Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for avril 2008

Pour un premier mai révolutionnaire !

Publié par Libertad ! le 29 avril, 2008

Comme l’année dernière, nous invitons tous nos lecteurs et les amiEs de Reactionism Watch à venir à la manifestation du premier mai à Montréal. Longue tradition révolutionnaire, le premier mai semble renaître de ses cendres depuis quelques années, à l’initiative des organisations révolutionnaires qui sont plus actives que jamais. Comme l’année dernière, nous publierons les meilleures photos prises par nos photographes. C’est un rendez-vous jeudi 1er mai à 18h à Montréal, coin Ontario et Valois (métro Joliette) ! Si vous pas êtes pas trop épuisés après, venez également à la manif le 3 mai !

Si vous n’habitez pas Montréal, vous pouvez aller à la manifestation de Québec organisée par le PCR à 18 : 00 au coin des rues Nolin et Pruneau (Maison des généraux). Un autobus fera la navette à 17:00 à partir du coin de rue Langelier et Charest.

Bon premier mai à tous !

Publié dans Manifestation, Révolution, Spécial | 41 Comments »

Fêtes des travailleurs, venez marcher avec nous!

Publié par sylvainguillemette le 29 avril, 2008

Venez marcher avec le PCQ et Québec solidaire , lors de la traditionnelle manifestation pour la fête des travailleurs , à Montréal !
Ne manquez pas ce rendez-vous annuel ! La marche, organisée comme à chaque fois par les syndicats, se fera cette année sous le thème de la défense de notre système de santé. Un sujet très à propos. Comme à l’accoutumée, nous aurons notre bannière, ainsi que nos drapeaux , mais marcherons avec le reste du cortège de Québec solidaire. Nos camarades porteront cette année, en surplus, des t-shirt rouges, possédant à l’arrière l’inscription suivante : "vers le socialisme et l’indépendance !"

Attention : dans le but de favoriser le maximum de participation, la manifestation n’aura pas lieu le 1er mai, mais bien samedi le 3 mai ! Rendez-vous : à 12h00, Parc La Fontaine (angle Sherbrooke et avenue du Parc La Fontaine – métro Sherbrooke). Recherchez la bannière du PCQ et unissez-vous à l’unité de gauche!

Cliquez ici pour obtenir une version plus grand format de cette affiche

http://www.pcq.qc.ca

http://quebecsolidaire.net/

Publié dans Article | 23 Comments »

Le président de Kaboul échappe a une tentative d’assassinat

Publié par Libertad ! le 28 avril, 2008

« Hamid Karzai, le président de l’Afghanistan, a échappé hier à une tentative d’assassinat d’un commando taliban alors qu’il assistait à une cérémonie pour marquer le 16e anniversaire de la fin du régime pro-soviétique. » – Les médias

Ironiquement, il assistait à une cérémonie pour commémorer la fin de l’occupation soviétique dans le pays, et ce avec d’autres occupants étrangers qui font la même chose que les russes en Afghanistan dans les années 80 ! N’est-pas un monde de contradiction ? Célébrer la fin d’une occupation dictatoriale avec d’autres occupants tout aussi brutaux, mais d’une autre origine.

À l’époque, le gouvernement soviétique mentait à sa population sur les buts réels de la guerre en Afghanistan, un peu comme le gouvernement le fait ici aujourd’hui. Ils disaient qu’ils étaient dans ce pays pauvre d’Asie centrale pour y reconstruire les infrastructures, éduquer la population, développer l’économie du pays et chasser les extrémistes religieux. Mais dans la réalité, cette guerre à tuée des centaines de milliers de personnes, des millions d’autres se sont exilés dans les pays voisin ou en occident et à laissée un pays en ruine à des milices islamistes plus puissantes que jamais.

Aujourd’hui, il n’y a aucune différence entre cette propagande soviétique mensongère et ce qu’on peut voir à la télévision et dans les journaux ici. Les gouvernements occidentaux invoquent ces mêmes prétextes pour mener leur guerre injuste dans le pays le plus pauvre de la planète.

Bien que l’U.R.S.S. et le régime pro-soviétique afghan se disaient «communistes», il faut faire attention. C’est dans les années 60 que la politique afghane s’est développée, essentiellement les groupes islamistes et les Partis «communistes». Il y avait parmi eux le Parti démocratique d’Afghanistan, une organisation pro-soviétique et révisionniste. Les autres organisations étaient maoïstes et radicalement opposés à l’URSS.

Finalement, les révisionnistes font un premier coup d’État en 1978, ils seront au pouvoir pendant un an. Par contre, l’autre branche du parti démocratique fit également un autre coup d’État, avec le soutien soviétique. Avec les attaques répétées des islamistes contre la nouvelle dictature pro-russe et anti-révolutionnaire, les soviétiques ont envahis l’Afghanistan durant une dizaine d’année. Au final, les russes ont perdus, les moudjahidines (combattant de l’islam) contrôlant jusqu’à 90% du pays, grâce en partie à l’aide de l’impérialisme américain. Le gouvernement «communiste» fut renversé par les islamistes, qui se sont mis par la suite à s’entretuer pour le contrôle de Kaboul.

Toutes ces guerres ont montrés la farouche résistance des afghans contre les envahisseurs qui veulent s’imposer dans leur pays. Depuis des siècles, de nombreux pays ont tentés d’envahir l’Afghanistan pour des raisons stratégiques et sont toujours repartis bredouilles. Les britanniques avançaient le prétexte qu’ils voulaient «pacifier» les afghans pour justifier la colonisation ignoble de ce pays. Les russes ont dit qu’ils voulaient le bien des afghans quand ils voulaient dans la réalité s’imposer et maintenant, ce sont les occidentaux, américains en tête, qui affirment vouloir «reconstruire» l’Afghanistan quand nous connaissons les réelles raisons mercantiles qui poussent les impérialistes à vouloir rester dans ce pays dévasté dans lequel ils ne font que faire souffrir encore plus la population.

Par contre, ce n’est pas parce que Hamid Karzai est un pantin au service des américains qu’il faut dérouler le tapis rouge aux Talibans. Ces combattants intégristes, pas si différents de l’alliance du nord au niveau des moeurs et de la politique sont responsables également de nombreuses atrocités envers des civils. Il ne faut pas oublier la brutalité du régime taliban d’avant 2001. Seuls les maoïstes semblent être une alternative crédible. Ils ont combattus le social-impérialisme soviétique et ils s’opposent aux talibans, à l’occupation et à l’alliance du nord. Apporter son soutient à des organisations comme le parti communiste (maoïste) d’Afghanistan ou encore l’organisation de libération de l’Afghanistan sont des choses pertinentes à faire.

Antho

 

 

 

Publié dans Afghanistan, Article, Histoire, Impérialisme | 27 Comments »

Le parti populiste crasse par excellence.

Publié par sylvainguillemette le 28 avril, 2008

Une députée adéquiste, qui d’autre, est venue en ajouter de sa goutte d’Élixir de lucidité sur les ondes de RDI pour donner crédibilité à ce qui n’en a visiblement pas, le programme de l’ADQ/Équipe Mario Dumont. Cet homme et son parti populiste crasse, tous deux totalement déconnectés de la réalité, mais bien connectés sur celle des parasites bourgeois minoritaires (2%) et des capitalistes, ont décidé, nous le savions, de promouvoir les usines à bébés lors de leur dernière campagne électorale. Ce n’en était pas de leurs premières inepties et de leurs premières contradictions politiques, ne prenant que leur nom de parti à titre d’exemple, néanmoins, il y a de ces limites qui mènent de minables populistes à de véritables catastrophes sociales internationales, parfois irréversibles à court terme.

Prenons Adolf Hitler à titre d’exemple, j’aurais pu prendre Le Pen, mais ce dernier n’a jamais obtenu le pouvoir, alors l’exemple aurait été biaisé. La majorité allemande étant en fait aliénée par la massive propagande mensongère d’Adolf Hitler, ne voulait pas de ce dernier, dès lors qu’elle prit connaissance de son plan sanguinaire et du massacre historique qu’elle avait naïvement appuyé. Staline, certains de ses fidèles sont restés très bêtes lorsqu’ils ont appris le réel historique du moustachu tueur de masse et de la génocidaire imposture qu’il représentait en réalité pour le courant marxiste.

Revenons à nos moutons, car c’est de cela qu’il s’agit ici, allez faire un tour sur un forum adéquiste et vous verrez que ça sent la chemise brune naïve et docile, et vous comprendrez donc mes propos. Mais ne vous écartez pas des rangs! J’ai d’ailleurs testé cette ouverture d’esprit, je fus banni pour ma seule appartenance à la dite « gauche », encore là aurait-il fallu qu’il sache quel "Sylvain Guillemette" des dizaines au Québec, était présent sur leur forum anti-démocratique avant de le bannir, pour appartenance à un groupe communiste, sans en avoir de certitude. Moi, je les invites à venir débattre ici, ce ne sera pas censuré, je leur promets. Leurs inepties font avancer la cause, ce sont en fait les capitalistes sur leur 31.

Après avoir prôné une meilleure productivité et une augmentation de la production (Ce qui déjà, se trouve à contre-sens du rapport du G.I.E.C. qui tente à plaider pour une baisse de consommation, de production et de natalité, etc.), l’abolition des syndicats (Lesquels Mario Dumont avait attaqué à TMP juste avant les dernières élections, disant d’eux qu’ils étaient désuets, propres à la révolution tranquille et qu’ils devaient être abolis.*), l’abolition des commissions scolaires (Pourquoi pas l’abolition des élections fédérales et provinciales? Ça devient impopulaire…), l’ADQ repousse à nouveau les limites de l’absurde en tirant sur la sonnette d’alarme de l’extinction du QUÉBÉCOIS, question d’effrayer on ne peut plus, LE QUÉBÉCOIS.

Bellemare, cette pertinente députée, comme les autres qui forment son équipe de champions, soutient qu’en 2030, LE QUÉBÉCOIS aura pratiquement disparu! Oh non! Encore à tirer profit des situations de crises, qui n’en sont pas toujours, encore du surf sur de l’intolérance ethnique, du racisme en fait, mais il y a aussi autre chose que LE QUÉBÉCOIS n’a peut-être pas remarqué.

C’est qu’en fait, bien avant 2030, c’est surtout le bassin de « CheapLabor » (Au service des bourgeois, lesquels sont intimement liés au parti populiste crasse adéquiste et qui défend sans honte les intérêts de cette classe minoritaire (2%) et parasitaire.) qui sera épuisé à cause du vieillissement de la population québécoise, non pas LE QUÉBÉCOIS qui vient tout juste de traverser des siècles de paniques collectives, engendrées et maintes fois manigancées par des impostures, en toute connaissance de cause, bourgeoises bien entendu. Comprenez chers camarades, qu’il est payant de faire peur à une population endoctrinée par des médias de masse privés, majoritaire source d’information, précisons-le. Parlez d’invasions à domicile dans les nouvelles du jour et ça y est, le serrurier sourit comme le vendeur d’alarmes d’intrusion, etc.

Dans les faits, l’être humain a atteint un niveau qui approche les 7 milliards d’individus, soit plus du double de la population humaine des années ’40 du siècle passé. À cette vitesse et à ce poids démographique, la consommation vient peser lourd dans la balance des ressources disponibles sur Terre et à la viabilité du système capitaliste qui n’allusionne qu’au profit, au dépens des réelles ressources existantes et des enjeux pour l’humanité. Le système nord-américain, une fois globalisé, coûterait plus de 7 planètes Terre de ressources. Mais visiblement, l’ADQ, le PLQ et le PQ s’en fichent, même après avoir ensembles, partagé un bref moment à la conférence d’Al Gore sur les changements climatiques qui pourtant, se rapproche beaucoup des sonnettes d’alarmes tirées celles-ci, par les scientifiques.

L’ADQ /Équipe Mario Dumont ne vise qu’une seule chose ( ou deux, ou trois, à vrai dire, ça dépend du vent) avec ce plan de panique quant à la survie du QUÉBÉCOIS. C’est d’abord, par opportunisme bien sûr, de tirer avantage d’une situation de crise autour du français, de surfer sur cette vague d’intolérance qu’ils se créent eux-mêmes par rapport à l’immigrant, qui paiera en passant la plus coûteuse des factures de cette intolérance injustifiée. Rappelons-nous les évènements d’Oka qui avaient gangréné en racisme primitif des plus patents, des plus honteux surtout! Je souhaite bonne chance aux immigrants qui grâce à notre girouette nationale opportuniste et égoïste, jouiront d’une popularité non méritée, non désirée, j’en suis certain.

Pour revenir sur la question de la population mondiale, le capitalisme nous dirige droit dans un mur, le mur de la surpopulation par rapport à la consommation de celle-ci, per capita si vous voulez. D’autant plus que nous ne connaissons même pas l’avenir, les crises à venir, comme par exemple celle des céréales qui ne risque pas d’être réglée dans 22 ans (si rien ne change) et qui sévit déjà dans les pays ravagés par les politiques du FMI et de la Banque Mondiale, 2 organes en faits issus de la même poche, ouvrant grandes les portes de la privatisation et des politiques néo-libérales, comme conservatrices, au grand plaisir des bourgeois minoritaires (2%) et parasitaires dans les pays en voie de développement.

Outre ces évènements déjà problématiques, la crise de l’accès à l’eau potable risque fort bien, supposent et croient les scientifiques après de longues études « scientifiques », de poser lacune pour près du 2/3 de la population mondiale qui forcément, en mourra ou se battra jusqu’à la mort pour y accéder. La source de vie manquera.

Bref, l’ADQ offre autant de sérieux qu’un militant de gauche qui fait application chez Mc Donald’s pour devenir l’employé du mois ou de celui qui cherche à chanter mieux que quiconque la « tune » du petit matin chez Wal-Mart. L’ADQ n’a aucune crédibilité, rien de concret à offrir au QUÉBÉCOIS, ni à quelconque terrien qui se respecte et qui respecte son semblable. L’ADQ semble bien évidemment, replié sur lui-même, fermé d’esprit, opportuniste crasse et populiste à souhait. L’ADQ est le parti d’un seul homme, celui de Mario Dumont, ce dernier ayant prêté allégeance à la minorité (2%) bourgeoise parasitaire.

*Il a récemment fait un discours à la Lénine sur une caisse bois, à des syndiqués d’une entreprise privée à Chibougamau. Plus populiste que ça, tu meurs.

Publié dans Article | 14 Comments »

Le keffieh : symbole de lutte ou mode ?

Publié par Libertad ! le 24 avril, 2008

Le keffieh est l’un des symboles de la lutte palestinienne depuis le soulèvement anti-Britannique en Palestine en 1936 mené par Izz al-Din al-Qassam. Les palestiniens se servaient de ce voile, portée traditionnellement par les paysans et les bédouins, pour se cacher le visage lors des combats contre les troupes militaires anglaises. Alors repérés, ceux qui portaient le keffieh étaient vus comme les opposants au régime britannique. Le symbole de la résistance palestinienne était né !

Le symbole fut repris par de nombreux palestiniens, qui peuvent affichent leur affiliation politique avec celui-ci. Par exemple, les palestiniens communistes peuvent porter un keffieh rouge, les islamistes un keffieh vert. Yasser Arafat en portait un, tout comme d’autres dirigeants de l’OLP. Les supporters de la cause palestinienne ont rapidement adoptés ce foulard, qu’ils portent dans les manifestations ou dans des activités de solidarité avec les peuples en lutte du Moyen-Orient.

Ce voile, généralement à carreaux blanc-noirs est soit mis autour du cou ou sur la tête. Il peut être aussi enroulé autour de la tête, pour qu’on ne puisse y voir que les yeux.

Par contre, le keffieh fait l’objet d’une mode douteuse parmi les jeunes entre 12 et 25 ans. Depuis près d’un an, les jeunes se baladent avec leur keffieh autour du cou, acheté soit chez Simmons ou encore dans une boutique quelconque du centre d’achat de quartier.

C’est en leur parlant qu’on se rend compte qu’ils ne connaissent même pas la signification ni la valeur de ce symbole. Ça serait déjà mieux qu’ils connaissent un peu l’histoire de la Palestine et ce qui s’y passe actuellement avant d’acheter ce foulard parfois teints aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Le foulard palestinien n’est qu’un prolongement de la reprise des symboles militants et révolutionnaires comme objets de mode pour les multinationales du vêtement. À un moment donné, ça ne donne plus le goût de porter son chandail de Che ou avec la faucille et le marteau quand on se rend compte que plein de gens vont porter le même, sans qu’ils sachent de quoi il s’agit réellement.

Ce billet n’est pas pour dire de cesser de porter un keffieh, bien au contraire ! Seulement, dites à vos amiEs qu’il s’agit d’un symbole palestinien. Parlez-leur de la colonisation illégale des territoires occupés et des soi-disant «frappes chirurgicales» de l’aviation israélienne qui tuent femmes et enfants dans la bande de Gaza. Aussi, essayez d’être solidaire lors de votre achat. Il est préférable d’acheter un keffieh chez des collectifs ou groupes qui se financent par la vente de ces produits, pas dans un riche magasin de vêtement.

Antho, Texte d’opinion

Publié dans Coup de gueule, Palestine, Texte d'opinion | Tagué: | 41 Comments »

L’ADQ, une équipe du tonnerre!

Publié par sylvainguillemette le 22 avril, 2008

Rien ne va plus à l’ADQ, d’abord il y a près trois semaines, Gilles Taillon se faisait dénoncer par son équipe de champions, comme quoi il crachait sur les bénévoles et son équipe de la campagne électorale, se jugeant lui même comme une vedette hors-pair, dissociable et démarqué des autres adéquistes.

Toujours sur le flamboyant # 2 du parti populiste crasse, cette équipe de champions et d’élites, les médias ont rapporté qu’il n’était en fait, qu’un menteur hors-pair, indissociable et parfaitement identique aux autres adéquistes. Sans développer trop longuement, disons que le candidat de Chauveau a été pris les culottes baissées, il a publiquement menti aux médias et à la population.

Ce fut ensuite le tour de madame Sylvie Tremblay, ancienne v-p du parti populiste crasse. Cette dernière vient de claquer la porte du parti et avec raison. D’abord sur les avancées de la femme, madame Tremblay dit de l’ADQ/équipe Mario Dumont, qu’elle ramènerait la condition des femmes 50 ans en arrière, que le parti ne visait qu’à ramener la femme à la maison, pour qu’elle s’acquitte de ses anciennes tâches ménagères, etc..

Elle poursuit parlant des dirigeants, disant de ces derniers qu’ils l’ont ni plus, ni moins, forcé à adopter comme coulé dans le béton, les positions de l’ADQ, bref, de ne pas créer de débat!?! Qu’est-ce qu’un parti sans débat? Certes, un parti monolithique, mais encore. J’ai pu moi-même tester l’acceptation des débats sur le forum de l’ADQ/équipe Mario Dumont, il ne leur aura pas pris plus de 24 heures avant de me foutre à la porte du forum, faute de mes convictions idéologiques. Bref, le débat n’a jamais pu exister étant donné mon expulsion, aussitôt inscrit!

Madame Tremblay s’est aussi fait dire de se taire sur ses opinions personnelles, et oui! Comme dans le sketch de RBO lors du Bye Bye 2007! Elle dit avoir contacté Mario Dumont par courriel, son idole alors, mais ce dernier n’a su répondre à madame Tremblay, du haut de son trône.

Sur une toute autre note, mais qui fera certainement jouir certains de nos lecteurs capitalistes, Mario Dumont à ce matin-même proposé de donner plus de pouvoir répressif à la police de Montréal, bien sûr concernant les actes de vandalisme ayant été aperçus après la partie de Hockey d’hier soir. Nous n’en n’attendions pas moins d’un clone de Duplessis des temps modernes qui rappelons-le, prône également l’abolition des syndicats, du système de santé universel public et de l’éducation publique également, par le biais de l’abolition des commissions scolaires.

Bref, pour un parti autoritaire et monolithique, bourré de champions, d’incompétents, de menteurs, d’hurluberlus, de sexistes, d’antisémites, d’homophobes, de répressifs personnages en soif de pouvoir et d’attention et de suce-couilles bourgeoises, votez ADQ/équipe Mario Dumont!

Publié dans Article | 10 Comments »

Ma chère Terre

Publié par sylvainguillemette le 22 avril, 2008


Tout d’abord, j’insiste pour m’excuser pour ces dernières années difficiles pour vous, lesquelles nous ont à nous, permis d’enrichir une partie de la population, à votre dépens bien entendu, mais vous comprendrez que c’est dans notre nature plus loin. Bien sûr, toutes et tous n’ont pas su profiter de l’opportunité, même qu’une grande partie de notre espèce, en fait la majorité, s’est vu diminuée en avantage de toute sorte tels que; pouvoir boire l’eau potable qui circule à votre surface, pouvoir se prévaloir d’un toit, d’une habitation ou d’un moyen de transport, d’une éducation convenable universelle et d’un système de santé efficace et universel. Grâce aux ressources que recèle votre magnifique surface, laquelle je m’en excuse, nous avons grandement détériorée suite à nos soifs de pouvoir, d’opportunités et d’ambition à exploiter notre prochain, nous avons tout de même su avancer dans l’histoire et moderniser plusieurs champs de compétences.

Je sais, nous avons, contrairement à mes propos, bien plus gravement endommagé votre surface que je n’aie pu le laisser croire dans mon intervention. Soit, mais ne croyez-vous pas en fait qu’il s’agit de l’avenir de notre espèce humaine qui soit en jeu? Que dans les faits, ça vous est complètement passé d’une oreille à l’autre, non? Que dis-je, une oreille?!? Mais n’est-ce pas, sérieusement, plutôt notre espèce qui court un très grave danger? Vous, vous avez toujours été là, enfin, bien avant nous! Notre disparition ne vous gênerait guère d’ailleurs, au pire, une espèce bien plus intelligente prendrait notre place sachant peut-être elle, vous respecter un peu plus.

Bien, mais cela dit, il m’apparait important de vous préciser qu’une infime partie de notre espèce se trouve en fait responsable du mode de vie de la majorité des nôtres. Ils ne sont que 2% d’entres nous, mais ce semblant de maigre pourcentage est bien assez pour jouer sur notre avenir à nous tous, les êtres humains.

Les bourgeois, ces héros et gourous de la secte capitaliste, rayonnent dans leur tour d’ivoire, que vous avez certes remarquée parmi les autres logis. Alors qu’ils vivent du travail d’autrui, en fait du reste de la population (98%), cette dernière, cette majorité flagrante essaie de suivre le pas également, elle envie visiblement cette minorité. Ces minoritaires parasites dont je vous ai d’abord parlé, possèdent en passant; les armées, la police, les juges, la Justice en général en fait, les parlements, les usines et les machines, les moyens de propagande, etc.. Bref, vous aurez compris ma pauvre, qu’ils nous dominent de façon autoritaire et revendiquent, malgré leur éminente disparition et leur si faible nombre, la totalité de ces pouvoirs au nom du Ô Capital, leur dieu tout puissant.

Il serait donc prématuré de nous mettre entièrement au banc des accusés, quoique nous ayons en réalité, le pouvoir de masse et ce faisant, nous possédons en réalité aussi, le réel pouvoir de renverser par une révolution armée s’il le faut, cette sauvage et pitoyable dictature bourgeoise, néfaste pour nous, néfaste pour vous. Toutefois, comprenez que bon nombre d’entres nous n’ose pas critiquer, ne comprend pas la secte en place et ses failles, et espère même, quelque fois, prendre cette place en fait si peu accessible et étroitement liée à l’égoïsme et à l’opportunisme. Je vous prie donc d’accepter nos excuses, à tout de moins, celles de mes camarades prolétaires et celles des aliénés encore trop abrutis par le système et de remettre en question votre chaud tempérament récemment débuté, sans doute prélude à une colère que nous ne souhaitons pas, je vous le jure!

La pollution engendrée par notre système capitaliste sectaire et suicidaire est heureusement pour vous, peut-être à la veille de sombrer dans l’oubli, auprès des dinosaures et des autres vagues d’espèces ayant parcouru votre surface changeante. Pour conclure…

Si vous nous le permettez, mes camarades terriens et moi voudrions vous souhaiter le plus bel, le plus joyeux, mais surtout, le plus vert et bleu des anniversaires qui soit, avec je l’espère, de la santé pour la totalité de votre prochain voyage autour du Soleil, espérant que notre disparition, si elle devait arriver, puisse rendre votre existence plus facile et apte à accueillir des espèces, sans aucun doute plus méritantes que la nôtre.

(Musique imaginaire…) Ma chère Terre, c’est à votre tour, de vous laisser, parler, d’amour…

Publié dans Article | 8 Comments »

Manipulation des médias par le gouvernement Bush

Publié par Libertad ! le 20 avril, 2008

Dans le but de faire augmenter l’appui à la guerre en Irak, le gouvernement Bush a lancé une vaste campagne de propagande dans les médias télévisés, pour avoir une couverture favorable à la guerre. C’est ce que révèle sans grande surprise le New York Times aujourd’hui.

Pour ce faire, ils engagent des commentateurs, généralement d’anciens militaires qui sont idéologiquement près des milieux conservateurs. Ces «analystes» sont également impliqués dans le complexe militaro-industriel, qui emploie plusieurs d’entre eux sans que les téléspectateurs le sachent. Ils représentent les intérêts de 150 entreprises militaires, que ce soit en tant que lobbyistes, consultats ou membres du conseil d’administration.

Ils doivent représenter le point de vue officiel, même si ils ont des doutes si les informations qu’ils ont obtenues sont véridiques.

À la lumière de ces faits, il est devenu impossible de croire Bush et sa clique opportuniste lorsqu’ils disent que «ça va mieux en Irak». La réalité est que cette guerre est basée constamment sur le mensonge, et que certains vivent encore dedans (n’est-ce pas David Gagnon, hum?). Pendant ce temps, nos gouvernements collaborent discrètement à cette guerre sale et injuste, perpétuant ainsi le terrorisme état-unien.

Publié dans Impérialisme, Irak, Malinformation, Médias | 40 Comments »

Les aventures de Mao, Staline et Pol-Pot se poursuivent!

Publié par sylvainguillemette le 19 avril, 2008

Après la banquise de Wilkins, Mao, Staline et Pol-Pot, ces communistes chauves et moustachus édentés, savants et pertinents, avides de massacrer des innocents et de manger des enfants, s’en prennent au glacier Laguna San Rafael, au Chili, source d’eau potables de ces infidèles du G.I.E.C.!

Décidés de mener à terme leur mission de compromettre les chances de survie de l’humanité, pour rendre le complot socialiste du réchauffement climatique encore plus crédible, les communistes ne reculent devant rien! Pas même un glacier!

Staline, l’homme de béton-armé renforcé, habillé d’une jupe de fer en forme de rideaux , de ses moustaches tire la masse de glace le plus près possible des eaux chaudes, celles-ci réchauffées par Mao qui du dessus de sa  déserte tête, emmagasine la chaleur du soleil et la retransmet aux océans environnants, grâce à ses pouvoirs communistes. Pendant ce temps, Pol-Pot s’attaque à la structure avec ses dents. Tous connaissent l’appétit vorace de Pol-Pot pour les glaciers, surtout lorsque les enfants capitalistes bien gras dévorés au petit déjeuner, lui prennent dans les dents!

Leur tâche achevée, ils n’en seront pas plus à leurs vacances. Ayant entrepris de réchauffer la Terre le plus vite possible, ils ont également planifié construire une loupe géante qu’ils pointeront, à chacun leur tour, sur la tête des infidèles du G.I.E.C.!

Le complot socialiste triomphera! Le réchauffement climatique sera vainqueur! Vive Staline, Mao et Pol-Pot!

Publié dans Article | 22 Comments »

Abandon ou progrès du socialisme? Changements à Cuba par Salim Lamrani.

Publié par sylvainguillemette le 18 avril, 2008

Avec la permission spéciale de monsieur Lamrani, journaliste, écrivain et enseignant connu pour ses nombreux textes pertinents et laborieux publiés sur le Réseau Voltaire, je vous publie un de ses textes, très intéressant, sur Cuba et les réalités versus les mensonges proférés par les médias occidentaux capitalistes, quant à la soit-disant ouverture vers le libéralisme de l’île socialiste. Vous comprendrez bien des choses que vous n’entendrez d’ailleurs jamais dans nos médias vendus au capitalisme, aux mensonges états-uniens, au Ô Capital. Je remercie M. Lamrani et le Réseau Voltaire pour cette ouverture face à nos faibles moyens de journalisme, vous comprendrez que nous n’avons pas les moyens financiers, ni le temps, pour aller faire enquête sur place par nous même.

Sylvain Guillemette

(Le titre est l’original, le même que vous trouverez sur le Réseau Voltaire. Je n’ai absolument rien changé au texte. Je tiens à préciser que nous avons la permission de copier/coller n’importe lequel des textes de monsieur Lamrani, ce dernier me l’ayant confirmé par courriel pas plus tard que hier soir.)

Voilà:

Abandon ou progrès du socialisme ? Changements à Cuba par Salim Lamrani

Les médias occidentaux triomphants ont présenté la levée de restrictions à la consommation à Cuba comme le signe d’un renversement du système économique, du socialisme vers le libéralisme, à la faveur de l’abandon du pouvoir par Fidel Castro. En réalité, observe Salim Lamrani, ces restrictions ont été abrogées
parce qu’elles sont devenues inutiles, Cuba ayant trouvé de nouveaux partenaires pour redynamiser son économie malgré le blocus US. Loin de marquer une rupture politique, ces réformes —qui ont fait l’objet de vastes débats préalables— manifestent la volonté des Cubains de parvenir au développement en conservant
leur approche économique.

La presse occidentale a été prolixe au sujet des changements survenus à Cuba suite à l’élection de Raúl Castro à la présidence de la République et s’est réjouie d’une éventuelle libéralisation de l’économie de l’île [1]. Mais cette réalité a été traitée, comme toujours dès lors qu’il s’agit de Cuba, de manière superficielle et erronée. Que ce soit au sujet de l’acquisition des appareils électriques, des hôtels, des téléphones portables, les restrictions qui étaient en vigueur il y a peu avaient des explications rationnelles, mais celles-ci n’ont pas été abordées par les transnationales de l’information. En réalité, un intense débat avait été lancé au début de l’année 2008, peu avant la décision de Fidel Castro de ne pas se représenter, dans le but d’améliorer le socialisme cubain. Il avait impliqué l’ensemble de la population et avait généré 1,3 millions de propositions.

Les appareils électriques

Les médias ont annoncé en fanfare que désormais les Cubains étaient libres d’acquérir des appareils électriques et électroménagers, sous-entendant qu’ils étaient complètement interdits à la vente auparavant [2]. Or la réalité est sensiblement différente. La vente de ces articles n’a jamais été prohibée à Cuba mis à part certains produits à forte consommation d’énergie tels que les cuisinières électriques et les micro-ondes, à une époque où la production énergétique de Cuba était insuffisante pour couvrir les besoins de la population.

En effet, pendant la période spéciale qui a débuté en 1991, suite à la désintégration du bloc soviétique, Cuba s’est retrouvée seule face au marché international et a dû faire face à la disparition de plus de 80 % de son marché extérieur, mais également à la recrudescence de l’implacable agression économique de la part des États-Unis. Dans ce contexte extrêmement difficile, l’île des Caraïbes a été frappée par de nombreuses pénuries, notamment au niveau de l’énergie, ce qui entraînait de longues coupures de courant. Par conséquent, les autorités avaient limité la vente des appareils électriques dévoreurs d’électricité. Ces restrictions étaient parfaitement justifiées. En effet, il aurait été irresponsable de procéder autrement car le système énergétique, fortement subventionné, aurait été en faillite.

Grâce à l’ingéniosité des Cubains, aux efforts consentis par la population et aux nouvelles relations commerciales avec des pays tels que le Venezuela et la Chine, Cuba dispose d’une économie plus forte et a réussi à résoudre son problème d’énergie. Grâce à la « Révolution énergétique » lancée en 2006 qui a consisté à remplacer les ampoules, les anciens appareils électroménagers tels que les télévisions, les réfrigérateurs, les ventilateurs et autres objets électriques, par des produits plus modernes et à moindre consommation, des millions de Cubains ont pu bénéficier de toute une gamme de produits électroménagers neufs à des prix subventionnés par l’État, donc en dessous du prix du marché.

Les économies d’énergie réalisées permettent désormais de faire face à la demande de la population, ce qui explique l’élimination progressive des restrictions au niveau de l’acquisition de nouveaux appareils électroménagers, d’ordinateurs et autres appareils vidéos. Les Cubains ont ainsi accès à un plus grand choix de biens de consommation. Ainsi, les limitations s’expliquaient uniquement par un facteur d’ordre économique, c’est-à-dire un manque de production énergétique. La presse occidentale n’a pas daigné mettre en avant ces éléments dans son traitement du sujet.

Les médias se sont empressés de souligner, à juste titre, que de nombreux Cubains ne pourraient pas avoir accès aux articles en vente au prix du marché, à cause de leur prix élevé par rapport au salaire relativement modeste en vigueur à Cuba. Néanmoins, cette réalité concerne une immense partie de la population mondiale qui vit dans la pauvreté et dont les principales préoccupations ne sont pas d’acquérir un lecteur Dvd ou un micro-ondes mais de manger trois fois par jour et d’avoir accès à la santé et à l’éducation, angoisses inexistantes à Cuba.

Ainsi, selon le dernier rapport de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sur l’insécurité alimentaire dans le monde, 854 millions de personnes à travers la planète dont 9 millions dans les pays industrialisés souffrent de malnutrition [3]. Sur le continent américain seuls trois pays ont déjà atteint les objectifs du Sommet mondial de l’alimentation (SMA) 2015 : Cuba, la Guyana et le Pérou [4]. Selon l’UNESCO, actuellement, un adulte sur cinq dans le monde n’est pas alphabétisé, soit 774 millions de personnes, et 74 millions d’enfants sont privés d’école [5]. D’après l’UNICEF, chaque jour, plus de 26 000 enfants de moins de cinq ans meurent de faim ou de maladie curable, soit 9,7 millions par an [6]. Aucun Cubain ne fait partie de ces listes.

La mise en perspective de la réalité cubaine avec la problématique latino-américaine et du tiers-monde est toujours éludée par les transnationales de l’information car elle est édifiante et conduit inévitablement à la nuance.

Les téléphones portables

L’accès au téléphone portable a également été élargi à Cuba pour diverses raisons [7]. La première est d’ordre économique et la seconde d’ordre technologique. L’accès au téléphone portable a été massifié à travers le monde occidental dans les années 1990.

À cette époque, Cuba avait d’autres priorités que de fournir un accès à la téléphonie mobile à la population. Les défis concernaient alors l’alimentation, le transport et le logement. Le problème alimentaire est désormais résolu à Cuba. Pour ce qui est du transport, il est en passe d’être solutionné, notamment grâce à l’importation de nombreux bus chinois. Quant au logement, il s’agit sans doute de la principale difficulté à laquelle est confrontée la population.

Là encore, il ne s’agit pas d’une spécificité cubaine. La réalité est la même dans une ville du monde développé telle que Paris, à une différence près : à Cuba, il s’agit d’un manque de logement dû aux sanctions économiques états-uniennes qui empêchent la construction de 100 000 logements de plus par an, alors que les Parisiens doivent faire face une absurde aberration. En effet, plus de 100 000 logements, propriété de classes aisées, sont vacants à Paris alors que 100 000 familles sont à la recherche d’un toit. Une loi de réquisition existe pourtant mais elle n’est jamais appliquée par les autorités. A Cuba, les citoyens n’accepteraient jamais un tel scandale [8].

En France, selon le Ministère du Logement, 1,6 millions de personnes vivent dans des logements sans douche ou sans toilettes. Plus d’un million de Français sont logés en « situation de surpeuplement accentué », 550 000 personnes vivent dans des hôtels dont 50 000 enfants, 146 000 dans des maisons mobiles et 86 000 sont sans domicile et vivent dans la rue [9]. Pourtant, près de deux millions de logements sont vacants en France, dont 136 554 à Paris. Autre aberration : seuls 32 000 logements à Paris payent la taxe pour le logement vacant alors que plus de 136 000 sont concernés. Mais les autorités préfèrent fermer les yeux [10].

Pour en revenir au téléphone portable, le second obstacle était d’ordre technologique (c’est toujours le cas pour l’accès à Internet car Washington empêche Cuba de se connecter au câble à fibre optique du Détroit de Floride qui lui appartient). Cuba dispose d’une connexion satellitaire limitée qui, de surcroît, est extrêmement coûteuse. C’est la raison pour laquelle l’accès au téléphone portable avait été restreint. Avec l’amélioration de la situation économique, l’offre est désormais étendue à toute la population, même si les tarifs restent très élevés. Là encore, si le téléphone portable est largement répandu en Occident, il reste un luxe pour de nombreux habitants du Tiers-monde.


L’accès aux hôtels

Pour ce qui concerne les hôtels, les médias ont également fait preuve de partialité. Jusqu’au 1er avril 2008, l’accès aux hôtels de luxe était, non pas interdit comme l’a affirmé la presse occidentale, mais restreint. Ici, l’explication est d’ordre social et économique.

Dans les années 1990, la résurgence d’un phénomène qui avait été éradiqué au triomphe de la Révolution en 1959 avait fortement préoccupé les autorités : la prostitution. Pour essayer d’endiguer ce problème qui a surgi des difficultés auxquelles ont dû faire face les Cubains, le gouvernement de La Havane avait décidé de limiter l’accès de la population aux infrastructures touristiques. Grâce au labeur des travailleurs sociaux et à l’amélioration de la situation économique, ce phénomène social, s’il n’a pas encore complètement disparu, a été fortement atténué.

La seconde explication est d’ordre économique. En effet, avec le développement vertigineux du tourisme à partir des années 1990, la capacité hôtelière cubaine s’est révélée insuffisante pour accueillir à la fois les étrangers et les Cubains. Les autorités ont privilégié l’accueil des étrangers, surtout en haute saison, en partant d’un raisonnement économique. Un touriste dont on ne pourrait satisfaire les demandes de villégiature irait dépenser son argent ailleurs, ce qui génèrerait un manque à gagner pour l’économie cubaine. Par contre, la petite catégorie de Cubains qui dispose des ressources nécessaires pour se payer un hôtel de luxe dépenserait son argent dans d’autres secteurs mais celui-ci resterait à Cuba.

La presse occidentale s’est également attardée sur les tarifs relativement prohibitifs pour le Cubain moyen. Selon l’Associated Press, très peu de Cubains peuvent se payer une chambre à 173 dollars la nuit dans l’hôtel Ambos Mundos (quatre étoiles) de La Vieille Havane, l’un des plus prestigieux établissements touristiques de la capitale qui était le favori d’Ernest Emingway [11]. Elle a raison. Mais elle oublie, encore une fois, de souligner que l’accès à une chambre d’hôtel de renom est un luxe pour tous les habitants du tiers-monde, mais également pour une large catégorie des citoyens vivant dans des pays développés. À titre de comparaison, combien de Français, par exemple, peuvent se payer une chambre à 730 euros (la moins chère) au Ritz (cinq étoiles) de Paris [12] ?


Libéralisation économique ?

Faut-il voir pour autant dans ces réformes une certaine libéralisation de l’économie cubaine [13] ? Ce serait une erreur que de penser cela. Il faut rappeler que dans les années 1980 les Cubains avaient abondamment accès aux biens de consommation. Il s’agit simplement de la suppression de restrictions qui n’avaient plus raison d’être. D’autres devraient rapidement suivre. Ainsi, le gouvernement a décidé de louer des terres non cultivées à des petits producteurs privés afin d’accroître la production agricole, à l’heure où les prix des matières premières ont atteint des sommets [14].

Les véritables changements à Cuba sont survenus en 1959 et l’île est en évolution perpétuelle depuis cette date. La critique y est constante et il suffit de lire la presse nationale pour s’en convaincre, notamment les quotidiens Juventud Rebelde et Trabajadores dont le ton est extrêmement incisif et sans concessions. Il y a indéniablement, parmi les hauts dirigeants, une volonté politique de susciter le débat. La fille de Raúl Castro, Mariela Castro, sexologue qui défend les droits des minorités gay et lesbienne, a plaidé en faveur du « socialisme, mais avec moins d’interdits [15] ». Mais les médias font semblant de ne pas s’apercevoir de cette réalité. Contrairement à ce que prétendent — et espèrent — les transnationales de l’information, Washington et l’Union européenne, les Cubains ne reviendront pas à une économie de marché mais poursuivront leurs efforts dans la construction d’un socialisme moderne, plus juste et plus rationnel.

http://www.voltairenet.org/article156546.html

Salim Lamrani
Enseignant, écrivain et journaliste français, spécialiste des relations entre Cuba et les États-Unis. Auteur de Cuba face à l’empire : Propagande, guerre économique et terrorisme d’État, dernier ouvrage publié en français : Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme.

1] Will Weissert, « Raul’s Reforms May Strengthen Communism », The Associated Press, 2 avril 2008.

[2] Will Weissert, « Castro Reforms : Dvd’s, Farms for Cubans », The Associated Press, 2 avril 2008.

[3] Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2006 (Rome : FAO, 2006), p. 8.

[4] Ibid., p. 17.

[5] Institut de statistique de l’UNESCO, « Alphabétisme », 9 octobre 2007 (site consulté le 15 avril 2008).

[6] UNICEF, La situation des enfants dans le monde 2008. La survie de l’enfant (New York, décembre 2007), p. 1.

[7] The Associated Press, « Cuban Restrictions Eased By Raul Castro », 2 avril 2008, Will Weissert, « Cubanos hacen largas filas para comprar celulares », The Associated Press/El Nuevo Herald, 15 avril 2008.

[8] Droit au Logement, « Le logement en chiffres : exclusions et inégalités », 2002. (site consulté le 15 avril 2008).

[9] Ministère du Logement, de l’Équipement et des Transports, Questionnaire de la Commission de la Production et des Échanges. Projet de LFI pour 2001 & INSEE, Enquête 2001 sur la population « fréquentant les services d’hébergement et les distributions de repas chauds », in Droit au Logement, op. cit.

[10] Droit au Logement, op. cit.

[11] Will Weissert, « Thanks Raul : Cubans Can Stay in Hotels », The Associated Press, 1er avril 2008.

[12] Hôtel Ritz Paris, « Tarifs ». (site consulté le 15 avril 2008).

[13] Reuters, « Les téléphones portables désormais autorisés à Cuba », 14 avril 2008.

[14] The Associated Press, « Cuba Lends private Farmers Unused Land », 1er avril 2008 ; Andrea Rodriguez & Will Weissert, « Communiste Cuban Solution : Private Farms », 5 avril 2008.

[15] Alessandra Coppola, « Socialismo, ma con meno proibizioni », Corriere della Sera, 27 mars 2008.

Publié dans Article | 92 Comments »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.