Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Citation de la semaine

Posted by Hugo Jolly sur 4 novembre, 2007

Elwyn Brooks White

« Nous grandissons en combattant la tyrannie par la tyrannie… Le spectacle le plus alarmant aujourd’hui n’est pas le spectacle d’une bombe atomique dans un monde non-fédéré, c’est le spectacle des Étasuniens qui commencent à accepter le système de serments et de chasses aux sorcières, en appellant tout ceux qu’ils n’aiment pas des Communistes. »

— Elwyn Brooks White
Essayiste et auteur étasunien

Publicités

49 Réponses to “Citation de la semaine”

  1. Cowboy said

    Sans mise en contexte historique, votre truc veut rien dire. C’est une simple réponse justifiée adressé au McCarthisme honteux. L’URSS n’existe pus en passant, la liberté a triomphé.

  2. Cowboy said

    On pourrait aussi dire que vous traiter d’impérialiste terroriste etc tout ceux qui pensent pas comme vous.

    Si cette citation vous était adressée, je la trouverais bien placée.

  3. internationaliste said

    C’est plutôt toi qui invectives ceux qui pensent différemment de toi. Cette citation te concerne tout à fait.

  4. Hugo Jolly said

    Internationaliste, tu as très bien compris. Quand j’ai choisi cette citation je trouvais que Jean-François Grenier «fittait» parfaitement dans le moule…

  5. C’est plutôt l’oppression économique capitaliste et le terrorisme étatique qui ont gagnés la guerre froide. Le communisme soviétique est mort dans les années 30, lors du cirque stalinien que l’on nomme «procès de Moscou».

  6. Cowboy said

    La liberté triomphe toujours, qu’elle fasse votre affaire ou pas.

  7. N’importe quoi. Ta câlisse de «liberté», on en veut pas. De cette liberté d’exploiter et de profiter. Ta «démocratie bushienne» est un mirage. La vraie réalité est que tes américains font semblant de répandre la démocratie quand en réalité, ils ne font qu’exploiter et piller les plus pauvres.

  8. Tu es rien qu’un pro-terrorisme Jean-François.

  9. Cowboy said

    Merci de confirmer ce que je disais

  10. Cowboy said

    Pis j’trouve ça drôle de vous voir plugger les écrits – excellent d’ailleurs – d’un des américain libéral les plus influent du dernière siècle.

    Je vois une délicieuse ironie dans votre action, des adeptes de la planification publique citer un champion de la libertié individuelle. Si White était toujours vivant il aurait adoré. Vous n’avez malheureusement pas saisi le sens de ces propos.

  11. J’aime beaucoup le libéralisme.

    À la différence que sa branche économique est monstrueuse et grotesque.

  12. Cowboy said

    C’est indissociable. Tu peux pas offrir une réelle liberté si tu contrôles tout l’aspect économique de la vie des gens. C’est de l’infantilisation tout au plus ton idée.

  13. episteme12 said

    Pis j’trouve ça drôle de vous voir plugger les écrits – excellent d’ailleurs – d’un des américain libéral les plus influent du dernière siècle.

    Je vois une délicieuse ironie dans votre action, des adeptes de la planification publique citer un champion de la libertié individuelle. Si White était toujours vivant il aurait adoré. Vous n’avez malheureusement pas saisi le sens de ces propos.

    C’est drôle comment tu prends tes divagations pour la réalité.

    Tu t’es même convaincu qu’on était contre les libertés individuels, tellement tu es calfeutré dans ta pensée unique.

    Soupir..

  14. episteme12 said

    C’est indissociable. Tu peux pas offrir une réelle liberté si tu contrôles tout l’aspect économique de la vie des gens. C’est de l’infantilisation tout au plus ton idée.

    Tu as raison, la liberté d’aliéner le travail social, c’est pas contrôler économiquement et infantiliser les gens.

    Posséder les moyens de production indispensables à la survie de l’homme, c’est pas contrôler l’aspect économique de leurs vies.

    Qui possède qui?

  15. Cowboy said

    Ta position économique date de 1920

  16. episteme12 said

    Arguments?

  17. Cowboy said

    Parler d’économie en terme de moyens de production de survie, c’est très rétrochic industriel comme position, genre début du précédent siècle.

  18. episteme12 said

    Soupir..

    C’est sûr qu’on a plus besoin de moyens de production maintenant.

    Quand les moyens de production, c’est l’infrastructure qui nous sert pour PRODUIRE.

  19. Cowboy said

    Justement, tu penses encore à l’économie en terme de production

  20. episteme12 said

    Et en quel terme devrais-je penser à l’économie?

  21. Cowboy said

    En terme de gain

  22. Gains pour qu’ils soient mis dans les poches des oligarques ? Mais oui, tout le monde le sait que l’économie roule seulement quand nous payons des millions de dollars les patrons…lol…

  23. episteme12 said

    En terme de gain

    Un gain ne pourrait s’avérer sans la propriété privée et la possession de l’infrastructrure permettant d’aliéner le travail social.
    Du reste, qui dit économie ne dit pas gain, comme qui dit

    Si tu veux en fait mettre de l’avant la plate tautologie qu’aucun investisseur n’investirait si cela n’engageait pas un certain profit, il n’y a que cela à y répondre;

    Le capitaliste, qui est à cheval sur son économie politique vulgaire, s’écriera peut-être qu’il n’a avancé son argent qu’avec l’intention de le multiplier. Mais le chemin de l’enfer est payé de bonnes intentions, et personne ne peut l’empêcher d’avoir l’intention de faire de l’argent sans produire . Il jure qu’on ne l’y rattrapera plus; à l’avenir il achètera, sur le marché, des marchandises toutes faites au lieu de les fabriquer lui même. Mais si tous ses compères capitalistes font de même, comment trouver des marchandises sur le marché ? Pourtant il ne peut manger son argent. Il se met donc à nous catéchiser : on devrait prendre en considération son abstinence, il pouvait faire ripaille avec ses quinze shillings; au lieu de cela il les a consommés productivement et en a fait des filés. C’est vrai, mais aussi a t il des filés et non des remords. Qu’il prenne garde de partager le sort du thésauriseur qui nous a montré où conduit l’ascétisme.

    D’ailleurs là où il n’y a rien, le roi perd ses droits. Quel que soit le mérite de son abstinence, il ne trouve pas de fonds pour la payer puisque la valeur de la marchandise qui sort de la production est tout juste égale à la somme des valeurs qui y sont entrées. Que son baume soit cette pensée consolante : la vertu ne se paie que par la vertu. Mais non ! Il devient importun. Il n’a que faire de ses filés; il les a produits pour la vente. Eh bien, qu’il les vende donc ! Ou ce qui serait plus simple, qu’il ne produise à l’avenir que des objets nécessaires à sa propre consommation : Mac Culloch, son Esculape ordinaire, lui a déjà donné cette panacée contre les excès épidémiques de production. Le voilà qui regimbe. L’ouvrier aurait il la prétention de bâtir en l’air avec ses dix doigts, de produire des marchandises avec rien ? Ne lui a t il pas fourni la matière dans laquelle et avec laquelle seule il peut donner un corps à son travail ? Et, comme la plus grande partie de la société civile se compose de pareils va nu-pieds, n’a t il pas avec ses moyens de production, son coton et ses broches, rendu un service immense à la susdite société, et plus particulièrement à l’ouvrier auquel il a avancé par dessus le marché la subsistance ? Et il ne prendrait rien pour ce service ! Mais est ce que l’ouvrier ne lui a pas en échange rendu le service de convertir en filés son coton et ses broches ? Du reste, il ne s’agit pas ici de services [16]. Le service n’est que l’effet utile d’une valeur d’usage, que celle ci soit marchandise ou travail [17]. Ce dont il s’agit c’est de la valeur d’échange. Il a payé à l’ouvrier une valeur de trois shillings. Celui ci lui en rend l’équivalent exact en ajoutant la valeur de trois shillings au coton, valeur contre valeur. Notre ami tout à l’heure si gonflé d’outrecuidance capitaliste, prend tout à coup l’attitude modeste d’un simple ouvrier. N’a t il pas travaillé lui aussi ? Son travail de surveillance et d’inspection, ne forme t il pas aussi de la valeur ? Le directeur de sa manufacture et son contremaître en haussent les épaules. Sur ces entrefaites le capitaliste a repris, avec un sourire malin, sa mine habituelle. Il se gaussait de nous avec ses litanies. De tout cela il ne donnerait pas deux sous. Il laisse ces subterfuges, ces finasseries creuses aux professeurs d’économie politique, ils sont payés pour cela, c’est leur métier. Quant à lui, il est homme pratique et s’il ne réfléchit pas toujours à ce qu’il dit en dehors des affaires, il sait toujours en affaires ce qu’il fait.

  24. Cowboy said

    Lolz, ton texte est une vraie blague, tu devrais avoir honte de sortir des affaires de même.

  25. Cowboy said

    C’est drôle aussi que tu nous sortes un texte qui vante l’autarcie, qui est le véritable contraire de communisme.

  26. sylvainguillemette said

    « Cowboy a dit:
    4 novembre 2007 à 3:37

    La liberté triomphe toujours, qu’elle fasse votre affaire ou pas. »

    -La liberté d’exploiter ou d’être exploiter, la liberté de se plier à un régime installé par une occuppation militaire (Afghanistan), la liberté de piller les ressources naturelles et humaines par ce mêmes coups d’état, liberté de polluer, etc…

    Bravo J-F Grenier pour ta lucidité!

    Et c’est vrai que dans ton cas, supportant les actions états-uniennes, tu es un pro-terrorisme. Comme si tu avais soutenu l’Allemagne nazi, on te dirait pro-nazisme. C’est un logique relative…

    Je crois que tu n’as rien saisi du texte de Episteme12…

    Mais attends J-F Grenier, dis-tu qu’il n’y a plus de production aujourd’hui? Que les choses ont changé?

    Au risque de répéter la demande de Episteme12, arguments?

  27. sylvainguillemette said

    « Cowboy a dit:
    4 novembre 2007 à 9:25

    En terme de gain »

    -Quand même assez déconnecté de la réalité ce garçon de vache…
    Qui fait des gains? Partout où le système capitaliste est installé, la bourgeoisie fait des gains et ce, de plus en plus. Le fossé séparant la classe bourgeoise du prolétariat est sans cesse grandissant.

    Et c’est très logique! Qui d’autre, par exemple en Afghanistan, peut investir dans le pétrole et le gas naturel si ce n’est qu’un bourgeois qui a déjà les moyens? Donc, le pétrole est déjà réservé aux bourgeoisies contrôlant ces ressources, que je considère comme bien commun. Qui peut revendiquer la possession d’un trou de pétrole qui vient de la Terre? C’est totalement absurde et totalitaire covtre système! Le questionnement est découragé, les principes complètement déconnectés et dignes des plus vieux empires que cette planète ait connu. Bref, le capitalisme est un système totalitaire en soi, personne ne questionne son réalisme et sa viabilité, certe inexistante! Un système basé sur les gains de la productivité faite à partir de ressources non-renouvelables! Car ici, j’inclue le « FAIT » que les changements climatiques changeront bien des choses d’ici peu. La coupe des arbres devrait être soumise à un contrôle rigoureux, comme tout le reste des ressources en fait, mais c’est impossible! Votre système auto-suicidaire capitaliste repose sur ces ressources naturelles et humaines!

  28. episteme12 said

    Lolz, ton texte est une vraie blague, tu devrais avoir honte de sortir des affaires de même.

    Arguments?

    C’est drôle aussi que tu nous sortes un texte qui vante l’autarcie, qui est le véritable contraire de communisme.

    …wow, c’eût été plus prudent de ne pas t’avanturer dans un terrain aussi abrupte intellectuellement. Relis avec plus d’attention… il n’est aucunement question d’autarcie.

  29. Cowboy said

    qu’il ne produise à l’avenir que des objets nécessaires à sa propre consommation.

    C’est de l’autarcie

  30. episteme12 said

    Lol, c’en est caricatural…

    C’est tellement éloigné de l’essence du texte que j’en pense que tu n’en as lu qu’un petit passage pour te donner apparence de l’avoir lu au complet.

    Genre

    Eh bien, qu’il les vende donc ! Ou ce qui serait plus simple, qu’il ne produise à l’avenir que des objets nécessaires à sa propre consommation : Mac Culloch, son Esculape ordinaire, lui a déjà donné cette panacée contre les excès épidémiques de production. Le voilà qui regimbe.

    Et en plus, je ne comprends pas comment tu peux protester de défendre que le texte traite d’autarcie quand nous parlions d’ ontologie de la production.

  31. episteme12 said

    de l’économie*

  32. sylvainguillemette said

    Episteme12, tu perds ton temps…tu vas trop loin!

    Parles-lui de bonzhommes qui viennent de débarquer de Goldorak, d’ennemis imaginaires de Chuck Norris, des rouges surtout!

    Il vient d’apprendre « Autarcie »!

    Surtout que l’autarcie fût l’un des repères captés par les soit-disants socialistes isolés par les capitalistes. Ils n’avaient pas d’autre choix, comme Cuba, de faire autrement. Maintenant, c’est différent avec le Vénézuéla, la Bolivie, l’Équateur, le Guatemala et j’en passe!

    L’isolement fera changement et l’autarcie décrite de Jean-François Grenier (qui soutient l’exploitation sans réserve des ressources et ce, sans gérence de la partie publique…), fera défaut et disparraîtra! L’isolement des socialistes, c’est du passé! L’isolement des communistes, c’est dans la tête des capitalistes défaits et en manque d’idée!

    Les Jean-François de ce monde n’ont qu’à bien se tenir…

  33. Cowboy said

    Le pire c’est que tu crois vraiment à ce que tu écris

  34. Hugo Jolly said

    Jean-François Grenier, le contraire est aussi vrai. Tu crois vraiment tout ce que t’écris… La différence c’est qu’il y en a un des deux qui a raison de croire ce qu’il écrit. Un indice: ce n’est pas toi!

  35. Cowboy said

    Je ne crois pas à plus de la moitié des trucs que j’écris ici en passant.

  36. sylvainguillemette said

    « Cowboy a dit:
    6 novembre 2007 à 12:54

    Je ne crois pas à plus de la moitié des trucs que j’écris ici en passant. »

    -On dirait une citation de G.W.Bush!

    Attendez, c’est à pisser de rire! En plus, c’est passé ici même sur RW!

    Quel clown ce Jean-François Grenier!

    —BUSH VS BUSH
    “ I have opinions of my own—strong opinions—but I don’t always agree with them.”—

  37. sylvainguillemette said

    Jean-François Grenier VS Jean-François Grenier

  38. Cowboy said

    C’est sérieux, je ne crois pas vraiment que Chuck Norris pourrait roundkicker un éléphant sur Jupiter

  39. Cowboy, tu es absurde.

  40. Hugo Jolly said

    Ouais, mais Tova, habituellement l’humour absurde est drôle. Lui c’est juste «plain stupid»…

  41. sylvainguillemette said

    Dire que Jacques Saint-Pierre le pro-terrorisme dit que le dialogue est impossible avec nous et que J-F Grenier est patient!

  42. sylvainguillemette said

    Et qu’Anonymement dit que nous savons pas argumenter………sans lui-même argumenter!

  43. Cowboy said

    Imagines! C’est dire à quel point il vous a cassé

  44. sylvainguillemette said

    Il persiste…
    Qui nous a cassé?
    J’ai pas encore vu ça de la droite, parce que tout vos propos sont contradictoires, vous êtes comme l’ADQ, un ramassis de vidange contradictoires… Une bande de perdus qui ne se suit même pas…

    Prenez votre carte de l’ADQ si c’est âs fait! Ils cherchent du monde comme vous! Je me tappe l’Assemblée Nationale une fois par jour et bordel que l’ADQ fait dur! Le parti est un girouette nationale!

    Certains d’entres vous sont pro-religion, d’autres non… À l’ADQ, certains sont pour abolir les comissions scolaires (privatiser l’éducation), d’autres non!

  45. episteme12 said

    @cowboy, guillemette

    Allez vous cesser vos querelles?

    ZZZZZZZZZZZZZZzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.

    ZZZZZZZZZZZZZZZZZzzzzzz.

    Comprenez vous le message?

    Personne ne lit vos échanges PLATES, Il ne sert à rien d’écrire.
    Vous ne faites que polluer le blog et faire dévier les topics.

    CHUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT.

  46. sylvainguillemette said

    C’est qu’Episteme12 a dit qu’il fallait t’ignorer et ce fût un mot d’ordre auquel je n’adhère pas. Si tu veux me museler Episteme12, tu peux le faire, va falloir que tu me censures comme David le fait. Si mes opinions ne plaisent pas, ne les lis pas, passe au prochain. Je considère ta morale comme de la pollution.

    Pis fais la morale aux autres veux-tu? Internationaliste répond plus souvent que moi à J-F Grenier, ce que j’approuve, Double-Standard. As-tu une dent contre moi? C’est mon acharnement à critiquer et à la ramener avec les changements climatiques qui te dérangent? Je sais que tu ne crois pas toi non plus à cette science, mais on appelle ça UNE OPINION, pas un fait ta position là-dessus.

    Il n’y a pas de querelle, il n’y a que Jean-François Grenier qui « troll ». Si t’es pas d’accord avec mes opinions ou les faits que je rapporte, argumentes toi aussi au lieu de faire ta morale de grand-père assagi…

  47. sylvainguillemette said

    Câlis, on aura tout vu!

  48. Cowboy said

    Guillemette for the win

  49. sylvainguillemette said

    Grenier for the lose…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :