Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Rassemblement devant le Consulat du Venezuela

Posted by Libertad ! sur 1 décembre, 2007

OUI À LA RÉFORME CONSTITUTIONNELLE!

OUI À L’APPRONDISSEMENT DE LA RÉVOLUTION BOLIVARIENNE!

RASSEMBLEMENT DEVANT LE CONSULAT DU VENEZUELA

Vous le savez peut être déjà, mais le 2 décembre prochain il y aura un référendum au Venezuela concernant une réforme constitutionnelle proposé par le président Hugo Chavez visant à approfondir les améliorations sociales amorcées depuis 1999.

Il s’agit là d’une phase importante pour cette nation et pour le monde entier: en effet, cette réforme constitue un pas considérable vers la construction d’un nouveau Socialisme au Venezuela. Malheureusement, l’oligarchie vénézuelienne est prête à tout afin d’empêcher cette Réforme constitutionnelle d’être approuvée (elle n’exclut d’ailleurs pas la possibilité d’un coup d’état), et elle a donc enclenché une intense campagne de désinformation tant à l’échelle nationale qu’internationale.

Or, le 2 décembre prochain, le référendum se tiendra également à Montréal puisque la diaspora vénézuélienne vivant ici ira exercer sont droit vote, tel que l’établit la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela.

Les groupes signataires vous invitent et vous convoquent pour le 2 décembre prochain à 2 heures (facile à retenir, le 2 à 2 heures), à vous rassembler devant le Consulat Général du Venezuela (au 2055 peel, métro Peel) afin de démontrer votre appui au processus révolutionnaire bolivarien.

 

POUR LA CONSTRUCTION DU SOCIALISME DU 21E SIÈCLE!

NO VOLVERAN!

 

Organisé par Hands Off Venezuela Montréal, Coalition Venezuela Nous Sommes Avec Toi et Société Bolivarienne du Québec (SBQ).

Avec l’appui de la Campagne anti-impérialiste et révolutionnaire « Révolution, seule solution! » – www.revolutionseulesolution.org

Publicités

113 Réponses to “Rassemblement devant le Consulat du Venezuela”

  1. leniniste said

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2007/11/30/011-venezuela-chavez.shtml

    Ça vient de sortir. Je vous conseille également d’écouter le vidéo en plus de lire l’article. Il y a en ce moment un climat de déstabilisation du pouvoir vénézuélien. Par contre, ne vous en faîtes pas trop, le 70% de pauvres du pays sait où se trouve son intérêt dans tout cela! Comme le dit le sociologue catalan Manuel Castells, nous allons sans doute voir demain les effets de la « dictature du sous-prolétariat »…

  2. Viva la revolution!

  3. Cowboy said

    Idiots utiles

  4. camaradevez said

    Commentaire inutile…

  5. internationaliste said

    Comme toujours!

  6. Cowboy said

    Vous êtes gagas devant un dictateur.

  7. Et toi, tu es gaga devant l’oligarchie.

  8. Cowboy said

    La quoi? J’pas au courant de vos termes.

  9. internationaliste said

    Prends un dictionnaire. C’est bon pour ta culture ou plutôt l’absence de culture.

  10. internationaliste said

    Je comprends Cowboy. C’est trop forçant pour toi la culture.

  11. carlop said

    C’est amusant de voir le dictateur vénézuélien se servir d’antiaméricanisme cheap pour mousser son référendum qui donnera plus de force à sa dictature.

  12. sylvainguillemette said

    « Cowboy a dit:
    1 décembre, 2007 à 10:13

    Vous êtes gagas devant un dictateur. »

    -Le président a été élu démocratiquement et tente de façon démocratique, de faire passer ses réformes, c’est en passant souligné par tes vrais médias, J-F Grenier. Ce n’est pas un dictateur, le terme ne s’applique pas, mais on sait bien que toi et les termes… D’ailleurs, tu l’avoues ici: « Cowboy a dit:
    1 décembre, 2007 à 10:45

    La quoi? J’pas au courant de vos termes. »

    « Cowboy a dit:
    1 décembre, 2007 à 11:04

    Nope, Chavez vaut pas la peine »

    -C’est ça, comme quand on vous dit d’aller lire les crimes de vos idoles, ça vaut jamais la peine d’aller vérifier qu’on a tort, hein Cowboy?

    « carlop a dit:
    2 décembre, 2007 à 5:02

    C’est amusant de voir le dictateur vénézuélien se servir d’antiaméricanisme cheap pour mousser son référendum qui donnera plus de force à sa dictature. »

    -Carlop lui, soutient une vraie dictature qui n’a jamais été élue en Afghanistan, Hamid Karzaï. Le président Hugo Chavez a gagné plus de 4 mandats, et chaque fois, les intentions de vote montent à son endroit. Hugo Chavez n’est vraiment pas antiaméricain, mais bien, anti-bushien et anti-merdes comme toi. Les démagogues, les pro-terrorisme, pro-dictature comme toi, il les a en horreur!
    Chavez fait souvent des visites surprises dans les quartiers pauvres des États-Unis pour aller y distribuer de l’essence gratuitement, il est vraiment pas anti-américain, t’es vraiment un pauvre timbré de menteur!

    C’est ça la droite, quand la réalité ne leur plaît pas, elle en invente une autre!

    Tiens, je vais le recoller une 4e fois, pour les autruches qui n’ont toujours pas lu, parce que soit-disant que ça ne vaut pas la peine de connaître la vérité.

    « Un MÉMO de la CIA révèle les dessous des activités menées au Venezuela par les forces d’opposition internes et externes pour contrer le référendum sur la réforme constitutionnelle, prévu pour le 2 décembre 2007, et pour renverser le gouvernement élu du Président Hugo Chavez. Ce MÉMO, rédigé le 20 novembre 2007, par le responsable de la CIA à l’ambassade des États-Unis au Venezuela, Michael Middleton Steere, a pour destinataire le Directeur général de l’Agence à Washington, Michael Hayden. Bien que hautement confidentiel, ce MEMO s’est retrouvé entre les mains de personnes qui ont jugé bon d’en faire la diffusion la plus large possible. (http://www.aporrea.org/tiburon/n105390.html )

    L’auteur de la note fait le point sur l’OPÉRATION TENAZA et aborde les dernières étapes à franchir pour atteindre les objectifs visés.

    D’ABORD IL RELÈVE LES CONSTATS

    1. La tendance des intentions de vote se maintient. Selon les derniers sondages réalisés tant à l’interne qu’à l’externe, le OUI a l’avantage de 10 à 13 points (57% OUI, 44% NON). 2. Les analyses confirment que cette tendance est irréversible à court terme, c’est-à-dire qu’elle ne peut être modifiée de façon significative d’ici le référendum du 2 décembre. 3. La campagne publicitaire promue conformément au Plan ainsi que les désertions du camp gouvernemental de certains hauts dirigeants (Podemos-Baduel, par exemple) ont fait perdre à Chavez 6 points par rapport à son pourcentage initial. Ceci dit, de telles tendances ont atteint leur plancher. 4. Il faut s’en tenir au PLAN TENAZA pour lequel divers scénarios peuvent être envisagés.

    LES SCÉNARIOS

    1. Empêcher le Référendum ou, à défaut d’y parvenir, en méconnaître les résultats.

    Selon l’auteur, il faut continuer à renforcer les activités qui visent à empêcher la tenue du référendum tout en préparant en même temps les conditions pour en contester les résultats. Sur ce dernier point, il est important de créer dans l’opinion publique le fait que le NON est en nette avance sur le OUI et qu’il est assuré de la victoire. C’est en ce sens qu’il faut continuer à travailler avec les maisons de sondage contractées par la CIA.

    2. Il faut discréditer autant faire se peut le Conseil national électoral (CNE) de manière à créer dans l’opinion publique la sensation de fraude.

    En ce sens, il faut semer le doute sur l’inconsistance du registre électoral permanent et la non fiabilité des équipements mis en place pour le vote. Des contacts avec une équipe d’experts universitaires permet de compter sur leur prestige académique, pour donner de la crédibilité à la fraude par la manipulation des données de la part du CNE entre autres au moyen d’encre spéciale et en intervenant dans le maniement des machines de votation.

    3. Il faut engorger le plus possible les bureaux de votation en encourageant les militants du NON à voter puis à rester sur place : VOTE ET RESTE.

    Cette action produira une implosion qui permettra l’exécution de la directive prévue dans l’Opération Tenaza.

    4. Il faut commencer à donner de l’information sur les résultats du vote dans les premières heures de l’après-midi, utilisant les sondages préliminaires déjà disponibles.

    Telle que planifiée, cette opération requière une coordination avec les médias de communication au niveau international.

    5. L’implantation sur le territoire national de groupes de protestation préparant au soulèvement d’une partie substantielle de la population

    La conduite de ces scénarios n’est pas sans comporter des risques politiques, d’autant plus que les groupes participants ne sont pas tous unanimes sur les actions proposées. Primero justicia et Nuevo tiempo ne partagent pas la stratégie présentée par la CIA alors que Comando national de la résistance et Action démocratique participent à toutes les étapes.

    LES TÂCHES IMMÉDIATES DE LA PHASE FINALE

    L’empêchement du référendum, la dénonciation d’une fraude électorale et les manifestations de rues devront compter sur des initiatives ponctuelles pour assurer le succès de l’opération. Le MEMO en fait une liste que nous pourrions résumer ainsi :

    1. Un effort diplomatique soutenu pour isoler toujours plus Chavez sur la scène internationale. 2. Travailler à l’unité des forces de l’opposition et chercher des alliances entre ceux qui vont s’abstenir de voter et ceux qui vont voter NON. 3. Augmenter la pression par des manifestations de rue dans les jours précédant le référendum. 4. Soutenir avec insistance la propagande contre le régime. 5. Exécuter les actions militaires d’appui aux mobilisations et aux actions d’occupation. 6. Mettre en place les dispositifs opérationnels des forces installées à proximité du territoire vénézuélien ; 7. Assurer l’appui des équipes externes en provenance du « pays vert et bleu, est coordonné ; 8. L’action maritime de « bleu » est prévue et les frontières avec « vert » aux endroits déterminés sont libres de passage.

    LISTES DES TÂCHES DÉJÀ RÉALISÉES

    A) Des rencontres avec des étudiants, des professeurs et recteurs d’universités privées ont permis d’en arriver à un accord pour qu’ils s’incorporent organiquement aux initiatives de la CIA avec pour objectif l’expulsion de Chavez. Le groupe Bandera roja a été l’un de ceux qui a appuyé le plus l’action directe de rue contre les institutions : CNE, LE TRIBUNAL SUPRÊME DE JUSTICE et LE PALAIS MIRAFLORES.

    B) Un des objectifs de l’Opération Tenaza est de contrôler, dans un lap de temps de 72 à 120 et avec l’appui massif des citoyens mécontents, une partie du territoire ou des institutions de manière à permettre l’intervention militaire et sa proclamation d’autorité. L’auteur précise que tous les secteurs ne participent pas à cette opération. Il est donc nécessaire de travailler à forger une plus grande unité. La découverte d’un commando et de l’arsenal militaire à leur disposition en a ébranlé plusieurs.

    C) Les meilleurs succès ont été obtenus dans le secteur de la propagande et des opérations psychologiques prévues au Plan en cours. Les apports des réseaux privés nationaux, de la Société interaméricaine de presse (SIP) et des agences internationales ont été déterminants. Enfin il importe de préciser, dit l’auteur du MEMO, que des 8 M$ qui ont été transférées, il n’en reste que très peu, la grande partie ayant été utilisée pour la propagande, la publicité et pour quelques unes des organisations de couverture.

    Oscar fortin Québec, le 28 novembre 2007 http://humanisme.overblog.com/

    Autres infos, ici : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=7475 Traduction du début : « La nuit passée, CNN en espagnol a montré cette image, avec affiché au bas « Who killed him ? » par « accident ». L’image du président Chavez avec cette inscription au sujet de son meurtre, que certains pourraient dire être une incitation subliminale à son assassinat, était une « erreur de production » de CNN espagnol […]  » Ensuite ils parlent de l’opération « TENAILLES » (PLIERS en anglais, TENEZA en espagnol).

    Ca explique malheuresement pourquoi Le Monde, Libération, Le Figaro et toute la clique ne font que détruire Chavez, et que dans de récents articles, ils disent que le non l’emporterait, ce qui est totalement faux. »

    http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=90591

  13. sylvainguillemette said

    Vous voyez comment Carlop et le tarla de Grenier se foutent totalement de ce crime indéniable? Ça fait 4 fois que je colle ce foutu texte et ils en remettent! C’est incroyable, c’est comme si opn avait la certitutde que Chavez était un dictateur et qu’on l’appuyait, ce qui n’est pas le cas! Il a été élu démocratiquement et a un large appui le bonhomme, contrairement à la dictature que Carlop soutient en Afghanistan, une dictature où les seigneurs de guerre sont maîtres avec LE grand dictateur Hamid Karzaï. Carlop sait pas faire la différence entre un coup d’état militaire et un référendum très démocratique… Ne lui en demandez pas trop, ce n’est qu’un soldat et malheureusment, ils ne sont pas payés pour penser!

  14. cambronne said

    BOn ignorons les et passons aux choses sérieuses: Je ne suis pas convaincu de cette réforme: Chavez même avec les meilleures intentions du monde, n’est il pas en train de recréer les conditions nécéssaire à une dictature cruelle?Imaginons un instant qu’un enième putsch soit initié par la CIA et qu’il fonctionne et que Pinochet 2 prenne le pouvoir par exemple. Il se passerait quoi?

  15. Nous avons les moyens de communications, il sera très facilement de médiatiser cette attaque américaine contre Chavez.

  16. C’est triste de voir tous ces réactionnaires derrière la bourgeoisie et l’impérialisme…

  17. C’est vous, la droite, qui êtes en train de délirer. Le régime avant celui de Hugo Chavez n’était pas autoritaire lui?

  18. C’est plutôt la droite qui est un danger pour la démocratie dans le monde.

  19. sylvainguillemette said

    « Imaginons un instant qu’un enième putsch soit initié par la CIA et qu’il fonctionne et que Pinochet 2 prenne le pouvoir par exemple. Il se passerait quoi? »

    -La « ènième répétition de l’histoire, cette histoire abominable qui tripper les Carlop et les Saint-Pierre, qui s’imaginent dans Halo 3.

    « Cowboy a dit:
    2 décembre, 2007 à 2:09

    Ça changera rien. Si les médias pouvaient annuler une dictature, ils n’y auraient pus de régimes autoritaires, ce qui est loin d’être le cas.

    Votre chummy vas dékoncrisser le pays avec votre support et vos rêves de pouvoir. »

    -Je ne trippe pas sur le pouvoir. Je trippe sur le pouvoir de changer les choses et ce pouvoir se partage.

    Tu as raison concernant les dictatures, Karzaï, Bush sur le monde entier, etc…
    Rien n’est fait, c’est effectivement triste.

    « Cowboy a dit:
    2 décembre, 2007 à 2:19

    Je suis contre toute mesure qui permet d’instaurer une dictature. »

    -Sauf quand c’est Bush qui la fait sur le monde entier…
    Sauf quand c’est pour servir les intérêts des bourgeois minoritaires et parasitaires, en mettant entre autre en place des types comme Hamid Karzaï, jamais élu démocratiquement.

    T’es un double-standardiste, acceptes-toi.

    Tout ce qui a été fait au Vénézuéla sous Chavez jusqu’à maintenant, est tout à fait démocratique. Il a été élu démocratiquement et n’impose pas les 69 réformes. D’ailleurs, ces réformes sont amenées par l’Assemblée Nationale, l’ensemble des partis, que l’opposition a boycotté, après sa défaite aux élections démocratiques. L’Assemblée a amené 36 des 69 réformes, ce n’est pas la liste d’épicerie de Chavez. Et c’est par référendum qu’il amène le peuple à décider si oui, ou non, ces réformes seront apportées à la constitution.

    Maintenant, laissez la démocratie faire son travail et taisez-vous jusqu’à ce qu’on ait les résultats finals, ce qui ne sera pas avant ce soir, car la loi interdit de donenr les résultats avant la fin.

    À ce soir, les drètistes double-standardistes!

  20. On se revoit ce soir, réactionnaires !

  21. Et toi, tu ne l’avoue pas que l’ancien régime avant celui de Chavez était dictatoriale ?

    Tu es rien qu’un osti d’hypocrite.

  22. Cowboy said

    Chavez est un putchiste qui vas mettre en place le même genre de régime qui était là avant lui. Bien sûr que j’avoue que l’ancien régime était dictatoriale, j’vois pas le problème à affirmer ça.

  23. Tu parle comme si l’autre était totalement démocratique, hypocrite vendu à l’impérialisme.

  24. Essaie pas de te justifier, hypocrite.

  25. eberhardt1972 said

    Une opinion non appuyée ne vaut pas grand chose. Moi je trouve plus de différences que de similitudes… en quoi il n’est pas mieux? Des populations qui se font sortir de la pauvreté; je ne vois aucun lien avec ses prédécesseurs. T’es vraiment aliéné à l’os!

  26. Tu es chanceux qu’on te catégorise pas comme un spammeur Jean-François Grenier.

  27. Dans quelques années, il y a en ici qui vont se cogner la tête contre un mur lorsqu’ils se rendront compte que le dictateur qu’ils ont défendu pendant tout ce temps aura entraîné son peuple dans une abîme.

  28. internationaliste said

    Il y en a d’autres qui devraient se cogner la tête pour avoir appuyé les crimes de guerres du gouvernement américain en Irak et ailleurs.

  29. IMPORTANT DÉVELOPPEMENT MERVEILLEUX:

    Je ne sais pas si c’est final, mais voici qu’on annonce (le 3 décembre, à 1h du matin), un peu partout, la défaite de Chavez au Référendum:
    http://www.romandie.com/ats/news/071203054221.vyhz64gp.asp

    Si c’est le cas, nous seront plusieurs à célébrer ici!!!!!

    viva el capitalismo!!!

  30. En voici un autre:
    http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=8488733

  31. Et encore un autre:
    http://www.france-info.com/spip.php?article46607

  32. Et, puis tient, un autre encore:
    http://daniel-venezuela.blogspot.com/2007/12/no-wins-in-venezuela.html

  33. Tiens, une source venezuelienne maintenant:
    http://www.eluniversal.com/eng_index.shtml

  34. Chuck Norris serait du genre à vous crier: « In your face! »

    Mais ce n’est pas mon style…

  35. sylvainguillemette said

    « Jacques Saint-Pierre a dit:
    3 décembre, 2007 à 1:08

    Dans quelques années, il y a en ici qui vont se cogner la tête contre un mur lorsqu’ils se rendront compte que le dictateur qu’ils ont défendu pendant tout ce temps aura entraîné son peuple dans une abîme. »

    -Alors que d’autres, n’éprouvent aucun malaise à soutenir des dictateurs ailleurs (Karzaï), du terrorisme (Irak-Liban), l’utilisation des armes de destruction massive (Irak-Liban) sur des civils, les coups d’état militaires (Afghanistan), les enlèvements (Vénézuéla), la torture (Guantanamo), la pollution (gouvernement Harper et Bush+capitalisme), etc…

    Quel con!

    Et oui, c’est une défaite, une défaite marquée par des accrochements criminels de la part de l’opposition, encore une fois. Des étudiants-chavistes se sont retranchés dans une école, où les opposants au référendum ont mis le feu et on tiré sur le bâtiment.

    Ailleurs, un pro-Chavez a été assassiné par balles.

    Des tricheurs de l’opposition se sont faits prendre à tricher, ils votaient plus d’une fois.

    Et j’en trouverai d’autres, encore…

  36. sylvainguillemette said

    Viva el socialismo!

    Le capitalisme lui, tombera tout seul. Il n’a pas besoin de référendum vénézuélien, c’est un système économique suicidaire qui ne fait pas le compte de ses crimes contre l’environnement. Tant pis pour Saint-Pierre et sa fortune, la chute arrive à grands pas.

    J’entends le dieu Capital qui crie de douleur, ce qui annonce sa chute vertigineuse et celles des bourgeois! Génial!

    N’oublie de nous appeler Saint-Pierre, lorsque tu voudras quitter ton bureau, par la fenêtre! Je veux prendre des photos de l’évènement, ça ferait un bon billet!

  37. sylvainguillemette said

    Est-ce que la victoire du camp du NON efface les crimes abominables que Jacques Saint-Pierre et Jean-François Grenier appuient? Absolument pas!

    Chers Saint-Pierre et J-F Grenier, vous êtes encore aujourd’hui, des double-standardistes pro-terrorisme, etc…

    Cette défaite de Chavez ne vous enlève en rien ces qualificatifs.

  38. sylvainguillemette said

    > Venezuela
    Venezuela : le NON l’ emporte, Chavez a perdu le référendum, par Nicolas Voisin et Paul-Emile Dupret.
    Imprimer cet article
    3 décembre 2007

    Lundi 3 décembre 2007 – 2h00, note n°8 – Jour J+1.

    Caracas – revenant du siège du Conseil National Electoral, par Nicolas Voisin.

    Pas de feux d’artifice cette nuit à Caracas. Le Oui a perdu. D’un rien. La Présidente du Conseil National Electoral vient d’annoncer officiellement la tendance « irréversible » du résultat du referendum, alors que tous les bulletins « manuels » ne sont toujours pas dépouillés. Le Non l’emporte sur les deux « blocs » de réformes : avec 50,70% contre 49,29% sur le bloc A des propositions présidentielles, avec 51,05% contre 48,94% sur le bloc B des propositions de la commission mixte.

    J’écris cette note en écoutant le discours d’Hugo Chavez. Quelques commentaires seulement, à chaud, avant de revenir plus tard pour tenter une analyse plus fine.

    En tant que membre de la mission internationale d’observation, je ne peux que conclure avant tout à la maturité désormais incontestable de la démocratie à l’œuvre dans le régime au pouvoir dans ce pays. Toute la soirée a été tendue. Nous étions rassemblés dans la salle de presse de la CNE et nous avons tous suivi heure après heure l’évolution de la tendance qui donnait le Oui gagnant en début de soirée, puis qui s’est finalement inversée.

    Nous avions eu un premier indice en écoutant vers 22h00 la déclaration du dirigeant du Comando Zamora (le comité de campagne du Oui pro-Chavez) qui annonçait que quel que soit l’issue du vote, son camp reconnaîtrait et respecterait le résultat, appelant la population au calme.

    L’intervention de la Présidente de la CNE prononcée il y a moins d’une heure a été un modèle de responsabilité politique. Elle a annoncé les résultats en multipliant les appels à la responsabilité du peuple vénézuélien, quel que soit son opinion, pour le Oui ou pour le Non, pour maintenir l’unité de la nation et respecter l’expression démocratique du peuple.

    J’ignore si demain la presse commerciale se déchainera pour amplifier son dénigrement du pouvoir politique en place dans ce pays, poursuivant la caricature totalitaire qu’elle veut à tout prix voir dans la Présidence de Chavez depuis des années… mais paradoxalement, cette défaite politique de Chavez et sa capacité à l’assumer forment une extraordinaire démonstration de son véritable caractère démocratique.

    Quittant ma casquette et mon uniforme gris de ma fonction d’observateur impartial, j’exprime en quelques mots mon point de vue de militant.

    C’est une dure défaite que la gauche vient de subir dignement. Au moment où j’écris rageusement ces lignes Chavez est en train de dire à la télévision que cette défaite électorale ne signifie pas pour lui l’abandon pur et simple de son projet pour la transition socialiste qu’il souhaite à son pays. Il a raison, évidemment, la bataille continuera demain avec les même armes démocratiques qui font aujourd’hui perdre la gauche bolivarienne du Venezuela. Ainsi va le combat politique, en démocratie, qui est une perpétuelle lutte pour convaincre le plus grand nombre et faire des majorités… tellement fragiles, ces majorités.

    Chavez vient de poser la seule question qui vaille d’être posée : comment se fait-il qu’un an à peine après son élection, la droite l’emporte contre le projet constitutionnel qui était pourtant inscrit dans son programme de campagne présidentielle ? Il vient de démontrer qu’avec un peu plus de 4 millions de voix, le Non l’emporte sur le Non, sans progresser par rapport au vote de 2006, alors que le Oui perd parce que près de 3 millions de voix acquises l’an dernier sur le nom de Chavez font défaut au Oui ce soir… C’est effectivement cela que nos camarades vont devoir méditer, et le Président de la République a eu le courage de l’expliquer en direct à la télévision.

    Il s’agit d’un défis tant politique que démocratique que la gauche vénézuélienne doit désormais relever. Je vais tâcher d’ici mardi après midi (avant mon départ vers Paris) de multiplier les contacts avec les camarades pour savoir comment ils envisagent de s’y prendre.

    Pour moi, ma mission d’observateur du processus démocratique s’achève dans quelques heures, avec le dernier bilan de la commission électorale. C’est un autre travail militant qui commence.

    Vive la solide République du Venezuela !

    Nicolas Voisin
    Maire-Adjoint à Montreuil, en Seine-Saint-Denis
    Militant pour la République Sociale et pour l’Union de la Gauche.

    – Source : Blog de Nicolas Voisin
    http://nicolas.voisin.over-blog.fr

    Lundi 3 décembre 2007.

    Chávez : « Transformer cette defaite materielle en une victoire morale » par Paul-Emile Dupret.

    « J`ai ecoute la voix du peuple et je l`ecouterai toujours » a dit le president Hugo Chavez, citant Bolivar. Ce lundi 3 decembre, a 1h15 du matin, le president a decide de ne pas attendre la fin du decompte des voix pour reconnaitre son echec au referéndum sur la proposition de reforme de la Constitution. A pres de 90% du depouillement, le Conseil National Electoral avait annonce que le NON a la reforme l`emportait avec 50,7% des suffrages, tandis que le OUI avait obtenu 49,29 % soit un ecart d`a peine 1,41%.

    Le president a reconnu la victoire des partisans du NON et les a felicite pour celle-ci. Il s`est cependant dit heureux de n`avoir pas remporte une victoire avec une marge aussi minime. Il s`est dit serein et confiant dans l`avenir et a invite ses partisans a transformer cet echec materiel en une victoire morale, estimant qu`il s`agit la d`une claire demonstration que les chavistes respectent les regles democratique sans tergiverser, et un desavoeu cinglant de ceux qui ont sans cesse affirme le contraire.

    A propos du scrutin le President a estime qu`il fallait en tirer des lecons : 7,3 millons de venezueliens ont vote pour lui lors de sa reelection fin 2006, tandis que 4,3 millons ont vote pour une projet socialiste avance, ce qui n`est pas negligeable vu la campagne internationale menee contre le projet. 3 millons de personnes qui avaient vote pour lui en 2006, se sont donc abstenus cette foir. Il faudra comprendre la cause de cette abstention et agir en consequence.

    En ce qui concerne l`opposition, elle avait recolte 4,1 millons de voix fin 2006, elle en recolte 4,5 millons aujourd`hui. Il estime constructif que l`opposition ait enfin reconnu au cours de la campagne la validite de la Constitution de 1999, et lui a demande de tirer un autre lecon importante de ce scrutin a savoir qu`il les possible de remporter des elections, qu`il s`agit de la voie a suivre, et qu`elle doit renoncer aux coups de forces, coups d`etat et tentatives de destabilisation.

    « Nous sommes des hommes de longues batailles,la proposition de renforcement du socialisme continue » a declare le president, en repetant la phrase qu`il avait prononce lors de l`echec de sa tentative de prise de pouvoir par les armes le 4 fevrier 1992 : « Nous n`y sommes pas parvenus, pour le moment »

    Paul-Emile Dupret, Caracas

    http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5777

  39. sylvainguillemette said

    Les médias que Chavez voulait soit-disant museler, ont dit toute la semaine que le projet des réformnes, enlèverait les enfants pour les envoyer de force à Cuba, pour un service militaire. tu aprles d’une connerie?

    C’est là qu’on trouve justifié de les museler! Les mêmes médias qui ont encouragé l’assassinat de Chavez… Y disent les VRAIES AFFAIRES.

    Toutefois, en disant non aux réformes, le bloc du NON a approuvé la constitution actuelle, qui rappelons-le, fût justement amenée par Hugo Chavez. Comique quand même!

  40. sylvainguillemette said

    Et Saint-Pierre, ta victoire n’est pas écrasante… Calme-toi le ponpon…

    Et les bourgeois vénézuéliens perdent tout de même de plus en plus de pouvoir, avec approbation du peuple, génial!

    C’est une bataille de perdue, la guerre ne fait que commencer.

  41. internationaliste said

    St-Pierre est un adepte de l’oligarchie vénézuélienne raciste qui méprise les autochtones à la peau foncée, comme c’est le cas partout en Amérique Latine. Il ne dénonce jamais les crimes et les méfaits des escadrons de la mort et des dictatures militaires de droite qui ont tué des dizaines et des dizaines de milliers de personnes au nom de la lutte contre le communisme.

    En somme c’est un hypocrite de la pire espèce en plus d’être un loser incapable de tenir son blogue.

  42. Vos gueules Saint-Pierre et Cowboy.

  43. Cowboy said

    Maudits que vous avez l’air faché. Le peuple a dit non, acceptez-le!

  44. sylvainguillemette said

    « The people of Venezuela have voted « No » on the constituional reform. In block A a 50,7 % voted no, in block B 51,05 %. Participation reached around 55% »

    -Le peuple ou une partie du peuple? Aussi, J-F Grenier ne condamne pas les crimes qui ont été commis durant cette démocratie participative. Un chaviste s’est fait assassiné, d’autres se sont fait chasser par des membres du camp du « Non », ces derniers ont incendié la bâtisse dans laquelle se sont cachés les chavistes. Bravo!

    Encore, les médias ont fait croire que Chavez voulait être élu à vie, ils ont aussi dit pendant plus d’une semaine, que les enfants vénézuéliens seraient enlevés et envoyés de force à Cuba, pour des camps militaires. Ils ont aussi dit que Chavez allait déposséder les propriétaires de leurs propriétés, ce qui est tout à fait faux. Le gouvernement Chavez a donné des maisons, des lots de terre, et j’en passe… Le suel parti au pouvoir là-bas à avoir agit de la sorte.

    Le roi Juan Carlos, est lui roi à vie. Méchant double-standardiste lui aussi. Ce que vous dénoncez d’ailleurs de Chavez, est ici possible au Canada. Nous aurions pu avoir Chrétien à vie… Bravo!

    Le peuple vénézuélien s’est abstenu et c’est LA raison de la défaite. Maintenant, la raison de cette abstention, je ne la connais pas, mais je dirais ceci, il n’a pas pris le temps d’expliquer comme il faut son projet. Les gens n’ont pas compris.
    L’opposition n’a gagné, depuis les élections de l’an dernier, que 300 000 votes de plus. Chavez lui, est passé de 7 millions de voix à 4 millions de voix. Cette perte de voix, est identique à l’abstention. Donc, la droite n’a pas avancé sur l’échiquier et la droite uitilise toujours des moyens douteux pour arriver où elle arrive, du moins au Vénézuéla!

    Vive le socialisme! Ce sera pour une prochaine fois! En attendant, donnons des ulcères à ces J-F Grenier et ces sanipierresques de service!

  45. sylvainguillemette said

    « La Maison Blanche a estimé, lundi 3 décembre, que le rejet par les Vénézuéliens du projet de réforme constitutionnelle du président Hugo Chavez était de « bon augure » pour la liberté dans le pays. Les Vénézuéliens ont « exprimé leur opinion, ils ont voté contre les réformes que Hugo Chavez avait recommandées », a souligné la porte-parole de la Maison Blanche, alors même que « l’opposition n’a pas pu passer à la télévision » pour présenter ses arguments.

    A Washington, Hugo Chavez est considéré comme une menace pour la démocratie en Amérique latine. « Nous avons le sentiment que ce référendum était un référendum pour faire de Chavez un président à vie, et ce n’est jamais un développement souhaitable pour un pays qui veut être une démocratie », a expliqué Nicholas Burns, sous-secrétaire d’Etat chargé des affaires politiques à la Maison Blanche. »

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-985444@51-968940,0.html

    -C’est la même maison blanche, dont on a trouvé le plan machiavélique signé C.I.A. qui dit ça. C’est un peu comme quand Saint-Pierre vient parler de démocratie et de liberté, pourquoi pas de justice? Quelle farce! La maison blanche est un organisation terroriste, qui utilise d’autres organisations terroristes (C.I.A.), pour torturer, assassiner, faire des coups d’état, soutenir des organisations terroristes internationales (Al-Qeada), etc… Des double-standardistes comme Jacques Saint-Pierre et ses disciples fana-tata-tiques adorateurs du dieu Capital.

  46. sylvainguillemette said

    Jean-François Grenier s’y connait en pouvoir, spécialiste du Chuck Norris et du Goldorak!

    Le peuple, tu ne le connais pas et tu ne prétendras pas ici que tu sais de quoi il en revient. Vas faire ta pseudo-analyses ailleurs chez tes alliés double-standardistes tiens. Pourquoi pas?

    Et si certains d’entres eux ont eu peur, les médias capitalistes ont fait leur part pour les effrayer et cnore ici, je reviens à la note de la C.I.A., qui citait cette étape pour faire tomber le référendum, voire le gouvernement. Sois réaliste pauvre imbécile, si les médias te disaient, tout en disant dire la VÉRITÉ, que voter pour Québec-Solidaire, c’est s’engager à aller vivre en dessous de l’eau, sans scaphandre. N’importe quoi. Les médias ont menti catégoriquement sur les réformes, ils ont terrorisé les civils. C’est du terrorisme médiatique et on connait ça au Québec, mais jamais comme là-bas!

    Manipulation médiatique très, très, très forte, rapportent les observateurs.

  47. sylvainguillemette said

    Je condamne les médias privés du Vénézuéla. Ils représentent 97% des médias du pays et ne font que mentir, soutenant ainsi la droite…

    Et tu sais quoi J-F Grenier? Ils viennent de dire que la plupart des réformes passeront par les lois, à l’Assemblée Nationale. L’Assemblée Nationale a donné le droit à Chavez de faire des décrets, il peut ainsi amener les lois de cette façon. une carte dans la manche! Oups!

    Donc, le 3/4 des réformes passeront pareil et ce sera quand même démocratique! Vive le socialisme!

    Vive la révolution socialiste démocratique! 😛

  48. sylvainguillemette said

    Je condamne le terrorisme médiatique du Vénézuéla, commandité par l’opposition.

  49. Cowboy said

    C’est démocratique? Le monde dit non et il le fait pareil?

    C’est pas ça la démocratie.

  50. internationaliste said

    Le résultat a été très serré. Le peuple vénézuélien est donc loin d’être naïf face à la soif de pouvoir des putschistes de l’opposition de droite.

  51. sylvainguillemette said

    De quoi tu parles Jean-François Grenier? C’est démocratique, il a obtenu ce droit à l’Assemblée Nationale, par l’Assemblée Nationale. elle lui a donné 18 mopis de possibilité de décret présidentiel, il lui en reste 6 mois. Il a le droit, c’est démocratique, il est élu ce président. Ici, quand ils font des baîllons, c’est quoi?

    Et si l’on entre dans le sujet de la démocratie, c’est très anti-démocratique d’avoir 97% des médais qui terrorisent la population avec de la manipulation de l’information dans le but de discréditer. Ici, les pubs sont calculées et comptabilisées, leur méthode serait calculée comme publicité et ils devraient s’expliquer devant le DGEQ. Vas faire ta morale ailleurs, souteneur de dictature afghane, d’oligarchie vénézuélienne, etc… Pauvre double-standardiste (c’est mieux qu’une pauvre pomme, ça définit ce que tu es.).

    En calculant l’abstention qui avant avait voté pour Chavez, il gagnait haut la main. L’opposition n’a gagné que quelques mouches de plus, c’est l’abstention le problème. C’est un fait.

  52. Cowboy, on voit que WordPress n’est pas bon pour protéger des spams.

    Ce n’est pas la liberté qui à gagner, c’est le capitalisme et la droite. Votre «libarté», ça en est une pour les patrons, pas pour les gens ordinaires.

  53. On se demande qui fait dans le double-standard ici:

    Guillemette a dit:
    « Les gens n’ont pas compris. »
    « Ailleurs, un pro-Chavez a été assassiné par balles. »
    « Des tricheurs de l’opposition se sont faits prendre à tricher, ils votaient plus d’une fois. »

    Je vous rappelle que Guillemette, chaque fois que nous osions douter des motifs de Chavez, ne cessait de crier, avec toute la force que pouvait lui donner ses pilules: « LE PEUPLE L’A ÉLU, VOUS ÊTES ANTI-DÉMOCRATIQUES!!! »

    Et maintenant que le peuple parle à nouveau, il affirme qu’il n’a pas compris, qu’il a été manipulé, qu’il a triché.

    Guillemette chie sur ce peuple qu’il prétend défendre. À quoi bon tenter de raisonner un tel hystérique.

    Allez, j’irai fêter avec mes amis Vénézuéliens. Laissez-moi vous dire que le bonheur est palpable parmi la diaspora. Il y a enfin un espoir de remettre le petit colonel à sa place.

  54. On le sait que tu veux une intervention militaire, terroriste de salon. C’est toi le double-standardiste. On dit que des chavistes se sont fait tirer dessus par des fous de l’opposition et après, tu viens dire qu’on est contre le peuple ? Désolé mais des terroristes comme Saint-Pierre qui veulent une domination mondiale de l’impérialisme américain et la privatisation de la santé et de l’éducation, c’est être hostile aux peuples.

  55. internationaliste said

    St-Pierre. qui réclame à cor et à cri une agression militaire américaine au Vénézuela question de faire couler le plus de sang possible parmi les classes populaires, vient maintenant faire des leçons de morale à un sou!

    Plus pathétique que ça tu meurs.

  56. Vraiment, il est juste et bon, et jouissif, de voir les socialistes et les communistes remis à leur place au Vénézuéla. Le sentiment qui m’anime présentement est rien de moins que l’extase…

  57. Cowboy said

    Le mouvement mondial vers le capitalisme et la démocratie est fort, très fort.

  58. Ça se voit que vous ne lisez pas ce que Sylvain à écrit.

    En passant Cowboy, c’est assez étrange que tu ne cesse de vômir ta propagande «démocratique» quand tu soutient la dictature, les agressions militaires américaines et les coups d’États.

  59. On n’a pas perdu la guerre au Venezuela, mais juste une bataille !

  60. Pour reprendre ce que Sylvain à dit :

    «De quoi tu parles Jean-François Grenier? C’est démocratique, il a obtenu ce droit à l’Assemblée Nationale, par l’Assemblée Nationale. elle lui a donné 18 mopis de possibilité de décret présidentiel, il lui en reste 6 mois. Il a le droit, c’est démocratique, il est élu ce président. Ici, quand ils font des baîllons, c’est quoi?

    Et si l’on entre dans le sujet de la démocratie, c’est très anti-démocratique d’avoir 97% des médais qui terrorisent la population avec de la manipulation de l’information dans le but de discréditer. Ici, les pubs sont calculées et comptabilisées, leur méthode serait calculée comme publicité et ils devraient s’expliquer devant le DGEQ. Vas faire ta morale ailleurs, souteneur de dictature afghane, d’oligarchie vénézuélienne, etc… Pauvre double-standardiste (c’est mieux qu’une pauvre pomme, ça définit ce que tu es.).

    En calculant l’abstention qui avant avait voté pour Chavez, il gagnait haut la main. L’opposition n’a gagné que quelques mouches de plus, c’est l’abstention le problème. C’est un fait.»

  61. Cowboy said

    Si les gens y croyait vraiment, ils aurait été voté.

    Donc au mieux, ils se crissent de chavez, et au pire, ils ne l’aiment pas

  62. Depuis plusieurs années, nous sommes constamment bombardé par la propagande anti-chaviste dans «nos» médias. Que ce soit à TQS, Radio-Cadna ou TVA, c’est toujours la même affaire. «Chavez le dictateur», «le peuple opprimé par le général», «l’ex-putchiste de 53 ans»…

    Vous savez que je me lasse de lire vos petites remarques stupides et non-réfléchies ? Vous ne faites que reprendre ce qui se dit quotidiennement dans les médias. Pour vous, la lutte contre l’impérialisme américain est un crime, tout comme vouloir combattre l’omniprésence du privé, de plus en plus vampirique.

    Chavez est le meilleur président de l’histoire de ce pays mais vous refusez de le reconnaître. C’est sûr que c’était tellement mieux avec l’autre qui ordonnait aux policiers de tirer sur des foules !

    Chavez ne s’est jamais baisser au niveau de ceux que vous soutenez en ce moment et que nos médias font passer pour des «martyrs» de la démocratie. Cette actuelle opposition, c’était la même merde soumise au FMI qui était au pouvoir il y a 10 ans.

    Si Chavez aurait gagné, vous auriez crié au scandale, à la tricherie mais quand c’est l’opposition qui gagne, c’est une avancée pour les droits démocratiques…

    L’attitude de la maison blanche fut très arrogante, tout comme la vôtre. Eux et vous soutenez le terrorisme étatique et vous appuyez le coup d’État anti-démocratique qu’il y a eu en 2002. On ne peut tellement pas dire que c’est démocratique quand vous encouragez un coup d’État.

    Les chavistes ont été très respectable durant cette campagne électorale, mais parlons pas de l’opposition. Jamais on ne parlera à Radio-Canada de ce qui s’est passé hier…

    Des chavistes se sont fait poursuivre par les snobinards de l’opposition et ils ont été obligés de se réfugier dans un édifice. Des gens de l’opposition ont tirés avec des armes automatique et mis le feu…

    Votre «libarté», comme vous le dites si bien n’en est pas une pour le peuple, c’en est une pour le patronat et son «droit» intouchable d’exploiter et de voler les ressources naturelles.

  63. sylvainguillemette said

    Jean-François Grenier dit que c’est pas démocratique, mais il ne chiâle pas quand Charest passe des lois anti-syndicales par baîllon. Branches-toi Grenier. Il a un mandat en béton Hugo Chavez, il a été élu à 62%, pas avec un faible appui comme Harper ou Charest là…

    Et Jacouille, où ça un double-standard? Charest fait bien des baîllons et je te vois pas grimper dans les rideaux. Harper est minoritaire et sait que le Canada se soucie des changements climatiques, il fait quoi? Il s’en fiche. Nous, on pense que le peuple est aliéné, je crois bien qu’on a raison de le prétendre. Maintenant, je te rappelle justement qu,il a été élu ce président, alors s’il a le mandat et que ce mandat est parfaitement légal dans la constitution bolivarienne du Vénézuéla, soit, qu’il utilise les pouvoirs que le peuple lui a conféré par référendum, ce dernier, gagné majoritairement. Jacques Saint-Pierre le pro-terrorisme, vas donc relire la constitution bolivarienne du Vénézuéla, car il y a des trucs qui t’ont forcément échappé, par mégarde? J’en doute!

    Jacouille dit aussi que je prétend que des gens ont triché, or, c’est un fait et ça a été rapporté à des agents de police, etc… Jacouille détient la vérité, c’est vrai! Pas moyen de m’en sortir! Vive le pro-terrorisme, fidèle élu du Capital, celui qui détient la vArité!

    Des médias qui disent que Chavez va envoyer les enfants à Cuba, après les avoir enlevé, c’est poussé tantinet! Viarge! Non, Saint-Pierre dit que c’est correct, alors ça doit être correct… 97% des médias sont privés et anti-Chavez. Ils ne sont pas soumis à calculer leurs dépenses en fonction électorale comme
    ici au Québec. Donc, la représentation médiatique est exagérée, très exagérée quant à l’appui réel de l’opposition. Jacouille l’adorateur de violence et louangeur de dictaeur, est tout simplement tordant!

    Je n’ai pas chié sur le peuple vénézuélien, je dis que le camp du « NON » est soit membre de l’élite minoritaire, ou tout simplement aliéné. Celui qui mérpise la vie humaine ici, c’est Jacouille. Jacouille soutient le terrorisme, l’utilisation des ADM, emmerde KYOTO, etc… C’est un fou-furieux en liberté.

    Je fête aussi, la chute prochaine de la bourse…
    C’est pas génial ça? On s’amuse tous les deux! Le sentiment qui m’anime moi à l’instant est rien de moins que l’extase aussi! De vous voir vous garocher en bas des fenêtres… l’image me fait vraiment rire, je te jure.
    Ah! Ce que c’est beau la vie!

    L’apogée de l’humanité, dûe au capitalisme de par sa sur-consommation et surpolluante
    existence, arrive pas mal plus vite que l’épanouissement total du capitalisme, d’ailleurs cette période est passée. Vous êtes maitenant dans la période où on doit réparer les erreurs, dûes à votre existence et votre raisonnement primitif et cromagnesque. Vive le socialisme, le capitalisme a échoué…

    Faut être déconnecté de la réalité ou le faire volontairement pour continuer d’appuyer le captialisme… C’est sectaire votre affaire! Je pense qu’il y a de l’aide pour les cas comme vous.
    Un peu comme pour le joueur compulsif là…

  64. sylvainguillemette said

    Un doublon?

  65. Cowboy said

    Le camp du non est pas minoritaire, il a GAGNÉ!

  66. sylvainguillemette said

    http://www.cyberpresse.ca/article/20071203/CPMONDE/71203093/6488/CPACTUALITES

    On détourne bien sûr le sujet, mais n’est pas une administration que vous soutenez? Et oui! C’est votre copain, « Busherie ».

    Bonne soirée Jacouille et lèche-couilles…

  67. sylvainguillemette said

    http://www.cyberpresse.ca/article/20071203/CPMONDE/71203093/6488/CPACTUALITES

    On détourne bien sûr le sujet, mais n’est-ce pas une administration que vous soutenez? Et oui! C’est votre copain, « Busherie ».

    Bonne soirée Jacouille et lèche-couilles…

  68. sylvainguillemette said

    55% de participation, dont ceux qui avbaient élu Chavez, probablement effrayés par les réformes, diabolisées par les médias majoritairement privés et anti-Chavez.

    97% des médias sont privés et anti-Chavez…

  69. Quelques mises au point:

    Antho:
    On ne dit pas : « Si Chavez aurait gagné, vous auriez crié au scandale », mais on dit: « Si Chavez avait gagné, vous auriez crié au scandale »

    Mais, surtout, je ne suis pas un vulgaire perroquet de la « propagande », comme vous dites. Ce que je dis, c’est le résultat de conversations avec de vrais Vénézuéliens, de réflexion sur l’état de ce pays qui mérite mieux que tous ces dictateurs (eh, oui, j’inclut les précédents). Je crois que ceux qui sont aveuglés, ici, ce sont vous et vos ouailles. Vous voulez tellement voir vos lubies socialistes et communistes se réaliser que vous êtes prêts à donner carte blanche à n’importe quel général d’opérette. Il faut que vous regardiez la réalité en face: le peuple, même si on le couvre de cadeaux éphémères, n’est pas dupe. Et la victoire du non au Vénézuéla en est une preuve éclatante. Cette fois-ci, avec ses projets mégalomanes, Chavez est allé trop loin et s’est fait rabrouer.

    Je vous concède toutefois un point: Chavez et son groupe ont perdu de façon honorable et ont su garder la face.

    Guillemette:
    Comment discuter avec vous? Inutile. Mais je voulais au moins vous enlever un plaisir: j’investis très peu à la bourse, alors inutile de vous exciter autant du malheur des autres. La volatilité n’est pas ma tasse de thé. Je préfère les investissements qui rapportent de façon sûre, comme, par exemple, participer à l’établissement de cliniques médicales privées, favoriser l’implantation de Wal-Mart ou investir dans des collèges privés.

  70. Aux administrateurs du blogue:

    S.v.p., tentez de convaincre Guillemette de se payer un cours d’informatique. Ses commentaires sont suffisamment vomitifs, si, en plus, ils les soumet en double à chaque fois, c’est la catastrophe.

  71. Arrêtez donc Jacques Saint-Pierre. Il y a peu de chances que vous soyez le bourgeois tant annoncé. Je paris que vous êtes simplement un looser qui essaie de se faire passer pour un riche.

  72. «Ce que je dis, c’est le résultat de conversations avec de vrais Vénézuéliens, de réflexion sur l’état de ce pays qui mérite mieux que tous ces dictateurs (eh, oui, j’inclut les précédents).»

    Ce que vous semblez pas comprendre, c’est que l’opposition à Chavez est ces mêmes généraux que vous faites semblant de dénoncer ! Double-standard !

  73. «Le camp du non est pas minoritaire, il a GAGNÉ!»

    Par une très faible majorité…

    Et l’abstention n’a pas aidée…

  74. sylvainguillemette said

    Le docteur orthographe qui fait la morale à Antho sur son orthographe, fait lui-même plusieurs erreurs, il suffit de le lire quand il ne s’y attend plus. Quel imbécile…

    Jacouille dit avoir la vérité, qu,il la puise de vrais vénézuéliens… On sait Jacouille que c’est pas 100% du monde qui appuie Chavez, mais il y a minimum 62% du monde qui l’appuie pareil. Reviens-en, il a été élu démocratiquement. Ici, moi, Charest ne me plaît pas. Est-ce que je triche aux élections? Est-ce que les médias sont à 97% derrière UN candidat sans que celui-ci, n’ait à rendre de compte au DGEQ? Non, tu es déconnecté mon pauvre… Et Jacouille, un dictateur, c’est quelqu’un qui dicte la marche à suivre. Il y a eu référendum, comment l’expliquer? Tu es incroyable, je te jure! Et Jacouille, ici au Canada, toi tu laisses bien le clown Harper décider du sort du monde entier en le laissant polluer comme un sanipierresque en VUS… T’es vraiment le roi des clowns!

    Il parle de cadeaux au peuple de la main de Chavez, alors que le clown qu’il soutient ici au Canada, Harper, fait la même chose avec les baisses d’impôts, d’où « une partie » de l’argent provient des sables bitumineux. C’est tout simplement la production pétrolière la plus polluante du monde, la chaudière de trop dans le gobelet d’eau! Quel clown, c’est pas croyable! Vive Jacques Saint-Pierre, le clown par excellence! En prime, il vous fait une farce sur les civils tués à l’étranger par des armes de destruction massive.

    Jacouille parle de la victoire du NON, 51%. Bravo! Je dois t’avouer que je préfère perdre que de gagner avec si peu d’appui! Tant mieux, la prochaine fois sera peut-être la bonne.

    À Jacouille le pro-terrorisme par excellence,
    Alors je prierai très fort pour que les Wal-Mart tombent, ainsi que les cliniques privées, qui comme aux États-Unis, tomberont aussi.

    Ce n’est certes pas étonnant de te lire appuyer Wal-Mart. N’est-ce pas cette comapgnie qui, aux États-Unis, bloquent les postes clés aux femmes? N’est-ce pas la même compagnie qui encourage le travail des enfants? Comment peuvent-ils obtenir de tels prix sinon? Rien ne m’est plus étonnant en te lisant, mais je n’ai plus pitié de toi…

  75. Camarade Antho.

    Quelle mauvaise foi! Vous refusez à tous le droit de douter des motifs du gros caporal hystérique, du fait qu’ils ont été au pouvoir avant. Mais, Chavez, avant d’être au pouvoir, n’était-il pas un dissident? Comment pouvez-vous vivre avec de tels sophismes?

    Pour ce qui est de vos doutes sur ma situation financière, pourquoi m’en soucier? Quoi que j’écrive, quoi que je fasse, vous me trouverez toujours bourgeois…

  76. sylvainguillemette said

    Le bourgeois détient les moyens de production, les détiens-tu?

    Chavez a tenté un coup d’état, alors que l’oppostion assassinait les civils, il l’a fait dans ce temps-là, pour sauver le peuple qui se mourait sous un régime néo-libéral répressif, comme tu les aimes…

  77. sylvainguillemette said

    Jacouille est un agent de provocation, rien de plus, rien de moins. Quel imbécile…

  78. sylvainguillemette said

    Bon, bonne nuit le sanipierresque, je viendrai démontrer demain matin que tu n’es qu’un débile soutenant l’insoutenable.

  79. Guillemette a dit:
    « Je dois t’avouer que je préfère perdre que de gagner avec si peu d’appui »

    Voilà bien une attitude typique de looser. Quelqu’un qui préfère perdre est quelqu’un qui n’a aucune capacité de gagner.

  80. Ne savourez pas votre victoire trop vite, vous allez vous étouffer…

  81. Jacques, j’ai le droit de douter de la personne que vous prétendez être. Amenez nous des preuves voir…

  82. Je n’ai aucune preuve à fournir. Et votre opinion sur ce que je suis m’importe peu au final.

    Et pour ce qui est de la victoire du peuple sur la dictature, ne devriez-vous pas être les premiers à vous en réjouir?

  83. Mais quelle dictature ? Vous délirez. Vous faites un scandale avec des choses déjà existante au Canada et qui sont banales.

    Je veux dire, le droit à l’information est inexistant en cas de crise ici, et le premier ministre peut se faire élire indéfiniment.

  84.  »Je n’ai aucune preuve à fournir. »

    C’est bien ce que je pensait, menteur.

  85. internationaliste said

    La majorité remportée par le camp du NON est tellement serrée que c’est une victoire de justesse. Comme d’ailleurs le référendum de 1995 sur l’indépendance du Québec ou le camp du NON a gagné par la peau des fesses et a ensuite cédé à la panique face aux indépendantistes.

  86. carlop said

    On compte sur le grand démocrate Chavez pour refaire des référendums jusqu’à ce que ça passe et qu’il enfonce cela dans le fond du trou de cul des pauvres Vénézuéliens qui quittent le pays de plus en plus en grand nombre.

    Viva el dictator!

  87. internationaliste said

    Les classes populaires appuient massivement Chavez et même les médias bourgeois le reconnaissent.

  88. sylvainguillemette said

    Le cardinal Saint-Pierre dit que j’ai une attitude de perdant, quand sa propre personne soutient l’utilisation d’armes de destruction massive. Si ça ce n’est pas perdant!

    Nous avons perdu et je sais le reconnaître. Toutefois, il fallait dénoncer les crimes de l’opposition, et oui! Encore des crimes de la droite! Comme si c’était nouveau…

    Ce cardinal de pacotille, prétend également que Chavez est un dictateur, or, les faits prouvent le contraire. Il a été élu démocratiquement à 62% (contrairement à Karzaï qui lui n’a JAMAIS été élu par qui que ce soit, mais que Carlop et Saint-Pierre approuvent… :P). Il a fait déjà plusieurs référendums. Les dictatures ne font certes pas de référendum ou il s’arrangent, comme Saddam Hussein (ancien outils de Washington, désuet et défait par Washington) le faisait, pour que ça passe à 110%! Chavez est un président élu démocratiquement et tous le reconaissent, sauf la droite oligar « chienne » , les bourgeois (qui ne reconaissent jamais les présidents de gauche) et les pro-terrorisme fana-tata-tiques des guerres religieuses impérialistes états-uniennes.

    Carlop enchaîne (lui qui soutient la dictature afghane qui oeuvre avec des seigneurs de guerre, allez comprendre!) en disant que les pauvres vénézuéliens quittent la dictature… quelle dictature? Il a été élu! Mais je suis d’accord avec ce fait: Dans une démocratie, le perdant voit celle-ci comme une dictature. Alors, je suis dans une dictature néo-libérale! voyons-le ainsi, s’ils peuvent le voir comme ça, eux aussi.

    Carlop est un militariste qui trippe sur les guerres violentes… Comme Jacouille, il devrait s’acheter Halo 3 pour se défouler, ça ne fait mal à personne! Sinon, j’avais déjà parlé au cardinal Saint-Pierre, d’un jeu où il pouvait tuer des civils avec des ADM. Je le suggère à Carlop aussi, il a l’air en manque de violence.

    Armed Assault sur PC, très bon!

    Vive le président lu démocratiquement Chavez! Mais surtout! Vive le socialisme!

    Je condamne la dictature afghane et la mis en place de celle-ci par nos troupes, ce qu’appuie Carlop et Jacques Saint-Pierre le méritant.

  89. sylvainguillemette said

    Aussi, quand Carlop le démago » prétend que les pauvres vénézéliens quittent le bateau comme des rats, je lui rappellerai que ce sont les riches rats qui ont les moyens de quitter le bateau et que ce sont ces derniers QUI quittent le bateau. Encore faut-il ajouter que le Canada les acceuille fièrement et qu’ils n’ont pas tous à faire le 5 ans d’attente pour obtenir la citoyenneté.

    Des menteurs comme Carlop, il y en a une tonne! Ils se trouvent cependant tous du même côté de la clôture…

  90. sylvainguillemette said

    Je pensais à ça tantôt en faisant la vaisselle (ça prend moins d’eau que le lave-vaisselle qui venait avec la maison.), Jacques Saint-Pierre là, c’est un peu comme une tache dans le fond d’une poêle qui part pas. Je la frottais, je la frottais, rien à faire. Je suis allé me chercher des produits ménagers écologiques dans l’armoire destinée (j’ai des enfants et je fais gaffe!),quand tout à coup, j’ai réalisé que ce n’était pas une tache dans le fond de ma poêle. C’était en fait un défaut de fabrication. Quand même je frottais ma pôele pendant un an, la tache restera. C’est vraiment ressemblant, avouez!

    Mais je suis pas bête, je suis progressiste, alors je vais endurer la tache dans le fond ma poêle et passer mon chemin…

  91. eberhardt1972 said

    Après « Où est Charlie » , le jeu « Qui est Saint-Pierre ».

    Allez, écrivez vos hypothèses à propos de la réelle identité de l’auteur des commentaire du personnage de Jacouille!

    Laissez aller votre imagination, rien ne pourra sembler plus ridicule que le vrai personnage!!!

    Exemple: « Moi je pense que c’est un raëlien schysophrène en robe de chambre, cravate au cou pour se croire un vrai patron, qui écrit sur son ordinateur avant d’aller protéger le banc du centre d’achat contre les truands. »

  92. Ta gueule Cowboy, tu es totalement inutile au débat. Si tu es pas là pour développer, comme ton ami Jacques, sacre ton camp.

  93. Cowboy said

    Je suis pas inutile, je rappelle les faits.

  94. internationaliste said

    Les faits que tu inventes n’est-ce pas?

  95. sylvainguillemette said

    Jacques Saint-Pierre est un étron qui parle, un peu comme Mr Hankey…

  96. sylvainguillemette said

    Messages de Fidel à Chavez
    Cher Hugo,
    Je te félicite révolutionnairement pour ton discours de ce matin. Cela été un veni, vidi, vinci de dignité et d’éthique. Fidel Castro Ruz
    3 décembre 2007
    10h00.

  97. sylvainguillemette said

    Venezuela : que signifie la défaite du référendum ?

    Avec 51% de « non », la réforme constitutionnelle a donc été rejetée, au Venezuela, par une courte majorité. Chavez a immédiatement reconnu les résultats. Comme on pouvait s’y attendre, ils ont provoqué la jubilation de l’opposition et de toutes les forces réactionnaires. Pour la première fois en près d’une décennie, ces derniers ont remporté une victoire. Les beaux quartiers de Caracas ont fêté l’événement.

    Cependant, la joie des réactionnaires est à la fois prématurée et exagérée. En regardant les résultats de plus près, on constate que l’opposition n’a pas fait de percée significative. Par rapport aux présidentielles de 2006 – et sur 88 % des votes dépouillés – l’opposition n’a progressé que de 100 000 voix, alors que Chavez en a perd 2,8 millions. Les voix perdues par Chavez ne sont pas allées à l’opposition, mais à l’abstention (44,1%). Cela signifie que le soutien pour la contre-révolution n’a pas beaucoup augmenté, depuis un an.

    Toute une série de facteurs explique ce résultat. Pour commencer, la classe capitaliste dispose de puissants instruments pour façonner l’opinion. Les médias réactionnaires ont mené une campagne hystérique faite de mensonges et de calomnies contre Chavez, la révolution et le socialisme. Par exemple, les Ultimas Noticias – l’un des journaux les plus lus, au Venezuela – a publié une publicité payante expliquant qu’en cas de victoire du « oui », l’Etat arracherait les enfants à leurs familles, et que la liberté religieuse serait abolie. Le jour du référendum, à Carabobo, le journal régional Notitarde a titré : « Aujourd’hui vous décidez et ce sera pour toujours », au-dessus d’un montage photo composé d’une boucherie vide, d’un drapeau cubain et d’un portrait de Castro, avec comme sous-titre : « voilà à quoi ressemble Cuba socialiste aujourd’hui. » De son côté, l’Eglise catholique, sous la direction réactionnaire de la Conférence Episcopale, a solennellement prêché contre Chavez et le « communisme athée ». Et ainsi de suite.

    Abstention

    Tout cela a eu un effet sur les sections les moins conscientes de la population. C’est certain. Cependant, cela n’épuise pas la question. L’abstention est l’élément clé de l’équation : de nombreux chavistes ne sont pas allés voter. Pourquoi ? Les bureaucrates et les petits-bourgeois cyniques accuseront les masses d’être apathiques. C’est absolument faux. Les masses ont systématiquement voté pour Chavez à tous les scrutins. Elles ont massivement voté lors des présidentielles de décembre 2006. Mais à présent, il y a des signes de fatigue. Pourquoi ?

    Après tant de discours sur le socialisme, l’oligarchie est toujours fermement en place, et elle utilise son pouvoir et ses richesses pour saboter la révolution. Les putschistes de 2002 sont toujours en liberté. Les médias de droite sont toujours libres de déverser leurs mensonges quotidiens sur la révolution. Des paysans révolutionnaires sont assassinés – et rien n’est fait contre cela.

    Malgré les réformes engagées par le gouvernement, qui ont indiscutablement aidé les Vénézuéliens les plus pauvres, la majorité de la population vit toujours dans la pauvreté. Le problème des sans-abris n’est pas réglé. Le sabotage économique des propriétaires terriens et des capitalistes provoque une pénurie de produits de première nécessité. Tout cela a un effet sur le moral des masses.

    Leur grande majorité soutient toujours Chavez et la révolution. Mais il y a des symptômes de fatigue indiscutables. Après neuf ans de mobilisation, les masses commencent à se lasser des discours, des parades et des manifestations – ainsi que des élections et des référendums. Elles veulent moins de mots et plus d’actes décisifs : des actes contre les propriétaires terriens et les capitalistes, des actes contre les gouverneurs et les officiels corrompus.

    Surtout, elles veulent des actes contre la Cinquième Colonne des « Chavistes » de droite, qui portent des T.Shirts rouges et parlent du socialisme du XXIe siècle, mais sont opposés au véritable socialisme et sabotent la révolution de l’intérieur. Si le Mouvement Bolivarien et le PSUV ne sont pas purgés de ces carriéristes et de ces bureaucrates réformistes, la révolution est perdue.

    La tactique de Raúl Baduel

    Les déclarations de l’opposition, après l’annonce des résultats, étaient très significatives – en particulier celle du général Baduel, l’ex-ministre de la Défense qui a récemment rallié l’opposition (voir ICI). Qu’a dit Baduel ? Il a parlé de réconciliation nationale et a proposé de négocier avec Chavez. Il a renoncé à son intention d’organiser un coup d’Etat. En résumé, il a montré un visage souriant et amical. C’est une tactique assez intelligente, qui tient compte du véritable rapport de force – lequel, malgré la défaite du référendum, est toujours largement défavorable à la contre-révolution.

    La révolution ne doit pas accorder la moindre confiance au visage souriant de la contre-révolution. Comme le disait Shakespeare : « Il y a des poignards dans le sourire des hommes » ! Il ne peut y avoir de réconciliation entre la révolution et la contre-révolution, parce qu’il ne peut y avoir de réconciliation entre les riches et les pauvres, entre les exploiteurs et les exploités.

    Ce changement de tactique, de la part de l’opposition, repose sur le fait qu’elle ne peut pas renverser Chavez, à ce stade, par une action directe. Elle est trop faible pour cela, et elle le sait. Les éléments les plus stupides de l’opposition sont ivres de leur succès. Mais après une nuit d’euphorie bien arrosée, ils se réveilleront avec une sévère gueule de bois. Il n’ont remporté leur « victoire » que d’une très courte avance. Après tant d’efforts, ils ne sont parvenus à mobiliser beaucoup plus de voix qu’en 2006. Qui plus est, la lutte en cours, au Venezuela, ne peut pas être gagnée par les seuls votes.

    Le bourgeois bedonnant, sa femme et ses enfants ; le petit commerçant ; l’étudiant « fils à papa » ; les fonctionnaires effrayés par la « cohue » ; les retraités nostalgiques du « bon vieux temps » de la IVe République ; les spéculateurs, les escrocs ; les vieilles dévotes des deux sexes manipulées par la hiérarchie de l’Eglise ; les petit-bourgeois fatigués de « l’anarchie » : tous ces éléments constituent une force formidable en termes électoraux, mais leur poids réel, dans la lutte des classes, est pratiquement nul.

  98. sylvainguillemette said

    Le rapport de forces entre les classes

    Le véritable rapport de force est apparu lors des manifestations qui ont clôturé la campagne référendaire. Comme en décembre 2006, l’opposition a remué ciel et terre pour mobiliser sa base de masse, et elle est effectivement parvenue à rassembler une large foule. Cependant, le lendemain, les rues du centre de Caracas étaient inondées de T.Shirts rouges. Les deux manifestations ont montré que la base active des chavistes est cinq à huit fois plus importante que celle de l’opposition.

    C’est encore plus évident dans le cas de la jeunesse. Les étudiants réactionnaires sont les troupes de choc de l’opposition. Ils ont organisé de violentes provocations contre les chavistes. Leur plus grande manifestation a réuni 50 000 personnes. Cependant, les étudiants chavistes ont organisé une manifestation de 200 à 300 000 personnes. Dans ce domaine crucial de la lutte qu’est la jeunesse, les forces de la révolution dominent très largement celles de la contre-révolution.

    La révolution a l’appui de la grande majorité des travailleurs et des paysans. C’est la question décisive ! Pas une ampoule ne brille, pas une roue ne tourne, pas un téléphone ne sonne sans la permission de la classe ouvrière. C’est une force colossale, dès lors qu’elle est organisée et mobilisée pour transformer la société.

    Et l’armée ? Qu’en est-il ? L’armée reflète toujours les tendances existant à l’intérieur de la société. L’armée vénézuélienne est passée par près d’une décennie de tempête révolutionnaire. Cela y a forcément laissé des marques !

    Il est clair que la grande majorité des soldats de rang – des fils de travailleurs et de paysans – sont loyaux à Chavez et à la révolution. Cela vaut également pour nombre de sergents et d’officiers juniors. Mais plus on monte dans la hiérarchie militaire, moins la situation est claire. Au cours de ces dernières semaines, il y a eu des rumeurs de conspiration, et des officiers ont été arrêtés. C’est un avertissement sérieux !

    Ceci-dit, le fait que le Général Baduel ait décidé d’adopter un ton conciliant et prudent montre qu’il n’y a pas de base solide pour un coup d’Etat, à ce stade. Les contre-révolutionnaires les plus sérieux (y compris les conseillers de la CIA) comprennent que la situation n’est pas mûre pour une opération comme celle d’avril 2002. Pourquoi ? Parce qu’à ce stade, une tentative de coup d’Etat provoquerait une puissante mobilisation des masses, qui seraient prêtes à se battre et mourir pour défendre la révolution. Cela mènerait à une guerre civile que la contre-révolution ne serait pas sûre de gagner. Et on ne peut douter qu’une nouvelle défaite de l’opposition, dans une lutte ouverte, signifierait la liquidation immédiate du capitalisme au Venezuela.

    Voilà ce qui explique l’actuelle tactique de Baduel. Il cherche à gagner du temps, en escomptant que la situation objective évoluera à l’avantage de la contre-révolution. Force est de reconnaître que c’est un calcul correct. Le temps ne joue pas en faveur de la révolution !

  99. sylvainguillemette said

    Il faut des mesures décisives !

    Dans un article publié en mai 2004, nous écrivions : « C’est une erreur de s’appuyer exclusivement sur la détermination des masses à faire des sacrifices. Les masses peuvent sacrifier aujourd’hui pour demain jusqu’à un certain point. Il faut garder cela à l’esprit. En dernière analyse, la question économique est décisive. »

    Cette remarque est désormais d’une actualité brûlante, au Venezuela. Un récent rapport de Datanalisis, un institut statistique vénézuélien, dévoile ce que tout le monde savait déjà : la pénurie de produits alimentaires de base devient intolérable. L’enquête établit qu’il est devenu très difficile de se procurer du lait, du bœuf et du sucre. D’autres produits, comme le poulet, l’huile de cuisine, le fromage, les sardines et les haricots noirs, sont également très rares. Les enquêteurs ont compilé des données à partir de 60 magasins – publics et privés. 73,3 % d’entre eux n’avaient pas de poudre de lait ; 51,7% ne vendaient pas de sucre raffiné ; 40 % n’avaient pas d’huile de cuisine ; 26 % pas d’haricots noirs, un aliment de base, au Venezuela. Les deux-tiers des 800 personnes interrogées ont déclaré avoir connu des problèmes de pénurie. Les queues de plusieurs heures, pour acheter du lait, ne sont plus une exception. Cela rappelle la situation au Chili, dans les années 70, lorsqu’un sabotage économique généralisé était organisé par le patronat contre le gouvernement de Salvador Allende.

    Pour les masses, la question du socialisme et de la révolution n’est pas abstraite. Elle est au contraire très concrète. Les travailleurs et les paysans du Venezuela ont été extraordinairement fidèles à la révolution. Ils ont fait preuve d’un haut degré de maturité révolutionnaire et d’une grande détermination à se battre et faire des sacrifices. Mais si la situation traîne trop longtemps sans une rupture décisive, les masses vont commencer à se fatiguer. L’apathie et le scepticisme vont s’installer – en commençant par les couches les plus inertes et les moins conscientes du mouvement.

    S’il n’y a aucune conclusion décisive en vue, les gens vont commencer à se dire : « On a déjà entendu tous ces discours, mais rien de fondamental n’a changé. Dès lors, à quoi bon manifester ? A quoi bon voter, si c’est pour vivre à peu près comme avant ? » C’est là le principal danger, pour la révolution. Lorsque les forces contre-révolutionnaires constateront un reflux, elles passeront à l’offensive. Les éléments les plus conscients de la classe ouvrière se trouveront isolés. Les masses ne répondront plus à leurs appels. Alors, la contre-révolution frappera.

    Ceux qui prétendent que la révolution est allée trop loin, trop vite, qu’il est nécessaire de marquer une pause, qu’il faut trouver un compromis avec Baduel pour sauver la révolution – ceux-là se trompent complètement. Si une section des masses commence à se fatiguer, ce n’est pas parce que la révolution est allée trop vite, mais au contraire parce qu’elle est trop lente et n’est pas allée assez loin.

    La pénurie alimentaire et l’inflation croissantes affectent en premier lieu les quartiers ouvriers, qui sont les bastions du chavisme. C’est cela qui sape la révolution – et non le fait d’aller « trop loin ». On ne peut pas faire la moitié d’une révolution.

    Les élections et la lutte des classes

    Les marxistes – à la différence des anarchistes – ne refusent pas de participer aux élections. De façon générale, la classe ouvrière doit utiliser toutes les possibilités démocratiques qui existent pour rassembler ses forces, arracher des positions à l’ennemi de classe et se préparer à la conquête du pouvoir.

    La lutte électorale a joué un rôle important au Venezuela en unissant, en organisant et en mobilisant les masses. Mais elle a ses limites. La lutte des classes ne peut se réduire à des statistiques abstraites ou à une arithmétique électorale. Le sort de la révolution n’est pas, non plus, déterminé par des lois ou des constitutions. Les révolutions ne se gagnent pas dans des chambres d’avocats ou dans des débats parlementaires – mais dans les rues, les usines, les villages, les quartiers, les écoles et les casernes. Il serait fatal de l’oublier.

    Les réformistes pensent que la classe ouvrière doit toujours respecter les subtilités législatives. Mais comme le disait Cicéron : Salus populi suprema est lex (Le salut du peuple est la loi suprême). Nous ajouterons : le salut de la révolution est la loi suprême. Les contre-révolutionnaires n’ont jamais respecté la constitution, et si le coup d’Etat d’avril 2002 avait réussi, ils auraient immédiatement aboli la constitution de 1999 – dont ils se proclament aujourd’hui les défenseurs.

    Même après la défaite du référendum, Chavez a toujours assez de pouvoir pour exproprier les banquiers, les propriétaires terriens et les capitalistes. Il a le contrôle de l’Assemblée Nationale et le soutien des sections décisives de la société vénézuélienne. Une loi d’habilitation décrétant l’expropriation des terres, des banques et de la grande propriété privée recevrait le soutien enthousiaste des masses.

    Le haut niveau de l’abstention est un avertissement. Les masses demandent des actions – pas des discours ! Ceci-dit, cette défaite pourrait avoir un effet bénéfique : celui d’élever les masses à des niveaux supérieurs de lutte révolutionnaire. Marx expliquait que la révolution, pour avancer, a besoin du fouet de la contre-révolution. Depuis neuf ans, on l’a constaté plus d’une fois, au Venezuela.

    On en peut pas faire d’omelette sans casser des œufs. Une révolution n’est pas une partie d’échec, avec des règles clairement définies. C’est une lutte entre des intérêts de classe mutuellement antagoniques et irréconciliables. Des mesures décisives sont nécessaires pour défendre la révolution et désarmer la contre-révolution.

    La victoire du « non » doit agir comme un choc salutaire. La base chaviste est furieuse et accuse – à juste titre – la bureaucratie bolivarienne. Elle demande une purge des éléments droitiers du mouvement. C’est absolument nécessaire. Nos mots d’ordre doivent être :

    Aucun recul ! Aucun accord avec l’opposition !
    Les bureaucrates et carriéristes, dehors !
    Mener la révolution à son terme !
    Expropriation de l’oligarchie !
    Armer le peuple pour lutter contre la réaction !
    Vive le socialisme !

    Alan Woods
    Publication : mardi 4 décembre 2007

    http://by136w.bay136.mail.live.com/mail/ReadMessageLight.aspx?Aux=4%7c0%7c8CA04CC52A41320%7c&FolderID=00000000-0000-0000-0000-000000000001&InboxSortAscending=False&InboxSortBy=Date&ReadMessageId=628c520f-16ee-4281-b683-8b3321fdd0f9&n=1237294168

  100. sylvainguillemette said

    J’adhère M.Woods. Il faut se préparer, il y aura tentative de coup d’état avant longtemps! Il est temps d’exproprier les grands bourgeois et l’oligarchie pour redistribuer à l’ensemble de façon équitable.

    Vive le socialisme! Vive la révolution socialiste!

  101. carlop said

    Ouais, vive la révolution, vive la dictature et le sang que ça apporte.

    Ça fait longtemps qu’on voit à travers votre jeu. Surtout celui de l’extrémiste Guillemette qui renvoit son goût du sang sur les autres.

    Ça fait partie de ses très nombreux mensonges comme lorsqu’il dit que personne n’a voté pour Karzai.

  102. sylvainguillemette said

    Carlop, avec sa compréhension militariste, vient déformer les propos de M Woods. Faut pas trop lui en demander, il habitué de suivre des ordres…

    M. Woods dit qu’il faut se préparer à se défendre de la contre-révolution, car cette contre-révolution elle, utilise les armes et répend le sang. C’est de défense dont on parle ici, mais Carlop ne saisit pas tout. C’est pas fait pour réfléchir les militaristes, sauf quand c’est le temps de dégoupiller une grenade! « Je lance la goupille ou la grenade » se dit-il.

    Il me dit extrémiste alors que moi, je demande à ce que tout ça se fasse de façon démocratique, pendant que lui approuve la dictature mise en place par un coup d’état militaire. Trouvez l’erreur! Hey Carlop! 54% du territoire afghan aux mains des talibans et un grave attentat ce matin… Juste pour nourir sa soif de me dire des bêtises mensongère purement inventées sur le coup de la frustation… Vas-y Carlop! Défoule-toi!

    Il n’a pas été élu Karzaï, reviens-en! C’est un président fantoche qui gouverne coude-à-coude avec les seigneurs de guerre! Même s’il avait été élu, ce qui n’est pas le cas, il travaille avec les seigneurs de guerre, tous aussi barbares que les talibans! Tu ferais un bon clown! Finalement, t’es peut-être pas pogné pour rester militariste toute ta vie! Tu pourrais faire rire les enfants…

  103. sylvainguillemette said

    Quels mensonges? Cites-les et déments-les!

    Viens pas ici accuser le monde de mentir, quand tu es le roi du titre, sans preuve de tes dires. Tu me dis menteur? D’accord! Maintenant, où ai-je menti et dis-nous LA vérité!

  104. internationaliste said

    Carlop tu es un hypocrite. Tu soutiens des agressions militaires qui tuent des milliers et des milliers de personnes et tu oses dire qu’on veut faire verser du sang!

    Va te faire soigner sale loser!

  105. carlop said

    « Il n’a pas été élu Karzaï, reviens-en! »

    Il a bel et bien été élu sous la surveillance internationale en plus. Pas par tout le pays parce que le terrorisme anti-démocratique règne encore sur une bonne partie de celui-ci, mais sur la partie pour laquelle il peut faire quelque chose, sur laquelle il a un pouvoir. C’est aussi un leader beaucoup moins autoritaire que Chavez.

    Vous soutenez tous des positions faussement pacifistes, comme le retrait des troupes d’Afghanistan, mais qui en réalité vont amener que du sang et la dictature sanguinaire en plus d’un retour en force du terrorisme tout aussi sanguinaire. Donc des positions pro-dictatures, pro-terroristes, pro-talibans, etc.

  106. sylvainguillemette said

    Justement, il n’a donc pas été élu démocratiquement. Tu viens de le dire toi-même, il est président du pays, mais pas élu par le pays! Trouvez l’erreur! Je l’ai trouvé!

    C’est un leader moins autoritaire que Chavez? T’es une farce ambulante ou un simple idiot! Chavez subit les attaques mensongères répétitives des médias, de bourgeois et de l’extérieur. Agît-il avec répression tel un dictateur? Non! Il laisse libre-cour à ces pseudo journalistes, ces pseudo-démocrates, et les médias étrangers qui jouent la « game » des bourgeois.

    Karzaï a comme gouvernement, un ramassis de seigneurs de guerre et tu vas me faire croire qu’il est pas autoritaire? Il tire sur les talibans, c’est ni plus ni moins du fascisme. Les seigneurs de guerre, sont les plus grands criminels de ce territoire, des sauvages qui tuent pour des « oui » ou des « non ». La clique à Massoud n’est pas exclue de cette bande de tarrés et de criminels.

    Ta perception de la démocratie fait défaut, c’est une perception militariste qui légitime, l’imposition d’un président non-élu démocratiquement. Je suis quand même heureux de voir que tu admets enfin que le pays n’a pas voté pour lui, c’est un premier pas vers le réalisme. Tu t’apprêtes à retomber sur Terre, plis les genoux!

    Je suis très conscient de ce que fera un retrait des troupes de la coallition de pilleurs impérialistes de l’Afghanistan. Je sais très bien que les talibans reviendront en force, mais même si on laisse les troupes criminelles là-bas, ils reviendront quand même! Les russes ont dépassé les 200 000 soldats d’occuppation dans ce pays, et ils ont échoué. Ce sera identique et ça semble déjà devenir le cas.

    Aussi, prétendre aller les sauver en allant installer un système d’exploitation du peuple par la minorité élitiste parasitaire bourgeoise, c’est un mensonge plus qu’hypocrite! C’est de la complicité! On se rappellera de ce moment, ne t’inquiètes pas!

    Aucunement je ne soutiendrais une dictature, puis-je les en empêcher en en installant une autre? Évidemment que non! Je comprend ce que tu dis, ce sera le bordel si on part… Je suis d’accord avec ce fait, mais l’occuppation actuelle qui instaure un modèle économique capitaliste, ou plutôt, qui l’impose, n’a rien de libérateur! comme je l’ai dit plus haut, les seigneurs de guerre sont rois et maîtres là-bas, la démocratie est inexistante. Je t’invitre à aller regarder « Les grands reportages  » qui a passé mercredi le 5 décembre 2007. Tu dois pouvoir le trouver dans les archives de Radio-Canada. C’est FOUPUDAV en Afghanistan.

    Foutu, pourri, d’avance! Toi qui est militariste, tu dois connaître ce jeu de mot…

    🙂

  107. sylvainguillemette said

    Justement, il n’a donc pas été élu démocratiquement. Tu viens de le dire toi-même, il est président du pays, mais pas élu par le pays! Trouvez l’erreur! Je l’ai trouvé!

    C’est un leader moins autoritaire que Chavez? T’es une farce ambulante ou un simple idiot! Chavez subit les attaques mensongères répétitives des médias, de bourgeois et de l’extérieur. Agît-il avec répression tel un dictateur? Non! Il laisse libre-cour à ces pseudo journalistes, ces pseudo-démocrates, et les médias étrangers qui jouent la « game » des bourgeois.

    Karzaï a comme gouvernement, un ramassis de seigneurs de guerre et tu vas me faire croire qu’il est pas autoritaire? Il tire sur les talibans, c’est ni plus ni moins du fascisme. Les seigneurs de guerre, sont les plus grands criminels de ce territoire, des sauvages qui tuent pour des « oui » ou des « non ». La clique à Massoud n’est pas exclue de cette bande de tarrés et de criminels.

    Ta perception de la démocratie fait défaut, c’est une perception militariste qui légitime, l’imposition d’un président non-élu démocratiquement. Je suis quand même heureux de voir que tu admets enfin que le pays n’a pas voté pour lui, c’est un premier pas vers le réalisme. Tu t’apprêtes à retomber sur Terre, plis les genoux!

    Je suis très conscient de ce que fera un retrait des troupes de la coallition de pilleurs impérialistes de l’Afghanistan. Je sais très bien que les talibans reviendront en force, mais même si on laisse les troupes criminelles là-bas, ils reviendront quand même! Les russes ont dépassé les 200 000 soldats d’occuppation dans ce pays, et ils ont échoué. Ce sera identique et ça semble déjà devenir le cas.

    Aussi, prétendre aller les sauver en allant installer un système d’exploitation du peuple par la minorité élitiste parasitaire bourgeoise, c’est un mensonge plus qu’hypocrite! C’est de la complicité! On se rappellera de ce moment, ne t’inquiètes pas!

    Aucunement je ne soutiendrais une dictature, puis-je les en empêcher en en installant une autre? Évidemment que non! Je comprend ce que tu dis, ce sera le bordel si on part… Je suis d’accord avec ce fait, mais l’occuppation actuelle qui instaure un modèle économique capitaliste, ou plutôt, qui l’impose, n’a rien de libérateur! comme je l’ai dit plus haut, les seigneurs de guerre sont rois et maîtres là-bas, la démocratie est inexistante. Je t’invitre à aller regarder « Les grands reportages  » qui a passé mercredi le 5 décembre 2007. Tu dois pouvoir le trouver dans les archives de Radio-Canada. C’est FOUPUDAV en Afghanistan.

    Foutu, pourri, d’avance! Toi qui est militariste, tu dois connaître ce jeu de mot…

    🙂

  108. sylvainguillemette said

    La démocratie états-unienne sous toutes ses coutûres!

     » STIMULÉE PAR LA LOI DE L’AJUSTEMENT

    La mafia de l’émigration illégale vole ses vedettes à Miami

    PAR JEAN-GUY ALLARD

    UN trafic qui rapporte : les narcotrafiquants cubano-américains qui contrôlent à Cancun le commerce juteux de l’émigration illégale, produit de la loi nord-américaine appelée de l’Ajustement cubain, volent à Miami et autres villes de la péninsule de la Floride les vedettes rapides et les yachts de luxe qu’ils utilisent pour cette acticité criminelle.

    Les immigrants « ne viennent plus dans leurs radeaux de fortune jusqu’aux plages étasuniennes mais ils sont amenés par des réseaux de trafiquants qui ont déclenché une vague de vols d’embarcations », affirme l’agence française AFP dans une dépêche datée de Miami.

    Cette année, plus de 300 bateaux ont été volés seulement dans le comté de Miami-Dade, selon la Commission de conservation de la pêche et de la vie forestière de la Floride (le sigle FWC en anglais).

    La plupart d’entre elles sont destinées au trafic d’immigrants, ont déclaré plusieurs sources d’agences gouvernementales. Les trafiquants « amènent les gens dans des bateaux volés, et spécialement dans des vedettes rapides », a affirmé pour sa part Luis Diaz, porte-parole de la Garde Frontière à Miami.

    Les bateaux les plus recherchés par les voleurs « sont les yachts petits ou moyens, pas plus de 12 mètres de long, qui sont plus faciles à manœuvrer, surtout les vedettes rapides », indique l’agence de presse.

    La législation nord-américaine destinée à provoquer l’émigration de Cubains accorde aux illégaux en provenance de l’île des privilèges qui sont refusés aux autres immigrants, à leur arrivée à la frontière du Mexique avec les Etats-Unis.

    D’un autre côté, ce trafic de personnes juteux a provoqué lors des derniers mois une guerre sanglante entre les bandes de délinquants liées à la mafia cubano-américaine.

    Le procureur général de la Justice de Quintana Roo, Bello Melchor Rodriguez y Carrillo, a révélé il y a quelques semaines que la ville de Mérida, dans le Yucatan, était le centre des opérations financières de la mafia cubaine.

    Les cubano-américains assassinés lors des dernières semaines sont Manuel « El Mani » Duarte Diaz, Luiz Lazaro Lara Morejon, son amie Maria Elena Carrillo Saenz, Jesus Aguilar Aguilar, Edwin Park Gomez et Maximiliano Rey Mota.

    Lara Morejon était celui qui était chargé de recevoir les fonds depuis les Etats-Unis pour trafiquer par l’intermédiaire de Duarte Diaz, assassiné dans la capitale du Yucatan, près des bureaux de l’Institut national de l’émigration. Il assurait ensuite le paiement de « polleros » qui se chargeaient de la traversée de personnes de Cuba vers les côtes de Quintana Roo.

    Selon plusieurs sources, l’une des bandes impliquées avait engagé des tueurs à gages de « Los Zetas », bras armé du cartel du Golfe, pour exécuter des rivaux.

    Les corps menottés et recouverts de chaux d’Aguilar, de Park et de Carrillo Saenz, ont été trouvés dans un puits prés de l’autoroute Cancun-Mérida, reconnu comme « le cimetière de Los Zetas ».

    Le FBI de Miami s’est distingué depuis le début de ces événements sanglants par son inertie face aux activités de la mafia cubano-américaine.  »

    http://www.granma.cu/frances/2007/diciembre07/mier5/49lanchas.html

  109. internationaliste said

    En terme de pro-terrorisme Carlop dépasse tous les records.

    Ton Karzai chéri et sa clique ont expulsé une députée Malalai Joya du parlement afghan parce qu’elles dénonçaient leur hypocrisie et leurs crimes de guerre. Pour avoir osé dire son opinion on lui a enlevé son siège de députée.

    Vive les hypocrites du genre Carlop.

  110. internationaliste said

    Chavez quant à lui a été élu démocratiquement sous une supervision internationale. Arrête de proférer tes mensonges sale loser.

  111. sylvainguillemette said

    Carlop,

    et Malalai Joya a non seulement eu des menaces de mort, mais a essuyé des attaques qui la visaient. Ça coûte cher essayer d’être démocratique et limpide en Afghanistan, c’est certainement pas Karzaï qui va leur donner un cours. Il a toujours été proche de l’administration états-unienne, les gouvernements confondus. Ce n’est qu’une marionette! Il fait des beaux sourires aux caméras, mais en arrière, il donne des postes aux seigneurs de guerre, leur beau-frère, la cousine, la petite soeur, etc… Démocratie mon Q!

    Vas faire ton pseudo-démocrate ailleurs… Que tu te poses des questions, soit. Mais que tu viennes ici « affirmer » (ce mot a un sens très précis) que Karzaï a été élu démocratiquement, tout en disant toi-même qu’il ne l’a pas été par le pays en entier, c’est tout simplement contradictoire et dommage pour ta crédibilité. Si tu veux en savoir plus, lis. Si tu ne veux pas en savoir plus et que tu préfères sombrer dans l’abrutissement massif, il y a le blogue de DavidG!

  112. carlop said

    Karzai a bel et bien été élu par la partie du pays qu’il dirige. Le reste vit malheureusement sous la terreur de tes amis talibans.

    C’est pas pour rien que tu dis « Il tire sur les talibans, c’est ni plus ni moins du fascisme. »

    Un bel appui aux Talibans! Enfin tu sors de ton trou, tu arrêtes de te cacher. Si un groupe prend le pouvoir par la force, brime les libertés de la population, tue des gens, les combattre c’est du fascisme. J’aime te voir sous ton vrai jour.

    Et le pire, c’est qu’après tu prends quelques possibles ratés de la démocratie jusqu’à ce jour en Afghanistan, tu tentes ainsi de faire croire que ça ne marche pas et ne peut marcher alors qu’avec tes amis talibans, il n’y a aucune démocratie et Malalai Joya doit rester enfermée chez elle.

    Encore une fois des positions pro-dictatures, pro-terroristes, pro-talibans, etc.

  113. internationaliste said

    Présentement ce sont les seigneurs de la guerre dirigés par Karzaï qui obligent Malalai Joya à se cacher chez elle. Si Chavez faisait ça avec une députée tu crierais au meurtre. Mais comme c’est la clique de requins à Karzaï tu restes silencieux et tu approuves.

    Pour ton info les islamistes afghans ont été soutenus par la CIA dans les années 80 contre le gouvernement pro-soviétique. S’ils ont pris le pouvoir dans les années c’est grâce à l’appui des USA.

    Encore une fois tu montres ton vrai visage pro-terroriste, fasciste et hypocrite.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :