Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Le PQ : ENCORE LÀ !?

Posted by sylvainguillemette sur 10 avril, 2008

Mardi 8 avril 2008,

par Jocelyn Parent, citoyen du Québec.

Il est temps de moderniser la constitution québécoise, et cela ne saurait être accompli par le péquisme de Pauline Marois, elle qui vient de reléguer à une date inconnue un référendum sur la souveraineté. Elle qui a aussi fait abolir l’Article 1, la raison d’être de ce parti.

Christian Charron –membre de la direction du PQ dans les Basses-Laurentides– écrivait une lettre ouverte qu’il faisait paraître dans le Nord Info le samedi 5 avril dernier, prétextant le manque de cohérence de l’ADQ et de ses absences répétées à demander au gouvernement fédéral des pouvoirs et compétences pourtant nécessaires et vitaux à la province du Québec et de son développement futur.

Il n’est cependant pas étonnant que l’ADQ ait dit NON aux pseudo-projets péquistes, nommément les projets de loi #195 (identité) et #196 (constitution), car ce ne sont que des demi-mesures. Ces initiatives péquistes s’inscrivent dans le prolongement d’un fédéralisme tout ce qu’il y a de plus asymétrique, ce qui n’est qu’une centralisation toujours accrue de la part d’Ottawa. Et pourtant, ce partage des compétences ne date pas d’hier, ni de 1982 d’ailleurs ; cela fait déjà plus de 125 ans que le Canada oppresse le Québec et les Québécois par une constitution monarchiste et accordant tous les privilèges au Premier ministre.

Il est temps de moderniser la constitution québécoise, et cela ne saurait être accompli par le péquisme de Pauline Marois, elle qui vient de reléguer à une date inconnue un référendum sur la souveraineté. Elle qui a aussi fait abolir l’Article 1, la raison d’être de ce parti. Maintenant que le PQ s’est mis en mode dialogue avec la population –action qui vient à peine de s’amorcer alors que ce parti a été fondé en octobre 1968, déjà 40 ans !–, c’est à se demander si nous aurons l’occasion de voir, de notre vivant, le pays nommé Québec.

La boîte à pensées que fût la saison des Idées du PQ n’a pas porté grands fruits ! Le projet de constitution #196 n’est rien de bien rassurant pour l’avenir, non plus. Si les dirigeants du PQ n’ont pu faire que cela –c’est un document bien trop court par rapport à la Constitution canadienne–, alors il ne faut pas s’étonner que leur idée d’une citoyenneté québécoise moderne soit bien étroite ; que deux pages sur un document de 12 pages (voir #195). Le PQ est comme l’ADQ : lorsque vient le temps de parler d’idées, ils n’en ont pas. Ni au présent, encore moins pour l’avenir.

Depuis ses débuts, la souveraineté au PQ n’a fait que perdre du terrain –sauf un bref moment avec Jacques Parizeau, malgré son funeste discours de 1995– et elle est définitivement morte avec Pauline Marois. Rappelons que le PQ a renié l’aide du Rassemblement pour l’Indépendance Nationale (RIN). Après 1980, Lévesque nous parle du beau risque alors que Johnson y va de l’affirmation nationale. Le PQ n’a cessé depuis de prendre le virage du fédéralisme, jusqu’à taire son Article Premier. Sans raison d’être, il n’y a plus de PQ.

Et pourtant, issu de la société civile, un citoyen a déjà écrit une constitution moderne, pour une citoyenneté tout aussi moderne. C’est d’ailleurs une proposition qu’il fait aux Québécois, en leur offrant ses idées sur l’avenir du peuple dont il est issu et dont il partage le devenir.

Dans ce document dont nous pouvons saisir toute la portée (voir le site http://www.loiconstitutionnelleduquebec.blogspot.com/), l’auteur y présente une constitution plaçant le citoyen au centre de l’État, et non pas le Premier ministre. De plus, ne serait-ce que par l’intéressant préambule qu’il affiche, l’auteur démontre tout l’intérêt que l’État doit porter aux nouveaux enjeux mondiaux, dont le souci de l’environnement.

Il est à propos de noter que le mot ENVIRONNEMENT n’est d’ailleurs même pas mentionné dans les projets #195 et #196 du PQ, documents très vite écrits sur le coin d’une table. C’est un triste avenir que nous réserve le PQ s’il n’est capable que de cela ! Amère douleur que de s’être fait berné pendant si longtemps ! Pour avoir torpillé le premier rêve d’un peuple, celui d’accéder à la dignité de s’être donné un pays, le PQ est l’as des as ! Je me souviens. C’est pourquoi il est temps de passer à d’autres valeurs, modernes et soucieuses des gens.

Jocelyn Parent, citoyen du Québec

Publicités

11 Réponses to “Le PQ : ENCORE LÀ !?”

  1. clusiau said

    …Considérant que tout projet individuel ne visant que l’enrichissement personnel est irrecevable puisqu’il va à l’encontre de l’intérêt commun,….Considérant que l’intervention économique de l’État du Québec est primordiale pour le bien-être de sa population….

    Coudon’, il rêve d’un papa ce monsieur ?

    En tout cas on peut ben rêver mais moi je pense que la première clé économique d’un État libre est d’en faire ….une banque qui créé sa propre monnaie ! Québec Inc. et nous tous, actionnaires dès la naissance.

    Et le PQ ben on sait tous que ça sert à rien sauf au blabla des politiciens véreux, pire, ses membres ont couronné la première Reine du QC, Sa Majesté Marois….pouah, criss que ça pue. Le PQ, comme dans, PuQuapable. Salut.

  2. sylvainguillemette said

    Hé hé!

  3. anonymement said

    Jocelyn parent a dit : avoir torpillé le premier rêve d’un peuple, celui d’accéder à la dignité de s’être donné un pays, le PQ est l’as des as ! Je me souviens. C’est pourquoi il est temps de passer à d’autres valeurs, modernes et soucieuses des gens.

    Il très prétentieux d’affirmé que le premier rêve du « peuple «  soit d’avoir un pays.

    Jocelyn parent a dit : Depuis ses débuts, la souveraineté au PQ n’a fait que perdre du terrain –sauf un bref moment avec Jacques Parizeau, malgré son funeste discours de 1995– et elle est définitivement morte avec Pauline Marois. Rappelons que le PQ a renié l’aide du Rassemblement pour l’Indépendance Nationale (RIN). Après 1980, Lévesque nous parle du beau risque alors que Johnson y va de l’affirmation nationale. Le PQ n’a cessé depuis de prendre le virage du fédéralisme, jusqu’à taire son Article Premier. Sans raison d’être, il n’y a plus de PQ.

    Fédéralisme canadien, souverainisme québécois. indépendantisme, fondementalement la différence entre ces 3 types  » d’idéologie » n’est pas énorme les 3 se base sur le sentiment ou la volonté d’unir la population toute classes confondue dans un projet commun qui essentiellement ne changera rien au paradigme du capital

  4. sylvainguillemette said

    Je crois que tous les projets cités; « Fédéralisme canadien, souverainisme québécois. indépendantisme », sont bien différents dans les mains de chacun des partis existants. Nous sommes au PCQ pour l’indépendance, surtout pour les raisons évoquées dans le texte d’Alexandre Pouliot-Roberge, précédemment publié sur RW. Gagner pouvoir par la voie populaire, est de toute façon indispensable pour unir le prolétariat, comme le « québécois » pour un autre parti admettons, car ce n’est pas le projet du PCQ. Ayant ensuite gagné par débats empilés, théories, etc., le coeur des peuples formant le Québec sous une bannière strictement prolétarienne, l’aventure se poursuit ans pour autant faire de conciliation avec les bourgeois.

    Certainement, le socialisme en seul pays est aussi pertinent qu’un système sanguin dans une seule jambe, pour reprendre les termes employés par Alexandre Pouliot-Roberge, mais tel n’est plus le cas aujourd’hui. L’Amérique du sud ferait du Québec socialiste, une terre non isolée du tout.

    Ensuite, n’oublions pas le tort que nous causerions au fédéralisme canadien, ainsi qu’à celui des états-uniens, ainsi de suite. Sur ce, je suis entièrement d’accord avec Alexandre, comme il est exacte que depuis l’indépendance du Kosovo, ce que soutient le PCQ, d’autres peuples en exigent autant, prenons par exemple le Tibet, lequel le PCQ désire aussi son indépendance et auto-détermination, ce qui exclue la théocratie de Dalaï Lama.

    Je ne vois vraiment pas pourquoi le Capital pullulerait plus longtemps au Québec, sous un régime socialiste. Mais soyons réalistes aussi, l’État ne disparait du jour au lendemain, il faut tout de même faire répression sur la bourgeoisie réactionnaire qui voudra faire survivre ses privilèges parasitaires et minoritaires. Nous aurions aussi les pressions des bourgeoisies internationales, certes, chaque chose en son temps.

    D’abord, unissons le prolétariat, sous une même bannière, mais surtout, réveillons-les. L’aliénation règne, beaucoup de gens ne connaissent même pas les termes bourgeois et prolétaires, révolution, socialisme, communisme. Même ici, nos pires adversaires, un d’eux bourgeois, ne connaissent rien au communisme. Ils mêlent le moustachisme-stalinisme avec le communisme.

    Parlons-en…

  5. internationaliste said

    Très bon texte Jocelyn. Il décrit l’impasse que représente le PQ dans la lutte pour l’indépendance. Encore une fois le PQ prend un virage autonomiste.

  6. camaradevez said

    J’ai une question pour tous

    Est-ce que quelqu’un sais comment Marois compte faire ce débat ?
    Et est-ce que cela sera télévisé ou bien caché au yeux de la population?

    Parce que je crois que si elle utilise la même méthode que la commission Bouchard-Taylor alors elle sera probablement très surprise des commentaires des québécois . Ce que je veut dire par la c’est que nous avons une chance en or de communiquer avec le reste de la population de façon directe et intelligente et aussi dénoncer ce que nous ne voulons pas et ce que nous voulons. Soyons clair et exigeons des changements !

  7. anonymement said

    Sylvain Guillemette a dit : Gagner pouvoir par la voie populaire, est de toute façon indispensable pour unir le prolétariat, comme le “québécois” pour un autre parti admettons, car ce n’est pas le projet du PCQ. Ayant ensuite gagné par débats empilés, théories, etc., le coeur des peuples formant le Québec sous une bannière strictement prolétarienne, l’aventure se poursuit ans pour autant faire de conciliation avec les bourgeois.

    Gagner le pouvoir par la voie populaire sa ne signifie pas tenté de le prendre grace au PCQ, parti inféodé a Québec solidaire qui et strictement régis par les barêmes de la politique parlementaire bourgeoise

  8. sylvainguillemette said

    N’importe quoi, le PCQ régis par les barèmes de la politique parlementaire bourgeoise, on aura tout lu! Un parti anti-démocratie, le PCR, soutient l’élection de Chavez, allez comprendre cette contradiction. Double-mesure en tout cas. Si c’est bon pour eux, pourquoi ne le serait-ce pas pour nous? Et Q-S a comme base idéologique, énormément de points en commun avec le PSUV, comme d’ailleurs le rassemblement des troupes de gauche. Les barèmes y sont pourtant tout aussi bourgeois que ceux du Québec. Et en passant, le PSUV est aussi pris avec des éléments contre-révolutionnaires, ils ont aussi un gros ménage à faire. Mais de prendre le pouvoir avec un peuple derrière qui soutient l’idée, c’est indispensable, car sinon, comment parler de dictature du prolétariat? Ce dernier peut être aussi contradictoire qu’un hermaphrodite.

    S’il te plaît, un peu de sérieux! Ce qui se passe dans le sud, peut aussi bien se passer ici. Q-S a des éléments contre-révolutionnaires, certes, mais déjà, c’est une union. Aidez-nous donc à faire le ménage à la place de chialer dans les estrades, on a justement besoin de votre aide, camarade. Le PCR va faire quoi lui déjà? Des graffitis? Une manifestation masquée qui ne fait peur qu’aux passants qui se demandent pourquoi vous vous masquez? Virer une voiture à l’envers? Mettre le feu aux voitures de police de l’État bourgeois?

    Que proposez-vous camarade? Ne rien faire du tout? On dénonce déjà les éléments contre-révolutionnaires, devrions-nous les buter pour plaire au PCR? Le PCR n’a aucun soutient populaire, que des jeunes frustrés en général qui d’ailleurs, passent dans nos rangs après avoir fait le tour de la question maoïste plus d’une fois. Je ne crache pas sur TOUT le maoïsme, j’en connais d’ailleurs certains, mais de là ne prendre que cette voie pour faire la révolution, en plus, c’est assez monolithique merci. Je ne vois pas la pertinence de votre message camarade. Où que j’aille, où que je milite, je me retrouve face à des contre-révolutionnaires, alors je ne vois pas ce que je peux faire de mieux que de militer dans Q-S, la plus grande unité des forces de gauche au Québec, pendant que le PCR lui, porte des foulards et ne soulève aucune passion populaire à cause de biens des raisons.

    Le PCQ a pris cette décision parce que nous avons vu en Q-S, une chance de renverser la vapeur extrêmement réactionnaire des bourgeois et de leurs discours creux. si vous entrez avec nous dans les rangs, nous pourrons faire un plus grand ménage, car une chose est certaine, vous n’êtes pas à la veille de changer le monde au PCR, ni d’être populaires auprès de la population, dont le prolétariat. Les médias font un excellent travail pour virer vos manifestations en « saccage », même si c’en est pas forcément, etc..

    Et en passant, nous entendons de plus en plus parler de « camarades », de « Chavez », de Cuba, etc., dans Q-S. Si vous joignez les rangs, ce sera encore plus vrai.

  9. sylvainguillemette said

    Quant à la constitution de Jocelyn, je ne peux pas l’appuyer à 100%. il y a justement des éléments contre-révolutionnaires dedans.

  10. mjcq said

    Gens du PCR, pour comprendre davantage la question du parlementarisme d’un point de vue marxiste au lieu de dire n’importe quoi, visitez ce lien: http://mjcq.wordpress.com/2008/04/13/le-cretenisme-antiparlementaire/

    En vous informant vous deviendrez peut-être de vrais communistes au lieu de dire n’importe quoi!

  11. sylvainguillemette said

    Merveilleux le site, camarade!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :