Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

L’âge des ténèbres réactionnaires

Posted by Libertad ! sur 2 décembre, 2007

agedestenebres.jpg

Nous avons reçu par courriel un article d’un certain Carl Bergeron publié dans la presse. Il est écrit en haut de l’article qu’il serait «membre du comité de rédaction de la revue Égards. Son premier livre, L’État québécois et le carnaval de la décadence, paraîtra en mars.»

L’auteur de l’article commence en introduisant le dernier film de Denys Arcand, l’âge des ténèbres qui est loin de faire l’unanimité, contrairement à ses autres films (le déclin de l’empire américain, les invasions barbares). Nous pourrions croire à une mauvaise critique de film au tout début, mais l’auteur de l’article se sert de ce film pour montrer tout son sexisme et son homophobie. Il crache sur le féminisme et les droits des homosexuels.

Nous avons déjà un bon avant goût dans cette introduction :

Mais, mes pauvres amis, le Québec «caricatural» qui est montré dans L’âge des ténèbres, ce n’est pas celui du voisin, c’est le vôtre: égalitarisme fanatique, féminisme totalitaire, misère sexuelle, puritanisme appuyé, ésotérisme managérial et festivisme programmatique forment en effet, pour l’essentiel, le substrat anthropologique de la vie nationale.

Il n’est pas étonnant que ce réactionnaire affirme de tels choses, car la revue Égards dans laquelle il publie de ses textes est très conservatrice. Sur son site internet, elle se réclame de la «résistance conservatrice». Elle se veut antiétatique et favorable au maintient des classes sociales.

Ce n’est pas tout. Carl Bergeron nous explique aussi comment selon lui les partis politiques s’allient avec les «idéologues radicaux» de la Coalition gaie et lesbienne pour faire des politiques contre l’homophobie.

Selon lui, c’est une catastrophe car il pense que l’homosexualité est une perversion. Les conservateurs comme lui sont hostiles au mariage entre conjoints du même sexe, il y en a même qui considèrent encore l’homosexualité comme une maladie !

Ce qui veut dire qu’il ne sera bientôt plus permis par la loi d’émettre une critique dans la sphère publique (et, de plus en plus, dans la sphère privée) sur les desseins pervers de l’homosexualité militante, notamment à travers des festivals obscènes comme Divers/Cité, pourtant financés avec l’argent des contribuables.

Après le menteur d’André Pratte, est-ce que nous allons avoir un nouveau réactionnaire à la presse ? Ça semble fort possible, car ce journal semble très préoccupé à diffuser les opinions de vidanges de la bourgeoisie impérialiste et conservatrice.

Homophobie et sexisme, je refuse et je résiste !

==> Lire la suite
==> Pour la revue Égards, c’est ici

Publicités

25 Réponses to “L’âge des ténèbres réactionnaires”

  1. alinebinette said

    Il pèche aussi par révisionnisme historique (il n’y a rien de trop beau!) en prétendant que l’histoire du peuplement en Nouvelle-France et ce qu’il est convenu d’appeler les «Canadiens-Français» (cette expression colonisliste me donne le goût de japper!) est monolithiquement catholique.

    Or il me plaît de souligner que, au contraire, nous étions de mauvaises têtes, des libres-penseurs et des libertins même et non nécessairement les brebis soumises qu’on aime présenter! J’en dis plus long sur mon blogue.

  2. Je crois au contraire que la révisionniste, ici, c’est bien vous madame Binette. Il est simple de fouiller, de lire, de se documenter, et de sortir victorieuse de la bibliothèque en s’écriant: « Oh mon Dieu, il y avait un chinois au Québec en 1800 ch’sé pas trop quoi. On nous a menti!!!! ». Le billet de votre blogue est tellement approximatif qu’il est ridiculement mince.

    Mais, à révisionniste, révisionniste et demi. Soyons plus pragmatiques, voulez-vous?

    Si vous ditez vrai, et si l’Église Catholique n’avait eu qu’une influence somme toute limitée au temps de la Nouvelle-France, alors pourquoi toute cette haine envers cette institution ici, de nos jours? Pourquoi, si vous dites vrai, nos arrière-grand-parents et nos grand-parents nous racontent-ils ces bénédictions du nouvel An, ces messes hebdomadaires (et même quotidiennes, dans plusieurs cas), ces longs sermons de monsieur le Curé teintés de partisanerie politique? Parce qu’ils étaient majoritairement protestants ou juifs?

    Non, madame Binette, je crois que comme bien des apprenti historiens du Québec, vous tentez d’injecter votre fiel dans le cerveau de ceux qui ne savent pas réfléchir. Vous tentez, comme tant d’autres, de brouiller les pistes pour que nous ne devenions qu’un bouillie de culture informe à laquelle il ne faut pas appartenir. Vous voulez oublier vos racines, soit. Ne touchez pas à celles des autres, de grâce.

  3. internationaliste said

    L’influence et le pouvoir de l’Église Catholique au Québec se sont développés après la Conquête, car cette institution était vue comme un rempart contre la domination anglo-saxonne et une protectrice de notre langue et notre culture.

    Pour ton info St-Pierre, l’époque de la Nouvelle-France remonte aux XVIIème et XVIIIème siècles, donc bien avant nos grands-parents et arrière-grands-parents. Ton commentaire n’a donc aucune pertinence. Mme Binette ne parle pas de l’époque de Duplessis ou de Taschereau dans son commentaire mais bien de l’époque de la colonisation française, ce qui n’est pas du tout la même chose.

  4. Internationaliste, pauvre pomme.

    L’histoire, imaginez-vous donc, est une suite d’événements chronologiques, événements qui ont une incidence sur cette même suite, justement.

    Alors, si les prétentions de madame Binette étaient exactes, les influences dont elles parlent auraient traversées les époques et ses échos se feraient sentir aujourd’hui. Mes références à nos aïeux immédiats n’existaient que pour expliquer ceci. Alors, pour la pertinence, commencez donc par vous questionner sur la vôtre et peut-être vous demander pourquoi vous répondez à la place d’une autre, en passant.

    Et pour en finir avec vos prétentions sur la « domination » (ce mot est, dans vos bouches et vos claviers, utilisé contre tout ce qui n’est pas communiste à ce que je vois. Vous qualifiez aussi bien le catholicisme, les anglais, les patrons, les États-Unis, les citoyens du Venezuela qui voteront non, bref, tout et son cousin), je vous dirai que notre histoire, celle du Québec, est tout de même intimement reliée à une réalité Catholique et quiconque tente de le nier est un fumiste. Je vous invite à lire l’excellente chronique de Denise Bombardier dans le Devoir ce week-end qui explique bien cette malsaine relation qu’entretiennent les Québécois avec le catholicisme: http://www.ledevoir.com/2007/12/01/166779.html

  5. internationaliste said

    Je n’ai rien à cirer de Denise Bombardier.

    Mon point était que Aline Binette parlait uniquement de l’époque de la Nouvelle-France et non du XIXème ou du XXième siècles. Et c’est vrai que la Conquête Anglaise de 1760 a permis à l’Église catholique de renforcer son pouvoir sur les Canadiens catholiques, car elle était perçue comme une protection contre l’assimilation par la culture anglo-saxonne et la religion protestante.

  6. Donc, Internationaliste, vous limitez le rôle de l’Église de l’époque à celui de vulgaire « bouncer » contre les Anglais? Et, même si c’était vrai, alors quoi?

    Seriez-vous donc d’avis que notre identité n’a aucune importance et que, au final, nous aurions très bien pu être citoyens de Sa Majesté, parlant anglais, étant protestants, si ces vilains curés n’étaient pas venus troubler notre petite fête?

    Que dites-vous donc exactement?

    Le discours anti-catholique est souvent ainsi: on s’attache aux anecdotes de l’Histoire, et on oublie le fond.

  7. sylvainguillemette said

    De quel fond tu parles? L’Église a toujours été le bras droit de la bourgeoisie et représentait en plus, l’éducation. « Ne vous levez pas contre vos patrons, c’est mal! », « Faites des enfants! », etc…

    D’ailleurs pourquoi faire des enfants exactement? Très simple, grossir le bassin de « cheap labor », pas pour rien que Mario Dumont revient avec le même discours, alors que nous parlons réellement de problèmes de surpopulation mondiale versus les ressources naturelles restantes.

    L’Église, mais si elle fait partie de l’histoire malgré nous, reste une secte imaginaire qui s’invente de jolis contes pour enfants, de grands enfants. S’il y a bien quelque chose que j’admire de Jésus, s’il fût, c’est sa non-acceptation de l’empire et son « saoûl »èvement contre ce dernier.

    Autrement, c’est une secte pauvre imbécile. Pour les insultes, je n’ai pas débuté…

    « Jacques Saint-Pierre a dit:
    3 décembre, 2007 à 1:26

    Internationaliste, pauvre pomme. »

  8. sylvainguillemette said

    Qu’est-ce qu’une pauvre pomme? Une pomme non-méritante? Je ne te suis pas l’imbécile de service.

  9. internationaliste said

    Tu comprends pas vite St-Pierre. Tu es tellement borné. Ce que j’ai dit qu’à l’époque de la colonisation française l’Église avait moins d’emprise sur les gens que sous la domination anglaise, car elle est devenue pour beaucoup rempart contre l’assimilation.

    Que ça te plaise ou non l’Église a souvent joué un rôle négatif dans notre histoire et a souvent collaboré avec la monarchie anglaise notamment lors des Patriotes. Elle s’est servie de son image de protectrice pour prêcher la soumission des Canadiens Français.

  10. sylvainguillemette said

    Trop vrai, mais le zouave va te revenir avec SA « VRAIE » vérité. Le débat est inexistant entre Saint-Pierre et ses adversaires.

  11. Internationaliste:

    Comment voulez-vous que nous comprenions quoi que ce soit avec des phrases qui se terminent comme suit:
    « notamment lors des Patriotes »

    Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire? Est-ce que « les Patriotes » était une époque, comme la Renaissance ou le Paléolithique?

    Ah, les dégâts de notre éducation publique étatisée! Vivement la privatisation des écoles primaires, la disparition des commissions scolaires et le retour du Latin…

  12. Le retour du latin ? Pour faire des prochaines générations des prêtres ? Non je blague. C’est vrai que le latin peut être intéressant dans le domaine des lettres et des sciences.

    Pourquoi privatiser ? Qu’est que ça amènerait de plus ? Sinon un système plus injuste qu’il l’est présentement…

  13. internationaliste said

    Je parlais de la rébellion des Patriotes. Tu es tellement idiot. Un enfant aurait compris depuis longtemps. Mais comme le dit si bien Sylvain tu es tellement imbus de ta pseudo-vérité que ça devient pathétique.

  14. Bon, content que vous puissiez au moins reconnaître les vertus de l’apprentissage des langues racine.

    Privatiser ne rend pas nécessairement un système injuste. Le système privé d’éducation du Québec est pratiquement gratuit pour les parents, donc, très accessible (la plupart des parents qui envoient leurs enfants là ne sont pas de milieux aisés). Mais le privé permet ceci: regrouper les élèves selon leur force, ce que le public déteste. C’est déjà beaucoup.

    Mais il faut aller encore plus loin et soustraire le privé aux obligations de suivre les ridicules programmes du ministère. Nous verrions alors des élèves recommencer à écrire, parler et penser correctement.

  15. internationaliste said

    Il faudrait surtout que les écoles privées ne soient plus subventionnées par l’État. Elles veulent être privées, alors qu’elles en assument les coûts.

  16. Tout à fait d’accord Internationaliste. Il faut effectivement qu’elles soient complètement privées. Par contre, évidemment, que l’on m’accorde un crédit d’impôt équivalent à la part qui va à l’éducation publique, soit 25% du budget. De plus, si elles sont totalement privées, elles ne doivent plus être dans l’obligation d’appliquer les stupides réformes du Ministère.

    Dans un tel contexte, il me ferait plaisir de payer la totalité des frais nécessaires pour envoyer mes enfants au primaire, au secondaire ou au collégial. Pour l’université, j’irais encore plus loin: que l’on accepte de fermer les valves complètement et que l’on nous permette d’ouvrir nos propres universités.

  17. internationaliste said

    J’imagine qu’on va y enseigner les théories créationnistes et la position du missionnaire et que la famille monogame hétérosexuelle est la seule forme de vie conjugale acceptable! Et qu’une femme doit rester à la maison pour élever et obéir à son mari!

  18. @Internationaliste.

    Ah, bien sûr. Les caricatures sont les seules choses sur lesquelles vous pouvez vous rabattre.

    À vous écouter, on pourrait croire que Harvard est un repaire de fanatiques religieux mysogines et arriérés. Savez-vous qui est un diplômé célèbre de Harvard? Al Gore, votre nouveau Dieu. Pas moins de 40 lauréats de prix Nobel sont issus de cette université. Et la liste de gens importants qui en sont sorti est tellement longue et impressionante qu’on peut se demander ce que font les autres universités pendant ce temps.

    Non, je ne ferai pas comme vous. Je ne vais pas dénigrer l’excellence. Je vais plutôt l’admirer et, comme je l’ai déjà dit ici, l’offrir à mes enfants. Je ne veux pas en faire des Al Gore, bien sûr, mais plutôt des libre-penseurs qui sauront justement le débusquer.

  19. internationaliste said

    Désolé de te contredire mais Al Gore n’est aucunement mon dieu. C’était le vice-président de Clinton qui a bombardé l’Irak et la Serbie.

    Je n’ai pas besoin de caricatures pour représenter la « pensée » des gens de ton espèce.

  20. sylvainguillemette said

    « Ah, les dégâts de notre éducation publique étatisée! Vivement la privatisation des écoles primaires, la disparition des commissions scolaires et le retour du Latin… »

    -Cardinal Ouellet? Est-ce vous?

    Le cardinal Saint-Pierre prétend que le privé, lui, peut séparer les Élèves selon leurs compétences, mais que le système publique ne peut pas en faire autant.

    De la foutaise! Qu’est-ce que c’est que ce raisonnement cromagnesque? C’est de la gestion dont tu parles, pas du type d’école. Parce que c’est privé, automatiquement, les élèves qui ont les moyens, sont plus performants? Jacouille, tu sors d’où ces stupidités là? T’as des études dans ta voiture qui le prouvent? Vas les chercher vite, je veux des preuves!

    Tu peux faire le trie des élèves, dans un système publique, je vois pas l’embûche, où est-elle? Au problèmes simplistes, solutions simplistes? Franchement, prétendre que le privé, lui, peut séprarer les élèves et pas le contraire. Jacouille mélange carrément les oranges avec les bananes. Pourquoi tu y ajoutes pas de la soupe?

    Tu dis c’est déjà beaucoup, comme s,il s’agissait en plus d’un fait incontestable? T’es vraiment lassant à lire!

    Changeons le programme, s’il ne plaît pas à tous, mais non! Saint-Pierre, comme Dumont, saute tout de suite sur les abolitions, les accomodements raisonables pour les riches ensuite? C’est déjà le cas, oups!

    Harvard n’est accessible qu’à ceux qui ont les moyens, ils sont minoritaires. Aussi, faut-il avoir des contacts pour y être admis.

    Je suis contre la privatisation soit, mais j’adhère à l’idée que l’on pousse les élèves qui ont de la facilité à apprendre, pour qu’ils continuent sans subir les ambûches. Cela dit, c’est possible de le faire au publique, pas be soin de rendre l’éducation accessible aux riches seulement pour performer.

  21. eberhardt1972 said

    Saint-Pierre a dit:
    « Ah, les dégâts de notre éducation publique étatisée! Vivement la privatisation des écoles primaires, la disparition des commissions scolaires et le retour du Latin… »

    Ça y est, nous en avons la preuve: Saint-pierre est un personnage fictif et ses commentaires sont écrits par un sacré farceur. Non ça ne peut pas être vrai, une telle caricature de la droite ne peut pas exister: il est même plus caricatural que Mario Dumont!!!

    Imaginez, avec mes évangiles jai caricaturé une caricature: c’est pas possible! Ouf, faut que je me reprenne, j’en ai une crampe sur le côté…

  22. eberhardt1972 said

    Non mais sérieusement, ça doit être un clown de l’Institut économique de Montréal qui écrit sous le pseudo de Saint-Pierre, où peut-être encore Martineau. C’est peut-être aussi une des victimes de la désinstitutionnalisation des psychiatrisés, qui rêve d’être bo$$ ou encore un espèce de bipolaire non-traité qui se fait un personnage virtuel. C’est pas possible tout ce que cet hurluberlu peut écrire.

  23. sylvainguillemette said

    Pourtant, Reagan fût!

    Non mais sincèrement, c’est vrai qu’il est carricatural.

    -On parle de terrorisme, il dit pratiquement qu’il se masturbe sur les photos des morts.
    -On parle de pollution, il se vante de hanter les quartiers païens (pauvres) dans son VUS 8 cylindres, question de vanter ses mérites (le dieu Capital).
    -Tu parles de démocratie avec lui, il finit au bout de compte par prier pour une intervention militaire.
    -Etc…

  24. alinebinette said

    J’en ai contre le fait qu’on présente le Québec comme monolithiquement catholique (notamment à la commission Bouchard-Taylor). Il y avait et il y a eu une critique du catholicisme élevé au statut de religion quasi d’État et il y a eu de la dissidence.

    J’en ai aussi contre le fait que le vassal de Rome appelé Ouellet mélange dans le même couplet «oups, on a fait des erreurs» (lol mets-en!) et «maintenant entendez la voix de la raison et ramenez le catéchisme à l’école, à vos frais svp» (il peut bien aller ch…).

    Pour ce qui est du XXe siècle, on pourrait parler de Duplessis et de sa lutte féroce contre les Témoins de Jéhovah (une secte que je n’aime pas mais les droits de la eprsonen s’appliquent à eux aussi). J’aimerais aussi rappeler que si les premières vagues d’immigrants grecs et italiens se sont anglicisés, c’est parce qu’on les refusait dans nos «bonnes» écoles catholiques (10 heures de religion par semaine, mais 1 heure de maths!). Si c’est pas du catholicisme militant et ingéré dans la sphère politique, c’est quoi?
    http://www.chrc-ccdp.ca/fr/timePortals/milestones/58mile.asp
    http://www.er.uqam.ca/nobel/juris/docjur/jurisp/roncarel.htm (Roncarelli a gagné en Cour suprême)

    De toute façon, comme un bon droitiste vous tombez dans le ad feminem pour masquer votre manque total d’arguments!

  25. taochi said

    L’Âge des Ténèbres est une oeuvre très profonde. Denys Arcand nous y présente, avec un humour soutenu et dans quelques scènes déchirantes (notamment, lorsque le héros se trouve en présence de sa mère), la société québécoise telle qu’elle est : vide, dépourvue de vision, sans but, n’allant nulle part, sans avenir donc et où rien ne va plus ; bref, décadente et en pleine décomposition. Par moments, Arcand me semble mener une charge presque caricaturale, avec l’air de demander : « Est-ce assez ? Voyez-vous ? Avez-vous entendu ? Comprenez-vous ? Mais enfin, que vous faut-il de plus pour comprendre ? ». Certains penseront à l’illustre « Vous êtes pas tannés de mourir, bande de caves ? », qu’on leur lancerait de nouveau au visage !

    Je n’ai aucun mal à croire que très généralement, ce film ait déplu et qu’il continue de déplaire. À quoi bon avoir créé cette œuvre si ceux à qui elle s’adresse avaient déjà tout compris ?

    Arcand n’inscrit pas moins L’Âge des Ténèbres dans son contexte universel, par le sentiment sûr, clairement exprimé, d’un retour à l’époque des croisades et des guerres des religions, ainsi que d’une « folle » nostalgie, pour ainsi dire, de l’amour courtois.

    Quand tout a été montré, au-delà du désespoir, au seuil de l’anéantissement, c’est au moyen d’images d’une grande beauté qu’Arcand semble nous inviter à réinventer, par des gestes fondateurs, les plus humbles qui soient, l’essentiel de la vie : un art de vivre et d’aimer.

    L’œuvre émeut, pour peu qu’on s’y arrête.

    Robert R, Montréal

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :