Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Harper et le "modèle canadien" en Amérique latine

Posted by Libertad ! sur 17 juillet, 2007

Vous vous rappelez du « modèle canadien » qu’Harper et ses complices faisaient allusion ? Eh bien, maintenant, nous savons quel est son fameux modèle. C’est un modèle remarquable, très différent des autres, voire le plus meilleur du monde ! Vous voulez le connaître vous aussi ? Lisez ce qui suit :

M. Harper a fait valoir que le modèle canadien fait la promotion de la liberté, de la démocratie, des droits de la personne et de l’économie de marché.

Il a cependant précisé qu’il se démarque du modèle américain par ses politiques de cohésion sociale, comme le régime universel de soins de santé, la péréquation et d’autres institutions progressistes.

Ce discours a été prononcé lors de sa croisade pour en Amérique Latine devant 500 personnes. Mais qui étaient ces 500 personnes qui ont applaudit suite au discours ? Sans étonnement, des hommes d’affaires et des supporters de la présidente chilienne ! Étonnant tout ça ? Non. De plus, il a affirmé que le choix était difficile entre choisir le capitalisme pur et dur des États-Unis ou l’autoritarisme de gauche de Chavez, et c’est pourquoi une troisième voie est possible : le modèle canadien.

Le pur et dur a pour signification que le modèle américain n’est pas l’idéal à suivre, qu’il manque de « patches » droitistes, d’ultra-libéralisme et d’un système dit « universel » comme la santé ; pour ce qui est de l’autoritarisme de gauche, c’est une façon de qualifier Chavez de dictateur et d’accuser ses politiques – soutenues par des millions de personnes – contre la privatisation d’antidémocratique qui vont à l’encontre des libertés (un grand mot de la Droite).

Certes, cela nous étonne pas. Comme nous le savons, le Canada se doit d’amener des idées capitalistes dans cette cours arrière des États-Unis qu’est l’Amérique latine. Vous savez, ces mêmes mots répétés depuis des siècles comme « démocratie », « liberté » avec tout ces beaux espoirs et concepts dans le but d’éliminer ces dangeureux trafiquants de drogues, ces militaristes corrompus et totalitaires, ainsi que ces petits « Che Guevara » en colère et anti-démocratiques. Bref, dans toute l’affaire, c’est nous les gentils et eux les barbares corrompus, méchants, dictateurs, socialistes… ces sacrés socialistes

En vérité, le Canada n’a strictement aucune leçon à donner aux pays d’Amérique du sud. N’oublions pas que le gouvernement Harper a été élu par moins de 17% de population*, et qu’il continue quand même une guerre injuste en Asie centrale pour enrichir les patrons des compagnies de pétrole – ces mêmes qui parlent de privatisation à journée longue uniquement pour leurs profits et leurs intérêts.

Pendant ce temps là, le modèle bolivarien encouragé par Hugo Chavez prend de l’expansion, et c’est tant mieux ! Nous savons qu’il est une excellente alternative contre le capitalisme à l’américaine, le tout avec plusieurs socialisme et ça fonctionne. Nous pouvons même dire que cela dérange les États-Unis et tous les droitistes puisque leurs intérêts, leur bourgeoisie et leur Élite ne possède plus autant de pouvoir qu’avant. Par contre, pour nous, gauchistes, c’est une victoire contre la dictature du Capital et une défaite du néolibéralisme qui a ravagé la région depuis des décénnies.

Le Premier ministre a également ajouté que, pour jouer un tel rôle en Amérique latine, le Canada a besoin de partenaires et il a assuré ses interlocuteurs, du même souffle, que le Canada n’a ni la tradition ni les capacités de conquérir ou dominer ses partenaires.

Bien que le Canada ne possède pas les capacités nécessaires pour dominer les pays étrangers par la voie impérialiste, cela ne l’empêche pas de tenter le coup par les moyens dont il dispose ! Nous n’avons qu’à regarder le cas d’Haïti ou plus particulièrement celui de l’Afghanistan où la présence canadienne influence considérablement le mode de vie et la politique du pays sous présence impérialiste.

Bref, notre torie préféré tente de surpasser les fameux talents de George W. Bush par ses propres discours à saveur impérialiste ! Vous n’avez qu’à l’écouter parler et l’entendre dire combien le Canada est fort, en santé, en pleine croissance, bien structuré au point d’affirmer que ce sera la prochaine puissance mondiale ! Et, pour commencer, il a choisi l’Amérique Latine !

P.S.: N’oubliez pas qu’Harper, tout en ridiculisant les propos fait à l’encontre du président colombien Alvaro Uribe, l’a qualifié d’allié et de démocrate et lui propose même avec le Pérou un libre-échange. C’est aussi le même qui, un jour, déclara le protocole de Kyoto comme un complot socialiste ; qualifia Chavez de dictateur ; légitima l’invasion barbare d’Israël sur le Liban ; coupa sèchement l’aide financière à la Palestine [occupée]. Tout pour avoir une bonne crédibilité !…

… au sein de la Droite, bien sûr…

*Il n’y a pas plus que 64,7% de gens qui ont voté aux élections fédérales (Je prends exemple sur le Canada). Ce qui veut donc dire 23 054 615 ont voté. Sur ce nombre, 36,3% ont voté pour le Parti Conservateur. Ce qui veut dire donc 5 374 071 ont voté pour ce Parti. Donc, nous sommes menés par un parti politique qui correspond à 5 374 071 de 30 007 094, soit 17,9% de la population canadienne apte à voter. La population totale étant de 32 623 490 personnes, cela représente donc 16,47%. (Source : Élections Canada, Février 2006)

==> Harper propose une troisième voie à l’Amérique du Sud
==> Stephen Harper rabroue Amnistie et compagnie
==> Harper promet 100 000$ de plus en aide
==> Harper courtise l’Amérique Latine

Publicités

3 Réponses to “Harper et le "modèle canadien" en Amérique latine”

  1. Sylvain Guillemette PCQ said

    Ouais, méchant toton! Ils y ont parcontre déjà goûté à ce système, pas grand chance pour le petit minable Stephen « Bush », qui a juré à son « mononc » George qu’il allait faire le ménage de Cuba et du Vénézuéla, il va se heurter à un murs…

    Imaginons deux secondes qu’on vienne nous dire que Hydro-Québec devrait rapporter du cash juste aux petits parasitaires et minoritaires bourgeois, j’imagine le soutiens. Imaginons maintenant 2 pays qui ont goûté à cette recette pendant des années, les vénézuéliens d’un côté qui l’ont subit jusqu’à Chavez et les cubains qui avaient Batista avant Castro, allez leur poser la question! Demandez-leur s’ils veulent revenir au système archaïque où ils n’avaient aucun pouvoir et où ils crevaient de faim au profit de la bourgeoisie minoritaire, souvent étrangère…

    Les vénézuéliens ont ce qu’ils n’ont jamais eu, des soins gratuits dont les dentistes que nous n’avons pas, l’éducation gratuite et un pouvoir décentralisé contrairement à ce qu’avancent la droite qui qualifie le gouvernement Chavez d’autoritaire…les mensonges sont maintenant flagrants, les conseils se multiplient afin de décentraliser au maximum le pouvoir…malgré ça, on fait croire que Chavez ferme les stations, dirige d’une main de fer le Vénézuéla…tordant, mais triste!

    Ils sont d’ailleurs revenu avec ça sur RDI Radio-Canada, ils disent que Chavez a fermé RCTV à cause de ses critiques envers le gouvernement Chavez…hors, on sait que c’est faux! Un conseil semblable à notre « CRTC » a pris la décision de ne pas renouveler le permis de la station criminelle. Cette station ne se contentait pas de critiquer, elle appellait à l’assassinat de Chavez depuis 7 ans (Vous croyez que ça durerait 7 ans au Québec?, Rappellez-vous champagne et son anti-tapette durant les élections…) et avait participé au coup d’état bourgeois en 2002… RCTV est une station criminelle, elle a même annoncé la mort de manifestants avant leur mort, c’est pas louche ça? C’est routinier en tout cas!

  2. Francis Gagnon-Bergmann said

    Nous pouvons voir maintenant le complot fasciste entre harper uribe et bush. Est-ce que nous allons aussi commencer a vendre des armes aux guérrillas colombiennes d’extreme droite nous aussi ?

  3. Sylvain Guillemette PCQ said

    Ça se peut, avec Harper le « GIJoe »…

    Barrick Gold, il serait génial d’en parler, Harper s’est heurté aux environnementalistes au Chili. Il faut savoir que les compagnies minières canadiennes sont reconnues pour être les plus cochonnes. Le projet en cause est une exploitation d’une mine d’or sous un glacier qui abreuve des milliers de chiliens et autres nations depuis des centaines d’années, voire plus…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :