Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Sommet des Amériques

Posted by sylvainguillemette le 18 avril, 2009


http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/435x290/200812/16/34404.jpg

Hier s’ouvrait le sommet des Amériques et les capitalistes se hâtent d’apprendre ce qui adviendra de la réaction de Cuba face à une éventuelle levée du blocus états-unien. Mais dans un totalitarisme des plus abyssaux, les capitalistes s’attendent à un changement de Cuba face au marché international, une ouverture au privé, aux capitalistes.

Pourtant, Cuba a déjà fait savoir qu’elle ne changerait pas son système socialiste pour un système capitaliste et de plus, pourquoi est-ce qu’une île confrontant l’impérialisme des capitalistes se heurtant aux krachs boursiers systématiques –aux 30 ans- depuis plus d’un siècle, se résoudrait-elle à se plier au chantage d’une minorité parasitaire bourgeoise, pour laisser en plus de côté les acquis tels le système de santé universel –Qui comprend le dentiste, et oui!- ou le système d’éducation universel? Pourquoi une île qui ne se tire pas si mal des misères que tentent de lui créer les capitalistes se plierait-elle aux caprices de ceux-ci, lesquels n’ont ni plus ni moins l’ambition de dévaliser les ressources naturelles et humaines de ce pays du tiers-monde, comme au bon vieux temps? Pourquoi est-ce que la voie collective cèderait quelconque terrain, en une posture qui de loin est meilleure que la rude période de l’après- guerre-froide, à des capitalistes ayant fait faillite?

Les États-Unis d’Amérique viennent de faire faillite, les banques ont tombées, elles ne valent plus un clou –Les banques sont le pilier du capitalisme, elles vous prêtent, elles sont le CAPITAL.-. Pour redonner une vigueur à ces cadavres, les gouvernements Bush et Obama ont multiplié les milliards en aide à des entreprises privées comme CITI GROUP, AIG (assureur), GM, Chrysler et bien d’autres banques, assureurs et entreprises privées, mais le faisant, ils pillaient également les contribuables états-uniens, sans leur consentement et en ne respectant de plus, aucunement leurs propres règles du jeu, le capitalisme. Par exemple, si vous faites faillite, qui donc paiera les comptes à votre place? Et bien, si les banques font faillite, c’est vous qui réglez la note! Serait-ce du capitalisme? Pas vraiment, c’est plutôt, ce qu’est vraiment LE capitalisme, c’est-à-dire une dictature bourgeoise se servant d’un quelconque outil –des partis politiques- pour gouverner et faire croire à la liberté, mais il n’en n’est rien.

Ces porcs se graissent la patte au passage et sont l’intermédiaire entre un labeur que vous effectuez et le salaire qui s’y raccorde. Et ces porcs, auparavant, à Cuba, se graissait également la patte.  En 1958, avant la chute du dictateur Batista, les bourgeois de par le monde, surtout états-uniens, possédaient l’entière île, à 90% en fait. L’île n’était que le bordel des États-Unis, un peu comme c’était le cas dans la dernière décennie avec la République Dominicaine, mais en pire. La dictature bourgeoise de l’époque profitait largement des travailleurs cubains et la dictature de Batista, elle, réprimait violemment les militants de tout acabit, surtout les syndicalistes et manifestants. Elle abattait en pleine rue les opposants du régime. La médecine, aujourd’hui disponible et accessible à toutes et tous, n’était réservée qu’aux gens capables de se le permettre. Il fallait sinon, soudoyer un bourgeois ou un proche du gouvernement. Que dire de l’éducation, sinon qu’elle était également réservés aux mieux nantis…

Nous savons désormais que la bourgeoisie n’est pas indispensable à l’existence de l’humanité, Cuba le sait. Nous savons aussi désormais que la richesse créée par le capitalisme n’est jamais redistribuée, mais se concentre plutôt chez une minorité, laquelle parasite justement le labeur des travailleurs. Par exemple, il n’y a que 10 000 000 de millionnaires sur Terre, ce qui à première vue paraîtrait énorme, mais ce ratio ne représente en fait que 0.15% de la population mondiale, population dont une partie n’a même pas de quoi manger, boire ou se vêtir. Nous savons bref, que le système capitaliste n’est qu’une supercherie destinées à enrichir la même minorité parasitaire, la bourgeoisie, au détriment de la masse, du collectif que forme l’humanité.

Ce serait donc être aux socialistes d’attendre une réaction de la part des États-Unis face à l’intransigeance d’un dirigeant socialiste rejetant un modèle permettant le parasitisme du labeur d’autrui, un modèle révolu. Le capitalisme a de nouveau échoué, le système capitaliste en est aujourd’hui arrivé à payer une fois de plus les dettes des grands bourgeois, arrivés eux, à la phase terminale de leur long parasitisme, de leur trop longue exploitation du labeur des travailleurs. Mais les médias capitalistes embarquent dans la danse et vite, nous apercevons l’attention poussée à l’inverse, que réservent les médias aux leaders du pays socialiste. Ils attendent la fin du socialisme, la fin de la réplique, la fin de la contestation de la dictature bourgeoise. Parce que sachez-le, peu importe où le socialisme naîtra, et il renaîtra et renaîtra, la bourgeoisie agira de la sorte. Elle rendra le socialiste coupable de ses propres attaques envers lui, elle le rendra coupables de refuser l’exploitation de ses humains, elle le rendra coupable de contester une formule mathématique erronée.

Cuba ne doit surtout pas changer de voie, au contraire! Washington n’a qu’à larguer son vieux capitalisme et se rendre à l’évidence, le socialisme est la solution, l’évolution de l’humanité. Nous ne sommes plus des singes et l’époque où les gros bras suffisaient à maintenir un peuple dans l’ignorance est révolue. Le sommet des Amérique est une occasion en or pour remettre les pendules à l’heure, une occasion en or pour détruire l’idéologie capitaliste, puisqu’en plus d’avoir l’heure juste, Cuba a désormais une flopée d’alliés idéologiques en Amérique du sud et centrale. Cuba n’est plus isolée, malgré le blocus. Le socialisme est maintenant possible.

Le socialisme ou la mort!

About these ads

7 Réponses to “Sommet des Amériques”

  1. darksid1 said

    J’espere qu’ils vont vont permettre le vote democratique, mais qu’ils vont garder leur systeme social. Le contraire de la Chine quoi.

    Vive Cuba libre!!

  2. Cuba est déjà un état capitaliste, voyons. Regardez ses bords de plage et vous comprendrez instantanément.

  3. internationaliste said

    Comme si le fait d’avoir des plages voulait dire être capitaliste! C’est n’importe quoi! C’est drôle mais les "méchants communistes" deviennent capitalistes quand ça fait notre affaire.

  4. Internationaliste: dois-je absolument vous l’expliquer en mots simples?

    Il y a des hôtels tout-inclus partout sur les plages de Cuba. Il y a aussi, à Cuba, une industrie du cigare rentable. Ceux-ci sont les deux éléments les plus visibles de la putasserie hypocrite à laquelle se livre le régime de banane des Castros qui tentent de faire croire que le socialisme est auto-suffisant.

  5. internationaliste said

    Pourtant tu serais le premier à dire que le contrôle étatique sur l’économie c’est du socialisme. Et je suis certain que tu dois considérer notre système de santé comme étant socialiste et que nous n’avons pas assez de capitalisme ici, etc.

    Cuba n’a pas le choix de composer avec le marché mondial et ne peut vivre en autarcie complète. D’ailleurs les théoriciens marxistes n’ont jamais prôné ça. Au contraire le socialisme international représenterais l’unité de tous les pays sur la Terre.

    Le système cubain actuel est très différent du capitalisme à l’occidental et il est dans une phase de transition vers le socialisme authentique.

  6. sylvainguillemette said

    Au crétin qui se fait appeler Saint-Pierre,

    « Il y a des hôtels tout-inclus partout sur les plages de Cuba. Il y a aussi, à Cuba, une industrie du cigare rentable. Ceux-ci sont les deux éléments les plus visibles de la putasserie hypocrite à laquelle se livre le régime de banane des Castros qui tentent de faire croire que le socialisme est auto-suffisant. »

    D’abord, le pays n’est pas communiste, donc il n’a pas atteint son but encore. Ensuite, quelconque système économique ne fonctionnerait pas dans un seul pays, surtout si ce dit pays est constamment attaqué par le sabotage d’un empire, ou bloqué de par un blocus illégal de ce même empire. Et toujours est-il que ni le socialisme, ni le capitalisme ne peuvent survivre dans un endroit isolé, isolé des autres nations avec qui échanger des services. Ce serait comme un système sanguin dans une seule jambe, pour reprendre les dires d’un camarade (Alexandre Pouliot-Roberge), dires que j’appuie. Saint-Pierre essaie donc de nous faire croire que le capitalisme, seul, sur Cuba, isolé des autres pays, pourrait survivre! Mais cela est impossible. Cuba manquerait tout de même des matières dont il a besoin pour transformer ses matières premières, etc.. Saint-Pierre n’est qu’un entour loupeur. Un menteur. Un hypocrite. Il sait très bien que ce que je dis est vrai, mais il ne l’admettra point par simple partisannerie idéologique.

    Certains endroits sur Terre sont plus chanceux que d’autres, détiennent plus de ressources, plus d’eau, plus de bois, etc.. Aucune terre n’est identique sur Terre. Si je prends un états-unien et que je l’enferme dans un conteneur, il y a de grosses chances qu’il en meurt asphyxié certes, mais il ne pourra pas non plus, du temps qu’il vivra, créer quoique ce soit, ni même songer à une solution pour se sortir de sa situation fâcheuse. La remarque de Saint-pierre n’est donc encore une fois qu’une simple affirmation grossière.

    Les hôtels à Cuba, sont privés un certain temps et sont ensuite nationalisés, systématiquement. Ils ne demeurent que rarement privés, sinon jamais, plus de trois ans. C’est la loi à Cuba. J’ai travaillé dans le voyage, alors je connais bien.

    Et quant à Cuba, en gros, elle s’en tire vraiment bien, si l’on tient compte de toutes les saloperies commises par l’État impérialiste de Washington. Sabotage, terrorisme, blocus, espionnage, tentatives d’assassinat, débarquement de la Baie des cochons et j’en passe. Washington n’aurait jamais accepté le 1/10 de ce qu’elle a fait subir à Cuba. Alors que Cuba progresse lentement mais surement vers le socialisme, Washington elle, imprime des billets aux frais des contribuables pour sauver la face des bourgeois états-uniens, que de honte! Alors que Washington entreprend sa ènième faillite et qu’elle s’imprime tout bonnement des billets verts, Cuba elle, continue normalement sa progression, malgré l’évidence des ravages faits par les ouragans de l’an dernier (Lesquels ont tué plus d’états-uniens que de cubains. Peut-être que Washington devrait songer à gérer «d’une main de fer» ses plans d’évacuation, ne sait-on jamais?!?

    SOCIALISME = PLAN COLLECTIF

    CAPITALISME = CHACUN POUR SOI

    Je suis très humaniste, dans le sens défenseur de l’humanité, et je ne vois vraiment pas comment le capitalisme aurait raison des difficultés que peuvent subir l’humanité si ce système ne considère aucunement la collectivité, mais seul l’individu, tout en brimant le droit des autres individus, pour le droit divin d’un seul ou d’une minorité. Le capitalisme n’était qu’une étape, une résistance à l’évolution, ou la simple manifestation de la théorie de Darwin, laquelle prédit effectivement, sans qu’il ne l’ait su, un combat entre les égoïstes et les défenseurs de la collectivité.

    Le socialisme en revanche, défend les intérêts de la majorité, les intérêts de la classe créatrice de «valeur ajoutée», le socialisme défend l’humanité en entier. Le capitalisme devient donc révocable, de par les intérêts de la majorité. Le capitalisme est désuet, il faut s’en débarrasser.

  7. sylvainguillemette said

    Tant de gens, tant de québécois se plaignent de l’individualisme des québécois, mais ce dernier vient directement des entrailles du capitalisme.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: