Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Malgré la réouverture des «négociations», la colonisation se poursuivra

Posted by Libertad ! sur 7 décembre, 2007

har-homa-483.jpg

Malgré la réouverture tant annoncée des négociations entre le gouvernement israélien et l’autorité palestinnienne, Israël annonce qu’elle poursuivra la construction de nouvelles colonies à Jérusalem-Est.

Avigdor Lieberman, ministre des Affaires stratégiques à affirmer dans une conférence de presse que « la construction va se poursuivre à plein régime et il faut le dire à nos amis »

Le quartier de colonisation d’Har Homa est considéré par le gouvernement israélien comme faisant partie intégrante d’Israël.

Comme nous pouvons le constater, Israël ne semble vraiment pas intéressée par la paix. Cette colonisation agressive des territoires palestiniens est dénoncée internationalement par les associations pour les droits de l’homme. La colonisation est d’ailleurs considérée comme illégale au niveau du droit international pour les nations unis.

Publicités

35 Réponses to “Malgré la réouverture des «négociations», la colonisation se poursuivra”

  1. Je ne vois pas en quoi ce billet cadre avec votre soi-disante mission et de quoi vous vous mêlez au juste. Vous aimez sans doute haïr les Israéliens parce qu’ils ont les Américains comme alliés. Mais voici qui va vous surprendre:
    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-33520932@7-37,0.html

    Madame Rice n’aime pas ce projet (en fait, c’est surtout son « timing » qu’elle n’aime pas).

    Mais, avec votre légendaire bonne foi, vous allez sans doute nous dire qu’il s’agit d’un vaste plan militaro-complexé-industrio-méchanto et que Rice ne devrait pas critiquer.

    Je crois sincèrement que le RWatch vise trop haut dans ses sujets de billets. Vous devriez vous en tenir à des critiques plus locales. Pourquoi ne pas revamper votre site et dénoncer les nids-de-poule? Voilà qui serait plus utile.

  2. Hey, le zouf, même les nations unis considèrent cette colonisation comme étant illégale !

  3. internationaliste said

    Tes leçons de morale à un sou tu peux les garder pour toi. RWatch a le droit d’aborder les sujets qu’il désire et ça ne te regarde pas.

    Le quotidien libéral israélien Haaretz a consacré récemment un éditorial à la question de la colonisation des territoires palestiniens en disant que c’est l’obstacle principal à la paix.

    Pour ce qui de l’utilité tu n’en as aucune et tu ferais mieux de t’occuper de ton blogue au lieu de parasiter.

  4. Jacques, je crois que tu devrais aussi lire ceci, c’est au sujet de la torture de la CIA : http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=80516

  5. Cowboy said

    Vous êtes juste des ramasseux de texte, vous ne faites zéro recherches ou enquête.

  6. Camarade Antho: Ah, bon. Et quel est le rapport au juste? Au moins, moi, j’ai donné un lien en rapport avec votre billet, pas un lien qui ne fait que prouver que vous n’êtes que des anti-étatsuniens (pour ne pas choquer Guillemette) primaires.

    Je vous dit que vous tentez d’accuser sans même savoir de quoi vous parlez. Critiquer les politiques d’Israël, du haut de vos diplômes incomplets de Cégep, ça me semble un peu ridicule. Pourquoi ce billet? En quoi ceci sert-il votre cause?

    Quand on est obligé de mettre une pub dans son blogue qui dit que l’antisionisme n’égale pas l’antisémitisme, c’est qu’on sait qu’on est sur la corde raide de la morale en frappant autant sur la tête des juifs. Vous êtes, de toute évidence, biaisés.

    Vous décidez du publier des torchons? Alors nous sommes en droit de critiquer ces torchons.

  7. Jacques, votre démagogie crasse et votre arrogance commencent sérieusement à m’énerver.

    Le Reactionism Watch s’est donné comme mandant de surveiller la droite québecoise. Le site lui s’occupe de faire ressortir des nouvelles pertinentes sur les injustices du système capitaliste et de l’impérialisme.

    Nous sommes anti-sionistes, pas anti-sémites. Beaucoup de juifs s’opposent à l’État d’Israel d’ailleurs. Nous avons des amis juifs au RWatch qui ont le même avis que nous et ce n’est pas un terroriste comme vous qui allez nous faire changer d’idée !

  8. http://www.nkusa.org/index.cfm
    http://fr.youtube.com/watch?v=y7GkFHpwz6k

  9. camarade said

    Humm Cowboy …. Nah on s’informe, les textes on une souche mon grand si on est tous des ramasseux de texte qui écrie c’est texte!?!?
    entoucas c’est mieux etre informer avec des « VRAI » textes et informer le monde avec que d’inventer plein de chose

  10. sylvainguillemette said

    Jacouille vient faire la morale, en prétendant amener la bonne nouvelle encore une fois… Wow Saint-Pierre! Sont-ils les mêmes états-uniens qui appuyèrent aussi les frappes terroristes contre le Liban, tout comme toi? Ceux qui pendant des siècles ont mené misère et soufrance de par le monde? Ce sont eux?

    Je suis tout époustouflé de voir qu,ils sont humains eux aussi! Je leur pardonne tous les crimes contre l’humanité, l’utilisation des armes de destruction massive, les viols collectifs dans toutes leurs guerres, sans exception, etc… 😛 (Farce)
    Heureusement, je ne suis pas anti-états-unien, alors je n,éprouve pas de haine envers le pays, mais bien envers les gouvernemetns terroristes qui se sont succédés avec l’appui des Saint-Pierre, version états-uniens.

    La salope de Rice est pas contente! Snif! Je vais pleurer, arrêtes! Elle est tellement soucieuse du bien-être des gens qu’elle avait condamné, elle aussi, les civils libanais de s,être trouvés sur la trajectoire des armes de destruction massive israéliennes. Sale conasse!

    Jacouille n’a encore rien compris du complex-militaro-industriel qui n’est pas, soit-dit-en-passant, un complot quelconque, mais bien une réalité bien connue aux États-Unis, comme le « Thanksgiving »! Mais Jacouille préfère retirer la réalité de son assiette, pour manger sa propre réalité, régurgitée et remâchouillée. Bienvenue sur la planète des sanipierresques!

    Je vais lui faire un petit dessin: La compagnie Microsoft qui fabrique des X-Box, a besoin de ses grands enfants comme toi, pour les vendre, sans quoi, elle n’en fabrique plus et ne fait plus de profit sur cet objet luxueux.

    C’est la même chose pour les bombes qui s’entassent dans des entrepôts, plus elles s’accumulent, plus elles perdent de la valeur, car elles tombent en sur-production. Toi qui est sensé être un PDG, tu devrais savoir cela.

    Le Pasteur-Dit-Givré peut-être…

    Ensuite, Jacouille fait la morale sur les sujets du blogue, alors qu’il pourrait plutôt aller s’occupper de son blogue pourri et vide de lecteur. C’est que Jacques Saint-Pierre soutient le terrorisme d’Israël, alors pour ce qui est de quelques dizaines de blocs construits sur des territoires suposés appartenir aux palestiniens, il dira bien qu’il peut mourir autant de palestiniens qu’il en existe, si ça peut donner des blocs israéliens! Son fana-tata-tisme pue jusque dans ma région. Si l’on suivait les traces des québécois de souche, il serait sensé être mon frère de sang, voilà qui m’effrait. J’aurais préféré de loin la Poune! Quelle honte de se dire québécois, alors que Jacques Saint-Pierre en est un aussi. une chance que je ne suis pas nationaliste!

  11. sylvainguillemette said

    Jacques Saint-Pierre, tes accusations sont bidons. Je ne suis pas anti-états-unien. Je suis anti-toi, anti-Bush et anti-saloperie qui se fichent de tout. Anti-égoïstes, etc…

    Les miennes à ton endroit sont parcontre justifiables et justifiées. tu fais comme le militariste Carlop, tu accuses à tort et sans preuve, alors qu’on le fait avec raison et avec preuves multiples.

    Le billet ci-présent critique le contraire des engagements pris par Israël. Le billet critique une action injustifiable, injuste et insoutenable, à moins d’etre aussi fana-tata-tique que toi.

    S’il y a bien quelqu,un de biaisé ici, c’est toi. Tu accuses certains états de faire du terrorisme, alros que tu soutiens des actes terroristes des états que tu soutiens sans réserve et ce n’est même pas une honte chez toi. Tu vantes fièrement les massacres des sandinistes par les Contras, etc… Double-standard comme, y en plus que 2, y a ta bande ici présente, Carlop, J-F Grenier, etc…

    « Vous décidez du publier des torchons?  »

    -Ta capacité à réfléchir s’est poussée je crois! Rattrapes-la!

  12. sylvainguillemette said

    J-F Grenier fait office de caniche à Jacouille, il le suit tel un chien de poche, à japper, à japper, à japper…

  13. camarade said

    Et bien cowboy javais casiment du respait pour toi hahah. J’ai faite une petite visite sur ton blogue bienvenue parmis nous cher ramasseux de texte 🙂 Je n’est vue aucun article ayant « TON » point de vue adate je voix que des textes qu’ils ont été publié soit dans l’actualité ou sur internet….Après je peux remarquer une image semblable a la notre, mais je me demande quesse qu’elle fait sur ton blogue??*-)Entoucas on dirais qu’il a que 2 choses qui nous distingue….1: la droite et la gauche..2: le respect du blogue tu vois toi tu viens polluer celui ci en disant que des sotises tandis que nous nous laissons ton blogue se mourire et tomber dans l’oublie seul…

  14. sylvainguillemette said

    Le garçon-vache et Jacouille sont incompris, ils se cherchent des amis.

  15. sylvainguillemette said

    – Ouaf, Ouaf! aboya le garçon-vache sensé beugler…

    -Viens ici, suis-moi sans-dessein, tais-toi… répliqua Jacouille le méritant.

    Les deux aventurier, seuls survivants de leur village, se lancèrent à la quête d’amis…

    Ouaf, Ouaf! aboya encore le garçon-vache rendant colérique le méritant homme qui l’accompagnait.

    (suite un autre moment donné, y a de quoi de pas pire à la tv et j’ai perdu le fil…)

  16. internationaliste said

    Pour ce qui est d’être biaisé St-Pierre tu donnes pas ta place. Avant de parler des diplômes des autres, j’ai un bacc pour ton info, regardes toi le nombril.

  17. internationaliste said

    L’idiot de service St-Pierre a un parti pris pro-israélien et pro-américain et il se croit permis de faire la leçon. Plus hypocrite et biaisé que ça tu meurs.

    Va donc t’occuper de ton blogue de merde au lieu de jouer au parasite.

  18. camarade said

    2 Questions que j’ai la une s’adressant a Jacouille et lautre au chien de Jacouille(cowboy)

    Voila la premiere Jacouille: comment faire pour savoir qu’un patron ment??

    Ses lèvres bougent… 😛

    Ma deuxieme question petit chien cowboy: en regardant ton blogue jai appercu une image de gauche je suis aller voir les commentaires et j’ai vue ceci

    Xan (02:10:05) :

    Je le trouve hot, moi, c’te blogue.
    Tu devrais poster plus!

    Cette image là est cool, mais me semble que c’est GAUCHISTE pas mal comme message, non?

    Alor le debut sonne bizzard a mes oreilles, mais la fin drolement. Je n’est vue aucune reponse a se sujet bizzard….

    On peux alor voir qu’un si grand Homme de Droite envie toujours la Liberter des Hommes de gauche!!

  19. internationaliste said

    En passant Avigdor Lieberman est un homme politique d’extrême-droite qui prône ouvertement la purification ethnique des Palestiniens. Je crois que c’est suffisant pour devenir le héros de St-Pierre le loser.

  20. eberhardt1972 said

    La seule chose qu’il y ait de peut-être productif chez Jacouille, c’est la deuxième syllabe de son nom, mais encore là… À part se faire engraisser le cul par ses employés et faire la morale, notre pasteur du capital au cerveau pasteurisé ne sert pas à grand chose.

  21. internationaliste said

    Voici un texte fort intéressant du journaliste israélien Gidéon Levy sur une récente agression perpétrée par les amis de St-Pierre, les colons juifs extrémistes, avec la complicité de l’armée israélienne.

    Rasez ce village! »
    Gidéon Lévy

    « Rasez ce village », cria la femme colon, donnant le signal de l’assaut contre le village d’Al-Foundouq, représailles des colons des environs pour l’assassinat d’Idan Zouldan. Des témoins visuels affirment que non seulement les soldats ne se sont pas interposés, mais qu’ils ont aidé les colons.

    Haaretz, 7 décembre 2007
    http://www.haaretz.co.il/hasite/pages/ShArtPE.jhtml?itemNo=932022

    Les plaques de marbre brisées, de l’entreprise « Ha-Shalom » [la paix], dont une partie était destinée aux cuisines des colons, sont autant de témoins des événements de la soirée de la vengeance. « Ha-Shalom » a volé en éclat. Les pleurs de Na’ama Masalha, qui est restée cachée une heure durant dans la salle de bain avec ses petits enfants, pendant que les colons brisaient les fenêtres de sa maison, racontent eux aussi l’histoire de cette soirée de terreur. A Al-Foundouq, petit village sur la route de Kalkiliya à Naplouse, un des derniers villages palestiniens où des Israéliens, essentiellement des colons des alentours, font réparer des voitures et font des achats, on lèche maintenant ses plaies et on évalue les dégâts.

    Le secrétaire du conseil, Omar Jaber, fait son rapport : dégâts au marbre – 111.000 livres israéliennes [19.000 €] ; dégâts aux voitures – 76.000 livres israéliennes [13.000 €] ; aux maisons – 6.000 livres israéliennes [1.035 €] ; aux magasins – dix mille livres israéliennes [1.726 €]. 16 voitures, 15 maisons, 15 magasins et deux marbreries ont, d’après lui, été endommagées ce soir-là. Il est à peu près évident que pour ces violences, nul ne les dédommagera. Il ne restera que la terreur et les sentiments de colère et de frustration dans ce paisible village qui a payé le prix de l’assassinat du colon Idan Zouldan, un habitant de Shavei Shomron, abattu le soir du 19 novembre, sur la route qui traverse le village.

    Cinq jours plus tard, à la fin de shabbat, des centaines de colons ont pris d’assaut Al-Foundouq – sous la protection de soldats de l’armée israélienne qui, selon les témoignages, auraient aidé à l’œuvre de destruction – et se sont déchaînés dans le village qui était placé sous couvre-feu. Lundi passé, l’information a été publiée que les forces de sécurité avaient attrapé la bande : trois membres de la « sécurité nationale », de Kadoum. Cette semaine, les colons sont allés à Kadoum aussi.

    Le temps est au rose. Un groupe de jeunes colons a récemment pris le contrôle d’une maison palestinienne abandonnée qui domine la route conduisant à Al-Foundouq et l’ont peinte en rose. Mais la vue sur la route qui passe au bas de l’avant-poste sauvage « Shevout Ami » n’est vraiment pas rose : la route est jonchée des pierres que les colons lancent sur les voitures palestiniennes qui y passent. Le terrifiant bulldozer de l’armée israélienne qui passe lentement sur la route porte dans sa pelle excavatrice d’énormes pierres destinés à bloquer les villages des alentours, mais pas l’avant-poste évidemment. Telle est la justice israélienne.

    Environ 500 personnes vivent à Al-Foundouq. C’est un village sans martyrs, presque sans prisonniers – seulement des tailleurs de pierre, des marchands de légumes, des épiciers et des mécaniciens qui servent les colons des environs. Cinq jours après l’assassinat d’Idan Zouldan, le village a été placé sous couvre-feu total. Ensuite, couvre-feu nocturne pendant huit jours. Il faut apaiser les colons, non ?

    Dans le bâtiment du conseil, les esprits sont remontés. Le secrétaire, Omar Jaber, dit qu’environ 400 colons ont envahi le village en cette sombre fin de shabbat. Zakaria Sada, qui habite le village voisin de Jit et qui est le coordinateur des opérations de terrain de l’organisation des « Rabbins pour les droits de l’homme », raconte que les soldats faisaient avec leurs torches de la lumière pour les colons, afin qu’ils y voient mieux dans leur entreprise de démolition. « Ils leur montraient où casser », dit Zakaria Sada.

    « Il y a une chose aussi vraie que le soleil se lève à l’est : les colons ne seraient pas entrés dans le village sans la protection de l’armée », dit Omar Shari, un habitant du village voisin de Sir, qui effectue à Al-Foudouq des travaux d’infrastructures et dont deux des engins de terrassement ont été endommagés. Selon lui, « là où des voitures étaient dans l’obscurité ou derrière un mur, l’armée a montré le chemin aux colons et les a éclairés ».

    Il évalue les dégâts occasionnés à ses tracteurs à 15.000 livres israéliennes [2.590 €]. « Je respecte vos morts comme je vous demande de respecter les nôtres », dit-il. « Un soldat russe est venu ici il y a deux mois et m’a demandé « d’où sors-tu ? ». J’ai dû lui demander : « Toi qui es russe, qu’est-ce que tu fais ici ? ». Al-Foundouq existe ici depuis 500 ans. Kedoumim est ici depuis 20 ans et prétend contrôler tout le territoire. C’est l’armée qui permet aux colons d’avoir ce contrôle ».

    Le secrétaire déclare qu’une « punition collective n’est pas juste. Nous avons des enfants, des femmes, des bébés, des malades et des vieillards. S’ils veulent arrêter quelqu’un, qu’ils l’arrêtent. Qui a tué le colon, nous n’en avons aucune idée, mais une punition collective contre tout le village : pourquoi ? Boucler Al-Foundouq, c’est boucler un tiers de la Cisjordanie. Tout le trafic entre le nord et le centre de la Cisjordanie passe sur notre route. C’est la seule route. Jusque hier, elle était fermée. Nous entendons tous les jours parler du processus de paix, mais sur le terrain on n’en voit rien. Quand je suis chez moi et qu’on vient démolir ma maison et ma voiture, qu’est-ce que je dois faire ? » Et Omar Shari, le propriétaire des pelleteuses, ajoute cet avertissement : « A Al-Foundouq, il n’y a pas de martyrs, mais ce qu’on fait maintenant ici aux enfants, d’ici 10 ou 15 ans, quand ils auront grandi, vous entendrez ce qui se passera ici ».

    Dans la rue principale du village, un camion décharge des caisses de volailles de l’abattoir « La belle volaille », de Hadera. Dans l’épicerie de Saker Bari, se tient un colon portant une large kippa blanche, occupé à choisir des légumes. Saker Bari évalue le préjudice qu’il a subi du fait du couvre-feu à 3.000 livres israéliennes [518 €]. Il possède un cahier dans lequel il note toutes les dettes des colons qui achètent chez lui à crédit : un total d’exactement 17.503 livres israéliennes [3.000 €], fin novembre.

    Ils paient généralement tous les mois, tous les deux mois, mais il en a pour 34.000 livres [5.870 €] de dettes perdues depuis le début de la seconde Intifada. Saker Bari fait venir des conserves de maïs et de jeunes carottes parfaitement casher pour ses clients juifs. Plusieurs d’entre eux ont bien sûr pris part à la soirée de pogrom. Depuis lors, seule une partie de ses clients juifs sont revenus. Ils viennent de toutes les colonies des environs, qu’il énumère : Kedoumim, Shavei Shomron, Alon Moreh, Ariel, Imannuel, Karnei Shomron et Einav. La carte d’un nouveau pays.

    Au bout d’un chemin boueux, au seuil d’une maison relativement isolée, se tient Na’ama Masalha, vêtue de noir, le regard baissé. Quand les colons ont assailli la maison, son mari, Aqram, 31 ans, était encore à son travail, à charger des caisses de légumes pour Israël. Vers neuf heures et demie du soir, il a essayé de rentrer chez lui, en dépit du couvre-feu, jusqu’à ce qu’il découvre que le chemin était barré par des centaines de colons et de soldats. Un moment plus tard, la nouvelle lui est parvenue que les colons encerclaient sa maison et y causaient des dégâts, alors que son épouse et ses trois petits enfants y étaient piégés.

    Il était désemparé. Son petit garçon, Rima, un élève de première année occupé en ce moment à préparer ses devoirs, apporte les preuves : deux étuis de grenades de l’armée israélienne, sur lesquels est écrit en hébreu : « Grenade détonante aveuglante. Délai : 1,5 seconde. 0,3-0,6 ch. » Aqram montre les dégâts, dont une partie a été réparée : huit fenêtres qui ont été brisées, trois lampes sur le balcon, grillages arrachés, le tuyau d’arrivée d’eau saboté et, dans la boue, les traces du colon venu à cheval pour casser et démolir.

    Na’ama : « Nous dormions dans les chambres. Mon mari n’était pas à la maison. Tout à coup, j’ai entendu les colons qui brisaient les fenêtres et qui essayaient d’entrer dans la maison. La porte était verrouillée. » Na’ama s’est empressée de rassembler ses enfants et tous ensemble, ils sont entrés dans la salle de bain, une petite pièce à l’autre bout de la maison, où ils se sont cachés en attendant que l’orage passe. Ils sont restés là plus d’une heure. Le téléphone portable de Na’ama était en panne et elle n’avait aucun moyen d’appeler à l’aide, jusqu’à ce que son frère parvienne à rejoindre la maison et à la secourir. « Aujourd’hui encore, elle pleure quand elle y repense », dit Aqram, « Hier, je lui ai dit : « Prépare à manger et asseyons-nous comme avant », et elle m’a dit qu’elle n’en était pas capable ».

    Quand son frère Mohamed est arrivé, la maison était encerclée de nombreux colons avec, parmi eux, des soldats et des policiers. Afin de conserver une trace de l’incident, il a mis en route l’enregistreur de son téléphone portable puisque l’obscurité l’empêchait de prendre des photos. Maintenant, il nous fait entendre les enregistrements. « Rasez ce village… Rasez cette maison », entend-on crier d’une voix sèche, en hébreu, par une femme. Et alors on entend un bruit de coups violents. Mohamed dit qu’ils frappaient avec leurs armes dans les fenêtres, qu’ils y lançaient des pierres, qu’ils avaient aussi en main des bâtons et des barres de fer. Les soldats et policiers étaient en face. La femme continue de laisser ses cris sur l’enregistrement : « Habitants de Foundouq, écoutez bien. Ce village sera rayé. Dans le sang et le feu, ce village sera effacé. Sortez, sortez des maisons ».

    L’enregistrement est long. Toutes les paroles prononcées ne sont pas claires. De temps à autre, on entend un coup de klaxon, de temps à autre, le bruit d’une grenade détonante. Pendant tout ce temps, Na’ama et ses trois enfants sont dans la salle de bain, terrorisés. Avant de fuir dans la salle de bain, la fille aînée, Ishra, 14 ans, a vu par la fenêtre grillagée de sa chambre le colon à cheval frapper dans les fenêtres. « Prenez garde, policiers et soldats », de nouveau la voix de la femme colon, « si vous ne donnez pas une réponse adéquate et n’abattez pas cette maison, vous serez responsables des morts à venir ». Alors, et seulement alors, on entend la voix des policiers appelant tous les Israéliens à s’en aller dans les cinq minutes. Na’ama et ses trois enfants s’en sont sortis indemnes et ils ont passé les jours qui ont suivi chez les parents de Na’ama, dans un village voisin.

    Un colon souhaite acheter une bonbonne de gaz dans l’épicerie de Saker. Il n’y a plus de gaz et le colon demande : « Comment vais-je cuisiner ? ». Dans la marbrerie « Ha-Shalom », les plaques de marbres brisées sont dressées en rang. Il y a des éclats de marbre répandus partout. Majad Diab, le propriétaire, estime les dégâts pour son entreprise à 50.000 livres israéliennes [8.627 €]. Il habite dans la maison de pierre qui a été élevée au-dessus de l’entreprise et dont les vitres sont encore toujours cassées. Il est resté tout ce temps-là sur la terrasse et a vu les colons, cassant et brisant.

    Majad Diab raconte qu’une adolescente, parmi les colons, a essayé de faire tomber une plaque de marbre sans y parvenir et que les soldats l’ont alors aidée. Il l’a vu de ses yeux. Qu’a-t-il fait ? « Rien », répond-il, embarrassé, le visage couvert d’une poussière blanche, le crayon coincé derrière l’oreille. Il dit que cela a duré jusqu’à onze heures et demie du soir. Lui sur le toit, les colons et les soldats dans l’espace qui est devant l’entreprise.

    Le porte-parole de l’armée israélienne, répondant cette semaine à notre interpellation, a esquivé la question de savoir si réellement les soldats avaient aidé les colons. « Au cours de la manifestation, les pierres ont volé, réciproquement, entre colons et Palestiniens, habitants du village. Les forces de l’armée israélienne, en collaboration avec les garde-frontières et la police, ont dispersé la manifestation. En outre, au moment de la manifestation, les forces ont arrêté deux colons et deux Palestiniens qui étaient déchaînés et lançaient des pierres. Les personnes arrêtées ont été confiées aux soins de la police israélienne. Il est bon de souligner que l’armée israélienne considère avec gravité les troubles de l’ordre et aussi le fait que la manifestation n’avait pas été autorisée par une autorité militaire ».

    Escorté de trois jeeps, le bulldozer de l’armée israélienne est entré en tempête dans Al-Foundouq, portant encore une pierre dans sa pelle. Il doit déposer la pierre sur une des routes du village, au bout d’une oliveraie, pour y étrangler le trafic. Au dernier moment, le conducteur se ravise et sort du village, prend soin de ne pas toucher encore aux oliviers et s’empresse de trotter vers le village voisin, Jinsafout. Là, sur la route d’accès au marchand de pneus du village, il laisse tomber la pierre et bloque ainsi le passage. A l’intérieur d’un véhicule Transporter jaune, une famille observe en silence ce qui se passe. Les enfants ont le nez collé aux vitres. Que leur raconte leurs parents, en ce moment ? A côté de ce nouveau barrage qui vient d’être placé, se trouve encore, par une diablerie, le vieux panneau annonçant, au nom du gouvernement allemand : projet de rénovation des routes du village. Le conducteur du bulldozer tasse le monticule de terre et ajoute encore une pierre. Pour plus de sécurité.

  22. Affirmer qu’ils sont mes amis est très présomptueux. Je ne connais pas ces gens. Et contrairement à vous, je ne suis pas naïf et je me méfie d’une « nouvelle » comme celle-là qui me semble écrite comme un roman.

    Oui, je suis un ami du peuple juif, comme nous devrions tous l’être. Oui, je suis aussi un ami du peuple palestinien. Je suis aussi, quand même, un ami du peuple canadien, malgré toute la complaisance dont il peut faire preuve, et dont vous me semblez être un patent exemple.

    Mais je ne suis pas ami des gens auxquels vous faites référence par cette plume interposée.

    Votre haine des colons juifs ne peut être attribuable qu’à votre ignorance de ce qui se passe réellement sur le terrain. Si vous croyez sincèrement que les soldats israéliens et les colons sont tous des démons sanguinaires, c’est qu’il vous faut cesser de lire des contes d’Halloween et vérifier vos sources. Parlez donc à des Israéliens, vous verrez, vous aurez enfin un autre point de vue. Tout n’est pas aussi simple que vous semblez le croire.

  23. internationaliste said

    Je n’ai pas besoin de tes conseils d’ignorants. Cet article a été écrit par un journaliste israélien renommé, Gideon Levy. Et pour ton info je connais des Israéliens qui abondent dans le même sens. Parmi les colons juifs il y a une bonne part d’extrémistes qui prennent plaisir à persécuter les Palestiniens avec la complicité des soldats israéliens.

    Ce n’est pas parce qu’une nouvelle te déplaît qu’elle est fausse. Selon toi il n’y a que les gens comme toi qui disent la vérité!

    Le quotidien libéral israélien Haaretz dont Gideon Levy est un collaborateur regorge d’articles semblables sur le comportement haineux et violent des colons juifs en Cisjordanie.

  24. internationaliste said

    Voici un autre exemple du fanatisme des colons et de leurs alliés de l’extrême-droite israélienne:

    Nouvelles initiatives de rabbins d’extrême droite

    mis en ligne le jeudi 6 décembre 2007

    Un nouvel Etat en « Judée et Samarie » [1], avec nouveau drapeau et nouvel hymne. Un onzième commandement « Tu n’Evacueras Point. » Quelques-unes des idées qui germent dans les cerveaux des fous de Dieu après Annapolis. Exotique ? En tout cas, partout, les fous de Dieu ont un sacré pouvoir de nuisance.

    Yediot Aharonot [2], 6 décembre 2007

    http://www.ynetnews.com/articles/0,…

    Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

    L’organisation « SOS Israël » [3] est en train de préparer une campagne dont le but est de choisir un nouveau drapeau et un nouvel hymne national pour le nouvel Etat juif qu’il compte créer en Cisjordanie en cas de retrait d’Israël des territoires palestiniens.]]

    Cette initiative sera rendue publique cette semaine dans « Notre Terre d’Israël », un pamphlet distribué le shabbat dans les synagogues. Un prix de plusieurs milliers de shekels sera attribué à celui dont le projet aura été adopté.

    Dans un article intitulé « Le tremblement de terre à venir », le rabbin Shalom Dov Wolpe écrit : « Après la conférence d’Annapolis, où le gouvernement israélien a accepté la création d’un Etat palestinien ayant Jérusalem pour capitale, et après la proposition de loi du ministre de la défense Ehoud Barak [4], beaucoup d’entre vous se demandent ‘que faire maintenant’ ? Allons-nous rester les bras croisés, comme des agneaux promis à l’abattoir alors que ce gouvernement malfaisant détruit la vie de dizaines de milliers de familles israéliennes, comme nous l’avons fait au Goush Katif ? Allons-nous céder à ‘l’axe du mal’ au pouvoir à Jérusalem, et l’aider à faire de 120.000 juifs des réfugiés sur leur terre, et à transformer en gravats des centaines de villages prospères ? Est-il possible de collaborer à quelque chose qui menace l’existence physique de millions de Juifs ? »

    Avant que les hordes de forumeurs angoissés ne réagissent, le rabbin apporte sa réponse : « La réponse est simple. Tout d’abord, nous devons comprendre que cela va arriver. En d’autres termes, il faut retenir les leçons de la cruelle expulsion du Goush Katif et cesser de se faire des illusions. C’est à nous de choisir si nous voulons être conduits à l’abattoir, Dieu nous en préserve, ou bien nous battre contre ce gouvernement. Il n’y a aucun doute : la seule solution est de déclarer immédiatement la création d’un Etat juif autonome en Judée et Samarie. Le moment est venu d’envisager sérieusement la création d’une entité légale qui unirait les colonies de Judée et de Samarie au sein d’un futur Etat. ».

    Tu n’Evacueras Point

    Alors que le rabbin Wolpe fait connaître son plan, une autre idée prend corps à droite. Plusieurs groupes de rabbins, dont Dov Lior, qui préside le conseil des rabbins des colonies, encouragent les jeunes à signer un engagement personnel, puis de le remettre aux autorités militaires lors de leur mobilisation. Engagement selon lequel ils refusent d’obéir à un ordre d’évacuation de colonie, sauvage ou non. Le formulaire comprendrait le nom du soldat, son numéro d’immatriculation militaire et la déclaration suivante : « Je m’engage à défendre et à protéger la sécurité du pays, comme il me l’est demandé, et d’exécuter toutes les missions qui me seront confiées, selon les valeurs de Tsahal. En revanche, je refuse d’exécuter tout ordre illégal consistant à évacuer des colonies ou à expulser des Juifs, où qu’ils se trouvent. »

    De même, les soldats exigeront que cette déclaration figure dans leur dossier militaire.

    [1] Nous n’utilisons jamais le terme de « Judée et Samarie », sauf quand le contexte l’exige. C’est le cas ici (ndt).

    [2] Dans l’édition d’hier, ce quotidien évoque un rapport de Shalom Arshav (en cours de traduction) sur le nombre d’ordres de démolition en Cisjordanie de bâtiments déclarés illégaux effectivement exécutés par l’armée. Shalom Arshav, sur la base de documents officiels, arrive à un taux de 3%. Le (la ?) journaliste de Yediot a cru bon de mettre ce chiffre en regard du nombre d’ordres de démolition de bâtiments déclarés illégaux concernant les Palestiniens (« seulement » 24%). Outre la disproportion des chiffres, le principe même de cette comparaison, constamment utilisée par les colons, avait fait l’objet d’un article de notre camarade Dror Etkes : « Ne comparez pas les Arabes aux colons » , dans le même quotidien.

    [3] Déjà citée dans quelques articles précédents : « Chronique d’une journée presque ordinaire, loin de Villiers-le-Bel » , et « Rabbins et Jihad islamique contre Annapolis »

    [4] Projet de lui consistant à indemniser les colons qui se porteraient volontaires pour une évacuation, principe connu sous le nom de « pinoui-pitzoui » ndt)

  25. Internationaliste:

    Réfléchissez donc à ceci: si on se chamaille avec une plante, il y a peu de chances que l’affrontement dégénère, n’est-ce pas?

    Alors, cette agressivité dont vous parlez, vous croyez qu’elle ne va que dans un sens? Vous croyez sincèrement qu’aucun juif n’a été la cible d’agression?

    Vivons-nous sur la même planète?

  26. internationaliste said

    Bien entendu les colons juifs sont blancs comme neige! Une bonne partie d’entre eux sont animés d’une idéologie fondamentaliste et suprématiste, comme le meurtrier Baruch Goldstein qui a tué 29 Palestiniens à la mosquée d’Hébron en 1994.

    On peut retourner la question à l’envers. Les Palestiniens qui font des attaques n’ont-ils jamais été victimes d’agressions?

  27. C’est vrai qu’on peut retourner la question, à l’infini même.

    C’est exactement pour cette raison que vos copier-coller d’articles tendancieux me font suer. On pourrait coller des articles (tout aussi tendancieux à mon avis) sur les agressions gratuites de palestiniens sur des juifs (colons ou pas).

    Alors, la conclusion, c’est comme je l’ai dit au tout début des commentaires. RWatch et ses ouailles ne devraient pas se mêler de ce genre de question, car elles sont beaucoup plus complexes que l’impression que vous donnent vos journaux à potins.

  28. internationaliste said

    Mes copier-coller ne sont pas plus tendencieux que tes propos St-Pierre. Arrête de penser que tu détiens la vérité. C’est vraiment pathétique de te lire.

    On dirait que dès qu’une opinion va à l’encontre de la tienne c’est un mensonge. Ton arrogance me fait suer. Tu es vraiment un esprit étroit.

    On a le droit d’aborder les sujets que l’on veut, que ça te plaise ou non. En attendant tu aurais intérêt à passer plus de temps sur ton blogue.

  29. Mais qu’en avez-vous donc à cirer de mon blogue? Et si j’y mettais de nouveaux articles, les liriez-vous vraiment?

    Soyons sérieux. Ce qui vous énerve, au fond, c’est de regarder vos propres incohérences dans un miroir. Ça fait mal. C’est normal. Absorbez, lentement. Un jour, vous constarerez enfin toute l’absurdité de ce que vous défendez.

    Et que vous me trouviez arrogant n’est qu’un simple détail. Je crois que c’est toujours ainsi lorsqu’on se fait rabrouer de façon un peu brutale. Mais ne vous en faites pas. Si je continue à faire ceci, c’est qu’il y a un peu d’amitié qui se cache là-dessous.

  30. internationaliste said

    Désolé mais tout ce que je vois ce sont tes pitreries. Si tu penses me faire changer d’idée, alors continue à te bercer d’illusions. J’ai la tête dure et mes convictions sont solides. Ce n’est pas un militant de longue date comme moi que tu peux convaincre. Même les jeunes qui animent ce blogue me semblent assez convaincus.

    Ne t’en fait pas pour moi, ta façon de « rabrouer » ne m’est guère brutale. C’est juste ton arrogance que je trouve pathétique. En passant après tous les échanges que nous avons eu tu peux laisser tomber le vouvoiement. Après tout la différence d’âge entre nous deux n’est pas si grande.

  31. Le vouvoiement n’est pas un outil de ségrégation générationnelle. J’utilise le vouvoiement par respect, et parfois pour garder une distance nécessaire à ce type d’échanges. C’est aussi un réflexe que je garde, en ces temps ou tout le monde croit que le respect n’existe plus.

    Pour l’arrogance, que dire de plus. Sinon que je comprenne que vous me perceviez ainsi. Tout comme je percevais, il n’y a pas si longtemps, Guillemette comme étant un parfait idiot.

    Je n’ai pas l’intention de faire changer d’idée, mais de planter la graine de la connaissance et de la recherche de la vérité. Ce serait déjà beaucoup.

  32. internationaliste said

    L’arrogance en pensant cache souvent un manque d’estime de soi. Ceux qui pensent détenir la vérité sont bien souvent des gens qui sentent le besoin de se remonter.

    En passant je ne crois pas à ton sentiment d’amitié. Du moins pas avec le ton que tu utilises la plupart du temps. Tu m’as pourtant surpris lors de la discussion sur l’enseignement religieux. Si tu pouvais conserver toujours ce ton dans tes échanges ce serait beaucoup mieux.

  33. Mon estime se porte extraordinairement bien, je vous assure.

    Vous n’êtes pas obligé de croire que je sois sincère lorsque j’interviens ici. Ce n’est pas vital pour moi. Je crois pourtant que lorsque des échanges (musclés, soit) ont lieu ici, il y a moyen de converser correctement. Pour ça, il faut argumenter et contre-argumenter, et pas simplement affirmer que la droite est le démon, point final.

  34. internationaliste said

    Pour converser correctement il faut arrêter de penser que l’on détient la vérité. Et dans ton cas cesser d’affirmer que la gauche représente le diable en personne et que tout article qui amène un point de vue différent du tien est tendencieux.

  35. internationaliste said

    Au fond ton arrogance de bas étage qui reflète simplement un manque profond d’estime de toi ne fait que renforcer davantage mes convictions politiques. Si tu penses convaincre des gens avec ta manière d’écrire alors tu te trompes lourdement. C’est l’effet contraire qui se produit!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :