Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

l’Irak se déteriore malgré la croisade de Bush

Posted by L'Agitateur sur 9 août, 2007

Les conditions en Irak s’empirent, et deviennent plus morbides qu’elles n’étaient sous le pouvoir de Saddam Hussein, dictateur instauré par la volonté des États-Unis. L’eau, la nourriture, les médicaments et la sécurité manquent beaucoup plus à l’heure actuelle qu’avant. Bien que la Droite s’entête à dire que des « jobs sont crées », leurs conditions de vies sont maccabres et la coalition n’a aucunement les moyens, l’effort, le morale et l’accueil nécessaire pour ramener le pays à la stabilité selon leur visée politique.

Certes, selon un représentant de l’UNICEF, la situation des jeunes générations irakiennes, soit les enfants, s’est fortement aggravée depuis un an. Encore là, les conditions sont bien pires qu’il y a trois ans ! Dans la même optique, le nombre de femmes par foyer a augmenté de façon dramatique dû aux nombreuses pertes humaines (la plupart des hommes) en Irak. Par ce fait même, « beaucoup de ces femmes sont trop effrayées pour amener leurs enfants à l’hôpital ou les envoyer à l’école » puisque le mari, le frère, l’oncle ou tout autre homme de la maison a été victime des violences.

Selon Dan Tool, vice-directeur exécutif du Fonds de l’ONU pour l’enfance, la situation en Irak est préoccupante car l’attention sur celle-ci « se focalise sur la situation politique et sécuritaire, et non sur la vie quotidienne des Irakiens, avec son lot de privations, de manque de nourriture, de manque de biens médicaux. » Il faut aussi ajouter à cela la question économique, où les compagnies privées étrangères pétrolières, de restauration rapide et commerces de détail ont déjà pris le contrôle d’une partie du pays.

Alors que ces dernières prennent petit à petit de la place dans le pays et « fournissent des jobs » (c’est très bon selon la Droite, peu importe les conditions), l’Irak sombre dans une grande crise humanitaire. Cette crise peut être perçue comme pire que l’invasion américaine et le régime de Saddam Hussein, instauré par les États-Unis. Voici quelques chiffres qui, selon nous, sont choquants.

  • 43% des IrakienNEs vivent actuellement dans l’ultra-pauvreté
  • 28% des enfants souffrent de malnutrition, soit 9% de plus qu’au début de la guerre (2003)
  • 70% de la population n’a pas accès à des réserves d’eau adéquates, soit 20% de plus qu’au début de la guerre
  • 80% des habitantEs n’ont pas accès à des installations sanitaires convenables
  • 32% des déplacéEs n’ont pas accès au système public de distribution (SPD) alimentaire, et 51% rapportent en reçevoir parfois.
  • Un exode des cerveaux est en cours : à la fin de 2006, 40% des médecins, enseignantEs, ingérieurs de l’eau et plusieurs autres professions de la fonction publique ont quitté l’Irak pour chercher du travail ailleurs.
Ces chiffres viennent d’un rapport d’OXFAM, en coalition avec 280 organisations non gouvernementales. Ce rapport nous donne une bonne idée de la situation pénible qui est en train de prendre le dessus du pays, et qui l’amène dans l’ombre.

De plus, le gouvernement irakien crée sous les yeux et les règles de jeu des États-Unis se déstabilise tellement au point d’être fragile et possiblement éclater. Sur les 40 ministres du gouvernement mis en place en juin 2006, 17 d’entre eux s’y opposent par boycott ou démission. Le fait même que les sunnites, chiites, laïcs et kurdes n’approuvent pas le gouvernement et refusent d’y donner confiance montre bien un certain refus de l’Élite sunnite avec l’alliance à la coalition, notamment les États-Unis.

Ainsi donc, le chaos règne dans plusieurs régions de l’Irak, et pendant ce temps…

  • La dette extérieure consacrée uniquement à cette guerre de la part des États-Unis dépasse déjà 400$ milliards. Chaque citoyenNEs du pays devra payer une énorme somme en taxes pour des générations futures afin de rembourser ce que l’administration Bush doit. Les responsables ne sont pas les habitantEs des États-Unis, mais bien celle de l’Élite même qui a orchestré et préparé cette attaque contre l’Irak dès 1998.
  • Le nombre de morts américaines en Irak dépasse celui des victimes des tours jumelles du World Trade Center, ce qui semble un peu ironique. Il continue de monter, autant que les morts irakiennes qui se comptent par plusieurs centaines chaque semaine, pour un total de dizaines de milliers depuis 2003. Certaines estimations vont même jusqu’à 300 000 morts irakiennes ! Malgrés ces morts, l’armée américaine continue toujours de grossir en Irak, atteignant cette fois-ci environ 162.000 soldats actifs !
  • Le lien, disaient-ils, avec les attentats du 11 septembre 2001 était dû au fait que l’Irak avait des infrastructures terroristes et qu’Al-Qaïda y abritait. Pourtant, cette organisation semblait quasi-inexistante bien avant les attentats du 11 septembre 2001 revendiqués par ces salafistes. L’Élite tente de nous faire croire qu’elle est omniprésente, très dangereuse et bien organisée. Or, si nous comparons les attaques d’Al-Qaïda contre les États-Unis même, les matériaux, les forces, les victimes et les influences sont très différentes. Un peu comme un empereur qui qualifie le pirate de lui voler ses biens alors qu’il possède toute la planète ! Bien sûr, n’oublions pas que sans empereur, il n’y aurait pirate, tout comme le communisme et le capitalisme.
  • Les alliés de Bush démissionnent et se retournent contre lui, trouvant sa politique complètement déconnectée et très mal organisée. De l’autre côté, il y a les démocrates qui ont pris le contrôle du Sénat et du Congrès tout récemment, et se montrent pour la plupart favorables à un retrait des troupes américaines d’Irak. Le plan de l’administration Bush ne va plus aussi bien qu’avant, et cela risque de changer dramatiquement avec l’élection d’une nouvelle présidence qui ne sera pas à tendance Bushienne et républicaine.
Tout ça, c’est sans compter les mercenaires venus d’un peu partout à travers la région orientale, voire même à travers la planète. Tous au service de certaines multinationales, de la Mossad ou d’un gouvernement quelconque, ils sont payés pour maintenir la peur et le chaos, ainsi qu’assassiner des intellectuelLEs, afin d’obtenir de modiques sommes pour survivre dans un tel enfer. Sinon, c’est pour être bien payé – selon celui qui engage – et protéger les intérêts de la dite Élite (gouvernement, multinaional, services secrets). Bien que cela semble simpliste, certaines ressemblances de l’Irak d’aujourd’hui avec l’Espagne de 1936~39 sont visibles (terrain vaste pour tester les armements et stratégies militaires).

Ce que nous disons, Reactionism Watch, est simple : armées impérialistes, hors d’Irak ! Ni hégémonie, ni assimilation, ni occupation !

Ce qu’il nous reste à savoir, c’est quand que cette guerre finira.

==> Condition des enfants en Irak (2)
==> Crise humanitaire irakienne (2 – PDF) (3)
==> Planification secrète de la colonisation de l’Irak
==> Le gouvernement irakien au bord de l’éclatement
==> La présence impérialiste américaine gonfle
==> Assassinats de scientifiques irakienNEs (2) (3) (4) (5)
==> Antiwar.com – ressource d’informations anti-guerre
==> Mercenaires en Irak (2) (3) (4) (5) (6)

Publicités

3 Réponses to “l’Irak se déteriore malgré la croisade de Bush”

  1. Sylvain Guillemette PCQ said

    Dire qu’il y a quand même des osti de totons qui approuvent cette guerre, juste parce que Saddam, l’ancien « chum » de Washington, est mort. De plus, c’était un assassinat, le peuple a même pas pu juger lui-même Saddam, c’était de la partisanerie, une vengeance, hors, il y a encore de la vengeance dans l’air en Irak, chaque jour…

    Le nombre de morts dépasse de loin tout le règne de Saddam et des twits comme Saint-Pierre bandent sur la situation. Un autre Durandal qui doit préférer les irakiens morts que les irakiens libres. N’importe qui conaissant Saddam dira qu’il était fou et dangereux, mais n’importe qui conaissant l’histoire de l’Irak et de cette région dira que c’était un enfant de coeur!

    Les 4000 ans précédant Saddam ont été l’enfer tout simplement, les décapitations n’étaient que routine…

    Mais ce n’est pas terminé, allez chercher votre pop-corn pour un autre massacre! Saint-Pierre, vas vite chercher tes chips et ta liqueur, un autre massacre se prépare!

    Voici un texte que je conseille de lire à toutes et tous, un autre conflit se prépare, celui qui entoure la question du pétrole, LA ressource convoitée des américains, une autre bonne raison pour Saint-Pierre que cette guerre aie lieu! Tant pis pour les morts! Vive le libre-marché! Sale con!

    « Le Pentagone a planifié une opération conjointe de ses forces spéciales et de ses homologues turques contre les séparatistes du PKK en territoire irakien. Cette attaque aurait des objectifs bien plus large que ceux annoncés : renforcer le pouvoir militaire turc face aux Démocrates-musulmans de l’AKP et éliminer les dirigeants kurdes irakiens qui refusent le pillage de leur pétrole par les Anglo-Saxons. Sous la menace, les Kurdes irakiens se sont engagés hier à mettre fin aux activités du PKK dans leur région et ont adopté une loi régionale sur le pétrole. »

    http://www.voltairenet.org/
    article150530.html

  2. Anonymous said

    On dira ce qu’on voudra de Saddam Hussein et je ne veux pas faire son apologie, mais les choses allaient beaucoup mieux sous son règne.

    Le régime était laïc, malgré certaines concessions faites aux islamistes dans les dernières années pour avoir leur appui contre les USA, les femmes n’étaient pas obligé de porter le voile, la charia n’était pas institutionnalisée, etc. Les minorités comme les chrétiens étaient protégés alors qu’aujourd’hui ils sont attaqués par des islamistes et les homosexuels n’étaient pas pendus.

    Bref c’était loin d’être un régime idéal mais aujourd’hui c’est l’enfer sous l’occupation anglo-américaine.

    Alex

  3. Sylvain Guillemette PCQ said

    Tu m’enlèves les mots de la bouche Alex. Aujourd’hui, c’est l’enfer! Et ceux qui prônent cet enfer, devrait y passer quelques semaines dans les quartiers chauds…et dangereux!

    On a pas besoin de se cotiser pour envoyer des « Saint-Pierre » là-bas, il a du fric, qu’il s’achète un billet sib. Parcontre, on devrait l,obliger à en prendre un et à s’y rendre…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :