Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for février 2008

Dehors Stéphane Dion !

Posted by Libertad ! sur 27 février, 2008

dion.jpg
 »S’pas de ma faute si ça va mal ! »

Le manque de leadership de Stéphane Dion est tel depuis quelques jours que nous demandons si ce ne sera pas bientôt le début de la fin pour sa carrière politique. Les questions de l’Afghanistan et du budget préoccupent tout le monde. Une majorité des Canadiens (et une grande majorité des Québécois) sont opposés à la présence du Canada en Afghanistan. Par contre, c’est une majorité de députés au parlement qui approuvent désormais la poursuite de la mission de combat jusqu’en 2011. Même si ce sont initialement les libéraux qui ont décidés d’envahir l’Afghanistan, certains espéraient qu’ils arrêtent la mission de combat en «février 2009». C’est bien mal connaître la grande bourgeoisie et ses partis politiques ! Le manque de leadership de Dion a fait que les libéraux ont été obligés de se plier aux exigences des conservateurs, qui veulent aller encore plus loin que les libéraux dans leur agression contre un pays souverain. Ce n’est pas étonnant, car après tout, les libéraux et les conservateurs se ressemblent comme une paire de fesse, avec le bloc comme trou au milieu, pour reprendre la comparaison des partis politiques provinciaux de Michel Chartrand.

Nous aurions espérés qu’au moins, Dion aurait voté contre le budget. Mais non ! Même si ce budget était particulièrement injuste envers les pauvres et l’environnement, mais favorable aux pétrolières, les libéraux vont voter pour, parce qu’ils ont peur d’une élection. Espérons que les libéraux montreront la porte à leur «chef» !

Dehors Stéphane Dion !

Publicités

Posted in Élection, Canada, Conservateur, Libéraux, Politique | 18 Comments »

Propagande militariste israélienne détournée par les objecteurs de conscience

Posted by Libertad ! sur 24 février, 2008

Arrivés à l’âge adulte, les jeunes israéliens sont obligés de faire un service militaire obligatoire d’une durée déterminée de 36 mois pour les hommes et de 21 mois pour les femmes. Pour plusieurs parents, c’est une fierté de voir leurs enfants porter les armes et d’entrer par le fait même d’entrer dans le monde adulte. Par contre, de plus en plus de jeunes israéliens refusent de faire leur service militaire obligé par le gouvernement. C’est le cas entre autre de Omri Evron, un étudiant en philosophie qui milite pour les droits des palestiniens. Il a été arrêté et condamné à deux ans de prison pour avoir refusé de s’engager dans l’armée. Bien qu’appuyés généralement par les amiEs et la famille immédiate, les refuzniks sont accusés de toute part par les médias israéliens et les partis de droite de supporter le terrorisme, d’être dangereux et anti-démocratique !

Au contraire, nous trouvons ces gens courageux et admirable. Ils ne se laissent pas intimider par le gouvernement et les tribunaux pour leurs valeurs. Même si ils savent qu’ils risquent la prison, ils tiennent bon pour ce en quoi ils croient. Mais c’est quand que le gouvernement israélien va les laisser tranquille avec cette obligation de servir dans une armée qui bafoue systématiquement les droits humains ?!

Voici une publicité diffusée largement sur toutes les chaînes israéliennes qui affirme qu’un «vrai israélien» ne déserte pas l’armée. Quelques objecteurs de conscience ont réalisé ensemble une annonce publicitaire alternative afin de contrer cette campagne de propagande militariste. Les publicités sont sous-titrés en français.

Publicité «officielle» :

Publicité détournée :

Posted in Israël, Militantisme pour la paix, Militarisme, Palestine, Propagande | 27 Comments »

Hillier se porte à la défense du coup d’état militaire en Afghhanistan

Posted by sylvainguillemette sur 22 février, 2008

 

 

Rick Hillier, général et maître du principal organe répressif de l’État de l’empire canadien, demande aujourd’hui un appui inconditionnel de la population canadienne, à la mission afghane. Son message passe avec fluidité dans nos médias vendus au capitalisme impérialiste, secte auto-suicidaire qui favorise les bourgeois au dépend de la vie sur Terre. Toutes stations confondues, ne remettent jamais en question cette mission douteuse qu’est en fait, la mise en place d’une dictature de Hamid Karzaï, par nos forces armées impérialistes canadiennes.

Fait est que, Hamid Karzaï ne fût jamais élu démocratiquement en Afghanistan, où dois-je rappeler, nous disait-on que le pays était instable. Même aujourd’hui, semble t-il qu’il serait assez instable, pour que l’on n’envisage pas la sortie de nos troupes impérialistes avant au moins 2011. Si tel est le cas, comment peuvent-ils ensuite oser nous dire qu’on peut y faire des sondages où la mission est dite favorable selon les afghans, ou même, nous faire croire que Hamid Karzaï fût élu démocratiquement, dans le début de l’occupation? Mystère…

Voilà peut-être une question douteuse, mais en voici une autre connue et non réglée. Le parlement afghan est habité de talibans rasés et de seigneurs de guerre. Le tout couronné de corruption, d’assassinats, de menaces d’assassinat, d’enlèvements, d’injustices, de viols, de ci, de ça… Bref, nos soldats impérialistes canadiens sont en train de défendre un fiasco prévisible. Prévisible pourquoi?  

Parce qu’entre autre, Hamid Karzaï était un pion de la maison blanche, d’ailleurs anciennement consultant chez Unocal, compagnie qui essayait dans une autre époque, de passer un oléoduc cher aux impérialistes états-uniens, qui aurait traversé le pays. Ayant fait échec dans ses négociations avec les talibans alors au pouvoir, j’oserai croire qu’ils ont trouvé un autre plan.

Parce qu’aussi, l’un des premiers crimes commis par ce traître et dictateur, fût de privatiser les ressources humaines et naturelles. Il a ainsi instauré un système suicidaire et injuste qu’est le capitalisme* contre le gré des afghans qui entendons-nous, n’y voient pas grand différence de toute façon. Pillé par un taliban, pillé par un seigneur de guerre, pillé par un bourgeois…

Une autre question intéressante serait le sort des prisonniers, nous savons désormais qu’ils sont en fait torturés, la torture est un crime reconnu internationalement et passable de sanctions de la communauté internationale. Et la torture n’est peut-être que ce que l’on connait, des drames qui se déroulent là-bas. Nous savons d’ailleurs, que la peine de mort est présente et abusivement appliquée, alors.

Autre chose, les armes de destruction massive, elles sont utilisées en Afghanistan non pas par les talibans, mais par les troupes impérialistes formant cette coalition de pilleurs de ressources que ce même Hillier défend aujourd’hui.

Connaissez-vous celle de l’usine de Coca-Cola qui fût construite bien avant les maisons des afghans, ces derniers privés de toits, alors que l’hiver arrivait? Pour ceux qui ne seraient pas au courant, Coca Cola a vidé des nappes phréatiques ailleurs dans le monde comme au Pakistan. L’eau dans ces pays est source de vie rare. Une bouteille de Coca-Cola de 1 litre, nécessite 3 litres d’eau potable à la transformation.

Quant à la privatisation même des ressources, soyons logiques! Qui peut se permettre d’investir dans les ressources naturelles telles le gaz naturel, le Nickel, etc., une fois qu’elles sont privatisées? Simple! Un riche ou un bourgeois et qui est le riche? Le seigneur de guerre voyons! Mais encore là, il n’a pas les moyens, ces ressources sont bien sûre destinées aux copains de la coalition de pilleurs. D’ailleurs pour ce fameux oléoduc que Karzaï, en tant que consultant, essayait de négocier, le projet est débuté.

C’est donc peut-être, l’un de ces points dérangeants qui, en tout cas ici au Québec (plus de 70% contre la mission afghane), empêchent la population d’être attirée par la propagande mensongère et guerrière du militariste en manque de buter de la « vermine terroriste », selon ses propres termes évoqués dans le début de l’occupation.

Car selon Hillier, les talibans seraient des terroristes sans exception, et non pas, des anciens alliés de Washington, qui travaillait à l’époque contre l’ennemi juré de ce dernier, l’U.R.S.S.. Or, le terrorisme est bien précis dans son orientation. L’attaque doit viser des civils et surtout, tenter de les terroriser, car entendons-nous pour dire que lorsqu’ils attaquent les troupes impérialistes, ils ne sont que des combattants et non pas des terroristes. Cet imbécile abuse des mots à des fins de propagande mensongère. Rick Hillier, est donc un menteur. Un menteur qui dirige les forces canadiennes! Bravo, vive la reine!

Bref, la mission afghane est un coup d’état militaire, une façon de vivre imposée, etc., et les troupes impérialistes y meurent dans une aliénation totale, croyant être là pour aider le peuple afghan. Bien dommage, la réalité est toute autre. Ces soldats, mercenaires pour certains parce qu’ils y sont pour les bonus alléchants de sortie, meurent en fait pour ces mêmes bourgeois qui nous exploitent ici et partout.

C’est avec les sentiments, que Rick Hillier tente d’amadouer les canadiens impérialistes, prétextant la vie des soldats canadiens, comme excuse du devoir d’appuyer cette mission. Or, cette mission reste la même, soit un coup d’état militaire impérialiste afin d’étendre l’empire occidental, voire états-unien surtout.

J’invite Rick Hillier à prouver ces peu nombreuses, mais illogiques prétentions ;

-Que Hamid Karzaï fût élu démocratiquement à travers l’Afghanistan et que chaque afghan en droit de voter, a eu la chance de voter démocratiquement sans menace quelconque.

-Que le sondage de Radio-Canada n’était pas biaisé, celui qui disait que les afghans appuyaient la coalition majoritairement, l’occupation, etc., « come on !».

-Que le capitalisme est viable et non, un suicide collectif, ce qui veut dire qu’il devra le pauvre, me fournir des études contestant les études scientifiques du G.I.E.C. qui prouvent le réchauffement climatique et la responsabilité humaine face à ce dernier.

-Que les troupes impérialistes de la coalition de pilleurs, n’utilisent pas d’armes de destruction massive comme admettons, le phosphore blanc sur des troupes.

Bref, je risque fort bien, même s’il lit ce texte, de ne jamais avoir de réponse.

 

*Le capitalisme tel que nous le vivons ici en Amérique du Nord, est non viable dans les conditions actuelles et futures si on l’instaure à travers la planète Terre. S’il était tout de même instauré, il nécessiterait au minimum 7 planètes Terre de ressources. Le capitalisme est donc d facto, un suicide collectif, ou une lutte à mort avec les autres pays du monde entier.

Posted in Article | 39 Comments »

Ah, ta yeule…

Posted by Libertad ! sur 21 février, 2008

dos_ar_260108.jpg

Les ambassadeurs américains sont bien connus pour ne pas se mêler de leurs propres affaires. Nous en avons eu la démonstration aujourd’hui avec l’ambassadeur des États-Unis au Canada, Paul Cellucci. Selon lui, si les américains élisent un gouvernement démocrate, cela va supposément selon lui «nuire aux relations commerciales entre les deux pays». Il est par ailleurs actif au sein de la campagne du républicain John McCain, candidat connu pour son appui inconditionnel à la politique de Bush.

Il agite le spectre des syndicats qui appuient le parti démocrate et ainsi, il affirme qu’ils sont opposés à la libéralisation des échanges commerciaux. Il est que Barack Obama et Hilary Clinton sont opposés à certains points des accords de libre-échange de l’ALENA, mais il serait fort étonnant qu’ils aient une politique économique qui se démarque vraiment de ce qu’on fait les républicains. Car comme nous l’avons mentionnés dans un autre article, les démocrates et les républicains se ressemblent pas mal plus que certains voudraient nous le laisser croire.

Les syndicats américains ont raison de s’opposer à ce «libéralisme commercial» représenté par les accords de l’ALENA et du PSP. Les accords de libre-échange apauvrissent les travailleurs, ferment des usines ici et font baisser la qualité des produits et cela enrichit une minorité de possédant.

Posted in Économie, Canada, Ingérence, Politique, USA | 48 Comments »

Le rapport Castonguay et l’opportuniste Dumont

Posted by sylvainguillemette sur 21 février, 2008

Comme certains ont peut-être eu la chance, ou malchance de l’entendre, notre girouette nationale, pour reprendre les termes de son ennemi, s’est empressée, après la réaction de Couillard face au rapport totalitaire Castonguay, de conseiller au premier ministre, un remaniement ministériel. Certes, cette simple affirmation vous amène probablement, ce petit sourire en coin que je partage.

D’abord, sur le rapport Castonguay, Mario Dumont fait fi des études sur la question des soit disant, bienfaits du privé en santé qui, rappelons-le, est plutôt néfaste pour le contribuable, dans les faits. Ce nuage pelleté des capitalistes, n’est nulle autre qu’une utopie, visant en fait à engraisser ces flasques paresseux de bourgeois minoritaires et parasitaires, comme si leurs sources de profits n’étaient déjà pas excentriques.

Comme pour le constat scientifique sur le réchauffement climatique et la responsabilité humaine face à celui-ci, l’ADQ/équipe Mario Dumont*, ignore totalement le rapport de l’IRIS, qui rapporte justement, que le coût en santé avec le privé, augmenterait. Ce n’est pas tout, les files d’attente n’en seraient pas plus diminuées.

Si Mario Dumont croit que Charest doit changer de ministres de certains secteurs, je n’oserai pas moins, que de lui suggérer de recourir le plus vite possible à une course à la chefferie dans son propre parti, parce que plus déconnecté de la réalité que Mario…

Quant à son équipe d’autistes qui lui sert de députés et de candidats, là encore, la place à l’évolution et à la reconnaissance des constats scientifiques, reste vacante et mériterait le plus grand intérêt, du prochain chef qui, soit-dit-en-passant, devra changer le nom du parti populiste crasse qu’est l’action despotique du Québec, oups! J’ai laissé aller mon imagination.

Nuls, sont les rapports et commentaires des scientifiques dans l’ADQ. Réchauffement climatique? Complot socialiste! Privé en santé égale une croissance des coûts et une stagnation de l’attente selon l’IRIS? Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Ce parti populiste crasse, est en fait, un danger pour l’humanité, donc bien sûr, pour le Québec!

Conseil à Mario Dumont : Faites le ménage de vos principes, de votre équipe, quittez ensuite votre poste de chef suprême pour celui du président du conseil du patronat… Là, peut-être, l’ADQ gagnera en crédibilité! Encore là, faudra t-il que votre parti défende réellement les intérêts du prolétariat, ce dernier majoritaire. Bref, fermez donc boutique!

(Ce n’est pas le premier constat contradictoire de ce parti, veuillez consulter leur plate-forme quant à la « reproduction ». C’est totalement contraire à ce que prône la communauté scientifique, tout comme la productivité prônée de façon sectaire.)

*C’est en passant, le nom du parti.

Posted in Article, Politique, Québec, Santé | 39 Comments »

Le système électoral cubain et les mythes entourant l’île :On est bien loin de ce que prétendent les médias!

Posted by sylvainguillemette sur 21 février, 2008

 Les récentes élections tenues à Cuba pour les choix des 614 membres de l’Assemblée nationale ont été la cible d’un grand nombre de critiques dans les médias.  Le message était simple : il ne s’agissait, selon la plupart des reportages, que d’une parodie de démocratie puisqu’il n’y avait pas vraiment de choix possibles lors de ces élections.

Comme c’est souvent le cas lorsqu’il s’agit de Cuba, bien des médias ont tout simplement coupé les coins ronds et n’ont finalement gardé, pour leur reportages, que les faits qu’ils voulaient bien garder, parce que cela faisait leur affaire.  En même temps, ce qui faisait moins leur affaire, parce que cela ne cadrait pas vraiment avec leur parti pris anti-Cuba, était mis de côté.

Une fois cela dit, la réalité des choses, à Cuba, demeure pas mal différent de ce que ces reportages laissaient entendre.  À plus d’un égard, leur système électoral pourrait même être considéré comme plus avancé que le notre.

Premier mythe : les Cubains n’avaient aucun véritable choix dans ces élections.  Faux.  Il faut en effet savoir que le processus électoral, pour la détermination de qui deviendra membre de l’Assemblée nationale, se fait en plusieurs étapes.  Dans un premier temps, il faut d’abord élire ceux et celles qui composeront les assemblées municipales.

Cela se passait l’automne dernier.  Près de 55 000 candidatures furent ainsi soumises afin de combler quelques 15 236 postes, soit à peu près la moitié de tous les postes requis , à travers toutes les différentes municipalités, l’autre moitié devant être comblée par des candidats et des candidates en provenance de différentes organisations de la société civile (ex: les syndicats).    Dans plusieurs endroits, il y avait même jusqu’à huit (8) candidatures par poste !

Par la suite, c’était le rôle de chacune de ces assemblées locales de se choisir un certain nombre de représentants et de représentantes qui iraient ensuite à l’Assemblée nationale.

L’élection du 20 janvier représentait la dernière étape de ce processus, au cours de laquelle l’ensemble de la population cubain, en âge de voter (note : à Cuba, il suffit d’avoir 16 ans), avait une fois de plus la possibilité de dire son mot.  Chaque Cubain et chaque Cubaine avait en effet la possibilité, à ce point, de se prononcer sur le choix des assemblées municipales en endossant en bloc (ou non) l’ensemble des candidatures retenues.  Ils pouvaient aussi décider de ne voter qu’en faveur de ceux et de celles qu’ils ou elles voulaient.  Il faut aussi dire que le fait de voter n’est pas obligatoire à Cuba (contrairement à beaucoup d’autres pays).  D’une manière ou d’une autre, un candidat ou une candidature doit absolument recueillir au moins 50% des votes pour être déclaréE éluE.

Deuxième mythe : Seuls les membres de la « nomenklatura » au pouvoir à Cuba peuvent espérer se faire élire; finalement ce sont toujours les mêmes gens, déjà au pouvoir, qui se feraient réélire.  Encore faux.  Suite aux élections du 20 janvier, 63% des membres de la nouvelle Assemblée nationale sont des gens qui siègeront pour la première fois de leur vie.

Autre fait à noter : 43% d’entre eux sont maintenant des femmes, ce qui fait de Cuba le 3e pays dans le monde possédant le plus haut taux de participation des femmes à la vie politique.  Cela représente en même temps une nette progression sur ce qui se passait avant, puisque ce pourcentage était alors de 36%.  D’une manière ou d’une autre, c’est tout à l’honneur de Cuba.  Ici même, au Québec, on aurait encore pas mal de chemin à faire pour rejoindre Cuba à cet égard.

On notera également, qu’à Cuba, tous les députéEs peuvent être démiEs de leurs fonctions, suite à une procédure de destitution, déjà prévue dans la loi.  Aucun députéE ne reçoit de rémunération spéciale pour son travail de député (puisque les députéEs ne siègent pas tout le temps et qu’Ils continuent également, entre deux sessions du parlement, de travailler là où ils oeuvraient avant leur élection).  Les dépenses électorales sont d’autre part très sévèrement contrôlées de manière à éviter les excès et aussi éviter qu’un candidat ou une candidate puisse tirer plus avantage de sa situation qu’un ou une autre.

À l’occasion des élections du 20 janvier, les Cubains ont également élu quelques 1 400 autres  déléguéEs qui siègeront au niveau des différentes assemblées provinciales.

Le 24 février prochain, quand la nouvelle Assemblée nationale se réunira pour la première fois, les nouveaux députéEs devront commencer par décider qui formera le nouveau Conseil d’État, en même temps que le prochain président de ce conseil (qui sera en même temps le président de Cuba; jusqu’ici c’était Fidel Castro),  qui sera vice-président, qui aura la responsabilité de présider la nouvelle Assemblée nationale et, finalement, qui composera les dix Commissions permanentes de cette assemblée.

Le système cubain n’est peut-être pas parfait.  Il ne pourrait pas se calquer directement chez nous, ne serait-ce qu’à cause de la présence, ici, de nombreux partis politiques.  Ce qui n’est pas le cas à Cuba.  Les Cubains, y compris les principaux porte-parole du gouvernement, sont les premiers à reconnaître que ce système a aussi ses défauts et qu’il n’y aura jamais un système parfait.  Une fois cela dit, on demeure très loin du portrait sombre que nous donnait, encore récemment, la plupart des médias à propos de Cuba.

Des chiffres à faire réfléchir !


Tandis que le taux de participation aux élections a plutôt tendance à baisser chez nous — au niveau scolaire, c’est même en train de devenir critique avec un pourcentage qui est maintenant rendu en bas de 8% –, ce même taux continue toujours à être très élevé à Cuba, y compris lorsqu’il s’agit de choisir ceux et celles qui occuperont les fonctions électives au niveau local.

Ceux et celles qui pensent d’autre part qu’une telle différence s’explique avant tout par le fait que les Cubains n’auraient pas vraiment le choix que d’aller voter, et de choisir le ou la candidate choisi par les autorités en place, devraient lire ceci: des suites des dernières élections municipales, qui se tenaient, à la fin octobre à Cuba, un 2e tour eut finalement lieu dans 2 971 circonscriptions parce qu’aucune des candidatures n’avait  alors recueilli dans ces circonscriptions le minimum requis de 50% des votes !!!

Seulement 47% des conseillers et conseillères sortants furent d’autre part réélus dès le 1er tour. Le 2e tour vient d’avoir lieu.  Également à noter : les deux-tiers des candidats et des candidates n’étaient pas membres du Parti communiste cubain.

Le rapporteur des Nations Unies dénonce le fait que le blocus contre Cuba viole le droit à l’alimentation

JEAN Ziegler, rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies a déclaré à La Havane que le blocus économique commercial et financier imposé à Cuba par les Etats-Unis affecte en particulier le droit à l’alimentation de la population.

Le représentant spécial s’est entretenu avec le ministre des Relations extérieures Felipe Pérez Roque, au siège du ministère des Relations extérieures.

Ziegler a déclaré que la mesure coercitive nord-américaine fait que Cuba se trouve –plus que n’importe quel autre pays- dans des conditions très difficiles pour affirmer son indépendance et sa souveraineté et protéger tous ses citoyens.

Il a félicité les autorités cubaines pour leur victoire récente à l’Assemblée générale des Nations Unis, où le blocus a été condamné pour la 16e fois d’affilée, avec 184 voix en faveur de la résolution, quatre contre et une abstention.

Il a critiqué l’administration du président Georges W. Bush qui ne reconnaît pas l’existence de droits humains sociaux, économiques et culturels, et a rappelé que près de 854 millions de personnes dans le monde souffraient de la faim.

Pérez Roque a fait savoir que la présence à Cuba du rapporteur spécial du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour le droit à l’alimentation illustrait l’engagement du gouvernement cubain en faveur de ce mandat.

Il a également considéré que la présence de ce rapporteur spécial montrait l’attachement de l’île aux mécanismes universels des droits de l’homme non discriminatoires et non sélectifs, et sa volonté de coopérer avec le nouveau Conseil des droits de l’homme (CDH) à laquelle elle a été élue avec plus de deux tiers des voix.

Sa visite est possible notamment parce que le mandat contre Cuba a été levé à Genève, un mandat imposé par la force, sélectif et discriminatoire, que nous n’acceptons pas et que nous n’accepterons jamais, a-t-il ajouté.

Après avoir reconnu le travail sérieux de Ziegler, il a également expliqué que le pays des Caraïbes invitera l’année prochaine d’autres rapporteurs spéciaux du Conseil des droits de l’homme.

Pendant son séjour, Ziegler a visité des projets et été informé des programmes que Cuba développe pour assurer l’alimentation de la population et pour continuer d’avancer dans la construction d’une société plus juste, solidaire et équitable, malgré le blocus nord-américain qui a coûté plus de 89 milliards de dollars à notre pays depuis 45 ans.

Le ministre des Relations extérieures cubain s’est déclaré prêt à recevoir dans l’avenir d’autres rapporteurs spéciaux de l’Organisation des Nations Unies (ONU) si le traitement égalitaire et respectueux envers l’île est poursuivi, a rapporté PL.

Garcia Marquez demande la libération des Cinq

L’ÉCRIVAIN colombien Gabriel Garcia Marquez, prix Nobel de littérature 1982, a rejoint ceux qui réclament l’élargissement immédiat des Cinq anti-terroristes cubains, prisonniers politiques aux Etats-Unis depuis plus de 9 ans.

Avec Garcia Marquez et José Manuel Ramos Hora, prix Nobel de la paix et président du Timor Oriental, qui a rejoint récemment la liste des personnalités appuyant cette cause, ce sont six personnalités nobélisées qui ont apposé leur signature à l’appel diffusé le 12 octobre  par le réseau des réseaux A la défense de l’humanité, a signalé PL.

Le document exige la libération de Gerardo Hernandez, Ramon Labañino, Antonio Guerrero, Fernando Gonzalez et René Gonzalez, purgeant de longues et injustes peines auxquelles ils ont été condamnés à l’issu d’un procès truqué ayant eu lieu à Miami.

Les autres prix Nobel ayant signé le manifeste sont Nadine Gordimer et Wole Soyinka (littérature), Zhores Alfiorov (physique) et Adolfo Pérez Esquivel (prix Nobel de la paix).

Dès le début, l’appel –signé pour le moment par environ 3 300 personnalités, organisations et institutions internationales- a reçu un appui croissant.

Parmi les pays les plus représentés se trouvent les Etats-Unis, l’Espagne, l’Argentine, la France, le Brésil et d’autres pays latino-américains.

 (basé sur un article du People’s Weekly World,
le journal du Parti communistes des E.U,
paru le 2 février 2008)

*

Le site de la Table de concertation et de solidarité Québec-Cuba: http://www.solidaritequebeccuba.qc.ca/
Le site du journal Granma (en français): http://www.granma.cu/frances/index.html

Le site de Radio Habana Cuba (en français): http://www.radiohc.cu/frances/portada.htm

Le site du Parti communiste de Cuba (en espagnol): http://www.pcc.cu/pccweb/

Le site du Comité de solidarité Trois-Rivières: http://www.cs3r.org/

Le site de l’Association québécoise des Amis de Cuba: http://aqac.iquebec.com/

Le site de la Brigade Québec-Cuba: http://www.bqc.qc.ca/index.php

 

Autres informations utiles :

 

Si vous habitez Montréal, vous pouvez également syntoniser votre radio sur les ondes De Radio Centre Ville (102,3 FM) à tous les jeudis, à 15h00 pour écouter une émission produite par la Table de concertation et de solidarité Québec-Cuba, appelée : Dimension Cubaine .

 

(*) Ces organismes appartiennent tous à la Table de concertation et de solidarité Québec-Cuba, tout comme le PCQ.

Posted in Article, Cuba, Démocratie, Impérialisme | 19 Comments »

Des armes de destruction massives ont été utilisés par les américains en Irak

Posted by Libertad ! sur 19 février, 2008

841964-10321311.jpg

Dans sa guerre d’info intox, en 2003, l’armée américaine a fait croire à une victoire facile sur l’armée irakienne. Faux : face à une contre offensive irakienne et une résistance acharnée, notamment à l’aéroport de Bagdad, les américains ont lâchement utilisé une bombe thermonucléaire et des armes chimiques.

La veille du 4ème anniversaire, le 8 avril, aux informations sur Al Jazeera a aussi été diffusée une interview de l’ancien chef de la Garde Républicaine irakienne, Saifeddin Al-Rawi, au cours de laquelle il affirmait que les US avaient utilisé à la fois des bombes à neutron et au phosphore pour s’emparer de l’aéroport de Bagdad il y a 4 ans. Cette affirmation édifiante peut d’une certaine façon expliquer l’effondrement soudain et surprenant du Corps d’Elite de la Garde Républicaine, dont les soldats survivants constituent actuellement certains des éléments les plus tenaces et dangereux de la résistance.

À lire ==> Les États-Unis ont utilisé la bombe à neutron pour s’emparer de Bagdad?

Posted in Armes, Article, Crime de guerre, Guerre, Impérialisme, Terrorisme étatique | 14 Comments »

Castonguay le totalitaire

Posted by sylvainguillemette sur 19 février, 2008

 

 

Éric Caire, porte-parole du parti populiste crasse autonomiste du Québec/équipe Mario Dumont,  s’est empressé de donner son appui et celui de son parti, au mensonger rapport totalitaire  Castonguay qui d’ailleurs, va à sens contraire d’une récente étude réfutant les allégations que le privé, aiderait à faire baisser les files d’attente et le coût en santé. Ce rapport est donc, totalement biaisé, tout comme le jugement Chaouli.  

L’ADQ revendiquait aussi la plupart des points du rapport, soit la présence urgente et rapide du privé en santé, pour donner ce privilège additionnel aux plus aisés et chanceux de cette province. Toutefois, il s’agit encore de totalitarisme, puisque le privé n’aide en aucun cas les points pour lesquels il fût permis. Nous devrions même plutôt, à l’heure actuelle, remettre en question le jugement Chaouli, puisque qu’une étude réfute…

N’entendant pas la voix de sa raison, remettant comme pour les changements climatiques, les constats scientifiques émis par les études en question, l’ADQ n’a en fait qu’une seule priorité, diversifier les sources de profits bourgeois, rien de moins, rien de plus.  Et d’autant plus que ce bourgeois qui ici encore, récolte les fruits du travail des autres, profitera ici de la misère humaine, soyons logiques et conséquents.

 L’ADQ vomît à tort et à travers que le privé est la solution, or, ce n’est pas ce qu’en diraient les états-uniens à l’heure actuelle, alors que même Hillary Clinton avance qu’elle mettra un système universel sur pied.  Donc, alors que les états-uniens reconnaissent maintenant que le privé ne réussit pas à convenir aux besoins des citoyens états-uniens, l’ADQ, ce parti populiste crasse/équipe Mario Dumont, lui, voit en ce sens, la seule voie possible et la bonne. C’est bien là,  l’intérêt des bourgeois  pour sûr, un point qui ne risque pas de changer chez l’ADQ, comme le reste de ses voltes-faces.

Pour finir dans son plaidoyer du rapport totalitaire Castonguay, qui rappelons-le, fait fi d’étude le dénonçant, Éric Caire dit qu’il serait inacceptable pour Jean Charest de ne pas plier au plus vite dans ce qu’il appelle,  la voie de l’avenir. Or, Éric Caire, totalitaire comme le rapport, n’a aucune crédibilité en ce sens et n’y connait pas plus que les études qui disent le contraire du rapport Castonguay, qui lui aussi, est totalitaire et de façon sectaire, très rivé vers la privatisation du système de santé, comme Castonguay le révèle lui-même, dans ses propos.

Quant à ce qu’affirme monsieur Castonguay, que les médecins du public, pourraient avoir le droit de travailler au privé, c’est exactement ce que l’on disait, soit un drainage des médecins du public au privé. Peu importe où sont traités les patients, ce sont des humains derrière les instruments, et ces humains peuvent être obligés de ne travailler que dans le secteur public, si le privé n’existe tout simplement. Faute du jugement Chaouli, la question fût rendue floue et pourtant, comme je le révèle plus haut, le jugement Chaouli n’est plus crédible, mais plutôt, rendu biaisé par l’étude de l’IRIS.

La question ne doit en aucun cas se répercuter sur le dos du patient, or, c’est exactement ce qui se passe.  Votre porte feuille est sur le point de devenir votre passeport à la vie, économisez en cas de hasard fatal!

Alors pour aller dans le même sens que Éric Caire : « Faut que ça bouge, reconnaissons les études scientifiques qui disent que le privée en santé est plus coûteux et n’a strictement rien à avoir avec les files d’attente! » Non au totalitarisme!  Non au système à deux vitesses!

Non à la privatisation des misères humaines!

Posted in Article | 68 Comments »

Le commandant rend les armes

Posted by Libertad ! sur 19 février, 2008

fidel-castro-2.jpg

Une page d’histoire se tourne aujourd’hui à Cuba. Fidel Castro, qui après un règne de près d’un demi-siècle, à décidé de laisser de côté ses fonctions au sein du gouvernement cubain. Il laisse désormais le champ libre à son frère Raul Castro, âgé de 77 ans.

Durant plus de 50 ans, Fidel aura exaspéré plus de 10 gouvernements américains sucessifs, qu’ils soient républicains et démocrates, il aura mené une réforme agraire musclée, fait du système de santé publique et d’éducation cubain des exemples pour les autres pays. Il a également survécu à plus de 600 tentatives d’assassinats, à la crise des missiles, à la désastreuse invasion de la Baie des Cochons par la CIA et à la chute du bloc de l’Est. Par contre, ses détracteurs l’accusent d’avoir formé une dictature tropicale.

C’est la maladie et son âge avancé qui ont fait que Fidel Castro s’est enfin décidé à laisser le pouvoir, dans un Cuba partagé entre l’espoir de changements et la crainte. Espérons tout simplement que les cubains ne reviendront pas au temps des dinosaures (c’est à dire au capitalisme) et que l’empire n’en profitera pas pour exploiter Cuba.

Vive la révolution ! Vive Cuba !

Posted in Article, Cuba, Révolution | 39 Comments »

Manifestation contre la brutalité policière

Posted by L'Agitateur sur 17 février, 2008

Manifestation contre la brutalité policière

Appel pour le 15 Mars 2008 : 12ième Journée Internationale Contre la Brutalité Policière

Depuis 1997, le Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP) organise à chaque 15 mars une manifestation à Montréal pour souligner la Journée Internationale Contre la Brutalité Policière (JICBP). Cette journée, décrétée suite au tabassage de deux jeunes de 11 et 12 ans en Suisse le 15 mars 1996, a été soulignée dans de nombreuses villes et pays à travers le monde. Le 15 mars 2007, des manifestations et autres événements ont eu lieu à Montréal, Trois-Rivières, Toronto, Belleville (Ontario), Guelph, Winnipeg, Calgary, Vancouver et Oaxaca au Mexique.

Assez de bavures policières et d’impunité!

Les médias ont beaucoup parlé cette année de la mort de Robert Dziekanski à l’aéroport de Vancouver après qu’il ait reçu deux décharges électriques de Taser Guns. Même s’il ont eu une moins grande tribune, d’autres, comme Claudio Castagnetta ou Quilem Registre,sont tombés sous les décharges. Chaque année, ce sont plusieurs personnes qui meurent des bavures policières. Laissant les familles des victimes dans le silence et le mépris. Le problème, c’est que les policiers abusent de leur pouvoir quotidiennement et, contrairement au reste de la population, ils peuvent tuer des gens en bénéficiant de la complicité des tribunaux et du gouvernement. Comme si ce n’était pas assez, le ministre de la Sécurité Publique du Québec, Jacques Dupuis, refuse de rendre justice aux familles des victimes de violences policières et il s’apprête à changer la loi sur la police pour accorder encore plus d’impunité aux policiers assassins!

Non aux tasers!
Aujourd’hui plus que jamais, nous demandons l’abolition de cette arme qui a déjà fait trop de mort-e-s. Que cesse la collaboration du gouvernement avec les compagnies crapuleuses…
Arrêtez le nettoyage social!
Les policiers harcèlent les itinérant-e-s, les bandes de jeunes et les travailleuses et travailleurs du sexe afin de les éliminer des espaces publics. Les agents de l’ordre ne font pas qu’appliquer les lois et les règlements, ils s’en prennent de manière systématique à certaines couches de la population. C’est particulièrement flagrant dans le centre-ville de Montréal, où les policiers se font le bras armé de la chambre de commerce dans sa volonté de créer un quartier réservé aux riches et aux touristes. Ces dernières années, les contraventions données à des itinérant-e-s par des agents de la Société de Transport de Montréal (STM) ont augmenté considérablement. Cette technique de répression coûte très cher à la société et ne fait que fragiliser les personnes les plus démunies.

Ces dernières années, plusieurs règlements ont été adoptés dans ce but :

  • En septembre 2006, fermeture des dernières places publiques où il était encore possible de dormir la nuit
  • En juin 2007, interdiction de chiens aux Carrés Berri et Viger traditionnellement connus pour être fréquentés par les gens de la rue et leurs compagnons.
  • En mars 2008, le maire de l’arrondissement Ville-Marie, Benoît Labonté, veut faire adopter un règlement interdisant à toute personne de se promener avec plus de deux chiens dans le secteur.
Arrêtez le profilage racial et le colonialisme!

L’image du policier raciste n’est pas un mythe. Durant l’été 2007, de nombreux cas d’abus policiers contre des Noirs et des Philippins ont été rapportés, en particulier dans le quartier Côte-des-Neiges. Arrestations illégales, brutalité et harcèlement policier, voilà le quotidien des jeunes vivant dans les quartiers où se concentrent une majorité d’immigrants. Récemment, la Commission des Droits de la personne a statué sur plusieurs cas de profilage, obligeant la ville de Montréal à verser une indemnité aux familles, mais le maire refuse de la verser. Comme quoi le mépris et le racisme sont aussi affaire politique!

Le Canada est un pays fondé sur le colonialisme, le vol des terres et le génocide des peuples autochtones, et la situation n’a pas changé. Les personnes autochtones qui luttent pour vivre comme elles l’entendent sont victimes de répression, comme nous le montre le cas du militant anticolonialiste Shawn Brant, un Mohawk emprisonné en Ontario.

Non aux certificats de sécurité!
Au nom de la guerre au terrorisme, le gouvernement utilise des certificats de sécurité, qui retirent une flopée de droits fondamentaux aux soupçonnés terroristes, tous issus des communautés arabes et musulmanes, nourrissant ainsi les préjugés. Aussi, l’État canadien réserve un sort révoltant à ses réfugiés, les détenant sans procès et les déportant par milliers vers l’emprisonnement et la torture.

ASSEZ DE RÉPRESSION POLITIQUE!

Au mois d’août dernier, lors des manifestations à Montebello contre le PSP, l’opinion publique a été bouleversée devant les images d’agents provocateurs. Mais l’usage de ces agents n’est pas un fait nouveau. Depuis toujours, les différents services de police sont là pour défendre ceux qui ont le pouvoir, pour tuer dans l’œuf toute forme de contestation. Dans un supposé État démocratique, les méthodes utilisées par les forces de l’ordre sont plus que questionnables. Arrestations de masse, usage d’agents provocateurs, gaz lacrymogènes, balles de plastique, perquisitions illégales. Nous n’avons qu’à penser à la Journée Internationale des Femmes le 8 mars 2007, où des policiers ont brutalisé des femmes et des gens qui manifestaient. On l’a vu aussi lors de la grève étudiante de l’automne 2007 où 107 personnes ont été arrêtées de manière totalement arbitraire au CÉGEP du Vieux-Montréal. Et la liste pourrait continuer longtemps. Au nom de la sécurité les dirigeants éliminent toute opposition politique dans la violence et le sang.

On en a assez! En solidarité avec les peuples qui luttent pour la liberté et la justice, nous exigeons également la libération de touTEs les prisonniers et prisonnières politiques ici et partout où il y en a.

Cette année encore, le COBP invite les groupes et individus concernés à participer à la 12ième JICBP en manifestant à Montréal le 15 mars 2008 à 15h au Carré Berri. Nous vous encourageons aussi à organiser un événement dans votre ville et à endosser cet appel si vous appuyez nos revendications.

Notre lutte contre la brutalité policière est sans frontière! À bas tous les États policiers!
Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière – cobp@hotmail.com – 514-395-9691 – cobp-mtl.ath.cx

–> Appel pour le 15 mars : Document .doc

–> Affiche 8,5X11 imprimable en noir & blanc : AnglaisFrançais

Posted in Évémement, Manifestation, Médias, Police, Préjugés, Québec, Racisme, Réactionnaire, Répression, Violence | 15 Comments »