Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 29 octobre 2008

Citations humoristiques délirantes

Publié par quebecsocialiste le 29 octobre, 2008

 En allant faire un tour de surveillance sur le blogue à Martineau, je suis tombé sur un billet nommé "Vive le marché!" dans lequel Martineau se fachait contre le "plan de sauvetage Paulson" (pour les riches uniquement. Dans les commentaires, j’ai trouvé un type, caché derrière le pseudo "Le Saint Bock", qui avait ceci à dire pour "justifier" la nouvelle mort du capitalisme:

"Il faut mettre aux poubelles LA GAUCHE et le socialisme qui donne trop de pouvoir aux banques et à l’état.
C’est la raison pour laquelle on connaît la crise actuelle, parce que la GAUCHE aux USA a obligé les banques à prêter de l’argent aux pauvres incapables de rembourser.
La vraie droite donne le pouvoir aux individus. Le sauvetage des banques c’est du communisme à l’état pur.

Si moi je prendrais le pouvoir, j’éliminerait toutes les taxes, tous les impôts et je privatiserait tout.

Chaque individu serait responsable de lui-même et devrait assûmer pleinement ses propres décisions.

Les propriétaires de maison et d’immeubles seraient 100% propriétaires et n’auraient pas de taxes à payer à la municipalité. Par contre ils paieraient leur eau et les routes selon leur utilisation*.

J’abolirait la taxe sur l’essence, sur les cigarettes et sur tout.

Je réduirait les règlements qui mettent des bâtons dans les roues à l’entreprise privée.

J’abolirais les syndicats mafieux du Québec et de toute façon il n’y aurait plus de fonction publique ni de secteur publique alors les syndicats seraient éliminés.

Je ferais du Québec un Paradis bancaire où on peut déposer autant d’argent comptant que l’on veut sans se faire poser de questions.

Tu as $100,000 cash à déposer, vas-y on te laisse tranquille.

Les comptes pourraient même être numérotés et le secret bancaire bien gardé.

Les gens auraient le droit de s’acheter toutes les armes qu’ils veulent, alors les criminels ne la trouveraient pas drôle car même s’ils sont armés, ils ne feraient plus le poids face à une population armée et prête à se défendre contre le crime.

Je légaliserait la légitime défense, dorénavant les gens n’iraient plus en prison ni en psychiâtrie pour avoir osé se défendre avec force contre un aggresseur.

Mais comme ce n’est pas moi qui est au pouvoir mais une bande de stupides socialistes incompétents, et bien le Québec va continuer d’être la toilette puante et merdique de l’humanité."

* C’est pas une TAXE ça il me semble? Et puis, qu’est-il censé se produire si un travailleur se blesse au travail? Il n’y a plus de contrôle dans son rêve débile, alors quoi? Ils crèvent de faim? Ils vivent au crochet de leur famille (s’ils en ont une)?

Je dois avouer que moi aussi, si je n’avais que des trucs aussi débiles à dire, je me cacherais derrière un pseudo sur le blogue à Martineau. On notera aussi son "subtile" Québec-bashing vulgaire mêlé à sa vision complètement tordue de la politique en général. Il peut bien têter Brady "Québec-Basher en chef" Guillemette. Vous pensiez que ce type est cinglé? Attendez, il y a pire, tellement pire que je vais commenter à mesure cette fois:

"Si tu veux aider les pauvres et les malades, fais le avec TON argent à TOI, je n’ai rien contre ça." (réponse égoïste à quelqu’un qui critiquait son "projet de société" vide de tout droit pour les démunis et les gens malades ou handicapés et qui ne peuvent donc pas travailler et "assumer leurs actions" comme il dit)

"Le PQ est un parti qui veut taxer et dépenser dans plein de programmes sociaux comme payer les femmes pour qu’elles fassent des bébés, payer les médicaments des malades, empêcher le privé en santé. C’est vous qui délirez, le PQ est un parti d’extrême gauche qui trouve qu’on ne paie pas assez de TVQ et qui propose de l’augmenter de 5%." (c’est ça oui, c’est "les autres" qui délirent, pas toi mon grand)

"La monnaie unique étatisée utilisée par les banques et les taux d’intérêts contrôlés par la banque centrale sont des inventions 100% socialistes et c’est même mentionné dans l’infâme livre Kapital de Karl Marx.
Nous vivons dans une économie contrôlée et socialisée qui se donne une apparence de libre marché.
C’est le contrôle de l’économie qui a échoué, ne vous en déplaise." (En gros: "La crise économique, c’est la faute aux gauchistes." Vraiment "mature et responsable" le gars…)

"Justement, le meilleur moyen de protester contre le manque de liberté et la tyrannie du gouvernement est d’arrêter de faire des enfants.
Faites la grève des berceaux.
Faites comme moi, soyez célibataires et sans enfants. Qui va contrôler le gouvernement dans 20 ou 40 ans s’il n’y a pas de descendance?" (Donc, si je comprends bien ce libertarien déconnecté, vaut mieux que la race humaine disparaisse que de continuer à vivre avec un gouvernement. On peut mesurer toute l’ampleur de l’égoïsme et du mépris de ce type face aux générations futures dans ce commentaire)

"Ça paraît que vous ignorez ce que c’est que l’économie de marché.
Quand les ressources se feront rares, les prix monteront et les gens consommeront moins, c’est tout.
Donc, avec une seule planète et des prix élevés, on aura assez de ressources." (En réponse à l’argument des 5 à 7 planètes manquantes que je lui ai mis sous le nez. En gros, ce qu’il veut dire, c’est: "Continuons à polluer et à consommer sans compter. Quand les ressources manqueront, les riches exploiteurs et les puissants garderont les restes pendant que les pauvres crèveront de faim." Le pire, c’est qu’il disait "vouloir le bien des ouvriers surtaxés" un peu plus haut… incohérence et ridicule ne font qu’un chez ce détraqué)

WOW! Donc, après avoir mis un paquet de mots dans ma bouche (il disait que je supportais "les gauchistes voleurs de taxes" que sont Michaëlle Jean, Pauline Marois et Jean Charest) dans un paquet de commentaires où il ne faisait que répéter sans arrêt ses "arguments" débiles, il a sorti l’ultime stupidité. Je vous averti, tenez vous bien:

"Bush se donne l’épithète d’être un capitaliste mais sous Bush le gouvernement a grossi et multiplié les dépenses et les interventions.
Bush est un socialiste guerrier, il n’a rien d’un chantre du libre marché.

Prendre l’argent du peuple par la force pour le donner aux pouvoirs du gouvernement c’est du communisme, ne vous en déplaise.
Le libre marché et le capitalisme ne prends jamais le bien du peuple par la force, le capitalisme doit vendre les biens et les services au peuple s’il veut sont argent. Et le peuple est toujours libre de dire non, de ne pas acheter et de garder son argent.
Seul le gouvernement, donc seul le socialisme, a le pouvoir de taxer le peuple."

Désolé, j’étais encore tombé en bas de ma chaise en riant de ÇA. Sérieusement, comment se permet-il de commenter "l’infâme livre Kapital de Karl Marx" Après ÇA?

Bien-sûr, un billet de citations humoristique n’en serait pas un sans ce cher David Gagnon. Je me suis donc sacrifié et… après seulement 10 secondes passées sur son site-poubelle, je suis tombé sur ces véritables bijoux d’incohérence:

"Bienvenue dans l’Amérique de Barack Obama: là où les médias n’ont plus comme travail d’exposer la vérité, mais de la dissimuler."

"Bienvenue dans l’Amérique de Barack Obama: là où les institutions gouvernementales sont des outils pour faire taire la dissidence."

Et les USA de Bush? Des autres avant lui? Doubles-mesures débiles! Cré Antagoniste! J’ai hâte qu’Obama soit élu et que ce fan fini de McCain prenne son trou.

Finissons avec ces deux citations drètistes grotesques parmis tant d’autres:

"Notre système monétaire est à la solde de la finance international monopolisante, du communisme bancaire international." (Martin Fiset)

"Voilà maintenant que c’est un ancien pays communiste qui doit nous vanter les mérites du capitalisme. L’occident peut-il descendre plus bas?" (John Paul Jones et son mépris raciste sur le fait que Vaclav Klaus, président de la République Tchèque, donne des leçons au reste de l’UE sur "le danger qui vient avec la régulation des marchés et les réformes économiques, soit le socialisme". Le billet, dans lequel D. Gagnon cite et félicite ce type, ne mentionne pas le fait que la République Tchèque pratique la ségrégation avec les roms. Comme exemple de "démocratie capitaliste", on repassera)

Oh! En passant: D. Gagnon et ses adeptes dégénérés pensent maintenant que l’ADQ est "un parti de centre-gauche"…

LOL! Allons maintenant rire d’eux dans les commentaires. Ça va nous changer les idées avant les élections stupides, opportunistes et dénuées de tout mandat populaire de Jean Charest…

Publié dans Citations, Humour, Malinformation | 17 Comments »

La double-mesure suprême de Bush et Harper

Publié par quebecsocialiste le 29 octobre, 2008

Un autre texte de Dan Bigras, sauf que celui-là est paru la semaine dernière. Je l’aurait immédiatement publié si je l’aurais vu avant. Celui-là traîte de l’attitude scandaleuse de Bush et Harper face aux souffrances horribles du jeune enfant-soldat canado-afghan Omar Khadr. Le texte est intitulé "MM. Bush, Harper et Khadr" et démoli complètement "l’argumentaire" de l’extrême-droite islamophobe sur la torture "soft" des "bons" de par sa logique vive qui ne devrait laisser personne indifférent. Afin d’aider la cause du jeune oublié Omar Khadr, je suggère à nos blogues amis de diffuser eux aussi ce texte plein de raison:

Ces temps-ci, les articles et les reportages sur la torture perpétrée par des «bons», par des «nous autres», contre les «terroristes» se multiplient. Il fallait s’y attendre un peu quand même. Malgré les mensonges éhontés de certains de nos politiciens, les «guerres d’occupation propres» n’existent pas. La guerre est le côté sombre de l’homme.

 

L’administration américaine jure sur tous les cieux qu’elle n’a jamais eu recours à la torture. Ben non. Surtout quand on examine la nouvelle définition légale de l’administration Bush des «techniques d’interrogatoires améliorées».

 

Il est clairement expliqué ce qu’est la torture. «Tout acte pouvant causer la dépravation d’un organe pouvant mener à la mort». C’est tout. Le reste – casser des bras, des jambes, brûler quelqu’un au fer à souder, crever un oeil -, tout ça, ce n’est pas de la torture, c’est légal et utilisé.

 

Omar Khadr, jeune citoyen canadoafghan de quinze ans, se trouve dans une bâtisse en Afghanistan en compagnie de «méchants talibans». L’armée américaine s’amène, envoie des bombes sur la bâtisse en question, envoie des soldats massacrer les survivants, et semblerait-il que le petit Omar, immonde criminel, aurait lancé une grenade.

 

Il est depuis sept ans, donc le tiers de sa vie, enfermé dans une immonde cellule à Guantánamo, endroit où l’on ne pratique évidemment pas la torture au sens de la nouvelle définition américaine.

 

Guantánamo, Abou Ghraib, le scandale des prisonniers afghans systématiquement torturés par les «bons Afghans», (vous savez, ces gens à qui on veut remettre le pouvoir «quand ils seront prêts»), au point où l’armée canadienne a été obligée d’arrêter les transferts de prisonniers, puis les a recommencés, puis arrêtés, puis recommencés, jusqu’à la prochaine fois. Tous ces «incidents isolés», selon nos politiciens, ont le défaut de laisser des témoins.

 

COVER-UP

 

Les soldats commencent à parler, à avouer. Les témoignages contradictoires et les mensonges flagrants se dévoilent. Le jeune Omar n’aurait même pas lancé la grenade. Cover-up de l’administration américaine.

 

M. Harper a réaffirmé il y a quelques jours que le jeune Khadr aura un procès juste et équitable alors qu’il est maintenant clairement démontré que le Canada savait depuis des années que le jeune Khadr était systématiquement torturé. Malgré cela, non seulement, M. Harper a toujours refusé de demander aux États-Unis de rapatrier le jeune Khadr, mais lui et son administration nous ont sciemment caché ce qu’ils savaient.

 

COMPLICITÉ

 

L’administration Bush s’est donné la permission de torturer qui elle veut et de violer la Convention de Genève. L’administration Harper a accepté d’en être complice. Comment oserons-nous alors aller par exemple à l’ONU et aborder le sujet des droits de l’homme? Le monde entier se foutra de notre gueule.

 

Il est facile d’être pour la guerre, elle n’est pas ici. Nous ne recevons pas de bombes sur nos familles, les enfants ne se font pas enlever leurs parents et nous ne subissons aucune torture, aucune violence. Si mon fils était enfermé et torturé, j’en deviendrais fou. Vous aussi.

 

M. Harper, et si c’était un jour un de vos enfants qui était torturé à Guantánamo? Quoi, l’idée est monstrueuse? Pourquoi le serait-elle pour un petit Harper ou un petit Bigras et non pour un petit Khadr? La vie d’un jeune Canado-Afghan et celle d’un petit Canadien tout court ne valent pas la même chose?

 

J’ai mal au coeur.

Publié dans Article | 3 Comments »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.