Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Manifestation contre la brutalité policière

Posted by L'Agitateur sur 17 février, 2008

Manifestation contre la brutalité policière

Appel pour le 15 Mars 2008 : 12ième Journée Internationale Contre la Brutalité Policière

Depuis 1997, le Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP) organise à chaque 15 mars une manifestation à Montréal pour souligner la Journée Internationale Contre la Brutalité Policière (JICBP). Cette journée, décrétée suite au tabassage de deux jeunes de 11 et 12 ans en Suisse le 15 mars 1996, a été soulignée dans de nombreuses villes et pays à travers le monde. Le 15 mars 2007, des manifestations et autres événements ont eu lieu à Montréal, Trois-Rivières, Toronto, Belleville (Ontario), Guelph, Winnipeg, Calgary, Vancouver et Oaxaca au Mexique.

Assez de bavures policières et d’impunité!

Les médias ont beaucoup parlé cette année de la mort de Robert Dziekanski à l’aéroport de Vancouver après qu’il ait reçu deux décharges électriques de Taser Guns. Même s’il ont eu une moins grande tribune, d’autres, comme Claudio Castagnetta ou Quilem Registre,sont tombés sous les décharges. Chaque année, ce sont plusieurs personnes qui meurent des bavures policières. Laissant les familles des victimes dans le silence et le mépris. Le problème, c’est que les policiers abusent de leur pouvoir quotidiennement et, contrairement au reste de la population, ils peuvent tuer des gens en bénéficiant de la complicité des tribunaux et du gouvernement. Comme si ce n’était pas assez, le ministre de la Sécurité Publique du Québec, Jacques Dupuis, refuse de rendre justice aux familles des victimes de violences policières et il s’apprête à changer la loi sur la police pour accorder encore plus d’impunité aux policiers assassins!

Non aux tasers!
Aujourd’hui plus que jamais, nous demandons l’abolition de cette arme qui a déjà fait trop de mort-e-s. Que cesse la collaboration du gouvernement avec les compagnies crapuleuses…
Arrêtez le nettoyage social!
Les policiers harcèlent les itinérant-e-s, les bandes de jeunes et les travailleuses et travailleurs du sexe afin de les éliminer des espaces publics. Les agents de l’ordre ne font pas qu’appliquer les lois et les règlements, ils s’en prennent de manière systématique à certaines couches de la population. C’est particulièrement flagrant dans le centre-ville de Montréal, où les policiers se font le bras armé de la chambre de commerce dans sa volonté de créer un quartier réservé aux riches et aux touristes. Ces dernières années, les contraventions données à des itinérant-e-s par des agents de la Société de Transport de Montréal (STM) ont augmenté considérablement. Cette technique de répression coûte très cher à la société et ne fait que fragiliser les personnes les plus démunies.

Ces dernières années, plusieurs règlements ont été adoptés dans ce but :

  • En septembre 2006, fermeture des dernières places publiques où il était encore possible de dormir la nuit
  • En juin 2007, interdiction de chiens aux Carrés Berri et Viger traditionnellement connus pour être fréquentés par les gens de la rue et leurs compagnons.
  • En mars 2008, le maire de l’arrondissement Ville-Marie, Benoît Labonté, veut faire adopter un règlement interdisant à toute personne de se promener avec plus de deux chiens dans le secteur.
Arrêtez le profilage racial et le colonialisme!

L’image du policier raciste n’est pas un mythe. Durant l’été 2007, de nombreux cas d’abus policiers contre des Noirs et des Philippins ont été rapportés, en particulier dans le quartier Côte-des-Neiges. Arrestations illégales, brutalité et harcèlement policier, voilà le quotidien des jeunes vivant dans les quartiers où se concentrent une majorité d’immigrants. Récemment, la Commission des Droits de la personne a statué sur plusieurs cas de profilage, obligeant la ville de Montréal à verser une indemnité aux familles, mais le maire refuse de la verser. Comme quoi le mépris et le racisme sont aussi affaire politique!

Le Canada est un pays fondé sur le colonialisme, le vol des terres et le génocide des peuples autochtones, et la situation n’a pas changé. Les personnes autochtones qui luttent pour vivre comme elles l’entendent sont victimes de répression, comme nous le montre le cas du militant anticolonialiste Shawn Brant, un Mohawk emprisonné en Ontario.

Non aux certificats de sécurité!
Au nom de la guerre au terrorisme, le gouvernement utilise des certificats de sécurité, qui retirent une flopée de droits fondamentaux aux soupçonnés terroristes, tous issus des communautés arabes et musulmanes, nourrissant ainsi les préjugés. Aussi, l’État canadien réserve un sort révoltant à ses réfugiés, les détenant sans procès et les déportant par milliers vers l’emprisonnement et la torture.

ASSEZ DE RÉPRESSION POLITIQUE!

Au mois d’août dernier, lors des manifestations à Montebello contre le PSP, l’opinion publique a été bouleversée devant les images d’agents provocateurs. Mais l’usage de ces agents n’est pas un fait nouveau. Depuis toujours, les différents services de police sont là pour défendre ceux qui ont le pouvoir, pour tuer dans l’œuf toute forme de contestation. Dans un supposé État démocratique, les méthodes utilisées par les forces de l’ordre sont plus que questionnables. Arrestations de masse, usage d’agents provocateurs, gaz lacrymogènes, balles de plastique, perquisitions illégales. Nous n’avons qu’à penser à la Journée Internationale des Femmes le 8 mars 2007, où des policiers ont brutalisé des femmes et des gens qui manifestaient. On l’a vu aussi lors de la grève étudiante de l’automne 2007 où 107 personnes ont été arrêtées de manière totalement arbitraire au CÉGEP du Vieux-Montréal. Et la liste pourrait continuer longtemps. Au nom de la sécurité les dirigeants éliminent toute opposition politique dans la violence et le sang.

On en a assez! En solidarité avec les peuples qui luttent pour la liberté et la justice, nous exigeons également la libération de touTEs les prisonniers et prisonnières politiques ici et partout où il y en a.

Cette année encore, le COBP invite les groupes et individus concernés à participer à la 12ième JICBP en manifestant à Montréal le 15 mars 2008 à 15h au Carré Berri. Nous vous encourageons aussi à organiser un événement dans votre ville et à endosser cet appel si vous appuyez nos revendications.

Notre lutte contre la brutalité policière est sans frontière! À bas tous les États policiers!
Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière – cobp@hotmail.com – 514-395-9691 – cobp-mtl.ath.cx

–> Appel pour le 15 mars : Document .doc

–> Affiche 8,5X11 imprimable en noir & blanc : AnglaisFrançais

Publicités

15 Réponses to “Manifestation contre la brutalité policière”

  1. zachpm said

    photo de montebello non ?

  2. Oui, en effet. Mais elle n’est pas de mon album photo.

  3. Prenez ceci comme vous voulez, mais voici une prédiction: il y aura de la violence lors de cette manifestation.

    Je sais, je sais, vous serez fâché que je dise ça. Mais voilà, j’en parlais il y a quelques temps, voici le genre de manifestation qui tournera inévitablement au vinaigre. Et pourtant…

    Il s’agit, au fond, d’une occasion extraordinaire pour les groupes et individus participant à ceci de démontrer qu’une manifestation peut, et doit être, pacifique. L’histoire de cet événement, en particulier, et paradoxalement, est rempli de petits vauriens et de vandalisme:
    http://www.cmaq.net/fr/node/23906
    http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia%3D/Medianet/2007/CBFT/TelejournalMontreal200703161800_2.asx&promo%3DZAPmedia_Telejournal

    Incroyable d’entendre le jeune dire que s’il n’y a pas de grabuge, le message ne passera pas. On voit bien toute la profondeur de l’argumentation.

    Désolé, mais avec de telles tactiques, il m’est impossible de prendre au sérieux les revendications d’une bande de voyous.

  4. sylvainguillemette said

    Jacques, c’est rare que je vais dire ça, mais je suis d’accord. Cette manifestation contre la brutalité policière, nous dévie des priorités et est systématiquement vouée à l’échec vu les combats sans intérêt qui s’y tiendront. Il tient beaucoup plus de l’aliénation, de se déplacer pour ces évènements que d’aller démolir point par point, par exemple, le rapport Castonguay qui fait fi des études qui rapportent que le privé en santé, ça ne change rien aux files d’attente et au coût, sauf si ce n’est l’augmentation radicale de ce dernier si le rapport est respecté par l’imbécile de frisé.

    Les faits sont que, le privé ne change absolument rien aux files d’attente, puisque les pauvres, eux, continueront d’attendre, et que le coût per capita augmenteront aussi. Il serait donc préférable pour Charest, de pousser sous le tapis, ce dossier très dangereux pour son propre gouvernement et surtout, pour le prolétariat québécois.

    Castonguay est un vieux fou déconnecté de la réalité, qui fait la promotion du privé depuis quelques années déjà, faisant lui-même fi des réussites du domaine public, comme par exemple celui des cubains, basant ses théories fallacieuses sur des articles démagogiques répétés maintes fois, par la droite. Or, tout était faux nous apprenait l’étude de l’IRIS récemment, quand en fait, nous n’avions qu’à y penser et nous demander si moralement, c’était correct. Et de calculer le rapport « profit bourgeois/coût de maintenance », etc, il est très logique de dire que ça coûterait plus cher, nous n’avions pas besoin de la pseudo-expertise de menteur, de vendu à la bourgeoisie.

    Castonguay n’a aucune compétence en ce sens, il n’a pas l’expertise pour affirmer que le privé améliora le système de santé, et de toute façon, les études prouvent déjà le contraire. C’est comme lire le rapport environnemental de Stéphane Dion, alors que je peux me tourner vers de vrais scientifiques, qui connaissent le sujet en question et les réalités face à ce dernier.

    Bref, si Charest plie à ce vendu, il mettra en péril notre système de santé si cher et si juste, en amenant cet immense flot d’injustices et de ridicule non scientifique, dans le seul but de diversifier les investissements d’un sale bourgeois minoritaire et parasitaire.

    J’ai bien l’impression que sous Charest, la misère humaine deviendra profitable!

    Avis aux frustrés qui manifesteront contre la brutalité policière, allez donc casser la gueule de Castonguay, de Charest et de Couillard s’ils plient aux bourgeois, s’il donnent à ces vers parasitaires, une bonne leçon de vie, et une chance d’aller s’asseoir aux côtés des pauvres à l’urgence!

  5. sylvainguillemette said

    « s’il donnent à ces vers parasitaires »…

    « la luxure de profiter de la misère humaine, donnez-leur… »

  6. internationaliste said

    Je ne crois pas non plus à l’efficacité de ce genre de manifs. Il faut dénoncer et combattre la brutalité policière, mais pas non plus en faisant des gestes inutiles de vandalisme qui donnent des prétextes pour la répression policière. C’est pourquoi je ne participe plus depuis longtemps à ces manifestations.

  7. redvladimir said

    Jacques le gas du COBP il dit que si il n’y pas pas de grabuge les médias en parle pas car sa ne vend pas. En d’autre terme ce n’est pas sensationnisme. Les manifs qui ne sont pas couvert c’est à cause qu’il n’y a pas de grabuge. La personne ne veut pas dire qu’il absolument du grabuges pour que le message passe. Mais plutôt les médias recherche que ça.

  8. francisgb said

    Je suis pas mal d’accord avec Sylvain, Internationaliste et même de Jacques!

    Je suis d’accord qu’il faut manifester contre la brutalité policière. Mais les problème est que ce genre de manifs qui a tout les années fini avec du grabuge. Ne fait que donner une mauvaise image aux gens qui manifeste pour revendiquer leur idées. Et donne un effet de démobilisation envers la population. Après les médias s’en donne a coeur joie pour construire une image stéréotypés de « manifestations = grabuge + frustrés », Et sa marche!

    Et après quand il est le temps de mobiliser la population en général a manifester. Une bonne parti de la population ne veulent pas y participer et énumère « manifestations = grabuge + frustrés ».

    Aussi un message pour les gens qui aiment revendiquer leur messages en foutant le grabuge.

    1) Vous faite marcher le système a Jacques ! Car faire du grabuge enrichi les compagnies d’assurances et de réparation.

    2) Après c’est aux contribuables donc aux travailleurs qu’on refile la facture… donc vous refilez la facture a vous même et aux travailleurs qu’il faut mobiliser!

    3) Vous marginalisez le mouvement, donc le but est de rassembler la population sur une question commune.

    On voit bien que sa donne rien dans un tel contexte, on pourrait quasiment dire que c’est contre-révolutionnaire! Pour finir, moi quand je vais manifester, c’est pour dénoncer quelque chose et en même temps présenter mon alternative qui est mon projet révolutionnaire aux gens présent et aux médias. Certains devrait en faire autant sans faire de grabuge.

  9. La manif contre la brutalité policière est devenue une perte de temps depuis que des punks l’ont reprise pour en faire un jeu du chat et de la souris avec les policiers.

  10. sylvainguillemette said

    Entièrement d’accord avec les points de Francis. C’est, je crois, un acte contre-révolutionnaire qui met à dos, le prolétariat, celui-même qu’on vise à conquérir de par nos arguments. Si ces arguments se résument à du grabuge, c’est ce qu’ils en retiendront.

    Non à la contre-révolution…

  11. internationaliste said

    Je comprend ton point de vue RedVladimir, mais il faut justement se montrer plus intelligent que ce qu’en disent les médias bourgeois. Il ne faut pas tomber dans le panneau du vandalisme et du grabuge pour le plaisir et faire ainsi le jeu des policiers.

  12. anarseniciste said

    Euh, j’ai un peu de mal à croire ce que je lis de la part de soi-disant « révolutionnaires »… C’est comme si vous réduisiez le super travail du COBP à une manif annuelle où ya du méchant méchant grabuge qui nuit à notre cause auprès du « prolétariat » ! C’est contre-révolutionnaire !
    Wake up esti, ça fait longtemps que le prolétariat s’en câlisse de votre réthorique marxiste à deux cennes et de votre révolution prolétarienne ! Le prolétariat n’est plus une classe « pour soi » et est en voie (entk dans les pays post-industriels)de ne même plus être une classe « en soi ».
    Au lieu de chier sur les méchants punks pas vraiment politisés qui font du grabuge, daignez donc leur adresser la parole une fois de temps en temps, ya peut-être kekchose de viscéral dans leur révolte, peut-être kekchose qui fait d’eux de meilleurs alliés ciconstanciels que vos fameux prolos!
    En terminant, ya-tu un ou une seul(e) de vous qui aurait la trempe pour faire du « copwatch » à Montréal? Allez demander à Popovic qui tient le COBP à bout de bras depuis des années, ça prend de la détermination en criss, pas mal plus que pour soutenir des arguments bourgeois « non-violents » tout en essayant de se faire passer pour des révolutionnaires…

  13. internationaliste said

    Le fait que tu nies l’existence actuelle du prolétariat ne me surprend guère Anarseniciste. C’est typique de ton courant politique. Si le prolétariat n’existe plus alors pourquoi vous luttez?

    Quant à moi je ne considère pas votre action comme étant contre-révolutionnaire mais plutôt contre-productive dans la mesure ou faire du grabuge pour le plaisir ne mène nulle part. Je ne doute pas de la bonne foi de Popovic et du COBP mais je doute de l’utilité de votre manifestation, surtout de la façon qu’elle est orientée.

    De toute façon le 15 mars cette année est aussi la journée d’action contre la guerre contre l’Irak et j’invite tous les militants avec une conscience de classe et anti-impérialiste a y participer.

  14. sylvainguillemette said

    Idem. Et je ne crache pas sur les manifestants qui agissent contre leurs propres intérêts, je les plaints. Ce sont tout de même, des camarades. Seulement, est-ce que ça a donné quelque chose? Non. Tous s’entendent pour dire que c’est du grabuge.

    Je ne vendrai jamais ça à ma famille et à mon entourage. « T’sé, ils font ça pour une bonne cause là », quand la totalité des bris, sera payée par ces derniers… Je le répète, c’est très dur à vendre. Dommage.

  15. vivelefeu said

    Ayoye…

    Je suis déconcertée par les propos qui sont tenus ci-dessus. J’ajoute ma voix à celle d’Anarseniciste. Je crois que vous saisissez mal le pourquoi du  » grabuge ». Les gens vivent des oppressions complètement folles quotidiennement. Vous ne comprenez pas la révolte? Vous qui prônez une approche non-violente, consolez-vous que les « méchants émeutiers » ne sortent que le 15 mars! Les gens en ont ras-le-bol, comprenez-le! Cette manifestation n’est pas une question de productivité ou de non-productivité! C’est tout simplement le fruit de la colère qui fait que ça « dérape »! Fuck!

    By the way, pour répondre à l’Internationaliste, la lutte n’est pas inhérente à la reconnaissance de l’existence du prolétariat! C’est peut-être « typique de mon courant politique », mais la lutte est avant tout une façon de se libérer collectivement, pas en divisant les individus dans des groupes tranchés et complètement dépassés.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :