Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 28 juillet 2007

Vol à grande échelle de terres par les israéliens

Posted by L'Agitateur sur 28 juillet, 2007

Nous reçevons à chaque semaine le pamphlet de PAJU (Palestinians and Jews United) par courriel. Voici le pamphlet en question de cette semaine :

Les colonies israéliennes de Cisjordanie obtiennent de gigantesques concessions de terres, puis elles en volent d’autres

Israël alloue une superficie énorme de terres à ses colonies de la Cisjordanie occupée, mais une très faible proportion de ces terres est réellement utilisée.

Un nouveau rapport du groupe israélien La Paix maintenant révèle que seulement 9 % des terres appartenant officiellement aux colonies ont été construites, et seulement 12 % sont utilisées. Le rapport est fondé sur les chiffres de l’administration civile israélienne.

En dépit de l’énorme superficie des réserves foncières non utilisées, 90 % des colonies israéliennes dépassent leurs frontières. Environ le tiers du territoire qu’elles utilisent se situe au-delà du territoire qui leur est alloué, ajoutent les auteurs du rapport.

Ces constatations prouvent que le gouvernement israélien continue à encourager l’expansion illégale de ses colonies. L’État accorde aux colonies d’énormes parcelles de terrains qui n’ont aucune mesure avec leur taille réelle, de manière à empêcher les Palestiniens de construire dans ces secteurs. Pourtant, une fois qu’un secteur est interdit aux Palestiniens, les colons commencent à saisir les terres palestiniennes adjacentes, souvent des terres privées, qui se trouvent à l’extérieur du territoire qui leur est alloué.

Depuis des années, les frontières des colonies ont été gardées secrètes. La Paix maintenant a enfin obtenu l’information en s’adressant aux tribunaux, en vertu de la Loi sur la liberté d’information.

Selon le rapport, les politiques d’Israël violent les engagements pris dans le cadre de l’Accord d’Oslo. Même avant que les discussions de paix ne tournent court, Israël a agi méthodiquement pour accroître le territoire alloué aux colonies. Ces actes contredisent clairement les déclarations officielles du gouvernement, à savoir que « la construction dans les colonies a lieu seulement dans les frontières autorisées ».

Plus de la moitié des 164 colonies et zones industrielles d’Israël en Cisjordanie ont été agrandies après qu’Israël eut signé l’Accord d’Oslo, en 1993. En conséquence, le nombre de colons israéliens en Cisjordanie a doublé au cours de la décennie suivante.

Les auteurs du rapport accusent Israël d’œuvrer intentionnellement à agrandir les colonies sans limite aucune, de manière à empêcher les Palestiniens de construire dans les zones concernées. De plus, Israël n’intente pratiquement aucune poursuite en cas d’expansion ou de construction non autorisées de colonies au-delà des frontières « légales » de celles-ci.

Bien entendu, la notion même de « frontières légales de colonie » est contradictoire. Aux termes du droit international, toutes les colonies israéliennes de Cisjordanie sont illégales. Au final, toutes devront être démantelées.

Adaptation de « Settlers use just 9% of state-allocated West Bank land », du journaliste israélien Amos Harel, publié dans le quotidien Ha’aretz le 6 juillet 2007.

Distribué par le PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

Posted in Non classé | Tagué: , , | 17 Comments »

L’État péruvien donne la permission à ses agents de tuer les citoyenNEs

Posted by L'Agitateur sur 28 juillet, 2007

Depuis un peu plus de deux semaines, une grande partie du Pérou est paralysée par le mécontentement populaire : grèves, révoltes et soulèvements sociaux sont activements en cours à travers le pays. Cette rage populaire contre l’État a fait plus de quatres morts civils et environ 300 détenuEs. Pour remédier à ces problèmes, le président péruvien Alan García pris la décision – par les facultés législatives donnés par le Congrès et le soutient de la Droite – de dicter de nouvelles lois qui accordent aux forces de l’Ordre et aux militaires de plus gros pouvoirs répressifs.

Parmis ces nouvelles lois, on y retrouve le droit de tirer et tuer unE manifestantE ou toute autre personne par motif d’accomplissement de leur devoir sans donner quelconque explication à quiconque. Une autre loi nouvellement entrée en vigueure les épargnes de tout type de procès pour causer la mort d’unE citoyenNE. Ces agents criminels de l’État n’auront qu’à spécifier qu’ils étaient en fonction pour être blanchis. Ils ont aussi maintenant le droit d’arrêter sans ordre judiciaire.

La nouvelle loi la plus réactionnaire d’entre elles est celle sur le droit de grève. Ces mêmes agents auront le devoir de restreindre le plus sévèrement possible le droit de grève. Si cela n’est pas fait, ou qu’ils soutiennent une grève, ils auront comme sentence une destitution suivie d’une interdiction d’exercer leur fonction pendant cinq ans. Pour cette même autorité (présidents régionaux et maires incluts), une peine de prison pouvant aller jusqu’à 35 ans pour les dirigeants qui incitent ou prennent la tête de protestations sociales qui dérivent en actions de violence.

Voici l’argument choisi par le Premier ministre Jorge Del Castillo pour expliquer l’application de ces lois:

« Les autorités, comme le sont les présidents régionaux et les maires, n’ont pas le droit de faire grève, parce qu’ils font partie de l’État et l’État ne peut être contre l’État. Ici il faut imposer l’ordre et le principe d’autorité, parce que dans le cas contraire cela se transforme en chaos »

Alors en plus d’imposer des lois réactionnaires anti-grèves et menacer l’autorité de soutenir le peuple, il criminalise les grèves : « Le pays croît économiquement. C’est une crime contre la patrie de mettre des ostacle à la progression du pays. »

Rappelons-nous quelques faits croustillants sur Alan Garcia :

  • Responsable de l’augmentation des pauvres au pays (+12,5% en 15 ans)
  • Responsable de l’extrême pauvreté au pays (3,7 millions pour 2000)
  • Responsable de l’hyperinflation entre 1985 et 1990 (~7500% en 1990)
  • Responsable de plusieurs massacres et disparitions au pays (1985~90)
  • Responsable de multitudes de corruptions au sein même de l’État (id.)
  • Responsable de dégâts monstres face dû à l’hyperinflation (id.)
  • Responsable de plusieurs fraudes durant son premier mandat (id.)
Rappelons-nous aussi les fameuses phrases qu’a dit Alan García lors de sa campagne électorale de 2006 pour contrer Ollanta Humala : il affirma vouloir un Pérou plus juste et qu’il tendrait la main à tous les PéruvienNEs sans exclusion.

Nous devons le dire : sacré García.

P.S.: Alan García, durant sa dernière campagne électorale, a été fortement soutenu par Washington car Ollanta Humala était un ami et favoris d’Hugo Chavez. Il a gagné les élections par un vote massif de la Droite Péruvienne. Tirez-en vos conclusions.

==> Vía libre al gatillo fácil en Perú (en espagnol)
==> Pérou: permis de tuer à la police et aux militaires
==> Pauvreté au Pérou (format .PDF)

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , | 3 Comments »