Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Bande de fénéants! Quelle honte!

Posted by sylvainguillemette sur 13 février, 2008

 

 

Monique Jérôme Forget ne s’est pas retenue hier, de parler productivité. Comme avant elle, le patriarche Bouchard l’avait fait,  elle s’est dite déshonorée du rendement des québécois, une fois là encore, insérant une parcelle de nationalisme afin de mieux mépriser et diviser la classe prolétaire.

Comparant le prolétariat à celui des États-Unis impérialistes et terroristes*, madame Forget  oublie peut-être, sous quelles conditions travaillent les états-uniens. Qu’endurent-ils, comme caprices bourgeois, ceux-ci parasitaires et minoritaires? Jusqu’à quel point se sont-ils aliénés aux États-Unis, pour servir le Ô Capital? Nous en payons, en tous  les cas, même nous ici et partout sur Terre, un prix écologique.

Et est-ce moi ou ça va mal sur Terre et il y aurait supposément, un réchauffement climatique? Sur la planète Elgrably VI, il y a toutes sortes d’individus qui semblent s’alimenter de fiction pour définir leur stratégie économique et surtout, de survie humaine. Plutôt sectaire, j’ai vraiment, avec Monique, l’impression de faire la file pour le punch au cyanure de la Jim’sTown.

Et Monique n’est surtout pas une prolétaire et n’en connait pas plus que mes chats bien gras, la rigueur et la dureté de la besogne. Elle, du haut de ses bijoux et vêtements luxueux, n’a certes pas eu d’accident grave du travail, n’a pas non plus sué à l’usine, collectionnant les maux de dos et de têtes qu’amènent les travaux forcés et les raisonnements de cloche du dîner, sans parler de l’aliénation qui règne dans les cafétérias de « shop ».  Elle n’a pas non plus eu à subir les foudres d’un bourgeois abusif de pouvoir, d’un profiteur, d’un seigneur de guerre des entreprises en fait, car c’est de cela qu’il s’agit. Le capitalisme, c’est la guerre des entreprises, le même principe que les mafias, les gangs de rue, des motards, des talibans, de la nouvelle dictature afghane de Karzaï mise en place par nos troupes pour privatiser les ressources naturelles afghanes, etc.

Bref, le discours de Monique, c’est du vent, du vent de droite qui ne vise qu’à donner encore plus de fric à des bourgeois déjà bien gras. D’autant plus que, son discours est complètement  déconnecté de la réalité environnante, des changements climatiques qui sont,  je le rappelle, un fait scientifique dont les études font consensus chez la communauté scientifique. Dans cet esprit, madame Forget devrait savoir que le mode de vie que s’est permise l’humanité occidentale jusqu’ici, n’était tout simplement pas réaliste et possible. Ce serait donc par ce fait,  aux états-uniens de nous copier et même…

Mettons fin à ce système sectaire, qui privilégie une minorité parasitaire, au dépend d’une majorité prolétaire. C’est le monde à l’envers…

 

 

 

 

 

 

 

*Je parle bien sûr ici, des successifs gouvernements bourgeois états-uniens qui utilisèrent cette voie,  c’est-à-dire presque la majorité. Prétendre le contraire, serait de nier des faits reconnus, même vantés. 

Publicités

67 Réponses to “Bande de fénéants! Quelle honte!”

  1. Cowboy said

    L’art de prendre une question de productivité et d’en faire un défoulement sur les bourgeois, les riches, la guerre, le prolétariat, pis toutes sorte d’autres affaire.

    WATCH OUT, sur la photo y’a la main d’une méchante bourgeoise gras dur qui exploite le dur labeur de son prolétariat abeilliste. Vive, que l’on cesse cette calomnie!

    Que vous aimiez ça ou pas, oui au Québec la productivité est l’une des plus basse de l’amérique du nord.

  2. leondegrell said

    entoucas tu mélange tout.

    Je crois que le problème du Quebec vient du taux de change qui était particulierement favorable ce qui nous a conduit a ne pas modernisé nos usines.

    Effectivement l’économie devrais etre au service du citoyen et non l’inverse.

  3. Cowboy said

    L’économie c’est le citoyen.

  4. leondegrell said

    l’économie doit etre diriger par un gouvernement central fort et laisser libre cours à l’initiative.

  5. sylvainguillemette said

    On patauge toujours dans l’imbécilité, le totalitarisme et la contradiction avec toi garçon-vache, Jean-François Grenier, lécheux de cul de bourgeois. C’est répétitif et lassant, j’ai d’ailleurs mis entre parenthèse le sujet de l’écologie, question de donner une chance à des totalitaires dans ton genre, qui continue de croire au système, même si y a consensus dans le sens où il faut au plus criss, modifier notre mode de vie, en raison des changements climatiques. T’es déconnecté de la réalité, gardes ta tête dans le sable l’autruche…

    La productivité c’est toujours un trip temporaire, et une suite de mise à pied, et de chômage. D’autant plus qu’aujourd’hui, faut relaxer dans les quête des ressources naturelles et les préserver, pour nos enfants et les leurs. Le taux de CO2 dépasse des records historiques et tu demandes de presser le pas vers la sur-production de biens non-essentiels, complètement tordu.

    Le capitalisme est un échec total, tu fais l’autruche Jean-François Grenier, ton discours et ton jugement font fi des études scientifiques qui déclarent ceci, il y a réchauffement climatique et c’est dû à l’homme. Maintenant, cesses de nier le drètiste. Totalement déconnecté…

    Et pendant ce temps, ailleurs, ils se disent la même chose que toi et devines quoi le comique, le marché est une pyramide où forcément, quelqu’un doit être à la base. T’es aussi primitif que les nazis qui prônent le pouvoir au soit-disant, plus fort. À chaque gain québécois, correspond une perte ailleurs, vice-versa. Ton modèle est sectaire et par-dessus tout, protège la bourgeoisie que tu protèges aussi, comme un bon lécheux de cul de bourgeois.

    Tu fais aussi partie, petit prolétaire aliéné, du monde à l’envers dont je parle.

  6. sylvainguillemette said

    Non le nazi je ne mélange pas tout. D’un côté, la science et les maîtres de ce domaine, nous demandent de réduire notre consommation, nos productions, etc. Ce que dit cette débile profonde, c’est carrément le contraire, on pourrait même aller jusqu’à dire qu’elle ne vit pas sur la même planète que nous, puisque les changements climatiques sont un fait appuyé de la presque totalité des scientifiques spécialistes du domaine, les seuls belligérants, sont pour la plupart des mercenaires à la solde de Exxonmobile ou quelconque autre pétro-industrie.

    Alors quand Jean-François Grenier l’appuie, il fait comme elle, comme si la science n’avait aucune importance, voire, il crache sur les scientifiques. Mais ce n’est pas quelque chose qui me surprend, il est de droite. Le Capital l’emporte, c’est sûr. La Terre serait à 5 minutes d’entrer dans un trou noir, les capitalistes seraient rassemblés à la bourse pour faire survivre le Ô Capital. Mais nous ne parlons pas ici d’un évènement naturel, mais d’évènements reliés à l’activité humaine, or, je répète, vous, les capitalistes, nous proposez d’émettre plus de CO2, de consommer plus de ressources, bref, de polluer plus! Aucun sens!

    Et je n’aborde même pas les principes de classes ici, ça vous ferait saigner du nez. Je n’irai pas me forcer le derrière encore plus, seulement pour engraisser un enfoiré de bourgeois parasitaire. Et si vous croyez faire le poids devant les monstres qui nous affrontent sur le marché, vous êtes encore plus déconnectés que je le croyais. Et surtout, si vous comptez amener les lois de travail étrangères ici, vous rêvez en couleur. Le peuple québécois s’est déjà serré les coudes, je crois qu’il sera prochainement attiré vers le socialisme, faute d,échec évident du capitalisme qui n’aura d’ailleurs, jamais redistribué les richesses et qui aura amené au bord du ravin, l’espèce humaine.

    En tout cas, Jean-François Grenier est revenu tout aussi pertinent qu’il l’était avant de partir, autant d’arguments et de lucidité qu’un ses acolytes.

  7. nelsonr15 said

    tous des cas amenés à l’extrême.

    La foudre du bourgeois. Je ne me rappelle pas avoir entendu des témoigagnes de gens s’être fait mettre à la porte d’une méchante entreprise non pas par manque de travail mais par lacheté, à part les 4 brac qui ont mis 90 heures à patcher 4 trous.

    Maux de tête et de dos causés par les travaux forcés: dans ton mode idéal nous ne sommes pas obligés de travailler. Si ça ne nous tente pas l’État prendra soin de nous? À combien de temps de lacheté avons nous droit par année? 3 semaines, 4 semaines, 3 mois? 4 heures par jour plutôt que 8?

    Gauche émotive, encore une fois. C’est drôle et à la fois troublant de lire des émotifs.

  8. internationaliste said

    C’est surtout drôle de constater ton ignorance. « Le manque de travail » est surtout une excuse pour faire plus de profits en ayant moins d’employés. J’ai déjà vécu cette situation.

  9. louisp said

    **********
    Nelsonr15:
    Gauche émotive, encore une fois. C’est drôle et à la fois troublant de lire des émotifs.
    **********

    C’est plate et à la fois chiant de lire des commentaires condescendants qui s’en prennent à l’individu. C’est agressant lire du monde qui garroche des «arguments» et qui, par la suite, finit en disant qu’il est tellement plus hot et que ceux et celles qu’il traite d’une manière réductrice.

    D’où sors-tu que Sylvain est contre le travail? Il n’a rien contre le travail, il en a pour l’exploitation. Ce qu’il voulait dire, c’est que c’est abhérent que les personnes qui nous disent de travailler sont celles qui travaillent pas tant que ça. «Ouain, mais… un patron, c’est une méchante job». Rien à voir avec de nombreux métiers qui sont exercés de nos jours. Les patron-ne-s ne sont pas sujets à souffrir de douleurs musculaires ou articulaires à cause des efforts qu’ils et elles doivent fournir. Beaucoup de jobs imposent des contraintes physiques aux employé-e-s. Ils et elles ne sont pas contraint-e-s à travailler dans une ambiance bruyante, debout pendant des heures. Les patron-ne-s ferment souvent les yeux dessus, étant donné que c’est pas rentable pour eux et elles autres.

    Et ce que tu appelles «lâcheté», moi, je l’appelle «repos». C’est sein pour l’individu, c’est même nécessaire. Tu ne peux pas contraindre des individus à trop travailler. De toute manière, à long terme, ça peut devenir moins rentable (genre en pétant un burn-out).

  10. louisp said

    par «Ils et elles ne sont pas contraint-e-s à travailler dans une ambiance bruyante…» (5e ligne, 2e paragraphe), vous aurez compris que je référais aux patrons.

    Désolé, je prends pas le temps de lire mes textes avant de les envoyer.

  11. sylvainguillemette said

    « La foudre du bourgeois. Je ne me rappelle pas avoir entendu des témoigagnes de gens s’être fait mettre à la porte d’une méchante entreprise non pas par manque de travail mais par lacheté »

    -Là où je travaille, simplement parler de syndicat suffit pour se faire mettre à la porte.

    Les partis communistes sont des partis d’ouvriers avant tout. C’est de travailler pour un bourgeois parasitaire qui ne me plaît pas. Vous n’avez jamais disposé des études prouvant que le bourgeois était un méritant le droit d’exploiter, droit inadmissible, dans mon système. Le bourgeois est facilement remplaçable par un panier de distribution des richesses, faites aller votre imagination.

    « À combien de temps de lacheté avons nous droit par année? 3 semaines, 4 semaines, 3 mois? 4 heures par jour plutôt que 8? »

    -En calculant le fait que le capitalisme a « scrappé » la planète, je crois qu’en diminuant de façon réaliste la consommation humaine et en se débarrassant des voitures polluantes dès maintenant, on pourrait facilement atteindre ces chiffres mentionnés et d’ailleurs, gagnés ailleurs dans le monde. La mondialisation est un leurre, un épanouissement des bourgeois, tout simplement. Les capitalistes essaient de survivre, c’est pitoyable.

    Qu’êtes-vous encore prêt à appuyer dans votre système, au nom du Ô Capital? Tout y est passé sous les états-uniens déjà.

  12. sylvainguillemette said

    « était un méritant « le droit » d’exploiter, »

    -du droit

  13. sylvainguillemette said

    Un autre branché sur l’IEDM, enlevez-lui son soluté, quelqu’un…

  14. sylvainguillemette said

    « Gauche émotive, encore une fois. C’est drôle et à la fois troublant de lire des émotifs. »

    -Et pour nous, de voir ce dont sont capables les capitalistes, quand il s’agit de privilégier une minorité parasitaire. Coup d’état militaire, terrorisme, invasion illégitime de pays souverains, impérialisme, pollution de la planète Terre, vraiment très effrayant en fait.

  15. nelsonr15 said

    Tu mêles plein d’affaire. Comme je le disais, tu pousses à l’extrême.

    Un chef d’une entreprise de 25 employés, malgré qu’il gagne peut-être 4 fois plus qu’eux, n’a rien à voir avec la vision de guerre, de pollution et de militarisation de l’économie. Il ne fait que diriger une entreprise qui fabrique des panneaux d’armoires, des fenêtres, des crayons, des boîtes de carton, service informatique, nettoyage de vêtements, déneigement des entrées.

    C’est fou ce que ces gens contribuent à la présence canadienne en Afghanistan ou que ces entreprises contribuent à la surconsommation donc la pollution.

  16. nicobn said

    « Le capitalisme est un échec total »

    Il ne faut pas exagérer et peut-être surtout se rappeler qu’historiquement, le seul système mis en échec est le socialisme. Comme l’a si bien dit Milton Friedman, « is there some society you know who doesn’t run on greed ? ». La vérité est que, bien que certains sont portés à la contester, le monde fonctionne grâce à la somme des agents économiques qui sont à la poursuite de leurs intérêts personnels. Triste nature humaine immuable.

  17. internationaliste said

    « Il ne faut pas exagérer et peut-être surtout se rappeler qu’historiquement, le seul système mis en échec est le socialisme ».

    Il faudrait d’abord se demander si le socialisme a réellement existé. Par contre, la restauration du capitalisme dans les pays de l’Est a été une véritable catastrophe sociale et humaine, avec la diminution de l’espérance de vie, l’augmentation du taux de mortalité et l’effondrement de l’économie.

  18. nicobn said

    « Il faudrait d’abord se demander si le socialisme a réellement existé. »

    Il faut d’abord se demander si le socialisme PEUT exister et, à ce compte, vous avez le fardeau de la preuve.

    « Par contre, la restauration du capitalisme dans les pays de l’Est a été une véritable catastrophe sociale et humaine, avec la diminution de l’espérance de vie, l’augmentation du taux de mortalité et l’effondrement de l’économie. »

    Tu as partiellement raison là-dessus mais il faut apporter de très, très grosses nuances.

    Si on compare le niveau de production industrielle des pays de l’Europe de l’Est en comparant leur IPI de 1990 et de 2006, on réalise que seulement une poignée de pays ont une production économique inférieure: la Moldovie, la Russie et l’Ukraine de très peu. De plus, la croissance de ces pays est absolument phénoménales depuis l’an 2000. Bien évidemment, passer d’un système économique à un autre nécessite une période d’adaptation mais, de manière générale, on peut dire qu’une très grande majorité des pays de l’Europe de l’Est s’en tirent beaucoup mieux économique qu’avant.

    De plus, malgré leur retard par rapport au reste du monde, tous les pays de l’Europe de l’Est sauf la Russie ont un meilleur indice de développement humain qu’en 1990. Encore là, l’indice a chuté lors du changement de système économique (est-ce une surprise ?) mais grâce à leur développement rapide, le rattrapage a été extrêmement efficace.

    Pour affirmer quelque chose d’aussi grave, il faut savoir s’appuyer sur des statistiques et ne pas conclure trop rapidement. La vérité est que les pays de l’Europe de l’Est, de manière générale, s’en tirent beaucoup mieux qu’avant.

    Et puis, comme le disait John F. Kennedy assez ironiquement, l’occident n’a pas besoin d’un mur pour empêcher ses citoyens de passer de l’autre côté de la frontière ! Sans liberté économique, comment voulez-vous être libres tout court ?

    Nicolas Bérard-Nault.

  19. sylvainguillemette said

    « Un chef d’une entreprise de 25 employés, malgré qu’il gagne peut-être 4 fois plus qu’eux, n’a rien à voir avec la vision de guerre, de pollution et de militarisation de l’économie. »

    -Le principe reste le même, il détient les moyens de production et exploitent ces 25 prolétaires qui vendent leur force de travail, dépendant du marché des mêmes bourgeois. Et oui, il participe à cette pagaille, de par sa simple aspiration à dépasser les autres. Le capitalisme est lui-même, impérialiste tôt ou tard.

    « Il ne fait que diriger une entreprise qui fabrique des panneaux d’armoires, des fenêtres, des crayons, des boîtes de carton, service informatique, nettoyage de vêtements, déneigement des entrées. »

    -Et contribue à la maintenance des parasitaires et minoritaires bourgeois au sommet de l’échelle alimentaire…

    « C’est fou ce que ces gens contribuent à la présence canadienne en Afghanistan ou que ces entreprises contribuent à la surconsommation donc la pollution. »

    -Celui qui fabrique des ski-doo, lui, y contribue. Celui qui fait des parties de ski-doo, lui, y contribue aussi. Donc celui qui fait la transformation, etc. Si tu veux commencer à jouer à ça avec moi, je t’y invite. On est pas couché. Et oui, n’importe qui ne jugeant pas les actes de ce présent gouvernement fédéral comme ils le sont, est relativement, un complice. Si toi, tu fermes les yeux sur ces crimes, t’es un complice, un pro-coup d’état militaire, etc. Or, en ce moment, la population n’a pas jugé Harper et son gouvernement pour ses crimes, tout ceci n’est qu’une plaisanterie. Il fait du terrorisme écologique en plus de supporter un seigneur de guerre en Afghanistan, sans oublier le reste des défauts qui accompagnent les pelleteux de nuages* que sont les capitalistes et les conservateurs. *Ressources naturelles inexistantes pour votre système capitaliste, allô!?!? Y a quelqu’un?

    « La vérité est que, bien que certains sont portés à la contester, le monde fonctionne grâce à la somme des agents économiques qui sont à la poursuite de leurs intérêts personnels. Triste nature humaine immuable. »

    -C’est la vérité de celui qui l’ignore, ou de celui qui se met la tête dans le trou de sable, avec les autres autruches drètistes qui font fi des études scientifiques entre autre. Et c’est bien faux et aussi à partir du moment où l’argent entra en jeu, que les capitaux furent rassemblés dans les mains d’une minorité élitiste, créant ainsi la cartellisation et le monopole, des dictateur de bourgeois, des seigneurs de guerre en fait. Dans l’histoire, les bourgeois, les seigneurs, les rois et reines ont tout fait pour préserver leur sales privilèges de parasites et c’est encore le cas aujourd’hui, cette minorité est un vrai cancer. Ce système n’est que la survie des privilèges aux bourgeois, c’est une plaie pour l’humanité, car il a d’ailleurs mené celle-ci au banc des accusés, autnt à l’état de notre planète, seule et unique viable jusqu’à ce jour, ce qu’oublient les capitalistes. Le système capitaliste, est tout simplement un suicide collectif écologique et il est déjà très tard pour remédier aux imbécilités qui furent faites au seul nom du Capital, paravent des privilèges et luxures des parasites bourgeois minoritaires.

    « Il faut d’abord se demander si le socialisme PEUT exister et, à ce compte, vous avez le fardeau de la preuve. »

    -Il faut d’abord se demander d’où viennent les embûches la plupart du temps et semble t-il, qu’elle viennent toujours du même endroit, des bourgeois, de l’État répressif qui est en constante extase devant le pouvoir de ceux-ci, du terrorisme médiatique polluant qui sévit massivement sur nos ondes et dans les journaux, des commentaires imbéciles proférés par les totalitaires du club des EX, par les discours démagogiques de Mario Dumont le populiste crasse et menteur, etc. Bref, je passerais beaucoup de temps devant ce clavier, si je voulais sortir chaque sale intervention capitaliste dans les essais socialistes. La routine quoi. Et nous n’abordons même pas la question des traîtres qui se font acheter encore là, par le bourgeois ou l’idée d’en devenir un.

    Je le répète, le système capitaliste est un échec total et il a mis l’humanité sur la sellette, faites avec pauvre d’argument, sinon, vous avez le fardeau de la preuve de contredire les études scientifiques du GIEC qui attribuent à l’humanité la responsabilité de l’accélération des changements climatiques et qui disent noir sur blanc, qu,il y a effectivement changements climatiques et que ces derniers demanderont à l’humanité, de lourds sacrifices. Entre autre, la voiture à pétrole est vite à déconseiller, crises alimentaires dûes au manque d’eau, celui-ci prévu pour pas si loin que ça. Votre système capitaliste jusqu’ici, n’a que protéger ces privilégiés et nous a mené au bord du gouffre. vous avez beaucoup plus de travail que nous ce soir, il sera très difficile de nous prouver scientifiquement qu’il faut accélérer le pas de la productivité et encore plus de nous faire croire que la création supplémentaire de richesses, amènera une meilleure distribution. Ce discours plat et vide de sens, était d’ailleurs l’un des flambeaux de la banque mondiale et du FMI. Meilleure chance la prochaine fois!

    Et permettez-moi Nicolas Bérard-Nault, John F. Kennedy, était aussi ce grand démocrate qui avait donné le feu vert à l’opération TrailDust, l’agent orange au Vietnam. Il n’y a de toute façon qu’un capitaliste, pour prétendre que le capitalisme c’est la liberté. Et encore, un autre capitaliste, pour prétendre que ce système est viable et non, un échec total malgré les constats d’échec scientifiques du groupe d’étude sur les changements climatiques. Ce mode de vie tant vanté, n’était tout simplement pas réaliste et tentait plutôt à éloigner le prolétariat des vrais sujets d’importance, comme son exploitation et la possible fin de celle-ci, en toute démocratie. Le PQ et les autres partis, ne sont en fait qu’une copie ratée l’un de l’autre. Ils ont les mêmes principes, ils se basent sur un système totalitaire qui nie les problèmes, c’en est rendu plutôt sectaire, monolithique en tout cas. Le débat autours du privé n’existe pas, les trois d’accord, malgré que cette semaine, on apprenait dans une étude que le privé en santé ne diminuait pas les listes d’attente et coûtait plus cher.

    Avec les capitalistes, nous nageons dans le totalitarisme profond.

  20. sylvainguillemette said

    L’agent orange était une arme de destruction massive, ce qui fait de Kennedy, un « terroriste ». Les mots sont très importants et Bush, aurait dû garder celui-ci dans un placard bien caché.

  21. leniniste said

    @ Nico B-N:

    Ouep, le capitalisme ne crée pas de mur!?!

    Dis, tu as entendu parler des « gated communities » aux States? Du mur qui sépare l’Israel et la la Cisjordanie? Du mur construit à la frontière USA-Mexico? De la forteresse Amérique du Nord? De la forteresse Europe?

    Tu savais qu’on vivait la plus grande période de migration de l’histoire humaine? Qu’il y a genre 38 millions d’illégaux aux States chez les seuls latinos? Bienvenue dans le néo-libéralisme. Le système craque de toute part mais la théorie nous dit que tout va pour le mieux.

    Jusqu’ici, tout va bien, jusqu’ici, tout va bien! L’important dans la chute, c’est pas de tomber, c’est l’aterrissage!

  22. sylvainguillemette said

    Et en passant, des gens meurent encore aujourd’hui, ou naissent avec des malformations, au Vietnam, là où l’agent orange fût utilisé.

  23. sylvainguillemette said

    😛

  24. sylvainguillemette said

    Les grandes puissances industrialisées, qui selon nos deux capitalistes, seraient probablement des signes de réussites, ont en fait accumuler des crimes inimaginables, inqualifiables, etc. Les États-Unis par exemple, malgré le fanatisme pour la bourgeoisie et le Ô Capital des capitalistes, sont des criminels, des terroristes et possèdent des armes de destruction massive qu’ils n’hésitent pas à utiliser sur des civils, etc. Et nous, que fait-on? On fait des « affaire » avec eux, comme la France avec Kadhafi, Bush père avec Noriega, Bush fils avec l’Arabie Saoudite, Bush grand-père avec l’Allemagne nazie, etc. Si y a du fric à faire, y a pas de problème pour un capitaliste! C’est ça qui fait soit-disant, avancer le monde…

    Nos pays se sont construits sur des massacres, de l’exploitation, etc., et ça continue ailleurs au nom du Capital.

  25. leniniste said

    Sylvain, file-moi ton adresse courriel. Si tu as un msn-hotmail, ce serait encore mieux!

  26. sylvainguillemette said

    Sincèrement, le système raélien est aussi solide que votre système capitaliste, le vaisseau spatial s’en vient, vite, suivez-moi!

  27. sylvainguillemette said

    As-tu celle de Antho ou de Tova?

  28. sylvainguillemette said

    sylvain-pcq-hotmail.com

  29. leniniste said

    Sylvain, tu devrais normalement avoir reçu un court mail…

  30. internationaliste said

    Qu’il y ait ou non croissance économique dans les pays de l’Est, la catastrophe sociale est indéniable avec la destruction des acquis sociaux, la perte de certains droits pour les femmes comme en Pologne, les fermetures d’entreprises, etc. La Pologne vient d’être confrontée à l’une des plus grosse grèves de son histoire.

    Le mécontentement est palpable à tel point que de plus en plus de gens sont nostalgiques du système politique et économique qui existait dans ces pays avant 1991, au point que Lech Walesa est un des hommes politiques les plus impopulaires en Pologne. La croissance économique des dernières années n’a profité qu’à une poignée de riches (est-ce une surprise?). Un nombre croissant d’habitants de l’ex-RDA se définissent comme étant des Allemands de l’Est tellement leur déception est profonde face aux promesses brisées de la réunification.

    Le fardeau de la preuve te revient concernant l’ensemble de tes affirmations et surtout sur ce qu’est le socialisme.

  31. nicobn said

    Votre esprit est-il dichotomique au point où, dès qu’on s’insurge contre des faussetés issues d’une conception du monde qui vous est propre, il faut que vous me tiriez dessus à boulets rouges en me lançant de la mort-aux-capitalistes, votre eau presque bénite.

    « Dis, tu as entendu parler des “gated communities” aux States? Du mur qui sépare l’Israel et la la Cisjordanie? Du mur construit à la frontière USA-Mexico? De la forteresse Amérique du Nord? De la forteresse Europe? »

    Je disais tout simplement que les gens qui vivaient en Occident pendant la Guerre Froide n’ont jamais été tentés une seule seconde de se « réfugier » en URSS alors que l’inverse est faux. L’analogie que vous utilisez est très douteuse. Si les États-Unis se voient dans l’obligation de construire un mur à la frontière mexicaine, ce n’est pas parce que les américains veulent s’enfuir vers le Mexique, c’est plutôt parce que les mexicains veulent profiter du système économique américain pour s’enrichir. S’il y a 30 millions d’illégaux aux États-Unis, ce n’est sûrement pas parce que ce pays les répugne, n’est-ce pas ?

    « Nos pays se sont construits sur des massacres, de l’exploitation, etc., et ça continue ailleurs au nom du Capital. »

    Associer le capitalisme au terrorisme d’État américain et à tous les débordements de la politique étrangère occidentale, de l’impérialisme de jure à l’impérialisme de facto est un raccourci intellectuel du même type que d’associer le socialisme à la répression et à la limitation des libertés. Comme je le constate, vous n’hésitez pas à faire ce que vous reprochez à beaucoup de gens ici.

    @Internationaliste:

    Sur quoi t’appuies tu pour émettre toutes ces hypothèses ? Non que je doute de ta bonne foi, toutefois j’aimerais bien savoir si ces observations sont de ton cru ou qu’elles sont issues d’une étude sociologique en bonne et due forme.

    Toutefois, pour élaborer un peu plus, je me dois d’affirmer que l’IDH n’est pas un indicateur de croissance économique mais bien un indicateur du développement humain et que donc, s’il s’améliore, c’est bien parce que la condition de tous s’est améliorée.

    Nicolas Bérard-Nault.

  32. internationaliste said

    Ce ne sont pas des hypothèses c’est la réalité cher Nicolas. Même les médias bourgeois sont obligés de reconnaître l’ampleur de la catastrophe sociale dans les pays de l’Est. Lech Walesa le papiste fanatique est détesté par ses compatriotes à cause de ses politiques antisociales. Et ce n’est pas un cas unique. Il y a aussi un phénomène de colonisation économique de l’Europe de l’Est par les puissances impérialistes occidentales.

    Je te retourne l’ascenceur concernant les sources que tu n’as jamais fourni.

  33. nicobn said

    Pour parler de catastrophe sociale, il faut voir une très grave régression par rapport aux niveau de l’ère communiste et ce n’est tout simplement pas le cas. Parler de régression dans les droits en Pologne est tout simplement extrêmement malhonnête intellectuellement.

    Pour les statistiques économiques: http://w3.unece.org/pxweb/Dialog/
    Pour l’IDH: http://unstats.un.org/unsd/default.htm

  34. internationaliste said

    En Pologne le droit à l’avortement a été retiré pour les femmes sans compter les campagnes massives de l’Église Catholique pour le retour des femmes au foyer.

    C’est un fait qu’un grand nombre d’acquis sociaux, comme le droit au travail et à des logements bon marché, ont été perdus. Il n’y a aucune malhonnêté intellectuelle à reconnaître la réalité.

  35. internationaliste said

    En 1995 la très conservatrice revue l’Actualité a publié un article sur le retour en force de l’Église Catholique en Pologne et de l’impact sur les droits des femmes. On disait carrément dans cet article que la dictature de l’Église prenait progressivement la place de celle du POUP. Et l’Actualité est loin d’avoir un parti pris pro-communiste.

    Depuis plusieurs années les conditions de vie des Roms se sont gravement détériorées dans les pays de l’Est et ils font l’objet de lourdes persécutions de la part de tous les gouvernements européens.

  36. internationaliste said

    Pour le recul des droits des femmes en Pologne:

    http://www.svss-uspda.ch/fr/facts/pologne.htm

  37. nicobn said

    Deux nuances sont ici nécessaires.

    Primo, vous faites une importante erreur de logique. Ce n’est pas le capitalisme qui est la cause directe de la régression de ces droits et acquis sociaux. Ces changements sont issus directement de la conception du monde actuelle en Pologne. Dites moi, croyez-vous que si la majorité des gens ne voulaient pas de l’Église, celle-ci serait si omniprésente ? Il en va de même pour tout le reste. Voila pourquoi l’éducation (populaire) existe. On ne peut changer les lois et les pratiques d’un peuple, même si on lui impose des visées contraires. On peut les faire évoluer et il n’y a qu’un moyen, c’est l’éducation. Et bien sûr, si le capitalisme induisait tout ce que vous citez, je ne comprend pas comment il se fait que les droits humains soient les plus développés en Occident.

    Secundo, pendant ce temps, d’autres droits, i.e. la liberté de presse et la liberté d’expression en général ont fait des bonds de géant, ce qui me ramène au premier point. Vous citez des « acquis » qui sont en fait des choix de société et qui n’ont aucun lien avec le système économique en place. Dans un pays où les gens sont libres, tous les acquis peuvent exister, en autant que la majorité se prononce en sa faveur. S’ils disparaissent, il faut voir au niveau de la conception du monde du peuple.

    Pour conclure ma position, je demande à tout ceux qui pleurent l’URSS d’affirmer que les citoyens des anciens pays soviétiques ne sont pas plus libres et plus développés qu’avant. Bien évidemment, à vos yeux, il y a sûrement eu des reculs (bien que, objectivement, économiquement et socialement, ce n’est pas le cas, si on se réfère à la croissance de la production ainsi qu’à l’indice de développement humain). Ces reculs, toutefois, sont attribuables directement aux citoyens de ces pays. En effet, maintenant qu’ils ont la liberté et le pouvoir démocratique, ce sont eux qui décident, que les résultats qui en sont issus vous plaisent ou non.

    Nicolas Bérard-Nault.

  38. internationaliste said

    C’est drôle de voir à quel point tu veux disculper le capitalisme des crimes qu’il commet. La catastrophe sociale en Europe de l’Est a été causée par la restauration du capitalisme point à la ligne. Pour ton info ce n’est pas le peuple mais les nouvelles classes dirigeantes qui sont à l’origine des changements introduits en Europe de l’Est. Les travailleurs polonais en grève l’ont bien démontré. Une étude de l’ONU en 1997 a révélé qu’il y avait trente fois plus de pauvreté dans les pays de l’Est à ce moment là qu’en 1988.

    Si l’Église s’est imposée en Pologne c’est à cause du rôle qu’elle a joué contre le stalinisme et pour la restauration du capitalisme. Mais la résistance populaire contre sa dictature s’accroît de plus en plus et l’article sur l’avortement dont j’ai indiqué le lien démontre l’attachement des femmes polonaises à ce droit et leur refus des diktats cléricaux.

    Quant à la liberté de presse et d’expression on en a bien vu les limites en 1993 quand Eltsine a attaqué sauvagement les parlementaires et dans la façon que Poutine traite les journalistes russes. En 1997 quand le peuple albanais s’est révolté contre la corruption bestiale des élites dirigeantes la répression ne s’est pas fait attendre.

    Pour conclure maintenant, il y a une montée de l’extrême-droite dans les pays de l’Est avec l’apparition notamment de groupes néonazis. Si tout va bien pourquoi ces groupes connaissent une popularité de plus en plus grande?

  39. manx1 said

    « Je disais tout simplement que les gens qui vivaient en Occident pendant la Guerre Froide n’ont jamais été tentés une seule seconde de se “réfugier” en URSS alors que l’inverse est faux. L’analogie que vous utilisez est très douteuse. Si les États-Unis se voient dans l’obligation de construire un mur à la frontière mexicaine, ce n’est pas parce que les américains veulent s’enfuir vers le Mexique, c’est plutôt parce que les mexicains veulent profiter du système économique américain pour s’enrichir. S’il y a 30 millions d’illégaux aux États-Unis, ce n’est sûrement pas parce que ce pays les répugne, n’est-ce pas ? »

    Et je les comprend de ne pas avoir traversé le mur de Berlin. Moi non plus, je n’irais pas risquer de me faire tirer pour me retrouver dans les ruines d’une ville qui n’avait même plus, pendant un certain temps, l’eau courante. Je ne vois pas le lien. On compare quoi?

    On oublie aussi la « Red Fear »? Les gens avaient la paranoïa du rouge, comme ils l’ont même maintenant. Certains des plus brillants hommes de l’époque étaient communistes, et on leur a fait des procès à ce niveau. Communiste ne veut pas dire URSS, et je vous parie qu’aucun d’entre eux aurait voulu risquer d’aller là-bas. On oublie aussi que plusieurs pays ont été, au moins temporairement, communistes. Ce n’est pas du au hasard. Le plan Marshall qui a reconstruit l’Europe, et dont même Sarkozy souligne l’importance, n’était-ce pas qu’une façon déguisée d’inciter les pays à « acheter » le capitalisme? Vous donnez souvent une image bien noir/blanc des choses, quoique c’est souvent le cas de certains de notre côté aussi.

    Si les États-Unis se voient dans l’obligation de s’isoler du Mexique, c’est parce qu’il y a dysfonctionnement. Il y a 38 millions de ce que l’on appelait « esclaves » il y a 200 ans. Des gens qui ont des emplois qui ne leur donnent pas le nécessaire, selon les standards même du pays où ils travaillent, pour vivre dans la dignité. On préfère nous dire « c’est mieux qu’où ils étaient » que de dire « c’est vrai que je ne vivrais pas comme ça » ou « un pays qui a les moyens les plus élevés de la Terre a des bidonvilles ». Tout est question de relativité.

    Je ne crois pas qu’un pays qui a besoin de se fermer des autres n,a pas de problèmes. Je crois d’ailleurs que la richesse qui s’amasse aux États-Unis et qui se perd ailleurs (car je fais partie de ceux qui croient que tout se transforme et que rien ne se perd ni ne se crée, incluant la richesse) appauvrit plusieurs autres pays. Et je parie le montant que vous voulez que CHAQUE président américain ayant vécu dans les 40 dernières années, ainsi que la majorité des conseillers, pense la même chose.

    À noter: je parle ici du peuple américain, mais cela n’est qu’un exemple, et le plus évident, bien entendu.

  40. sylvainguillemette said

    « dès qu’on s’insurge contre des faussetés issues d’une conception du monde qui vous est propre »

    -Quelle fausseté? Citez! Amenez vos points qu’on en finisse avec vous, comme les avec les autres capitalistes émerveillés devant tant d’injustices « libérale ».

    « il faut que vous me tiriez dessus à boulets rouges en me lançant de la mort-aux-capitalistes, votre eau presque bénite. »

    -C’est plutôt réversible à votre endroit cette phrase, pas juste le bout souligné, mais bien la totalité. Je dis mort au « capitalisme », pas aux capitalistes pour ma part. Car en fait, en réalité, la majorité des capitalistes ne sont que des aliénés du système qui ont grandi dans ce même système. Pour eux, être exploité, ça fait partie de la « game » et ils ne voient pas d’alternative, bien qu’il en existe une, défendable, basée sur des faits scientifiques.

    « Je disais tout simplement que les gens qui vivaient en Occident pendant la Guerre Froide n’ont jamais été tentés une seule seconde de se “réfugier” en URSS alors que l’inverse est faux. »

    -L’URSS durant la guerre froide était sous contrôle d’une minorité aussi parasitaire que la bourgeoisie et la « bureaucrassie » s’était déjà installé, sous Staline d’ailleurs, que personne ici ne considère comme un communiste. L’URSS, n’était pas communiste, mais bien impérialiste, et toujours, privilégiant une minorité parasitaire contre-révolutionnaire, soit la bande à Staline et lui-même. Retournez à votre manuels d’histoire, Staline n’était pas communiste. Vous ne trouverez pas grand ressemblance entre Staline et son empire, et le communisme.

    « Si les États-Unis se voient dans l’obligation de construire un mur à la frontière mexicaine, ce n’est pas parce que les américains veulent s’enfuir vers le Mexique, c’est plutôt parce que les mexicains veulent profiter du système économique américain pour s’enrichir. »

    -Et quand ils arrivent sur place, ils se rendent bien compte que la majorité, n’y gagne pas fortune. 1% des « états-uniens »* (*c’est le terme à employer en passant), est extrêmement riche. Depuis l’an 2001, l’extrême pauvreté s’est accrue de plus de 26%. La pauvreté y est palpable et la classe moyenne s’effrite, comme dans tous bons pays capitalistes. Et encore, vous faites dans le totalitarisme, car le prolétariat états-unien EST exploité et l’a toujours été. vous en faites fi. Or, pas nous!

    Et ces mêmes immigrants illégaux, sont nécessaires à l’empire états-unien, et oui! Nécessaire! Sans les mexicains qui passent la ligne, les États-Unis s’écroulent sur le poids de leurs dettes per capita, ça prends des illégaux qui coûtent pas cher pour arriver aux fins de mois, snif…

    « S’il y a 30 millions d’illégaux aux États-Unis, ce n’est sûrement pas parce que ce pays les répugne, n’est-ce pas ? »

    -C’est qu’ils croient à tous ces faux messges de liberté promis par Washington, ils sont pour la plupart déçus lorsqu’ils arrivent. Et le simple fait de comparer le Mexique et les États-Unis, c’est assez bas merci. L’un des deux a martelé l’autre durant des siècles, vollé des territoires (Texas), et bien plus encore… Le Mexique est capitaliste aussi en passant! Et de plus, les États-Unis, comme je l’ai dit plus haut, sont un état terroriste quoi que vous en disiez et ce même état possède des armes de destruction massive en plus de polluer gravement la planète. Je vous ai invité à retomber sur Terre, s’il vous plaît, faites le saut.

    « Associer le capitalisme au terrorisme d’État américain et à tous les débordements de la politique étrangère occidentale, de l’impérialisme de jure à l’impérialisme de facto est un raccourci intellectuel du même type que d’associer le socialisme à la répression et à la limitation des libertés. »

    -Aucunement, sans cet impérialisme, votre système s’effondre. C’est un fait. Nous imbéciles d’imposteurs, comme celui que vous soulignez plus haut, Staline, n’avait même pas un orteil communiste. C’était un génocidaire et un tueur de masse contre-révolutionnaire. Or, vos capitalistes sont libres et glorifiés, tout en étant considéré comme capitaliste, par les autres nations du monde entier. Ils ont commis tous les crimes possibles vos capitalistes rois du monde, faites avec et ne tentez pas de vous en sauver.

    Qu’est-ce que le but du capitalisme? Écraser son prochain! Vous ne me ferez pas croire que Harvey’s et McDo visent l’harmonie! Le principe même du capitalisme, ramasser les capitaux, c’est de l’impérialisme en soi. C’est d’ailleurs presque la même définition. Vous vous écartez de la réalité, dommage. sinon, jugez les états terroristes pour ce qu’ils sont. Votre empire s’effondrera comme prévu.

    Vous considérez les États-Unis comme un pays capitaliste? Tout concorde alors, avec ce que je dis. Le Canada, est-ce que c’est un pays capitaliste? Pourtant, il fait des crimes impérialistes lui aussi! Et la Grande-Bretagne? Elle aussi! Bref, votre empire est bel et bien en train de s’effondrer par simple constat des crimes qu’ils ont commis. Mais comme mon père me disait quand j’étais jeune, y a que les perdants qui rendent des comptes, alors l’impérialisme militaire états-unien sauvera leur soit-disant « capitalisme ».

    C’est vraiment pitoyable de voir votre défense s’étendre sur les flancs des socialistes, surtout que chaque fois qu,il y en a de vrais, ils ont les bâtons capitalistes dans leurs roues. Prenons par exemple Chavez. Ne me faites pas croire que vous, les capitalistes, ne souhaitez pas son assassinat. Bush lui, en tout cas, le souhaite. Et son opposition aussi, et la Colombie terroriste d’Uribe aussi, etc.

    Nous pouvons compter sur vos bonnes volontés pour qu’il y aie une invasion militaire dans les prochains mois, je vous fais confiance! Sinon, y a Cuba, les méchants cubains socialistes qui veulent tout partager! C’est ti pas dégueulasse de partager!

    Il semble que ce le soit pour les capitalistes en tout cas, qui préfèrent soustraire les richesses des mains du peuple, pour les concentrer dans les gros culs flasques de bourgeois minoritaires et parasitaires.

    « Comme je le constate, vous n’hésitez pas à faire ce que vous reprochez à beaucoup de gens ici. »

    -?? Faire quoi? Vous me parlez de liberté, vous, un capitaliste? Les seules libertés que protègent les capitalistes, c’est celles qui se relient à l’exploitation. Liberté de voler le prolétariat, liberté de donner plus de pouvoir aux employeurs, liberté de faire le contraire de ce qui est bon en santé et en éducation en mettant des montants de $ chérants malgré les constats d’une récente étude, liberté de voguer dans le totalitarisme de se faire croire que tout va bien, liberté de polluer, oui, oui! Je connais vos libertés.

    « mais bien un indicateur du développement humain et que donc, s’il s’améliore, c’est bien parce que la condition de tous s’est améliorée. »

    -Faux. Moyenne. Si au Ghana l’indice de développement s’améliore, ce n’est certes pas du peuple que l’on parle, mais bien des sales pourris qui se seront garnis les poches à l’aide du FMI et de la banque mondiale et du même coup, viennent tout fausser les chiffres. Additionner 4 millionaires et 50 pauvres, faites le même calcul sans les millionaires. Et voilà votre indice! Biaisé, comme le reste du revômi capitaliste totalitaire.

    « Pour parler de catastrophe sociale, il faut voir une très grave régression par rapport aux niveau de l’ère communiste et ce n’est tout simplement pas le cas. »

    -Quelle ère communiste? Celle de Staline? Merci bonjour! Vous repasserez pour nous apprendre ce qu’est le communisme, car vous n’y avez saisi quedal. Je ne suis pas prêt à reconnaître un état communiste, puisque l’état doit d’abord laisser place aux « soviets », ensuite, le communisme en un seul pays, c’est carrément impossible, voire imaginaire. vous avez donc, halluciné une ère communiste. vive les médias!

    « Primo »

    -D’abord, il n’y a pas que les pays occidentaux qui soient capitalistes et bien beau la belle éducation, n’empêche que les pays les plus industrialisés sont impérialistes et participent de près ou de loin, à des conflits impériaux, faites avec. Et vous ne parlez pas des ratées capitalistes, elles sont pourtant nombreuses. Quant à l’Église, il dépend toujours de la relation entre celle-ci et l’État bourgeois, c’est relatif. Et bien sûr, de la culture, vous mêlez ici des pommes avec des oranges, nous ne sommes pas polonais, nous n’avons pas tous les mêmes principes et valeurs. Autre exemple? Les cubains ont longtemps éxécuté les homosexuels, non pas par socialisme, mais par croyance culturelle.

    « Secundo »

    -Vous faites la même chose, nos médias, ici, sont très capitalisés pour faire le lien au capitalisme et sont les protecteurs de nos « valeurs », nos « libertés », au nom du Capital. Pourquoi ne parlez-vous pas des médias vénézuéliens par exemple, qui sous gouvernement capitaliste, ont bien donné du tort aux vénézuéliens, tout en prétendant comme vous le faites, qu’ils étaient libres du joug des m.chants socialistes. 97% privés, presque autant anti socialisme. Ça représente assez bien d’ailleurs, la situation du Québec! Je tourne à télé-Québec pour me tapper de la liberté d’expression, « capitaliste » soit. Je tourne ensuite mes postes jusqu’à RDI, pour me faire bourrer le crâne de capitalisme totlaitaire, où le privé a certainement sa place selon les « spécialistes ». Il n’y a jamais de débat d’ailleurs. Pourquoi pas un p’tit tour sur le Canal-D, y a un spécial sur le communisme! Ça va être vrai c’est sûr! Après? Tiens, un p’tit tour sur TQS avant que ça ferme, pour me rendre compte que la liberté d’expression, est concentrée encore une fois, sur un modèle capitaliste. Et quand vient le tour de LCN, j’ai le droit de me tapper les « prix LCN », décernés aux meilleurs bourgeois qui ne remercient personne d’autre que leur propre égo. Les journaux? C’est pareil!

    C’est vraiment comique de vous lire, on y croirait presque!

    Le réseau médiatique est un outil de propagande capitaliste sectaire, qui est un échec total dans les faits. Ici, vous avez le fardeau de la preuve. Ce que vous, vous appelez la liberté d’expression, n’est en fait qu’un paravent cachant les machineries et complots capitalistes et totalitaires, un exemple? Quand il se sont mis à parler de Saddam Hussein en 2003, juste avant l‌’invasion impérialiste et criminelle de votre allié capitaliste, les médias n’ont jamais abordé certaines questions comme, Saddam avait-il travaillé avec Bush père? Ou comme avec Noriega, sous Bush père encore, la CIA prenait sa cote sur la cocaïne passant par le Panama, en a-t-on entendu parler? Ou comme la mission afghane, y a t-il eu élection démocratique portant Karzaï au pouvoir? Non, encore moins de preuve. tout ce que vous dites est donc, biaisé. Votre liberté d’expression sert surtout en ce moment, les intérêts de la bourgeoisie. C’est le cas en Afghanistan, car les ressources naturelles furent sous la dictature de Karzaï, privatisées, donc réservées aux riches seigneurs de guerre ou aux bourgeois étrangers, seuls à pouvoir les exploiter. Quelle farce! C’est monumental!

    « Pour conclure ma position, je demande à tout ceux qui pleurent l’URSS d’affirmer que les citoyens des anciens pays soviétiques ne sont pas plus libres et plus développés qu’avant. »

    -Les nostalgiques de l’URSS ne seront pas nombreux ici, vous fabulez. vous êtes dans l’erreur depuis le début, tout en basnt votre critique sur des faussetés, comme ce fait que nous serions tous des nosta de l’URSS et de Staline, faut le faire.

    Certes, sous le soit-disant communisme, les russes ont eu droit à l’éducation, des services sociaux et autres. N’oubliez pas de mentionner qu’ils étaient sous un régime tsariste, une forme de monarchie. C’est un peu comme parler de Cuba avec des arguemtns états-uniens, sans parler de la dictature de Batista qui fût justement, aidé de Washington. Vous dites les choses à moitié, dans votre intérêt je le comprend. Ce serait aussi comme de nier les changements depuis l’élection de Chavez au Vénézuéla. En moins de dix ans, l’analphabétisme a été éradiqué. Les écoles, les hôpitaux et les dentistes sont devenus accessibles à toutes et tous. vous m’en direz tant. Voulez-vous que l’on parle du régime précédant celui de Chavez? Des fusillades répressives aux enlèvements? Revenant sur Cuba, saviez-vous ce qu’avaient les cubains, avant Castro sous Batista? Quedal! Près de 90% des propriétés privées étaients états-uniennes et bourgeoises.

    Quant aux russes d’aujourd’hui, vous me dites qu,ils sont communistes? Ai-je bien compris? Mais bordel, que conaissez-vous du communisme au fait? Une brève description de votre part, nous éveillerait peut-être quant à vos croyances légendaires sur le sujet.

    C’est vraiment pitoyable de vous lire quand vous prétendez détenir la vérité, la seule et unique!

    « bien que, objectivement, économiquement et socialement, ce n’est pas le cas, si on se réfère à la croissance de la production ainsi qu’à l’indice de développement humain) »

    -Voilà une phrase bien totalitaire. Vous faites fi de la science. Celle-ci vous dit que votre modèle est non-viable, et ce n’est surtout pas le capitalisme qui a fabriqué tous ces beaux « joujou », ce sont des prolétaires exploités par des bourgeois bien gras et bien paresseux, mais surtout minoritaires et parasitaires. Vous en faites encore fi. Le bourgeois est facilement remplçable par un panier qui, ensuite, est redistribué. Il n’a aucune efficacité dans l’humanité et aucun rôle pertinent à jouer, qu’il entre à l’usine, comme tout le monde.

    Et rappelons que l’indice est bien une moyenne et que dans cet indice, le pauvre est invisible, mais plus nombreux qu’on le croit. C’est bien là, l’une des différences entre nos deux systèmes, vous laissez pour statistique, un pauvre. Dans le socialisme, nous règlons la question. Le communisme atteint, ce qui n’est jamais arrivé sur Terre, il n’y en a plus.

    Meilleure chance la prochaine fois capitaliste totalitaire.

    « En effet, maintenant qu’ils ont la liberté et le pouvoir démocratique, ce sont eux qui décident, que les résultats qui en sont issus vous plaisent ou non. »

    -Vous serez donc d’accord pour condamner les évènements de 2002 au vénézuéla et le reste de la propagande mensongère capitaliste influente qui l’habite?

    Et encore, comme je l’ai déjà dit, les médias font un sale boulot de désinformer le citoyen, le prolétaire. On entend encore à la télévision, et nous l’avons entendu durant les mois précédant le rapport Castonguay, que le privé en santé, c’est la solution et que nous n’avons pas le choix, malgré une récente étude qui démolit tout cet argumentaire propagandiste bourgeois et capitaliste, les principes sont totalement absents chez les capitalistes. Et ce n’est qu’UN exemple.

    Vous en voulez un autre? Lors du débat des chefs en mars 2007, Mario dumont n’avait à peu près pas répondu aux questions qui lui étaient adressées, mais comme pour un enfant qui apprend à patiner, RDI l’a aidé à se relever en prétendant qu’il avait eu une belle performance. Si vous voulez me faire croire que ce discours est tombé dans l’oreille d’un sourd… non seulement sa performance était piètre, mais je le voyais moi, conaissant la politique contrairement aux trippeux de game de hockey, etc, comme un outil pour pousser la gauche, car jamais je n’avais vu pareille démagogie! Un vrai clown! Si nous avions eu droit de débattre, nous aurions là, avec Q-S, battu à plat de coutures les trois partis populaires. Mais encore aurait-il fallu que le prolétariat soit prêt à ce language.

    **Tous les changements qui ont lieu dans les pays, la plupart du temps, sont désirés par le bourgeois du même pays, car ce dernier détient les moyens de propagande, comme les moyens de production, etc. C’est sinon, nous faire croire que c’est le peuple états-unien qui voulait aller en guerre en Irak, ce qui est faux, nous le savons. C’est d’ailleurs, un très bon exemple, en ce qui concerne le pouvoir bourgeois minoritaire et parasitaire et la longueur de ses tentacules.

  41. sylvainguillemette said

    Voici une liste des interventions états-uniennes, vous trouverez certainement ci-dessous, de signes d’impérialisme. Aussi, ces mêmes crimes sont glorifiés sur Historia et Canal-D, Reagan le grand, etc…

    Activités militaires américaines dans le monde
    DAKOTA DU SUD 1890 (-?) Troupes, 300 Indiens lakota massacrés à Wounded Knee.

    ARGENTINE 1890 Troupes, protection des intérêts à Buenos Aires.

    CHILI 1891 Troupes et Marines, affrontements avec rebelles nationalistes.

    HAÏTI 1891 Troupes, répression d’une révolte de travailleurs noirs dans l’île de Navassa revendiquée par les Etats-Unis.

    IDAHO 1892 Troupes, l’armée réprime une grève dans les mines d’argent.

    HAWAII 1893 (-?) Marine, troupes, royaume indépendant renversé, annexion du territoire.

    CHICAGO 1894 Troupes, dislocation d’une grève du rail, 34 tués.

    NICARAGUA 1894 Troupes, occupation pendant plusieurs mois de Bluefields.

    CHINE 1894-95 Marine, troupes. Les Marines débarquent en pleine guerre sino-japonaise.

    COREE 1894-96 Troupes, Marines cantonnés à Séoul durant la guerre.

    PANAMA 1895 Troupes, les Marines de la Navy débarquent dans la province colombienne.

    NICARAGUA 1896 Troupes, les Marines débarquent dans le port de Corinto.

    CHINE 1898-1900 Troupes, la rébellion des Boxers combattue par des armées étrangères.

    PHILIPPINES 1898-1910(-?) Marine, troupes, territoire ravi à l’Espagne, 600.000 Philippins tués.

    CUBA 1898-1902(-?) Marine, troupes, territoire ravi à l’Espagne, la Navy y occupe toujours une base.

    PUERTO RICO 1898(-?) Marine, troupes, territoire ravi à l’Espagne, l’occupation se poursuit.

    GUAM 1898(-?) Marine, troupes, territoire ravi à l’Espagne, toujours base militaire.

    MINNESOTA 1898(-?) Troupes, l’armée défait les Indiens chippewa à Leech Lake.

    NICARAGUA 1898 Troupes, les Marines débarquent dans le port de San Juan del Sur.

    SAMOA 1899(-?) Troupes, bataille pour la succession du trône.

    NICARAGUA 1899 Troupes, les Marines débarquent dans le port de Bluefields.

    IDAHO 1899-1901 Troupes, l’armée occupe la région minière de Coeur d’Alene.

    OKLAHOMA 1901 Troupes, l’armée mate une révolte d’Indiens creek.

    PANAMA 1901-14 Marine, troupes, sécession cvis-à-vis de la Colombie 1903, annexion zone du Canal 1914-99.

    HONDURAS 1903 Troupes, les Marines interviennent dans la révolution.

    REPUBLIQUE DOMINICAINE 1903-04 Troupes, protection des intérêts américains dans la révolution.

    COREE 1904-05 Troupes, les Marines débarquent dans la guerre russo-japonaise.

    CUBA 1906-09 Troupes, les Marines débarquent en pleine élection démocratique.

    NICARAGUA 1907 Troupes, « Diplomatie du dollar », instauration d’un protectorat.

    HONDURAS 1907 Troupes, les Marines débarquent au cours de la guerre contre le Nicaragua.

    PANAMA 1908 Troupes, les Marines interviennent au cours d’une contestation électorale.

    NICARAGUA 1910 Troupes, les Marines débarquent à Bluefields et Corinto.

    HONDURAS 1911 Troupes, protection des intérêts américains durant la guerre civile.

    CHINE 1911-41 Marine, troupes, occupation permanente avec escarmouches.

    CUBA 1912 Troupes, protection des intérêts américains à La Havane.

    PANAMA 19l2 Troupes, les Marines débarquent durant des élections mouvementées.

    HONDURAS 19l2 Troupes, Marines, protection des intérêts économiques américains.

    NICARAGUA 1912-33 Troupes, bombardements, 20 ans d’occupation, combats contre diverses guérillas.

    MEXIQUE 19l3 Marine, les sujets américains sont évacués pendant la révolution.

    REPUBLIQUE DOMINICAINE 1914 Marine, combats contre les rebelles pour Santo Domingo.

    COLORADO 1914 Troupes, dislocation par l’armée d’une grève de mineurs.

    MEXIQUE 1914-18 Marine, troupes, série d’interventions contre les nationalistes.

    HAITI 1914-34 Troupes, bombardements, occupation de 19 ans après révoltes.

    REPUBLIQUE DOMINICAINE 1916-24 Troupes, 8 ans d’occupation par les Marines.

    CUBA 1917-33 Troupes, occupation militaire, protectorat économique.

    PREMIERE GUERRE MONDIALE 19l7-18 Marine, troupes, torpillage navires, guerre contre l’Allemagne.

    RUSSIE 1918-22 Marine, troupes, cinq débarquements pour combattre les bolcheviks.

    PANAMA 1918-20 Troupes,  » devoir de police  » durant troubles après élections.

    YOUGOSLAVIE 1919 Troupes, les Marines interviennent au profit de l’Italie contre les Serbes en Dalmatie.

    HONDURAS 1919 Troupes, les Marines débarquent au cours d’une campagne électorale.

    GUATEMALA 1920 Troupes, deux semaines d’intervention contre unionistes.

    VIRGINIE OCCIDENTALE 1920-21 Troupes, bombardements, l’armée intervient contre des mineurs.

    TURQUIE 1922 Troupes, combats contre les nationalistes à Smyrne (Izmir).

    CHINE 1922-27 Marine, troupes, déploiements au cours des révoltes nationalistes.

    HONDURAS 1924-25 Troupes, deux débarquements durant troubles électoraux.

    PANAMA 1925 Troupes, les Marines répriment une grève générele.

    CHINE 1927-34 Troupes, les Marines stationnent un peu partout dans le pays.

    SALVADOR 1932 Envoi de navires de guerre durant la révolte de Faribundo Marti.

    WASHINGTON DC 1932 Troupes, l’armée met un terme à la protestation en faveur des primes pour les vétérans de la Première Guerre Mondiale.

    SECONDE GUERRE MONDIALE 1941-45 Marine, troupes, bombardements, frappes nucléaires, 3 années de combats contre l’Axe ; plus de 200.000 victimes lors des premières frappes nucléaires.

    DETROIT 1943 Troupes, l’armée mate une rébellion noire.

    IRAN 1946 Menace nucléaire, les troupes soviétiques se voient intimer l’ordre de quitter le Nord (Azerbaïdjan iranien).

    YOUGOSLAVIE 1946 Réponse navale après qu’un appareil américain est abattu.

    URUGUAY 1947 Menace nucléaire, déploiement de bombardiers (étalage de puissance).

    GRECE 1947-49 Commandement des opérations, direction des forces d’extrême droite durant la guerre civile.

    CHINE 1948-49 Troupes, les Marines évacuent les ressortissants américains avant la victoire communiste.

    ALLEMAGNE 1948 Menace nucléaire, des bombardiers à capacité nucléaire surveillent le pont aérien vers Berlin.

    PHILIPPINES 1948-54 Commandement des opérations, la CIA dirige la guerre contre la rébellion des Huk.

    PUERTO RICO 1950 Commandement des opérations, rébellion en faveur de l’indépendance écrasée à Ponce.

    COREE 1950-53 Troupes, marine, bombardements, menaces nucléaires, les EU et la Corée du Sud combattent la Chine et la Corée du Nord, c’est l’impasse, menace de bombe atomique en 1950 et contre la Chine en 1953. Bases américaines toujours en Corée du Sud.

    IRAN 1953 Commandement des opérations, la CIA renverse la démocratie et installe le shah au pouvoir.

    VIETNAM 1954 Menace nucléaire, offre de bombes aux Français pour qu’ils l’utilisent durant leurs opérations militaires.

    GUATEMALA 1954 Commandement des opérations, bombardements, menace nucléaire, la CIA dirige l’invasion des exilés après que le nouveau gouvernement a nationalisé les terres appartenant à des compagnies américaines ; bases de bombardiers au Nicaragua.

    EGYPTE 1956 Menace nucléaire, les troupes soviétiques sont priées de se tenir à l’écart de la crise de Suez ; les Marines évacuent les étrangers.

    LIBAN 1958 Troupes, marine, occupation navale contre les rebelles.

    IRAK 1958 Menace nucléaire, Irak est mis en garde contre une invasion du Koweït.

    CHINE 1958 Menace nucléaire, la Chine est priée de ne pas débarquer sur les îles taïwanaises.

    PANAMA 1958 Troupes, des protestations contre le drapeau se muent en conrontations.

    VIETNAM 1960-75 Troupes, marine, bombardements, menaces nucléaires, combats contre la révolte au Sud-Vietnam et contre le Nord-Vietnam ; 1 à 2 millions de tués au cours de la plus longue des guerres américaines, menaces de bombes atomiques en 1968 et 1969.

    CUBA 1961 Commandement des opérations, la CIA dirige une invasion d’exilés, cuisant échec.

    ALLEMAGNE 1961 Menace nucléaire, alerte durant la crise du Mur de Berlin.

    CUBA 1962 Menace nucléaire, marine, blocus naval durant la crise des missiles ; c’est presque la guerre contre l’URSS.

    LAOS 1962 Commandement des opérations, mise sur pied d’une armée durant la guerre de guérilla.

    PANAMA 1964 Troupes, des Panaméens sont abattus alors qu’ils réclament la restitution du canal.

    INDONESIE 1965 Commandement des opérations, un million de morts dans le coup d’Etat militaire orchestré par la CIA.

    REPUBLIQUE DOMINICAINE 1965-66 Troupes, bombardements, les Marines débarquent durant une campagne électorale.

    GUATEMALA 1966-67 Commandement des opérations, les Bérets verts interviennent contre les rebelles.

    DETROIT 1967 Troupes, l’armée intervient contre des Noirs, 43 tués.

    ETATS-UNIS 1968 Troupes, après l’assassinat de Martin Luther King, 21.000 soldats dans différentes villes.

    CAMBODGE 1969-75 Bombardements, troupes, marine. Quelque 2 millions de morts en sept ans de bombardements, de famine et de chaos politique.

    OMAN 1970 Commandement des opérations, les USA dirigent l’invasion de la marine iranienne.

    LAOS 1971-73 Commandement des opérations, bombardements, les USA dirigent l’invasion sud-vietnamienne, carpet-bombing des campagnes.

    DAKOTA DU SUD 1973 Commandement des opérations, l’armée dirige le siège de Wounded Knee contre les Indiens lakota.

    MOYEN-ORIENT 1973 Menace nucléaire, alerte mondiale durant la guerre du Moyen-Orient.

    CHILI 1973 Commandement des opérations, coup d’Etat soutenu par la CIA contre président marxiste élu (Salvador Allende).

    CAMBODGE 1975 Troupes, bombardements au gaz, capture de navire, 28 morts dans un accident d’hélico.

    ANGOLA 1976-92 Commandement des opérations, la CIA aide les rebelles soutenus par l’Af. du Sud.

    IRAN 1980 Troupes, menace nucléaire, bombardement avorté, raid pour délivrer les otages de l’ambassade ; 8 soldats meurent dans un accident d’hélico. Les Soviétiques avertis de ne pas s’impliquer dans la révolution.

    LIBYE 1981 Jets de la Marine, deux appareils à réaction libyens abattus durant des manoeuvres.

    SALVADOR 1981-92 Commandement des opérations, conseil des troupes, survols, aide à la guerre contre les rebelles, des soldats brièvement impliqués dans une prise d’otages.

    NICARAGUA 1981-90 Commandement des opérations, marine, la CIA dirige les invasions d’exilés (contras), largues de mines portuaires contre la révolution.

    LIBAN 1982-84 Marine, bombardements, troupes, les Marines expulsent l’OLP et soutiennent les phalangistes, la marine bombarde et arrose d’obus les positions musulmanes et syriennes.

    HONDURAS 1983-89 Troupes, des manoeuvres assistent la construction de bases à proximité des frontières.

    GRENADE 1983-84 Troupes, bombardements, invasion quatre ans après la révolution.

    IRAN 1984 Jets, deux jets iraniens abattus au-dessus du golfe Persique.

    LIBYE 1986 Bombardement, marine, frappes aériennes pour renverser le gouvernement nationaliste.

    BOLIVIE 1986 Troupes, l’armée assiste des raids dans la région de la cocaïne.

    IRAN 1987-88 Marine, bombardements, les USA interviennent aux côtés de l’Irak dans la guerre.

    LIBYE 1989 Jets de la marine, deux jets libyens abattus.

    ILES VIERGES 1989 Troupes, St. Croix :émeutes noires après l’assaut.

    PHILIPPINES 1989 Jets, couverture aérienne fournie au gouvernement contre éventuel coup d’Etat.

    PANAMA 1989-90 Troupes, bombardement, le gouvernement nationaliste est destitué par 27.000 soldats, les dirigeants sont arrêtés, 2000 morts et plus.

    LIBERIA 1990 Troupes, les étrangers sont évacués durant la guerre civile.

    ARABIE SAOUDITE 1990-91 Troupes, jets, l’Irak est contré après son invasion du Koweït ; 540.000 hommes stationnés à Oman, au Qatar, à Bahrain, dans l’UEA, en Israël.

    IRAQ 1990-? Bombardements, troupes, marine, blocus de l’Irak et des ports jordaniens ; 200.000 morts et plus lors de l’invasion de l’Irak et du Koweït, zone d’interdiction de vol sur le Nord kurde, sur le Sud chiite, destruction à grande échelle des équipements militaires irakiens.

    KOWEÏT 1991 Marine, bombardements, troupes, le famille royale du Koweït est réinstallée sur le trône.

    LOS ANGELES 1992 Troupes, l’armée et les Marines sont déployés contre les émeutes antipolicières.

    SOMALIE 1992-94 Troupes, marine, bombardements, l’occupation des Nations unies durant la guerre civile : sous la direction des USA, raids contre une faction de Mogadiscio.

    YOUGOSLAVIE 1992-94 Marine, blocus de l’Otan contre la Serbie et le Montenegro.

    BOSNIE 1993-95 Jets, bombardements, zone d’interdiction de vol surveillée durant la guerre civile ; avions abattus, bombardements des Serbes.

    HAITI 1994-96 Troupes, marine, blocus contre le gouvernement militaire, les troupes réinstallent le président Aristide trois ans après le coup d’Etat.

    CROATIE 1995 Bombardements de la Krajina, les aérodromes serbes attaqués avant l’offensive

    ZAIRE (CONGO) 1996-97 Troupes, Marines dans les camps de réfugiés hutu, dans la zone où commence la révolution.

    LIBERIA 1997 Troupes, soldats sous le feu durant l’évacuation des étrangers.

    ALBANIE 1997 Troupes, soldats sous le feu durant l’évacuation des étrangers.

    SOUDAN 1998 Attaques par missiles d’une usine pharmaceutique supposée être une usine névralgique ‘terroriste’ de fabrication de gaz. Plus de 30.000 civils tués. Les USA bloquent l’enquête de l’ONU au Conseil de sécurité des Nations unies.

    AFGHANISTAN 1998 Attaques par missiles contre les anciens camps de la CIA utilisés par les intégristes musulmans supposés avoir attaqué des ambassades.

    IRAQ 1998-? Bombardements, missiles, quatre jours de frappe aériennes intensives après que les inspecteurs de l’armement soupçonnent les Irakiens de faire obstruction.

    YOUGOSLAVIE 1999-? Bombardements, missiles, lourdes frappes aériennes de l’OTAN après que la Serbie refuse de se retirer du Kosovo.

    YEMEN 2000 Marine, attentat suicide à la bombe contre le navire USS Cole.

    MACEDOINE 2001 Troupes, les troupes de l’OTAN se déplacent et désarment en partie les rebelles albanais de l’UCK.

    ETATS-UNIS 2001 Jets, marine, réponse aux attentats sur détournements.

    AFGHANISTAN 2001 Mobilisation massive des Etats-Unis pour attaquer les taliban et Bin Laden. La guerre pourrait s’étendre à l’Irak, au Soudan et ailleurs encore.

    Sources

    Parmi les sources utilisées, outre des rapports d’infos, il y a les Archives du Congrès (23 juin 1969), 180 débarquements, par la Section Histoire de l’U.S. Marine Corps, Ege & Makhijani dans Counterspy (Juillet-août 1982), et Daniel Ellsberg dans Protest & Survive. « Exemples de recours aux Forces américaines à l’étranger, 1798-1993 » par Ellen C. Collier du Service des Recherches de la Bibliothèque du Congrès.

    Elle n’inclut pas la guerre en Irak, car cette liste a été possiblement faite en 2001. Nous pourrions également inclure sa récente contribution au coup d’État du Fatah contre le Hamas, élu démocratiquement.

  42. sylvainguillemette said

    Je suis certain qu’un grand nombre d’entre elles, furent dans l’intérêt d’un bourgeois, d’une poignée de bourgeois ou pour la bourgeoisie internationale. Merci de bien lire la liste cher adversaire capitaliste, afin de comprendre, que votre système qui est d’abord sectaire et suicidaire, écologiquement parlant, et totalement injuste pour la majorité, le prolétariat. Vous faites, si vous en en êtes conscient, partie d’une immense secte vouée à l’échec, basée sur à peu près rien, si ce n’est qu’une valeur bidon donnée à une barre de roche brillante qui, dans une ère apocalyptique, ne me servirait absolument à rien, ou encore d’un baril de merde noire, qui devrait en fait à la bourse, être cotée plutôt dans les (-500), quant à sa responsabilité face aux changements climatiques. Encore du vent, du vent sectaire capitaliste, voué à l’échec de toute façon.

    Longue vie au socialisme, s’il peut enfin se planter quelque part. Et mort au capitalisme, règne des bourgeois et des ses merdes environnantes qui sucent les miettes.

  43. nelsonr15 said

    ça ressemble drôlement au discours des prédicateurs et des curés qui juraient la vie éternelle au paradis aux croyants.

    Les autres, les pécheurs, non croyants, non pratiquant, couples qui n’avaient pas d’enfants étaient jugés sur la place publique et on leur promettait une vie éternelle en enfer.

    Deux discours qui se ressemblent et dont ceux qui en sont la voix n’ont pas plus d’auditeurs l’un que l’autre.

    Ainsi soit-il. Je suis un terroriste écologique, je suis un méchant qui encourage cette « secte parasitaire », je suis un parasite surconsommateur. Je m’achèterai un ski-doo si j’en ai l’argent et l’envie. Le problème c’est que je ne trippe pas ski-doo. Donc, je vais plutôt m’acheter une tv 42 pouces, un cinéma maison et quelques peintures d’artistes pour faire ma décoration. Pourquoi pas? Si cela n’a pour conséquence qu’une personne sur un blog me traite de parasite, ainsi soit-il. J’en tirerai un maximum d’avantages en plaisirs visuels et en visionnement de documentaires comparé à ce que le fait de me faire traiter de parasite sur blog m’apportera d’inconvénient. Pendant que je regarderai la tv et contemplerai mes nouveaux tableaux, je ne polluerai pas le ciel avec le ski-doo que je n’ai pas, et je ne dérangerai personne, sauf le voisin d’en bas si la tv est trop forte.

    On peut pas être parfait et je ne vise pas la perfection.

  44. internationaliste said

    Un bon pour parler. Tous ceux qui n’adhèrent pas aveuglément aux positions droitistes et qui ne soutiennent pas le sionisme et l’impérialisme américain sont taxés de soutenir le terrorisme et ainsi de suite selon les David Gagnon et autres droitistes fanatiques.

  45. nelsonr15 said

    « Prenons par exemple Chavez. Ne me faites pas croire que vous, les capitalistes, ne souhaitez pas son assassinat. Bush lui, en tout cas, le souhaite. Et son opposition aussi, et la Colombie terroriste d’Uribe aussi, etc. »

    Premièrement, je suppose que si on n’est pas communiste on est capitaliste? Genre Noir ou Blanc?

    Ensuite pourquoi? Je ne souhaite pas plus l’assassinat de Chavez que tu ne souhaites l’assassinat de Harper. (à moins que tu ne souhaites l’assassinat de Harper…) C’est pas à cause que Bush est un con et souhaite la mort d’une personne que toute personne appuyant moindrement le capital pense 100% comme lui. Ne crois-tu pas que ça se peut que certaines personnes ne fassent que souhaiter qu’il ne remporte pas les prochaines élections?? Je préfère voir les Démocrates au pouvoir aux États-Unis, je ne souhaite pas pour autant la mort de Bush. Une déconfiture des républicains suffira.

    Toute ou pantoute encore une fois.

    Je crois bien qu’un centriste n’a pas sa place dans les débats ici. Pas plus ici que chez Antagoniste, où je suis jugé comme un méchant gauchiste, pour le peux de commentaire que je laisse.

    Un parasite centriste. Yes sir.

  46. Cowboy said

    Une histoire de productivité finit encore en déblatération sur les américains. Vous êtes affreusement répétitif, vous auriez pus parler de productivité, mais non, trop dur.

  47. internationaliste said

    Pour ton info garçon vache c’est un de tes comparses qui a commencé le sujet sur le socialisme vs capitalisme, ce qui a mené à parler des Américains et de l’URSS.

    Je comprends pourquoi ton blog est devenu une annonce publicitaire pour des produits contre la dépression!

  48. nelsonr15 said

    y’a du vrai, mais…

    c’est quoi le lien entre cesser de mettre à jour son blog par manque d’intérêt et la non crédibilité des commentaires? Ah, ton blog est pas à jour, ce que tu dis ici n’a donc aucun intérêt. Mon blog est meilleur que le tien. Des enfantillages.

    Cowboy a eu la plus brillante idée que moi de le laisser en vie avec des annonces payantes, comparativement à moi qui ai tout simplement supprimé le blog.

    Je propose à n’importe qui de faire la même chose le jour où il s’écoeurera de pondre des textes que personne ou presque ne lit. Ici je fais référence au blog que j’avais lorsque je me suis trop mis à parler de politique. Ça pognait bien plus lorsque je parlais de techno, sciences et cinéma.

  49. internationaliste said

    Cher Nelson mon commentaire sur Cowboy avait pour but de lui répondre sur le même ton. C’est le spécialiste des commentaires insignifiants et insipides.

    Quant à la question de savoir si tu as ta place ou non sur ce blogue, c’est toi seul qui peut décider ça. C’est pas parce qu’on te réplique qu’il faut que tu sentes exclu ou indésirable.

  50. nicobn said

    « Pour ton info garçon vache c’est un de tes comparses […] »

    Contrairement à vous, je ne suis pas un mouton. Cessez de créer des liens fictifs entre moi et d’autres gens sans même connaître l’essentiel de ma pensée, en vous basant simplement sur quelques interventions qui sont en fait des réponses.

  51. internationaliste said

    Je ne suis pas mouton non plus. Ce n’est pas parce que je pense différement de toi que ça veut dire que je suis incapable de penser par moi-même. Tu fais l’étalage de tes préjugés en disant de telles choses.

  52. nicobn said

    La liberté de se faire exploiter. Vous me faites bien rire avec votre paternalisme. Pourquoi est-ce que les gens aiment tant se faire exploiter, d’après vous ? Demandez à n’importe qui sur la rue s’il se sent oppressé par la bourgeoisie et vous aurez votre réponse. Étrangement, nous en sommes à un stade où la limite entre la bourgeoisie et le prolétariat s’efface progressivement. Vous pensez que vos fonds de retraite et vos comptes d’épargne croissent par magie, peut-être ? La réalité est qu’une grande partie des citoyens, sans le savoir, fait maintenant partie de la classe des propriétaires.

    Bien sûr que je suis conscient des injustices. D’ailleurs, je ne vous en veux pas de vous méprendre à mon sujet aussi rapidement, vous aimez bien sauter à la gorge des gens en meute.

    Beaucoup, beaucoup de choses que vous avez dites méritent d’être corrigées et d’autres soulignées. Vous dites beaucoup de choses auxquelles j’adhère, c’est toutefois votre solution grandiose qui m’écœure.

    Et cette propension à dénigrer tout ce qui est capitaliste est assez douteuse. Sans les principes capitalistes, vous ne pourriez pas, aujourd’hui, profiter du médium qu’est Internet pour vous défoulez sur le michant système, in exemplis. Et j’en passe. L’important pour moi est, je crois, de ne pas tomber dans les extrêmes et de me chanter, par exemple, que les pays de l’ex-URSS s’en tirent moins bien qu’avant. Franchement, c’est de la foutaise d’affirmer que la seule liberté dans un pays capitaliste est la liberté de se faire exploiter. Sortez un peu le nez du Capital et réalisez que, dans l’Histoire de l’Humanité, jamais les gens n’ont été aussi libres qu’ici. La semaine de travail de 80 heures n’existe plus depuis un bout.

    Encore une fois, je sens le besoin de dire que je connais et comprend les injustices du système et que je suis loin de faire l’apologie du capitalisme sauvage. Vous devriez réfléchir un peu en relisant vos commentaires. Constatez que dès que quelqu’un OSE dire du bien du capitalisme, il est automatiquement ostracisé. Aucun débat n’est possible avec vous puisque vous tombez automagiquement en mode attaque et, bien que je prenne le temps de vous répondre, je ne prendrai certainement pas le temps d’éplucher des dizaines d’arguments factuels et d’énoncés normatifs qui passent pour des vérités absolues dans vos têtes mais qui, in fine, ne sont pas si évidents que cela.

    À juste titre, prenons un exemple de croyance instrumentale qui vous anime tous: la guerre des classes. Honnêtement, sincèrement, si vous ne voyez rien de bon à la démocratie et à toutes les libertés (et oui, vous et nous sommes libres, comme jamais dans l’Histoire), vous avez franchement la tête dans le sable. Les patrons en haut et les prolétaires en bas. Très simple comme modèle mais aussi, très peu révélateur de la réalité actuelle.

    Encore une fois, je tiens à le préciser puisque vous êtes assez exothermiques avec les « capitalistes » (est-ce vraiment un mot que je peux utiliser pour me décrire ?), je reconnais que le système est grandement à améliorer. Toutefois, l’échec de l’URSS prouve bien une chose, c’est que dès qu’on essai de briser la nature humaine, celle-ci revient encore plus en force. Tout le problème réside à trouver un système qui réussit à convertir les torts de la nature humaine en bénéfices pour tous.

  53. internationaliste said

    Je trouve plutôt que c’est toi qui fait preuve de paternalisme. Pour ton info le progrès technologique dont l’Internet fait partie n’appartient pas aux capitalistes. Les travailleurs y contribuent largement grâce à leur charge de travail fournie.

    Tant mieux si tu es conscient des injustices du capitalisme, je crois que ceux qui les nient font preuve d’ignorance volontaire. Si la semaine de 80 heures n’existe plus par exemple, c’est grâce aux luttes du mouvement ouvrier et non par « générosité » des capitalistes. Quant aux libertés qu’on a réussi à gagner elles peuvent facilement être remises en cause quand les capitalistes sentent leur pouvoir menacé, comme en octobre 1970 au Québec.

    La bourgeoisie et le prolétariat sont loin de s’effacer, il y a toujours des gens qui vendent leur force de travail pour survivre et d’autres qui possèdent les moyens de production. Les discours sur la fin du travail dans les années 60 et 70 se sont révélés faux même avec la révolution technologique.

    Pour finir tu te plains d’être ostracisé parce que tu dis du bien du capitalisme, mais je peux te faire remarquer que le simple fait de critiquer le capitalisme nous attire l’opprobre des droitistes de toutes sortes qui nous affublent de toutes les accusations possibles.

  54. internationaliste said

    Quant à la question de l’ex-URSS il ne s’agit pas d’être nostalgique des régimes qui étaient en place avant l’effondrement du mur de Berlin, mais de rappeler que les reculs sociaux sont bel et bien réels dans ces pays depuis 15 ans. La restauration du capitalisme a apporté son lot de problèmes et de souffrances que même les médias bourgeois reconnaissent maintenant. Les mineurs polonais qui ont fait la grève récemment l’ont bien démontré.

  55. Cowboy said

    Mon blog vas revenir quand je vais avoir du temps à y consacrer, mais là n’est pas la question.

    La question est: Ou sont les commentaires sur la productivité dans un billet sur la productivité?

  56. nicobn said

    « Je ne suis pas mouton non plus. Ce n’est pas parce que je pense différement de toi que ça veut dire que je suis incapable de penser par moi-même. Tu fais l’étalage de tes préjugés en disant de telles choses. »

    Non, pas du tout. C’est vous même qui m’avez mis dans le même panier qu’un autre par simple association. Mon hypothèse était que vous êtes trop habitués à le faire avec vos « camarades ». Je ne dis pas que tous les communistes sont des moutons, loin de là. Je dis simplement que ceux qui ne sont pas capable de ne pas dépasser leurs propres démarcations imaginaires le sont.

  57. internationaliste said

    « Mon hypothèse était que vous êtes trop habitués à le faire avec vos “camarades”. »

    Ton hypothèse est erronée quant à moi.

  58. internationaliste said

    Si tu passais pas ton temps à dévier du sujet cher Cowboy on n’en serais pas là. La question sur ton blogue est tout à fait légitime.

  59. Cowboy said

    Je vous ai répondu aussi.

    Ma théorie c’est plus que vous avez rien à dire sur la productivité à part accuser les gros méchants bourgeois d’exploiter le monde. Ça devient redondant.

  60. internationaliste said

    Pas aussi redondant que tes pitreries.

  61. Cowboy said

    Donc vous avez vraiment rien à dire sur la productivité?

  62. internationaliste said

    La question de la productivité a été répondue dans les messages plus haut. Si t’es pas capable de lire c’est pas mon problème garçon vache.

  63. Cowboy said

    then he loled

  64. internationaliste said

    After you lose.

  65. sylvainguillemette said

    -« Ainsi soit-il. Je suis un terroriste écologique, je suis un méchant qui encourage cette “secte parasitaire”, je suis un parasite surconsommateur. Je m’achèterai un ski-doo si j’en ai l’argent et l’envie. »

    -« Si cela n’a pour conséquence qu’une personne sur un blog me traite de parasite, ainsi soit-il.  »

    -Avec ces deux simples phrases, vous m’aidez, Nelson, à mon argumentaire. Au moins, vous acceptez maintenant les faits, il y a changements climatiques, plus précisément, un réchauffement. Maintenant, je ne serai pas le seul à vous traiter de parasite, soyez-en certain! Car avec le réchauffement global, c’est toute une majorité qui sera dans le besoin et qui vous regardera d’un oeil plutôt vengeur. C’est un peu comme si vous vous vantiez de vous arroser avec de l’eau potable dans un village où l’eau est absente et seulement potable, dans des bouteilles données par quelconque organisation charitative. Or, vous oubliez que la crise de l’eau, est une autre réalité qui se concrétisera d’ici peu, avec encore un tas d’études scientifiques à l’appui.

    « Premièrement, je suppose que si on n’est pas communiste on est capitaliste? Genre Noir ou Blanc? »

    -Laissez-nous tranquille avec votre juste milieu, dans ce juste-milieu, vous appuyez toujours le capitalisme. Or, ce système a échoué d’un bord à l’autre de ses affirmations; partage des richesses, viabilité écologique, etc. Totalitarisme, point final.

    « (à moins que tu ne souhaites l’assassinat de Harper…)  »

    -Non, mais je lui souhaite un cancer généralisé ou une tumeur maligne, au même titre que je le souhaite aux talibans. Or, M. Harper est beaucoup plus dangereux que les talibans, car avec l’aide qu’il donne aux pétrolières, ils est devenu le plus grand terroriste jamais vu sur Terre, car sachez bien que les salbes bitumineux tueront beaucoup plus de gens que Al-Qeada n’en tuera jamais.

    « Ne crois-tu pas que ça se peut que certaines personnes ne fassent que souhaiter qu’il ne remporte pas les prochaines élections?? »

    -C’est exactement ce que je dis, vous faites du totalitarisme, comme si Bush ne devait pas passer le reste de sa vie, derrière les barreaux. Or, Bush est un génocidaire et non seulement, un type avec qui je ne suis pas d’accord. Vous faites comme si ce n’était qu’un simple candidat, comme s’il n’avait commis aucun crime, or, tout l’empire états-unien repose sur ce genre d’attitude. enlevez vos oeillets et portez des accusations si vous voulez gagner quelconque crédibilité. L’appui du Canada aux États-Unis, dans leurs nombreux crimes, révèle la position inconfortable du Canada dans le capitalisme, il doit appuyer des crimes odieux pour vivre dans le capitalisme, ce qui est tout à fait ridicule et complice.

    Bush n’est pas un simple candidat ou un simple président, c’est un gnocidaire, un tueur de masse, au même titre que l’était Staline ou Pol-Pot.

    Pour ma part, les démocrates sont les moins pires, et oui, seulement ça.

    « Cowboy a dit:
    15 février, 2008 à 9:51 e

    Une histoire de productivité finit encore en déblatération sur les américains. Vous êtes affreusement répétitif, vous auriez pus parler de productivité, mais non, trop dur. »

    -J’en ai parlé, nous produisons déjà beaucoup trop, selon les experts du GIEC. il faut revoir radicalement le système et le modifier. Le capitalisme a échoué et quant aux conditions états-uniennes du monde du travail, je ne les envie point! Va faire tes recherches et regardes, collectivement, s’ils sont bien traités, on s’en reparlera! Les libertés concédées aux bourgeois, sont tristement nauséabondes et trop nombreuses. Le bourgeois, aux États-Unies, est vénéré! Regardez Donald Trump, pitoyable! Ne comptez pas sur moi pour me taire ou afficher un tel respect envers de la vermine capitaliste et surtout, bourgeoise minoritaire et parasitaire. Ô alination, quand tu me tiens! J-F Grenier est vraiment marrant!

    « c’est quoi le lien entre cesser de mettre à jour son blog par manque d’intérêt et la non crédibilité des commentaires? Ah, ton blog est pas à jour, ce que tu dis ici n’a donc aucun intérêt. Mon blog est meilleur que le tien. Des enfantillages. »

    -Peut-être, mais si vous lisiez le commentaire de Jean-François Grenier comme il se doit, vous verriez qu’il n’y a là, aucun argument sur quoi que ce soit. Démagogie disjonctée, etc. Je n’ai jamais vu J-F Grenier argumenter sur ce présent blogue en passant.

    « nicobn a dit:
    16 février, 2008 à 12:36 e

    La liberté de se faire exploiter. Vous me faites bien rire avec votre paternalisme. »

    -Pardon? Vous niez l’exploitation, alors que celle-ci, fût démontrée dans le 19e siècle? Ouf, la roue n’est peut-être pas ronde!

    « Demandez à n’importe qui sur la rue s’il se sent oppressé par la bourgeoisie et vous aurez votre réponse. »

    -Vous prenez, vous le capitaliste convaincu, le système acutel pour de l’acquis, ce qui est bien sûr loin d’être le cas, étant donné qu’il y a changements climatiques et qu’il faudra, que vous aimiez ça ou non, que le « n’importe qui » aime ça ou non, vous y adapter et cela passe forcément, par une redistribution des richesses, un changement majeur de cap, etc. L’essentiel de ce que vous considérez comme acquis, ne l’est pas et forme l’ensemble du ridicule du capitalisme qui soit dit en passant, exploite le prolétariat majoritaire au profit d’une minorité parasitaire bourgeoise, c’est un fait. Or, le système actuel nord-américain, s’il était étendu au-delà de nos forntières et à la grandeur de la planète, coûterait ni plus, ni moins 7 planètes Terre de ressources! Où prenez-vous ces ressources, dites-moi?

    Totalitarisme, quand tu me tiens…

    « Étrangement, nous en sommes à un stade où la limite entre la bourgeoisie et le prolétariat s’efface progressivement. »

    -Totalement faux! Le fossé de la pauvreté se creuse et la classe moyenne s’effrite partout dans les pays capitalistes, vous mentez. Aussi, la hausse du nombre de bourgeois, ne suit en rien la hausse de la population mondiale, aucunement! Les faits scientifiques et statistiques sont existants, allez, retournez à vos recherches, vous êtes totalement déconnecté et je répète, vous êtes totalitaire. Vous niez les problèmes actuels et vous inventez une nouvelle réalité qui fait votre affaire. La mondialisation a fait plus de mal que de bien, etc. Sortez votre tête du sable. Vous faites du totalitarisme, rien de plus.

    « Vous pensez que vos fonds de retraite et vos comptes d’épargne croissent par magie, peut-être ?  »

    -Regardez, vous en faites encore! Il y aurait, selon cet expert capitaliste, une chance que j’aie une retraite et un fond de pension. Il n’a même pas entrevu les problèmes majeurs qui s’imposeront à tout individu dans quelques années, de la crise de l’eau potable à celle des céréales, au réchauffement insupportable, etc. Dans le monde capitaliste, on continue de rouler dans le tapis, tout va bien! 😛

    « La réalité est qu’une grande partie des citoyens, sans le savoir, fait maintenant partie de la classe des propriétaires. »

    -Dans le socialisme, le communisme, même s’il n’y a pas de propriété privé, vous avez un toit, de quoi vous nourir, et bien sûr, une qualité de soins universels comme des études toutes aussi universelles et gratuites. Pré-acquis, ça fait partie de nos principes, voyez-vous? Alors qu’avec votre système, vous devez léchez des culs de bourgeois et les lounager pour en arriver au même stade dans le respect des autres. Ce que c’est comique. Les cubains, en passant, possèdent leur maison. Au Vénézuéla, sous Chavez et son socialisme, tout vénézuélien a droit à un toit, une terre, la santé et l’éducation. Bref, ce que vous me dites est totalement non-lié au capitalisme, mais à une entente collective qui étale ces bases comme principe. Vous perdez votre temps à me vendre le système bourgeois, d’autant plus que vous faites encore du totalitarisme.

    « c’est toutefois votre solution grandiose qui m’écœure. »

    -Aux problèmes grandioses, solutions grandioses. Ce problème est d’ailleurs, vraiment majeur. N’oublions pas que le capitalisme est responsable de notre état environnemental, ce qu’admet la communauté scientifique aussi.

    « Et cette propension à dénigrer tout ce qui est capitaliste est assez douteuse. Sans les principes capitalistes, vous ne pourriez pas, aujourd’hui, profiter du médium qu’est Internet pour vous défoulez sur le michant système, in exemplis. »

    -Je peux chiâler tant que je veux sur internet, seulement, les médias privés et majoritaires du Québec, du Canada, etc, disnet le contraire de mes propos, tout en affirmant dtenir LA vérité. Or, il s trouve que la plupart du temps, ils sont dans le champs. Exemples?

    -Radio-Canada qui me dit que la Corée du nord de Kim-Jong-Il est un communiste, comme la Chine.
    -Que le communisme, c’est de la dictature. Le terme, dictature du prolétariat, oblige, car peu importe la majorité qui gagne, c’est une dictature aux yeux du perdant.
    -Quand le canal-D se lance dans l’éducation historique et glorifie les actions terroristes de la C.I.A..
    -Quand Castonguay lance son rapport prônant le privé en santé, alors que les études démontrent que ça ne change pas les files d’attente et que ça coûte plus cher, contrairement à ce que rapportait le fameux jugement Chaouli qui, soit-dit-en-passant, ne visait que ces deux buts. Or, il est prouvé que ça ne fonctionne pas, totalitarisme encore…
    -Quand ils me disent que le Vénézuéla est divisé sur la question de Chavez, tout en ne mentionnant pas le terrorisme médiatique vomis par les médias privés bourgeois vénézuéliens, qui forment en passant, 97% des médias vénézuéliens.

    Bref, je pourrais encore ici, y passer la journée. La quantité astronomique de désinformation, suivie d’abrutissement populaire comme les parties de hockey, etc, ne m’aide en rien à faire une éducation populaire. Quand on dit « communisme », les gens sautent tout de suite aux conclusions que c’est stalinien, alors que ce dernier, n’avait même pas un orteil communiste. Etc.

    « Franchement, c’est de la foutaise d’affirmer que la seule liberté dans un pays capitaliste est la liberté de se faire exploiter. »

    -Vous avez raison, on a aussi le droit d’exploiter, exploiter les ressources, exploiter le prolétariat, etc. C’est un ou l’autre et curieusement, il y en a un très minoritaire et parasitaire, qui vit sur les sueurs et les maux de dos des autres, etc. C’est un fait.

    « Sortez un peu le nez du Capital et réalisez que, dans l’Histoire de l’Humanité, jamais les gens n’ont été aussi libres qu’ici. La semaine de travail de 80 heures n’existe plus depuis un bout. »

    -Il ne suffit pas de comparer son train de vie à celui des années 1800. Est-ce que la situation a changé quant à l’exploitation de la classe prolétaire? non. Est-ce que le bourgeois mérite ses profits sur le dos des autres? Absolument pas et je vous mets au défi de me prétendre le contraire. Je prouverai, hors de tout doute, que votre bourgeois ne mérite pas ces profits. Que son argent vient soit, de l’exploitation antérieure, d’un don, d’une fraude, d’un blanchiement, d’un héritage, ou d’un égoïsme profond qui visait à faire du profit, sur le dos de quelqu’un, puisque que quelqu’un EST exploité. Tentez votre chance!

    Maintenant, quant à la viabilité, au réalisme de ce système, les preuves sont loin d’avoir été transmises, même que c’est exactement le contraire que l’on peut constater, lisant les études scientifiques reconnaissant la responsabilité humaine face aux dangereux changements climatiques.

    Totalitarisme un jour, totalitarisme toujours? Faites changements, vos arguments ne tiennent pas. On ne peut pas défendre les intérêts d’une minorité, surtout si en plus, ceux-ci dépendent d’une majorité exploitée pour ce faire. Prenez un instant pour y songer… Les bourgeois forment une minorité, soit, et le prolétariat une majorité. Ce n’est parce que le prolétariat québécois peut se payer de la luxure, que les profits ne tiennent plus. On appelle ça, se faire acheter. Libre à vous d’y adhérer, ne comptez toutefois pas sur moi pour embarquer dans ce Titanic, voué au nauffrage.

    Et pour ce qui est des 80 heures debout, sachez qu’ils existent encore, ailleurs, et que notre système en dépend justement. Exemple? L’impérialisme états-unien et canadien en Afghanistan, qui a je le rappelle, privatisé les ressources humaines et naturelles, privilégiant ainsi encore une fois, le bourgeois parasitaire et minoritaire. Ils se sont créé de nouveaux bassins de « cheaplabor » à travers le monde, bien sûr grâce à la mondialisation d’abord. Les 80 heures que se tappent les autres, me dérangent autant que si ce serait moi, ça pourrait d’ailleurs être moi.

    « Honnêtement, sincèrement, si vous ne voyez rien de bon à la démocratie et à toutes les libertés (et oui, vous et nous sommes libres, comme jamais dans l’Histoire), vous avez franchement la tête dans le sable. »

    -Je vous retourne la pareille, si vous croyez à la démocratie, ici au Québec, alors que les médias capitalistes privés sont majoritaires et éduquent notre prolétariat, et que par-dessus tout, vous pensez encore que le syst« eme capitaliste est viable, vous avez la tête bien enfoncée dans le sable et ce, plus creux que nous. À chacun son utopie!

    Médias capitalistes:
    -Le privé est la solution en santé (alors que c’est catégoriquement faux)
    -Bush n’est pas un criminel de guerre et un gnocidaire, si on en croit notre système libre.
    -Harper n’est pas un terroriste écologique et n’appuie pas le terrorisme d’Israël, etc.
    Bref, dire que nous vivons dans une parfaite liberté, c’est assez brutal merci comme mensonge. Je suis libre de suivre les moutons vous voulez dire. Quand je chiâle ici, ça ne va pas plus loin qu’entre nous et jamais, TMP en fera note, encore moins M. Durivage à RDI.

    « Les patrons en haut et les prolétaires en bas. Très simple comme modèle mais aussi, très peu révélateur de la réalité actuelle. »

    -Bien au contraire, c’est exactement comme cela que ça se passe et cela, partout sur la planète, Chine comprise.

    « Toutefois, l’échec de l’URSS prouve bien une chose, c’est que dès qu’on essai de briser la nature humaine, celle-ci revient encore plus en force. »

    -J’aime cette la partie qui a suivi ce commentaire, mais celui-là, sérieusement, confirme ce que je disais plus haut. Il ne faut surtout pas, comparer marxisme et U.R.S.S.. Rien à voir. Personne au Québec, sinon les vieux fous nostalgiques, n’appuie et ne considère Staline et son poque, comme du socialisme, du communisme. Il s’en est même éloigné dangereusement.

    Et Internationaliste souligne ici quelque chose d’intéressant: « Quant aux libertés qu’on a réussi à gagner elles peuvent facilement être remises en cause quand les capitalistes sentent leur pouvoir menacé, comme en octobre 1970 au Québec. »

    -Comme autre exemple, prenons notre système de santé qui, à cause du rapport totalitaire Castonguay qui fait bien sûr fi des autres études disant son contraire, risque de tomber ou être mis de côté. si l’ouverture se fait pour le privé en santé, c’est un échec du système public que l’on doit se préparer à accueillir, alors qu’en fait, ce système a fait ses preuves ailleurs, comme à Cuba. Nommez-moi un seul pays dans le monde, où la luxure d’envoyer des dizaines de milliers de médecins généralistes dans le monde serait possible, bonne chance! Cuba, malgré le manque de ses 30 000 médecins partis au Vénézuéla aider le socialisme par bonne foi, ne fait pas les manchettes quant à ses files d’attente. Comment est-ce possible qu’un pays du tiers monde, car c’est le cas en passant, sous blocus illégal depuis près de 50 ans, puisse en arriver à de tels résultats? Simple! Par volonté politique, par priorité, etc.

    « Cowboy a dit:
    16 février, 2008 à 2:55 e

    Je vous ai répondu aussi.

    Ma théorie c’est plus que vous avez rien à dire sur la productivité à part accuser les gros méchants bourgeois d’exploiter le monde. Ça devient redondant. »

    -Non seulement je t’ai répondu, mais en plus, tu continues à nier l’exploitation. Que faire d’un esclave qui aime se faire fouetter?

  66. sylvainguillemette said

    « “Demandez à n’importe qui sur la rue s’il se sent oppressé par la bourgeoisie et vous aurez votre réponse.” »

    -J’aimerais ajouter, si je demande à quelqu’un, dans la rue, s,il se sent exploité par la bourgeoisie, je risque encore plus fortement de me retrouver face à une situation telle: « C’est quoi la bourgeoisie? ». Tout ça, demande une éducation populaire, or, ce n’est pas le cas. comme autre exemple, j’aimerais vous donner un exemple d’interventionnisme de l’État quant aux combats socialistes. Les patriotes! Et oui! Les patriotes se battaient pour une cause socialiste et non, nationaliste comme nos prof d’histoire s’amusaient à nous le répéter. Les anglais, les amérindiens, les québécois, les états-uniens, etc, se sont battu côte-à-côte, pour une cause socialiste et non, nationaliste.

    C’est trop facile de transformer les faits historiques et d’en faire, des outils de propagande servant à la division du prolétariat et force est d’avouer, que ça a eu lieu.

    Et question de clarifier ce qu’est le bourgeois, c’est le propriétaire des moyens de production, non juste un propriétaire.

  67. sylvainguillemette said

    Et N.B.N., vous devriez aussi savoir que plus la liberté est présente, plus il est vident que l’état existe et que donc, les bourgeois tiennent le pouvoir. Merci de confirmer ce fait.

    Ce n’est qu’un leurre, car dans les faits, nous ne sommes libres que de suivre les autres moutons. Ce que nous nous voulons? Simple, la fin de l’exploitation de l’être humain par son semblable, soit la fin du capitalisme, pourtant simple.

    D’autre part, il est évident que vous niez pratiquement les crimes qui se rattachent au capitalisme, soit l’impérialisme, le stade suprême pourtant bien évident.

    Triste routine les plaidoyers capitalistes…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :