Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 17 septembre 2010

Urgent : la "Fox News du Nord" attaque Avaaz – une réponse incroyable!‏

Posted by sylvainguillemette le 17 septembre, 2010

Impressionnant! 70 000 Dollars collectés en 24 heures ! Et pas un mot de la "Fox News du Nord", continuons notre effort!

A notre chère et étonnante communauté Avaaz du Canada tout entier,

Notre campagne pour empêcher « Fox News du Nord » d’obtenir un accès privilégié aux redevances que nous versons aux chaînes payantes porte ses fruits ! Le géant médiatique derrière ce projet a lancé une attaque massive contre Avaaz, dont une campagne de diffamation et des tactiques d’intimidation — menaçant de nous poursuivre en justice dans les 24 heures. Répondons-lui en collectant suffisamment de fonds pour remporter la bataille en faveur des médias canadiens et de la démocratie:

En 6 jours à peine, la pétition que nous avons lancée pour empêcher "Fox News du Nord" d’obtenir un accès privilégié aux redevances que nous versons aux chaînes payantes a réuni plus de 75 000 signatures!

Ensemble, nous pouvons arrêter Harper et ses sbires médiatiques. C’est pour cette raison que "Fox News du Nord" a déclenché une attaque tous azimuts contre Avaaz en lançant une campagne de diffamation dans ses propres journaux. Et la chaîne "Fox News du Nord" a également reconnu avoir été informée de manière suspicieuse d’une tentative de sabotage criminel de notre pétition – la signature de journalistes connus a été ajoutée de manière frauduleuse à notre pétition afin de nous discréditer dans la presse en nous faisant passer pour des spammeurs. Et nous avons reçu une lettre de ses avocats menaçant de nous poursuivre en justice si nous ne changions pas notre pétition dans les 24 heures!

Voilà comment les gros bonnets des milieux d’affaires et leurs amis font taire la voix du peuple, en utilisant tout leur argent, leurs sales tours, leurs avocats onéreux et un empire médiatique pour salir leurs ennemis et les subjuguer sous la menace de poursuites en justice. Mais Avaaz est une communauté en ligne de centaines de milliers de Canadiens – ensemble, nous sommes bien plus forts que n’importe quelle entreprise. Ils nous ont lancé un ultimatum de 24 heures : montrons-leur que leurs tactiques d’intimidation se retourneront contre eux, et renvoyons-leur un message clair en collectant des fonds de campagne importants dans les délais qu’eux-mêmes ont fixés. Plus nous donnerons d’argent, plus notre message sera fort. Cliquez ci-dessous pour résister à "Fox News Nord" dans la presse et devant la justice.

https://secure.avaaz.org/fr/fox_news_north_attacks/?vl

Le fonds de la campagne ‘Il faut arrêter "Fox News du Nord"‘ servira à:

a) Enquêter sur l’attaque frauduleuse contre Avaaz – ce qui pourrait mener à l’ouverture d’une enquête criminelle contre "Fox News du Nord" (alias Sun TV)

b) Faire passer notre message dans les médias réguliers du Canada, par le biais de publicités, d’éditoriaux et de déclarations convaincants,

c) Embaucher des avocats, tant pour contrer les attaques de Sun TV que pour représenter les vues des Canadiens auprès du CRTC au moment où celui-ci examine la demande faite par SUN TV au Gouvernement pour qu’il oblige les chaînes payantes à proposer ses programmes.

d) Elargir notre petite équipe afin de pouvoir coordonner cette campagne et de la renforcer en vue de répondre à la demande massive que nous entendons dans l’ensemble du Canada en faveur d’une campagne plus importante.

Il s’agit de lutter pour notre démocratie. Sun TV fait partie de l’empire Quebecor qui appartient à Pierre Karl Peladeau, conservateur radical et premier magnat de la presse au Canada. A la suite d’un déjeuner secret avec le président et propriétaire de Fox News, le directeur de la communication de Harper, Kory Teneycke, est passé à Quebecor pour prendre la tête de Sun TV. Ainsi, le plus grand empire médiatique de notre pays est désormais dirigé par l’ancien directeur de la communication du Premier ministre, et il veut qu’une commission du Gouvernement (le CRTC) prenne des mesures contraires à toutes ses politiques et contraigne toutes les télévisions payantes à proposer sa chaîne. Ce que cela signifie pour nous, c’est que si nous voulons regarder toute une gamme de chaînes ou recevoir le bouquet de chaînes d’information, nous serons sans doute contraints de payer également pour le porte-parole médiatique de Harper. Cliquez ci-dessous pour empêcher que "Fox News du Nord" soit ajouté à votre facture de chaînes payantes:

https://secure.avaaz.org/fr/fox_news_north_attacks/?vl

La campagne de diffamation de Quebecor contre Avaaz propage une litanie de mensonges désespérés en vue de discréditer la voix de dizaines de milliers de Canadiens inquiets. Quebecor affirme par exemple que notre pétition est une fabrication, signée essentiellement par des Américains. Lorsque nous avons proposé qu’une firme d’audit digne de foi comme KPMG vérifie l’authenticité de notre pétition, Quebecor n’a pas répondu. Ce type d’exploitation scabreuse de son pouvoir médiatique est un avant-goût du type de subversion à la Fox News que Sun TV cherche à introduire dans notre démocratie.

Pire encore, lors d’une attaque criminelle contre l’expression démocratique en ligne, un individu lié à Kory Teneycke a tenté de porter le discrédit sur notre pétition en y ajoutant des noms (dont des noms de journalistes), en se livrant à des vols d’identité et en fraudant. Au cours d’un débat en direct sur CBC entre Teneycke et le Directeur exécutif d’Avaaz, Ricken Patel, on a appris que Teneycke était sans doute au courant de ces agissements frauduleux au moment même où ils se produisaient! La presse veut savoir si Teneycke lui-même ou SunTV était derrière cette attaque. Ce n’est pas le type de démocratie que nous voulons, et ce n’est certainement pas le type de démocratie pour lequel nous devrons payer. La politique de malfrat de Harper a choqué la plupart des Canadiens plus décents que nous sommes. Mais il va bientôt comprendre qu’il ne faut pas trop nous pousser. Faisons de la défaite de "Fox News du Nord" le début de la fin de l’assaut lancé par Harper contre notre démocratie. Avec espoir,

Ricken, Emma, Laryn et le reste de l’équipe d’Avaaz

PS – vous trouverez ci-dessous quelques liens pour plus d’information.

Harper s’intéresse à Sun TV News:
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201009/03/01-4312616-harper-sinteresse-a-sun-tv-news.php

Ricken debates Kory Teneycke LIVE on CBC:
http://www.cbc.ca/video/#/News/Featured_Videos/ID=1582123926

Rabble, "Ezra levant vs Reality"
http://www.rabble.ca/blogs/bloggers/apicazo/2010/09/ezra-levant-vs-reality-prelude-fox-news-north

Globe and Mail, “Is Harper set to move against the CRTC?”:
http://www.theglobeandmail.com/news/politics/lawrence-martin/is-stephen-harper-set-to-move-against-the-crtc/article1677632/

CBC, “The absolute last thing this country needs”:
http://www.cbc.ca/canada/story/2010/06/10/f-vp-newman.html#socialcomments#ixzz0r6MC4p46

Globe and Mail, "CRTC refuses Sun TV’s bid for preferred status on dial":
http://www.theglobeandmail.com/report-on-business/crtc-refuses-sun-tvs-bid-for-preferred-status-on-dial/article1641654/

The Star, “Harper’s foxy luncheon”:
http://www.thestar.com/opinion/editorialopinion/article/851510–mcquaig-harper-s-foxy-luncheon

Mediaite, “Canada and Ann Coulter: a volatile relationship”:
http://www.mediaite.com/online/canada-ann-coulter-colleges/

Media Matters, “Glenn Beck smears Obama’s 11 year old daughter”:
http://mediamatters.org/blog/201005280025

The Examiner: “Bill O’Reilly again confuses facts about Canadian health care system”:
http://mediamatters.org/blog/201005280025


Soutenez le réseau Avaaz! Nous sommes entièrement financés par vos dons et nous ne recevons aucune subvention de la part de gouvernements ou d’entreprises. Notre équipe fait en sorte que le plus petit don soit le plus efficace possible. Donnez ici.

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

Une piste pour Bastarache, le financement des partis politiques…

Posted by sylvainguillemette le 17 septembre, 2010

En regardant et en écoutant de long en large les questions, les réponses, et les commentaires colportés par le public sur la commission Bastarache, on s’aperçoit qu’aucun ne tente de se disculper d’avoir financé le parti Libéral, et même qu’au contraire, les gens vantent leur don, comme une fierté momentanée digne des plus grands démocrates. Or, cette possibilité de donner généreusement à un parti n’est pas égalée chez tous les sympathisants et militants des divers partis politiques et les raisons en sont fort simples.

Chacun de nous, dans cette société capitaliste, ne gagne pas le même pain pour son labeur. Relativement, chacun ne peut pas donner autant à son parti de choix, que ceux qui en ont les moyens. D’ailleurs, nos différences de classe sont interprétées par les partis politiques,  par leur programme. En relativisant nos moyens et nos besoins via leur programme, les partis politiques de diverses tendances, ou de diverses classes devrais-je dire, s’assurent de bien répertorier les points d’ancrage nécessaires à la conquête de leur électorat.

Un parti Libéral de nom par exemple, tentera de faire plaisir à l’élite possédant les capitaux, afin qu’elle lui confère le pouvoir, en fait, afin qu’elle gagne le pouvoir elle-même, via son parti représentatif de classe. Alors que les partis nationalistes, comme le Parti Québécois, en feront de même, tout en attirant la branche nationaliste et en l’excitant de ses propres valeurs, par de belles grandes phrases et sollicitations vides de bon sens, mais nationalistes à tout de moins. D’autre part, il y a les partis qui en promettent encore d’avantage que les libéraux à l’élite mieux nantie, comme ce parti populiste qu’est l’ADQ. Rempli de promesses creuses pour le prolétariat, elles n’en sont pas moins dans les faits, destinées à la même élite, tantôt nationaliste québécoise, tantôt fédéraliste canadienne, mais toujours bourgeoise ou mieux nantie. Et il y a ces exceptions, destinées au p’tit peuple, moins nanti, défendant la classe des prolétaires exploités par cette élite citée plus haut. Mais nous verrons que ces partis d’exception, dans le mode actuel de financement, n’ont pas les mêmes chances d’enrichissement, et pour raison.

D’abord, établissons les faits. Nous ne gagnons pas tous le même salaire, quoique beaucoup d’entre nous, dispensions des mêmes efforts au labeur. Ensuite, cette élite, mieux nantie, est soit mieux salariée, donc exploitée tout de même, ou propriétaire des moyens de production, à peu d’exception près. La loterie ou la succession peuvent aussi expliquer la richesse de chacun. Mais bref, personne dans ce mode économique capitaliste ne peut s’égaler en «mérites», ou fruits de celui-ci, alors pourtant qu’on ne puisse pas quantifier ce dit mérite. L’offre et la demande viennent donc, ici, palier aux «vides» idéologiques dudit système capitaliste.

Les capitalistes expliquent les écarts de richesse par le mérite, les sacrifices et les risques entrepris par la bourgeoisie. Or, nous avons déjà fait le tour de la question. Les prolétaires prennent autant, sinon plus de risques que les bourgeois, eux qui ne risquent pas une hypothèque, mais leur santé et leur vie au labeur et à la création de richesses, cela,  pour enrichir les autres, les parasites bourgeois en l’occurrence. Les prolétaires font également des efforts considérables, et même s’ils ne sont pas quantifiables, ceux-ci sont à tout de moins équivalents à ceux de la bourgeoisie, indéniablement dirais-je. Les raisons données pour expliquer les écarts de richesse ne sont donc que superstition. Les faits sont les faits.

Si vous possédez un moyen de production, que vous transmettez ensuite à vos enfants en guise d’héritage, cela changera le conditionnement de ces derniers, versus le conditionnement de ces enfants, issus de parents, plus modestement nantis. C’est indéniable. Si l’enfant du mieux nanti, possédant désormais les capitaux hérités de ses géniteurs, décide d’entreprendre une «bonne idée», il lui sera indéniablement plus facile de le faire, que l’enfant qui héritera des dettes de ses prédécesseurs. Autrement dit, les processus expliquent les processus, les conditionnements expliquent les conditions. La pomme tombe du pommier, et non pas de l’oranger –Les loteries s’assurent de faire tomber quelques pommes de l’oranger, pour éviter la grogne populaire. Voyons-le comme une soupape. On pourrait considérer la loterie comme ces miettes de pain lancées au p’tit peuple par les diverses tyrannies.-. Vice-versa.

Ayant fait le tour de la question des écarts de richesse, il devrait nous apparaître clair désormais, que toutes et tous ne peuvent pas exercer leur «devoir démocratique», comme le stipulait Jean Charest  quant à ses donateurs. Sachant donc que certains peuvent donner leur maximum de 3000 dollars annuellement au parti de leur choix, et que d’autres ne pourront rien en faire, il me semble clair, à moi, que les partis défendant les intérêts des moins nantis n’auront guère à se mettre sous la dent, étant donné la pauvreté de leur électorat. Qu’y a-t-il là, de démocratique?

Le débat sur le financement des partis politiques me semble donc plus pertinent que jamais. Car qui donne, s’attend à certains retours d’ascenseurs, non nécessairement directs, mais tout de même, s’attend à ce qu’on lui rende la monnaie de la pièce. Il n’y a rien donc, d’étonnant à ce que certains donateurs, ou collecteurs de fond, veuillent exercer une pression au niveau de la sélection des juges, ou de tout autre poste vacant au sein de l’appareil gouvernemental, au sein bref, de la dictature élue. Ce pourquoi, nous les socialistes, parlons d’une dictature bourgeoise non-élue, qui se cache de fait, derrière les donations aux partis politiques. Voilà le visage de nos vrais dirigeants.

Y a-t-il une solution à tous ces maux? Il y en a plusieurs à vrai dire. Mais n’en prenons qu’un aujourd’hui.

Par exemple, en n’octroyant qu’un montant par vote, comme il se fait déjà d’ailleurs en complément des dons particuliers, on s’assure d’un financement démocratique. Les dons n’ont rien de démocratiques en soi, ils ne sont, comme les «droits»; d’exploiter le labeur d’autrui, leurs besoin et leurs maladies, que le constat porté par une aliénation, voulant que le riche, qui qu’il soit, soit méritant. Or, ces mérites s’additionnent via le labeur d’autrui pour la plupart du temps. Ce ne sont donc, là encore, que des constats de conditions, apportées pourtant, par des conditionnements niés, ou évités dans tous débats entre socialiste et capitalistes, entre les idéalistes et les matérialistes-marxistes. Les riches donnent beaucoup à leur parti d’«intérêts», parce qu’ils ont les moyens de le faire. Ils ne sont pas plus démocrates que les autres, pas plus que les prolétaires par exemple, qu’ils exploitent via leur labeur en tant que possédants des moyens de production. C’est d’ailleurs le labeur du prolétariat qui leur octroie d’emblée, le pouvoir d’agir financièrement, soit donc, de donner généreusement au parti politique de leur choix.

En mettant fin au financement des partis politiques par donations particulières, on met ainsi fin au financement antidémocratique des partis politiques et conférons ceux-là à se contenter de ce qu’ils méritent véritablement, et démocratiquement. Cela ne règle peut-être pas tout, mais cela du moins, a le mérite de rendre le financement des partis politiques plus démocratique que jamais. Mais encore…, on pourrait aller bien plus loin si le prolétariat le désirait!

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.