Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Abandon ou progrès du socialisme? Changements à Cuba par Salim Lamrani.

Posted by sylvainguillemette le 18 avril, 2008

Avec la permission spéciale de monsieur Lamrani, journaliste, écrivain et enseignant connu pour ses nombreux textes pertinents et laborieux publiés sur le Réseau Voltaire, je vous publie un de ses textes, très intéressant, sur Cuba et les réalités versus les mensonges proférés par les médias occidentaux capitalistes, quant à la soit-disant ouverture vers le libéralisme de l’île socialiste. Vous comprendrez bien des choses que vous n’entendrez d’ailleurs jamais dans nos médias vendus au capitalisme, aux mensonges états-uniens, au Ô Capital. Je remercie M. Lamrani et le Réseau Voltaire pour cette ouverture face à nos faibles moyens de journalisme, vous comprendrez que nous n’avons pas les moyens financiers, ni le temps, pour aller faire enquête sur place par nous même.

Sylvain Guillemette

(Le titre est l’original, le même que vous trouverez sur le Réseau Voltaire. Je n’ai absolument rien changé au texte. Je tiens à préciser que nous avons la permission de copier/coller n’importe lequel des textes de monsieur Lamrani, ce dernier me l’ayant confirmé par courriel pas plus tard que hier soir.)

Voilà:

Abandon ou progrès du socialisme ? Changements à Cuba par Salim Lamrani

Les médias occidentaux triomphants ont présenté la levée de restrictions à la consommation à Cuba comme le signe d’un renversement du système économique, du socialisme vers le libéralisme, à la faveur de l’abandon du pouvoir par Fidel Castro. En réalité, observe Salim Lamrani, ces restrictions ont été abrogées
parce qu’elles sont devenues inutiles, Cuba ayant trouvé de nouveaux partenaires pour redynamiser son économie malgré le blocus US. Loin de marquer une rupture politique, ces réformes —qui ont fait l’objet de vastes débats préalables— manifestent la volonté des Cubains de parvenir au développement en conservant
leur approche économique.

La presse occidentale a été prolixe au sujet des changements survenus à Cuba suite à l’élection de Raúl Castro à la présidence de la République et s’est réjouie d’une éventuelle libéralisation de l’économie de l’île [1]. Mais cette réalité a été traitée, comme toujours dès lors qu’il s’agit de Cuba, de manière superficielle et erronée. Que ce soit au sujet de l’acquisition des appareils électriques, des hôtels, des téléphones portables, les restrictions qui étaient en vigueur il y a peu avaient des explications rationnelles, mais celles-ci n’ont pas été abordées par les transnationales de l’information. En réalité, un intense débat avait été lancé au début de l’année 2008, peu avant la décision de Fidel Castro de ne pas se représenter, dans le but d’améliorer le socialisme cubain. Il avait impliqué l’ensemble de la population et avait généré 1,3 millions de propositions.

Les appareils électriques

Les médias ont annoncé en fanfare que désormais les Cubains étaient libres d’acquérir des appareils électriques et électroménagers, sous-entendant qu’ils étaient complètement interdits à la vente auparavant [2]. Or la réalité est sensiblement différente. La vente de ces articles n’a jamais été prohibée à Cuba mis à part certains produits à forte consommation d’énergie tels que les cuisinières électriques et les micro-ondes, à une époque où la production énergétique de Cuba était insuffisante pour couvrir les besoins de la population.

En effet, pendant la période spéciale qui a débuté en 1991, suite à la désintégration du bloc soviétique, Cuba s’est retrouvée seule face au marché international et a dû faire face à la disparition de plus de 80 % de son marché extérieur, mais également à la recrudescence de l’implacable agression économique de la part des États-Unis. Dans ce contexte extrêmement difficile, l’île des Caraïbes a été frappée par de nombreuses pénuries, notamment au niveau de l’énergie, ce qui entraînait de longues coupures de courant. Par conséquent, les autorités avaient limité la vente des appareils électriques dévoreurs d’électricité. Ces restrictions étaient parfaitement justifiées. En effet, il aurait été irresponsable de procéder autrement car le système énergétique, fortement subventionné, aurait été en faillite.

Grâce à l’ingéniosité des Cubains, aux efforts consentis par la population et aux nouvelles relations commerciales avec des pays tels que le Venezuela et la Chine, Cuba dispose d’une économie plus forte et a réussi à résoudre son problème d’énergie. Grâce à la « Révolution énergétique » lancée en 2006 qui a consisté à remplacer les ampoules, les anciens appareils électroménagers tels que les télévisions, les réfrigérateurs, les ventilateurs et autres objets électriques, par des produits plus modernes et à moindre consommation, des millions de Cubains ont pu bénéficier de toute une gamme de produits électroménagers neufs à des prix subventionnés par l’État, donc en dessous du prix du marché.

Les économies d’énergie réalisées permettent désormais de faire face à la demande de la population, ce qui explique l’élimination progressive des restrictions au niveau de l’acquisition de nouveaux appareils électroménagers, d’ordinateurs et autres appareils vidéos. Les Cubains ont ainsi accès à un plus grand choix de biens de consommation. Ainsi, les limitations s’expliquaient uniquement par un facteur d’ordre économique, c’est-à-dire un manque de production énergétique. La presse occidentale n’a pas daigné mettre en avant ces éléments dans son traitement du sujet.

Les médias se sont empressés de souligner, à juste titre, que de nombreux Cubains ne pourraient pas avoir accès aux articles en vente au prix du marché, à cause de leur prix élevé par rapport au salaire relativement modeste en vigueur à Cuba. Néanmoins, cette réalité concerne une immense partie de la population mondiale qui vit dans la pauvreté et dont les principales préoccupations ne sont pas d’acquérir un lecteur Dvd ou un micro-ondes mais de manger trois fois par jour et d’avoir accès à la santé et à l’éducation, angoisses inexistantes à Cuba.

Ainsi, selon le dernier rapport de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sur l’insécurité alimentaire dans le monde, 854 millions de personnes à travers la planète dont 9 millions dans les pays industrialisés souffrent de malnutrition [3]. Sur le continent américain seuls trois pays ont déjà atteint les objectifs du Sommet mondial de l’alimentation (SMA) 2015 : Cuba, la Guyana et le Pérou [4]. Selon l’UNESCO, actuellement, un adulte sur cinq dans le monde n’est pas alphabétisé, soit 774 millions de personnes, et 74 millions d’enfants sont privés d’école [5]. D’après l’UNICEF, chaque jour, plus de 26 000 enfants de moins de cinq ans meurent de faim ou de maladie curable, soit 9,7 millions par an [6]. Aucun Cubain ne fait partie de ces listes.

La mise en perspective de la réalité cubaine avec la problématique latino-américaine et du tiers-monde est toujours éludée par les transnationales de l’information car elle est édifiante et conduit inévitablement à la nuance.

Les téléphones portables

L’accès au téléphone portable a également été élargi à Cuba pour diverses raisons [7]. La première est d’ordre économique et la seconde d’ordre technologique. L’accès au téléphone portable a été massifié à travers le monde occidental dans les années 1990.

À cette époque, Cuba avait d’autres priorités que de fournir un accès à la téléphonie mobile à la population. Les défis concernaient alors l’alimentation, le transport et le logement. Le problème alimentaire est désormais résolu à Cuba. Pour ce qui est du transport, il est en passe d’être solutionné, notamment grâce à l’importation de nombreux bus chinois. Quant au logement, il s’agit sans doute de la principale difficulté à laquelle est confrontée la population.

Là encore, il ne s’agit pas d’une spécificité cubaine. La réalité est la même dans une ville du monde développé telle que Paris, à une différence près : à Cuba, il s’agit d’un manque de logement dû aux sanctions économiques états-uniennes qui empêchent la construction de 100 000 logements de plus par an, alors que les Parisiens doivent faire face une absurde aberration. En effet, plus de 100 000 logements, propriété de classes aisées, sont vacants à Paris alors que 100 000 familles sont à la recherche d’un toit. Une loi de réquisition existe pourtant mais elle n’est jamais appliquée par les autorités. A Cuba, les citoyens n’accepteraient jamais un tel scandale [8].

En France, selon le Ministère du Logement, 1,6 millions de personnes vivent dans des logements sans douche ou sans toilettes. Plus d’un million de Français sont logés en « situation de surpeuplement accentué », 550 000 personnes vivent dans des hôtels dont 50 000 enfants, 146 000 dans des maisons mobiles et 86 000 sont sans domicile et vivent dans la rue [9]. Pourtant, près de deux millions de logements sont vacants en France, dont 136 554 à Paris. Autre aberration : seuls 32 000 logements à Paris payent la taxe pour le logement vacant alors que plus de 136 000 sont concernés. Mais les autorités préfèrent fermer les yeux [10].

Pour en revenir au téléphone portable, le second obstacle était d’ordre technologique (c’est toujours le cas pour l’accès à Internet car Washington empêche Cuba de se connecter au câble à fibre optique du Détroit de Floride qui lui appartient). Cuba dispose d’une connexion satellitaire limitée qui, de surcroît, est extrêmement coûteuse. C’est la raison pour laquelle l’accès au téléphone portable avait été restreint. Avec l’amélioration de la situation économique, l’offre est désormais étendue à toute la population, même si les tarifs restent très élevés. Là encore, si le téléphone portable est largement répandu en Occident, il reste un luxe pour de nombreux habitants du Tiers-monde.


L’accès aux hôtels

Pour ce qui concerne les hôtels, les médias ont également fait preuve de partialité. Jusqu’au 1er avril 2008, l’accès aux hôtels de luxe était, non pas interdit comme l’a affirmé la presse occidentale, mais restreint. Ici, l’explication est d’ordre social et économique.

Dans les années 1990, la résurgence d’un phénomène qui avait été éradiqué au triomphe de la Révolution en 1959 avait fortement préoccupé les autorités : la prostitution. Pour essayer d’endiguer ce problème qui a surgi des difficultés auxquelles ont dû faire face les Cubains, le gouvernement de La Havane avait décidé de limiter l’accès de la population aux infrastructures touristiques. Grâce au labeur des travailleurs sociaux et à l’amélioration de la situation économique, ce phénomène social, s’il n’a pas encore complètement disparu, a été fortement atténué.

La seconde explication est d’ordre économique. En effet, avec le développement vertigineux du tourisme à partir des années 1990, la capacité hôtelière cubaine s’est révélée insuffisante pour accueillir à la fois les étrangers et les Cubains. Les autorités ont privilégié l’accueil des étrangers, surtout en haute saison, en partant d’un raisonnement économique. Un touriste dont on ne pourrait satisfaire les demandes de villégiature irait dépenser son argent ailleurs, ce qui génèrerait un manque à gagner pour l’économie cubaine. Par contre, la petite catégorie de Cubains qui dispose des ressources nécessaires pour se payer un hôtel de luxe dépenserait son argent dans d’autres secteurs mais celui-ci resterait à Cuba.

La presse occidentale s’est également attardée sur les tarifs relativement prohibitifs pour le Cubain moyen. Selon l’Associated Press, très peu de Cubains peuvent se payer une chambre à 173 dollars la nuit dans l’hôtel Ambos Mundos (quatre étoiles) de La Vieille Havane, l’un des plus prestigieux établissements touristiques de la capitale qui était le favori d’Ernest Emingway [11]. Elle a raison. Mais elle oublie, encore une fois, de souligner que l’accès à une chambre d’hôtel de renom est un luxe pour tous les habitants du tiers-monde, mais également pour une large catégorie des citoyens vivant dans des pays développés. À titre de comparaison, combien de Français, par exemple, peuvent se payer une chambre à 730 euros (la moins chère) au Ritz (cinq étoiles) de Paris [12] ?


Libéralisation économique ?

Faut-il voir pour autant dans ces réformes une certaine libéralisation de l’économie cubaine [13] ? Ce serait une erreur que de penser cela. Il faut rappeler que dans les années 1980 les Cubains avaient abondamment accès aux biens de consommation. Il s’agit simplement de la suppression de restrictions qui n’avaient plus raison d’être. D’autres devraient rapidement suivre. Ainsi, le gouvernement a décidé de louer des terres non cultivées à des petits producteurs privés afin d’accroître la production agricole, à l’heure où les prix des matières premières ont atteint des sommets [14].

Les véritables changements à Cuba sont survenus en 1959 et l’île est en évolution perpétuelle depuis cette date. La critique y est constante et il suffit de lire la presse nationale pour s’en convaincre, notamment les quotidiens Juventud Rebelde et Trabajadores dont le ton est extrêmement incisif et sans concessions. Il y a indéniablement, parmi les hauts dirigeants, une volonté politique de susciter le débat. La fille de Raúl Castro, Mariela Castro, sexologue qui défend les droits des minorités gay et lesbienne, a plaidé en faveur du « socialisme, mais avec moins d’interdits [15] ». Mais les médias font semblant de ne pas s’apercevoir de cette réalité. Contrairement à ce que prétendent — et espèrent — les transnationales de l’information, Washington et l’Union européenne, les Cubains ne reviendront pas à une économie de marché mais poursuivront leurs efforts dans la construction d’un socialisme moderne, plus juste et plus rationnel.

http://www.voltairenet.org/article156546.html

Salim Lamrani
Enseignant, écrivain et journaliste français, spécialiste des relations entre Cuba et les États-Unis. Auteur de Cuba face à l’empire : Propagande, guerre économique et terrorisme d’État, dernier ouvrage publié en français : Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme.

1] Will Weissert, « Raul’s Reforms May Strengthen Communism », The Associated Press, 2 avril 2008.

[2] Will Weissert, « Castro Reforms : Dvd’s, Farms for Cubans », The Associated Press, 2 avril 2008.

[3] Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2006 (Rome : FAO, 2006), p. 8.

[4] Ibid., p. 17.

[5] Institut de statistique de l’UNESCO, « Alphabétisme », 9 octobre 2007 (site consulté le 15 avril 2008).

[6] UNICEF, La situation des enfants dans le monde 2008. La survie de l’enfant (New York, décembre 2007), p. 1.

[7] The Associated Press, « Cuban Restrictions Eased By Raul Castro », 2 avril 2008, Will Weissert, « Cubanos hacen largas filas para comprar celulares », The Associated Press/El Nuevo Herald, 15 avril 2008.

[8] Droit au Logement, « Le logement en chiffres : exclusions et inégalités », 2002. (site consulté le 15 avril 2008).

[9] Ministère du Logement, de l’Équipement et des Transports, Questionnaire de la Commission de la Production et des Échanges. Projet de LFI pour 2001 & INSEE, Enquête 2001 sur la population « fréquentant les services d’hébergement et les distributions de repas chauds », in Droit au Logement, op. cit.

[10] Droit au Logement, op. cit.

[11] Will Weissert, « Thanks Raul : Cubans Can Stay in Hotels », The Associated Press, 1er avril 2008.

[12] Hôtel Ritz Paris, « Tarifs ». (site consulté le 15 avril 2008).

[13] Reuters, « Les téléphones portables désormais autorisés à Cuba », 14 avril 2008.

[14] The Associated Press, « Cuba Lends private Farmers Unused Land », 1er avril 2008 ; Andrea Rodriguez & Will Weissert, « Communiste Cuban Solution : Private Farms », 5 avril 2008.

[15] Alessandra Coppola, « Socialismo, ma con meno proibizioni », Corriere della Sera, 27 mars 2008.

92 Réponses to “Abandon ou progrès du socialisme? Changements à Cuba par Salim Lamrani.”

  1. clusiau said

    Donc, tout va bien à Cuba !

    Dis donc Guillemette, cé quand la dernière fois que t’es allé à Cuba ? Moi j’ai des chums musiciens qui y séjournent à chaque année et ils me racontent des choses assez troublantes sur la liberté d’expression, la liberté tout court.

  2. ouvrier said

    j’y ai ete a cuba et vrai qui son pas riche , tres pauvre. mais leur esperance de vie reste superieur a beaucoup de pays donc les ETAT UNIS D’AMERIQUE.

    c’Est facile donné acces a la liberté d’Expression mais l’Accessibilité a des soins medicaux et la gratuité scolaire c’est une autre paire de manche hein oncle sam.

    toute facon qui peux se targuer d’Avoir reelment la liberté d’expression j’ai un ami qui a ete trainer en justice pour avoir dit des trucs douteux sur son ancien employeur…

    Les cubains on une image faussé de la realite occidental par tout les touristes occidentaux qu’il croisent dans la rue et dans les hotels.

  3. ouvrier said

    je voulais dire que mon ami a revelé des pratique douteuse de son ancien employeur et a ete poursuivi pour diffamation par les avocats de la compagnie.

  4. Cowboy said

    Plus de liberté c’est toujours mieux, le frère à Fidel a l’air moins bucké qu’il l’était.

  5. kawa1000 said

    « Contrairement à ce que prétendent — et espèrent — les transnationales de l’information, Washington et l’Union européenne, les Cubains ne reviendront pas à une économie de marché mais poursuivront leurs efforts dans la construction d’un socialisme moderne, plus juste et plus rationnel. »

    L’espoir fait vivre…mais je vous rappellerai que cà a commencé comme cà en U.R.S.S.; on relâche un peu la bride et le peuple (qui ne sait pas ce qui est bon pour lui!) y prend goût…D’ici 10 ans, on devrait pouvoir ouvrir le premier Wal-Mart en banlieue de la Havane…

  6. Cowboy said

    Une chance que le peuple ne sait pas ce qui est bon pour lui! Sinon les communistes auraient pas d’explication aux multiples échecs de socialisme.

  7. Cowboy said

    Aussi, c’est vraiment drôle de voir Guillemette passer 10 lignes à expliquer que c’est pas du plagiat, de toute évidence il a un fond de culpabilité!

  8. internationaliste said

    Le jour ou tu vas être capable de tenir ne serait-ce qu’un seul propos intelligent tu nous feras signe. En passant Sylvain a simplement expliqué pour les tarés de ton espèce que ce n’était pas du plagiat.

  9. Cowboy said

    Parce que justement les tarés de mon espèce avaient préalablement souligné ses douteuses tactiques de simili-plagiat-je-copie-des-textes-sans-le-dire

  10. internationaliste said

    Beau raisonnement. Parce que certaines personnes fait du plagiat j’en fait aussi! Désolé mais t’avais pas besoin de Sylvain pour faire du plagiat.

  11. On voit bien que l’auteur n’est allé à Cuba qu’en touriste et ne connaît rien à la réalité du peuple là-bas. Il ne puise ses idées qu’à l’aulne de VoltaireNet, source unique, donc biaisée.

    Article complètement nul. Score: 0 en 1000.

  12. internationaliste said

    De toute façon pour St-Pierre il n’y a que ses sources conservatrices qui disent la vérité et tous les articles de RWatch sont nuls. Pourtant aux articles de ton défunt blogue qui ne suscitait aucun intérêt ils sont mille fois meilleurs.

  13. internationaliste said

    Salim Lamrani est un grand spécialiste à Cuba qui va régulièrement, mais comme il ne partage pas l’avis de notre Moïse Thériaut local il est dans l’erreur! Aveuglement quand tu nous tiens!

  14. Je ne puise pas à des sources d’informations, mais bien auprès des personnes et autorités en place et à l’extérieur. Laissez-moi vous dire que votre idéalisation de Cuba est assez risible merci.

    Peut-être que Raul va finalement cesser cette lubie idiote et embarquer dans le train du vrai monde.

  15. internationaliste said

    Ah oui vraiment. Je me demande quelles personnes te donnent des infos. Tu es complètement ridicule! Tout ce qui ne correspond pas à ta vision étriquée du monde est rejeté du revers de la main.

  16. sylvainguillemette said

    « Cowboy a dit:
    18 Avril, 2008 à 2:09

    Plus de liberté c’est toujours mieux, le frère à Fidel a l’air moins bucké qu’il l’était. »

    Vous n’avez donc rien compris du texte? Certaines raisons empêchaient ces avancées, comme vous les appelez. Comme le texte le stipule, avant de pouvoir se payer des DVD ou des magnétoscopes, etc., il faut pouvoir manger 3 repas par jour, être couvert par un régime de santé universel et avoir droit à l’éducation, bref ce qu’ils ne manquent pas à Cuba alors qu’ils exactement de ça aux États-Unis.

    Quant à Clusiau, il peut bien parler de liberté d’expression, etc., il ne vote même pas lui même, sauf dans les deux seuls cas dit-il, où nous avons eu des référendums, nationalistes à souhait. Je crois que côté liberté, on repassera…
    Clusiau n’aime pas les êtres humains et les prolétaires, « fuck le prolétariat », « fuck » pas mal tout bref, les cubains vivant en collectivité, s’entraidant les uns les autres, n’attirent forcément pas l’attention de quelqu’un qui s’en balance royalement.

    « D’ici 10 ans, on devrait pouvoir ouvrir le premier Wal-Mart en banlieue de la Havane… »

    Le ressentiment envers les États-Unis est très fort. Ça m’étonnerait! La conscience de classe est également bien plus élevée que l’auteur de ce commentaire. Ils ne sont pas nostalgiques de Batista, du tout. Ce sont d’ailleurs les cubains qui ont pris la Havane, pas Castro. Besoin d’un cours d’histoire sur l’entrée triomphale des cubains à la Havane? Besoin d’un cours d’histoire sur les crimes de Washington à l’égard de Cuba? Besoin d’un rafraîchissement de ce qui s’est produit en 1959? Il a eu lieu le changement à Cuba, c’est à Washington que ça doit changer. Cet état terroriste et impérialiste est un état voyou qui mérite des sanctions sévères pour les actions criminelles faites envers les civils, les combattants idéologiquement ennemis, etc. Les États-Unis devront bientôt s’adapter aux autres dans le monde et prendre compte, faire constat de l’échec de leur système sectaire où les parasites bourgeois, ne représentant pas plus de 2% sur la planète Terre, sont privilégiés au dépens des autres, de la masse prolétarienne qui forme la majorité terrienne. Chacun son trip, mais si vous prenez acte de cela, c’est vous qui êtes dans le champs. Cuba est plus évolué que les États-Unis, les gays y sont reconnus et respectés, les gens ont accès aux soins de santé gratuitement et sans attente, les cubains ont aussi droit aux études jusqu’à universitaires et ce, gratuitement. Nommez-moi un seul autre pays qui mets sa population sur une base aussi égalitaire!?!

    Ce défi que je vous impose, vient de faire ma journée!

    « Cowboy a dit:
    18 Avril, 2008 à 6:42

    Parce que justement les tarés de mon espèce avaient préalablement souligné ses douteuses tactiques de simili-plagiat-je-copie-des-textes-sans-le-dire »

    Mais qui n’était pas le cas. Je fais mes textes moi même. Vous êtes trop jaloux, en voyant votre blogue, tout s’explique! Et quand on regarde celui de votre idole, c’est encore pire! Être aussi biaisés que vous deux, c’est difficile en passant. Nier les changements climatiques, nier le socialisme à Cuba, nier les bienfaits de ce dernier, c’est grave! Parce que en même temps, vous nous pointer comme exemple de comparaison un pays qui ne peut certes envoyer sa population dans des hôtels de luxe, encore moins la soigner, et que dire de l’éducation proposée!?! Les États-Unis ont démontré qu’ils n’étaient pas l’exemple à suivre, j’ai au moins 55 millions d’exemples à donner!

    Ce que vous êtes marrant les capitalistes, c’est pratiquement sectaire comme appui. Même pas capable d’avouer qu’il y a des lacunes dans votre système! Non mais! 55 millions! C’est du monde! 20% de la population! Allez faire la morale ailleurs… Les États-Unis n’ont même pas d’embargo illégal vieux de 5 décennies et n’arrivent même pas à s’occuper de leurs citoyens! Faut le faire! Voulez-vous que l’on compare les conditions des États-Unis à Cuba? J’aime bien cette idée! Pourquoi pas? C’est bien parti. 1 semaine avant de s’occuper des victimes de l’ouragan Katerina, le gouvernement coupe dans toutes les aides, l’eau est coûteuse et nombreuses sont les familles sans accès à l’eau (à Détroit par exemple, où l’eau est privatisée.), les personnes âgées n’ont pratiquement plus d’aide (bush a coupé dans les fonds concernés pour la guerre en Irak qui donne des érections aux militaristes tels Saint-Pierre et sa secte), les pauvres se multiplient à un rythme alarmant. Bref, vous êtes dans le champs et tellement fanatiques que vous allez quand même continuer de prétendre au monopole de la vérité, vous allez défendre, coûte que coûte, cet État terroriste et impérialiste rendu coupable de génocide à l’étranger.

    « Jacques Saint-Pierre a dit:
    18 Avril, 2008 à 10:15

    On voit bien que l’auteur n’est allé à Cuba qu’en touriste et ne connaît rien à la réalité du peuple là-bas. Il ne puise ses idées qu’à l’aulne de VoltaireNet, source unique, donc biaisée.

    Article complètement nul. Score: 0 en 1000. »

    Et que dire de toutes les opinions de JSP? Score: -1000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 en 1000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000. »

    « mais bien auprès des personnes et autorités en place et à l’extérieur. »

    Ouf! La clique de nostalgique de Batista basée à Miami là? La petite mafia déjà toute prête à prendre la place, comme le stipule le document de 600 pages du plan Bush? Une autre vague de terroristes sur la Baie des cochons, c’est ce que vous proposez? Vous croyez qu’après les nombreux crimes de la mafia miamiaine, les cubains rêvent de devenir états-uniens? Ce que vous pouvez être naïf. C’est d’une mafia dont vous parlez, une mafia nostalgique de la dictature de Batista, parce que cette mafia était à l’époque, la parasitaire bourgeoisie que vous représentez très bien ici. Cette clique détenait tout aux côtés des États-Unis, qui, sous Batista, détenait plus de 90% des avoirs cubains! Quelle comédie! Je suis sûr et certain…… que les cubains s’ennuient de ce temps là! Ce que l’on peut pas lire!

    Pour finir, qui au Québec, se permet les meilleurs hôtels les plus luxueux? Tous les québécois? Allons! Un peu de sérieux! Mon père qui gagne un très bon salaire avec sa pension, magasine quand même les moins chers, et la plupart des québécois ne vont même pas dans les hôtels luxueux, ils ménagent pour les temps difficiles et essaient même de rejoindre les deux bouts avec le coup de la vie.

    Alors quand les médias se mettent à jubiler devant une ouverture « contrôlée »… Laissez-moi rire.

    Cuba offre des soins de santé à tout le monde alors qu’aux États-Unis, plus de 55 millions de personnes n’ont pas d’assurance privé, ils font donc une file interminable, presque éternelle! 55 millions! Quelle comédie! Pareil pour l’éducation! Le petit noir à Vegas qui me pleurait pratiquement dans les bras, aurait bien aimé rester à Cuba, car sa mère malade n’avait pas les moyens de se payer des soins à Vegas, le royaume des richesses! Plus con que ça, tu meurs, c’est le cas de le dire!

    N’importe quel congolais sauterait de joie de pouvoir vivre à Cuba, n’importe lequel des pauvres états-uniens aussi! Vous cherchez des pauvres qui n’ont pratiquement pas de droit de parole? Allez faire un tour dans Hochelaga!

    Double-mesure, quand tu nous tiens!

  17. sylvainguillemette said

    Pour JSP, la liberté, c’est le droit d’exploiter les autres, de parasiter le travail d’autrui, voilà. Alors qu’il compare sa propre situation à la nôtre, sachant pourtant qu’il n’a pas travaillé pour ses privilèges volés au prolétariat, qu’il compare ensuite le nombre de bébelles que peuvent se payer les cubains, comparé aux états-uniens, qui dans une autre comparaison, soit la santé, perdent le concours de façon assez flagrante merci!

    30000 médecins sont à l’oeuvre au Venezuela, Cuba est quand même capable de déservir son peuple, peut-on en dire autant des États-Unis avec leurs pauvres si nombreux? Non!

    Pareil pour l’éducation!

    Bonne chance monsieur Saint-Pierre pour nous vanter le système états-unien, pauvre parasite.

  18. kawa1000 said

    « N’importe quel congolais sauterait de joie de pouvoir vivre à Cuba,… »

    C’est sur que quand t’es dans la marde profonde, t’aimerais-cà être un peu moins dans la marde…

    « n’importe lequel des pauvres états-uniens aussi! »

    C’est bien mal connaître la pensée et le mode de vie américain que d’affirmer une telle chose; le pauvre américain a accès à plus de biens et de liberté que beaucoup d’apparatchiks cubains et cà (comme le dit si bien la pub), cà n’a pas de prix…

    « Vous cherchez des pauvres qui n’ont pratiquement pas de droit de parole? Allez faire un tour dans Hochelaga!. »

    Avec le nombre de groupe soi-disant « populaires » et Québec Solitaire qui affligent le Québec en prétendant parler en leur nom…? Avec le poid démesuré qu’ils ont dans les médias « bourgeois »…? Avec la capacité de faire déraper des projets porteurs (terrains de Radio-Canada, Projet Casino-Cirque du Soleil et peut-être Griffintown dans un proche avenir…), encore ce matin, dans la Presse, le malheur des « démunis » face aux augmentations d’Hydro-Québec…

  19. internationaliste said

    Le poids démesuré dans les médias bourgeois! Veux-tu rire! Toute l’attention ou presque est portée sur les pitreries de l’ADQ, du PQ et du PLQ. Sans compter les conservateurs et les libéraux fédéraux.

    Pour ce qui est des pauvres aux États-Unis on a vu leur sort en Louisiane lors de Katrina, complètement abandonnés à eux-mêmes par la bourgeoisie. Il faut dire que la couleur de leur peau y était pour quelque chose. Cuba a même offert d’envoyer des médecins pour aider.

  20. sylvainguillemette said

    « le pauvre américain a accès à plus de biens et de liberté que beaucoup d’apparatchiks cubains et cà (comme le dit si bien la pub), cà n’a pas de prix… »

    Mais pas à la santé, pas à un toit convenable, pas à une éducation égale à celle des riches et pas à 3 repas par jour. Kawa1000, continuez votre bon travail!

    Entre la liberté d’exploiter ou de me faire exploiter dans un système où 1% des habitants, sont extrêmement riches versus aller vivre dans un pays où l’exploitation de l’être humain par ses semblables est révolue, où les repas 3 sont présent 3 fois par jour, où la médecine est égale pour toutes et tous, o;u l,éducation est accessible à toutes et tous, mon choix est fait!

    À chacun ses priorités! D’autant plus que le système nord-américain, globalisé, nécessiterait 7 planètes Terre de ressources, lesquelles n’existent visiblement pas à notre connaissance! À moins que Kawa1000 connaisse un endroit secret dans l’Univers, où des planètes de rechange sont cultivées au nom du Ô Capital?

    -Comme dirait l’annonce, une planète avec juste assez de ressources pour survivre, ça n’a pas de prix!

    -Comme dirait l’annonce, un système de santé universel accessible à toutes et tous en tout temps, sans attente, ça n’a pas de prix!

    -Comme dirait l’annonce, un système d’éducation universel où toutes et tous gratuitement admis jusqu’à l’université, ça n’a pas de prix!

    -Comme le dirait l’annonce, vivre dans un pays qui rejette la guerre et le terrorisme, tout en bonifiant l’entraide entre êtres humains, alors qu’ailleurs on prêche l’arme à la main, ça n’a pas de prix!

    -C’est bien mal connaître les cubains, que de penser qu’ils puissent envier les États-Unis!

    -C’est bien mal connaître les cubains, que de prétendre qu’ils soient nostalgiques de Batista et du règne des États-Unis à Cuba!

    « ncore ce matin, dans la Presse, le malheur des “démunis” face aux augmentations d’Hydro-Québec… »

    Une chose non mentionnée par Kawa1000, le nombre de démunis se multiplient! Le chômage descend, mais les emplois ajoutés sont précaires et mal payés. Populiste crasse.
    Kawa1000 surf sur sa propre vague d’intolérance face aux démunis qu’il pourrait joindre un jour, tout comme l’un de ses acolytes, Jeff Fillion.

    Internationaliste, en plus, cuba offrait 1500 médecins. Imagines! Qui sur Terre peut envoyer des médecins par ce nombre? Ils en ont envoyé 30 000 au Venezuela. Comme je disais camarade, à chacun ses priorités, tu seras d’accord avec moi je crois.

    Quant à Kawa1000, il ne peut vanter les États-Unis de tels actes, mais chose certaine, les États-Unis ont au moins envoyé 30 000 bombes en Irak sur la tête des civils irakiens, lesquels ont dû endurer Saddam Hussein, lequel était soutenu par Washington dans les années ’80!

    Quand l’hypocrisie me tient, hein Kawa1000?

    Je m’ennuyais de lui, Kawa1000 est un de ces adversaires très pertinents! :P
    Hey Kawa1000? Que pensez-vous de la démission de Rick Hillier, ce gros imbécile?
    Que pensez-vous également de monsieur Bernier, cet incompétent abruti par le conservatisme?

  21. kawa1000 said

    « -C’est bien mal connaître les cubains, que de penser qu’ils puissent envier les États-Unis! »

    C’est pour cà qu’ils se poussent vers Miami à 40 sur une tripe de tracteur ou dans le puit de roue d’un avion de touristes?

    « tout comme l’un de ses acolytes, Jeff Fillion. »

    Je vous prie de rester poli!

    « Que pensez-vous de la démission de Rick Hillier, ce gros imbécile »

    Un grand soldat, un gestionnaire compétent qui n’à pas hésité a brasser la cage des politiciens pour stopper la démolition progressive de nos forces armées. Une grande perte pour le Canada
    Manifestement pas un imbécile!

    « Que pensez-vous également de monsieur Bernier, cet incompétent abruti par le conservatisme. »

    Effectivement incompétent à ce poste. Il est mieux à un poste à vocation économique.

  22. quebecsocialiste said

    Maudit que té pathétique JSP!
    Tu crois connaître la vérité absolue sur Cuba alors que tu n’y es sans doute jamais allé! Ou si tu y es allé, c’était sans doute pour leur dire « d’abandonner leur résistance futile ». Totalement risible! Le jour ou je m’informerai dans les sources d’une mafia terroriste comme celle de Miami pour faire valoir mes idées, je serai sans doute devenu sénile… ce qui semble bien être le cas de notre cher JSP!

  23. Cowboy said

    Donc à vous lire il n’y a pas d’explication autre que : « Les cubains sont de profonds imbéciles ». Tu peux pas conclure autrement d’un peuple qui a quitté l’Éden socialiste!

  24. Cowboy said

    Je trouve ça comique de voir un partisan du socialisme expliqué qu’il était nécessaire de brimer la liberté des citoyens. Et qu’ensuite vous capoter quand Bush brime la liberté des citoyens.

    Les communistes vous êtes bien comme tout les gourmands de pouvoir, vous appuyez totalement les débordements du gouvernements, en autant qu’ils font votre affaire.

  25. Voyez ici la désinformation dans toute sa splendide mesquinerie:

    Kawa1000 a dit:
    “le pauvre américain a accès à plus de biens et de liberté que beaucoup d’apparatchiks cubains et cà (comme le dit si bien la pub), cà n’a pas de prix…”

    Guillemette répond:
    « Mais pas à la santé, pas à un toit convenable, pas à une éducation égale à celle des riches et pas à 3 repas par jour »

    Complètement faux. Guillemette semble croire, sans doute parce qu’il n’est jamais sorti de sa petite bourgade et ne connaît rien du monde, que l’Américain pauvre est sans ressources. Rien n’est plus faux! Des hopitaux publics, aux USA, ça existe! La sécurité sociale, aux USA, ça existe! l’éducation publique, aux USA, ça existe!

    Ce qui est bien, c’est que tout ça existe, sans avoir à se taper des énormes affiches de Fidel et de Che, et sans être obligés de se faire interroger par la clique de Fidel, et d’avoir à surveiller chacune de ses paroles au risque de se retrouver au trou, sans être obligés de voir son Président vendre son pays aux plus offrants comme une vulgaire pute communiste. En plus, aux USA, il est possible d’améliorer son sort, constamment! À Cuba, aucun moyen de faire mieux (sauf si tu fais comme de plus en plus de Cubains et que tu construis un radeau pour traverser en Floride), tu es certain d’avoir la même chose que ton voisin: rien!

  26. Apportez vos sources ou fermez-la.

  27. Cowboy said

    La rigueur n’a jamais été un pré-requis pour personne sur ce site.

  28. Avez-vous vraiment besoin d’une source pour comprendre que les hôpitaux publics existent aux USA ou bien êtes-vous complètement brainwashés par Moore? Avez-vous vraiment besoin d’une source pour comprendre que vivre aux USA est cent fois mieux que vivre à Cuba, ou bien êtes-vous à ce point aveugles?

    De toute façon, même si nous fournissions des sources, vous les qualifieriez de « sales médias biaisés capitalistes impérialistes », alors, à quoi bon.

  29. internationaliste said

    En effet la rigueur n’a jamais été un critère pour Garçon-vache.

    Quant à toi St-Pierre tu es le premier à dénoncer nos sources comme étant biaisées. Tu peux garder tes petites leçons de morale pour toi et mettre tes énergies à sauver ton blogue de l’agonie.

  30. sylvainguillemette said

    « C’est pour cà qu’ils se poussent vers Miami à 40 sur une tripe de tracteur ou dans le puit de roue d’un avion de touristes? »

    Hé hé! C’est parce qu’ils s’imaginent que la pelouse est plus verte ailleurs et que tous les états-uniens possèdent des tv plasma avec des ordinateurs dans chaque pièce de leur maison à 10 étages, ainsi qu’une piscine creusée à bord même de leur voitures luxueuses nombreuses, dans le garage en diamant…

    Parlons donc des états-uniens qui partent des État-Unis pour aller ailleurs, ils sont plus nombreux que vous le croyez! entre autre ceux qui ne veulent pas aller faire la gué-guerre du génocidaire Bush, qui ne vise qu’à piller les ressources irakiennes, lesquelles sont en passant pillées comme nous le soutenions, et qu’au nom du Ô Capital et de Dieu, ils ne sont pas prêts à lacer des ADM sur la tête des innocents civils au sol.

    Vous défendez l’insoutenable, tout en négligeant le fait qu’il y a 55 millions d’états-uniens sans assurance privé, donc sans soins de santé! Ce n’est que quelques fois le nombre de cubains sur Terre après tout!

    vous oubliez aussi de mentionner que Cuba a lui même mis certains vaut-riens sur ces radeaux, avec boussole et carte, mentionnant, « Miami, c’est par là sale opportuniste! ».

    Que dire de la « loi d’ajustement » états-unienne, qui va même jusqu’à excuser les attentats terroristes anti-Cuba, privilégiant même les terroristes qui feront ces attentas! Que dire de Cariles? Etc..

    Un autre démago qui ne fait que regarder que ce qui lui plaît, fermant les yeux sur les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, la possession d’ADM, l’utilisation de ces dernières à des fins terroristes, etc.. Tout en faisant comme ses camarades sectaires, parasitaires et aliénés, il perpétue le dogme capitaliste qui fait fit de l’absence des planètes de rechange, nécessaires à pour globaliser leur système complètement dépourvu de bon sens et privilégiant 2% de la planète Terre, au dépens de la majorité. Ce système sectaire est tout simplement, non viable et représente en réalité, un suicide collectif.

    Maintenant, si Kawa1000 le grand démago veut nous faire la leçon sur les changements climatiques, il serait bien qu’il commence par démolir toute l’argumentation dont dispose l’ONU, suite au travail des membres du GIEC. J’aimerais qu’il puisse démentir les plus de 2600 études allant en ce sens, avant d’aller plus loin. Sinon, il fait du populisme, à l’instar des partis populistes crasses conservateurs, libéraux et adéquistes, bref des partis capitalistes. Le capitalisme, c’est un suicide humain collectif, au nom des privilégiés parasitaires et minoritaires, les bourgeois.

    « Je vous prie de rester poli! »

    Il est évident que la comparaison est gênante! Désolé!

    Rick Hiller n’est qu’un imbécile, ce n’est pas lui qui a modernisé l’armée, ce sont les conservateurs, l’équipe de GI Joe qui gouverne en parfaite incompétence à Ottawa. D’ailleurs, ces terroristes écologiques et souteneurs de terrorisme étatique, se sont faits avoir! Chavez a eu le quintuple de nos effectifs pour beaucoup moins cher, parce qu’il a su regarder ailleurs pour acheter ses bébelles. Sur ce, j’ajouterai que le gouvernement conservateur est l’un des partis qui fera toujours ce genre d’actions, car celles-ci permettent au sale complex-militaro-industriel de s’enrichir! Le parti conservateur canadien est le clone du parti républicain, la même vermine, les mêmes intérêts, le même suicide collectif humain.

    « Effectivement incompétent à ce poste. Il est mieux à un poste à vocation économique. »

    C’est un imbécile point, un vendu, un crétin, un autre sale enfoiré qui soutient le terrorisme états-unien et israélien. Un sale rat qui ne mérite que de la mort aux rats. Il aurait dû mourir en Afghanistan, marcher sur une mine, quelque chose, cela m’aurait permis d’oublier que nos jeunes soldats se font tuer pour des intérêts bourgeois, tout en pensant qu’ils font quelque chose de bien là-bas, alors qu’en réalité, ils soutiennent une dictature et un parlement afghan corrompu à la moelle, rempli de seigneurs de guerre et de talibans rasés.

    « Je trouve ça comique de voir un partisan du socialisme expliqué qu’il était nécessaire de brimer la liberté des citoyens. Et qu’ensuite vous capoter quand Bush brime la liberté des citoyens. »

    Inversons la phrase et cela fait de vous, un double-standardiste! Je ne vous ai jamais vu plaindre les citoyens états-uniens et pourtant, vous reconnaissez ici que leurs droits sont brimés.

    « Les communistes vous êtes bien comme tout les gourmands de pouvoir, vous appuyez totalement les débordements du gouvernements, en autant qu’ils font votre affaire. »

    Le Parti communiste du Québec, n’a aucun chef, sauf celui enregistré au DGEQ, dans les faits. Le pouvoir est décentralisé, le comité central représentant les régions prends les décisions. « Soviet »=conseil populaire. Il vous sera difficile de trouver pareille démocratie, ne cherchez pas aux États-Unis. D’ailleurs,, parlant de démocratie, je ne vous ai pas vu vous plaindre de la tricherie de Bush, qui pour gagner son premier mandat, a dû effacer plus de 30 000 bulletins de vote afro-états-uniens. Double-mesure, quand tu me tiens si bien!

    « Guillemette semble croire, sans doute parce qu’il n’est jamais sorti de sa petite bourgade et ne connaît rien du monde »

    Je suis allé aux États-Unis deux fois, dont Las Vegas (coeur de la pourriture). Et ailleurs, mais cela ne vous concerne guère.

    « l’Américain pauvre est sans ressources. Rien n’est plus faux! Des hopitaux publics, aux USA, ça existe!  »

    Hé hé! Le voilà reparti dans sa démagogie. Les centres d’aide, comme USAID et plusieurs autres, se sont vus dépourvus d’une grande partie de leur budget depuis le règne de terreur internationale de Bush le génocidaire. Il a préféré mettre le fric dans la guerre, laquelle a rapporté au secteur de l’armement, plus de 800 milliards en moins de 2 ans! (Hôpitaux, vous aviez oublié votre ^, rien de grave, mais je voulais quand même vous avertir.)

    Quant aux hôpitaux, l’attente est longue, très longue au public, parce que comme ils veulent le faire ici, là-bas, ils ont privatisé la santé! Reagan avec son 45 tours à l’époque, effrayait les états-uniens quant à un système socialiste de santé (avec des bruits de fonds de guerre et de soldats marchant au pas), alors que dans les faits, un système de santé universel serait probablement la première demande partout dans le monde où la pauvreté frappe.

    « La sécurité sociale, aux USA, ça existe!  »

    Bush a aussi coupé là-dedans pour la guerre génocidaire que vous soutenez en Irak!

    « sans être obligés de se faire interroger par la clique de Fidel, et d’avoir à surveiller chacune de ses paroles au risque de se retrouver au trou »

    Peu importe ce qui arrive avec Fidel, je ne prône pas un Cubec, mais un Québec socialiste. Laissez les épouvantails dans leur champs de compétence et débattez sérieusement. Le système public coûte moins cher et donne la même chance égale à toutes et tous. Le droit à la santé ne doit pas s’acheter. Et rappelons que le privé ne change pas les files d’attente, comme le prouve l’étude de l’IRIS.

    « sans être obligés de voir son Président vendre son pays aux plus offrants comme une vulgaire pute communiste. »

    Washington a vendu son pays, comme une vulgaire pute capitaliste. Allons, un peu de sérieux! Les saoudiens détiennent plus de 15% des États-Unis, les chinois une autre grande partie. Soyez un peu plus sérieux, vous n’en serez que meilleurs pour argumenter, ce qui semble ici, vous donner beaucoup de misère! Démagogie, quand tu me tiens!

    « En plus, aux USA, il est possible d’améliorer son sort, constamment! »

    Dans les faits, l’extrême pauvreté n’a que avancé (de plus de 26% depuis Bush en fait)aux États-Unis, alors que c’est le contraire qui se produit à Cuba, comme le stipule le texte ci-haut. Et ne me faites pas croire que vous n’avez rien vu sur l’économie états-unienne de ces temps-ci, sur les ménages qui font faillite, sur le ralentissement économique, sur les banques qui perdent énormément d’argent! D’ailleurs, j’espère que vous avez misé gros sur les papiers commerciaux, question de voir un autre être humain tester ses capacité à voler d’un cinquantième étage!

    Les conditions des pauvres aux États-Unis, sont plus misérables que celles des cubains. Les faits, vous connaissez?

    « (sauf si tu fais comme de plus en plus de Cubains et que tu construis un radeau pour traverser en Floride) »

    Avez-vous une source qui prouve que ça augmente? Sinon, j’ai donné une autre réponse à Kawa1000. Les États-Unis ont longtemps fait rêver les pauvres de la planète Terre avec ses grands édifices, ses gratte-ciels, ses voitures de luxe, mais lorsqu’ils arrivent là-bas, qu’en est-il? Pfff!

    302 millions d’états-uniens, des millions et des millions de pauvres! 1% d’extrêmes riches, comme les aime JSP. Ouf! Ça donne le goût d’y aller! Quand on est bien informé, on ne va pas aux États-Unis, surtout ces temps-ci! De plus, ils se sont tellement fait détestés avec leur gué–guerre que d’autres attentats surviendront, alors pourquoi aller risquer ma vie là-bas? à force de tuer des gens, on ne sème que la haine et cette haine revient parfois au bercail.

    « tu es certain d’avoir la même chose que ton voisin: rien! »

    Ils mangent à leur faim, ils ont un toit (Ils en auront d’autres bientôt en plus), ils ont des transports (ils en auront d’autres en plus), ils ont accès à l’éducation (jusqu’à l’Université) gratuitement, ils ont accès à des soins de santé sans attente et même, à domicile (alors que le pays peut quand même envoyer des dizaines de milliers de médecins ailleurs, dans le monde, pour aider les autres. Cuba a d’ailleurs offert plus de 1500 médecins à Washington quand l’ouragan Katerina a frappé la Nouvelle-Orléan. 30 000 au Venezuela.) gratuitement. Jusque là, ils ont au moins le nécessaire.

    Le luxe que vous prônez:

    Le luxe que vous prônez n’est pas viable. Le modèle nord-américain que vous soutenez, ou essayez de soutenir, constitue dans les faits scientifiques, un suicide collectif et ne représente vraiment pas une solution viable pour l’humanité. Le système nord-américain globalisé nécessiterait de plus de 7 planètes Terre de ressources, où sont-elles??? Ce que vous défendez, comme toujours, c’est encore l’indéfendable! Et vous êtes même prêt à soutenir quelconque crime insoutenable aussi, pour le faire.

    « Aujourd’hui, le Living Planet Report du WWF fournit la réponse à cette question. Si le niveau de vie des Européens devait s’étendre à l’échelle mondiale, l’humanité aurait besoin de plus de deux planètes et demie comme la Terre pour renouveler ses ressources au rythme où elle les utilise (voir chiffres). La rapport précise qu’aujourd’hui, la demande mondiale excède déjà d’environ 20 % les capacités de régénération de la planète. »

    http://www.unep.org/OurPlanet/imgversn/154/french/mcglade.html

    Et ces sources ne parlent pas de la population de la planète entière!

    Jacques Saint-Pierre, revenez sur Terre! (sinon, c’est que Jacques Saint-Pierre, si respectueux de la vie soit-il, se fiche éperdument que l’autre partie de la planète crève, je n’en serais aucunement étonné!)

    « Avez-vous vraiment besoin d’une source pour comprendre que vivre aux USA est cent fois mieux que vivre à Cuba, »

    Nous savons qu’il y a des hôpitaux publics aux États-Unis, mais nous ne savions pas ce « pseudo-fait » que vous nous présentez là, mais tâchez quand même de revenir sur Terre, vous vous en éloignez de plus en plus. Je veux aussi la source de cette affirmation gratuite que vous faites. Le témoignage d’un cubain ou d’un états-unien ne suffirait pas. Source?

    « bien êtes-vous à ce point aveugles? »

    Si moi j’ai le choix en Cuba et les États-Unis, je vais à Cuba! Mes enfants auront un système de santé universel, ainsi qu’une certitude d’aller à l’école jusqu’à l’université, sans se soucier des coûts! Ouf! Méchante question, n’en posez pas de trop difficiles! J’envie les cubains, mais je ne suis pas opportuniste, alors je ne vais pas à Cuba. Nous allons faire de notre Québec, un Québec socialiste à notre image.

  31. Guillemette, vous êtes un menteur éhonté. De plus, vous n’êtes allé aux USA que deux fois, dont une fois à Vegas (très peu représentatif des USA), alors vous ne savez clairement pas de quoi vous parlez.

    Voici les statistiques (les vraies, pas comme les imbécilités inventées de Guillemette):
    http://www.dhs.gov/xlibrary/assets/statistics/yearbook/2006/OIS_2006_Yearbook.pdf

    Vous verrez, si vous prenez le temps de lire, que la naturalisation des Cubains est en hausse constante. Vous verrez aussi, si vous êtes de bonne foi, que les Américains ne s’exilent pas, contrairement à ce que Guillemette tente de vous faire croire. Même lorsque touchés par des drames (Katrina, 9/11), les Américains restent dans leur pays. Ils sont à ce point heureux d’y être et attachés à leur liberté.

    Guillemette a une image caricaturale des USA et de Cuba dans sa tête de coco. Il imagine des Cubains épanouis et heureux d’être sous le joug d’un état répressif. Il imagine des Cubains chantant « siffler en travaillant » dans leurs usines à cigares, se rendant au travail en vélo et complètement conscients que leurs conditions pitoyables représentent une victoire contre les méchants capitalistes. Il fantasme sur des Américains malheureux, déprimés, réprimés, révoltés et souhaitant se départir de leurs libertés au profit d’une vie plus simple.

    Guillemette représente bien, je crois, l’archétype du pauvre provincial inculte, benêt et cancre: lorsque l’état réel du monde dépasse notre entendement, on invente une autre situation qui correspond à nos rêves, rêves dans lesquels nous gagnons et les autres perdent. La réalité est toute autre, bien sûr: nous savons tous qui a perdu.

  32. internationaliste said

    Salim Lamrani a écrit un excellent livre intitulé « Cuba face à l’Empire » qui explique bien la lutte de Cuba contre l’impérialisme américain depuis 1959.

    Quant à toi St-Pierre tu représentes bien l’image du conservateur frustré, inculte, menteur, démagogique et parasitaire.

  33. internationaliste said

    Pas un mot bien sûr concernant les millions de personnes qui vivent dans des bidonvilles dans les pays capitalistes d’Amérique Latine et qui subissent quotidiennement la répression des pouvoirs en place. Je connais des Péruviens à Montréal qui ont subi la dictature pro-impérialiste et corrompue de Fujimori dans les années 90.

  34. Le modèle capitaliste n’est pas viable étant donné qu’il est basé sur la consommation. Comme le dit Sylvain, si toute la planète fonctionnerait selon le modèle américain, il faudrait 7 planètes. Mais pendant ce temps, Bush et sa clique parle de transformer la nourriture en carburant, ce qui est aussi suicidaire que les combustibles fossiles !

  35. Je suis confiant pour l’avenir de Cuba. Je voudrais poser une question aux droitistes qui souhaitent un nouveau coup d’État pro-us à Cuba. Pourquoi une population, qui a accès très facilement à des armes ne s’est jamais attaqué au gouvernement socialiste ? Réfléchissez y.

  36. @Antho

    Je suis aussi confiant pour l’avenir de Cuba.

    Je ne souhaite pas un nouveau coup d’état pro-us à Cuba, encore une caricature de votre part.

    Votre question ne fait aucun sens, c’est à se demander si vous êtes déjà allé là-bas. Les rassemblements étant interdits, comment voulez-vous qu’ils organise un tel coup? De plus, les militaires sont omniprésents et travaillent constamment à établir leur autorité sur la population; dans un tel contexte, il est difficile pour un paysan de songer à pouvoir renverser la dictature.

    Je crois qu’il est impossible de discuter de leur situation avec vous, puisque vous semblez ne pas la connaître du tout. Allez-y, et sortez du circuit des tout-inclus. Vous verrez, ce n’est pas le paradis socialiste que vous imaginez.

  37. internationaliste said

    Je ne crois pas Jacques que Cuba soit un quelconque paradis socialiste. Les problèmes sont bien réels dans ce pays et il y a énormément de travail à faire. Mais il y a aussi une lutte révolutionnaire pour construire le socialisme et combattre les inégalités, la corruption, le bureaucratisme et bien entendu le harcèlement de l’impérialisme américain.

    En passant je suis content de t’entendre dire que tu n’es pas pour un coup d’État pro-américain.

  38. Pourquoi voudrais-je d’un coup d’état pro-américain à Cuba???

    Il y a sûrement moyen d’amener cette Île vers la démocratie sans faire un coup d’état. Déjà, Raul semble vouloir prendre le train au lieu de le regarder passer. C’est un début. Si l’autre Castro peut finir d’imposer son influence, les progrès devraient se faire sentir de façon plus significative.

  39. sylvainguillemette said

    « Les rassemblements étant interdits, comment voulez-vous qu’ils organise un tel coup? »!

    La dernière fois, cela ne les a pas empêché d’essayer. (Baie des cochons)

    « De plus, les militaires sont omniprésents et travaillent constamment à établir leur autorité sur la population;  »

    Les militaires sont des milices populaires non-endoctrinées, ne comparez pas l’armée US à celle-ci, aucune ressemblance. L’autorité, comme en 1959 et avant, c’est la population qui la détient. 1959 ne fut pas la première révolution cubaine… Des dictatures, à Cuba? Ce n’est pas accepté! La majorité a parlé, mais lorsque cette majorité devient socialiste, comme au Venezuela, vous niez son existence, parce que cette dernière tue lentement, mais sûrement, votre dominance parasitaire et minoritaire (2%) sur Terre. À petit feu comme on dit, mais de bonne braise!

    « il est difficile pour un paysan de songer à pouvoir renverser la dictature. »

    La seule dictature à Cuba, celle de la majorité! Comme ailleurs dans le fond! Au Québec, l’ADQ, le parti populiste crasse par excellence, a failli remporter les élections. Mais n’oublions pas qu’en réalité, si l’ont tient compte de l’abstention (L’ADQ doit être à veille de demander l’abolition des élections!), l’ADQ n’avait pas plus de 16% des voix des habitants du Québec! Même advenant une victoire du parti populiste crasse, il est important de comprendre qu’une infime minorité de la population québécoise vote pour ce parti démagogique à souhait et mensonger à sa base, sans parler de son incompétence patente. Ce aurait été, une dictature, non? Mais au fait! La démocratie représentée par Charest, est la dictature du perdant de son vote, non? Bref, peu importe le gagnant, une dictature, aux yeux du perdant de son vote, est présente au gouvernement! Car ainsi soit-il, les partis politiques ne remportent à peur près jamais 100% des voix, les exceptions se comptent sur les doigts; Saddam Hussein, Khadafi, bientôt Maliki et Karzaï!

    « Je crois qu’il est impossible de discuter de leur situation avec vous, puisque vous semblez ne pas la connaître du tout. »

    Vous, ne semblez pas reconnaître les crimes de guerre et contre l’humanité états-uniens et israéliens. Pourtant, nous continuons la discussion avec vous.

    « Allez-y, et sortez du circuit des tout-inclus.  »

    J’ai horreur des « tout-inclu », je déteste. Je ne pratique pas, je vis justement, à chacune des fois, la vie des paysans, des villageois, même que j’ai participé à une manifestation avec eux, en République Dominicaine où justement, parasitent vos confrères états-uniens, le pédophile à la tête du casino de Puerto Plata entre autre! Le seul casino et il est états-unien! Imaginez! Méchante liberté de marché! Et le vieux calice « cruisait » une des jolies filles avec qui j’étais, sauf qu’elle avait 16 ans! Elle lui a dit son âge, mais il en s’en ait fiché. Il l’a invité dans sa villa, au bord de l’océan! Que de romantisme! Quel vieux cochon c’était, cochon riche, désolé!

    « Vous verrez, ce n’est pas le paradis socialiste que vous imaginez. »

    Paradis? Allons! Entre Cuba et sa pauvre pauvreté (tout inclu:santé, éducation, toit et bouffe)
    et la République Dominicaine capitaliste, ouf! Je prends Cuba, encore!

  40. sylvainguillemette said

    Raùl Castro est encore plus borné que son frère. Il a même été le militariste derrière Fidel, vous êtes naïf.

  41. Cowboy said

    Cuba va virer comme la Chine pis dans 50 ans le socialisme sera un souvenir

  42. sylvainguillemette said

    Alors les écarts entre les riches et pauvres deviendront, comme pour la Chine, un problème de société qui relancera les mouvements socialistes, les vrais.

    Nah, vous prenez vos désirs pour la réalité, or, ce n’est pas à la veille d’arriver. Ce que vous pourrez par contre peut-être voir, ce sont des États-Unis en proie à la révolution prolétarienne! Aussi réaliste que votre histoire…

  43. Cowboy said

    Pourquoi pas, du moment qu’on propose d’enlever une structure gouvernementale j’ai rien contre.

  44. Cowboy said

    A Walk in Cuba: Race & Rap

    La voilà votre révolution cubaine.

    Surprise! Elle est contre le système cubain.

  45. sylvainguillemette said

    Ouf! Ça ne représente pas la majorité, mais du tout. Et encore nous pointez-vous, des éléments sans avenir, avec pour but précis de resssembler au vedettes hollywoodienes. Ils déchanteront s’ils atteignent les États-Unis et verront bien que South Central regorge de ces cas indisciplinés, appauvris en soif de pouvoir, de popularité et surtout, toujours aussi non-viables que pour le système nord-américain qui je vous rappelle, nécessite plus de 7 planètes Terre de ressources s’il est globalisé. Bref, vous pouvez monsieur Grenier, retrouver les mêmes aliénés au Salvador, et toujours est-il que le FMLN risque fort bien de gagner ses prochaines élections!

    En passant, je suis très heureux pour le Paraguay! Quelle victoire de l’unité des forces de gauche! Et monsieur Grenier, non seulement ces éléments contre-révolutionnaires aliénés que vous pointez existent dans d’autres pays d’Amérique du sud, comme au Venezuela par exemple, mais ils sont aussi présents ici, au Québec, à Montréal et à Québec et partout. Vouloir ressembler au vedettes, ça ne date pas d’hier. Avez-vous écouter leur message? Moi oui. Vous savez ce qui ressort surtout de leur chanson? L’inexpérience de la vie, l’égoïsme (ils se fichent des autres totalement et ne comprennent pas le combat de leurs propres parents), l’avarice, la soif de pouvoir, et bien d’autres choses facilement condamnables. Bref, une mince expérience de la vie, une connaissance du système capitaliste approfondie, les remettraient sur la bonne voie! Heureusement, c’est tout l’effet contraire qui se produit, dans toute l’Amérique du sud, même en Colombie où le maire de Bogota est un communiste!

    Et n’oubliez pas de mentionner monsieur Grenier, que l’ensemble des manques qu’ont subit les cubains dans les presque 50 dernières années, sont attribuables au blocus états-unien totalement illégal et illégitime. Ça, je ne compte pas sur vous pour le condamner. On voit ici, votre mince connaissance de l’histoire de Cuba. Sinistre ironie!

  46. Cowboy said

    J’ai toujours trouvé l’embargo complètement injustifié en passant.

  47. sylvainguillemette said

    Au moins, vous vous positionnez, ce qui est rare. N’avez-vous pas peur de la réaction de votre futur patron, JSP? Lui approuve c’est certain!

  48. sylvainguillemette said

    Mais seriez-vous prêt à affirmer que cela a grandement changé la donne, quant à la révolution socialiste de Cuba? Que cela a effectivement, empêché l’envoi de denrées, de médicaments, etc..? Et pour continuer, que pensez-vous des attaques contre Castro et contre la population cubaine, alors que toute l’île se retrouvait devant les discours du leader révolutionnaire? Et encore, du régime de Batista protégé de Washington, et de celui qu’ils veulent aujourd’hui mettre en place(plan Bush où tous les ministres sont déjà choisis et connus)?

    Mais tant mieux! C’est un pas de fait.

  49. sylvainguillemette said

    Saviez-vous que lors de la crise de Cuba, les États-Unis en avaient eux en Hongrie au même moment?

  50. Je ne trouve pas que l’embargo est une mesure efficace. Pas étonnant que Guillemette tente encore de mentir et de me coller un procès d’intention.

    Les gens du Cuba s’occuperont de sortir cette dictature corrompue eux-même, j’en suis sûr.

  51. Cowboy said

    Anyway je m’en câlisse des cubains, l’embargo est une loi américains interdisant aux américains de faire du commerce avec qui bon leur semble, ce qui est absurde et en total contradiction avec les principes de liberté économique.

  52. internationaliste said

    « Anyway je m’en câlisse des cubains ».

    On le savait depuis longtemps. Tes dénonciations du régime cubain ne sont que pure hypocrisie.

  53. Cowboy said

    Tout à fait, dans la question de l’embargo, les cubains ne changent rien à la violation du droit de commercer librement que le gouvernement américains impose aux américains. Le gouvernement américain n’est redevable et responsable qu’envers ses propres citoyens. T’as pas du tout besoin d’impliquer les cubains dans la question. L’embargo est du protectionnisme et donc néfaste, point à la ligne.

  54. internationaliste said

    L’embargo bloque une bonne partie de l’aide humanitaire qui est destinée au peuple cubain.

  55. Cowboy said

    C’est ça que je dis, ça brime la liberté des américains de disposer librement de leurs biens.

  56. internationaliste said

    Et ça brime le droit des Cubains de recevoir de l’aide humanitaire fondamentale.

  57. Cowboy said

    On s’en fout complètement on a pas besoin de prendre les cubains en considération pour déterminer l’illégitimité de l’embargo.

  58. sylvainguillemette said

    « Jacques Saint-Pierre a dit:
    22 Avril, 2008 à 4:57 e

    Je ne trouve pas que l’embargo est une mesure efficace. Pas étonnant que Guillemette tente encore de mentir et de me coller un procès d’intention. »

    Menteur vous que vous êtes, vous avez ici même fait l’éloge des tentatives d’assassinat de Castro par la CIA, vous appuyez toute ingérence états-unienne, tant qu’elle défend vos intérêts bourgeois. Vous aviez également souhaité un coup d’état militaire états-unien au Venezuela. Bref, vous n’êtes qu’un menteur.

  59. sylvainguillemette said

    « Les gens du Cuba s’occuperont de sortir cette dictature corrompue eux-même, j’en suis sûr. »

    Une chose est certaine, elle a été capable de sortir de vraies dictatures dans le passé, dont celle de Batista qui a mené à cette révolution-ci. Batista était le protégé de Washington. Le processus cubain est démocratique, ne vous en déplaise monsieur Saint-Pierre. S’ils n’en veulent plus de Castro, ils le chasseront, mais je compte sur les putes cubaines de Miami pour faire le sale boulot en fait. Au pire, la France enverra un cellulaire, lequel sera retracé par les états-uniens impérialistes, pour être ensuite détruit par un missile de croisière. Ce que vous applaudirez, certes, en tout bon hypocrite que vous êtes.

    « Cowboy a dit:
    23 Avril, 2008 à 12:47 e

    On s’en fout complètement on a pas besoin de prendre les cubains en considération pour déterminer l’illégitimité de l’embargo. »

    Pourquoi donc? Ils ne vous importent pas? Leur sort ne vous importe pas? Mais encore, il n’y a pas eu que l’embargo comme crime, les tentatives d’assassinats, les bombardements de l’île, la Baie des cochons, etc.. Mais non, fallait que monsieur Grenier place en priorité, le droit au propriétaire de faire des profits. Si ça c’est pas sectaire!?

  60. Cowboy said

    On se fout complètement des cubains dans la question de l’embargo. C’est une loi américaine qui touche le droit commercial des américains. Les cubains trouveraient l’embargo bénéfique, je serais quand même contre.

  61. Menteur vous que vous êtes, vous avez ici même fait l’éloge des tentatives d’assassinat de Castro par la CIA, vous appuyez toute ingérence états-unienne, tant qu’elle défend vos intérêts bourgeois. Vous aviez également souhaité un coup d’état militaire états-unien au Venezuela

    Mais de quoi parlez-vous donc? Auriez-vous oublié de prendre vos médicaments ou de vous faire faire votre électrochoc hebdomadaire?

    Calmez-vous, petit hystérique.

    En passant, pour revenir à l’embargo, il me semble qu’il serait beaucoup plus efficace d’inonder le marché cubain de biens modernes, provenant des USA et de la Chine, entres autres, et de voir la réaction des Cubains lorsqu’ils ne pourront pas se les payer. J’ouvrirai quelques grandes surfaces là-bas lorsque le gouvernement reviendra sur terre et qu’il laissera la permission à son peuple de participer à la vie économique mondiale.

  62. Cowboy said

    Si les américains voulaient vraiment faire tomber le régimes cubains, ils largueraient par avions quelques millions de cellulaires sur l’Ile et placerait des bateaux relais autour. Dès que le gouvernement perdrait son monopole sur l’information et la communication ça serait pas long que la marde pognerait.

  63. sylvainguillemette said

    « Mais de quoi parlez-vous donc? Auriez-vous oublié de prendre vos médicaments ou de vous faire faire votre électrochoc hebdomadaire? »

    Pardon monsieur Saint-Pierre? Vous niez ce que je dis? Pourtant, tout se trouve dans les archives de RW.

    « J’ouvrirai quelques grandes surfaces là-bas lorsque le gouvernement reviendra sur terre et qu’il laissera la permission à son peuple de participer à la vie économique mondiale. »

    Et je serai là-bas, arme au poing, si vous insistez pour imposer votre façon sectaire de penser, soit d’imposer votre idéologie sectaire suicidaire. Comptez-sur moi. Jamais vous n’arriverez à vendre quoi que ce soit sans un appui militaire, sans un coup d’état militaire et alors, l’arrêt de votre pitoyable vie ne sera qu’un baume pour l’humanité, soit, mais quand même, j’aurai ait ma part.

    « Cowboy a dit:
    23 Avril, 2008 à 4:08 e

    Si les américains voulaient vraiment faire tomber le régimes cubains, ils largueraient par avions quelques millions de cellulaires sur l’Ile et placerait des bateaux relais autour. »

    Les états-uniens ont réellement voulu changer les choses à Cuba, d’abord sous Batista, lequel vous oubliez, était le camarade de Washington et sous son commandement. Ensuite, la Baie des cochons… Etc.. Bref, toutes les tentatives furent criminelles et criminalisées. Voilà dans quelle branche on retrouve les alliés de Jacques Saint-Pierre et ceux de Jean-François Grenier. S’il veulent changer les choses à Cuba, ils seraient mieux de changer les choses à Washington, question de donner un exemple viable, or, nous en sommes loin! Mais surtout, faudrait-il que JSP et son lèche-cul, sachent qu’ils sont détestés partout sur Terre avec les convictions qu’ils partagent, soit, des convictions partagées par une minorité terrienne n’égalant même pas 3%! Cette classe parasitaire se limite dans les 2%.

    « Dès que le gouvernement perdrait son monopole sur l’information et la communication ça serait pas long que la marde pognerait. »

    Aussi bien revirer la phrase! Quand les médias capitalistes majoritaires de la Terre prendront leur retraite, les choses changeront!

  64. Cowboy said

    Oui bien sûr, tout les occidentaux sont des moutons parce qu’ils sont pas d’accord avec vous.

  65. internationaliste said

    « On se fout complètement des cubains dans la question de l’embargo ».

    Quelle mentalité réactionnaire et chauvine. Les Cubains sont les premières victimes de l’embargo criminel des USA. Mais leur résistance sans relâche depuis 1959 a vaincu la guerre de faible intensité mené par Washington contre le régime révolutionnaire de Cuba.

  66. Cowboy said

    Faut vous le dire combien de fois que ce soit des cubains, des roumaniens, des singes ou des patates ça change rien au fait que c’est une question de droit commercial en sol américain?

  67. Cowboy said

    Et au fait, depuis quand vous êtes pour le libre-échange et la mondialisation?

  68. internationaliste said

    Combien de fois faut-il te répéter que l’embargo est un crime contre le peuple cubain?

    Quant à moi je suis un partisan de la lutte internationale pour la libération et le socialisme contre l’impérialisme.

    Je suis contre le protectionnisme et spécialement contre le protectionnisme hypocrite de l’administration Bush.

  69. Cowboy said

    L’embargo est un crime du gouvernement américain contre le peuple américain.

  70. internationaliste said

    Et aussi contre le peuple cubain.

  71. Cowboy said

    Non du tout, c’est un problème tout au plus, mais ce n’est pas une agression de refuser de faire des échanges.

  72. internationaliste said

    Oui, car le but de l’embargo est d’affaiblir au maximum le régime révolutionnaire de Cuba et de favoriser une agression militaire américaine.

  73. Cowboy said

    Même si c’était vrai, l’embargo reste une restriction du droit commercial des américains, les cubains sont complètement inutiles dans l’évaluation du protectionnisme. Mais vous êtes complètement buckés sur « les gros méchants américains » pour imaginer quelquechose se finissant pas par ca.

  74. sylvainguillemette said

    « Cowboy a dit:
    23 Avril, 2008 à 9:18 e

    Oui bien sûr, tout les occidentaux sont des moutons parce qu’ils sont pas d’accord avec vous. »

    Vous parlez monsieur Grenier, comme si les gens étaient d’accord avec VOUS, plus qu’avec nous. Alors que dans les faits, personne n’a été mis au courant du débat en cours, même mieux, personne n’a jamais débattu pour instaurer le capitalisme! Vous parlez d’un totalitarisme vous?!

    « Cowboy a dit:
    23 Avril, 2008 à 10:13 e

    Faut vous le dire combien de fois que ce soit des cubains, des roumaniens, des singes ou des patates ça change rien au fait que c’est une question de droit commercial en sol américain? »

    Faux, les États-Unis ne veulent pas que les autres pays fassent de commerce avec Cuba. D’ailleurs, si on remonte un peu dans le temps, les États-Unis surtaxaient les produits des pays qui faisaient des affaires avec Cuba. C’est fou comment vous pouvez changer la réalité pour l’accommoder à vos intérêts, tout comme votre clan sectaire et suicidaire le fait pour les changements climatiques.

    « Mais vous êtes complètement buckés sur “les gros méchants américains” pour imaginer quelquechose se finissant pas par ca. »

    Les gros méchants américains? C’est vaste! Vous parlez des états-uniens, c’est cela? En fait, leur gouvernement est certes criminel, impérialiste et terroriste, peu importe ce que vous en pensez (Vous ne pouvez pas nier des faits historiques, même vantés par ce pays). Pourquoi états-uniens? Parce que nous sommes tous américains, nous vivons en Amérique. Les états-uniens se sont nommés ainsi pour légitimer des interventions militaires en Amérique du Sud, laquelle était considérée avant Chavez, de cour arrière des États-Unis. Heureusement, c’est terminé.

    Quant à l’embargo, il fut accompagné d’autres mesures pour affaiblir l’île révolutionnaire. Assassinats, attentats terroristes (Carriles), tentatives de « putch », Baie des cochons, bombardements au NAPALM dans les premières années des fermes (avec les fermiers) et des usines cubaines (avec les ouvriers dedans), la loi d’ajustement, emprisonnement des 5 sans aucune raison valable qui d’ailleurs continue, espionnage, etc.. Bref, tout ce qu’un pays n’a pas le droit de faire à un autre!

    Continuez de jouer à l’autruche mon pauvre. De toute façon, l’empire états-unien est plus faible que jamais et va perdre sa place au profit des chinois, tout aussi dangereux à mon avis. Suivant!

  75. sylvainguillemette said

    Et en passant, les États-Uniens, de par ce blocus, empêchent également les états-uniens trop pauvres pour se payer des assurances privées, d’aller se faire soigner gratuitement à Cuba, mets-en que c’est criminel envers les états-uniens! À défaut de pouvoir offrir la santé universelle, ils pourraient au moins avoir l’amabilité de les laisser se faire soigner ailleurs, non?

    Tordant quand même! Les États-Unis frappent Cuba, Cuba présente l’autre joue et offre des médecins (1500) aux afro-états-uniens lors du passage de Katerina, tout en invitant les états-uniens à venir se faire soigner sur l’île révolutionnaire socialiste. Vous n’en verrez jamais tant des États-Unis! ils ne sont bons, pour l’instant, qu’à envoyer des sacs de grains non acceptés aux États-Unis et encore, à affamer le monde avec leur idéologie stupide et mensongère d’utiliser l’Éthanol comme carburant.

    À chacun ses priorités, mais ce n’est pas Washington qui a balayé l’Appartheid et ses clowns, encore moins Washington qui a débarrassé les cubains du dictateur Batista!!

  76. sylvainguillemette said

    Et ne vous en déplaise monsieur Grenier, Cuba est démocratique seulement, il n’est pas question d’un retour en arrière, oubliez le capitalisme en ce sol mon pauvre. Ils n’en veulent pas et les p’tit yo cubains n’ont aucune espèce d’idée du système suicidaire et sectaire favorisant une minorité de la population. Et leur propre éducation, c’est à Castro et son « régime » qu’ils la doivent, comme leur système de santé. Ces cubains que vous nous avez pointés, sont en fait des idéalistes, des opportunistes qui lorsqu’ils arriveront sur le sol états-unien, déchanteront assez vite merci.

    Raùl Castro a été élu démocratiquement par le peuple et le retour en arrière n’est pas possible, voilà. On ne mets pas des roues en forme de cube sur une voiture, quand on sait que les roues cylindriques sont plus performantes!?! C’est la même chose, on ne remet pas en place l’exploitation de l’être humain après s’en être débarrassé, dés-évolution!

  77. internationaliste said

    Cowboy se fout tellement du peuple cubain qu’il est incapable d’imaginer un seul instant les conséquences dramatiques que l’embargo lui fait subir. Un peu d’instruction ne lui ferait pas de tort.

  78. Cowboy said

    Vous êtes vraiment durs de la feuille. L’embargo est une loi américaine bloquant le droit commercial des américains. Les cubains, même s’ils sont ben mignons et pauvres ont rien à voir dans l’évaluation de cette loi.

  79. internationaliste said

    C’est une loi américaine qui affecte aussi le peuple cubain en bloquant une bonne partie de l’aide humanitaire destinée à Cuba. Va te renseigner un peu cher Cowboy.

  80. internationaliste said

    C’est pas parce que c’est une loi américaine qu’elle ne peut pas affecté d’autres pays et surtout celui qui est visé par cette loi.

  81. Cowboy said

    On a pas à évaluer une loi américaine en fonction de ses impact en dehors des états-unis

  82. sylvainguillemette said

    Pardon? Alors la loi états-unienne votée aux États-Unis pour piller du pétrole irakiens pendant 30 ans n’a elle non plus, pas à être discutée sur un fond (les problèmes dans les autres pays)? Et quoi encore?!? La guerre en Irak non plus ne devrait pas être discutée tant qu’à ça, étant donné que ça a été voté aux États-Unis, t’sé!? En avez-vous d’autre aussi comique?

  83. sylvainguillemette said

    Les États-Unis, quoiqu’il fassent, viennent modifier la vie des autres sur Terre, c’est aussi ça, un pays impérialiste, un empire.

  84. internationaliste said

    Comme si une loi américaine ne pouvait pas affecté d’autres pays et d’autres peuples! Après ça on vient nous parler de libre-échange et de mondialisation! Un peu de cours d’économie ne ferait pas de tort au Cowboy.

  85. Cowboy said

    Tout le monde s’en fout éperdument qu’une loi d’un pays en affecte un autre, toutes les lois protectionnistes font ça, et ça pas l’air de déranger personne à part quand c’est une de leur cause fétiche. Vous vous plaignez juste parce que ça désavantage Cuba, pas parce que vous êtes de grands humanistes pour la libéralisation et la mobilité mondiale.

  86. sylvainguillemette said

    Monsieur Grenier, avez-vous déjà pensé aller en comédie, car vous y excellé! La mondialisation, l’anti-protectionnisme comme tel, ce que vous dites au fond, c’est exactement ce qui fait de plusieurs pays en ce moment, des pays en proie à la famine! Non seulement êtes-vous trop bête pour vous en rendre compte, mais vous êtes également trop égoïste pour vous en soucier. Encore ici, c’est le producteur incapable d’atteindre son but, ses profits qui vient vous agacer, non pas les gens qui meurent de faim ou de soif.

    Le FMI et la Banque Mondiale ont tout fait pour anéantir les chances des pays comme l’Afrique, le Venezuela, le Ghana, l’Argentine etc., pour faire des profits et valoriser cette soit-disant mondialisation. En gros, « donnez-nous vos ressources naturelles (or, diamants, pétrole, Coltan, etc..) contre nos sac de grains (Monsanto non-comestibles aux États-Unis) et tout ira bien! », voilà ce qu’a dit le FMI et la Banque Mondiale aux pays en voie de développement. Voilà entre autre pourquoi, Chavez les a foutu dehors! Haïtï, aujourd’hui, est justement en proie à la famine, le Sénégal aussi, bref, ces deux pays, trahis par le FMI et la B-M, ont enfin décidé de retourner aux terres! Et oui! Du protectionnisme! Parce que sinon quoi? Parce que sinon ils meurent de faim!

    On la connait VOTRE mondialisation, sans parler de l’absurdité du transport des marchandises qui pollue comme jamais pour des produits que l’on peut parfois trouver à quelques coins de rue. Justement, dans ma localité, les saucisses faites maisons sont bonnes en criss! Comme les légumes! Et le reste…

    Ce qui m’intéresse moi monsieur Grenier, ce n’est pas le bien des cubains, mais le bien de toutes et tous sur Terre, et semble t-il que votre modèle suicidaire et plutôt sectaire, privilégiant une minorité parasitaire et ne représentant que 2% de la population de la planète Terre, soit la pire chose qu’ait pu connaître l’humanité, après l’esclavage et le servage.

    Le salariat doit être aboli!

    Le socialisme ou la mort!

  87. sylvainguillemette said

    « excellez »

  88. sylvainguillemette said

    Désolé, je voulais dire Sénégal à la place d’Afrique dans: « …des pays comme l’Afrique, le Venezuela, le Ghana,… »

  89. Cowboy said

    Les pays en famine ont des tarifs faramineux sur la nourriture, mais les faits sont pas importants dans tes histoires.

  90. internationaliste said

    Le protectionnisme est surtout pratiqué par les pays impérialistes comme les USA et l’Europe de l’Ouest. On voit bien que tous les discours sur la « mondialisation » et le « libre-échange » ne sont que de l’hypocrisie et de la fumisterie.

  91. Cowboy said

    Et ça t’as jamais traversé l’esprit que j’étais pas plus d’accord avec le protectionnisme ici que le protectionnisme là-bas.

    Pendant que les politiciens s’astinent, le monde meure, il y a ben plus important en jeu que « qui impérialise qui », que vous ayez raison ou pas change rien. Ce qui peut changer les choses c’est la croissance économique et technologique.

  92. sylvainguillemette said

    « Cowboy a dit:
    25 Avril, 2008 à 3:51 e

    Les pays en famine ont des tarifs faramineux sur la nourriture, mais les faits sont pas importants dans tes histoires. »

    À cause du FMI et de la Banque Mondiale. C’est dans mon histoire, mais vous ne lisez que ce qui vous chante, alors… Sinon, vous transformez la réalité à votre guise, afin d’en extraire les parties qui ne vous plaisent pas.

    « Cowboy a dit:
    25 Avril, 2008 à 5:42 e

    Et ça t’as jamais traversé l’esprit que j’étais pas plus d’accord avec le protectionnisme ici que le protectionnisme là-bas. »

    Le protectionnisme sur les denrées alimentaires leur aurait sauvé la vie!

    « Pendant que les politiciens s’astinent, le monde meure, il y a ben plus important en jeu que “qui impérialise qui”, que vous ayez raison ou pas change rien. »

    Pendant qu’ils s’obstinent, ces politichiens, ces parlementeurs, les gens se meurent dans ces pays touchés par la crise faute d’avoir suivi les conseils de libre échange du FMI et de la Banque Mondiale. La spéculation sur les denrées alimentaires en est spécialement responsable.

    « Ce qui peut changer les choses c’est la croissance économique et technologique. »

    Cette phrase est vieille comme le capitalisme! Plus de production=suicide collectif dans les faits scientifiques, pas plus de partage! La cartellisation, la monopolisation des richesses, c’est un réel problème avec le système sectaire et suicidaire capitaliste. Vous faites encore, à ce que je peux lire, fi des études internationales scientifiques sur les ressources qui disent que: 7 planètes Terre seraient nécessaires pour globaliser le système nord-américain. Alors s’il vous plaît monsieur Grenier, retombez vite sur Terre!

    Dans les années 1800, déjà, on servait comme solution aux crises de ce genre, « plus de productivité » et dans les faits, tout se perpétue, soit la cartellisation des richesses engendrées par le travail des prolétaires majoritaires dans les poches d’une poignée d’ »élites » ne représentant pas plus de 2% de la planète Terre, les bourgeois.

    Pour l’ABOLITION DU SALARIAT!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :