Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Attaque à la liberté d’expression: la police de Montréal censure

Posted by Olivia sur 23 août, 2007

Une nouvelle est sortie hier (sur le blog du collectif La Nuit, http://voixdefaits.blogspot.com/), selon quoi un texte relatant les 40 meurtres commis par la police de Montréal, a été retiré du CMAQ, après que ce site ait reçu une mise en demeure de la Fraternité des policiers. Ce geste est un carrément de censure ! Il démontre, une fois de plus, que les policiers et policières bénéficient d’un statut d’intouchable dans notre société. Ils et elles sont supposé(e)s être les gardiens de l’ordre. Mais pour qui au juste ? Il ne semble pas y avoir de riches bourgeois au nombre des 40 personnes que la police a assassinée !

Le texte est disponible sur Internet, en tapant «Enquête sur les 40 personnes tuées par la police de Montréal en 20 ans». Diffusez et faites le connaître, c’est une question de justice ! Car, que ce soit en uniforme ou non, un meurtrier…reste un meurtrier !
Advertisements

20 Réponses to “Attaque à la liberté d’expression: la police de Montréal censure”

  1. Jacques Saint-Pierre said

    Incroyable.

    J’ai lu le torchon dont vous parlez. Il s’agit clairement d’un texte de propagande en faveur des criminels. Un seul extrait, tout à fait révélateur de la complaisance du texte:

    « bien qu’il était armé d’une
    carabine 22, n’a en aucun moment menacé des personnes »

    Franchement. Alors, dois-je demander, sont-ils en faveur du port d’armes à découvert pour tous dans les rues de Montréal? Ben non, diront-ils, outrés. Alors, répondrai-je, l’individu aurait du être désarmé comment, avec une tapette à mouche?

    Je veux bien qu’on surveille la police dans son travail, mais de là à « analyser » des arrestations en public, et tirer des conclusions dignes d’un enfant qui a échoué sa maternelle, il y a une marge.

    De plus, il est évident que ce texte doit être retiré de la sphère publique. Par pour la police, on s’en fout, les gens sauront faire la différence, mais surtout pour les familles des victimes et des accusés qui ne souhaitent pas nécessairement voir tout ceci étalé en public.

    En tout cas. L’hystérie des groupuscules me laisse toujours pantois.

  2. Camarade Antho said

    De nombreuses personnes ont été tués inutilement par les policiers et ils ont trafiqués les preuves pour ne pas être jugés.

  3. Camarade Antho said

    Fuck the police !

    Pas une minute de silence pour toutes les victimes, toute une vie de lutte

  4. Camarade Antho said

    Si jamais ce texte est retiré des autres sites, il sera conservé dans les archives secrètes du Reactionism Watch, dont seul les membres auront accès. Le document pourra être envoyé à quiconque fera une demande si jamais il ne se trouve plus nulle part.

  5. Jacques Saint-Pierre said

    Ah, la théorie du complot, encore…

    Ben voyons.

    Aucun des extraits de ce texte, aucun, ne contient la moindre goutte d’une once de preuve de ce qui est avancé. Pire, à lire les descriptions d’événements, on a envie de crier: « ben, j’aurais fait la même chose que le policier ».

    Non, vraiment, ce texte doit être enlevé, surtout pour les gens victimes de ces malfrats.

    Défendre des criminels. Pfff..

    Crier, comme vous le faites, « f**k the police », c’est un peu crier, aussi: « Je veux avoir le droit de briser la loi ». Un peu pathétique.

  6. Camarade Antho said

    Même si certains était de vrais criminels, ils ne méritaient pas de mourir, sombre ignare.

  7. Jacques Saint-Pierre said

    Ah non?

    Mais, s’ils menacent des policiers, que faire selon vous? Que faire?

    Il faut bien qu’une ligne ne soit pas franchie, sinon, c’est l’anarchie totale et tout le monde peut débarquer chez-vous et vous battre à mort sans peur de conséquences.

    Il faut que l’ordre existe, sombre ignare, sinon, l’honnête citoyen sera à la merci des violents.

  8. Camarade Antho said

    Des policiers ont mentis sur les dangers que représentaient certaines personnes…

  9. Sylvain Guillemette PCQ said

    Euh….

    Je n’appuies pas nécessairement tout le texte, il est vrai que les policiers s’inventent des preuves, mais tout le temps?

    Je n’appuies parcontre pas un type qui dit que ce texte est de la marde tout en appuyant le terrorisme d’état et les nombreux crimes d’Israël et des États-Unis.

    Encore deux poids, deux mesures pour Jacques le pro-terro…

    Les criminels n’en sont pas tous pour ce type.

    Ton intervention n’a aucune valeur ici le pro-terro…

  10. Jacques Saint-Pierre said

    @Guillemette

    Changez de chanson, prouvez que vous êtes plus intelligent que votre incroyable capacité à répéter les mêmes insultes à l’infini. Prouvez que vous pouvez dire des choses, pas seulement les inventer.

    Si mon intervention n’a aucun valeur, qu’en est-il de vos 14325 pages de textes collées ici?

  11. Anonymous said

    Toi aussi changes de toune Jacques, tu répètes constamment les mêmes insignifiances et stupidités.

    Alex

  12. Sylvain Guillemette PCQ said

    Je suis incapable cher pro-terrorisme. As-tu déjà vu la maison blanche discuter avec les pro-terrorisme toi? Moi non! Ce n’est pas d’abord pas une insulte, mais un fait. Assûmes tes paroles le pro-terrorisme répressif.

    Je n’appuie pas le terrorisme, je le condamne peu importe le camp d,où il provient. Je n’appliquerai jamais une loi de 2 poids, 2 mesures. Je ne suis pas toi Jacques le pro-terrorisme!

  13. Sylvain Guillemette PCQ said

    Je suis entièrement capable d’assûmer ce que je dis et je le fais. Pas toi et je trouve dégradant d’avoir à discuter avec un être sans sentiment tel que toi, un pro-terrorisme en plus. Si tu disais ça à la télévision, tu devrais démissioner de ton poste et tu le sais bien…

  14. P-A said

    Je veux bien croire que le gars a la carabine peut être dangereux mais là, 20 personnes seulement dans montréal, somme nous aux états unis ou la meilleur façon d’arrêter un suspect armé est de l’abatre et de poser les question si il est encore vivant??

  15. Sylvain Guillemette PCQ said

    Mais Saint-Pierre le pro-terrorisme en rêve de tout ça! Il le dit lui-même qu’il trouve notre système trop mou et pas assez répressif. Il encourage les coups de matraque, etc… Il encourage pas juste ça, il encourage les bombardements de civils à l’aide d’armes de destruction massiv et la guerre civile en Irak. Jacques le pro-terro est un hypocrite affichant une idéologie de 2 poids de 2 mesures. Il condamne les combattants rebels, mais glorifie les utilisateurs d’.armes de destruction massive quand ils sont de son côté.

    Pose-toi pas trop de question sur ce chien enragé là. C’est un proterrorisme, point final!

  16. Jacques Saint-Pierre said

    @Guillemette,

    Je commence à comprendre pourquoi votre nom n’apparaît pas dans la liste des membres de l’équipe de ce petit blogue. Votre plume est trop minable, même pour ce blogue.

    Vous parlez de chien enragé alors que votre bave visqueuse pend encore à votre bouche. Je n’encourage rien de ce ce que vous dites. Vous déformez la réalité et mes propos, simplement parce que vous n’avez rien à dire.

    Laissez donc tomber, vous êtes lassant.

  17. Anonymous said

    Laisse tomber toi aussi St-Pierre. Tu répètes toujours les mêmes choses. Tes argument bidon et sans contenu sont réfutés les uns après les autres.

    Tu es comme un porc qui a la rage.

    Alex

  18. Sylvain Guillemette PCQ said

     » Jacques Saint-Pierre a dit…

    @Guillemette,

    Je commence à comprendre pourquoi votre nom n’apparaît pas dans la liste des membres de l’équipe de ce petit blogue. Votre plume est trop minable, même pour ce blogue. « 

    -Je ne fais pas partie de ce blogue et ma plûme ne fait que dévoiler les faits. Tu es un pro-terrorisme et telle sera ta réputation ici…

    « Vous parlez de chien enragé alors que votre bave visqueuse pend encore à votre bouche. Je n’encourage rien de ce ce que vous dites. Vous déformez la réalité et mes propos, simplement parce que vous n’avez rien à dire.

    Laissez donc tomber, vous êtes lassant. »

    -Absolument pas, c’est ce que tu es et ce que tu as affirmé. Tes propos sont encore sur le blogue, à moins que tu les effaces. De toute façon, je les ai copié et envoyé à bien du monde comme tu le sais. Assûmes tes écrits pauvre idiot! Tu es un pro-terrorisme et c’est tout, c’est la vie et travailles ta capacité à réfléchir la prochaine fois que tu approuves publiquement du terrorisme…

  19. Sylvain Guillemette PCQ said

    Bon…

    Je pensais à ça le pro-terrorisme, chaque fois qu’on te bouche (tout le temps), tu pars à nous insulter, mais pas juste ça et je sais pas si les autres ont remarqué…

    Tu te la joues Doc Mailloux! T’es vraiment tordant comme personnage! Tu te mets à relater nos soit-disant manques de tendresse ou nos besoin affectifs ou de soins médicaux etc… 😛

    Non, mais sincèrement, t’es libre pour un Dîner de c… ce vendredi? Tu veux être mon invité? J’ai de quoi payer, t’inquiètes… Habilles toi en costûme de PDG, on va rire!

  20. Anonymous said

    (…) Aucune idée n’est innée en nous : elles nous viennent toutes à l’aide des sens, du milieu dans lequel nous vivons. Cela est si vrai que s’il nous manque un sens, nous ne pouvons nous faire aucune idée des faits correspondants à ce sens. Par exemple, jamais un aveugle de naissance ne pourra se faire une idée de la diversité des couleurs, parce qu’il manque de la faculté nécessaire pour percevoir le rayonnement des objets. En outre, suivant nos aptitudes, que nous apportons en naissant, nous possédons, soit dans un ordre d’idées, soit dans un autre, une plus ou moins grande faculté d’assimilation provenant de la plus ou moins grande faculté de réceptivité que nous avons à ce sujet. C’est ainsi, par exemple, que les uns apprennent facilement les mathématiques, et que d’autres ont une aptitude plus grande pour la linguistique. Cette faculté d’assimilation qui est en nous peut se développer dans une proportion variant à l’infini de chacun à chacun, par suite de la multiplicité de sensations analogues perçues.

    Mais, de même que si nous nous servons presque exclusivement de nos bras, ceux-ci acquerront une plus grande force aux dépens d’autres membres ou parties de notre corps et deviendront plus aptes à remplir leur rôle à mesure que les autres le seront moins ; de même, plus notre faculté d’assimilation s’exercera par suite de la multiplicité des sensations analogues développées dans un ordre d’idées, plus, relativement à l’ensemble de nos facultés, nous présenterons de force de résistance à l’assimilation d’idées venant d’un ordre inverse. C’est ainsi que, si nous sommes arrivés à croire telle chose ou telle idée véritable et bonne, toute idée contraire nous choquera et que nous présenterons à son assimilation une très grande force de résistance, alors qu’elle paraîtra à un autre si naturelle et si juste qu’il ne pourra se figurer que, de bonne foi, l’on puisse penser autrement. De tous ces faits nous avons chaque jour des exemples, et je ne crois pas que l’on en conteste sérieusement l’authenticité. Ceci posé et admis, et comme tout acte est le résultat d’une ou plusieurs idées, il devient évident que pour juger un homme, pour arriver à conaître la responsabilité d’un individu dans l’accomplissement d’un acte, il faut pouvoir connaître chacune des sensations qui ont déterminé l’accomplissement de cet acte, en apprécier l’intensité, savoir qu’elle faculté de réceptivité ou quelle force de résistance chacune a pu rencontrer en lui, ainsi que le laps de temps pendant lequel il aura été soumis à l’influence de chacune d’abord, de plusieurs ensuite, et de toutes après.

    Or, qui vous donnera la faculté de percevoir et de sentir ce que les autres perçoivent et ressentent, ou ont perçu et ressenti ? Comment pourrez-vous juger un individu si vous ne pouvez connaître exactement les causes déterminantes de ses actes ? Et comment pourrez-vous conaître ces causes et toutes ces causes, ainsi que leur relativité entre elles, si vous ne pouvez pénétrer dans les arcanes de sa mentalité et vous identifier à lui de façon à connaître son moi parfaitement ? Mais il faudrait pour cela connaître son tempérament mieux que l’on ne connaît souvent le sien propre ; bien plus : avoir un tempérament semblable, se soumettre aux mêmes influences, vivre dans le mêm milieu pendant le même laps de temps, seul moyen de se rendre compte du nombre et de la force des influences de ce milieu, comparativement à la faculté d’assimilation que ces influences ont pu rencontrer en cet individu.

    Il y a donc impossibilité de juger nos semblables, résultant de l’impossibilité où nous sommes de connaître exactement les influences auxquelles ils obéissent et leur force des sensations déterminantes de leurs actes, comparativement à leurs facultés d’assimilation ou à leur force de résistance. Mais si cette impossibilité n’existait pas, nous n’arriverions au plus qu’à nous rendre un compte exact du jeu des influences auxquelles ils auraient obéi, de la relativité qu’il y a entre elles, de la plus ou moins grande force de résistance qu’ils auraient à leur opposer, de leur plus ou moins de puissance de réceptivité à subir ces influences ; mais nous ne pourrions pas pour cela connaître leur responsabilité dans l’accomplissement d’un acte, par cette bonne et magnifique raison que la responsabilité n’existe pas. (…)

    -Georges Etieviant – Déclarations
    Source

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :