Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Citation de la semaine

Posted by Libertad ! sur 12 février, 2008

sartre500_500.jpg

«Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent.» – Jean-Paul Sartre

Publicités

7 Réponses to “Citation de la semaine”

  1. camaradevez said

    Trop vrai

  2. sylvainguillemette said

    « Gaddons »!

  3. Cowboy said

    On pourrait ajouter « Quand un suicide bomber saute tout le monde meurt sans considération pour le statut »

    Vous devez trouvez ça cool, des meutres sans discriminations.

  4. internationaliste said

    C’est ce que font les impérialistes occidentaux et les sionistes.

  5. sylvainguillemette said

    Et pour continuer sur ce ton, précisément les États-Unis, le Canada, Grande-Bretagne, etc.

    Quand au terrorisme, je le condamne, merci de me poser la question que je puisse y répondre. Je condamne, sans exception, les attaques suicides qui tuent des civils, en toute connaissance de leur présence, comme je condamne les attaques terroristes à l’arme de destruction massive (Israël au Liban en 2006), lorsqu’en plus, Israël sait qu’il y a des civils au sol sur ses cibles. Merci encore d’être passé le souteneur de terrorisme et de dictature, reviens nous voir, on est pas sorteux comme y disent.

  6. sylvainguillemette said

    Comme Rambo, Cowboy croyait avoir été cherché l’Argument avec un grand A (pour Armes dans Rambo), dans son trop bref temps de réflexion.

    Et parlant de Rambo, que fait-il de nouveau dans le dernier? Il bute la junte militaire birmane à lui tout seul?

  7. manx1 said

    « On pourrait ajouter “Quand un suicide bomber saute tout le monde meurt sans considération pour le statut”

    Vous devez trouvez ça cool, des meutres sans discriminations. »

    Ou quand un type fait une tuerie dans les universités, ce sont les étudiants fils de riches qui meurent?

    Allons Cowboy, il ne faut pas essayer de se prendre pour Sartre ^^. Je trouve la phrase bien pensée et indéniable. Une chanson à entendre une fois dans sa vie est « Le déserteur » de Boris Vian.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :