Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Le taser gun ou le manque de transparence d’une compagnie

Posted by Libertad ! sur 2 février, 2008

taser2.jpg

L’usage du pistolet à décharge électrique, mieux connu sous le nom de «Taser gun» est très controversé depuis la mort de plusieurs personnes ayant reçu une décharge durant une arrestation. Malgré les accusations, en plus appuyées par des études de médecins légistes, les concepteurs se défendent en affirmant  que cette arme serait «plus sécuritaire qu’un comprimé de Tylenol» !

Ce que ce que nous à montré le dernier reportage de l’émission «enquête» à la télévision d’État. Le reporter nous montre toute une série de preuves incriminantes contre la compagnie Taser. On y apprend notamment que des policiers ont été sérieusement blessés durant des initiations au Taser et que certains corps policiers ont fait interdire ce type d’initiation par la suite. Si des services de police, qui engagent normalement des gens en excellente santé font interdire l’usage du taser sur leurs membres, il y a de sérieuses questions à se poser. Et que dire des «études» commandés par Taser qui affirment que leur arme est «sécuritaire» ?  On y découvre une entreprise relativement jeune mais puissance prête à faire taire les critiques et à mentir à la population pour faire monter la valeur de ses actions en bourse.

Pour l’écouter, c’est ici :

Enquête ==> Les pistolets électriques Taser peuvent-ils tuer?

Publicités

41 Réponses to “Le taser gun ou le manque de transparence d’une compagnie”

  1. Jimmy St-Gelais said

    Je ne comprends pas pourquoi cette compagnie s’obstine à vouloir commercialiser ce gadget. Il est évident qu’un choc électrique de la sorte est néfaste pour l’être humain, qui n’est qu’un vaste réseau de courants électriques.

    Le fait que l’on croit que cette arme est inoffensive accroît sûrement son utilisation. Mais les répercussions peuvent être la mort ou de graves problèmes de santé subséquents pour les victimes.

  2. Je crois que vous oubliez de comparer cette arme avec les autres. Lorsqu’on tire avec une arme à feu sur un truand, il est certain d’être blessé gravement ou être tué. Lorsque le taser est utilisé, il a 99% des chances de s’en sortir indemne.

    Le mot-clé dans la phrase précédente est « truand ». En effet, si vous êtes chez-vous, en train de regarder le super bowl demain, par exemple, vous avez environ 0,000000001% de chances d’être « tasé ».

  3. cambronne said

    Je te signale que le taser est souvent employé à tort et à travers en passant. Tu as vu ce video? http://fr.youtube.com/watch?v=6bVa6jn4rpE

    Il méritait de se faire taser peut etre?

  4. Cambronne,

    Je présume que vous vous adressiez à moi. En fait, je pense que oui. Quelqu’un qui résiste à son arrestation devient très vite un danger pour les agents. Ce jeune homme était très, très agité. De plus, certaines informations indiquent qu’il visait clairement à provoquer une scène dans le but de vendre son histoire, ce mec est un blogueur professionel qui aspire à devenir journaliste (s’il ne l’est déjà depuis).

    Mériter un tel traitement? Tout ça est bien subjectif. Mais les forces de l’ordre doivent tout de même avoir les moyens qu’il faut pour contrôler un individu agité.

  5. cambronne said

    Sans dénigrer nos forces constabulaires, mettre dans leur mains une arme »innofensive » peut mener à bien des débordements

  6. internationaliste said

    On peut très bien être victime de brutalité policière sans avoir commis de geste « violent ». Le fait de permettre aux flics de se servir du taser peut conduire à d’innombrables abus. J’ai déjà été victime de la rudesse policière alors que je marchais sur la rue. Leur prétexte était qu’ils m’avaient pris pour quelqu’un d’autre, ce qui n’excuse en rien leur attitude grossière.

  7. manx1 said

    « Je crois que vous oubliez de comparer cette arme avec les autres. Lorsqu’on tire avec une arme à feu sur un truand, il est certain d’être blessé gravement ou être tué. Lorsque le taser est utilisé, il a 99% des chances de s’en sortir indemne. »

    « Je présume que vous vous adressiez à moi. En fait, je pense que oui. Quelqu’un qui résiste à son arrestation devient très vite un danger pour les agents. Ce jeune homme était très, très agité. »

    Le défaut est que le taser est donné aux forces policières comme « remplacement » à une arme à feu, justement. Dans le cas où l’on en reviendrait à tirer, il serait mieux de taser la personne. Je pense que je n’ai rien contre cela; on a moins de chance de mourir d’une décharge que d’une balle, même si les chances sont là.

    Par contre, on remarque que dans ce premier argument en haut, le taser devrait rester un remplacement de l’arme. Aurait-il été légitime de tirer sur un protestataire un peu trop survolté (car c’était bel et bien le cas – le type était vraiment motivé avec ses questions de « sociétés secrètes »)? Non? Dans ce cas, si le taser est une arme de remplacement au pistolet, il n’aurait pas du être utilisé.

    Le taser est une arme insidieuse, car on essaie de le vendre comme arme « inoffensive ». Il devrait plutôt être vendu de la même façon que l’on vend une arme à feu. Dans les mains de son utilisateur, c’est comme cela que celui-ci doit le voir.

    Le travail autour du taser doit aller dans la conscientisation des forces de l’ordre, quant à son utilisation. Une conscientisation sérieuse et efficace.

  8. valinor5124 said

    On attend toujours le procès de la Winchester. Pour ceux qui s’y connaissent.

  9. sylvainguillemette said

    Je suis d’accord avec le commentaire de Manx. Il l’a très bien souligné, « arme de remplacement », et voilà. Donc, est-ce que les policiers, s,ils n’avaient pas de « taser », abattraient toute personne agitée? Les morgues seraient pleines et l’on pourrait parler ici, d’un régime très autoritaire.

  10. En fait, Manx et Sylvain, nous pourrions nous lancer dans un exercice de gradation des outils utlisés par les agents: leurs mains, leur lampe de poche, leur bâton, leur taser, leur pistolet. Dans tous les cas, ils peuvent utiliser ces armes correctement ou non. On a vu des policiers être accusés d’utilisation de force innaproppriée alors qu’aucune arme n’avait été tirée, ils n’avait frappé le suspect qu’avec leurs mains.

    Non, le problème est que chaque cas ou un policier a agit moins intelligemment devient un porte-étendard de la cause anti arme ou anti taser. Serez-vous d’accord que dans bien des manifestations pacifistes, il se trouvera souvent quelques trouble-fêtes qui viendront dénaturer celle-ci? Il y a des débordements partout, dans toutes les sphères de la socitété.

    Mais, je le répète, on ne parle jamais du fait que les suspects résistent à leur arrestation: s’ils n’ont rien à se reprocher, pouquoi ne pas faire confiance à la justice et cesser de se débattre? Je suis, pour ma part, partisan d’une force policière équipée pour contrôler les individus qui sont menacants.

  11. camaradevez said

    Donc une police répressive bien équipé…

    En passant je ne sais pas si vous êtes au courant mais durant le bed in au cégep du Vieux-Montréal les policiers pointaient des tazers en direction des étudiants qui voulais libéré leurs camarades pris au priège dans l’école, plusieurs d’entre eux était mineurs. Ils ont même arrêter des gens qui passaient par la ou qui étaient seulement curieux.

    En passant j’ai des preuves de ce que j’avance j’ai tout filmé.

  12. Eh bien, produisez ces preuves, et il y aura enquête. Notre système de justice est ainsi fait.

    N’est-ce pas merveilleux?

  13. internationaliste said

    Généralement les policiers qui commettent des crimes s’en tirent à bon escient. Je me souviens encore des poseurs de tapis lâchement assassinés à Rock Forest dans les années 80 par des flics qui ont été acquittés et qui ont même reçu des promotions.

    Et celui qui a tué Jean-Pierre Lizotte en 1999 est toujours en service.

  14. Des exceptions, encore et toujours. Je comprends que celles-ci soient frustrantes, mais il ne faut pas baser la politique de contrôle des truands sur des exceptions et désarmer les policiers à cause de quelques policiers inconséquents.

  15. internationaliste said

    Il ne s’agit pas de désarmer les policiers Jacques mais de lutter vigoureusement contre leurs abus.

    En passant je dois te dire encore une fois que malgré les divergences qui nous séparent, je trouve que les débats sont maintenant intéressants avec toi Jacques. Je savais bien qu’un jour on réussirait à débattre sereinement.

  16. Il ne s’agit pas de désarmer les policiers Jacques mais de lutter vigoureusement contre leurs abus.

    Entièrement d’accord. C’est pourquoi il ne faut pas se tromper de cible: cibler les policiers idiots, oui, cibler une arme qui peut effectivement sauver des vies, non.

  17. cambronne said

    En fait, le noeud du problème, c’est que le Taser a la gachette beaucoup plus facile qu’un pistolet alors que ca devrait le remplacer!

  18. Cambronne:

    Sur quoi basez-vous cette affirmation? En quoi est-ce que la gachette d’un taser est-elle plus facile que la gachette d’un pistolet?

  19. cambronne said

    Méthaphoriquement Jacques: ils tirent avec leurs tasers avec beaucoup plus de rapidité et beaucoup moins de réflexion qu’avec un pistolet alors que ca devrait etre égal

  20. manx1 said

    « Méthaphoriquement Jacques: ils tirent avec leurs tasers avec beaucoup plus de rapidité et beaucoup moins de réflexion qu’avec un pistolet alors que ca devrait etre égal »

    Et pour cela, le travail doit passer par l’éducation. Les policiers ne doivent pas se limiter aux études qui le montrent comme inoffensif. Il faut former des policiers aptes à se servir d’un taser au bon moment, et à ne pas s’en servir au mauvais.

    Pour l’exemple donné dans le vidéo, le type était facilement maîtrisable. Si 4 agents de sécurité, dont 2 d’environ 200 lbs., ne peuvent contrôler un type comme celui qu’on a vu…

    Enfin, je crois que la seule différence entre mon opinion et celui de Jacques est les occasions durant lesquelles cette utilisation est légitime. Je ne vois pas le taser comme autre chose qu’un remplacement du fusil, et non une étape dans l’escalade des moyens de force employés par les policiers. Je suis heureux de voir un taser apparaître à la ceinture d’un policier bien formé à condition que celui-ci l’utilise aussi souvent que son fusil ^^. Et je pense que c’est comme cela qu’on nous vend cette arme.

    Il y a des possibilités avec le taser pour renouveler la façon dont les policiers maîtrisent leurs suspects.

  21. leniniste said

    Je crois qu’on touche à un aspect intéressant relié à la tâche de policier. En effet, croyez-vous qu’il est normal que ceux-ci n’aient besoin que d’une pauvre technique policière pour exercer leur métier. Peut-être devrait-on leur donner un peu plus d’éducation. Après tout, il s’agit d’une fonction plus qu’importante à exercer dans nos sociétés. Nous ne pouvons pas laisser ces tâches entre les mains du premier bouffon venu…

  22. internationaliste said

    Jacques tu devrais quand même reconnaître que le taser comporte des dangers véritables et que ce n’est pas une bonne chose de voir les policiers s’en servir quand bon leur semble. En passant les abus policiers sont loin d’être une exception.

  23. Internationliste:

    Oui, je le reconnais, ce qui ne change rien à ma position sur l’objet lui-même qui me semble un pas en avant en terme d’équipement pour policier. Pour ce qui est des abus qui ne sont pas une exception, j’aimerais bien voir une statistique des arrestations sans problème vs les arrestations trop musclées.

    Écoutez, dans un monde idéal, les policiers ne seraient pas nécessaires, ou pas armés. Mais, le problème, c’est que dans le monde réel, des individus peu recommandables arpentent nos rues et doivent être contrôlés, puis mis en état d’arrestation.

  24. internationaliste said

    Je ne connais pas par coeur les statistiques au sujet de la brutalité policière, mais les Citoyens contre la brutalité policière ont des dossiers assez volumineux sur nombre de cas d’abus policiers.

    Je maintiens mon point de vue à l’effet que le taser est trop dangereux pour permettre aux policiers de s’en servir largement.

  25. leondegrell said

    Vous savez pas c’est quoi une police représive.

    au quebec on a une police d’operette tellement peu dangereuse que les jeunes essaient continuellement de la défier.

    le gars resiste tu le taze, ou le cayenne, le gars s’enfuit ? une balle dans le dos. L’ordre et la discipline, peut etre que si on ramenerais le service millitaire les jeunes serais plus respectueux.

  26. internationaliste said

    Pour ton info le néonazi il y a eu plusieurs homicides commis par la police au Québec (Martin Swazo, Richard Barnabé, Jean-Pierre Lizotte et bien d’autres).

  27. leondegrell said

    des cas anecdotiques.

    Dans la majorité des situations , la police fait une bonne job et est très peu réprésive.

    je suis conscient des bavures. Mais j’appuies sans réserve les forces de l’ordre dans la lutte au crime.

  28. internationaliste said

    C’est sûr que l’assassinat gratuit et crapuleux de personnes immigrantes ou en situation de pauvreté et de détresse est anecdotique pour toi!

  29. leondegrell said

    tu es de ou toi ? du brésil ou du quebec ?

    par année au quebec , ils y a p’tete un ou deux gars tués sous les balles des forces de l’ordre , et dans la majorité des cas , des criminels que meme che guevara aurais assaciné d’une balle en pleine tete dans un fossé.

  30. internationaliste said

    Ta question n’a aucun rapport. Les personnes que j’ai mentionné n’étaient pas des criminels. Va consulter les documents du COBP (Citoyens opposés à la brutalité policière) et tu m’en donneras des nouvelles.

  31. leondegrell said

    je préfère des documents plus officiels et plus partials.

  32. internationaliste said

    Je m’y attendais, car tout ce qui ne correspond pas à ton idéologie raciste est écartée du revers de la main. En passant je crois que tu mélanges les mots, car partial veut dire « qui manifeste un parti pris ». Vivement une réforme en profondeur de l’enseignement du français!

  33. leondegrell said

    c’etait pour voir si tu suivais mon texte.

  34. Attendez, je viens de trouver quelques statistiques intéressantes ici. Nous allons voir si cette police « répressive » et à la gachette facile est un mythe ou un réalité.

    Voici une liste des interventions policières pour les crimes contre la personne ou la propriété (pour 2006):
    -Infractions contre la personne (2 400)
    -les vols de 5 000 $ ou moins (106 598),
    -les introductions par effraction (65 747),
    -les méfaits (45 980),
    -les voies de fait (43 032),
    -les vols de véhicules à moteur (38 605).
    (source: http://www.msp.gouv.qc.ca/prevention/prevention.asp?txtSection=statistiques&txtCategorie=criminalite&txtSousCategorie=2006#crime_propriete)

    Pour un total de 301 822 interventions policières ou il peut y avoir, potentiellement, altercation avec un ou plusieurs suspects.

    Avec un tel nombre, on pourrait penser que le nombre de bavures est élevé. 1 381 plaintes ont été enregistrées (en 2005-2006: http://lapointelibertaire.org/files/images/TableauPlaintesDeontologie_0.JPG) contre les corps policiers, ce qui porte à 0,0045% le nombre de « présumée » bavures (car, bien sûr, plusieurs de ces plaintes, on peut s’en douter, sont sans fondement et rejetées).

    Je ne veux pas sembler présomptueux, mais avec un taux de plaintes si peu élevé par rapport au nombre d’interventions, on peut penser que les policiers, en général, font un bon boulot et que les bavures demeurent exceptionnelles, non?

  35. Légère correction: 0,45% (moins de un demi de 1 pourcent) et non 0,0045%

    Désolé, un peu vite sur le « publier »

  36. leondegrell said

    Les médias font une tres bonne job quant il s’agit de couvrir les bavures policieres.

    pour en revenir au taser , c’est bien que les policiers sachent que c’est une arme possiblement léthale, c’est bien aussi que les criminels le sache aussi avant de s’exiter.

  37. internationaliste said

    Écoute Jacques je ne mets pas en doute tes chiffres et ta bonne volonté, mais je ne sais pas si le fait d’évaluer uniquement le nombre de plaintes est fiable. Je ne dis pas que les policiers commettent des bavures sans arrêt, mais je pense qu’elles sont peut-être plus nombreuses que tu le crois. J’ai connu personnellement des policiers et le fait de porter un uniforme et d’avoir des pouvoirs les rendait arrogants. Encore une fois je ne veux pas généraliser, mais c’est une réalité qui existe.

  38. Bien sûr que c’est une réalité, et je ne peux la nier. Mais il est important de ne pas baser le « procès » du taser sur quelques cas, somme toute, isolés. De même, tous les environnementalistes ne sont pas des écoterroristes exhaltés de Greenpeace qui font couler des navires et que les communistes ne souhaitent pas tous le retour des goulags.

    Le meilleur compromis est probablement de mettre en place les mêmes mesures de surveillance en oeuvre pour les armes à feu: lorsqu’il y a utilisation de l’arme par un policier, une enquête interne doit immédiatement suivre. Je crois qu’en affirmant le caractère grave de l’utilisation de l’arme, elle sera prise au sérieux et qu’on évitera une surutilisation de celle-ci. Mais, je dois le rappeler, il est possible de faire aussi mal, sinon plus, avec ses mains et ses pieds. Ce n’est donc pas une réglementation plus musclée qui calmera les matamores, mais une formation plus appropriée.

  39. sylvainguillemette said

    Je suis pour d’accord avec certains ici, qui croient qu’il faut simplement considérer le taser, comme une arme de poing puisqu’elle peut tuer.

    La police répressive, dans aucun cas, n’a résolu quoi que ce soit. Tout se fait, même sous un régime très, très autoritaire. La répression aux États-Unis, s’est vue traitée d’échec total dans plusieurs états.

  40. sylvainguillemette said

    Autre chose, je suis pour une nationalisation des moyens de production, afin que la production de cette arme, soit purement question de besoins demandés et votés, par le peuple, les conseils, les « soviets ».

    Le principe que quelqu’un puisse justifier par l’argent qu’il « investit », l’exploitation des autres qui l’entourent et qui forment la majorité, c’est totalement révolu. Celui qui investit, a les moyens de le faire pour X raison, qui ne sont jamais identiques. Héritage, lotterie, égoïsme, etc, nommez-en. Peu importe la provenance, je ne vois toujours pas pourquoi ce dernier pourrait en retirer tous les bénéfices, au nom du Capital. Et ne me parlez pas non plus des risques, nous voyons bien ces temps-ci que tous les ouvriers qui ont travaillé dans le textile et le bois, ont aussi pris de gros risques. Rien ne tient dans le capitalisme, ce n’est que la survie d’une vie privilégiée pour une minorité parasitaire. Nous nous sommes défaits des monarchies, des fascistes et bien d’auitre, et nous vaincrons les bourgeois sur le capitalisme aussi, de toute manière.

  41. Question pour les amis du RWatch:
    Que pensez-vous d’un cas comme celui-ci:
    http://www.cyberpresse.ca/article/20080224/CPACTUALITES/80224020/1019/CPACTUALITES

    Est-ce que les policiers auraient dû utiliser le taser, ou ont-ils bien fait de lui tirer dessus?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :