Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 26 août 2007

Image de la semaine

Posted by L'Agitateur sur 26 août, 2007

Posted in Non classé | Tagué: , , , , | 64 Comments »

Citation de la semaine

Posted by Libertad ! sur 26 août, 2007


« Abolissez l’exploitation de l’homme par l’homme et vous abolirez l’exploitation d’une nation par une autre nation. » – Friedrich Engels

Posted in Non classé | Tagué: | 26 Comments »

Répression policière contre nos camarades du PCR

Posted by Libertad ! sur 26 août, 2007

Samedi le 11 août 2007 avait lieu une manifestation contre le capitalisme et l’exploitation organisée par la section locale du Parti communiste révolutionnaire. On aurait pu s’attendre à une manifestation calme comme celle du premier mai à Montréal ou celle de Valleyfield le 26 mai mais cette fois-ci, la répression frappa ! 9 personnes ont été arrêtés sous le couvert d’accusation comme «trouble à la paix» quand ils n’ont rien fait, sinon que de marcher dans les rues de Saint-Jérôme avec des drapeaux rouges. Le Parti communiste du Québec, bien que régulièrement en prise de bec avec le PCR était présent.

Voilà que l’affaire vient d’être médiatisé dans un journal régionale, nous venons de savoir qu’il y a eu 11 auto-patrouilles pour près de 50 personnes. Est-ce qu’il y aurait du Montebello dans l’air par hasard ? La répression fut expliqué par les corps policiers locaux à cause de la distribution de soi-disant tract haineux (sic)…

Tract haineux ? Le PCR n’encourage pas le racisme et le négationnisme de ce qu’on sait, mais de quel type de haine il pourrait s’agir ? Haine de l’exploitation, du chômage ? La police paniqua à la vue de la bannière on a raison de se révolter, qui l’a vu comme étant provocante.

Selon Éric Smith, porte-parole du PCR, les véritables raisons de cette répression policière pourrait se résumer à ceci :

«C’était une intervention non justifiée et politiquement ciblée, clame Éric Smith. On a le droit de défendre notre point de vue. Soit qu’il y avait un lien avec Montebello, soit qu’il y avait un contentieux régional parce qu’on s’était impliqué lors de la grève étudiante en 2005, soit qu’ils n’ont pas aimé se faire désobéir.»

Nous souhaitons par le fait même remercier le Parti communiste du Québec, plus particulièrement le camarade Zach qui interpella ce journal local, ainsi que la NEFAC pour son appui dans cette histoire.

==> Lire la suite
==> Le Drapeau rouge Express: Répression politique à Saint-Jérôme

Posted in Article | Tagué: , , , , | 42 Comments »

La destruction de l’Afghanistan

Posted by L'Agitateur sur 26 août, 2007

La destruction des structures étatiques de l’Afghanistan a déjà débuté en 1979. L’ancien directeur de la CIA et actuel ministre américain de la Défense Robert Gates écrit, dans ses mémoires, que les services de renseignements américains ont déjà commencé à soutenir les islamistes afghans six mois avant l’intervention soviétique fin 1979. Le conseiller à la Sécurité du président américain Jimmy Carter, Zbigniev Brzezinski, confirmait également que celui-ci avait signé le 3 juillet 1979 la première directive sur le soutien secret de l’opposition islamique contre le régime de Kaboul [3]. Ensuite a eu lieu l’intervention soviétique et de cette manière le conflit afghan s’est internationalisé. Il ne s’agissait plus en premier lieu de l’Afghanistan mais de faire du pays un Vietnam pour l’URSS. L’Afghanistan a été victime de cette stratégie. Près de 30 ans plus tard, il n’y a pas de fin prévisible à la tragédie afghane.

[…]

==> Lire la suite

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , | 28 Comments »

Plaidoyer pour la «liberté» de la classe bourgeoise

Posted by Libertad ! sur 26 août, 2007

Capitaliste bourgeois ou capitaliste étatique : pas question !

Texte d’opinion – Camarade Antho :

Hier, mon voisin discutait avec moi de ma participation à la manifestation de Montebello. Il semblait critique de mon idéologie et de mon opposition au capitalisme. Il m’a d’ailleurs parlé d’un article dans le Journal de Montréal, sans pour autant me nommer le nom de l’auteurE. Le ou la éditorialiste critiquait le rôle qu’ont eu les communistes dans la manifestation de Montebello et les dépeingnait comme étant des tyrans sanguinaires, mais c’est en regardant sur le site ami, «un homme en colère» que j’ai finalement découvert que l’auteurE de cette fameuse opinion est nulle autre que Nathalie Elgrably, une «économiste».

Bien que dans son cas, ça ressemble plus à une science charlatane, un peu comme la lecture des lignes de pieds ou l’astrologie, du très crédible «Institut économique de Montréal», connu essentiellement pour ses positions anti-peuple (serrez vous la ceinture, travaillez plus, consommez moins, acceptez les privatisations) tout en favorisant un discours bourgeois qui valorise la propriété privée des moyens de production et la plus-value.

Voici donc une réponse à ce texte, qui démontre une fois de plus le Parti-pris du torchon de Péladeau. C’est d’ailleurs pour cette raison que je suis maintenant abonné au Devoir depuis 4 ans. Dans ta face l’empire !

Or, même si leurs slogans diffèrent, tous ces groupes sont manifestement mus par une idéologie commune: la haine du libre marché et le dégoût du capitalisme. Certains affichent leur penchant pour le communisme ou pour le «socialisme de marché» et idéalisent le type de société qui leur est associée. Ils tiennent de beaux discours, mais pourquoi alors aucun d’entre eux n’a-t-il jamais plié bagage pour s’installer dans les paradis communistes comme Cuba, la Chine, le Venezuela de Chavez ou la Corée du Nord?!

Elle nous ressort le vieil argument réactionnaire selon lequel nous avons tout cuit dans le bec et que si on n’est pas content, on devrait aller ailleurs. Pourquoi est-ce qu’elle parle de la Corée du Nord ? Est-ce qu’il y a un groupe communiste qui s’en réclame au Canada ? Cuba ? Pourquoi pas, ils ont quand même un niveau bien supérieur aux autres pays d’Amérique Latine. Le Venezuela ? Chàvez est un révolutionnaire et il dérange beaucoup les oligarques et les dirigeants des pays occidentaux, qui le considèrent comme un dictateur, mais dictateur de quoi?

Peut-être dictatorial pour ceux qui ont les capitaux et qui touchent des millions de dollars de profits sur le dos des vénézuéliens et de son environnement, mais pas pour le peuple qui peut enfin participer à la démocratie participative (le gros hic de la démocratie au Canada est qu’elle n’est pas participative). La Chine ? Ils ont adoptés son modèle économique et après, cette menteuse vient nous dire que c’est communiste ?!?

Les opposants au libre marché sont nombreux, mais rare sont ceux capables de définir en quoi consiste un marché qui fonctionne librement. C’est pourtant simple: un marché est libre lorsque des millions de personnes prennent elles-mêmes les décisions qui les concernent, et s’engagent de manière pacifique et sur une base libre et volontaire dans des échanges mutuellement avantageux. Ainsi, un marché est libre quand chaque individu peut décider sans que personne ne vienne lui dicter son comportement. Le libre marché, c’est la liberté de choisir. C’est l’absence de contrainte.

Est-ce que le libre-marché amène la liberté ? Non, absolument faux. La réalité est que dans les pays qui fonctionnent sur le libre-marché sont dirigés en fait par les grandes corporations et les riches qui n’ont rien à faire de nous et de l’environnement. Selon son «utopie» à elle, c’est le libre-marché et rien d’autre. En fait, le marché est considéré comme libre quand il fait passer les capitaux, sans pour autant faire passer les gens… comme nous pouvons le constater avec les ententes de libre-échange nord-américain.

S’opposer au libre marché ne signifie pas voler à la rescousse des démunis ou prendre la défense de la veuve et de l’orphelin. Ce n’est pas un symbole de valeurs morales «supérieures» et d’altruisme. C’est tout le contraire, car cela implique l’imposition de mesures de contrôle coercitives. S’opposer au libre marché, c’est imposer sa volonté par la force. Il suffit d’écouter les porte-parole des groupes présents à Montebello pour réaliser qu’ils veulent tous exiger de nous certains comportements et en interdire d’autres.

Les partisans du libre-marché ne nous l’impose-t-il pas par la force eux ? Avec sa police, son armée et ses médias corporatifs ?

Les ennemis du libre marché qualifient celui-ci de système sans foi ni loi où les riches escroquent les pauvres, de capitalisme sauvage dépourvu de scrupules et d’humanité. Pourtant, c’est dans les économies de marché que sont nés le mouvement pour les droits de l’homme, le féminisme, l’acceptation de l’homosexualité, la liberté de presse, etc. Par contre, c’est à Cuba que l’on censure la presse et que l’on exécute les dissidents du parti. C’est également dans les pays communistes que les populations meurent de faim et sont tyrannisées.

Ces mouvements sociaux n’ont rien eu à voir avec le capitalisme ou le corporatisme, ils se sont créés par la lutte et les revendications ouvrières. C’est tellement facile de s’approprier les réussites du prolétariat quand on est un défenseur de l’idéologie bourgeoise !

La bourgeoisie ne voulait pas reconnaître les droits égaux aux femmes, aux homosexuels et n’acceptaient pas la création des syndicats, et les grèves étaient réprimées. Ce combat, ce fut celui d’éléments avancés de la classe ouvrière, celle des travailleurs et travailleuses. Ces mouvements féministes et ouvriers ont été parfois ceux qui ont fait la révolution dans les pays qui sont devenus plus tard «communiste».

Est-ce qu’elle va le mentionner que dans l’URSS de Lénine, les femmes avaient le droit de divorcer – le droit à l’avortement ayant été aussi accordé ? Et qu’est-ce que les guerres impérialistes en Irak, en Afghanistan et en Haïti si ce n’est pas de la tyrannie ?

Parlons en de tyrannie et de famine tiens ! Qu’est-ce qu’elle fait de la grande partie de l’Afrique qui est prise avec des gouvernements corrompus et des famines énormes ? De plus en plus, l’homme va manquer d’eau et des ressources essentielles à sa survie, mais cette «économiste» doit proposer sa privatisation, un droit que la classe dirigeante s’est donné pour voler les ressources des nations, qui devraient servir le peuple et non les patrons !

Sa comparaison entre le communisme et le capitalisme est ridicule. Il en reste plus aujourd’hui de pays socialistes (et même là, ce n’est pas communiste mais en progression vers). La restauration officielle du capitalisme dans les pays du bloc de l’Est ont apportés leur lot de privatisation, de baisses de salaires, d’augmentation de l’alcoolisme, l’apparition du SIDA et la prolifération des maladies. et les régimes actuellement en place sont à peine plus démocratiques.

Ils ont amenés avec eux la régression des droits des femmes, le fondamentalisme religieux et la réaction. Ce qui s’est passé en URSS, tout comme dans la plupart des pays de l’ancien bloc de l’Est, ne fut qu’un mauvais capitalisme étatique, ce qui signifie une société avec une structure capitaliste mais avec la propriété collective des terres et les entreprises publiques. Bien qu’étant officiellement nationalisées, les entreprises fonctionnaient selon des principes capitalistes : primes aux cadres, compétitions entre entreprises publiques, tolérance du privé dans l’économie.


Le libre marché n’est peut-être pas le meilleur système économique, mais c’est certainement le moins mauvais!

Comme conclusion, elle trouve rien d’autre qu’à déformer cette citation de Churchill: «La démocratie est un mauvais système, mais elle est le moins mauvais de tous les systèmes.»

Sacrée Nathalie ! Tu es notre préférée !

==> Lire la suite

Posted in Article | Tagué: , , | 58 Comments »