Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Marche pour célébrer le 20e anniversaire de la décriminalisation de l’avortement

Posted by Libertad ! sur 23 janvier, 2008

Le Reactionism Watch à décider d’appuyer la marche pour le 20e anniversaire de la décriminalisation de l’avortement. Pour nous, le droit de choisir des femmes est primordial dans notre société et nous devons tout faire pour protéger ces acquis fragiles. Voici le communiqué que nous avons reçu par courriel et qui confirme les informations à savoir pour la marche.

Bonjour tout le monde!

Ce message est pour confirmer la tenue d’une marche pacifiste pour souligner le 20e anniversaire du jugement de la Cour suprême du Canada dans l’affaire R. c. Morgentaler, [1988] 1 R.C.S. 30, qui a décriminalisé l’avortement au Canada.

Il a été suggéré que ce soit une marche silencieuse en mémoire des femmes décédées des suites d’avortements illégaux, sans assistance médicale, avant 1988. La marche débutera à 12h (midi) le 27 janvier devant le Palais de Justice (Coin St-Antoine/St-Laurent: là où il y a le stationnement) et se terminera à la Place du Canada au centre-ville (coin Peel et René-Lévesque) Le trajet devrait prendre entre 30 et 45 minutes.

Sauf changement de dernière minute, le trajet parcouru devrait avoir l’air de ceci :

image001.jpg
(Cliquez pour agrandir)

Vous êtes encouragé(e)s à apporter des pancartes, bannières ou toute autre forme d’expression visuelle ou sonore de vos idées personnelles.

Même si tout le monde est très occupé, c’est extrêmement important de prendre un moment pour se souvenir de la fragilité de notre droit à la liberté reproductive. (Et en plus, vous allez faire de l’exercice!) Comme vous le savez, l’article 287 du Code criminel qui criminalise l’avortement est toujours dans le Code, quoi qu’invalide (pour le moment?). De moins en moins d’hôpitaux offrent les services d’avortement. Le nombre des médecins qui pratiquent cette intervention est en baisse. Et en prévision de l’anniversaire de 20 ans de décriminalisation, plusieurs groupes pro-vie appellent à l’abolition de cette option pour toutes les femmes.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter le Comité du 28 janvier au 28janvier2008@gmail.com

Au plaisir de vous y voir !

Publicités

77 Réponses to “Marche pour célébrer le 20e anniversaire de la décriminalisation de l’avortement”

  1. nelsonr15 said

    L’avortement légal? D’accord.

    Que des médecins refusent de le pratiquer? Pourquoi pas?

    Le médecin a autant le droit de refuser d’enlever la vie que le patient a le droit de refuser de la donner.

    Le médecin est obligé de traiter un patient malade, souffrant ou dont la vie est en danger. Être enceinte n’est pas une maladie.

  2. sylvainguillemette said

    Il y a des maladies qui ne mettent pas en danger le patient, alors ces maladies ne se doivent pas d’être soignées par le médecin? Je ne te suis pas, ça doit être difficile d’être centriste!

  3. sylvainguillemette said

    Et Nelson, l’avortement EST légal, alors inutile de ramener les vieux débats qui ont déjà eu lieu. Ce message tient aussi pour les nostalgiques de l’époque religieuse et sombre du Québec, nous n’en voulons plus! C’est de même pour les évangélistes aussi, toute les mêmes stupidités basées sur des opinions personelles, sans preuve, méprisant d’ailleurs la science, quiconque a lu quelques lignes des créationistes saura de quoi je parle. Le Grand Canyon comme preuve du grand déluge, et l’époque des dinosaures, frères des humains, ouf!

  4. C’est bien que l’acte ne soit plus criminalisé. C’est moins bien qu’il soit devenu une pilule du lendemain. C’est encore pire que cette « liberté » ait comme effet pervers que les femmes ne veuillent plus prendre leurs responsabilités. Je suis enceinte? Bof, un p’tit coup d’aspirateur et on oublie ça.

    Le but de cette marche m’échappe un peu. Que veut-on célébrer, au juste? Les 30 000 enfants qui sont tués ici chaque année? Les fait que 80% des avortements faits ici le soient par des femmes de 20 à 34 ans (donc, clairement en âge de fonder une famille)?

    Et les informations fournies sont erronées. Les avortements sont toujours en hausse constante, depuis 10 ans. Moins de médecins veulent le pratiquer?(d’ou vient cette information?). Si c’est vrai, c’est peut-être parce que plusieurs d’entre-eux commencent à se questionner sur l’acte lui-même, qui va définitivement à l’encontre du but ultime de leur profession.

    Et avant que vous ne grimpiez dans les rideaux, je voudrais vous dire que je ne suis pas le pro-vie que vous imaginez. Mais je prône simplement une responsabilisation des femmes (et des hommes, bien sûr) dans ce domaine. Le Québec a le taux d’avortement le plus élevé d’Occident. Le Québec a aussi, paradoxalement, le taux de renouvellement de sa population le plus bas en Amérique du Nord. N’y a-t-il pas là un problème ridicule?

    Que l’avortement soit accessible, contrôlé médicalement, gratuit même, soit. Mais est-ce trop demandé que cet acte ne soit pas banalisé et devenu aussi anodin que de soigner un rhume? On parle quand même d’une vie qu’on interrompt, bordel!

    Vous vous égosillez à « protéger » la vie de gens d’autres pays. Pourquoi ne pourriez-vous pas vous occuper aussi de la vie de 30 000 concitoyens potentiels?

  5. camaradevez said

    Hey , comme Sylvain la dit on est plus dans les années Duplessis , la femme qui ne veut pas d’enfant parce qu’elle veut continuer a vivre c’est bien sont choix pas le tien ni le mien . De toute façon vaut mieux ne pas avoir d’enfants que de l’élever a moitié , parce nous contrairement a toi st-pierre ont en aurra pas de retraire ou peu-être a 70 ans alors autant profiter de la vie tout de suite . Et de toute fa^con ont est trop sur la terre on surconsomme et ont est en train de détruire la planette et j’aimerais bien savoir de quel statistiques tu parle avec ton taux d’avortement dans l’occident , ce n’est pas que je ne te croi pas mais j’ai tendance a me méfier des menteurs.

  6. camaradevez said

    Des citoyens de toutes façon ont peu en avoir d’ailleur et former une meilleure société.

  7. dunhambush said

    C’est moins bien qu’il soit devenu une pilule du lendemain.

    Sur quoi vous basez-vous pour dire cela mon très cher ami?

  8. Quand, pour chaque 100 naissances, il y a 41 avortements, je crois qu’on peut considérer que cette procédure est utilisée à outrance. Quand on sait que 82% des femmes qui se sont fait avorter en 2004 avaient plus de 20 ans, on est loin de la légende urbaine de « l’avortement salvateur de la jeunesse ».

    Je crois que la vie est devenue si peu sacrée et que l’avortement est devenu si banal que les femmes ne se posent même plus de questions avant de le faire.

    Pour vous instruire (désolé, english seulement)
    http://www.statcan.ca/english/freepub/82-223-XIE/82-223-XIE2007000.pdf

  9. nelsonr15 said

    C’est le fun parfois d’être mal compris, surtout quand on écrit de quoi de simple.

    Je suis malade, peu importe malade comment. Je vais chez le doc. Il me soigne ou me réfère à un spécialiste.

    Elle est enceinte, elle n’est pas malade. Elle a droit à l’avortement. Elle va chez le doc. Le doc a des convictions, il refuse de l’avorter. Elle va voir un autre doc. Peut-être acceptera-t-il de l’avorter?

    Je ne débat pas à propos de la légalité, je débat à propos de l’obligation du doc de devoir le faire. Légal et obligatoire c’est deux choses.

  10. internationaliste said

    Décrire l’avortement comme un « meurtre » est ni plus ni moins qu’une tentative de culpabiliser les femmes qui se font avorter.

    J’ai une anecdote à raconter. L’aînée de mes soeurs a été déclaré stérile par son médecin à l’âge de vingt-quatre ans après une fausse couche. Elle a donc cessé de prendre la pilule. A la fin de la trentaine elle est tombée enceinte! Suite à son divorce elle s’est fait un nouveau copain avec qui elle n’avait aucun projet de fonder une famille.

    Elle a décidé de se faire avorter. Même si ce n’était pas une jeune fille, elle n’avait aucune intention d’utiliser l’avortement comme moyen contraceptif et sa décision était tout à fait responsable et normale. Elle ne pouvait prévoir cette grossesse ayant été déclarée stérile.

    Je suis convaincu que l’histoire de ma soeur n’est pas un cas unique et avant de faire des leçons de morale sur l’avortement il vaudrait mieux se renseigner.

  11. dunhambush said

    @Jacques St-Pierre
    Pour m’instruire encore plus, peut-on me dire où dans le document peut-on trouver que 29% des grossesses sont avortées au Canada?

  12. sylvainguillemette said

    Jacques, sur ce, je suis d’accord. La femme a tendance à prendre à la légère ce choix, qui tout de même, décide de vie ou de mort sur un feotus vivant. Toutefois, je préfère les voir se faire avorter que de les voir dans la rue à mendier pour arrondir les fins de mois, ou pire encore, la prostitution.

    La sur-population, bien qu’elle n’y paraisse pas au Québec ou au Canada en proportion avec les pays voisins, est belle et bien réelle et guète un proche avenir. Les ressources sur Terre sont malheureusement comptées, les bourgeois y ont bien veillé. Inutile de me prétendre le contraire, je sais compter et compte tenu de la situation « scientifiquement » prouvée, il serait assez absurde de se prononcer à l’envers du constat-consensus, qui soit-dit-en-passant, prévoit un sombre avenir pour nos enfants.

    Certes, il y a meurtre, mais ça pourrait être pire. Certaines de ces femmes ne sont pas assez responsables, la preuve est, pour avoir des enfants et d’en prendre soin. Il ne faut pas généraliser, voilà pourquoi je dis « certaines ». Il n’y a qu’à regarder les manchettes pour voir des atrocités infantiles, dû à des comportements plutôt douteux, dignes des esprits tordus droitistes louangeant le terrorisme.

    Et Jacques, nous pourrions également fêter les enfants pauvres qui traînent dans la rue en Inde et dans les pays pauvres du monde, des millions, tu vois? Ça peut toujours être pire…
    C’est bien beau fonder une famille, mais avec les coûts de vie qui grimpent, indépendemment du salaire qui lui, ne grimpe pas souvent, c’est assez difficile d’imaginer ces femmes dans la vingtaine toutes souriantes alors qu’elles tomberaient enceintes et aussi, n’oublions pas de nous rappeler que le libertarisme prôné par la droite vient aussi les encourager à faire la fête et à consommer, sans se soucier des conséquences. Voilà la publicité de Cadillac qui encourage à clancher dans un tunnel, ensuite une autre de Mazda qui encourage le frein-à-main sur des lumières jaunes-oranges, les boissons alcoolisées, la drogue légalisée quoi, enfin, les jultiples sites de rencontres qui se multiplient, où les femmes portent de moins de linge, se disant très ouvertes à tout… Permets-moi de douter que la situation puisse changer.

    Qu’importe, je reste pro-choix, espérant que les couples qui ‘adonnent aux actes sexuels prennent leur responsabilité.

    *Il est important de mentionner que certaines femmes prennent les moyens existant sur le marché pour éviter ces situations « non-désirées », malgré cela, certaines femmes, avec les moyens de contraception, tombent tout de même enceintes. Un maigre pourcentage, soit, mais il faut en tenir compte.

  13. @Internationaliste:

    L’histoire de votre soeur ne me convainc pas le moins du monde de la justification de l’avortement comme acte anodin. Elle constitue, comme tous les cas qui sont brandis pour défendre cet acte, une exception. Si les exceptions seulement étaient traitées lors des avortements, le chiffre annuel tomberait de façon dramatique (je ne sais pas, mais peut-être que 1 000 avortements sont vraiment nécessaires, et encore?). Aujourd’hui, c’est 30 000 enfants par année qui sont aspirés et jetés à la poubelle. Vous vous rendez compte???

    Juste pour mesurer l’ampleur du phénomène, dites-vous ceci: en 2006, au Québec, 53 800 personnes sont décédées. Et ce chiffre officiel ne comprend pas les 30 000 enfants avortés. Nous avons, toujours en 2006, reçus 24 484 immigrants. Il y a eu 82 100 naissances. Et maintenant, vous vous rendez compte du paradoxe incroyable dans un contexte ou on ne cesse de nous épouvanter avec le vieillissement de la population???
    (source: http://www.bdso.gouv.qc.ca/pls/ken/Ken263_Liste_Total.p_tratr_reslt?p_iden_tran=REPERPMKC7I48-109278298228VND6&p_modi_url=0125082917&p_id_rapp=695)

    Il faut encore ajouter à ces chiffres le taux de suicide effarant des hommes québécois.
    (source: http://www.inspq.qc.ca/Santescope/element.asp?NoEle=92)

    Au fond, tout ce que j’affirme, c’est qu’il serait temps que la société québécoise remette le sens sacré de la vie à l’ordre du jour.

    @dunhambush
    Je ne vois pas ou j’ai mentionné ce chiffre de 29%. Mais je crois avoir fourni suffisamment de sources pour documenter mon opinion. Si vous croyez encore qu’il n’y a pas d’hécatombe banalisée, c’est votre choix.

    En terminant: un avertissement. À ceux qui voudront me qualifier d’obscurantiste, de duplessiste, de pro-vie ultra-catho: je me fous de ces qualificatifs. L’opinion que j’ai n’est pas contre la femme, mais pour l’enfant à naître. Je ne peux être QUE pro-vie, puisqu’être pro-mort est pour moi un non-sens. La plupart des pro-choix que j’ai rencontré n’avaient pas d’enfants, ce qui constitue pour moi la preuve de la petitesse de leur conviction.

  14. internationaliste said

    Tout d’abord tu ne peux pas dire que c’est une exception. C’est possible mais nous n’en savons rien.

    Le foetus n’est pas encore un être humain, donc le fait de parler de 30 000 enfants tués n’est pas pertinent. Quand une personne se fait avorter c’est qu’elle ne désire pas avoir d’enfants point à la ligne.

    La question du suicide est une autre question, effarante je te l’accorde, mais ce n’est pas le même sujet.

    Rien ne n’empêchera de penser que c’est aux femmes de décider de leur corps et non pas aux curés, médecins, juges, etc.

  15. sylvainguillemette said

    Je reste tout de même pro-choix aussi, ce serait une autre liberté de brîmée sinon…

  16. sylvainguillemette said

    Cela dit, les chiffres sont bien évidemment effrayants.

  17. Internationaliste:

    Deux ou trois petites choses. Ce n’est pas une exception? Allons, vous ne pouvez pas être sérieux. Êtes-vous capable d’affirmer que les 30 000 avortements sont tous dû à un mauvais diagnostic de stérilité? S.V.P., n’écrivez pas de telles idioties.

    Le foetus n’est pas un être humain? Seriez-vous aussi d’avis qu’une personne lourdement handicapée, au point de ne plus subvenir elle-même à ses besoins doit être « éliminée » car elle n’est plus vraiment « humaine » ? Ce genre de raisonnement est hasardeux, car, qui êtes-vous pour décider, en quelques petits mots écrits ici que le foetus n’a pas d’âme ou de vie? Et, plus simplement, m’accordez-vous au moins que la vie du foetus arrivera si elle n’est pas interrompue?

    La question du suicide n’est pas une autre question, car je faisais référence à l’importance que les Québécois accordent à la vie. Ils se suicident, ils tuent leurs foetus, ils laissent crever leurs vieux seuls dans des hospices. Tout ça est relié, tout ça est conséquence de notre rejet en masse du sens sacré de la vie et de notre mauvaise estime de nous.

    Et, finalement, les femmes ne « décident pas de leur corps », comme vous dites. En fait, elles décident, lorsqu’elles demandent un avortement, du sort du corps d’un autre être humain. Cette décision n’est pas simplement d’enlever une verrue ou un ongle incarné, c’est la décision d’ejecter le foetus de son corps et, par conséquent, de le tuer.

    Monsieur Guillemette:

    Vous mentionnez qu’il ne faut pas brîmer le « droit » de la femme à l’avortement. Mais est-ce vraiment un droit? (et je ne parle pas de la loi, ici). Seriez-vous aussi d’avis que l’euthanasie assistée doit être un droit inaliénable? Que tout le monde a le droit de prendre la décision de tuer son conjoint malade parce qu’il semble souffrir? Que tout le monde a le droit de prendre la décision d’exécuter un prisonnier parce qu’il semble irrécupérable?

  18. internationaliste said

    Pauvre St-Pierre. J’ai simplement dit que tu n’es pas en position de dire si le cas de ma soeur est vraiment une exception. Tu es vraiment de mauvaise foi.

    La question du suicide est quelque chose de différent. Une partie des suicides est causée par l’homophobie répugnante qui règne dans les écoles et dans toute la société. Ce n’est pas une question de « rejet du sens sacré », mais c’est la conséquence malheureuse de bien des problèmes de notre société.

  19. Donc, Internationaliste, le suicide est causé par les « problèmes de notre société »? C’est une échapatoire inéluctable? Si nous réglons « les problèmes de notre société », il n’y aura plus de suicides? Ou, au contraire, il y aura toujours des suicides parce que nous vivons dans une monde de merde? Est-ce que je détecte une joie de vivre en train de s’éteindre chez-vous?

    Voyons un peu.

    Je crois que vous conviendrez que la qualité de vie d’un pays comme le Zimbabwe, l’Ecuador et bien d’autres est infiniment plus précaire que la nôtre. Et pourtant, le taux de suicide des hommes québécois est supérieur dans une proportion de plus du triple par rapport à ces pays. Seuls les pays de l’ex Union Soviétique vivent un problème plus grave que le nôtre.

    Alors, non, ce n’est pas relatif aux « problèmes de notre société » lesquels, pour votre information, sont extrêmement mineurs si on se compare. Peut-être que cette attitude de pleurnicheuse professionnelle est, justement, la raison de la faiblesse de caractère de ces hommes qui refusent de prendre leurs problèmes de front au lieu de s’éclipser de façon aussi lâche.

  20. internationaliste said

    Donc selon St-Pierre les jeunes hommes qui se suicident à cause de leur orientation sexuelle ne sont que des « pleurnicheuses professionnelles »! Merci pour ta franchise. Je vais faire suivre ce message aux groupes concernés.

  21. En fait de mauvaise foi et de lecture idiote de mes commentaires, vous ne donnez pas votre place internationaliste. Je n’ai fait aucune mention du problème particulier des homosexuels, que je ne réfute pas d’ailleurs. L’attitude de pleurnicheuse dont je parlais, c’est la vôtre, celui qui relie le suicide aux « problèmes de notre société ». Vous êtes faiblard, plaignard et refusez de voir la réalité en face.

    Des individus de votre espèce sont, en fait, le « problème de notre société ».

  22. internationaliste said

    Tu m’en diras tant pauvre imbécile de St-Pierre. C’est toi qui refuse de voir la réalité en face. Ton commentaire sur les soi-disant « pleurnicheuses de notre société » reflète bien ta façon de penser arrogante et nulle à chier.

    Ça prends pas la tête à Papineau pour comprendre que le suicide est relié aux problèmes de société. Mais je sais qu’il ne faut pas trop t’en demander!

    Ce sont les gens comme toi qui sont un problème avec leur volonté d’empêcher les femmes de disposer librement de leur corps et qui méprise les gens qui font face à de gros problème dans notre société.

    Continue ton style loser ça te vas à merveille et surtout laisse ton blogue à l’abandon car personne ne s’y intéresse.

  23. Que vous voilà donc amer cher internationaliste. Cet état d’esprit n’est pas sain. Soyez prudent: consultez.

    Donc, selon votre grande sagesse, « le suicide est relié aux problèmes de société ». A-t-on déjà lu une phrase aussi vide de sens que celle-là? Ça ne veut strictement rien dire!

    Le suicide peut être le résultat d’une multitude de causes, pauvre poire. Maladie mentale, dépression sévère, incapacité de voir le bout du tunnel, problèmes financiers soi-disant insurmontables, ostracisme, etc.. Mais on ne parle pas ici d’épidémie ou de phénomène de groupe, chaque suicide est un acte isolé et individuel. Soit, il peut être qualifié de symptomatique d’une société sans valeurs profondes, mais de là à affirmer que les « problèmes de société » sont la cause de tous les suicides, c’est ne rien dire.

    Votre commentaire révèle tout le vide qui vous habite.

  24. internationaliste said

    Et St-Pierre qui recommence ses leçons de morale à un sou. Désolé mais je n’en ai pas besoin. Je crois que c’est plutôt toi qui a besoin de consulter. Tu es tellement en manque d’attention cher loser!

    Et oui les problèmes de société sont l’origine de bien des suicides que ça te plaise ou non. S’il y a beaucoup de suicides au Québec c’est qu’il y a un malaise à quelque part. Et je connais bien des hommes qui se sont suicidé à cause de leur orientation sexuelle et de l’homophobie qu’ils ont enduré.

    L’ensemble de tes commentaire démontre le vide qui te représente.

  25. S’il y a beaucoup de suicides au Québec c’est qu’il y a un malaise à quelque part.

    Ouf. Les psychoéducateurs, psychiatres, psychologues et autres spécialistes peuvent prendre leur retraite, internationaliste est là!

  26. internationaliste said

    Bien sûr. Les gens qui se suicident sont très heureux. Il n’y a aucun problème dans notre société, aucun malaise non plus.

    Docteur St-Pierre vient de rendre son verdict.

  27. internationaliste said

    Pour revenir à l’avortement, le fait que certaines femmes puissent prendre ça « à la légère », même si ça ressemble plus à une accusation gratuite, il faut défendre sans compromis ce droit. Il n’y a aucune raison pour revenir en arrière. Si vous trouvez vraiment qu’il y a trop d’avortement et que certaines femmes ne prennent pas cet acte assez au sérieux, vous n’avez qu’à revendiquer plus de sensibilisation et d’éducation sur ce sujet. La suppression des cours d’éducation sexuelle dans les écoles n’est certainement pas une façon d’éduquer les jeunes sur la question de l’avortement et de la sexualité en général.

  28. Au fond on se rejoint. Même si les États-Unis abusent parfois du droit international à la défense contre le terrorisme, il faut absolument défendre sans compromis ce droit.

  29. lolivier said

    En tant que femme, je crois qu’il est légitime de ma part de vouloir répondre à Jacques Saint-Pierre qui ose prétendre qu’interrompre une grossesse ne relèverait pas de la liberté de disposer de son propre corps. (!)

    Oui, c’est certain qu’un avortement provoque la fin d’une vie potentielle et, par le fait même, a un impact sur le corps de ce futur être humain. Mais c’est pure ignorance (et/ou stupidité crasse) que d’affirmer qu’UNE GROSSESSE N’A AUCUN IMPACT SUR LE CORPS D’UNE FEMME (et sur les autres sphères de sa vie). Et on n’a pas besoin d’avoir un utérus pour se rendre compte de cette évidence.

  30. lolivier said

    Problème de citations. Le passage encadré est de moi, et celui que je voulais citer est le suivant :

    Et, finalement, les femmes ne “décident pas de leur corps”, comme vous dites. En fait, elles décident, lorsqu’elles demandent un avortement, du sort du corps d’un autre être humain. Cette décision n’est pas simplement d’enlever une verrue ou un ongle incarné, c’est la décision d’ejecter le foetus de son corps et, par conséquent, de le tuer.

  31. Bon, v’là Lolivier qui va me brandir sa condition de femme pour se poser en détentrice de la vérité en ce domaine. Comme si la vie était propriété exclusive de la femme. Je n’ai jamais prétendu, comme vous tentez de le faire croire, que la grossesse n’au aucun impact sur le corps de la femme. Par contre, qu’on ne vienne pas essayer de me faire croire que cet impact doit être le seul critère d’une décision aussi grave.

    Voyez-vous, en vous écoutant, j’ai l’impression d’entendre un bourreau m’expliquer qu’il doit décapiter ses victimes pour son propre bien-être personnel. Nous sommes vraiment à l’ère du je-me-moi. Le plus cocasse (même si ce n’est pas drôle du tout), c’est que les mêmes excités qui défendent l’avortement corps et âme sont les mêmes qui reprochent aux hommes de se sauver à toute jambe de leurs responsabilités de père, alors que dans le cas de la mère qui passe son bébé à la balayeuse, c’est un acte de « libArté ».

  32. lolivier said

    Je ne dis pas que « la vie est la propriété exclusive de la femme », je dis QUE LE CORPS DE LA FEMME est la propriété exclusive de la femme, bâtard.

    Et je ne suis pas détentrice de la vérité en ce domaine, au contraire! J’ai dit qu’il n’était pas nécessaire d’avoir un utérus pour comprendre ce que j’avance et, en plus, je suis certaine que des milliers de camarades me suivent (bien que je me garde d’en faire un argument sophistique).

    Dans tes dents, Jacques-je-me-sacrifie-pour-le-bien-du-marché-mais-tant-que-je-peux-déléguer-un-peu!

  33. leondegrell said

    Quel connerie épouvantable l’avortement , un véritable génocide.

    Trop ouvert , pas assez reglementé.

    camaradevez a dit:
    24 janvier, 2008 à 12:29
    Des citoyens de toutes façon ont peu en avoir d’ailleur et former une meilleure société.

    Ca mérite des baffes! on peux pas etre aussi con c’est impossible !

  34. valymuzik said

    Pittoyable femeture d’esprit cher saint pierre. Je suis attristée à ton égard. La prochaine fois, essaie de peser tes contre-arguments avant d’attaquer aveuglément en  »défendent » ton opinion. Tous les gens qui ne sont pas d’accord avec toi ne sont pas necéssairement des épais tu sais.

  35. lolivier said

    Je vous invite à aller lire cet article du Devoir, très intéressant : http://www.ledevoir.com/2008/01/26/173440.html

    Et jetez un coup d’oeil aux commentaires, aussi.

  36. J’imagine, valymuzik, que défendre la vie équivaut à faire preuve de fermeture d’esprit. Ne pas adhérer au discours ambiant de libertinage doit être assez « pittoyable », comme vous l’écrivez si justement… Oser remettre en question un « droit » aussi important que l’aspiration sauvage d’un foetus pour ne pas nuire aux habitudes d’une femme, c’est vraiment « aveugle ».

    Je ne crois pas que les gens qui ne sont pas d’accord avec moi soient épais, simplement endormis par des opinions imposées et acceptées sans aucune réflexion. Je n’ai fait que me porter à la défense de 30 000 enfants qui n’ont pû se défendre eux-mêmes. J’ai soupesé cet argument de défense de la vie, envers et contre tous, depuis bientôt 30 ans. Malgré celà, chaque année, l’hécatombe continue. Et l’intelligentsia médiatique continue à faire la révérence devant Morgentaler.

    Attaquez moi si vous le voulez, ça ne me fait rien. Mais, de grâce, laissez vivre quelques uns de ces enfants.

  37. lolivier said

    HAHAHA! Et tu oses crier à tout bout de champ « gauche sentimentaliste » avec de tels faux arguments qui sont en fait des appels aux sentiments!?!

  38. lolivier said

    * « gauche émotive », lapsus

  39. Lolivier, je ne m’attendais certes pas à ce que vous sachiez vous émouvoir du sort d’un enfant. Vous êtes, de toute évidence, certaine de vos convictions au point de vous foutre royalement de la tâche de sang sur le plancher du CLSC.

    Parlant de sentiment, voici un article qui risque de vous donner envie de vômir:
    http://www.cyberpresse.ca/article/20080127/CPACTUALITES/801270340/6488/CPACTUALITES

    On y parle d’avortements pratiqués entre la 14e et la 21e semaine. Je ne sais pas si vous êtes familiers avec le processus reproductif humain, mais à ce moment, on parle évidemment d’un être totalement formé. Il arrive d’ailleurs que des bébés naissent prématurément à 21 semaines et survivent pour devenir des adultes forts et en santé. Si ce n’est pas une exécution en bonne et due et forme, je me demande bien ce que c’est. Si vous voulez savoir comment ils procèdent, voici un petit cours:
    http://www.nrlc.org/abortion/pba/diagram.html

    Il s’agit, comme vous pouvez le contaster, d’un accouchement suivi d’une injection léthale. Charmant.

    Le Dr. Bérubé, cet « humaniste », explique dans cet article tout la profonde pensée qui l’anime:

    «Il est aussi question du bébé, assure le Dr Bérubé, dans le sens où il s’agit de voir «si les conditions dans lesquelles il naîtra sont acceptables». Pour le Dr Bérubé, aucun enfant ne demande à naître dans une famille où les deux aînés ont été confiés à la DPJ, ou dans un contexte où il serait battu ou mal-aimé.»

    Un sondage serait intéressant chez les victimes rescapées. On pourrait assassiner tous les enfants de la DPJ, en plus des battus et des mal-aimés, pour cause d’avortement omis. Ce serait une espèce de summum de l’avortement tardif ! Il faudrait aussi empêcher les femmes vivant dans les pays qui ont des conditions de vie moindres que les nôtres de se reproduire, non?

  40. Des avortements à la 21e semaine ?

  41. Mais c’est horrible. J’avoue que rendu à un certain niveau, ça va un peu loin avec l’avortement. Mais par contre, je reste tout de même pro-choix, en espérant simplement que les gens prennent leur responsabilité.

  42. internationaliste said

    Avant la décriminalisation de l’avortement, les avortements étaient fait clandestinement dans des conditions bien souvent atroces. Si les femmes perdent le droit à l’avortement on va revenir à cette époque. Les avortements ne cesseront pas pour autant, ils seront tout simplement fait en cachette.

    Accuser une femme qui se fait avorter de mépriser la vie humain est tout à fait horrible et montre l’étendue des préjugés de l’accusateur.

  43. Ben oui, internationaliste. Vous êtes si convaincant.

    Relisez mon tout premier commentaire, sombre tata. Je disais qu’il était bien que ce soit décriminalisé et encadré médicalement. Par contre, il faudrait que cet acte cesse d’être aussi fréquent qu’un rehaussement mammaire. Je dis simplement que des critères un peu moins légers devraient exister pour juger du bien-fondé de chacun de ces actes.

    Autant dire qu’il ne faut pas reprocher à l’Iran d’arrêter les homosexuels puisqu’avant, c’était bien pire, ils les exécutaient sans procès. Vive la liberté!

    Je n’ai de préjugé qu’envers une chose: la vie, c’est sacré.

  44. internationaliste said

    Quand on manque d’argument on tombe dans l’insulte facile. Tu es tellement pathétique. Tu ne cesses de blâmer les femmes qui se font avorter sans connaître leur vécu. Qui es-tu pour juger?

  45. Allez-y Internationaliste, racontez-moi donc le vécu de ces 30 000 femmes (ou peut-être est-ce moins, peut-être y a-t-il plusieurs femmes avec une carte de « fidélité » au club avortement en gros). Allez, soyez gentil et convainquez-moi que toutes ces femmes avaient une bonne raison de faire aspirer le cerveau de leur bébé.

  46. internationaliste said

    J’espère qu’il y a des remèdes pour ce genre de névrose!

    Je te retourne la question sur le vécu des ces femmes.

  47. Oui, en fait il existe ce remède. Pour ne plus croire au sens sacré de la vie, il suffit de devenir communiste ou anarchiste. Facile, hein?

    Moi, je sais, par expérience, et pour en avoir discuté avec bien des femmes et des médecins, qu’un nombre effarant d’avortements est exécuté par simple égoïsme. Dans la grande majorité des cas, l’avortement sert à réparer une « gaffe ». C’est moins glorieux que vos grands principes de liberté, non?

  48. internationaliste said

    L’égoïsme c’est aussi de vouloir imposer une grossesse non-désirée aux femmes. Je connais également bien des médecins et des femmes qui se sont fait avorter.

    Quant à ta névrose je crois bien qu’il n’existe aucun remède. Ton déficit d’attention est trop grand.

  49. En tout cas, à la lumière des commentaires des ouailles de ce site, laissez-moi vous dire que plus jamais je ne vais vous croire lorsque vous prétendrez vous préoccuper du sort d’autres êtres humains de par le monde. Vous ne vous souciez même pas du sort des enfants québécois, comment pouvez-vous vous auto-qualifier de pacifistes, humanistes et socialistes?

    Que d’hypocrisie.

  50. internationaliste said

    Tu n’es vraiment pas placé pour faire le leçon. Tu parles de sens sacré de la vie alors que tu soutiens les massacres impérialistes. Plus hypocrite que St-Pierre c’est la mort!

  51. Pire, Jacques est très contradictoire en disant que nous sommes tous des individualistes et des égoïstes. En fait, c’est justement le système capitaliste qu’il prône qui souhaite que les humains soient individualistes. Le problème encore une fois, c’est le système néo-libéral.

  52. leondegrell said

    Jacques Saint-Pierre domine outrageusement le débat , le pourfendeur des communistes par excellence.

    Putain les gars que vous paraissez mal dans ce sujet !

    Jacques Saint-Pierre a dit:
    27 janvier, 2008 à 6:08
    En tout cas, à la lumière des commentaires des ouailles de ce site, laissez-moi vous dire que plus jamais je ne vais vous croire lorsque vous prétendrez vous préoccuper du sort d’autres êtres humains de par le monde. Vous ne vous souciez même pas du sort des enfants québécois, comment pouvez-vous vous auto-qualifier de pacifistes, humanistes et socialistes?

    J’ose meme pas imaginer la crise des gauchistes si on proposais l’avortement au mere africaines,qui vont mettre au monde un futur creve la faim! Sur ce je vais prendre un ptit spa avec un bon monte-cristo et méditer au sort de l’humanité faut je me repose mon boss a besoin de moi demain je suis le cruel garde chiourne des petits prolétaires!

  53. leondegrell said

    vous savez ce que je fait pour motiver mes troupes au boulots ?

    j’encourage la delation par des primes rien de tel pour briser toute volonté syndical que de semer la zizanie entre les classes de travailleurs!. les assembleurs déteste les emballeurs ect.

  54. internationaliste said

    Pauvre néonazi! Tu est tellement pathétique. Commence par apprendre à bien écrire ton français.

  55. internationaliste said

    Pour ton info le néonazi je suis favorable au droit à l’avortement partout dans le monde.

    Si vraiment tu es patron c’est vraiment une preuve que l’économie va mal!

  56. sylvainguillemette said

    « Monsieur Guillemette:

    Vous mentionnez qu’il ne faut pas brîmer le “droit” de la femme à l’avortement. Mais est-ce vraiment un droit?  »

    -Non Jacques Saint-pierre, je ne dis pas cela et je crois ici, qu’il vaudrait mieux d’y aller cas par cas. C’est sujet difficile, sincèrement.

    leondegrell a dit: « camaradevez a dit:
    24 janvier, 2008 à 12:29
    Des citoyens de toutes façon ont peu en avoir d’ailleur et former une meilleure société.

    Ca mérite des baffes! on peux pas etre aussi con c’est impossible ! »

    -C’est votre commentaire à vous qui parraît stupide, car il y a effectivement surpopulation, versus les ressources, sur Terre. C’est un fait. Faire des enfants, comme s’il en manquait, c’est un peu suicidaire pour eux, pour nous, pour vous, étant donné que le système actuel a tout pillé les ressources, pollué la planète, etc. Faudrait pas contraindre la communauté internationale à vous suivre dans le jeu de l’autruche, il y a des problèmes, que vous aimiez ça ou pas.

    « Jacques Saint-Pierre a dit:
    27 janvier, 2008 à 12:55

    J’imagine, valymuzik, que défendre la vie équivaut à faire preuve de fermeture d’esprit. »C’est que dans votre cas monsieur Saint-Pierre, c’est une contradiction, puisque vous méprisez la vie ailleurs dans le monde, comme en Irak, au Liban et en Afghanistan.
    2 discours valent mieux qu’un? Vous êtes dur à suivre… En fait, je viens de comprendre! 30 000 enfants de moins, c’est près de 30 000 membres de moins, dans le bassin du « cheaplabor », comme pour Mario Dumont qui favorise également les usines à bébés dans son programme.

    « Jacques Saint-Pierre a dit:
    27 janvier, 2008 à 4:22

    Oui, en fait il existe ce remède. Pour ne plus croire au sens sacré de la vie, il suffit de devenir communiste ou anarchiste. Facile, hein? »

    -C’est quoi le rapport? Le communisme vise à établir des normes viables pour toute et tous, contrairement au capitalisme qui lui, favorise une minorité parasitaire. voius n’êtes pas allé chercher celle-là bien, bien loin.
    aussi, vous méprisez la vie des irakiens, des libanais et des afghans, alors inutile de nous jouer la comédie.

    À Leondegrell,

    Jacques Saint-Pierre, s’il domine quelque chose, c’est le royaume de la contradiction.
    -Contre la gratuité scolaire, mais pour quant à SES enfants, à qui il paie les études à Harvard, rien de moins.
    -Contre le terrorisme X, mais pour le terrorisme Y. Il appuie les attentats terroristes états-uniens et israéliens, tout en condamnant celui de ses ennemis idéologiques.
    -Contre la dictature du prolétariat, mais pour la dictature de Hamid Karzaï, qui n’a jamais été élu démocratiquement en Afghanistan, c’est de la foutaise.
    -Contre l’avortement, mais pour l’élimination des communistes, à grande échelle, il ne s’en ai jamais caché, d’ailleurs, il avait exprimé sa nostalgie envers Reagan et les Contras.

    Et ici, encore une fois. Il se dit pour la vie, alors qu’en fait, il approuve le terrorisme; les attentats terroristes nucléaires des bourgeois états-uniens, sur les populations civiles de Hisroshima et Nagasaki. Imaginez, ils chassent les « terroristes-communistes-et autres » (sorcières du 21ème siècle), mais utilisent les mêmes moyens pour les chasser. Spécial les bourgeois, ils ont de ces droits!

    Sincèrement, jusque là, c’était endurable, mais vaint: « Sur ce je vais prendre un ptit spa avec un bon monte-cristo et méditer au sort de l’humanité faut je me repose mon boss a besoin de moi demain je suis le cruel garde chiourne des petits prolétaires! » Snif…snif…, vous sentez pas? Ça sent l’aliénation ici-dedans, non?

  57. leondegrell said

    On me paie pour mes talents d’ingénieur pas pour mes talents de français, mais effectivement je me suis relâché dans mon dernier post.

    Vous savez, au début j’étais pro-choix , je le suis encore , mais éthiquement voir l’avortement comme un moyen de contraception je suis contre.

    Je connais des plottes qui son rendu a leur 4 eme avortements….

    Je vous le dit les Punks, le national-socialiste ,il y avait du bon la dedans!

  58. internationaliste said

    Au moins ton commentaire démontre que les professionnels peuvent manquer totalement de classe. Nommer les femmes d’après leurs organes génitaux est une preuve de mépris total. Mais c’est sûr qu’il ne faut pas trop en demander à des gens comme toi.

  59. leondegrell said

    Voyez vous l’avortement comme un moyen de contraception ?

    Dans quel cas cette pratique devrais t’elle être interdite ?

    Croyez-vous que l’avortement est un choix égoïste prit souvent sur des considérations économiques ?

    Croyez vous que l’Acte médical est aussi banale que d’arracher une dent de sagesse ?

  60. internationaliste said

    Est-ce que tu méprises les femmes au point de les considérer comme des organes génitaux?

    Est-ce que les femmes devraient avoir le choix de disposer de leur corps comme elles l’entendent?

  61. leondegrell said

    Rep 1
    Je méprise certaine catégorie de femmes et d’hommes. Certaine femmes son indignes et sans honneurs et le terme plotte n’est même pas assez dur pour désigner ces salopes de chiennes qui ont recourt a l’avortement aussi simplement que de sortir les poubelles au chemin!

    Rep 2
    Leur corps ne leur appartient plus entièrement le jour ou elle sont enceinte car elle le partage avec le nourrisson.

    Dénaturé les lois de la nature est un crime grave. Le NS obéit au loi de la nature. Je suis très fier de mon idéologie elle est supérieure moralement au capitalisme , au communisme et a toute forme de socialiste qui nivèle par le bas l’espèce humaine.

  62. internationaliste said

    Une idéologie qui méprise aussi durement les femmes ne peut être moralement supérieure à quoi que ce soit. Bien au contraire. C’est une idéologie de déchets humains et de racaille ni plus ni moins.

    Pour ton info il n’y a rien de banal dans l’avortement et pour beaucoup de femmes c’est un choix douloureux. Mais ça n’excuse en rien tes propos haineux et ton ignorance totale.

  63. leondegrell said

    Pas si haineux quant meme,j’essaie de défendre des innocents contre des fous furieux irrésponsables qui soutiennent des choix egoistes dictés par des intérets economiques.

    Je ne comprend pas , cela devrais etre le combat des socialistes et non d’un vieux nazi trentenaire comme moi.

  64. leondegrell said

    top 10 des raisons des mères avorteuse.

    1 ca me tente pas d’engraisser et d’avoir des vergetures je veux être jeune éternellement

    2 je ne suis plus avec le pere faque fuckoff la grossesse.

    3 pas de cash , j’ai mon char neuf a payer

    4 je veux ma libertée pour sortir et coucher avec n’importe qui

    5 ma carriere est plus importante que donner la vie , je veux ma p’tite promossion de tite bosse du photocopieur.

    6 le pere est un soulon avec qui j’ai eu un trip de cul et les capotes coutais trop chere ou j’était trop soule.

    7 je veux terminer mes études , je veux pas d’un bébé pour me ralentir.

  65. leondegrell said

    8 j’ai changé d’idée

    9 j’ai changé de chum

    10 c’est pas à la mode avoir des enfants.

  66. leondegrell said

    allez les punks sortez-moi les bonnes raisons de se faire avorter je suis curieux.

  67. leondegrell said

    ha ce que j’aurais aimer vous connaitre en 1933 en allemagne 🙂

  68. internationaliste said

    Wow quel délire. Je pense que tu devrais consulter pour ça.

    En passant pour ton info cher bonehead je ne suis pas punk.

  69. internationaliste said

    J’aurais aimé te connaître en Russie en 1918.

  70. pwel said

    ouf! ça ne vole pas très haut ici…

    C’est un sujet qui me touche et j’ai écrit un long texte là dessus sur mon blogue.
    Quelques passages pour répondre à des commentaires que je considère comme suréalistes…

    -Toutes les raisons sont bonnes parce que la décision d’avoir un enfant doit être réfléchie et acceptée en toute connaisance de cause. Le fait de dire: »je veux qu’il parte, je ne veux pas devenir grosse! », aussi superficiel soit-t’il est valable dans le sens où la recherche d’une telle raison est un bon indicateur du cheminement que l’idée parentale à faite dans la tête de cette personne ainsi que de ses priorités, qui, si on l’oblige a avoir l’enfant, ne seront certainement pas tournée vers lui.

    – À cause de la manière dont se reproduisent les mamifères, les paquets de cellules qui se rassembleront et qui formeront un être sont dans leur incubateur ambulant, dans l’utérus féminin. Nous pouvons, moralement, dire que l’être en formation « appartient » à l’homme autant qu’à la femme qui l’ont conçu, certain peuvent même pousser en disant que l’être en formation « appartient » à la communauté qui pourrait l’accueillir (surtout une société vieillissante bien heureuse de grossir les rangs des jeunes), mais froidement, tous se doivent d’admettre que biologiquement, tout se passe à l’intérieur du corps de la femme. Quelle est la seule qui aura a obligatoirement vivre son choix et que l’homme ou la communauté peuvent s’intéresser autant que se désintérresser, aider autant que nuire. Elle est la seule qui aura , pour toujours, a assumer le choix qu’elle fait.

    – Tous les cas existent, ont existés ou vont exister. Pour sauver notre carrière, pour démarrer notre carrière, parce que les finances ne sont pas avec nous, parce que la conception est un mauvais souvenir, parce que nous ne voulons pas réduire notre train de vie, parce que l’homme nous laisse seule avec la décision, parce que nous n’en avons jamais voulu, parce que nous avons peur que nos parents s’en rendent comptent, parce que nous sommes supposées être vierges… Il y a des femmes qui se sont servies froidement de l’avortement comme un outil réutilisable, d’autre comme d’une bouée salvatrice qui leur a permis de recentrer leur vie. Juste pour le fait que la dernière catégorie existe et qu’elle soit plus nombreuse que l’autre, l’interruption de grossesse est quelquechose de positif pour une société.

    – Les femmes qui regrettent de l’avoir fait, comme celles qui regrettent de ne pas l’avoir fait, ne méritent pas ma compassion. L’avortement (ou la reproduction) est une décision très grave, qui bouleverse le cours de plusieurs vies et les circonstances qui entourent sa prise de décision, innoubliables. Si ces femmes ont prit une décision aussi importante en étant influencées par leur voisine playmate qui s’est fait avorter trois fois, leur collègue triste d’être stérile, leur mère qui qui regrette de n’avoir jamais eu de carrière ou le curé de leur paroisse… ben… c’est juste pas fort, et personnellement je me dit que c’est instable comme mentalité pour avoir un enfant.

    -Les médecins qui décident de ne pas pratiquer d’intervention de grossesse sont tout à fait dans leur droit de suivre cette idée qui les fait repousser la mort. Les médecins qui font cette intervention de grossesse sont tout à fait dans leur droit de suivre cette idée qui les fait respecter la vie. Je suis plus proche de la pensée du deuxième médecin mais c’est personnel à moi. Il serait irrespecteux d’obliger des gens à pratiquer ce que leur morale personnelle leur interdit, que se soit pour obliger à le faire ou obliger à dire que c’est immoral et de ne plus le faire.

    -Je pense que oui, en tant que société et surtout en tant que femmes qui se veulent modernes, à direction féministes, et affirmées nous pourrions nous forcer un peu plus et qu’il y en ait un peu moins. Des accidents ça arrive, mais des fois on fait confiance à la vie…

    -Justement parce que des accidents ça arrive et qu’ils sont entremêlés de trop de confiance en la vie, lâchez-moi l’image cauchemardesque de l’irresponsableadultede20a30ansjeuneprofessionnelleavortéeensérie.
    D’habitude après une fois on a compris.

    -Je tiens l’état parental en très haute estime et je crois que nous ne nous posons pas assez la question du bien-être des enfants (paradoxalement dans ces nouvelles générations d’enfants rois). Quelles genres de responsabilité il faut prendre pour amener un être humain vers son plein potentiel et son bonheur d’exister? L’aimer et le nourrir? L’aimer et le gronder? Lui apprendre à aimer? Tout ça et plus encore? Je vois plein de gens se reproduire parce qu’ils ont hâte d’avoir quelqu’un qui va leur apporter dans leur vie sans se demander ce qu’ils ont, eux, a apporter.

    C’était tellement long que je me suis gardée une petit gêne;)

    La totalité ici:http://chasseurdepuces.blogspot.com/2008/01/de-lavortement.html

    De toute façon je ne crois pas que je vais convaincre qui que se soit aujourd’hui… les deux camps étant assez imperméables…

    Aussi, le débat à déjà glissé au moment ou j’ajoute ses lignes…

  71. leondegrell said

    si on l’oblige a avoir l’enfant, ne seront certainement pas tournée vers lui.

    Pourquoi ne pas simplement le donner à l’adoption au lieu de le tuer ? Des parents dignes attendent en file pour adopter un bébé, elles ont peut être peur de changer d’idée une fois le fait accomplit et que leur instinct de mère tueuse et dénaturé se réveillera a l’accouchement, Beaucoup ont recours l’avortement sous le coup de la panique et de manière irréfléchi.

    mais froidement, tous se doivent d’admettre que biologiquement, tout se passe à l’intérieur du corps de la femme.

    Oui bien sure, mais les enfants appartiennent d’abord a eux même et non a la mère. On peux posséder un humain en 2008 ? je ne savais pas!

    lâchez-moi l’image cauchemardesque de l’irresponsableadultede20a30ansjeuneprofessionnelleavortéeensérie.D’habitude après une fois on a compris.

    une fois c’est déjà de trop, c’est déjà un cauchemars!,c’est trop grave comme décision pour la banaliser de la sorte. Voici un des effets pervers du féministe au nom de la sacro sainte liberté. Si ton blogue encourage des idées de la sorte c’est criminel et irresponsable. Le lobby féministe aura sur la conscience le génocide de cette génération et l’histoire vous jugera sévèrement.

  72. internationaliste said

    Un néonazi qui se préoccupe de la vie humaine lol! C’est tellement touchant.

  73. leondegrell said

    C’est pas le débat qui glisse c’est la société qui s’enfonce.

  74. leondegrell said

    internationaliste a dit:
    28 janvier, 2008 à 5:30
    Un néonazi qui se préoccupe de la vie humaine lol! C’est tellement touchant.

    c’est mon peuple qu’on assassine et qu’on remplace par des immigrants

    Je ne suis pas nazi le nazi c’était le NSDAP , je ne suis pas allemand je suis un nationaliste québécois.

  75. internationaliste said

    Léon Degrelle était un nazi belge pour ton info.

  76. leondegrell said

    Oui ,il a été général d’une division allemande durant la 2eme guerre , mais je le vois surtout comme un nationaliste Belge.

    D’ailleur Hergé c’est inspiré de degrell pour son personnage de tintin.

  77. internationaliste said

    Il y a des fascistes dans les mouvements nationalistes. Si tu prends un pseudo nazi alors assume ton nazisme.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :