Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Influence économique de la mort de Benazir Bhutto

Posted by camarade Psycho sur 2 janvier, 2008

L’assassinat de Benazir Bhutto est venu crisper encore davantage des marchés mondiaux déjà fragilisés par la crise financière, le pétrole et l’or repartant nettement à la hausse. Le Pakistan entre dans une nouvelle période de tensions et de turbulences, alors que des violences sporadiques ont déjà fait des dizaines de morts depuis l’attentat qui a tué l’ex-chef de file de l’opposition. » La mort de Bhutto pourrait aggraver les tensions géopolitiques et faire ainsi monter les prix du brut », a estimé Prayoga Triyono, gérant chez Henan Putirai Asset Management à Jakarta.

« A partir du moment où les matières premières s’enflamment, ça joue sur les actions », dit un courtier parisien. Le regain de tensions géopolitiques provoqué par la mort de Mme Bhutto attise en effet des prix du pétrole qui sont montés jeudi à leur sommet depuis un mois et ont pris plus de 5 dollars en une semaine. Vendredi, le baril de brut a clôturé à 97,92 dollars à New York, à courte distance de son record historique de 99,29 dollars, atteint le 21 novembre, et de la barre symbolique de 100 dollars, atteint aujourd’hui le 2 janvier 2008.

Le Pakistan n’est pas un pays producteur mais il se trouve dans une zone extrêmement importante en termes stratégiques et pourrait prendre une importance croissante pour le transfert d’hydrocarbures, remarque Francis Perrin, directeur de la rédaction de la revue spécialisée Pétrole et gaz arabes. « L’arme nucléaire, l’extrémisme islamiste, cela focalise l’attention des opérateurs de pétrole et s’ajoute à d’autres facteurs » qui ont fait rebondir le marché ces derniers jours, ajoute-t-il. Outre l’incendie d’un oléoduc au Nigeria, premier exportateur de pétrole africain, la baisse des stocks américains de pétrole démontre « une assez bonne tenue de la consommation pétrolière » aux États-Unis, précise M. Perrin, alors que les craintes d’un fort ralentissement outre-Atlantique avaient largement contribué au repli des prix du brut ces dernières semaines.

Le cours de l’or, traditionnelle valeur refuge en période d’incertitudes, a également bondi jeudi, gagnant jusqu’à 5 dollars après l’assassinat de Mme Bhutto, pour clôturer à 829 dollars. Et l’once de métal précieux était grimpait encore vendredi à 833 dollars, au plus haut depuis un mois et non loin du record historique de 850 dollars l’once atteint en janvier 1980. « Le marché est sur une tendance haussière » qui pourrait être accentuée  » si les élections prochaines au Pakistan sont perturbées ou si l’état d’urgence est réinstauré », constate James Moore, analyste métaux chez Bullion Desk.

Publicités

35 Réponses to “Influence économique de la mort de Benazir Bhutto”

  1. Cowboy said

    Raison de plus pour dévelloper les sables bitumineux!

  2. Ça serait plus une raison pour développer les voitures hybrides, électriques.

  3. Même si la voiture électrique existe depuis 100 ans.

  4. camarade Psycho said

    Les moteurs a eau aussi existe depuis un petit boute…Vive les compagnie de pétrole qui veulle garder le profit qui empeche toute invention écologique a faire surface!!

  5. En tout cas, c’est excellent pour les investisseurs. Il me semble que ça ne doit pas trop affecter les membres du RWatch puisqu’en bon petits environnementalistes, ils n’ont certainement pas de voitures, non?

    Et, en passant, il me semble tellement évident que votre article est repiqué ailleurs sur les web. C’est pathétique.

  6. Cowboy said

    Le moteur à eau! LOLOZOR

  7. Je vous souhaite bon suicide en continuant de suivre ce système néo-libérale.

  8. sylvainguillemette said

    Jean-François Grenier, je te mets au défi de démolir le constat scientifique qui attribue aux humains l’accélaration des changements climatiques, tu fais un imbécile de toi à chauqe commentaire en passant. tout le monde a accès à ce blogue, c’est international internet, le savais-tu? Alors les scientifiques peuvent aussi te lire et tu sais ce qu’ils se disent? « Ah non! Encore un de ces attardés qui retardent l’évolution de l’humanité! » Regardes, laisses la science aux scientifiques, pis vas faire tes petits robots…

    « Cowboy a dit:
    2 janvier, 2008 à 8:01

    Raison de plus pour dévelloper les sables bitumineux! »

    -Jean-François Grenier est un pro-terrorisme écologique, car conaissant les dangers de continuer de polluer, ces derniers révélés par une communauté scientifique majoritaire sur la question, ils persiste et signe. Jean-François Grenier est un imbécile et un menteur, puisqu’il tente de faire croire, en parfait totalitaire, qu’il n’y a pas de problème écologique. Très sincèrement, j’ai toujours été contre la peine de mort, mais les pollueurs et leurs appuis, eux, seront responsables de la mort de millions d’êtres humains dans les prochaines années, voire bien plus encore.

    L’être le plus pathétique sur ce billet, c’est Jacques Saint-Pierre qui en parfait crétin, vient encore cracher son venin capitaliste, démagogique et sectaire sur la bloguosphère. Il devrait songer à se rendre utile, il pourrait aller jouer dans le traffic et ainsi, il ferait travailler les services d’urgence ou avec un peu de chance, la morgue.

    Et l’autre moron arrive en deuxième, le lèche-cul de Jacques. Jamais d’argument, jamais de preuves, jamais de sources, toujours dans l’erreur, il ne s’en lasse même pas! Il a accepté sa place dans la société faut croire. Il sait qu’il ne peut pas gravirles échelons, alors il se contente de lécher le cul de l’autre attardé pro-terrorisme, celui qui ne sert à rien du tout sur la planète.

  9. Cowboy said

    J’exige une voiture avec un moteur à eau!

  10. sylvainguillemette said

    Moi aussi! Mais tes amies les pétrolières, elles, ne veulent pas!

  11. sylvainguillemette said

    Et si durant toutes ces années, les moyens mis dans les guerres, dans les voitures à essence pour laquelle les guerres avaient lieu, seraient mis dans la conception d’une voiture non-polluante, nous n’en serions pas là. La voiture électrique existe depuis un siècle, nous n’en serions vraiment pas là en un siècle d’études sérieuses sur la question.

    Peu importe, les pétrolières, des compagnies privées, décident de ce qui est bon ou non pour l’humanité au grand complet, alors c’est foutu! Les sables bitumineux, à leur transformation, polluent à peu près 3 fois plus que le pétrole conventionnel. Et nous quintuplons la production alors que nous avons la certitude scientifique qu’il y a réchauffement climatique dû à notre activité!?! Ce ci n’est pas un totalitarisme, c’est un fait « scientifique » prouvé par des études sérieuses faites par des milliers de scientifiques qui mériteraient des droitistes sectaires, un peu plus de respect. Ensuite, ces mêmes droitistes leur demanderont de mettre au point de belles grosses bombes…

  12. Cowboy said

    J’ai hâte de voir ça une voiture avec une roue à aube derrière, ce qui est après tout le seul moteur à eau qui existe

  13. sylvainguillemette said

    La voiture à air comprimé est sortie sur le marché, elle est en production en tout cas! Faire le plein? Un compresseur-maison suffira! Pollution? Zéro!

  14. sylvainguillemette said

    http://www.aci-multimedia.net/bio/voiture_air_comprime.htm

  15. sylvainguillemette said

    Y a de quoi en faire un billet, ça sera acheté et démonté, j’ose imaginer!

  16. Cowboy said

    Faut du jus pour faire virer ton compresseur, et dans 80%+ du temps ca vient d’une centrale au charbon/diesel.

  17. Cowboy said

    En plus que ton moteur à air comprimé a pas de chauffage, une autonomie réduite, une puissance faible et aucune preuve de fiabilité et de practicalité à long terme.

  18. camarade Psycho said

    sylvainguillemette a dit:
    3 janvier, 2008 à 5:48 e
    Y a de quoi en faire un billet, ça sera acheté et démonté, j’ose imaginer

    Un article est casiment fini au sujet des Moteur a l’eau!

  19. eberhardt1972 said

    Avec Garçon-vache, la roue n’aurait jamais été inventée. Je l’imagine dire: « Pourquoi inventer des roues quand on peut traîner une charge sur le sol? Dans le fond, tout ce qu’on a de besoin c’est du bétail pour tirer. Inventer des roues est une perte de temps! » Et Carlop: « Hahaha! ben voyons, les roues c’est des histoires d’utopistes de la gaugauche. Rien de mieu que des bons skis sous la charette; surtout dans le désert. »

    Dans toutes les époques il y a eu des crétins prêts à douter de tout, mais prêts à croire n’importe-quoi. Ces deux énergumènes sont tellement quelconques…

  20. Cowboy said

    C’est drôle ton exemple, parce que le désert est probablement un des seuls endroits que des gros patins serait efficaces comparé à des roues rudimentaires.

    Je suis très loin d’être anti-progrès, je suis juste réaliste. Il n’y a présentement aucune option capable de remplacer rapidement et facilement tout les moteurs à explosion. On a des beaux jouets et des trucs pouvant pousser de quoi de la taille d’une Smart, mais c’est pas mal ça. Et encore là un simple petit moteur dans une petite voiture permet des économies prodigieuse, la Smart étant elle-même un exemple extrèmement écologique et efficace.

    À date, les hydrocarbures sont DA BOMB en matière de transport, on est à plusieurs décénnies de changer ça. D’ici 50 ans ca devrait être fait.

  21. camarade Psycho said

    Aujourd’huit le Baril de pétrol a encore augmenté 😮 il est rendu a 100.09$ !!!

  22. sylvainguillemette said

    « Cowboy a dit:
    3 janvier, 2008 à 5:50

    Faut du jus pour faire virer ton compresseur, et dans 80%+ du temps ca vient d’une centrale au charbon/diesel. »

    -Électrique

    « Je suis très loin d’être anti-progrès, je suis juste réaliste. »

    -Si tu étais réaliste, tu condamnerais immédiatement ce qui se passe en Alberta, soit l’exploitation des sables bitumineux et leur quintuplication, alors que des alternatives existent et qu’il y a bel et bien, un réchauffement climatique très dangereux pour nous. T’es en fait très loin de la réalité,tête dans le sable, le pétrole est un poison pour la vie et ce fût prouvé par la science dernièrement et devines quoi, tu nies le tout.

    « Il n’y a présentement aucune option capable de remplacer rapidement et facilement tout les moteurs à explosion. »

    -Imagines! Tu n’es même pas prêt à penser que nous consommons trop, que nous devons en fait, ralentir la cadence dans notre consommation, notre production, nos déplacements, etc. Remplacer ce qui n’est pas bon, pour faire quoi? Perpétrer le massacre de la planète et des chances de survie de la vie sur Terre? Justement, complètement déconnecté de la réalité, scientifique en tout cas!

    « Et encore là un simple petit moteur dans une petite voiture permet des économies prodigieuse, la Smart étant elle-même un exemple extrèmement écologique et efficace. »

    -Faux, elle polue encore trop, sois plus imaginatif veux-tu?

    Et pour tes décennies, je t’annonce, ce n’est pas une primeur, qu’il y a un réchauffement climatique et que c’est déjà peine perdue pour faire virer le truc à contre-sens. nous n’avons donc pas ces décennies devant nous. Les crises sont pour les prochaines années, soit dans la quainzaine qui a déjà débuté…

    Psycho, tu n’as pas fini de voir grimper ce prix, surtout si le pic de Hubert a été atteint. Certains pensent qu’il a été atteint l’an dernier, attendons de voir les avis du monde entier sur ce. Mais déjà, les constats scientifiques et des pétrolières, diffèrent évidemment! Les pétrolières, bien qu’elles sachent de quoi elles parlent quand il s’agit de stock de pétrole, ne sont pas fiables dans la mesure où elles nous mentent quotidiennement. Un voleur a beau connaître l’alphabet par coeur, ça ne fait pas de lui un enfant de coeur.

  23. eberhardt1972 said

    Garçon-vache:
    « C’est drôle ton exemple, parce que le désert est probablement un des seuls endroits que des gros patins serait efficaces comparé à des roues rudimentaires. »

    L’histoire du désert était voulue: pour ta culture, il existe des déserts de sable, mais également d’autres types d’étendues désertiques qui sont également des déserts…

  24. Cowboy said

    T’es tellement intelligent

  25. sylvainguillemette said

    Surtout à côté de toi.

  26. sylvainguillemette said

    La cervelle de garçon-vache est déserte.

  27. sylvainguillemette said

    T’avais raison Étienne!

  28. eberhardt1972 said

    Et rien ne tourne à l’intérieur.

  29. Cowboy said

    Mon cerveau fait toc toc toc.

  30. sylvainguillemette said

    Non, ça c’est une bébitte mangeuse de cervelle, qui se cogne la tête sur ton crâne vide, frustrée d’avoir choisi la tête de Jean-François Grenier. Elle mourra forcément de faim, à moins de se mettre à bouffer ce qui te sert de cervelle, mais c’est trop peu. Elle agonisera sous d’atroces souffrances, par ta faute! Tueur de bébitte mangeuse de cervelle.

  31. Cowboy said

    Ce genre d’argument fait honneur à ce site.

  32. leniniste said

    http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=81018

    VU DES ÉTATS-UNIS • Washington-Islamabad : les dessous d’un ratage
    Les Etats-Unis avaient orchestré le retour de Benazir Bhutto parce qu’elle leur semblait une aide utile dans la lutte contre le terrorisme. Le Washington Post revient sur dix-huit mois de négociations secrètes.

    Condoleezza Rice a signé le registre de condoléances à l’ambassade du Pakistan à Washington, 28 décembre 2007
    AFP

    Benazir Bhutto a pris la décision de rentrer au Pakistan lors d’une conversation téléphonique avec la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, une semaine seulement avant de revenir au pays, en octobre. Cet appel venait conclure plus d’un an de négociations secrètes. Le retour politique de Bhutto a pris du temps et est longtemps resté incertain. La visite de trois semaines effectuée par Mme Bhutto aux Etats-Unis au mois d’août a constitué un tournant. A l’époque, elle s’était entretenue avec Zalmay Khalilzad, un vieil ami. Ancien ambassadeur des Etats-Unis dans l’Afghanistan voisin, M. Khalilzad a souvent exprimé des doutes quant à Pervez Musharraf. Du temps où il était en poste à Kaboul, il s’était heurté au secrétaire d’Etat du moment, Colin Powell, quant à l’aide réelle qu’apportait le dirigeant pakistanais dans la lutte contre les talibans. Il avait également mis en garde contre le fait que les services pakistanais laissaient les talibans se regrouper dans les zones frontalières, dit-on de source officielle américaine.

    Quand Mme Bhutto est revenue aux Etats-Unis en septembre, Zalmay Khalilzad et elle ont passé plusieurs heures à discuter de stratégie. Après quoi, elle a appelé Washington à l’aide. « Elle a soumis l’idée au gouvernement Bush », explique Peter W. Galbraith, ancien ambassadeur des Etats-Unis et ami de Bhutto du temps où ils étudiaient à Harvard. « Elle avait été Premier ministre à deux reprises, et n’avait pas pu accomplir grand-chose parce qu’elle n’avait aucun pouvoir sur les institutions les plus importantes du Pakistan : l’ISI [les services de renseignements], l’armée et le secteur nucléaire. » « Ne les contrôlant pas, elle n’a été en mesure ni de signer la paix avec l’Inde, ni de traquer les extrémistes, ni de transférer les fonds des programmes militaires aux programmes sociaux, poursuit M. Galbraith. La cohabitation avec Musharraf paraissait logique parce qu’il contrôlait justement ces trois institutions. C’était le moyen de parvenir à quelque chose, de créer un centre modéré. »

    Pour que Pervez Musharraf accepte de prendre part à l’aventure, il a fallu une visite décisive du secrétaire d’Etat adjoint John Negroponte à Islamabad en septembre. « En gros, il a fait passer à Musharraf le message que l’on continuerait à le soutenir, mais qu’il fallait qu’il dote son pouvoir d’une façade démocratique, et que nous pensions que Benazir était la personne idéale pour ce rôle », déclare Bruce Riedel, ancien agent de la CIA, également ancien membre du Conseil national de sécurité, aujourd’hui au Centre Saban de politique du Moyen-Orient, qui dépend de la Brookings Institution.

    « Musharraf la détestait, et il n’a fini par accepter à contrecœur que quand il a commencé à comprendre, cet automne, que sa position était intenable. » Le plan américain a cependant suscité le scepticisme de nombreux diplomates de carrière. « Beaucoup, au gouvernement, au département d’Etat, dans les services, pensaient que c’était une mauvaise idée dès le départ, parce qu’il n’y avait aucune chance que les deux parviennent à travailler ensemble pour gouverner efficacement le pays », complète Riedel.

    Dans le cadre de l’accord, le parti de Bhutto avait accepté de ne pas manifester contre la réélection de Musharraf en septembre, pour un troisième mandat. En échange, Musharraf lèverait les accusations de corruption à l’encontre de Bhutto. Mais elle tenait à obtenir une garantie particulière : que Washington veille à ce que Musharraf s’engage ensuite à ce qu’aient lieu des élections libres et légales afin de former un gouvernement civil. Mme Rice, qui a pris part aux étapes finales de l’accord, a appelé Mme Bhutto à Dubaï et lui a promis que la Maison-Blanche s’en chargerait. Une semaine plus tard, le 18 octobre, elle rentrait au pays. Dix semaines après, elle était morte.
    Robin Wright et Glenn Kessler

  33. Leniniste:

    Un peu plus, et cet article discutait de l’existence du bonhomme sept heures. Je n’ai jamais lu un article aussi cousu de fils blancs. Aucun fait, que des suppositions.

    La gauche est vraiment en mal de contes pour tous…

  34. sylvainguillemette said

    Bien au contraire, que des faits, des témoignages et des noms cités, etc. Jacques Saint-Pierre lui, aaprouverait tous les textes sortant des bureaux de la C.I.A., du FBI, du gouvernement Bush et du gouvernement Olmert. D’ailleurs, il a bouffé les yeux fermés le rapport d’enquête produit par le gouvernement Bush sur les attentats du 11 septembre 2001, sans même se poser de question sur les aspects douteux de cet évènement. Hop! Ça passe, c’est républicain, conservateur et capitaliste bien sûr!

    Jacques fait du trolling aussi…

    Merci léniniste pour ce texte bourré de faits, de noms réels et d’éclaircissement sur les évènements qui se sont déroulés au Pakistan dernièrement. J’avais donc, en partie raison, c’était un pion de Bush, je l’avais d’ailleurs lu, ce n’était pas une intuition. Merci Léniniste, je vais l’afficher sur le forum du PCQ.

  35. ysengrimus said

    Vlan. On ne parle déjà plus de Bhutto…
    http://ysengrimus.wordpress.com/2008/04/29/la-bhuttocratie-aux-oubliettes/
    Paul Laurendeau

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :