Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 26 juillet 2007

Les homosexuelLEs encore répriméEs à Québec

Posted by L'Agitateur sur 26 juillet, 2007

Nous avons reçu par communiqué le texte d’un certain André Gagnon qui a écris un article pour dénonçer les attaques faites sur les homosexuelLEs à Québec. Voici l’article en question :

DES PAROLES AUX ACTES

André Gagnon
andregagnon@etremag.com

Le 1er juillet dernier, aux petites heures de la nuit, un jeune gai qui sortait du bar Le Drague, a été sauvagement attaqué par des voyous néo-nazis en plein cœur de Québec, à 5 minutes de notre Assemblée nationale. En quelques secondes, il a été gravement blessé et abandonné lâchement par ses agresseurs. Le seul motif de cette agression : son orientation sexuelle.

En racontant cette triste histoire au directeur-général de la SDC du Village, lui-même originaire de Québec, il me raconta comment à sa dernière visite à Québec, lui et son conjoint avaient été violemment interpellés par des jeunes en auto alors qu’ils déambulaient aux abords du Château Frontenac. ‘Grosses tapettes!’ Il estimait lui-même assister à une montée de l’intolérance dans la capitale.

Après la campagne populaire pro-CHOI où la tenue de propos discriminatoires et diffamatoires en ondes a été confondue avec ‘la liberté d’expression’; après l’élection d’une majorité de députés conservateurs et adéquistes dans la région de la Capitale nationale; après l’élection facile d’André Arthur dans Portneuf, qui oserait prétendre que le problème de l’homophobie est en régression à Québec? La région de la Capitale nationale est la seule région du Québec dont les députés fédéraux ont majoritairement voté pour renverser l’égalité en droits que nous avons récemment acquise en décembre dernier, une véritable honte pour le Québec, n’ayons pas peur des mots.

Beaucoup de gens ont minimisé le danger que présente la libre circulation de propos homophobes et discriminatoires en ondes. L’attaque lâche du 1er juillet dernier est un exemple frappant de comment la banalisation et la liberté de tenir des propos homophobes pave la voie à la violence directe et brutale.

Cette pénible réalité au moment où le Québec s’apprête à célébrer le 30e anniversaire de l’interdiction de la discrimination eu égard à l’orientation sexuelle, doit nous faire réfléchir. Lorsque j’ai organisé le premier défilé de la fierté à Québec en 2002 qui soulignait précisément le 25e anniversaire de l’interdiction de la discrimination, j’avais été violemment attaqué dans Le Soleil par l’ex-directrice générale de la dite ‘Coalition gaie et lesbienne du Québec’, Me Claudine Ouellette qui affirmait qu’après l’union civile, ce n’était plus le temps de marcher pour l’égalité, mais plutôt de se fondre dans la foule. Le premier défilé à Québec fut ainsi boycotté par ladite Coalition et d’autres organismes et établissements bien en vue de la capitale. Il connut malgré tout un énorme succès. Le même discours fut tenu trois ans plus tard par ceux qui allaient ressusciter la Fête Arc-en-ciel en faillite autant politique que financière depuis 2002 : plus besoin de marcher pour l’égalité, c’était le temps de ‘fêter’!

Difficile aussi de ne pas faire un parallèle avec le débat récent à Montréal.

Le mouvement de libération gaie suite aux émeutes de Stonewall, que les défilés de la fierté gaie commémorent à travers le monde, est né précisément pour contrer ce genre de discours homosexuel conservateur bien gentil et bien propre qui dominait dans nos communautés et qui confinait notre lutte pour l’égalité à la dimension légaliste. Avec le temps, avec les gains législatifs, avec l’amélioration toujours précaire de notre situation, ce discours a repris le dessus vidant le mouvement de la fierté gaie de sa substance et transformant parfois les fiertés en kermesses au point où on confond maintenant fierté gaie et fête gaie.

Le plus tragique dans tout cela, c’est qu’en confondant égalité juridique et égalité sociale comme on fait trop souvent y compris parmi les activistes, en s’adaptant au nouveau confort d’un espace social plus grand qu’on confond avec l’égalité, on baisse la garde et on minimise l’impact de l’homophobie. Il faut de tels incidents révoltants pour nous le rappeler.

Au moment de marcher de nouveau à Montréal, à Québec et à Ottawa, rappelons-nous pourquoi nous marchons. Au-delà de la fête et du carnaval, notre geste est et doit demeurer éminemment politique. Face à l’homophobie séculaire, réaffirmons notre fierté d’être ce que nous sommes. Refusons d’avoir à vivre en nous cachant, refusons d’être intimidés par la violence verbale et brutale. Marchons aussi pour qu’enfin, 30 ans après l’interdiction de la discrimination, cette société prenne résolument en mains de combattre l’homophobie là où elle se trouve encore. Pour que de tels actes appartiennent un jour, comme les bûchers de l’inquisition, au passé.

Publicités

Posted in Article | Tagué: , , , , | 6 Comments »

Quand l’État Québécois a peur de ses citoyenNEs

Posted by L'Agitateur sur 26 juillet, 2007

Comme plusieurs d’entre vous le savent, le prochain mois qui s’en vient sera plutôt « chaud ». En effet, il y aura le sommet des trois Chefs d’État nord-américains, soit : Stephen Harper du Canada, George W. Bush des États-Unis et Felipe Calderón du Méxique. Mais ce sommet, certainEs diront, qu’en est-il ? Quel est son but ?

Pour résumer tout cela, ce sommet servira à la ratification de l’accord de Partenariat de Sécurité et de la Prospérité de l’Amérique du Nord. Bien sûr, cette ratification ne sera qu’au service des intérêts des puissances corporatives, préparant ainsi la formation future de l’Union Nord-Américaine. Par « Union Nord-Américaine », nous entendons une devise nord-américaine qui sera celle du dollar US sous le nom d’Améro (selon les règles de la RSE), et renonciation à la « nation souveraine » pour se raccorder au statut de protectorat des États-Unis.

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens à la fin du billet.

À l’occasion des ces deux journées donc, la Sûreté du Québec a décidé de faire une sécurité renforcée et dur comme celle du G8 en Allemagne ; un périmètre de sécurité sur des kilomètres, très probablement comme lors du sommet des Amériques de 2001 à Québec. Ce grand blocage aura pour objectif de freiner l’avancée et la « menace » des manifestantEs qui seront attendu par tranches de milliers, voire dizaines de milliers. Ces militantEs de plusieurs coins de la région nord américaine viendront très nombreux pour dénonçer les objectifs visés de ce sommet. Plusieurs viendront sûrement avec des accessoires pour se protéger contre l’anti-émeute comme des masques à gaz afin de résister et maintenir la manifestation.

Pour ces raisons, l’État Québécois et ses agents réactionnaires (soit, la police anti-émeute) va entreprendre les grands moyens et prendre exemple du sommet de 2001 à Québec. Le sergent Brunet a affirmé à La Presse que la police sera chargé de surveiller toutes les voies d’accès à Montebello pour empêcher toute personne « indésirable » (donc, les manifestantEs et opposantEs même !) d’entrer dans la petite ville et ainsi perturbé la conférence élitiste. Aussi, si une cloture est installée, elle sera comme celle de 2001 à Québec a-t-il affirmé. La police d’Ontario sera aussi de la partie.

Ainsi donc, ils tenteront d’empêcher tous les anti-élitistes, majoritairement de Gauche, qui essayeront d’entrer dans la « zone ». Il n’est pas étonnant de constater que la population civile se fait restreindre l’accès, alors que les chefs des grandes entreprises ont la permission. Le moins étonnant, est le fait que parmis ces chefs, il y a une trentaine qui travaillent justement au Partenariat nord-américain pour la sécurité et prospérité.

Pour conclure, voici le drapeau de l’Union Nord-Américaine qui remplacera la souveraineté des trois pays (eh oui, le Canada ne sera plus ce qu’il est, ni le Méxique d’ailleurs.)

  • Date prévue de création : d’ici à 2010.
  • Pays regroupant : Méxique, Canada, États-Unis.
  • Nombre de pays suite à la nouvelle confédération : un.
  • Nom de la nouvelle confédération prévue : Union Nord-Américaine.
  • Politique de la nouvelle confédération : néoconservatrice américaine.
Vous voulez empêcher ça ? Bougez-vous.

P.S.: Le Council of Foreign Relations a conseillé l’administration Bush d’effacer le Canada, dont le Québec doit subir une transformation d’ici 2010. Ainsi, fédéralistes et souverainistes seront écrasés par l’omniprésence néoconservatrice américaine. Est-ce que ces deux groupes vont s’allier pour contrer l’Union ? Cela restera à voir…

Certaines personnes crient au canular à propos de l’Union Nord-Américaine. Cela peut être possiblement vrai comme possiblement faux, nous verrons en temps et lieux si cela est tout à fait authentique. Surveillez le blogue Reactionism Watch pour plus d’informations à ce sujet.

==> Pour plus d’informations sur les buts du sommet
==> Mot d’ordre : sécurité, à Montebello
==> Communiqué de presse du Parti Action Canadienne
==> Pour plus d’informations sur cette affaire

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 15 Comments »