Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Ressource Première (Texte d’opinion d’une camarade, Sabrina Perreault)

Posted by sylvainguillemette sur 11 avril, 2008

Embourbé dans un système dont l’engrenage rouillé ne cesse de vaciller, l’homme se satisfait de sa condition prolétarienne. Il n’y voit que la réalité qui dévore ses rêves et ambitions, acceptée et à jamais acclamée. Combien de fois, nous sommes nous fait répéter que « Ça a toujours été comme ça. » « À ton âge, moi aussi je pensais comme toi » « Tu n’as pas le choix. ». Endormi dans ce cadre prédéfini, incapable de voir au-delà de sa propre cage, l’homme se perçoit comme libre. Libre de choisir, libre d’établir sa propre façon de vivre. Illusion de liberté, afin de promouvoir la productivité. Cercle vicieux qui n’a pour but que l’amoindrissement de la matière intellectuelle de l’humain. Matérialiste, consommateur, ignorant ou averti…il n’en demeure pas moins un prisonnier en quête incessante du bonheur.

Sommes-nous à ce point engourdis qu’il nous est impossible de voir cette roue tourner? Sommes-nous à ce point découragés, que nous préférons fermer les yeux sur notre présent, notre futur et notre passé? Comment pouvons-nous accepter de vivre dans de telles conditions sans n’avoir mot sur notre vie?

Nous sommes assourdis par le bruit que produit la machine, étourdis par ses lumières et ses emblèmes. Comment pourrions-nous s’asseoir et ne regarder que pour un instant, le mouvement de cette roue. Contempler avec aggravation la détérioration de notre existence. Réduisez à néant tout efforts car hommes seuls que vous êtes, inutile de vous réveillez, ce rêve est bien plus seyant.

Tout au loin, nous apercevons ce tendre mirage. Un vent soudain, balayant la côte alors que d’un congé, nous profitons de cette vue, oh si plaisante. Le vacarme si familier n’est plus, mais d’un claquement de doigts, de retour. Espoir vain trop souvent malsain, voilà ce bonheur auquel l’homme s’étreint.

Nous n’avons pas le temps de penser. Nous naissons sur cette terre, en tant que matière première, pour cette industrie qui démoli le potentiel de l’homme tel que nous l’avons connu. La ressource, inlassable, se reproduit et lorsqu’un ne fait plus, l’autre ne saura que mieux huiler l’outillage. Tel un cannibale, notre prédateur nous matte, nous épis. Il saura bien assez tôt lorsque le moment du renouvellement arrivera, dévoré son innocente proie.

Et il regarde le tournoiement de sa roue, un savoureux sourire lui caressant les traits rigides du visage. Il le sait. Matière première, non seulement ne produis-tu pas de merveilleuses babioles, tu sais mieux que quiconque, les utiliser. De ce bout de papier, tel un magicien, tu sauras m’en ramener des milliers. Ne demande jamais plus que ton pain, car au grand jamais je ne tolèrerai une telle insolence. Ceci est mien, contente toi de ton tien.

Et nous regarderons la bête dévorer notre frère, car nous sommes libres. Nous ne dirons mot, car nous sommes confortables. Nous gagnons notre pain, il ne savait point ce qu’il goutait. Mais à quoi bon, ma mie est fraîche, et ce nid n’est que plus mien.

Vient le jour où le grain se fait rare. Nous ne pouvons gagner notre pain, car il a disparu. Nous ne pouvons gagner notre eau, car il l’a tout bu. Mais à quoi bon, nous sommes confortables. …Nous étions confortables. Aujourd’hui nous n’avons plus de quoi subsister et cette roue, dont nous entendions le si doux rouage, a cessé de tourner. Nous avons, aussi, cessé d’exister.

Sabrina Perreault

Publicités

21 Réponses to “Ressource Première (Texte d’opinion d’une camarade, Sabrina Perreault)”

  1. quebecsocialiste said

    Magnifique texte camarade, vraiment troublant… troublant parce que la majorité ne semble pas se rendre compte de la précarité de sa condition déjà misérable.

  2. Cowboy said

    Parce que toi, évidemment, tu sais mieux qu’eux ce qui serait bon pour eux.

    Paternalisme quand tu nous tiens.

  3. quebecsocialiste said

    Si tu te donnais la peine de LIRE le texte, tu saurais que je l’ai juste commenté.

    Opportunisme quand tu nous tiens.

  4. sylvainguillemette said

    Oh que oui! Monsieur Grenier, alias Cowboy, en connait quelque chose sur l’opportunisme! Il lèche le cul de JSP jusqu’à la dernière goutte anale, depuis le tout début de l’existence bloguale de ce dernier. Monsieur Grenier a soutenu tout au long des caprices bourgeois de JSP, les propos de ce dernier, des appuis au terrorisme israélien en Palestine et au Liban, aux appuis au terrorisme états-unien partout dans le monde.

    Hypocrisie, quand tu nous tiens!

  5. Cowboy said

    Une chance que Jacques existe, sinon tu ne saurais pas quoi dire.

  6. sylvainguillemette said

    Mes billets ne portent jamais sur Jacques, je ne vois pas de quoi vous parlez et en passant, si Jacques n’existerait pas, semble t-il que vous non plus n’existeriez pas!

  7. Cowboy said

    Comme j’ai dis, quand tu parles pas de Jacques tu fais des gros copier-coller venant d’ailleurs et même que tu mets pas tes sources faut qu’on souligne ton plagiat pour que le chat sorte du sac.

  8. sylvainguillemette said

    Du tout, où?

  9. internationaliste said

    Sylvain indique toujours ses sources, c’est toi qui nous envoie la plupart des copier-coller du site Antagoniste sans mentionner la source. C’est facile de s’apercevoir qu’un commentaire n’est pas de toi, car la cohérence c’est pas ta tasse de thé.

  10. Cowboy said

    https://reactionismwatch.wordpress.com/2008/04/03/sarkozy-chez-carlyle-group/

    Vous avez la mémoire courte, c’est pus sur la page d’accueil que c’est déjà oublié.

    J’aime bien le thé.

  11. internationaliste said

    C’est pas de lui que je parlais. C’est concernant la guerre en Irak.

    T’as pas de leçon à faire à qui que ce soit. Quand c’est pas du plagiat que tu fais tes commentaires sont complètement insignifiants.

  12. Cowboy said

    Merci camarade!

  13. Cowboy said

    C’est vraiment cool s’appeler camarade, c’est comme quand t’es en gang au primaire pis t’es hot parce que tu as des noms secrets entre les big shots de la cours d’école.

  14. internationaliste said

    Je doute pas que tu m’amuses ça. Quand tu vielliras un peu tu changeras.

  15. Cowboy said

    Viens dire que les vieux sont plates un coup parti.

  16. internationaliste said

    Disons plutôt qu’on est plus mature.

  17. Cowboy said

    MDR, t’en sors des bonnes toi aussi!

  18. internationaliste said

    Je vois pas le rapport. Disons que ça prouve ce que j’ai dis plus haut. Quand tu fais pas de copier-coller tu passes à dire de stupidités.

  19. Cowboy said

    T’as déjà songer à écrire des textes pour Guy Nantel?

  20. internationaliste said

    Et toi pour Jeff Fillion?

  21. sylvainguillemette said

    Cowboy fait du trolling.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :