Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Les étudiants anglophones de Laval victimes de vandalisme

Posted by Hugo Jolly sur 9 novembre, 2007

APEAL

 

L’Association étudiante des étudiants en anglais de Laval (APEAL) qui représente les étudiants des baccalauréats en enseignement de l’anglais langue seconde (BEALS) et en études anglaises (ES) a récemment été victime de vandalisme.

Les étu­diants an­glo­pho­nes de l’Uni­ver­si­té La­val se­raient vic­ti­mes d’an­glo-bas­hing de­puis quel­ques ­mois. Le der­nier épi­so­de : les exem­plai­res de ­leur jour­nal re­cou­verts de graf­fi­tis «Vi­ve le Qué­bec».

 

Dés­or­mais, la por­te du lo­cal de la pe­ti­te As­so­cia­tion des pro­gram­mes en étu­des an­glai­ses à La­val (­APEAL) se ver­rouille ­tous les ­jours à 17h.

 

L’As­so­cia­tion, qui re­grou­pe 369 étu­diants, ­pour la plu­part an­glo­pho­nes, en a ­plus qu’as­sez des in­tru­sions et du van­da­lis­me ­dans son lo­cal.

 

Le ma­tin du sa­me­di 27 oc­to­bre, des ­gens se­raient en­trés ­dans le pe­tit lo­cal du pa­villon De Ko­ninck. Se­lon Jo­na­than Trem­blay, vi­ce-pré­si­dent du Re­grou­pe­ment des as­so­cia­tions étu­dian­tes de la fa­cul­té des let­tres, au­quel ­l’APEAL est af­fi­liée, les mal­fai­teurs ont bar­bouillé la soixan­tai­ne d’exem­plai­res du jour­nal an­glo­pho­ne de l’As­so­cia­tion, The Ou­tra­geous Es­ca­pe, fraî­che­ment im­pri­mé, ­mais pas en­co­re dis­tri­bué.

 

Des phra­ses com­me «Vi­ve le Qué­bec», «L’édu­ca­tion ­pour ­tous» et «Au Qué­bec on par­le fran­çais, cal…» ont été écri­tes au feu­tre ­noir sur les exem­plai­res.

 

Sur l’un d’eux, on ­avait ­écrit «L’AS­SE ­pour ­vous dé­niai­ser». «À cau­se de ça, on se de­man­de si le ges­te n’a pas été po­sé par­ce que ­l’APEAL a re­fu­sé de s’af­fi­lier à l’As­so­cia­tion ­pour une so­li­da­ri­té syn­di­ca­le étu­dian­te et a vo­té ­contre la grè­ve sur le dé­gel des ­frais de sco­la­ri­té», dit Jo­na­than Trem­blay.

 

Le por­te-pa­ro­le de l’AS­SE, Hu­bert Gen­dron-­Blais, nie ­tout ­lien en­tre ce mé­fait et son or­ga­ni­sa­tion. «C’est pas un ges­te ­très ­fort», com­men­te-t-il, en ajou­tant que ce n’est pas la pre­miè­re ­fois que des ges­tes ra­di­caux ­sont faus­se­ment mis sur le dos de l’As­so­cia­tion ­pour une so­li­da­ri­té syn­di­ca­le étu­dian­te.

 

­Avant l’épi­so­de des jour­naux, le lo­cal de l’As­so­cia­tion des pro­gram­mes en étu­des an­glai­ses ­avait sou­vent été vi­si­té par des mal­fai­sants, af­fir­me Jo­na­than Trem­blay. Ces ­gens se se­raient amu­sés à ef­fa­cer le ­grand ta­bleau d’af­fi­cha­ge des étu­diants ­pour écri­re des phra­ses com­me «Vi­ve le Qué­bec li­bre» et «Ren­trez ­chez ­vous».

 

À la fin de la ses­sion der­niè­re, une cin­quan­tai­ne d’au­to­col­lants ont été po­sés sur les ­murs du lo­cal. «C’est quel­que cho­se qui du­re de­puis quel­que ­temps, ­mais qui est ­plus in­ten­se ré­cem­ment, cons­ta­te Jo­na­than Trem­blay. C’est vrai­ment pla­te.»

 

Mal­gré plu­sieurs ten­ta­ti­ves, il a été im­pos­si­ble de par­ler aux ­gens de ­l’APEAL.

Source: MATHIEU, Isabelle. «Méfaits contres les étudiants anglophones de Laval», Le Soleil, le jeudi 8 novembre 2007, http://www.cyberpresse.ca/article/20071108/CPSOLEIL/71107256/6585/CPSOLEIL, page consultée le 9 novembre 2007.

Publicités

55 Réponses to “Les étudiants anglophones de Laval victimes de vandalisme”

  1. anonymement said

    Voilà qui démontre bien la non cohérence des individus qui milite dans le mouvement nationaliste québécois. La présence d’un : Au québec en parle français . et l’éducation pour tous démontre bien la contradiction du nationalisme québécois qui est lui-même purement réactionnaire

  2. sylvainguillemette said

    Je suis d’accord, je condamne les agissements des ces soit-disantes souches.

  3. sylvainguillemette said

    Sur la planète entière, il n’y a que bâtards et c’est parfait!

  4. Cowboy said

    Moi je suis pur.

  5. kamaradepl said

    Et en quoi cet article a un rapport quelconque avec le crénaut de votre blogue? Vous trouvez rien a recopier donc vous mettez n’importe quoi?

    Oh vous pourriez faire un billet sur Rihanna, semblerait qu’elle ait dit non aux drogues!

  6. leniniste said

    Spontanément, ce qui me vient en tête, c’est la forte activité des militant-es du PQ-Laval…

    Notons qu’ils tiennent nommément l’association de science politique au 1er cycle, à quelques exceptions près, et le Café chez Pol. Il faut toutefois faire attention aux amalgames et l’ASSÉ ne me semble pas liée à tout cela. C’est pas vraiment dans leur créneau, disons de faire des actions contre les étudiant-es anglophones.

    Il va vraiment falloir faire le ménage chez les nationalistes, un de ces quatre. Déjà qu’ils ont bousillé plusieurs assemblées dans la campagne de grève, il ne faudrait pas les laisser faire beaucoup plus longtemps!!!

  7. cambronne said

    OK, minute là.

    Le projet souverainiste est un projet progressiste, pas réactionnaire. Des imbéciles, yen a partout, va falloir apprendre à vivre avec. Et ou je vis, ya pas mal plus de grafitti KKKebecer, Fuck Le Quebec(FLQ)..Alors désolé, mais le fédéralisme est beaucoup plus réactionnaire et de droite.

  8. internationaliste said

    Cette action là est bien évidemment inacceptable et condamnable. Il n’y a rien à justifier et défendre dans ça.

    Par contre certains pseudo-communistes sont prompts à dénoncer les excès du nationalisme québécois mais sont complètement silencieux face au chauvinisme anglophone et aux ultra-fédéralistes. Ils ne dénoncent jamais la francophobie présente dans certains milieux anglophones.

  9. anonymement said

    En premier lieu pour répondre à Cambronne, le projet souverainiste est un projet nationaliste donc visant l’union des classe sociales dans le but d’obtenir la « souverainté du peuple québécois«  donc c’est un projet réactionnaire et non progressiste car il vise l’union des classes donc l’union entre la bourgeoisie exploiteuse et le prolétariat.

    En deuxième lieu, pour répondre à internationaliste, le nationalisme canadien est aussi néfaste que le nationalisme québécois. Il existe surement des anglophones francophobe comme il existe des francophones qui sont anglophobe. Moi personnellement je les places dans le même paquet. Ce son tous des xénophobes chauvins et nationalistes qui ne peuvent qu’empirer la situation du prolétariat qu’il soit anglophone ou francophone.

    Le communisme se veut pour l’autodétermination des peuples certe mais il s’oppose aussi à l’union des classes que créer le nationalisme. Et dans les pays impérialistes comme le Canada ou le Québec, il ne devrait pas y avoir de place pour le nationalisme étant donner que l’état québécois agis actuellement comme un état impérialisme( Voir L’impéralisme stade suprême du capitalisme de Lénine)

    Donc voilà
    Contre toute forme de nationalisme
    Vive l’internationalisme prolétarien
    Parce que les prolétaires du québec à plus de liens avec le prolétariat anglophone qu’avec la bourgeoisie québécoise.

  10. «Et en quoi cet article a un rapport quelconque avec le crénaut de votre blogue? Vous trouvez rien a recopier donc vous mettez n’importe quoi?»

    Notre site surveille toute les activités et actualités de la droite. Le racisme, c’est de droite, même si il y a des gens qui se prétendent de «gauche» qui le sont.

  11. internationaliste said

    « Il existe sûrement des anglophones francophobes ». J’adore cette phrase typique du « PCR »!

    Bien sûr qu’il en existe et le Canada a été crée dans le but d’assimiler les francophones pour ton information. Et d’ailleurs on n’a qu’à regarder l’état du soi-disant bilinguisme canadien et la situation des francophones hors-Québec! Même dans le West Island de Montréal l’état du français est précaire de nos jours. Et maintenant le nouveau parti anglophone Affiliation Québec qui fait ouvertement la promotion de la partition du Québec en cas d’indépendance du Québec.

  12. Cowboy said

    Lol, le racisme a maintenant une affiliation politique.

  13. Disons que les idées racistes semblent plus présentes dans la politique de la droite et sa propagande. Regarde David Gagnon d’Antagoniste qui tente de diaboliser les croyants de l’Islam à chaque occasion. Mais il peut se dire des affirmations racistes parmis des gens qui se disent de gauche effectivement.

  14. dunhambush said

    Le nationalisme québécois est une cause réactionnaire. C’est sans doute pour cela que des progressistes comme Bourgot, Chartrand et Falardeau ont appuyé cette cause. Les centrales syndicales québécoises sont favorables à la souveraineté et c’est sûrement par réaction. On sait bien que la vrai gauche, ce n’est pas le mouvement ouvrier québécois, mais les soupes populaires, les groupes de BS et les Black Block! Ah, j’oubliais Greenpeace et la PETA!

  15. cambronne said

    Et surtout, il est clair que René Lévesque était beaucoup plus loin de moi que le mec qui m’a traité de French Frog la dernière fois que je suis aller en compé en Alberta.

  16. sylvainguillemette said

    « Et en quoi cet article a un rapport quelconque avec le crénaut de votre blogue? »

    -C’est du racisme et on condamne, on est pas nationalistes, nous. Moi par exemple, je suis indépendantiste, mais pas par nationalisme.

    À Cambronne,
    un peu, mais voue que c’est partagé pareil. Il faut quand même condamner les deux, non?

    À Internationaliste,
    c’est vrai, mais la plupart d’entres nous ne lisons pas les « National Post » etc… C’est vrai que le racisme anti-franco est très présent chez les anglos aussi.

    À Anonymement,
    je suis d’accord si l’on prend le projet disons, du PQ. Mais la voie que je défend n’a rien de nationaliste, d’ailleurs, je suis contre les barrières. C’est peut-être pour mieux les faire sauter que je suis prêt à en mettre une ici au Québec. Il est beaucoup plus facile de changer les choses ainsi et que dire de l’effet sur le Canada et les États-Unis si le Québec devient indépendant et à gauche en même temps. Les échanges et les ententes avec les pays de l’Amérique du sud seraient multiples et feraient tomber le bloc nord-américain. Avec la bourse qui chute ces temps-ci, ça serait encore plus facile. Bref, je crois qu’il y a moyen de faire l’indépendance sans nécessairement faire l’union des classes…
    Toutes et tous y gagnent des intérêts, le combat reste le même… Essais de convaincre l’Alberta que ce qu’elle fait c’est mal, bonne chance!

    « Le communisme se veut pour l’autodétermination des peuples certe mais il s’oppose aussi à l’union des classes que créer le nationalisme. Et dans les pays impérialistes comme le Canada ou le Québec, il ne devrait pas y avoir de place pour le nationalisme étant donner que l’état québécois agis actuellement comme un état impérialisme( Voir L’impéralisme stade suprême du capitalisme de Lénine) »

    -Je suis d’accord camarade, mais nous avons dans notre programme cette partie importante, « auto-détermination des peuples » et ça inclue les premières nations, en leur donnant d’ailleurs un territoire bien à eux. Je suis vraiment ati-nationalisme, je te prie de me croire.

    « Donc voilà
    Contre toute forme de nationalisme
    Vive l’internationalisme prolétarien
    Parce que les prolétaires du québec à plus de liens avec le prolétariat anglophone qu’avec la bourgeoisie québécoise. »

    -La frontière ne nous empêche pas d’aider le prolétariat états-unien,il en serait de même pour le Canada, mais nous pourrions faire avancer plus facilement nos projets. Beaucoup plus facile de changer le Québec que le Canada, mais ça ne veut pas dire de laisser tomber nos camarades canadiens… Il est vrai que nous serions submergés de ces nationalistes étroits, mais est-ce que ce n’est pas déjà le cas?

    À Dunhambush,
    effectivement, le mouvement ouvrier est totalement aliéné! Le prolétariat dort au gas!

  17. internationaliste said

    @Dunhambush

    C’est quoi le rapport des « groupes de BS » comme tu dis? Est-ce une façon de casser du sucre sur les dos des personnes assistées sociales commme le font constamment les droitistes et les médias bourgeois? Je veux bien te donner le bénéfice du doute mais il faudrait que tu sois plus explicite.

  18. dunhambush said

    @Sylvain Guillemette
    Vous dites que « effectivement, le mouvement ouvrier est totalement aliéné! Le prolétariat dort au gas! », c’est peut-être là votre principale erreur. J’ai toujours soupçonné que ce type de raisonnoment était une façon d’appricier le socialisme et la révolution… loin de chez nous!

    @Internationaliste J’avoue que j’étais en furie suite au premier commentaire, mais je voulais déplorer la complicité- consciente ou non- la complicité, je disais, avec l’impérialisme le plus ignoble d’une certaine partie de la gauche au Québec. L’opposition à la lutte du Québec contre le fédéralisme canadien est un exemple de ce type d’impérialisme.

  19. dunhambush said

    Sans blague Sylvain, si vous attendez un socialisme internationaliste à la grandeur du globe, vous avez une capacité de rêve phénoménale

  20. internationaliste said

    Je comprends votre furie en partie Dunhambush mais expliquez moi le lien avec les groupes de personnes assistées sociales. Pour votre info le Front Commun des Personnes assistés sociales du Québec est favorable à l’indépendance du Québec.

    Maintenant si vous voulez une vraie discussion expliquez nous vos solutions. Vous critiquez les médias alternatifs mais que proposez-vous de concret? Sûrement pas de lécher les bottes de la Grosse Presse de Desmarais ou de Québécor.

  21. leniniste said

    J’irais dans le même sens que Guillemette.

    Il y a une bonne différence entre le nationalisme bourgeois et le nationalisme de libération. Globalement, on peut pour simplifier référer au nationalisme ethnique vs l’indépendantisme, ou le souverainisme. Le nationalisme ethnique se base sur l’intolérance face à la différence, sur l’exclusion. Le souverainisme ou l’indépendantisme visent l’émancipation du peuple en question, peu importe la composition ethnique de ses éléments…

    Pis pour ceux qui le savaient pas, ben les Patriotes acceptaient les anglophones et les irlandais qui étaient près à se battre pour une république indépendante… Je crois que l’un d’eux se nommait le Dr Nelson et qu’il a tenté de réactiver le combat patriote en 1839, proche de la frontière US…

  22. dunhambush said

    Je rêve depuis des années d’une presse alternative forte et sérieuse. Qui pourrait ENLEVER des mains de la droite le monopole de l’information! Je rêve aussi de la renaissance de la gauche irrespectueuse, la gauche de Sartre, de Falardeau… D’une aile socialiste et indépendantiste forte pour le Québec. Je hais les valets cent-noirs de la reine Elizabeth qui cachent leur monarchisme sous des apparences de progressisme, des émules de sir Paul Mccartney sans doute… (Je fais référence au premier commentaire)

    Je n’aurais pas dû faire allusion au front commun des assistés sociaux, un groupe que j’appuie d’ailleurs, mais je voulais juste montrer que le véritable mouvement ouvrier québécois, ce n’est pas QUE ça!

  23. leniniste said

    Tu oublies le sir Conrad Black, qui fera sans doute bientôt de la prison aux U$A!!!

  24. dunhambush said

    J’appuie vos commentaires Leniniste. Le fait que le patriotisme québécois acceptent en son sein des gens de toutes cultures et de toutes origines est un côté que tente d’obscurcir toute une presse impérialiste haineuse.

  25. dunhambush said

    Dans le cas du billet, il ne faut pas oublier que les « victimes » ont manqué de solidarité dans la lutte de l’assé contre la hausse des frais de scolarité. Naturellement, dans une grève, quand une association prolétarienne prend le parti de l’opresseur, cela amène des débordements, les passions étant ce qu’elles sont!

  26. cambronne said

    Avoue que c’est partagé pareil qu’on me dit. Oui, mais ici, ce n’est pas le peuple québécois qui tente d’assimiler le peuple canadien, c’est l’inverse…Et sérieusement, rare sont les séparatistes xénophobe et raciste que j’ai rencontré, ces gens là sont simplement de la racaille se cherchant une cause. Tandis que chez les fédéralistes….

    P.S: Pour nos amis marxistes…J’ai rencontré une fois une fille du PCR qui affirmait être staliniste…Ai-je immédiatement accusé tout les communistes de Stalinisme et d’être réac?

  27. leniniste said

    Oui mais il faut faire attention.

    Je viens de ce campus et je peux dire que ce ne serait pas la première fois que l’on pointe l’ASSÉ, à tort.

    Je me souviens d’une campagne de désaffiliation de la FEUQ particulièrement rocambolesque avec la CADEUL.

    Ce qui s’était passé, c’était que deux militants-salariés avaient pris des affiches de l’ASSÉ et les avaient placardé devant les assos de médecine et d’administration. Ils menaçaient de fusiller les execs avec un message subtil écrit sur l’affiche en question. Avouez que c’est quand même tordu comme move politique! Ils s’étaient fait voir sur un tape de caméra placé devant le local d’admint 😉

    Disons simplement que la FEUQ peut bien se louer un bélier pour défoncer les portes du Chateau Montebello.

  28. cambronne said

     »Il y a une bonne différence entre le nationalisme bourgeois et le nationalisme de libération. Globalement, on peut pour simplifier référer au nationalisme ethnique vs l’indépendantisme, ou le souverainisme. Le nationalisme ethnique se base sur l’intolérance face à la différence, sur l’exclusion. Le souverainisme ou l’indépendantisme visent l’émancipation du peuple en question, peu importe la composition ethnique de ses éléments… »

    N’importe quoi en passant, tu crois que Parizeau par exemple se basait sur l’intolérence???Tu as trop écouté les médias dans ce cas

  29. leniniste said

    Tu veux dire qu’on fait de l’amalgame? Il y a tout de même peu de gens au PQ qui sont rendus de gauche. Il semble qu’il reste seulement deux députées qui appuient la lutte à la pauvreté. Je suis dsl mais je ne vois pas ce que pourrais apporter une quelconque indépendance faite avec ces réacs-là…

    Par contre, je ne vais pas dire que les militant-es de la base sont racistes et réactionnaires. C’est plus du cas pas cas!!!

  30. leniniste said

    Je fais simplement une distinction entre nationalisme ethnique et nationalisme civique. En passant, j’aimais bien Parizeau, qui laissait beaucoup de place à la gauche sociale…

    Tu sais, le projet de loi 195 sur le fait d’enlever le droit de vote aux immigrants qui ne parlent pas français est très peu progressiste…

  31. dunhambush said

    Le projet de loi de Marois était bâclé je vous l’accorde. Je suis aussi un admirateur de Parizeau, c’est grâce à lui que l’électricité est nationalisée au Québec. Le travail dans l’ombre, c’est lui qui l’a fait!

  32. cambronne said

    Leniniste, tu as lu ce projet de loi? Et bien non de toute évidence. En tant que représentant Jeune de Borduas(donc avec PIerre Curzi qui a rédigé le projet avec Pauline) je l’ai lu en détail. Ce que ca dit et que les médias passent sous silence c’est que si tu ne parles pas francais, tu ne peux pas TE PRÉSENTER aux élections. Ta le droit de vote pareil, c’est inaliénable ca.
    Morale: quand on ne sait pas…

  33. Hugo Jolly said

    Cambronne, ça reste que ça aucun sens d’empêcher quelqu’un de se présenter comme candidat parce qu’il ne parle pas français!

  34. leniniste said

    Exact, ça reste que cette section est complètement inconstitutionnel. Le droit des minorités, tu connais?

    Le projet de loi 195 l’est également et cela Marois aurait dû le savoir. Je te rappelle que des études ont déjà été faites sous un gouvernement du PQ pour créer une citoyenneté québécoise. C’est un peu comme faire le projet souverainiste, mais à l’envers…

    Enfin, je vais attendre tes arguments Cambronne. Tu as un politologue devant toi qui t’écoute!!!

  35. cambronne said

    Je suis vraiment pressé, je vous promet le débat dès mon retour de chez ma copine lundi messieurs.
    En passant, dans quel pays quelqu’un qui ne parle pas la langue officielle peut devenir premier ministre?

  36. leniniste said

    Voyons, les gens voteront pas pour lui, au pire!!! Mais peut-être en Belgique!!!

  37. internationaliste said

    Il n’y a aucun député à l’Assemblée Nationale du Québec qui soit incapable de s’exprimer en français. Il n’y a jamais de chefs de partis politiques qui ne savaient pas parler français. C’est encore une autre manière de diviser pour régner.

  38. dunhambush said

    Le plus drôle était de voir les députés se défendant en disant qu’ils n’étaient pas des experts en droit constitutionnel et qu’il ne pouvait donc commenter la constitutionnalité du projet. On voit qu’il existe une pauvreté en conseillers au PQ!

  39. leniniste said

    C’est assez simple, il y a une citoyenneté au pays et elle est canadienne. Si tu en crées une nouvelle, il faut au moins qu’elle respecte la seconde. Ainsi, tu as tellement peu de manoeuvre que mieux vaut ne rien faire!

    Au moment du dépôt de l’étude sur la constitutionnalité, il avait été suggéré que Québec devrait s’en tenir à des cérémonies d’accueil des immigrant-es…

  40. sylvainguillemette said

    P.S: Pour nos amis marxistes…J’ai rencontré une fois une fille du PCR qui affirmait être staliniste…Ai-je immédiatement accusé tout les communistes de Stalinisme « J’ai toujours soupçonné que ce type de raisonnoment était une façon d’appricier le socialisme et la révolution… loin de chez nous! »

    -??? C’est une constatation plutôt réelle que de regarder les choses en face et de dire que les ouvriers dorment au gas, aucune autre perception possible… Les gens mangent, ont un toît et jouent avec des bébelles, c’est de ça de l’aliénation. Quand tu as tout cuit dans le bec, tu ne peux pas t’apercevoir qu’il y a tout de même exploitation. Un autre bon exemple serait la démocratie. Depuis que nous avons la démocratie nous ici les occidentaux, le taux de participation descend pour ne pas dire qu’il chute. Les gens ne comprennent pas les droits qu’ils ont et laissent de côté ce que d’autres sont prêts à tuer ailleurs dans le but d’obtenir. Le capitalisme a amené une gamme de vidanges, de bébelles pour abrutir la population et ça fonctionne. Playstation 3, XBOX 360, etc… D’autres bébelles pour d’aures bébés, etc…

    « dunhambush a dit:
    10 novembre 2007 à 12:07

    Sans blague Sylvain, si vous attendez un socialisme internationaliste à la grandeur du globe, vous avez une capacité de rêve phénoménale »

    -Là, je suis d’accod, mais on a le droit de rêver! Comme les capitalistes qui rêvent qu’il y a assez de ressources pour toute la planète que le pétrole est une bonne source d’énergie. Comme ceux et celles qui croient qu’opn va les laisser décâlisser la planète indéfiniment tout en exploitant le prolétariat, c’est assez utopique merci ça aussi!

    « Pis pour ceux qui le savaient pas, ben les Patriotes acceptaient les anglophones et les irlandais qui étaient près à se battre pour une république indépendante… Je crois que l’un d’eux se nommait le Dr Nelson et qu’il a tenté de réactiver le combat patriote en 1839, proche de la frontière US… »

    -Oui, certaijns angalis et américains se sont battu avec les patriotes.

    « P.S: Pour nos amis marxistes…J’ai rencontré une fois une fille du PCR qui affirmait être staliniste…Ai-je immédiatement accusé tout les communistes de Stalinisme et d’être réac? »

    -Toi non, d’autres oui.

  41. dunhambush said

    @Sylvain
    C’est assez dur de vous suivre quand vous mélangez les propos de deux ou trois intervenants. Je sais que vous êtes marxiste, je le suis aussi un peu, mais sûrement moins que vous. Je ne considère pas une bonne chose de nommer aliéné le prolétariat du moment qu’il ne partage pas majoritairement nos vues. Critiquer les gens est facile; les comprendre moins.
    Enfin beaucoup de québécois sont méfiants envers l’extrême gauche et c’est compréhensible. Combien de marxistes-léninistes étaient, en fait, des contre-révolutionnaires qui masquaient leur conservatisme sous de beaux discours théoriques? Mario Roy et sa bande de clowns ça vous dit quelque chose? On peut aussi parler de DG ce social-traitre…

  42. internationaliste said

    Mario Roy est un ancien marxiste-léniniste? Merci pour l’info Dunhambush. Ceci ne me surprend guère. J’ai su récemment que Christian Rioux du Devoir était le directeur de la revue Unité Prolétarienne du groupe En Lutte dans les années 70.

  43. dunhambush said

    Les groupes comme En Lutte étaient les groupes qui découragaient constamment le mouvement ouvrier. Quand les travailleurs gagnaient un point par l’intermédiaire d’un syndicat, on affirmait qu’ils s’agissait de syndicats bourgeois et quand c’était par l’intermédiaire du PQ, eh bien là c’était un parti nationaliste petit-bourgeois. Si le prolétariat québécois avait attendu d’être en conformité avec la théorie d’Enver Hoxha pour agir, on serait restés à l’époque de duplessis… au grand plaisir de Mario Dumont!

  44. leniniste said

    Il y a aussi Gilles Duceppe, qui est un ancien ml. Je ne connais pas par contre l’affiliation qu’il possédait. Sinon, Alain Dubuc militait chez les trotskystes.

    On m’a également mentionné que Pierre-Karl Péladeau a eu une phase mao. Cela resterait à voir car l’on ne m’a jamais confirmé le tout. Sinon, Françoise David a bien milité avec « En lutte » pendant un petit bout, selon le film Québec rouge, un très mauvais film…

  45. sylvainguillemette said

    « Je sais que vous êtes marxiste, je le suis aussi un peu, mais sûrement moins que vous. Je ne considère pas une bonne chose de nommer aliéné le prolétariat du moment qu’il ne partage pas majoritairement nos vues. »

    -Il partage beaucoup de nos points de vue, mais il se mutile lui-même aussi. Exemple le plus frappant au Québec, le vote à l’ADQ de la dernière campagne électorale. C’était de l’aliénation pure, les gens ont voté contre leurs propres intérêts, il suffisait de poser quelques questions aux nouveaux et frais adéquistes. Mon voisin par exemple, quand je lui demande quelques questions à propos de la santé et de l’éducation, de l’immigration et de quelques autres trucs du genre, il est clairement à gauche sans le savoir. Il a voté ADQ parce que c’était le seul et unique choix, disait-il… Si ça c’est pas de l’aliénation?!? Donc il pensait comme moi, mais a voté contre ses propres idées.

    « Critiquer les gens est facile; les comprendre moins. »

    -J’ai beaucoup discuté avec des adéquistes et je suis prêt à jurer que la pluapart pour commencer, ne suivent pas la politique et la conjucture de l’année, ensuite, votent contre leurs propres intérêts. Il suffit de poser des questions à propos de la santé et de l’éducation, et voilà!

    « Enfin beaucoup de québécois sont méfiants envers l’extrême gauche et c’est compréhensible. Combien de marxistes-léninistes étaient, en fait, des contre-révolutionnaires qui masquaient leur conservatisme sous de beaux discours théoriques? »

    -Peut-être, mais quiconque lit un peu de Marx comprend vite qu’il y avait des déconnectés qui se disaient marxistes. Comme Kim-Jong-Il se dit communiste, comme la Chine se dit communiste, comme Poutine dit Staline communiste, etc… Il suffit d’ouvrir quelques bouquins pour démasquer les contre-révolutionnaires, là encore, comme pour la politisation, il y a du chemin à faire avant de remplir les bibliothèques…

  46. anonymement said

    Pis pour ceux qui le savaient pas, ben les Patriotes acceptaient les anglophones et les irlandais qui étaient près à se battre pour une république indépendante… Je crois que l’un d’eux se nommait le Dr Nelson et qu’il a tenté de réactiver le combat patriote en 1839, proche de la frontière US…”

    -Oui, certaijns angalis et américains se sont battu avec les patriotes.

    Pour être plus exact on devrait plus tôt dire que les habitants du Haut-canada ont participer activement à la rebellion dans le Haut-canada. Ainsi en faisant une analyse marxiste de la question ont s’apercoit que la rebellion de 1837-1838 était avant tout une revendication pour l’obtention du pouvoir politique pour la bourgeoisie coloniale anglaise et française c’était une lutte qui était anti-impérialiste mais qui ne défendait pas des intérêts nationales français donc y n’approprier pour une utilisation nationaliste québécoise. Ainsi il y avait du côté bas-canadien le docteur Robert Nelson et du côté Haut-canadien William lyon Mackensie qui était tout deux des anglophones qui était à la tête des deux rebellions dans les 2 canadas. On peut aussi parler des différences de centance entre les insurger du haut et du bas canada. Ainsi au Haut canada 99 personnes furent pendu pour haute trahison tandis qu’au bas-canada douze personnes furent pendu pour les mêmes accusations. On voit ainsi que l’angletterre avait beaucoup plus peur de la menace venant du Haut-canada que celle du bas. Certe Durham proposa alors pour le bas-canada l’assimilation mais dans le contexte de la mentalité de l’époque Durham voyait cette action comme une façon d’aider les Canadiens-françcais que de les détruires(Il faut voir cela non comme ma vision direct du problème mais plutôt comme une interprétation historiographique du Rapport Durham).

    Sylvain Guillemette à dit
    Les frontière ne nous empêche pas d’aider le prolétariat états-unien,il en serait de même pour le Canada, mais nous pourrions faire avancer plus facilement nos projets. Beaucoup plus facile de changer le Québec que le Canada, mfrontière ne nous empêche pas d’aider le prolétariat états-unien,il en serait de même pour le Canada, mais nous pourrions faire avancer plus facilement nos projets. Beaucoup plus facile de changer le Québec que le Canada, mais ça ne veut pas dire de laisser tomber nos camarades canadiens… Il est vrai que nous serions submergés de ces nationalistes étroits, mais est-ce que ce n’est pas déjà le cas?
    ais ça ne veut pas dire de laisser tomber nos camarades canadiens… Il est vrai que nous serions submergés de ces nationalistes étroits, mais est-ce que ce n’est pas déjà le cas?

    Il faut plutôt se poser la question est-ce vraiment nécessaire de passé absolument par l’indépendance nationale. S’il est plus facile de faire avancer le socialisme au Québec, l’avancer inégale de la révolution va créer d’elle même une république populaire du Québec car le Québec sera libérer avant le reste du Canada du moins pour un temps. Il serait dangereux de s’embourber dans la question nationale qui finirait plus par nous diviser en tant que prolétariat. De toute façcon si le but finale c’est la révolution et non l’indépandance alors un Québec indépendant ne devrait pas être une priorité mais devrait plutôt être une conséquence de la lutte du prolétariat.

  47. eberhardt1972 said

    Duceppe était membre du Parti communiste ouvrier (maoïste)et Péladeau de « En lutte ».

    @Duhambush:
    Il y a plusieurs niveaux d’aliénation. Lorsque l’on fait référence à ce concept, ce n’est pas pour « être méprisant » avec ceux qui pensent autrement. C’est plutôt pour expliquer pourquoi des personnes en viennent à adopter des comportements qui vont à l’encontre de leurs propres intérêts et qui sont ridicules lorsqu’analysés de manière détachée.

    Au risque de simplifier à l’excès, voici quelques exemple:

    Une citadin qui s’achète un gros sport utilitaire à 50 000$ et qui va travailler tous les matins, seul dans son véhicule, à 50km de chez-lui. Ça c’est de l’aliénation: il dépense 30 000$ de trop pour son véhicule (qui n’est pas un milieu de vie, soit dit en passant…), paie 50% plus d’essence et polue davantage son environement, et tout ça pour des motifs strictement irrationnels.

    Autre exemple? Un individu qui vote ADQ et conservateur, qui a un discours anti-syndical, qui travaille dans un milieu non-syndiqué avec un horraire irrégulier, un taux horraire de 8.50$, qui arrondis ses fins de mois avec un deuxième travail au salaire minimum; atteignant au total 60 heures travaillées par semaine. Lui est aliéné pas à peu près.

    Un exemple d’aliénation moindre? La personne travaille pour une grosse compagnie, a un poste de cadre, un gros salaire et un discours de droite. Est-ce qu’on parle d’aliénation? Oui, mais dans une moindre mesure. Si on fait référence à ses intérêts immédiats, il n’est pas question d’aliénation. Si on regarde un peu plus loin? Il en est un peu question: il est au service d’une organisation qui exploite des ressources matérielles dans un but lucratif et son rôle est d’augmenter le niveau d’exploitation de ses employés, communément appellés « ressources » humaines. Moins aliénés, ces personnes, bien qu’ils soient concrètement plus directement au service des intérêts capitalistes, font générlement montre d’une ouverture d’esprit plus grande et d’un moins grand dogmatisme que la première catégorie.

    L’aliénation c’est l’effet néfaste de son environnement sur ses réflexions qui nous amène à avoir des comportements contre nos propres intérêts (individuels et collectifs). Des sources d’aliénation? Tout ce qui nous empêche de réfléchir (comme certains emplois) et ce ce qui sert de véhicule idéologique: médias d’information, sources de divertissements, fréquentations, etc. Est-ce qu’il faut pour autant s’isoler et cesser de s’informer et de se divertir? Bien sur que non, il faut bien s’amuser un peu et ne pas sombrer dans un autre dogmatisme: un équilibre sain est donc de mise.

    Il faut toutefois faire attention pour que ce concept ne devienne pas un moyen pour simplifier à outrance les débats.

    Voilà, c’était les « réflexions matinales d’Eberhardt » qui vous souhaite une bonne journée!

  48. sylvainguillemette said

    À Anonymement,
    je comprends ton point de vue et je privilégie d’abord le socialisme et l’union du prolétariat. Mais à regarder ce qui se passe dans la conjoncture actuelle, Alberta et tout le fric qui s’y fait, je perçois mal les chances d’éveiller la partie Ouest du Canada.

    Aussi, j’espère que je ne suis pas le seul à le voir, mais le Québec partage déjà, malgré son aliénation, certaines de nos valeurs très difficiles à propager à l’ouest. Un exemple? Cet attachement aux valeurs militaristes, où l’on perçoit encore la guerre de Corée, comme un bienfait. Où l’on regarde encore, les actes criminels du Vietnam, comme de la bravoure à féliciter à coups de clairons. Où les conservateurs, sont en avance. Etc..

    Cela dit, ces raisons évoquées en sont d’avantage pour aider le prolétariat de l’ouest encore plus fort, ce qui m’inquiète, c’est la faisabilité de ce projet et le temps que nous avons pour se faire.

    Je suis évidemment contre les barrières, mais certaines d’entres elles me paraissent incontournables, mais aussi, dangereuses. Je parle ici bien sûr de la bourgeoisie également présente ici. Mais remettre à sa place une poignée de bourgeois isolés, sans barrière pour le prolétariat (rien n’empêche les camarades d’aller manifester, comme il se fait en Europe), me parraît une tâche bien plus facile.

    Un autre point;
    Le Québec sortant de la fédération canadienne, vient ternir cette fédération et lui enlève d’un seul coup, 1/3 de ses occuppants. L’indépendance déchire un état, mais vous me direz qu’il en crée deux, peut-être…, mais deux états plus faibles. C’est tout de même assez révolutionnaire de faire tomber le Canada, de se trouver des alliés en son sol et ailleurs. Je ne crois pas que Cuba ou le Vénézuéla cracherait sur l’occasion d’entourer le bloc canado-états-unien. Bref, l’Amérique se verrait changer de couleur, pour faire changement. Et si je regarde la conjoncture actuelle, le capitalisme n’a rien de viable et quand les peuples du monde entier regarderont l’Amérique, ils ne verront plus que les É-U et le CA, ils verront une alternative.

    Je sais bien que je rêve, mais n’est-ce pas génial de pouvoir rêver?

  49. sylvainguillemette said

    Sinon, je suis entièrement d’accord pour dire que l’unité du prolétariat prévaut sur tout, pour mettre à terme l’exploitation de l’être humain par lui-même.

  50. sylvainguillemette said

    Changement de sujet, j’ai mis une réponse sur le blogue à Martineau, mais je ne la vois pas apparaître…???

    Regardez les propos de madame Martel et son accolyte, ils ont vraiment l’air d’agent du service de renseignements israéliens.

    http://martineau.blogue.canoe.ca/2007/11/01/lecon_de_politique_internationale#c274823

  51. anonymement said

    Sylvain guillemette à dit : À Anonymement,
    je comprends ton point de vue et je privilégie d’abord le socialisme et l’union du prolétariat. Mais à regarder ce qui se passe dans la conjoncture actuelle, Alberta et tout le fric qui s’y fait, je perçois mal les chances d’éveiller la partie Ouest du Canada.

    Et bien si on se fit au résultat obtenu au dernier élection fédérale par le NPD dans l’Ouest surtout en colombie britannique et bien je crois que la révolution socialiste à autant de chance de se dérouler au Québec que la bas. N’oublions pas que le québec a actuellement un gouvernement minoritaire composé de 2 parti néolibérale et d’un parti conservateur et que le seul parti de « gauche«  à s’être présenter n’a pas eu un seul siège. Donc je crois pas que l’on puisse faire la morale à l’Ouest du Canada

  52. anonymement said

    Léninist à dit : Enfin, je vais attendre tes arguments Cambronne. Tu as un politologue devant toi qui t’écoute!!!

    Quel beau sophisme !

  53. leniniste said

    Anoymement,

    premièrement, cela serait techniquement un argument d’autorité. Mais qu’est-ce que tu veux, je suis vraiment au fait de certaines questions politiques, c’est dans mon champ d’étude comme on dit! Dois-je m’excuse? Je ne le pense pas…

    Au fait, j’attends toujours la réponse qui n’est jamais venue…

  54. sylvainguillemette said

    À Anonymement,
    d’accord, mais je parle dans l’ensemble des directions prises par le peuple. Appui à la guerre? 70% contre. Sensibilité à la pollution, certainement bien plus haute qu’en Alberta et auprès de ceux et celles qui en bénéficient. Dans les forces armées canadiennes, dans l’ouest, ils adorent encore la reine. Nationalisme étroit, malheureusement présent ici aussi, mais quand même…

  55. caramilk said

    Vous ne trouvez pas que ça sonne les Allemands dans la deuxieme guerre mondiale?

    Vouloir s’associer à son pays ou à sa province ou à n’importe quoi, ya rien de plus con, et en voilà la preuve vivante. Dire, moi je suis pur, ou encore faire du vandalisme contre un groupe pour defendre les intérêts d’un autre. Tout ça est causé par l’intolérance et c’est ce qui mène à des choses comme les génocides ou encore les guerres mondiales.

    Bravo! -Je suis fiers d’être Québecois, fuck les esti d’anglais. -I’m an English, fucking Frogs. -Criss d’immigrants, y nous vollent nos jobs. -Esti de Guay. -Les juifs, y savent juste faire de l’argent. -Alas guide notre peuple.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :