Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Compte rendu *complet* sur le sommet Montebello

Posted by L'Agitateur le 25 août, 2007

La ville de Montebello devint forteresse pendant le sommet du Partenariat pour la Sécurité et Prospérité nord-américaine. Elle accueillit pendant trois journées les chefs d’État des trois pays de l’Amérique du Nord, avec plus de 30 chefs d’entreprises à leurs côtés. Par cette nature anti-démocratique totalement du sommet, il était impossible d’ignorer celui-ci et de ne rien faire : c’est pourquoi nous sommes allés manifester notre opposition et désaccord.L’été a été fortement mis en branle pour mobiliser un maximum de personnes à la cause, bien que la journée et le lieu choisis n’aient pas encouragé les gens à venir : un lundi à Montebello avec une forte présence policière. Reste qu’une forte propagande ai été faite auprès des masses populaires du Québec, du Canada, des États-Unis et du Méxique. Des centaines d’affiches sont apparues un peu partout en Amérique du Nord pour l’appel au rassemblement à Montebello et dénonçer collectivement cette rencontre des trois bandidos.

Quelques semaines avant la manifestation, un campement autogéré anti-capitaliste s’est fait dans la région de l’Outaouais, tout près de la forteresse, et de nombreuses personnes ont participé aux petites manifestations du 19 août. Elles ont aussi dormi sur les lieux, bien que les policiers tentaient de leur mettre des bâtons dans les roues en fouillant leurs équippements à chaque « checkpoints ». Certes, des actions ont été faites à Montréal et Ottawa pendant les quelques journées avant le sommet.

C’était là une journée qui s’annonçait ensoleillée, légèrement nuageux avec une température agréable variant entre 20 et 25 degrés. Plusieurs autobus loués et véhicules partaient des trois pays nord-américains pour s’en venir au Québec, à Montebello. Ils venaient de Sherbrooke, Québec, Montréal, Trois-Rivères, l’Ouest Canadien, des États-Unis et même du Méxique. Bien que les manifestantEs avaient des divergences sur leurs positions politiques (communisme/anarchisme, révolution/réforme), touTEs s’entendaient sur une chose : ce sommet est une aberration dans une société qui se prétend « citoyenne » et « démocratique ».

Suite à quelques retards lors du trajet vers Montebello, les autobus sont finalement arrivés à destination vers 13h00. Les manifestantEs sont sortiEs pour se rassembler en une unité solidaire et se diriger vers le coeur de Montebello en passant par une route de campagne, pour ensuite prendre une voie ferrée de la CN – qui elle est accusée de racisme envers les peuples autochtones. Arrivé sur la 148, nous marchions en direction des manifestantEs d’Ottawa, des États-Unis et du Méxique qui étaient déjà présentEs sur les lieux, très près de l’entrée du périmètre de sécurité du Château Montebello.

CertainEs commerçantEs avaient barricadé leur place, dont le seul et unique bar du coin : le Bar central. Par contre, un code avait été donné entre manifestantEs et commerçantEs : une pancarte verte veut dire « zone verte », soit une alliance avec les protestataires, et ils et elles étaient la bienvenue pour venir acheter les besoins nécessaires ! Pour le reste des commerces, c’était une opposition directe. C’est compréhensible lorsque ce sont de grosses compagnies qui se protègent des « radicaux ».

Bien que les manifestantEs n’aient pas respectéEs ce que les policiers leur ont imposé comme terrain de manifestation, soit deux cages fermés, l’anti-émeute est arrivée, avec bouclier, matraque et masque à gaz, pour bloquer le chemin des manifestantEs et les empêcher de continuer leur chemin vers le château. À ce moment, le tout était visible : les policiers étaient sur trois fronts, armés jusqu’aux dents, avec des camescopes et appareils photos, et toute autre arme contre les manifestantEs au cas où ils se tannent et attaquent.

Les trois fronts étaient occupés par les policiers : le front Nord qui fut celui vers le château, c’était la « zone rouge » avec un grillage très fin comme périmètre de sécurité allant à 10 pieds d’hauteur ; le front Nord-Est qui était occupé par les policiers sur le cimetière à une altitude variant de 10 à 100 centimètres. ; le front Est qui était plutôt vide de policiers, mais assez pour bloquer le chemin. À côté de ce front Est, la station-service Crevier accueillait à bras ouverts les manifestantEs qui avaient besoin d’eau, de nourriture, d’aller aux toilettes ou de se reposer tout simplement. Le commerçant de la place s’est fait une montagne de profits, mais pour une bonne cause. C’était la « zone verte », et il n’y avait pas de danger … pour le moment.

Plusieurs personnes étaient présentes sur les lieux : maoïstes, anarchistes, anarcho-communistes, sympathisants zapatistes, écologistes, syndicats, anticapitalistes et réformistes. Les « radicaux » n’étaient pas plus nombreux qu’une centaine de personnes, et le « Black Block » y était avec un maximum de vingt personnes. Il y avait des personnes de tout âge, passant de neuf à soixante dix ans. Quelques uns avaient leur chien en compagnie. Au grand total, pas plus de 1200 manifestantEs étaient venuEs à l’appel, ce qui est horriblement peu pour un tel sommet.

Les médias étaient présents, à la fois corporatifs ( TVA, RDI, TQS ), indépendants ( Indymedia, Reactionism Watch, Global Aware ) et même internationaux ( Al Jazeera ). Ceux qui ont reçu de très fortes critiques et arrogance de la part des manifestantEs c’était, bien sûr, les médias corporatifs, malgré l’opinion de certains caméramans : ce fut le cas du caméraman de TQS qui dit ironiquement et avec colère : « Bah oui, moi je l’aime Bush ! » Bien que ce soit étonnant, plusieurs caméramans étaient de notre côté en accord avec nous. Mais cela n’empêcha pas ces derniers de diffuser des images sensationnalistes où l’on voyait des manifestantEs en colère qui répondaient aux attaques de lacrymogènes. Sur TVA, il était dit que si les manifestantEs réussissaient à entrer dans le périmètre de sécurité, les autorités n’hésiteraient pas à tirer à balles réelles sur ceux et celles-ci.

Sur toutes les chaines, nulle ne montrait la vérité. Ni dans les journaux, ni à la télévision. Il n’était question que de démagogie, sensationnalisme et de populisme : ce qui a été montré dans les médias corporatifs n’était que 20 minutes d’une manifestation de plus de sept heures.

Malgré le blocage des policiers dès les premières minutes à l’arrivée des manifestantEs, l’ambiance restait vive pendant plusieurs heures : les gens criaient, chantaient, dansaient, discutaient, jouaient de la musique ; les organisateurs s’expliquaient, et donnaient de l’information ; des tracts étaient massivement distribués à propos de plusieurs enjeux politiques, et non seulement du PSP ; même un pique-nique a été fait en avant des policiers, ce qui était superbement bien réussi !

Les gestes pacifiques des manifestantEs contre l’arrogance des policiers se faisaient continuellement : autocollants sur les boucliers de l’anti-émeute ; bannières sur les clôtures nommé « Mur de la Honte » ; dessins à la craie sur le sol ; critiques ouvertes contre l’anti-émeute ; face à face ; un drapeau de l’anarchisme a été mis sur un haut lampadaire, avec un drapeau américain qui ne prennait pas feu (dû aux très fort vents) ; et plus encore. Malheureusement, même si ces gestes restaient pacifiques suite aux agressions de la police, l’anti-émeute ne cessa pas son arrogance envers les manifestantEs, et c’est ce qui les a incité à prendre une alternative au pacifisme étroit.

L’une des premières agressions de la police a débuté vers la première heure de la manifestation, soit proche de 13h00. Les policiers anti-émeutes poussaient les manifestantEs de la « zone rouge » à gauche du front Nord pour les faire reculer, et ces dernièrEs ne voulait pas perdre leur ligne et on fait de même. Pour répliquer, la GRC donnait des coups de boucliers, de matraques sur la tête, de genoux et de pieds. Pour faire peur aux manifestantEs, des tazers ont été utilisés au dessus de leurs têtes pour les faire reculer, au détriment d’une électrocution. Ceux et celles qui s’étaient assisES se sont fait bousculer par la Sûreté du Québec qui, profitant de l’occasion, a arrêté une personne. Ceux et celles qui dansaient proches de la police ont été bousculéEs.

Peu avant l’arrivée des manifestantEs de Montréal, soit avant 14h00, la police utilisa le poivre de cayenne sur les manifestantEs, dont une vieille dame pacifiste âgée dans la soixante dizaine. Pris de panique, les manifestantEs cherchent immédiatement de l’eau pour se rincer les yeux et les voies respiratoires. Cet abus de police n’avait qu’un but : montrer sa supériorité en tant qu’autorité, et maintenir un calme forcé alors que l’effet s’avérait tout à fait le contraire.

14h52, l’anti-émeute de la GRC utilise de nouveau le poivre de cayenne contre plus de 20 manifestantEs, dont des journalistes, photographes et des medecins. Comme plusieurs d’entre eux et elles n’avaient rien pour se protéger les yeux et les voies respiratoires, la durée de leur souffrance varia de quelques minutes à plusieurs heures. CertainEs toute une journée ! Pour se venger, les manifestantEs ont lancé des bouteilles de plastique vides une fois que l’eau ai été vidée sur leur propre visage. Ces mêmes bouteilles visaient aussi les policiers caméramans qui filmaient tout en étant derrière la ligne de front : ce sont les premiers projectiles.

Ensuite, à un certain moment, deux manifestants vêtus de rouge (possiblement communistes) se sont avancés de la ligne de front Nord avec des bâtons 2X4 : la police répliqua aussitôt avec trois gaz lacrymogènes en tirant directement dans foule. Moins de dix minutes plus tard, suite à des bousculades répétées, c’est encore trois gaz lacrymogènes, mais les manifestantEs ne lâchent pas prises et reviennent au front. C’est le calme, soit le « temps mort » car les affrontements sont plutôt calmes pendant environ une heure et demi. Tout semble stable, bien qu’il y ai des accrochages, mais rien de sérieux ou sévère.

Pendant ce temps mort, les discussions reprennent, des sit-in improvisés se font pour discuter du PSP, ou tout autre enjeux politiques reliés à ce dernier. Des familles se prennent en photo, d’autres dansent devant les policiers, certainEs dessinent sur le sol. Vers 16h00, les maoïstes quittent les lieux par manque d’actions. Beaucoup sont partiEs à la station-service Crevier ou à leur automobile se nourrir.

17h05, les affrontements éclatent. Le Reactionism Watch n’est pas en mesure d’expliquer les causes, mais nous avons reçu trois versions de faits différentes. Nous aimerions avoir des confirmations exactes de manifestantEs qui savent ce qui s’est passé.

  • 1) Suite à la désertification des communistes du PCR et anarchistes du Black Block, et autres manifestantEs partiEs manger, l’anti-émeute aurait reçu l’ordre de mettre un terme à la manifestation car elle ne voulait pas rester toute la nuit à surveiller le sommet.
  • 2) Un jeune manifestant aurait entravé le travail de l’anti-émeute de manière sonore avec sa trompette de parade en plastique. En réponse au bruit, une pluie de gaz lacrymogène aurait été ordonnée.
  • 3) Un manifestant aurait pousser un policier, qui lui l’aurait repousser. Par ce geste, le chandail du manifestant se serait coincé dans la matraque du policier, et qu’il aurait été tiré vers l’avant (en direction des manifestantEs). Par ce fait, les grenades lacrymogènes aurait été envoyées en masse, pour ensuite tirer à balles de plastiques.

Si vous connaissez la vraie raison, faites nous en part le plus rapidement possible !Dès les affrontements déclenchés, plus de quatres grenades lacrymogènes ont été envoyés dans un laps de temps de 15 secondes. La majorité des manifestantEs sans aucune protection faciale ont pris la fuite collective en moins de 15 minutes, ou se sont mis dans le côté ouest du front pour ne pas respirer le gaz. Avec leur bâton de drapeau, les manifestantEs tappaient sur les panneaux ou quelconque métal pour faire du bruit. Ceux et celles avec une certaine protection sont restéEs au front, bien qu’affaibliEs.

Ce gaz lacrymogène est catégorie CS, type un puisqu’il ne résiste pas à l’eau. Cette poudre, fortement toxique, entraine la nausée, le vomissement, l’hypersalivation de la gorge, l’irration des yeux et des voies respiratoires. Fabriquée aux États-Unis et vendue au Canada, cette grenade lacrymogène éclate quelques secondes plus tard après avoir été lancée dans les airs pour se vider complètement et répandre la poudre jaunâtre partout dans l’atmosphère. Ces grenades, une fois éclatée, ne peuvent être reprises pour être relancées : elles sont complètement ouvertes et vidées.

L’anti-émeute avance tranquillement, et les tireurs de la GRC ciblent les manifestantEs avec des balles de caoutchouc. Une pluie de gaz lacrymogène s’amorce. Certaines personnes reçoivent la grenade lacrymogène directement sur le corps ; d’autres plus de trois balles de caoutchouc, ainsi que les medecins voulant les aider ; et quelques-unes des coups de matraques (au début des escarmouches). Une vieille dame a reçu une balle de caoutchouc dans le pied, et même qu’un manifestant, par terre, en a reçu plus de quatre.

Fait cocasse : une grenade lacrymogène a été tirée depuis le front Nord vers le front Nord-Est, soit dans le cimetière. Étrangement, il n’y a pas eu un seul bruit pendant cinq secondes jusqu’à l’atterrissage de la grenade dans le cimentière. À ce moment, la foule a félicité cette bavure par des rires, joies et applaudissements !

Pour répondre à cette attaque barbare de l’anti-émeute, des projectiles ont été lancées à l’improviste : bouteilles vides, canettes, galets, tomates, oeufs et pierres. Ces pierres se trouvaient sous un petit pont proche de l’entrée du périmètre de sécuritaire du Château Montebello. Un manifestant (ou agent de police) prennait des pierres de la taille d’une demi-patate à une complète pour les donner à un autre manifestant qui les mettait dans son bouclier (couvercle de poubelle) et en fournissait à certainEs manifestantEs. Il y avait un grillage sur la pile de pierres pour empêcher les manifestantEs d’en prendre, mais l’un d’entre eux a été plus malin. Malheureusement pour les lanceurs et lanceuses, le soleil derrière l’anti-émeute les aveuglaient complètement. Cela n’a pas duré plus de 10 minutes, et seulement un maximum de six personnes suivaient les policiers

Bref, les manifestantEs ont continué à battre en retraite et la police s’amusait à mitrailler la foule avec leurs grenades lacrymogènes. Au total, plus de 60 ont été utilisées. Les tireurs de la GRC en faisant autant avec leurs balles de caoutchouc. La rue principale était remplie de grenades lacrymogènes gaspillées, de caoutchouc, de bouteilles d’eau encore remplies et même d’aliment encore comestible ! Les manifestantEs ont laissé derrière eux et elles ce qu’ils et elles avaient en trop afin de mieux courir et être moins encombréEs.

Le calme revint vers 17h40 lorsqu’un manifestant profita de l’occasion pour faire le signe de la paix avec sa main, seul, au beau milieu de l’intersection des routes 148 (Route du Canton) et 323 (Rang Gustave) entouré au loin par les trois fronts d’anti-émeutes. Ce geste attira l’attention médiatique, ce qui forca les policiers à ne plus tirer ni grenades ni balles. D’autres manifestantEs se sont joints à lui pour rester solidaire et uni. Une multitude de photos a été prise à cet instant : la paix était revenue.

Fait cocasse : Un agent de la Sûreté du Québec aurait cassé une pierre tombale après avoir donné un coup très fort dessus. Peut-être à cause de la colère, nous ne pouvons dire réellement…

Vers 17h50, deux feux ont été vus : l’un était une boite de carton contenant une pile de feuilles, alimentée par d’autres papiers, cartons et pancartes. Le second feu était la planète Terre, fait en maquette, transportée par deux manifestants, pour le brûler. Cela voulait symboliser ce que notre monde deviendrait si ce sommet était un succès et que le PSP avait lieu comme prévu. Les conséquences seraient mondialement catastrophiques !

18h00, le calme, trois manifestants discutent avec les policiers du front Nord qui s’est avancée jusqu’à l’intersection. Kanto, un manifestant aux lunettes sombres, demanda à un policier de l’anti-émeute de s’identifier ; ce dernier ignora complètement la demande. C’en est pareil pour tous les policiers qui étaient présents. Une vidéo a été filmée pour en monter la preuve (voir à la fin du compte rendu). Moins de dix minutes après la demande d’identification, un policier s’est faufilé dans la ligne de front des policiers afin d’arrêter un photographe amateur du Reactionism Watch. Nous ignorons la raison exacte, mais nous pensons que c’est dû à sa vidéo compromettante et ses photos inédites des médias.

Certes, notre camarade a réussi à s’enfuir à temps, mais Kanto, à ses côtés, s’est fait prendre alors qu’il ne faisait que discuter avec le policier qui refusait de s’identifier. Le motif qui a été retenu contre lui est le fait qu’il ait troublé la paix, alors que c’est le policier même qui est venu troubler la paix. Malheureusement, nous n’avons pas pu noter son numéro. Il faut dire que c’était impossible à identifier ces policiers qui, en très grande majorité, étaient masqués. Ils n’avaient pas de badge, mais qu’un simple numéro sur leur épaulette et casque.

Finalement, à la toute fin de la manifestation de lundi le 20 août, deux canons à eau, plus de 200 policiers, des tireurs de la GRC, et des lance-grenadiers étaient prêts à repousser quelconque attaque des manifestantEs : surprise, ils et elles avait quitté les lieux. Par contre, le lendemain matin, une autre légère manifestation a eu lieu et les manifestantEs ont été harcelés par des questions de la police, et cette dernière a tenté de fouiller les véhicules des manifestantEs questionnéEs.

Bilan : plus de 300 manifestantEs incommodéEs par le poivre de cayenne et/ou gaz lacrymogènes, dont une dizaine victime de balles de caoutchouc et une autre vingtaine victime de coups de matraques, boucliers, genoux ou pieds. Moins de 4 policiers incommodés par le gaz lacrymogène. Quatre arrestations, dont deux femmes. Trois agents provocateurs de la Sûreté du Québec, tous faussement arrêtés.

P.S.: Nous ignorons le contexte qu’entourait l’arrêstation des trois premières personnes. Veuillez nous informer !

Pour les photos, vous avez le choix !

==> Photos du Reactionism Watch (Afficher en diaporama)
==> Photos de Canadian Union of Public Employees
==> Photos de Michael Lessard
==> Photos du CMAQ (1)

Voici la video en question dont nous vous avons parlé avec le manifestant qui demande à un policier de s’identifier, alors que ce dernier l’ignore complètement. Assurez-vous de lire la description de la vidéo après avoir ouvert le lien vers celle-ci sur YouTube ! Cette vidéo ne doit pas passer sous silence, bien que l’infraction de la part du policier soit mineur et que l’accusation d’avoir « troublé la paix » ne tiens pas debout.

==> Lien vers la vidéo YouTube
==> Une vidéo résumé du sommet Montebello

==> Plus de détails sur le bilan du sommet Montebello
==> Critique sur la couverture médiatique du sommet

Vous avez un témoignage à faire ? Une correction à apporter ? Un avis à écrire ? Des photos à montrer ? Allez-y, vous êtes libres de le faire, voire encouragé ! Dites-le nous ce que vous en pensez de ce sommet, racontez-nous ce que vous avez vu, car ce compte rendu vous appartient : il peut être modifié si nécessaire pour ajuster des faits (comme celui du déclenchement des affrontements à 17h05)

** VEUILLEZ CIRCULER TRÈS MASSIVEMENT CES INFORMATIONS **

About these ads

38 Réponses to “Compte rendu *complet* sur le sommet Montebello”

  1. Jeff said

    Intéressant.

  2. Camarade Antho said

    Pas pire, hein camarade ?

    La chose la plus amusante que j’ai fait durant cette journée fut de jouer aux cartes avec des nationalistes.

  3. Anonymous said

    Vous aimez bien prendre des photos de policiers, c’est pour les regarder apres tout en vous masturbants?

  4. Camarade Tova said

    C’est pour les empêcher de faire des abus de leur pouvoir. C’est étonnant comment les médias empêchent les exagérations de certaines personnes.

    Un exemple vite fait : lorsque je suis arrivé au front Est, un policier jasait avec deux manifestants et avait la visière levée. Dès qu’il m’a vu, il a baissé sa visière et s’est remis en position comme un robot… je lui ai dis : « Attends, qu’est-ce que tu fais ? J’veux juste discuter bonnement ! » mais il n’a pas répondu.

    Étrange.

  5. Anonymous said

    Cher Anonyme serais-tu en train de nous décrire tes fantasmes?

    Alex

  6. Jacques Saint-Pierre said

    Finalement, c’est excellent ce compte-rendu. En le lisant, on comprend exactement qui sont les provocateurs (les manifestants) et les gens corrects (les policiers).

    On comprend qui sont ceux qui ont débutés les hostilités (les manifestants) et les gens qui ont défendus nos leaders (les policiers).

    De plus, des mensonges sont écrits dans ce billet. Le drapeau américain a pris feu, voir la photo ici: galeriedephotos.cyberpresse.ca/index.php?t=Black&a=777&m=cp
    (allez à la photo 23)

    Bon. Allez, on passe à autre chose. Maintenant que vous vous êtes violemment plaint, continuons à faire rouler l’économie…

  7. Anonymous said

    Tu veux tellement pas perdre la face que tu dis n’importe quoi pauvre imbécile. Et les policiers déguisés qui sont venus avec leurs pierres pour provoquer la violence?

    La SQ s’est fait prendre les culottes baissées et toi tu t’es fait prendre en flagrant délit de mensonge.

    Alex

  8. Camarade Antho said

    Jacques doit penser que ce sont des acteurs socialistes qui ont joués des policiers déguisés en manifestants socialistes…

    Je sais que c’était des faux anarchistes mais je veux rester dans le contexte de la citation de Harper.

  9. Jacques Saint-Pierre said

    Dans le diaporama de photos que vous avez prises, on voit clairement plein de gens avec des 2×4, des projectiles divers, un chien affreux et des imbéciles qui ont amenés leurs enfants. On voit même que ceux qui ont amenés leurs enfants endoctrinés, ils ont « oublié » de leur donner un msque à gaz.

    Vraiment édifiant.

    Merci pour ces précieuses informations. Ceci représente exactement la situation.

  10. Camarade Tova said

    Jacques, le drapeau n’a pas pris feu. On lui a fournis un petit spray inflammable pour brûler le drapeau, mais ça ne marchait pas.

    J’ai moi-même pris des photos, je sais de quoi je parle. Tu n’as même pas été présent à la manifestation, et tu spécules déjà.

    Ton arrogance gratuite commence sérieusement à me déplaire.

  11. Anonymous said

    St-Pierre est un négationniste. Dès qu’une situation ne fait pas son affaire il s’invente une réalité qui n’existe pas et qui est conforme à son idéologie totalitaire.

    Alex

  12. Jacques Saint-Pierre said

    tova, va voir le lien que j’ai donné, on voit clairement le drapeau en feu.

    Mais je sais, la vérité, c’est pas votre tasse de thé.

  13. Camarade Tova said

    C’est pas le drapeau qui est en feu, c’est le spray qu’on lui a fournis qui s’enflamme au contact du petit briquet : ça fait un lance-flamme.

    J’ai pris 50 photos de cette scène, je ne suis pas fou.

  14. Anonymous said

    C’est encore moins ta tasse de thé avec tous les mensonges que tu racontes.

    Alex

  15. Camarade Antho said

    C’est lui le gars qui hallucine des complots de la part des manifestants quand nous en avons des preuves de complot de la part de la police câlisse.

  16. Nicolas said

    Cher Camarade Antho, si Anonyme voulait se faire sodomiser –ce dont je doute mais c’est possible– ça ne regarderait que lui et ça n’aurait aucune portée politique. Tsé, en autant que ça se passe entre adultes consentants, on n’a pas à juger des pratiques sexuelles des gens…

    (oui, je sais, c’est p.c. mais je trouve toujours ça triste quand des progressistes font des remarques homophobes)

    P.S.: Je veux bien t’accorder le bénéfice du doute en considérant que tu n’as pas mesuré la portée de ton commentaire.

  17. Jeff said

    Saviez-vous qu’être de droite, c’est très gai?

  18. Camarade Antho said

    Mon erreur Nicolas, désolé.

  19. Camarade Tova said

    Jeff, nous comprenons que tu as une fascination pour nous, mais pas besoin de nous en faire la remarque…

  20. Jacques Saint-Pierre said

    En passant, je trouve assez inconvenant et prétentieux de vous classer parmi les médias, indépendants ou non. Vous ne rapportez aucune nouvelle, n’avez aucun journaliste et êtes un groupuscule idéologique. La très, très grande majorité de vos billets n’est qu’un ramassis de copier-coller des vrais médias.

  21. Camarade Tova said

    Hahahaha ! Citation humoristique, merci Jacques !

  22. ikinox said

    Battard st-pierre ce que tu es innoncent. Tu y étais même pas pis tu les contredis. ><

  23. Jacques Saint-Pierre said

    Qu’en savez-vous, ikinox?

    Il n’y avait nul besoin d’être du côté des manifestants pour y être…

  24. Anonymous said

    Ce que avance le camarade Tova sur ce billet est la srticte vérité j’y était à côté du gars et c’est vrai que le briquet n’allumais pas . De toute façon on s’en fou ce n’est pas l’enjeux de la manifestation Jacco le pro-terro ne fait que prendre un parcelle de ce qui a été écrit et dévlope sur ce sujet pour évité de débatre sur les autres.Comme les médias de masse.

    Le compte rendu est excelent, pour y avoir été j’aprouve tout ce qui a été dit à 100% .Car c’est vraiment ce qui c’est passer.

    Les deux filles ce sont fait arrêter parce qu’elles se sont coucher par terre. La raison est que un des policier a écrasé le pied d’une d’elle qui était en sandales et la violement pousser . L’autre la rejoint pas solidarité et sa leur a value une arrestation musclé.

    Le gars qui était par terre pleurait quasiment quand la police n’arrêtait pas de tiré sur lui.

    J’ai même eu l’honneur d’en recevoir une (balle de caoutchou qui est tiré par un fusil pompeu de calibre 12) pour avoir lancer une belle tomate et puis j’ai résister a l’avancer policière du front Nord j’usqu’au front Est sur la rue principale.Je ne fesait absolument rien je me tenait devant eux et ils avancait en poussant le monde qui ne fesait que leur parler.Ensuite j’ai jouer une parti de carte devant eux et la situation nous as inspirés pour le titre du jeux ,le trous-de-cul .

    Que de plaisir j’ai eu à Montebello .

    ps:Je considère personnellement Reactionism Watch comme une source d’information fiable et comme un média indépendant.Pas besoin d’avoir nécéssairement de l’argent quand ont a les preuves!!!!

    ps2:même toi Jacco le pro-terro tu vien t’instruire a chaque jour avec nos commentaires merci de contribuer à la difusion de l’information, la vraie!!!

    Vez

  25. Sylvain Guillemette PCQ said

    « Vous aimez bien prendre des photos de policiers, c’est pour les regarder apres tout en vous masturbants? « 

    -Si tu restes anonyme, je me dirai que c’est peut-être toi qui se masturbe sur ces photos… Ça va se passer, assûmes ton homosexualité refoulée et mets-toi un nom. En passant, j’appuie les homosexuels qui s’ »affichent »…

    Il s’avère aussi que ce fût nécessaire conaissant maintenant la « vérité » sur la police!

     » Jacques Saint-Pierre a dit…

    Finalement, c’est excellent ce compte-rendu. En le lisant, on comprend exactement qui sont les provocateurs (les manifestants) et les gens corrects (les policiers). »

    -Les médias ont fait le tour de la question, mais il est inébranlable ce pro-terrorisme ultra répressif et violent. Incroyable, tu peux ben bander sur Elgrably le pro-terrorisme! Quel con!

    « On comprend qui sont ceux qui ont débutés les hostilités (les manifestants) et les gens qui ont défendus nos leaders (les policiers). »

    -Nos leaders? Ah! Les dirigeants minoritaires là? C’est mes dirigeants, encore moins ceux du Mexoque et des États-Unis. T’es drôle le pro-terrorisme, t’es triste en même temps! Un cas désespéré je crois… C’est vrai que tu appuies tout le terrorisme qu’a fait comettre le président Bush et les propos de Harper sur l’attaque terroriste d’Israël sur les civils libanais (1100 civils tués par des armes de destruction massive). Dans le fond, tu es exactement ce que je dis ou plutôt, ce que TU dis, un pro-terrorisme!

    « De plus, des mensonges sont écrits dans ce billet. Le drapeau américain a pris feu, voir la photo ici: galeriedephotos.cyberpresse.ca/index.php?t=Black&a=777&m=cp
    (allez à la photo 23) »

    -Probablement pas, normalement, il y a des inscriptions sur le drapeau et j’ai l’impression
    que tu fais la sourde oreille, car on t’a déjà dit que nous n’étions pas anti-américain, encore moins antisémite comme vous à droite quei ne voyez qu’un côté des sémites. Je me suis déjà fait avoir aussi pour le drapeau américain, je croyais avoir vu le PCR en brûler un, mais en fait, il y avait des inscriptions sur le drapeau qui ne visaient que le gouvernement. Mais tes yeux ne voient que ce que tu veux qu’ils voient, alors pas la peine de scruter avec une loupe!

    « Bon. Allez, on passe à autre chose. Maintenant que vous vous êtes violemment plaint, continuons à faire rouler l’économie… »

    -Tu t’es encore planté tout au long de la discussion, comme toujours… Aucun argument, des insultes qui englobent la gauche au grand complet… Tu n’es le bienvenue que parce que ta participation coule la droite, on t’aime parce que tu nous serts de source d’absurdités. Dès que tu parles, on sent que c’est un vent de droite et c’est presque carricaturale! Tu devrais te taire pour aider ta cause, mais tu n’aiderais plus la nôtre! S’il te plaît cher pro-terrorisme, restes avec nous!

     » Anonyme a dit…

    Tu veux tellement pas perdre la face que tu dis n’importe quoi pauvre imbécile. Et les policiers déguisés qui sont venus avec leurs pierres pour provoquer la violence?

    La SQ s’est fait prendre les culottes baissées et toi tu t’es fait prendre en flagrant délit de mensonge.

    Alex « 

    –Nah, laisses le faire. Il aide notre cause. Il est en constante contradiction et c’est une preuve vivante de la stupidité et de l’absurdité de la droite. Jacques Saint-Pierre le pro-terrorisme est une mascotte à lui seul! Il nie des faits et ne connait pas ses termes comme « communisme et socialisme ». C’est excellent! Tout va bien et leur système s’effondre lentement, mais sûrement!

     » Jacques Saint-Pierre a dit…

    Dans le diaporama de photos que vous avez prises, on voit clairement plein de gens avec des 2×4, des projectiles divers, un chien affreux et des imbéciles qui ont amenés leurs enfants. On voit même que ceux qui ont amenés leurs enfants endoctrinés, ils ont « oublié » de leur donner un msque à gaz. »

    -Branches-toi! Il faut amener des 2X4 ou des enfants en manifestant pacifiquement? Tu connais le sens du mot « contradiction »? Des enfants endoctrinés? :P Quel plouc!

    « Vraiment édifiant.

    Merci pour ces précieuses informations. Ceci représente exactement la situation. »

    -:P T’es fou! Je vois pas d’autres explications!

    « Mais je sais, la vérité, c’est pas votre tasse de thé. »

    -Ishhh! S’il y a bien un menteur ici, tu es le roi mon cher pro-terrorisme! Juste tes mensonges tirés de la maison blanche sur le cas de Chavez, c’était tordant et chacun de tes mensonges, je pouvais les citer avant même que tu parles. Tu ne fais que ça mentir pauvre plouc pro-terrorisme…Tu fais pitié!

     » Jacques Saint-Pierre a dit…

    En passant, je trouve assez inconvenant et prétentieux de vous classer parmi les médias, indépendants ou non. Vous ne rapportez aucune nouvelle, n’avez aucun journaliste et êtes un groupuscule idéologique. La très, très grande majorité de vos billets n’est qu’un ramassis de copier-coller des vrais médias. « 

    -Tu trouves ça lassant, mais tu es ici…
    Ensuite, tes « vrais » médias racontent très rarement les faits. Exemple? RCTV. Tu as d’ailleurs pris tes informations sur nos médias nationaux ou de la maison blanche, en fait, c’étaient les mêmes informations. Tu es menteur et tu fais confiance aveugle aux informateurs, tant qu’ils sont pour le libre-marché. Alors ils pourraient bien te faire croire que la Terre est plate, tu ne questionnerais même pas leur provenance, oups…. C’est pas vrai! Tu questionnes maintenant tes vrais médias sur le complot de la SQ! :P

    Ah que tu fais pitié, mon pauvre fou pro-terrorisme…

    Comme le dit Vez, Jacques Saint-Pierre le pro-terrorisme ne fait que détourner l’attention du billet, et des autres billets aussi. Mais en gros, a t-il une crédibilité quelconque? Absolument pas! Il affirme des chose qui sont fausses, soutient le terrorisme et pisse sur les civils tués en Irak… Il supporte les ADM et en gros, il représente très bien les merdes qu’on décrit chaque jour dans le système de droite…
    Un piètre menteur surtout!

  26. Anonymous said

    RW n’est pas un vrai média selon Jacques Saint-Pierre! Eh bien tu te trompes lourdement pauvre imbécile. C’est un média indépendant et il est faux de dire que la plupart des nouvelles rapportées sont un copier-coller des soi-disant vrais médias. Les nouvelles proviennent d’une multitude de sources d’information.

    Quant aux soi-disant vrais médias ou penses-tu qu’ils prennnent leurs nouvelles internationales? Ils les prennent d’agences comme Reuters, AFP et de journaux comme Libération, Le Monde, etc. Ils font donc du copier-coller!

    Alex

  27. Camarade Antho said

    Comme me l’a dit tova sur fois sur ça «ps:Je considère personnellement Reactionism Watch comme une source d’information fiable et comme un média indépendant.Pas besoin d’avoir nécéssairement de l’argent quand ont a les preuves!!!!»

    La vérité se donne, le mensonge se vend.

  28. Jeff said

    Les discutions sur ce site sont fort amusantes.

  29. Anonymous said

    Eu Camarade Antho c,est moi qui a dit sa .lol

    Vez

  30. Camarade Antho said

    Oui je sais. J’ai simplement sorti une citation de Tova sur le sujet ;)

  31. Jacques Saint-Pierre said

    Je vais être obligé de répéter et expliquer un de mes commentaires qui semble avoir été incompris:

    « Il n’y avait nul besoin d’être du côté des manifestants pour y être… »

    Je voulais dire:

    Il n’y avait nul besoin d’être du même côté de la clôture que les manifestants pour y être, à Montebello…

  32. Anonymous said

    Tu étais peut-être un des flics infiltrés.

    Alex

  33. Camarade Tova said

    Tes commentaires sont à vomir, Jacques Saint-Pierre. À force de vous lire, je me demande réellement si vous n’êtes pas qu’un agent double, ou un faiseur de trouble payé par quelconque service privé.

  34. Jacques Saint-Pierre said

    Un agent double? Un fauteur de trouble payé (mon taux horaire est certes trop élevé pour ce genre de travail il me semble)?

    Ben voyons. Cessez de paranoïer.

    Je ne suis qu’un citoyen qui tente d’expliquer aux autres que notre société est pleine de promesses, et qu’il n’y a pas lieu de souhaiter un retour en arrière.

  35. Anonymous said

    Nous ne souhaitons pas non plus un retour en arrière comme l’ADQ avec le duplessisme.

    Alex

  36. Sylvain Guillemette PCQ said

     » Jeff a dit…

    Les discutions sur ce site sont fort amusantes. »

    -Et tes apparitions spontanées parfois attaquant, parfois se retranchant sont aussi comiques. Parcontre, une chose est sûre, auncun argument muni d’une preuve. Ne lui en demandez pas trop! Jeff aime s’amuser, mais débattre…

    « Il n’y avait nul besoin d’être du même côté de la clôture que les manifestants pour y être, à Montebello… »

    -Un agent? :P

    « Je ne suis qu’un citoyen qui tente d’expliquer aux autres que notre société est pleine de promesses, et qu’il n’y a pas lieu de souhaiter un retour en arrière. »

    -Le retour en arrière est pourtant proné au Vénézuéla par toi et tes menteurs d’accolytes.
    DEUX POIDS, DEUX MESURES…

    Et comme dit Alex, le duplessisme, on a déjà donné…

  37. Camarade Tova said

    Je doute Jacques Saint-Pierre….

    Si tu veux nous prouver le contraire, une information sur ta compagnie privée serait acceptée. Autrement, tu es un personnage.

  38. Sylvain Guillemette PCQ said

    « Autrement, tu es un personnage. »

    Tu dis! Un personnage qui appuie le terrorisme surtout!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :