Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Les universités étasuniennes «gratos»

Posted by Reactionism Watch sur 17 décembre, 2007

Voici un commentaire très intéressant sur la gratuité scolaire qu’un lecteur du Reactionism Watch a publié.

Je sais fort bien que cela n’a aucun rapport ici mais attachez vos tuques, ça fesse!
   
Je connais un Québécois qui vit aux États-Unis depuis 10 ans et qui est professeur à Michigan State University. En octobre dernier, il était en visite à Québec et nous discutions de l’accessibilité des universités américaines.
   
Je lui disais alors: “Ma famille a des revenus nettement inférieurs à la moyenne. D’aucune façon, je n’aurais été capable d’aller dans une université américaine si j’étais un américain.”
   
Mon ami m’a répondu grosso modo ceci: “Ce que tu dis était vrai il y a cinq ans mais n’est plus vrai cette année. L’inaccessibilité des universités américaines est devenu un mythe. Cette année, c’est la première fois que les universités sont aussi faciles d’accès pour une famille de la classe moyenne qu’au Québec. De plus en plus, les universités américaines offrent des bourses à TOUS les étudiants provenant de la classe moyenne et qui rendent les études tout aussi accessibles qu’au Québec. Bientôt, les familles de la classe moyenne pourront envoyer leurs enfants GRATOS dans une large majorité d’universités américaines.”
   
Ma réponse: “GRATOS bientôt? Je suis prêt à te croire, mais je vais tout de même vérifier ce que tu dis sur les sites internet de plusieurs universités américaines, car tes propos seraient surprenants pour la majorité des Québécois.”
   
Il répondit: “Tu vas voir que j’ai raison!”
   
Et nous n’avons plus parlé de ce sujet avant son départ.
   
Ces derniers temps, je fais des recherches concernant la question. Et j’ai constaté que les prétentions de mon ami se vérifiaient dans la totalité des State Universities. En déduisant les bourses offertes aux étudiants des frais de scolarité nominaux (qui sont quand même très onéreux), les étudiants provenant de la classe moyenne (moins de 60 000 ou légèrement plus ou moins selon les universités) paient légèrement moins cher en 2007 leurs études que dans les universités Québécoises.
   
Ce que je comprends, c’est que depuis 5 ans, les State Universities, en collaboration avec les États et des contributeurs privés, se sont unis pour réduire la charge financière pour les étudiants provenant de la classe moyenne.
   
De plus, j’ai constaté que cette tendance se répandait telle une trainée de poudre dans une large majorité des autres universités, sauf dans certaines universités huppées comme Harvard (quoique même là des progrès intéressant étaient en cours) et surtout Yale (une vraie université de riches).
   
Mais tout de même je trouvais que son “GRATOS” était exagéré!
   
Avant-hier, j’ai envoyé à mon ami le courriel laconique suivant:
   
“Salut Éric (nom fictif), ça va bien?
   
Ouais, c’est juste pour te dire que tu avais raison concernant les universités américaines. Mais tu exagères avec tes universités bientôt gratos.”
   
Voici sa réponse:
   
“Salut David, ça va très bien. Je te l’avais dit!
   
En plus tu n’es pas au courant de la nouvelle concernant Harvard?
   
Regarde ça!

==> Article disponible ici
      
Suprenant hein?”
   
J’ouvre ce lien et je le lis…
   
PIF PAF! BANG! KABOUM! KO au premier round!
   
C’EST UN BIIIIIIIIIIIIRDIE! INCROYABLE!
   
Dès l’automne 2008, les étudiants provenant de familles gagnant 60 000$ ou moins pourront étudier GRATOS à HARVARD!
   
Oui, oui! Harvard!
   
Il est clair qu’une large majorité des universités américaines vont suivre très bientôt.
   
La gratuité universitaire pour la classe moyenne et les pauvres, c’est possible au Québec. Même les américains que les néo-libéraux chérissent tant ont été capables de le faire!
   
Et vlan dans les dents, bande de crosseurs néo-libéraux! Même les universités américaines que vous chérissez tant ont compris que des études universitaires accessibles, pour tous ceux qui en sont capables intellectuellement, étaient une bonne chose!
   
Kin toé!
   
Dites-le à vos amis des associations étudiantes!
   
Signé Davidg0

Publicités

43 Réponses to “Les universités étasuniennes «gratos»”

  1. davidg0 said

    Merci de publier ce commentaire, je ne m’attendais pas à tant!

    J’espère que cela contribuera à amorcer un débat de fond sur le dégel des frais de scolarité au Québec.

  2. nelsonr15 said

    Gratuité payée par de grosses entreprises privées, ou gratuité financée par les contribuables?

  3. alinebinette said

    Ils semblent dire que cela viendra des fondations. Ces universités sont pleines aux as avec de juteuses fondations caritatives qui servent d’abri fiscal aux riches et aux puissants. Donc ça ne vient pas des fonds publics sauf indirectement (j’imagine que les gens qui créent des fondations ont des déductions d’impôt). Si la déduction n’est pas de 100% du montant, ça veut dire qu’une partie du coût est réellement assumée par le donateur.

    Et bien sûr un diplôme de Harvard c’est un poste de député, sinon de ministre assuré ou de cadre supérieur dans une grande entreprise, etc. Du moisn ça l’était. En tout cas si mon fils veut aller étudier aux États, maintenant j’ai les moyens!

    Voir aussi http://www.nytimes.com/aponline/us/AP-Harvard-Financial-Aid.html?ex=1354942800&en=0660b228d89aa7b2&ei=5088&partner=rssnyt&emc=rss

  4. Cowboy said

    C’est pas payé par les gouvernements, c’est pas pareil pantoute à ce que vous demander au québec

  5. Cowboy said

    Et j’appuie ouvertement cette voie, j’vois pas le rapport tu tiens dans les dents.

    Vous avez devant vous tout les effets positifs de la concurrence, c’est du pire libéralisme ce qui se passe présentement, pas l’inverse.

    Les universités ont besoin de l’argent des anciens étudiants, et les étudiants les plus riches sont également bien souvent les meilleurs. Donc en offrant la gratuité ils s’assurent plus de revenu.

    C’est du beau grop capitalisme les gars, vous êtes tout content devant un succès du marché libre qui n’a pas eu besoin de l’interventionnisme si cher à la gauche.

  6. Cowboy said

    Et ajouter à ca que Harvard vas exiger des standards de performance.

    On est loin du modèle que vous proposer, on est carrément à l’autre bout.

  7. davidg0 said

    Attention Aline, je ne crois pas que cette gratuité s’applique à des non-américains!

    Nelson, à Harvard, ce sont des fonds privés (avec déductions fiscales généreuses) qui financent le tout. Par contre, dans les State Universities, la contribution des États est plus substantielle, sans tout de même négliger les contributions privées.

  8. davidg0 said

    @Cowboy

    Ma foi, comme David « vive-vent » Gagnon vous vous faites une vocation singulière de paratonnerre giratoire! Maintenant, vous appuyez la gratuité pour la classe moyenne! Enfin vous comprenez l’importance de l’accessibilité aux études universités. Il n’est jamais trop tard pour aller dans le bon sens!

    « C’est pas payé par les gouvernements, c’est pas pareil pantoute à ce que vous demander au Québec. »

    Je le sais fort bien mais cela répond quand même à la demande principale du mouvement étudiant: une accessibilité universitaire pour tous ceux qui en ont le potentiel intellectuel. C’est ça qui est le plus important.

    Rappelez-vous que vos ti-n’amis de l’Institut Économerdique de Montréal prétendent que le gel est néfaste pour le Québec et ne change en rien l’accessibilité pour les étudiants. (vous savez, les fameuses comparaisons fallacieuses avec les autres provinces prises pour une vérité scientifique par les médias, sans tenir compte des caractéristiques historiques particulières du Québec!).

    Mon point principal est le suivant: la gratuité universitaire est possible pour les pauvres et la classe moyenme au Québec. Ce que j’ai dit n’a rien à voir avec une catégorisation idéologique de drouate ou de gaugauche! C’EST UN FAIT!

    « Et j’appuie ouvertement cette voie, j’vois pas le rapport tu tiens dans les dents. Vous avez devant vous tout les effets positifs de la concurrence, c’est du pire libéralisme ce qui se passe présentement, pas l’inverse. »

    Mais ce n’est pas la voie tracée par l’IEDM!

    « Les universités ont besoin de l’argent des anciens étudiants, et les étudiants les plus riches sont également bien souvent les meilleurs. Donc en offrant la gratuité ils s’assurent plus de revenu. »

    Ce que les associations étudiantes prétendent depuis le début! Aucun problème.

    « C’est du beau grop capitalisme les gars, vous êtes tout content devant un succès du marché libre qui n’a pas eu besoin de l’interventionnisme si cher à la gauche. »

    Le chapeau ne me fait pas. Parlez pour les autres. J’ai des tendances libertaires, mais je ne suis pas un anti-capitaliste invétéré ni un communiste enragé.

    Ne pensez-vous pas que je veux aussi faire réfléchir les collaborateurs de ce Blogue et pas seulement ceux qui se gavent de provocations haineuses comme David « la boussole démagnétisée » Gagnon le fait contre les crisses de pauvres d’étudiants bébés gâtés depuis qu’il a décourvert la « lumière » néo-conservatrice?

    Les collaborateurs de ce présent blogue ont accepté de faire puisque mon commentaire présente une alternative intéressante. Mais ça ne veut pas qu’ils sont entièrement d’accord avec le modèle américain. Mais ce modèle est pas mal meilleur que ce que le dégel haineux proposé par l’IEDM et le gouvernement Charest. Voilà au moins un pas dans la bonne direction!

    « Et ajouter à ca que Harvard vas exiger des standards de performance. »

    Une cliché éculé que je ne peux plus supporter. Personne ici n’est contre les standards de performance académique! PERSONNE! Au contraire, vous préférez qu’un riche peu brillant aille à l’Université à la place d’un pauvre intelligent. La performance académique est moins importante pour vous que pour quiconque ici.

    « On est loin du modèle que vous proposer, on est carrément à l’autre bout. »

    Ouais, pis?

    Et parlez pour les autres, le chapeau ne me fait pas!

  9. Cowboy said

    C’est pas parce que c’est possible que c’est une bonne chose

  10. Quelle ironie!

    Le communistes qui s’émerveillent devant les bienfaits du libre-marché et du capitalisme. Il était temps.

  11. Cowboy said

    et pourquoi tu parles 12 fois de David Gagnon?

  12. davidg0 said

    Monsieur St-Pierre

    Parlez pour les autres! Le chapeau ne me fait pas. Ce ne sont pas les communistes qui s’émerveillent, c’est moi.

    De plus, la décision de Harvard et la situation américaine va à l’encontre des prétentions de l’IEDM et du gouvernement Charest!

    @Cowboy

    Donc selon vous, Harvard a peut-être pris une muavaise décision qui compromettra son avenir! En ce qui concerne David « l’objet tournant bien identifié » Gagnon, le dévoilement de sa part de cette information contredit ses prétentions antérieures sur la « nuisible gratuité ».

  13. davidg0 said

    Billet de David Gagnon sur ce sujet.

    http://www.antagoniste.net/?p=2494

  14. Cowboy said

    Harvard ont pris la décision qui leur plait, c’est génial si ca marche.

    Le modèle américain a rien à avoir avec ce qui se fait ici. Mais c’est pas nouveau que le libre-marché offre plus qu’un monopole d’état

  15. nelsonr15 said

    « vous savez, les fameuses comparaisons fallacieuses avec les autres provinces prises pour une vérité scientifique par les médias, sans tenir compte des caractéristiques historiques particulières du Québec! »

    La science économique ne tient pas compte des facteurs sociaux et historique. Des piastres c’est des piastres, que l’on soit une minorité francophone ou non.

  16. Je me souviens d’une époque pas si lointaine ou on nous reprochait, ici, de comparer des pommes avec des oranges lorsqu’on tentait de convaincre les étudiants qu’ils payaient les frais les moins chers en Amérique.

    Et voilà qu’on invoque le modèle étatsunien pour vanter la gratuité!!! Cette gauche est incroyable. La putasserie, en tout cas, ne les effraient pas.

    Vous faites une lecture en diagonale, en sautant des pages, pour que ces anecdotes puissent convenir à votre rêve. Le fait est que la gratuité offerte par ces universités n’est possible que dans un système capitaliste et ou l’interventionnisme de l’État est tenu au minimum vital. Tenter d’appliquer un tel modèle ici est impossible puisque nos universités sont soumises au modèle égalitaire québécois, qui décourage les initiatives privées.

  17. episteme12 said

    Il faut vraiment être un étourdi idéologique pour penser que les universités ici n’ont pas de critères de performance.

    Et puis de quoi il parle st-pierre avec son  »modèle égalitaire quebecois ». Encore des fabulations… eh bien, on s’en sort pas.

  18. Episteme12

    Quels sont, je vous prie, les critères de performance des universités québécoises dont vous parlez? Je suis bien curieux de vous lire là-dessus. Peut-être faites-vous référence, par exemple, aux critères de performance en gestion de projet de l’UQAM?

    Le modèle égalitaire québécois existe, ne vous en déplaise, puisqu’il assure à chacun, chacune exactement la même accessibilité et les mêmes subventions pour les études.

  19. episteme12 said

    Le financement étatique des universités est fait pour qu’il y ait concurence entre les universités pour les étudiants et pour la performance.

    Vous parlez du système de l’aide financière aux études?
    Vous me faites rire. Renseignez vous au lieu de débiter des aneries. Le calcul de l’aide financière aux études prend en compte une tonne de facteurs socio-économiques dont le revenu, la contribution parentale – et donc le revenu des parents – , etc..
    Évidemment, c’est un système qui comporte de grandes failles et il serait bien mieux de laisser le plus d’argent possible dans la poche de touTEs les étudiantEs en instaurant la gratuité. Ainsi nous serions certains que les pauvres recoivent leur juste part.

  20. davidg0 said

    « La science économique ne tient pas compte des facteurs sociaux et historique. Des piastres c’est des piastres, que l’on soit une minorité francophone ou non. »

    Nelson, vous proférez une idiotie. Vous devriez un peu plus vous informer sur l’École Autrichienne d’Économie. Pour eux, l’économie et l’action humaine sont indissociables.

    « Je me souviens d’une époque pas si lointaine ou on nous reprochait, ici, de comparer des pommes avec des oranges lorsqu’on tentait de convaincre les étudiants qu’ils payaient les frais les moins chers en Amérique. »

    Monsieur St-Pierre, ce sont les idéologues haineux anti-étudiants comme vous, qui croient que la Terre est plate et que l’Europe n’existe pas, qui blâmaient les étudiants de comparer des pommes et des oranges lorsqu’ils comparaient les frais de scolairité du Québec avec ceux de l’Europe.

    Et même si vous aviez raison, dans votre vocation de boussole démagnétisée, vous ne voulez plus qu’on compare la situation du Québec avec celle des États-Unis parce que cela ne fait plus votre affaire. Le seule comparaison que vous pouvez faire maintenant, c’est que les frais de scolarité sont inférieurs au Québec par rapport au ROC.

    Le Québec va à contre-courant des États-Unis en privilégiant le dégel. À court terme, les frais réels pour la classe moyenne dans les universités américaines deviendront inférieurs aux frais de scolarité des universités québécoises. Sachez le reconnaître!

    « Et voilà qu’on invoque le modèle étatsunien pour vanter la gratuité!!! Cette gauche est incroyable. La putasserie, en tout cas, ne les effraient pas. »

    Parlez pour les autres, pas pour moi! Y a rien de putasseux là-dedans. La gratuité pour la classe moyenne est tout à fait satisfaisante pour le mouvement étudiant.

    VOUS êtes beaucoup plus putasseux en voulant financer vos guerres impérialistes et votre répression des crimes sans victime avec le dégel.

    « Vous faites une lecture en diagonale, en sautant des pages, pour que ces anecdotes puissent convenir à votre rêve. Le fait est que la gratuité offerte par ces universités n’est possible que dans un système capitaliste et ou l’interventionnisme de l’État est tenu au minimum vital. Tenter d’appliquer un tel modèle ici est impossible puisque nos universités sont soumises au modèle égalitaire québécois, qui décourage les initiatives privées. »

    Cessez de noyer le poisson. Mon point n’est pas une question d’idéologie ni de système. Les États-Unis sont en train de réussir ce que le Québec a fait il y a 40 ans. Pourquoi le Québec devrait-il revenir en arrière alors que les États-Unis progressent?

  21. davidg0 said

    @Episteme12

    « Évidemment, c’est un système qui comporte de grandes failles et il serait bien mieux de laisser le plus d’argent possible dans la poche de touTEs les étudiantEs en instaurant la gratuité. Ainsi nous serions certains que les pauvres recoivent leur juste part. »

    C’est agaçant cet ajout de « TE » et de « E » dans « touTEs les étudiantEs ». On le sait que les étudiantes existent!

    Si je vous proposait un régime progressif de frais de scolarité élevés pour les riches mais la gratuité pour la classe moyenne et inférieure, je suis certain que le mouvement étudiant serait fort satisfait!

  22. davidg0 said

    proposaiS

  23. davidg0 said

    Une ânerie extraite de votre blogue:

    « L’ASSÉ, dans le premier article de sa revendication sous la rubrique « International » exige que l’armée canadienne n’intervienne dans aucun pays, pour quelque raison que ce soit. On dirait bien que l’ASSÉ, par cette revendication, refuse aux pauvres et opprimés de ce monde le droit à une aide canadienne. Le reste de cette même rubrique est un ramassis d’idées reçues sur l’impérialisme israélien et sur l’opression des pauvres musulmans. »

    Voilà ce que je disais: vous voulez financer vos guerres impérialistes avec le dégel.

    Depuis quand l’invasion de l’Afghanistan est « humanitaire »?

  24. davidg0 said

    Je parle du Blogue de Monsieur St-Pierre, bien sûr!

  25. nelsonr15 said

    « Nelson, vous proférez une idiotie. Vous devriez un peu plus vous informer sur l’École Autrichienne d’Économie. Pour eux, l’économie et l’action humaine sont indissociables. »

    faudrait que tu m’expliques en quoi une piastre n’est pas une piastre, entre un québécois francophone versus n’importe quel autre canadien anglophone.

    J’ai pas de temps à perdre à lire des théories économiques, je suis une personne normale et non un intellectuel. J’aime simplement comparer les différentes opinions entre vous (le site) et d’autres sites (sans les nommer).

  26. episteme12 said

    @davidgo

    C’est malheureusement impossible, étant donné que nombre d’étudiants ne recoivent aucune contribution parentale.

    Et j’écris comme je le souhaite.

  27. davidg0 said

    @Nelson

    « faudrait que tu m’expliques en quoi une piastre n’est pas une piastre, entre un québécois francophone versus n’importe quel autre canadien anglophone. »

    Ça n’a rien à voir avec ce que j’ai dit. En 1960, quelle était la proportion de Québécois à l’université? Comparez avec le ROC et vous allez voir qu’il y en avait beaucoup moins!

    « J’ai pas de temps à perdre à lire des théories économiques, je suis une personne normale et non un intellectuel. »

    Vous avez le droit d’être intellectuel et d’être jaloux des étudiants. Mais ce n’est pas une raison pour empêcher les intellectuels des classes pauvres d’aller à l’université. Même les américains que vous chérissez tant l’ont compris.

  28. davidg0 said

    Vous avez le droit DE NE PAS ÊTRE UN intellectuel et d’être jaloux des étudiants.

  29. davidg0 said

    @Episteme12

    « C’est malheureusement impossible, étant donné que nombre d’étudiants ne recoivent aucune contribution parentale. »

    Òn s’approche du coeur du problème, c’est une bonne chose. Mais de plus en plus les universités américaines considèrent que les familles qui gagnent moins de 60 000$ environ n’ont pas à contribuer.

    Pourquoi ne pas penser de la même façon au Québec?

  30. episteme12 said

    Je reproduits ici un commentaire qui, dit son auteur (http://www.antagoniste.net/?p=2494#comment-28197), «a été censuré». J’aimerais à ce propos avoir des explications – s’il y en a.(à moins que le blog  »communiste » en question ne soit pas le notre)

    Je suis très content de voir que la gauche a compris. Si gratuité scolaire il y a, elle ne doit pas se faire par le prélèvement de taxes et impôts par le gouvernement mais par des contributions volontaires aux universités.

    Si Harvard peut éliminer les frais de scolarité pour les 60 000 et moins, c’est grâce aux donations privées de 34,9 milliards que reçoit l’université tous les ans. La mesure qui a été mise en place par Harvard pour attirer les meilleure élèves car la compétition parmi les universités privés aux USA les poussent à tout faire pour attirer chez eux les meilleurs. Parce que les meilleurs peuvent avoir une bonne job et peuvent ensuite donner de bons montants d’argent à leur université.

    Harvard n’a pas mis en place cette mesure par grandeur d’âme mais parce que c’est un investissement ! Vive le capitalisme !

    Vous voulez la gratuité scolaire ? Faites comme aux USA, envoyez quelques milliers de dollars à votre alma mater !

    Moi ce n’est pas la gratuité scolaire que j’appuie. Ce que j’appuie ce sont les contributions volontaires et la compétition qu’entraîne le libre-marché. Nuance.

    Chose certaine, si Harvard avait voulu imiter le Québec, c’est à dire diminuer leurs frais de scolarité tout en faisant des déficits et en ne sélectionnant pas leurs élèves, leur décision aurait été stupide.

    -David Gagnon

  31. davidg0 said

    Commentaire de David Gagnon sur son site. Je vous l’envoie pour alimenter le débat mais je ne suis pas d’accord avec lui.

    http://www.antagoniste.net/?p=2494#comment-28188

    « Un certain blogue communiste a cité mon billet en disant que c’était une preuve que je soutenait le principe de la gratuité scolaire et que le Québec devait par conséquent imiter les États-Unis.

    Voici le commentaire que j’ai fait sur ce blogue communiste et qui a été censuré…

    “Je suis très content de voir que la gauche a compris. Si gratuité scolaire il y a, elle ne doit pas se faire par le prélèvement de taxes et impôts par le gouvernement mais par des contributions volontaires aux universités.

    Si Harvard peut éliminer les frais de scolarité pour les 60 000 et moins, c’est grâce aux donations privées de 34,9 milliards que reçoit l’université tous les ans. La mesure qui a été mise en place par Harvard pour attirer les meilleure élèves car la compétition parmi les universités privés aux USA les poussent à tout faire pour attirer chez eux les meilleurs. Parce que les meilleurs peuvent avoir une bonne job et peuvent ensuite donner de bons montants d’argent à leur université.

    Harvard n’a pas mis en place cette mesure par grandeur d’âme mais parce que c’est un investissement ! Vive le capitalisme !

    Vous voulez la gratuité scolaire ? Faites comme aux USA, envoyez quelques milliers de dollars à votre alma mater !

    Moi ce n’est pas la gratuité scolaire que j’appuie. Ce que j’appuie ce sont les contributions volontaires et la compétition qu’entraîne le libre-marché. Nuance.

    Chose certaine, si Harvard avait voulu imiter le Québec, c’est à dire diminuer leurs frais de scolarité tout en faisant des déficits et en ne sélectionnant pas leurs élèves, leur décision aurait été stupide.” « 

  32. davidg0 said

    Désolé pour le radotage, je ne m’en étais pas rendu compte. Peut-être que le blogue en question est « Un homme en colère ».

  33. davidg0 said

    Ma réponse à David Gagnon:

    http://www.antagoniste.net/?p=2494#comment-28206

    Monsieur Gagnon.

    J’ai pris la liberté d’envoyer votre commentaire dans Un homme en Colère parce que je n’appuie pas ce genre de censure. Un des collaborateurs de RWatch l’a aussi envoyé.

    Il ne faut pas oublier que l’amélioration de l’accessibilité financière aux universités américaines est une tendance qui fut amorcée par les State Universities il y a environ 5 ans. Harvard n’a fait que suivre la parade pour ne pas perdre de la clientèle, ce qui est très bien. (en jouant un petit tour à Yale par la même occasion!)

    “en ne sélectionnant pas leurs élèves”

    Bon point mais vous êtes le même qui s’inquiétait de la faible diplomation universitaire des Québécois dans un billet précédent.

    http://www.antagoniste.net/?p=2465

    Vous vous faites une vocation singulière de paratonnerre giratoire, Monsieur Gagnon!

  34. camarade Psycho said

    Cowboy a dit:
    17 décembre, 2007 à 7:38
    C’est pas payé par les gouvernements, c’est pas pareil pantoute à ce que vous demander au québec

    tu sais pourquoi on demande ça?? Parce que en calcul le Gourvenerment donne 560 Millions de Pres bourses chaque année et assurer la gratuité scolaire à un cout de 500 Millions….Alor tu demandes pourquoi le gouvernement refuse d’accepter ceci!?! Parce que sur 560 Millions il a BEAUCOUP de cash qui lui revien en pres!!

  35. davidg0 said

    « Parce que en calcul le Gourvenerment donne 560 Millions de Pres bourses chaque année et assurer la gratuité scolaire à un cout de 500 Millions….Alor tu demandes pourquoi le gouvernement refuse d’accepter ceci!?! Parce que sur 560 Millions il a BEAUCOUP de cash qui lui revien en pres!! »

    Faites attention Camarade Psycho, le gouvernement ne récupère qu’une partie de cet argent. Les prêts sont sans intérêt pendant que l’étudiant est à plein temps. De plus même si la gratuité était en vigueur, les prêts et bourses existeraient encore (à une échelle beaucoup moindre) pour financer certains coûts non liés aux frais de scolarité.

    Par contre, si on cessait de financer une guerre impérialiste et la répression des crimes sans victime, on pourrait facilement instaurer la gratuité scolaire sans se fatiguer!

  36. camarade Psycho said

    Je connais pas grand monde de l’université qui réussise a payer leurs prêts avant la fin de leur X année sans interet donc le gouvernement recupere facilement sans mentir une bonne somme de 80-100 Millions!

  37. davidg0 said

    Absolument!

  38. nelsonr15 said

    « Même les américains que vous chérissez tant l’ont compris. »

    Où as-tu lu que les États-Unis sont mon pays chéri? Mon pays est le Canada et est le meilleur pays au monde. Je ne le changerais pas.

    « Par contre, si on cessait de financer une guerre impérialiste et la répression des crimes sans victime, on pourrait facilement instaurer la gratuité scolaire sans se fatiguer! »

    Crimes dans le genre fait par des arnarchistes: grafitis, poubelles renversées, vitrines cassées, voitures vandalisées. Ça ne mérite certainement pas de punition.

  39. Lorsqu’on parle des crimes sans victimes, on parle surtout de choses tel que la possession simple de cannabis.

  40. davidg0 said

    Nelson, vous avez le droit de préférer le Canada et de préférer gaspille votre argent au fédéral plutôt que de financer l’instruction au Québec.

    « Crimes dans le genre fait par des arnarchistes: grafitis, poubelles renversées, vitrines cassées, voitures vandalisées. Ça ne mérite certainement pas de punition. »

    Nelson, vous vivez intellectuellement au dessus de vos moyens pour proférer de tels clichés ridicules contre les anarchistes. Maudite propagande médiatique haineuse!

    Tous ces crimes que vous citez font des victimes et sont donc de véritables crimes qu’il faut réprimer (quoiqu’en ce qui concerne les graffitis, il ne faut pas exagérer, certains graffitis sur les édifices publics (mais il ne faut pas faire de graffiti sur des espaces privées sont très agréables à regarder!)

    Quand je parle de crimes sans victime, je parle de ces niaiseries suivantes:

    1) L’abolition des gras trans
    2) Fumer dans un bar pour adultes
    3) Drogue pour adultes
    4) Prostitution ou échangisme pour adultes
    5) Ceinture d’insécurité

    Allez voir ce lien:

    http://en.wikipedia.org/wiki/Victimless_crime_%28political_philosophy%29

  41. nelsonr15 said

    1, 2 et 3) Santé publique, vous connaissez? Je fume du pot des fois et s’il faut que je me watch au cas où il y aurait des polices, bin au pire… Si vous approuvez les dites drogues pour adultes tels la coke ou l’extasy, vous avez un sacré problème. Je suis libéral mais pas à ce point.

    4) pas de problème avec ça. C’est du commun accord entre adultes.

    5) Sait pas trop ce que c’est la ceinture d’insécurité, à moins que ce soit la ceinture de sécurité. Alors faut l’imposer, cela sauve des vies.

    Je trouve drôle que certains communistes/socialistes appuient un homme d’état qui est prêt à imposer le socialisme pour le bien de la population, jusqu’à emprisonner/tuer ses opposants, mais que certains d’entre vous soyez contre certaines lois insignifiantes qui ne dérangent pas personne mais qui sauvent des dizaines de vies pas années.

    Les peintures en dessous de l’autoroute Dufferin à Québec étaient belles. Les grafitis faits par des bandes d’insignifiants, dont personne ne leur a demandé de les faire, n’ont pas leur place. L’initiative personnel à peinturer, ou plutôt barbouiller un bâtiment public sans consentement des autorités n’a pas sa place.

  42. sylvainguillemette said

    Nelson, vous permettez ou vous ne permettez pas la drogue, laissez vos double-standards de côté voulez-vous? Les gens sont assez grands pour savoir ce qu’ils font.

    « Je trouve drôle que certains communistes/socialistes appuient un homme d’état qui est prêt à imposer le socialisme pour le bien de la population, jusqu’à emprisonner/tuer ses opposants, mais que certains d’entre vous soyez contre certaines lois insignifiantes qui ne dérangent pas personne mais qui sauvent des dizaines de vies pas années. »

    -Qui? Où? Quoi?

    Je n’appuie aucun socialiste qui tue ses adversaires, à moins que ce soit par légitime défense. J’espère que vous ne songez pas inclure dans ces derniers, Chavez, Morales, ou quiconque de leur trempe. Aucun d’eux n’a commis les crimes que vous citez. Or, Bush, lui, a commis tous ces crimes, y compris le terrorisme, au nom du Capital et des bourgeois parasitaires. Harper en faire de même avec l’exploitation des sables bitumineux d’Alberta, qui tueront d’avantage de vies que Al-Qeada ne le fera dans toute son existence. Les libéraux n’ont guère de morale à faire aux socialistes et aux communistes.

    Aussi, j’espère que vous ne considérez pas Staline, Pol-Pot et Kim-jong-Il comme des socialistes ou des communistes, sinon, je vous conseille de retourner à la lecture. Un peu de Karl Marx vous raffraîchirait les idées et vous verriez ainsi que nulle part, la violence est prônée pour aboutir au socialisme.

    Quant à votre rappel des lois concernant les structures publiques, il s’agit en fait de non respect de la liberté d’expression, car les gens qui dessinent ces oeuvres, quand elles en sont, crient parfois à l’aide ou tentent d’attirer l’attention qu’ils n’ont jamais gagné par les voies dites légales, des libéraux et des libertariens. Aussi, ces structures sont publiques. Toutefois je condamne certainement les messages haineux qui y sont proférés.

    Le double-standardisme n’a pas sa place ici nelsonr15

  43. episteme12 said

    Sti que t’as du temps (à perdre), toi.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :