Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Désinfo dans le journal de Montréal

Posted by Libertad ! sur 13 novembre, 2007

jdem-header.jpg

Voilà quelque chose qui n’étonnera personne, pas même les droitistes. Dans un article de la presse d’aujourd’hui publié sur cyberpresse, nous pouvions apprendre ceci :

Le Journal de Montréal blâmé par le Conseil de presse

Le Conseil de presse a donné raison au journaliste Guy Gendron et à ses collègues Jean-Luc Paquette et Monique Dumont de Radio-Canada qui ont accusé le journaliste Dany Bouchard du Journal de Montréal d’avoir publié de fausses informations dans un article du 25 janvier 2007.

Cet article portait sur un reportage de Zone libre sur les sables bitumineux de l’Alberta. Dany Bouchard écrivait «qu’en coulisses, on chuchote que le reportage de Radio-Canada pourrait être une vengeance à l’égard du gouvernement Harper qui a donné le feu vert à la révision du mandat et du financement de la société d’État».

Guy Gendron et ses collègues ont répondu que cette affirmation les représentait «comme des tueurs à gages de l’information, des fiers-à-bras du journalisme, des mercenaires corporatifs».

Ils ont ajouté que cet article n’était pas un simple dérapage. Il s’inscrirait dans une stratégie de l’empire Quebecor qui viserait à jeter le discrédit sur Radio-Canada.

Dany Bouchard a répliqué qu’en télévision, il arrive que des gens directement concernés par une nouvelle contactent les représentants de la presse pour partager leur point de vue. Mais ces gens ne veulent pas être identifiés, a-t-il ajouté, de peur d’être réprimandés.

Les plaignants ont reproché à Dany Bouchard de laisser entendre, en se cachant derrière des sources anonymes, qu’ils ont accepté une mission politique commandée par les patrons de Radio-Canada.

Dans sa décision de 14 pages, le Conseil de presse a retenu trois griefs contre Dany Bouchard. Il aurait fallu qu’il communique avec Guy Gendron pour obtenir sa version des faits. M. Bouchard a dit qu’il avait téléphoné à Guy Gendron la veille de sa publication, ce que nie le journaliste de Radio-Canada.

Le deuxième grief reproché à Dany Bouchard porte sur les «chuchotements en coulisses» qui laissaient entendre que Guy Gendron et cie avaient accepté une commande venant de leurs patrons. Or, M. Gendron précise que l’équipe travaillait au reportage depuis février 2006, bien avant que le gouvernement annonce une révision du mandat de Radio-Canada.

Le Conseil tranche: la confidentialité des sources anonymes est importante. Or, M. Bouchard a parlé de rumeurs pour présenter sa nouvelle, pas de sources anonymes lui ayant confirmé l’information.

Troisième grief retenu: le journaliste a ciblé Guy Gendron et publié sa photo. Que M. Gendron se soit senti visé est compréhensible. Il aurait donc fallu que Dany Bouchard répare le tort causé. «Le journaliste a manqué à sa responsabilité de rétablir l’équilibre de l’information, en ne rapportant pas les propos de Guy Gendron au sujet des allégations de vengeance ourdies par Radio-Canada, ce qui aurait permis au public de faire la part des choses», écrit le Conseil.

Y aura-t-il des poursuites contre Dany Bouchard? Ce n’est pas le rayon du Conseil de presse. On verra comment réagira Guy Gendron.

Renversant n’est-ce pas (sarcasme) ? On y apprend ici qu’il y a une guerre entre l’empire Québecor et la société Radio-Canada. Déjà que le journal de Montréal est un journal très peu crédible, avec ses chroniques de l’institut économique de Montréal ou encore celles écrites par des humouristes qui ne veulent rien dire, sinon des niaiseries. Sans compter des images qui sortent de leur cadre respectif…

Par contre, la Presse pourrait être tout aussi critiquée pour sa désinformation. Souvenez vous de la manifestation du 22 juin à Québec contre l’armée canadienne. Ce sont eux qui ont inventés une version des faits très loin de la réalité, chose que nous avions dénoncés avec vigueur au Reactionism Watch.

==> Source

Publicités

3 Réponses to “Désinfo dans le journal de Montréal”

  1. Parlant crédibilité du Journal de Montréal…

    selon un sondage effectué par l’Observatoire des Médias auprès de 252 journalistes professionnels; 2% de ceux-ci choisissent le Journal de Montréal comme 1ere source d’information, contrairement à 34% pour LaPresse et 30% pour Radio-Canada.

    Cf. p.4/34

  2. Parlant crédibilité du Journal de Montréal…

    selon un sondage effectué par l’Observatoire des Médias auprès de 252 journalistes professionnels; 2% de ceux-ci choisissent le Journal de Montréal comme 1ere source d’information, contrairement à 34% pour LaPresse et 30% pour Radio-Canada.

    Cf. p.4/34
    http://www.fpjq.org/sondage2/sondage.htm

  3. sylvainguillemette said

    C’est peu dire, comment ce journal, a déjà partie prise dans le contexte des sables bitumineux. Je ne peux dire quelle à date, mais récemment, il y avait deux pages complètes sur ces sables polluants et destructeurs de vies, aucune mention de la pollution. Une bonne dizaine de paragraphes, mais aucune mention de la pollution et pourtant…

    C’est la production pétrolière la plus polluante du monde. C’est la goute qui fait déborder le vase, peut-être l’action qui mettra un tarme à la vie telle qu’on la connait. Pitoyable.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :