Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Staline, de plus en plus populaire en Russie ?

Posted by Libertad ! sur 23 juillet, 2007

Ce n’est qu’une affiche de propagande soviétique

Dans un article paru au journal Le Devoir, « une majorité de Russes croit aujourd’hui que les atrocités commises par Staline ont été exagérées par les Occidentaux, et notamment par les Américains » (ce qui paraît évident). En outre, selon plusieurs sondages, plus de 60% des jeunes estiment que Staline, ayant fait plus de bien que de mal, mérite une place au panthéon des grands de l’histoire du pays ; que les États-Unis sont l’ennemi numéro un du pays ; et que l’implosion du bloc soviétique est la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle.

Indépendamment du jugement que nous pouvons porter sur la personne de Staline, les résultats de ce sondage sont forts étonnants : cela témoigne d’une rupture massive avec la doctrine néolibérale et du régime capitaliste, ainsi qu’un réel attachement à l’idéal socialiste. Bien que nous ne soutenons pas Staline et ses idées (soit le stalinisme), ce sondage montre tout de même une réalité actuelle et crue en Russie : la jeunesse russe accuse l’Occident et s’oppose à son hégémonie politique.

Un autre point important à souligner dans ce sondage est le fait que ces jeunes russes accusent l’Occident d’avoir exagéré les chiffres et les faits de l’URSS sous le PCUS de Staline. En effet, durant la guerre froide, une vraie guerre médiatique s’est mise en route pour rabaisser l’image de l’autre par tous les moyens disponibles dans la communication : propagande, mensonge, exagération, spéculation, simplicité, démagogie et plus encore.

Nous pouvons prendre en exemple l’exagération morbide faite à propos des prisonniers [politiques] durant la période 1934 et 1953. Robert Conquest, un historien américain sur l’ère soviétique a affirmé qu’il y avait eu durant la période 37~39 environ neuf millions de prisonniers politiques et trois millions d’autres morts. Il affirme aussi qu’en 1950, il y avait douze millions de prisonniers politiques.

Or, les documentations contredisent complètement les estimations absurdes de Conquest. Si l’on tient compte des informations de la revue American Historical Review d’octobre 1993 (et autres études, disponibles à la fin du billet), les chiffres sont tout autre : il y aurait eu deux millions de prisonniers dont 454 000 condamnés pour crimes politiques ; concernant les morts dans les goulags entre 1937~39, il y aurait eu environ 166 000 morts. En 1950, il y avait très exactement 578 912 prisonniers politiques.

Nous sommes curieux de comparer cela avec le système pénal américain durant la même période…

Certes, plusieurs autres menteurs ont affirmé des chiffres qui, au départ, ont été très crédibles : c’est le cas de Soljenitsyne, un réactionnaire russe pourri déclarait que le nombre de morts en ex-URSS durant la période stalinienne a été de 60 millions de personnes, dont la majorité était des chrétiens croyants. Un détail qui réveille le doute. Or, dans un livre du Monde Diplomatique paru en 2003 intitulé Le Siècle Soviétique, il n’y aurait eu que 700 000 personnes qui ont été arrêtées et exécutées pour des raisons politiques (contre-révolution).

À voir tout ces chiffres, plusieurs se diront : « Ils ne connaissent pas l’histoire du communisme. » ou bien « Vous êtes des stalinistes ! » et même « Ce sont des vies tuées, il n’y a pas d’excuse ! » Nous allons alors répondre ceci : ce billet n’a servi qu’à titre informatif pour démolir certains mensonges avancés par les droitistes qui ont servi à diaboliser tout ce qui était de Gauche, dont le communisme et le socialisme. Nous nions pas les nombreux morts : il y en a eu, et c’est un fait. Bien que nous ne supportons pas Staline et ses politiques, et que très peu de marxistes se réclament de ce même personnage, il est de notre devoir de remettre en question les croyances populaires et mensonges qui circulent à travers notre société dans laquelle nous vivons.

Pour ce qui est de tous ces morts, y’a-t-il eu une personne qui a pensé au fait que les exécutés étaient bel et bien contre-révolutionnaires, sabotaient la révolution, pillaient les pauvres, tuaient les récoltes pour affâmer le peuple et mentaient pour être accueuili par les États-Unis et leur capitalisme ? Dû à la propagande médiatique, nous hallucinons que tous les morts dans un pays dit « communiste » est nécessairement un innocent et victime du communisme. Même si une personne meurt dans son sommeil par vieillesse, les historiens anticommunistes multiplieront cette mort par cinq en disant qu’elle a été victime du communisme.

Ce n’est pas une farce.

Nous vous recommandons un excellent livre humoristique où l’auteur même a avoué avoir déplacé de plusieurs virgules des chiffres donnés par ses co-auteurs, et dont il a fait une comparaison avec le génocide perpetré par les nazis. Ses collaborateurs même ont crié au scandale suite à la parution du bouquin. Ce livre, c’est le Livre Noir du Communisme, par Stéphane Courtois.

Certes, nous n’allons guère être étonné si plusieurs droitistes, voire davidiens s’aventurent dans les commentaires de ce billet en écrivant que nous sommes des totalitaristes, génocidaires, stalinistes, déconnectés de la réalité et partisants des crimes de masses. C’est bien les seuls mensonges qu’ils ont pour en faire des arguments de très faible qualité.

==> L’article du Devoir
==> Plusieurs études sur l’ère soviétique (en format .PDF)
==> Étude sur les victimes du système pénal soviétique 1934 ~ 1953
==> Un autre regard sur Staline, 1994, Ludo Martens
==> Pour une appréciation juste de la question de Staline

Publicités

6 Réponses to “Staline, de plus en plus populaire en Russie ?”

  1. Nelson said

    Trois choses qui m’amènent à réfléchir:

    1. Si jamais le Québec se séparait du Canada (et les répercussions qui pourraient s’en suivre (Alberta, entre autres)), est-ce que les Canadiens considéreraient cette séparation (et ces dites répercussions) comme étant la plus grande catastrophe géopolitique du XXIe siècle?

    Des yeux des Lettoniens ou des Estoniens, bref, des citoyens faisant parti d’un des nouveaux pays créés par la fin du bloc soviétique, est-ce une catastrophe géopolitique ou le contraire, genre une délivrance?

    Comment les Québécois verraient-ils cette séparation? Un bien ou un mal? Impossible de savoir…

    2. Ne croyez-vous pas que l’URSS, durant la guerre froide, n’a pas utilisé ces mêmes moyens pour rabaisser l’image des États-Unis: propagande, mensonge, exagération, spéculation, simplicité, démagogie et plus encore?

    3. Pour ce qui est du jugement que porte la population russe envers le néolibéralisme ou le socialisme, ou un bon mélange des deux (CENTRE!!!), un gouvernement n’est-il pas élu par ses citoyens? Nous le verrons lors des prochaines élections générales s’ils avaient mal choisi ou s’ils continueront dans la même voie.

  2. Sylvain Guillemette PCQ said

    « Pour ce qui est de tous ces morts, y’a-t-il eu une personne qui a pensé au fait que les exécutés étaient bel et bien contre-révolutionnaires, sabotaient la révolution, pillaient les pauvres, tuaient les récoltes pour affâmer le peuple et mentaient pour être accueuili par les États-Unis et leur capitalisme ? »

    -N’oublions pas les terroristes à la solde de la bourgeoisie et des États-Unis, il y avait des morts des deux côtés… C’est comme les éxécutés de Cuba, la plupart était étroitement liée à Batista et il y avait des responsables de morts dans le peuple cubain. Il faut aussi préciser que c’est le peuple à Cuba qui exigeait des éxécutions « publiques », pas Fidel! Les réactionnaires ont plus que tendance à manipuler l’information et à la mettre à son avantage, écartant leurs propres crimes si nombreux pourtant.

    « Des yeux des Lettoniens ou des Estoniens, bref, des citoyens faisant parti d’un des nouveaux pays créés par la fin du bloc soviétique, est-ce une catastrophe géopolitique ou le contraire, genre une délivrance? »

    -Je trouve très difficile de dicuter de ça, tu sais que c’est partagé? Mais comme un cubain qui quitte Cuba à la barque pour aller rejoindre ses amis à Miami, la déception est parfois plus grande en arrivant sur la « terre promise ». Ça pourrait s’appliquer à nous, comme à eux… Mais je crois au contraire que nous ne pouvons qu’en sortir gagnant et ce n’est pas une affaire de ceinture fléchée, si nous aspirons au socialisme, soit…

    « 2. Ne croyez-vous pas que l’URSS, durant la guerre froide, n’a pas utilisé ces mêmes moyens pour rabaisser l’image des États-Unis: propagande, mensonge, exagération, spéculation, simplicité, démagogie et plus encore? »

    -Oui, c’est sûr. Mais le constat que tu fais, montre que tu as bien vu qu’il y a eu exagération des deux parts, alors faudrait refaire les calculs au lieu d’accuser à tort en 2007. Les américains ont tué des millions d’amérindiens, on leur rappelle chaque jour quand c’est le temps de parler de leur modèle?

    « 3. Pour ce qui est du jugement que porte la population russe envers le néolibéralisme ou le socialisme, ou un bon mélange des deux (CENTRE!!!), un gouvernement n’est-il pas élu par ses citoyens? Nous le verrons lors des prochaines élections générales s’ils avaient mal choisi ou s’ils continueront dans la même voie. »

    -Tu ne risques pas de voir grand chose, Poutine semble tricher pour asseoir son pouvoir plutôt d’extrême droite…malheureusement, la démocratie semble faire défaut, mais la grogne populaire se lève lentement, le parti communiste revient à la charge…(suposément lavé de ses crosseurs, on verra bien).

  3. Anonymous said

    Petite parentèse Sylvain, Le PC Russe n’est plus le même que le PCUS.. Le PCUS a été dissous en 1991. Et maintenant le parti communiste s’apelle Parti Communiste des fédération de russie, et ce parti est l’un des partis d’opposition en russie et toujours populaire avec a peu près une vingtaine de sièges au parlement..

    Francis G.B.

  4. RW - United against Right-wing said

    Nelson, pour répondre à tes deux dernières questions, je dirais ceci :

    Dans le billet, il a été spécifié que la propagande était utilisé dans les deux camps pour rabaisser l’image de l’autre, c’est un fait et on ne le nie pas. La différence est que les mensonges occidentaux sont restés contrairement aux mensonges soviétiques, et je dois dire que les mensonges soviétiques étaient loins d’être égaux avec ceux occidentaux.

    Pour continuer, il est difficile de dire que les citoyenNEs russes veulent un bon gouvernement. Ils et elles sont tous et toutes coincéEs dans ce que nous appelons « nationalisme russe » où tout ce qui est russe doit aller de l’avant et dépasser le reste. On peut prendre l’exemple du national-bolchévisme en Russie où l’idéologie vise très particulièrement le centrisme, voire l’extrême centrisme (tiens tiens, tes amis). Leurs idées ? Une domination russe sur un empire eurasien.

  5. Nelson said

    Tant qu’à moi, le côté nationaliste et impérialiste d’un parti n’a rien à voir avec son côté économique, social et environnemental.

    Faut en choisir un, selon la somme des avantages et des inconvénients.

    Je ne voterais jamais pour un parti qui prône l’impérialisme ou la dictature, aussi centriste soit-il économiquement parlant. Pour moi, Stephen Harper n’est pas un impérialiste. Il le sera le jour où il attaquera un pays sans raison.

  6. Sylvain Guillemette PCQ said

    « Je ne voterais jamais pour un parti qui prône l’impérialisme ou la dictature, aussi centriste soit-il économiquement parlant. Pour moi, Stephen Harper n’est pas un impérialiste. Il le sera le jour où il attaquera un pays sans raison. »

    -Mais Nelson, Harper a promis à Bush de s’occupper de Cuba et du Vénézuéla. Le Canada contribue, stratégiquement, à la guerre en Irak. Il a aussi quelques officiers collés à la mission, sûrement qustion de prendre du « gallon »… Le Canada est aussi en territoire afghan, ça demeure une occuppation peu importe le titre de la mission et l’occuppation déplaît à toutes et tous… Tu n’aimerais pas conaissant toutes les histoires qui se rattachent aux guerres. Il ne faut pas oublier les abus des soldats incontrôlables, viols collectifs, assassinats, etc…

    Quant à moi, Harper soutient un plan d’imposition du capitalisme. Aider une révolution et y participer, c’est deux. Le peuple n’a pas à se faire imposer le premier clown venu, exemple: Karzaï. Karzaï a fait des actions en arrivant telles, privatiser les ressources naturelles et amener les investisseurs étrangers à venir exploiter une main d’oeuvre bon marché. Un plan de la Banque mondiale et du FMI et voilà!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :