Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

La mort de l’ADQ

Posted by Libertad ! sur 29 mai, 2008

L’an dernier, c’était dans un total mépris que les militantEs adéquistes ridiculisaient les résultats électoraux de Québec Solidaire et du Parti Vert. En effet, tandis qu’ils avaient élus 41 députés (qui sont restés de véritables inconnus par la suite, même dans leurs régions) ces deux partis de gauche lorsqu’ils rassemblaient ensemble leurs résultats obtenaient difficilement 10-11%. Cependant, un an plus tard, c’est plutôt les solidaires et les écologistes qui devraient commencer à rire des résultats des adéquistes. Dans un sondage CROP publié aujourd’hui dans les journaux de Gesca, les libéraux de Jean Charest obtiennent 41% des appuis, un record depuis plusieurs années. Le Parti Québécois suit avec 32% et finalement, les adéquistes obtiennent… 14% des voix ! Le Parti d’Amir Khadir et Françoise David obtient quant à lui 6%, tout comme les écologistes du Parti vert, ce qui leurs donnent 12%.

Mais qu’est qui peut expliquer cette véritable chute de l’ADQ ? Au moins, il semble y avoir eu un véritable réveil collectif de la population qui se rend compte que le Parti de Mario Dumont est en réalité conservateur et populiste et qui ne sert en rien ses intérêts, ne servant que les intérêts des classes aisées francophones et anti-immigrantes.

Comme quoi Mario Dumont à une véritable équipe du tonnerre !

Publicités

29 Réponses to “La mort de l’ADQ”

  1. sylvainguillemette said

    Même alors que nous étions minoritaires, moins nombreux que les adéquistes, je me bidonnais déjà de leurs contradictions, de leur girouettisme, de leurs inepties pleurées, et de l’ensemble de l’équipe de champions qui forment ce parti populiste crasse à souhait.

    Aujourd’hui, ce sondage représente pour moi, la cerise sur le sundae, car je n’ai pas besoin de l’opinion de la majorité pour rendre constat sur ce parti populiste crasse, prônant rien de moins que le règne éternel de la bourgeoisie minoritaire et parasitaire qui se privilégie déjà depuis trop longtemps du labeur d’autrui.

    Avec l’ADQ, les bourgeois sont bien représentés. Comme numéro 2, un ancien président du conseil du patronat, ne manque qu’un chef vendu à la dictature bourgeoise en place et voilà le travail! Oups! Ils l’ont!

    Toutefois, la mauvaise nouvelle, c’est que Jean Charest aura probablement, aux prochaines élections, unm mandat majoritaire et que ce parti n’est ni, ni moins, la même chose que l’autre, mais plus expérimenté quant à la façon de faire avaler la privatisation, etc.. Bref, ADQ, PLQ, PQ, je ne vois pas grand différence, sauf peut-être sur la ligne directrice que veut prendre chaque parti, pour faire dominer les bourgeois minoritaires et parasitaires.

    De retour aussi les baillons! Que de plaisir! Ces trois partis bourgeois appuient la privatisation de la santé, seulement, à une échelle différente. Sinon, ils sont quand même pour l’exploitation du prolétariat majoritaire et des misères humaines (santé, allô?!?), par une poignée minoritaire de parasites, déjà engraissés à même le travail d’autrui.

  2. clusiau said

    ……Ces trois partis bourgeois appuient la privatisation de la santé…..

    Te rends-tu compte quand tu dis ça que TA santé n’appartient qu’à TOI, que tu devrais être libre d’en faire ce que tu veux ? C’est en changeant le mot « maladie’ pour santé que nous nous sommes faits fourrés, que le bon docteur, autrefois privé, est devenu un salarié que les impôts de taxés payent. Depuis ce temps, on créé de nouvelles maladies et on ne soigne pas mieux qu’avant.

    Ce n’est pas la privatisation de la santé mais bien du système de « santé » dont il s’agit qui en fait se nomme l’assurance-maladie qui pourrait être privatisé, en partie, ce qui est une bonne chose, surtout parce qu’il est devenu incontrôlable puisque sans véritable responsable à accuser en cas de dérapage qui sont fréquents, ainsi que pour les déficits abyssiques qu’il créé, 1/3 du budget de la Province, vide étourdissant dans lequel le malade n’est plus qu’un numéro insignifiant. Salut.

  3. […] Voila également un article publié sur le Reactionism Watch par un de nos camardes de Sherbrooke: cliquez ici pour le consulter […]

  4. Merci camarade pour le lien, et la vidéo m’a bien fait rire. C’est tellement pathétique qu’il existe un Parti pareille au Québec…

  5. anonymement said

    Camarade Antho a dit : Parti Vert. En effet, tandis qu’ils avaient élus 41 députés (qui sont restés de véritables inconnus par la suite, même dans leurs régions) ces deux partis de gauche lorsqu’ils rassemblaient ensemble leurs résultats obtenaient difficilement 10-11%

    Depuis le parti vert est un parti de gauche. Je vous rappelle que une bonne parti des membre de cette organisation était anciennement des conservateurs ou des libéraux de droite. Pour l’environnement c’est important mais l’avortement c’est un crime et la meilleur façon de régler la criminalité c’est d’être plus répressif. Ainsi l’argumentaire écologique n’est pas un discours de gauche ni de droite car il sert et il le fait très bien a unir les classes sociales dans une lutte commune donc il sert une cause à laquelle le reactionism watch s’oppose soit <>.
    ALors ne me dite pas que ce parti en un deux gauche il sont plus pour l’écocapitalisme que d’autre chose

  6. anonymement said

    cela devrait être entre les parentèses Centre-droite jusqu’à droite, nous vous surveillerons jusqu’à votre pulvérisation totale de la province de Québec.

  7. sylvainguillemette said

    « Te rends-tu compte quand tu dis ça que TA santé n’appartient qu’à TOI, que tu devrais être libre d’en faire ce que tu veux ? C’est en changeant le mot “maladie’ pour santé que nous nous sommes faits fourrés, que le bon docteur, autrefois privé, est devenu un salarié que les impôts de taxés payent. Depuis ce temps, on créé de nouvelles maladies et on ne soigne pas mieux qu’avant. »

    Je ne suis pas défaitiste, je ne suis pas anarchiste, j’ai un projet de société viable à défendre, un projet qui englobe mon prochain, les autres comme moi, ne me prenez pas pour vous. Le bien de la communauté, c’est aussi mon bien, et sans qu’aucun parasite ne m’exploite, tout cela est possible. Qu’avez-vous à défendre, à offrir? Expliquez-moi, je ne vous suis pas. Que me proposez-vous? Chacun pour soi? Hé hé, vous cognez à la mauvaise porte, l’individualisme, l’égoïsme et le parasitisme ne me touchent guère. Vous défendez donc, le salariat, le parasitisme et donc, l’exploitation de masse? C’est ce que vous dites?

    Ces médecins privés exploitaient eux, la misère humaine. Un service en égale un autre, certes, mais votre façon de faire ce troc ne me plaît pas du tout. Le système de SANTÉ UNIVERSEL cubain par exemple, pour démolir votre pauvre argumentation en ce sens, fonctionne non seulement très bien, mais peut offrir de l’aide à l’étranger. Votre égoïsme face au sort des autres ne m’étonne pas tellement, vous vous en vantez d’ailleurs depuis votre arrivée sur ce blogue.

    « Te rends-tu compte quand tu dis ça que TA santé n’appartient qu’à TOI »

    Et quand vous dites ceci, vous mentez, car même vous, en ce moment même, dépendez des autres, du travail des autres, de la demeure d’un autre, de l’ordinateur fabriqué par un autre, bref, vous prêchez, mais ne montrez certainement pas l’exemple ici, en parlant sur Internet.

    Anonymement, Québec-solidaire a doublé ses gains, et rappelons que ce parti est tout jeune. PCR comme collectif dans Q-S, aiderait grandement notre cause, laissez-nous donc vous entendre au micro.

    Quant à la question écologique, elle est forcément marxiste, avouez. Si la Terre ne peut plus vous abriter, qu’allez-vous défendre? Sans l’écologie ou tout sens scientifique à l’environnement, la gauche est aussi pertinente que la droite, nous pelletons des nuages camarade.

  8. clusiau said

    ….Le bien de la communauté….
    Qu’est-ce que le bien de la communauté vient faire avec ma santé ou la vôtre ? Le système d’assurance-maladie devrait être un choix et l’assurance-médicaments aussi. Pas de choix, pas de liberté.

    ….Qu’avez-vous à défendre, à offrir?…
    Je défends MES LIBERTÉS. Je n’ai rien à offrir sauf mon talent et je l’offre. Je suis un entrepreneur indépendant.

    ….Que me proposez-vous?….
    Rien. À moins que vous ayez besoin d’un service.

    ….Chacun pour soi? ….
    Évidemment. « Il ne faut pas demander aux autres de nous faire ce qui leur plaît. Ils n’ont peut-être pas les mêmes goûts. » Je ne suis pas égoïste, je suis, period. Et votre humanité ne m’intéresse pas. C’est un concept et moi je suis un homme, pas un concept, et je ne « fit » pas dans les concepts, des milliards d’hommes non plus d’ailleurs. Tous ces génies qui ont inventé des concepts étaient très loin de leurs frères humains et se sont remplis les poches sauf ceux à qui on a volé le concept ou l’invention.

    ….Ces médecins privés exploitaient eux, la misère humaine….
    Ça c’est une menterie. Les médecins ont fait du troc pendant des centaines d’années. Il y a eu des mauvais médecins, des charlatans, il y en a encore. Mais il y en eu des bons aussi. Au bout du compte, je suis certain que ça s’égalise. Un charlatan de nos jours tuent bien plus facilement qu’avant et vous devez le savoir, les médecins enterrent leurs erreurs.

    ….Le système Cubain….
    ..c’est bon pour les cubains. Moi je suis canadien et je ne voudrais absolument pas vivre comme un cubain alors là, jamais. Vous pouvez vous imaginer, fantasmer tant que vous voulez. Si ce n’était pas du soleil qui est souvent absent, il y aurait des milliers de cubains qui s’exileraient, si seulement ils pouvaient. J’ai des chums musiciens qui leur apportent des valises pleines de vieux tee-shirts, de cordes de guitares etc… parce qu’ils ne peuvent pas s’en acheter. Ils ne peuvent même pas changer de ville sans aviser les décideurs qui peuvent leur refuser. Cuba est une prison à ciel ouvert mais leurs pauvres, leurs malades sont peut-être mieux traités qu’ici. D’ailleurs les enfants d’ici sont plus maltraités que bien des enfants en Afrique ou le concept de famille et de soutien des enfants est encore en vie. Pas ici ou on abandonne les jeunes et ça, depuis le début de la colonie, Marie de l’Incarnation aurait pu vous en parler, elle à qui on apportait des enfants rejetés régulièrement.

    ….Et quand vous dites ceci, (Ma Santé M’appartient) vous mentez, car même vous, en ce moment même, dépendez des autres, du travail des autres, de la demeure d’un autre, de l’ordinateur fabriqué par un autre, bref, vous prêchez, mais ne montrez certainement pas l’exemple ici, en parlant sur Internet…..

    C’est-y moi qu’y est mêlé ou si c’est vous qui mêlez les choses. La santé est personnelle. Ce n,est pas un produit qu’on vend ou qu’on échange. Elle ne dépend pas des autres. On a la santé qu’on a, qu’on est capable d’avoir en mettant ou mieux un processus qui nous appartient. Depuis 30 ans je n’ai jamais utilisé le système de santé sauf pour deux légers accidents. Je paye Mes soins avec Mon argent. Je ne visite jamais le médecin et je ne coûte rien à la Province. Et je connais plein de chums qui font pareil.

    ….Si la Terre ne peut plus vous abriter, qu’allez-vous défendre?…
    Cé quoi cette niaiserie qui ressemble aux écrits bibliques de la fin des temps. Sortez s.v.p. de cette carapace religieuse qui vous enferme à votre insu.

    L’Homme n’est pas éternel. Gaïa était là hier, est là aujourd’hui, sera là demain. Elle ne demande rien elle non plus et si nous sommes assez insignifiants pour essayer de la détruire, enfin, détruire le paradis qu’elle nous offre, hé bien elle fera autrement et nous nous disparaîtrons comme les vulgaires minus que nous sommes.
    Gaïa est un être vivant…James Lovelock

    Pour vous parler de ma vision, je pense qu’actuellement le seul politicien qui fait vrai c’est Mike Gravel et peut-être Dr Ron Paul.

    Ancien sénateur de l’Alaska âgé de 77 ans, Mike Gravel est toujours dans la course pour le choix d’un démocrate aux prochaines présidentielles américaines. Et c’est ce même candidat qui déclare sans ambages : « Si je suis élu président, je m’engage à servir le pays pendant quatre ans, quatre années que je passerai à sillonner les Etats-Unis pour expliquer aux gens comment devenir des législateurs. Mais si cette idée ne recueille pas un écho suffisant, alors je démissionnerai. Car si les gens ne sont pas motivés à l’idée de prendre leur destin en main, je ne vois pas l’intérêt de rester leur leader » (And if they don’t, I will resign, because if they don’t care enough to become lawmakers and don’t vote to empower themselves, then I don’t care enough to be their leader).

    L’objectif de Mike Gravel est d’attirer le maximum d’attention sur une idée qui, selon lui, pourrait sauver les États-Unis. Baptisé “Initiative nationale” (National Initiative), son plan consiste à transformer le pays en une démocratie directe où toutes les lois seraient votées par les citoyens (a representative democracy to a direct democracy by having all laws voted on in federal ballot initiatives).

    Bon ceci dit, je sais bien que ça ne se produira pas à cause de : Corporate America. Rien ne pourra changer ça, ni son élan qui verra l’Europe devenir elle aussi une propriété des Corporate et des riches qui prêtent avec intérêt. Nous devrons aller au bout de cette folie qui s’est emparée de « l’humanité » qui favorise les Corporate, personnes morales qui ont tassé les personnes humaines pour lesquelles Gaïa existe. Salut.

  9. Cowboy said

    Mike Gravel est passé au parti libertarien, lui et Ron Paul ont beaucoup en commun.

  10. anonymement said

    Sylvain Guillemette a dit : Quant à la question écologique, elle est forcément marxiste, avouez. Si la Terre ne peut plus vous abriter, qu’allez-vous défendre? Sans l’écologie ou tout sens scientifique à l’environnement, la gauche est aussi pertinente que la droite, nous pelletons des nuages camarade.

    Premièrèment l’utilisation du terme écogie dans l’affirmation suivante ne s’applique par car l’écologie c’est la science qui étudie les intéractions entre les différentes organismes dans un écosystème donné donc rien a voir avec le discours environnementaliste. Deuxièmement, la question environnementale forcément marxiste ? Et bien la question de la destruction des ressources d’un point de vue objectif est toute aussi valable sous le capitalisme que sous une société communiste. Ainsi le discours environnementaliste actuel est tout sauf marxiste car il présente la situation et la solution comme avant tout un problème individuel comme quoi dans tous les types de sociétés peut importe les rapports de production c’est avant tout l’action individuel des individus qui va amener le changement. Cela n’a rien de marxiste avouez le camarade. Certe le question environnementale est importante mais ne réglera rien au problème de l’exploitation a travers le monde et de tout façon même pour régler le problème de l’exploitation des ressource ill faudra passer par la chute des rapports de production actuel car le capitalisme nous aliène et mais il peut malheureusement être lui aussi environnementaliste. Comme quoi sans ressource difficile de faire de capital.

  11. Ouf, tu es revenu Cowboy ? Comboy supposément libertarien mais qui défend des valeurs aussi étatiques que la guerre…

  12. mjcq said

    À Anonymement, je ne suis pas tout à fait d’accord. Une société communiste n’est pas qu’un état comme on le conçoit aujourd’hui avec le Parti Communiste à la tête, mais bien la phase finale d’une période de transition nommé socialisme. C’est tout un mode de gestion qui est remis en cause et la question environnementale dépend beaucoup plus de cela que l’action individuel. À vrai dire, ce que l’on fait entant qu’individus vient d’un mode de vie valorisé par le système économique et politique dans lequel on vit. Donc forcément, si ta société ce base sur le libre-marché et l’entreprise privée, c’est sur que ces dernières font sur-exploiter et sur-produire et inciter les gens à sur-consommer tandis que si l’objectif de ton mode de gestion n’est pas de faire le maximum de profit immédiat dans un contexte de compétition, il n’y aura aucune raison de faire autant de gaspillage et de bafouer l’environnement. Par conséquent, c’est la qu’il y aura de vrais retombés sur les individus puisqu’ils s’adapteront à un autre mode de gestion où ils n’auront pas à acheter n’importe quoi et où ne sera pas perdant en encourageant efficacement la réduction, la réutilisation et le recyclage.

    Un exemple concrèt: qu’est-ce qui pollue beaucoup? La consommation d’essence. Certes les individus peuvent faire du co-voiturage et user de d’autres méthodes « environnementalistes », mais si l’État s’attaque à la source du problème en s’impliquant dans la gestion de l’exploitation et de la production du pétrole au lieu de laisser ca aux multinationales et si l’État à également une main mise sur l’industrie pour promouvoir réellement les voitures électriques au lieu de laisse ca encores une fois aux concessionnaires qui ont d’étroit liens avec l’industrie pétrolière, c’est 100 fois mieux. Je saute des étapes mais il me semble que c’est facile à comprendre. C’est bien beau becquer des bobos, mais il faut s’attaquer à la source du problème et ca c’est marxiste.

  13. anonymement said

    Mjcq a dit : Une société communiste n’est pas qu’un état comme on le conçoit aujourd’hui avec le Parti Communiste à la tête, mais bien la phase finale d’une période de transition nommé socialisme. C’est tout un mode de gestion qui est remis en cause et la question environnementale dépend beaucoup plus de cela que l’action individuel.

    Je crois que vous avez mal compris mon intervention camarade. Je n’ai jamais que la solution au problème environnementale passait par l’action individuel au contraire je défendait que seul le changement des rapport de production peuvent réglé le problème environnementale. AInsi je sais que pertinament que le communisme et la phase finale et la dictature du prolétariat«  le socialisme «  le précédera.

    Je disait plutôt que le discours environnementaliste actuel défendait plutot la thèse individuel que les partis dit Vert actuellement vise cette action. Donc tous ce qui est vert n’est pas nécessairement bon surtout que considérant qu’actuellement la vague dit Écologique fait engrengé des millars de dollars de profit à multinationale comme Greenpeace ou la Human society des État-Unis. Ainsi c’est entreprise environnementaliste sont tous capitaliste autant que des groupes comme Québécor.

    Mjcq a dit : si ta société ce base sur le libre-marché et l’entreprise privée, c’est sur que ces dernières font sur-exploiter et sur-produire et inciter les gens à sur-consommer tandis que si l’objectif de ton mode de gestion n’est pas de faire le maximum de profit immédiat dans un contexte de compétition

    Cette vision arcaïque du capitalisme est dépasser dans plusieurs cas, les capitalistes eux-même arbore le discours vert car n’oublions sans ressource pour faire des profits et bien plus de profit. AInsi on assiste depuis quelque années à la naissance du capitalisme vert exemple suprême de l’évolution du capitalisme. AInsi nous devons combattre pour la chute du mode de production et non pas militer pour que nos gouvernement capitaliste soit plus respectueux de l’environnement.
    Comme le dit bien la phrase suivant « The green is the new gold »

  14. Cowboy said

    Ouf, tu es revenu Cowboy ? Comboy supposément libertarien mais qui défend des valeurs aussi étatiques que la guerre…

    Ça me fera toujours rire. Ici on m’accuse d’être pro-guerre et sur Antago ça m’accuse d’être anti-guerre.

    Un moment donné entre fanatiques, va falloir que vous vous entendiez.

  15. mjcq said

    Pour Anonymement, effectivement j’ai mal lu votre intervention! Cependant, je ne comprends votre deuxième point, vous dites que ma vision du capitalisme est archaïque hors vous dites « AInsi nous devons combattre pour la chute du mode de production et non pas militer pour que nos gouvernement capitaliste soit plus respectueux de l’environnement » ce qui revient en quelques sortes à ce que je voulais dire. Les capitalistes verts pour moi c’est de la foutaise car il est tout simplement impossible d’être environnementaliste sans s’attaquer directement au mode de production qui est au coeur du système économique actuel. Ce sont d’ailleurs ces gens la qui prônent les actions individuelles qui s’avèrent inefficace en bout de ligne. Bref, je voudrais simplement avoir plus de précision sur mes dires supposément archaïquent

  16. Au moins Cowboy, tu reconnais que David Gagnon est un fanatique…

  17. Cowboy said

    Tout autant que vous, vous bandez toute la gang à l’idée d’avoir du pouvoir.

  18. Tu l’as l’argumentation toi garçon vache !

  19. Cowboy said

    Vous avez tous envie d’écraser la liberté du monde pour leur imposer votre vision personnel, vous vous astinez sur la couleur, mais vous faites tous la même chose.

  20. mjcq said

    Hahaha! Il a tout compris lui! Bravo! Heureusement qu’il y a des gens pour scander « LIBARTÉ! » dans nos rues lorsqu’il s’agit de faire taire des imbéciles sans contenu comme Radio X et qu’il y a des gens du Québécois Libre qui sont la pour dire n’importe quoi comme « plein pouvoir à l’entreprise privé, la main invisible va tout régler »!! Quand on parle d’arguments pas fort, j’espère avoir réussi à m’abaisser à ton niveau pour que l’on communique Garçon Vache.

  21. anonymement said

    Mjcq a dit : Les capitalistes verts pour moi c’est de la foutaise car il est tout simplement impossible d’être environnementaliste sans s’attaquer directement au mode de production qui est au coeur du système économique actuel. Ce sont d’ailleurs ces gens la qui prônent les actions individuelles qui s’avèrent inefficace en bout de ligne. Bref, je voudrais simplement avoir plus de précision sur mes dires supposément archaïque.

    Tout simplement que pour être environnementaliste il faut avant tout vouloir la préservation de l’environnement peut importe le moyen utiliser. La logique marchande actuel n’est pas celle du début du siècle soit de tout détruire pour faire du profit. Ainsi les pays capitaliste(Plusieurs pays européen) les plus avancé ont développé à travers des accords comme ceux de Kyoto ou de l’OPANO, des moyens de préserver une ressource pour pouvoir mieux l’exploiter. Je disais que le système capitaliste actuellement avait tendance à vouloir trouver des moyens de préserver l’environnement. Donc voir en le système capitaliste actuel une machine de destruction des écosystèmes et bien c’est archaïque. Ainsi l’argument environnementaliste dans la lutte anti-captitaliste n’a pas vraiment sa place car la lutte environnementale est utilisé autant par la gauche que la droite. Abattons le système car il est responsable de l’opression des masses et du prolétariat en générale

  22. mjcq said

    Encore la il y a des petits bémols à ajouter. Premièrement je sais très bien que le but du capitalisme n’est pas de détruire l’environnement, mais son fonctionnement l’engendre quasi-obligatoirement, malgré les mesures qui ne font que retarder cela. Deuxièmement, je pense que vous avez oublié quelque chose, certes certains pays européens capitalistes ont des mesures environnementalistes très avancées, mais ce n’est pas de ces pays que l’entreprise privée exploite et produit, c’est plutôt dans les pays du tiers monde où non seulement les normes du travail sont très basse, mais également celles environnementales. Et tout cela pour sauver de l’argent, c’est la règle du maximum de profit immédiat. Ce qui se passe ensuite dans les pays occidentaux c’est principalement la consommation.

  23. sylvainguillemette said

    « clusiau a dit:
    30 mai, 2008 à 4:15

    ….Le bien de la communauté….
    Qu’est-ce que le bien de la communauté vient faire avec ma santé ou la vôtre ? Le système d’assurance-maladie devrait être un choix et l’assurance-médicaments aussi. Pas de choix, pas de liberté. »

    Libre à ceux et celles qui ne veulent pas participer à la communauté d’aller se construire une hutte ailleurs, mais amenez donc, puisqu’il est est comme vous, l’oisif avec vous. La santé des autres lui importe autant qu’à vous.

    « ….Qu’avez-vous à défendre, à offrir?…
    Je défends MES LIBERTÉS. Je n’ai rien à offrir sauf mon talent et je l’offre. Je suis un entrepreneur indépendant. »

    VS

    Défendre LES libertés. Offrir son talent à la communauté, etc.. Vous n’êtes même pas anarchiste, vous êtes capitaliste. Amasser VOTRE Capital, au dépens des autres, voilà.

    « ….Chacun pour soi? ….
    Évidemment. “Il ne faut pas demander aux autres de nous faire ce qui leur plaît. Ils n’ont peut-être pas les mêmes goûts.” Je ne suis pas égoïste, je suis, period. Et votre humanité ne m’intéresse pas. C’est un concept et moi je suis un homme, pas un concept, et je ne “fit” pas dans les concepts, des milliards d’hommes non plus d’ailleurs. Tous ces génies qui ont inventé des concepts étaient très loin de leurs frères humains et se sont remplis les poches sauf ceux à qui on a volé le concept ou l’invention. »

    Vous mélangez un tas de trucs, comme les concepts de l’égoïsme, du ravissement de solutions miracles, etc.. Très difficile à suivre avec un seul café et en gros, ça répète que vous êtes individualiste. Bref, si vous ne voulez pas mettre la main à la pâte, allez vous construire une cabane en bois dans la forêt, non?

    « ….Ces médecins privés exploitaient eux, la misère humaine….
    Ça c’est une menterie. Les médecins ont fait du troc pendant des centaines d’années. Il y a eu des mauvais médecins, des charlatans, il y en a encore. Mais il y en eu des bons aussi. Au bout du compte, je suis certain que ça s’égalise. Un charlatan de nos jours tuent bien plus facilement qu’avant et vous devez le savoir, les médecins enterrent leurs erreurs. »

    Quel est le rapport? Je parle du médecin qui n’offre ses services que contre les billets verts, ou d’une autre couleur, alors que si je les compares aux médecins cubains payés aux sandwichs, ces derniers le font avec un grand sourire. Alors certes, il y a un profit fait sur la misère humaine, vous niez cela? Les infirmières se poussent en Ontario attiré par le gain, au lieu d’imiter les cubains et soigner les québécois pour moins cher, avec un grand sourire. Les médecins québécois suivent vos traces, ils sont devenus individualistes, mais ne généralisons pas, il y a des exceptions.

    « ….Le système Cubain….
    ..c’est bon pour les cubains. Moi je suis canadien et je ne voudrais absolument pas vivre comme un cubain alors là, jamais.  »

    Votre égoïsme et votre individualisme vous ferment les yeux, car je le répète, votre mode de vie canadien n’est pas viable s’il est globalisé, mais encore ici, vous ne vous souciez pas des autres pays, des autres humains sur Terre qui comme vous, partagent l’eau, l’air, les ressources, etc.. Votre système est entre autre, responsable des changements climatiques, du réchauffement climatique devrais-je dire. Bref, c’est un suicide collectif qu’il ne faut pas suivre. Alors, j’inviterai, vous comprendrez, les êtres humains à laisser votre modèle suicidaire de côté et à vérifier par eux-même s’ils veulent un modèle plus social, comme celui des cubains. Et encore, même le modèle cubain ne reflète pas un modèle réaliste, il nécessiterait près de 3 planètes Terre.

    « Cuba est une prison à ciel ouvert mais leurs pauvres, leurs malades sont peut-être mieux traités qu’ici. »

    Vous connaissez donc, et vous le confirmez avec cette seule phrase, car j’y connais du monde (À Cuba), très mal le système cubain, mais surtout, l’historique de Cuba! Vous parlez comme un vieux timbré des champs de Lanaudière, un agriculteur qui depuis sa vision de Cuba, via le Canal-D, répète sans cesse que c’est une prison à ciel ouvert!

    La démocratie est nettement plus présente qu’ici. Les cubains peuvent étudier gratuitement et ce, jusqu’aux études supérieures. La santé est omniprésente à Cuba, où le système (pour les communautés, c’est important, mais pour les ermites individualistes…) de santé, est aussi universel et gratuit. Vous êtes en passant, ce qu’on appelle un réactionnaire. C’est vous que l’on dénonce sur le présent blogue.

    Le système cubain, si vous lisiez un peu sur l’histoire de Cuba, vous le verriez, est une réussite. L’histoire des sucrières, des attentats terroristes, des deux dictatures ayant précédé la révolution, etc.. Cuba est passé par des chemins ténébreux avant d’arriver où elle est, elle a subit les foudres de Washington trop longtemps. Mais elle est quand même passée au travers, comment? Avec la participation à la révolution, de chacun, chacune des cubains, cubaines. Avec des concepts d’entraide.

    Sincèrement, je vous le dis, allez lire sur Cuba avant d’en parler comme vous le faites, car vous devenez aussi pertinent qu’Annie Brocoli l’est sur l’enseignement de la vie aux enfants. Aussi, vous devriez lancer un sondage à travers les pays du tiers-monde et leur demander ce qu’ils souhaitent le plus. Vous risquez fort bien d’entendre, avant les soins de santé et l’éducation, manger et boire, mais vous entendrez tout de même ces demandes, malgré la famine et la soif qui perdure.

    « D’ailleurs les enfants d’ici sont plus maltraités que bien des enfants en Afrique ou le concept de famille et de soutien des enfants est encore en vie. »

    Vivre en famille, branchez-vous… C’est une commune où l’on doit cohabiter avec d’autres qui forcément, ne nous plaisent pas toujours.

    « Depuis 30 ans je n’ai jamais utilisé le système de santé sauf pour deux légers accidents. »

    Mais ces deux légères exceptions viennent confirmer mes dires, et que mangez-vous (produit par un autre dans cette communauté) qui vous apporte ou non, la santé? Etc., on pourrait continuer longtemps à démontrer que vous dépendez des autres. Vous tapez sur un ordinateur à ce que je saches, et bien, quelqu’un a forcément travaillé sur cet ordinateur, non?

    « ….Si la Terre ne peut plus vous abriter, qu’allez-vous défendre?…
    Cé quoi cette niaiserie qui ressemble aux écrits bibliques de la fin des temps. Sortez s.v.p. de cette carapace religieuse qui vous enferme à votre insu. »

    Religieuse? Seriez-vous, en plus d’être à moitié anarchiste, capitaliste et aliéné, créationniste ou évangéliste? La science, dans votre bouche, s’est transformée en religion! Vous n’y croyez pas à la science? Tant pis pour vous…

    Il y a consensus sur le réchauffement climatique et si vous êtes un autre de ces prophètes de malheurs, un sauveur de l’individualisme, comme le pratiquent les pétrolières à notre dépens, c’est que vous êtes forcément
    un athée de la science. Or, je croirai, pardonnez-moi, les scientifiques plutôt que vous.

    Il y a un réchauffement climatique que cela vous plaise ou non, et encore, même sans ces changements climatiques, le modèle que vous préconisez ici, n’est pas viable. zzzzzzz……….zzzzzzz……….zzzzzzzzzzzz…. Ajoutez à la liste des termes employés à votre endroit, totalitaire. Pourquoi? Parce que la science, avec vous, n’est que religion, ou encore, un concept?!?

    « L’Homme n’est pas éternel. Gaïa était là hier, est là aujourd’hui, sera là demain. Elle ne demande rien elle non plus et si nous sommes assez insignifiants pour essayer de la détruire, enfin, détruire le paradis qu’elle nous offre, hé bien elle fera autrement et nous nous disparaîtrons comme les vulgaires minus que nous sommes.
    Gaïa est un être vivant…James Lovelock »

    Certes, mais ce sont les agissement d’une minorité, suivie d’une majorité qui l’envie, qui détruisent le paradis permettant NOTRE vie, à nous les humains. C’est aussi bien dit dans « Comment les riches détruisent la planète », livre auquel a participé Lovelock, un livre d’Hervé Kempf.

    « L’objectif de Mike Gravel est d’attirer le maximum d’attention sur une idée qui, selon lui, pourrait sauver les États-Unis. Baptisé “Initiative nationale” (National Initiative), son plan consiste à transformer le pays en une démocratie directe où toutes les lois seraient votées par les citoyens (a representative democracy to a direct democracy by having all laws voted on in federal ballot initiatives). »

    Du soviétisme, un rouge?

    « Nous devrons aller au bout de cette folie qui s’est emparée de “l’humanité” qui favorise les Corporate, personnes morales qui ont tassé les personnes humaines pour lesquelles Gaïa existe. Salut. »

    C’est ce que nous faisons, à gauche.

    « Et bien la question de la destruction des ressources d’un point de vue objectif est toute aussi valable sous le capitalisme que sous une société communiste. Ainsi le discours environnementaliste actuel est tout sauf marxiste car il présente la situation et la solution comme avant tout un problème individuel comme quoi dans tous les types de sociétés peut importe les rapports de production c’est avant tout l’action individuel des individus qui va amener le changement. Cela n’a rien de marxiste avouez le camarade. »

    Je crois que je me suis mal exprimé, c’est tout. Ce que je veux dire, c’est que c’est indissociable du marxisme, voilà. Un marxiste ne peut fermer les yeux sur son avenir, l’avenir même de sa révolution, puisque que si l’environnement n’est pas viable, il n’y a pas de vie, humaine en tout cas dans ce cas-ci.

    « Certe le question environnementale est importante mais ne réglera rien au problème de l’exploitation a travers le monde et de tout façon même pour régler le problème de l’exploitation des ressource ill faudra passer par la chute des rapports de production actuel car le capitalisme nous aliène et mais il peut malheureusement être lui aussi environnementaliste. Comme quoi sans ressource difficile de faire de capital. »

    Sauf que dans ce cas-ci, c’est l’humanité au grand complet qui est en jeu et je ne parle pas de conciliation de classes. Ai-je parlé de conciliation de classes? Croyez-vous que les bourgeois se sentent invités par mes propos quotidiens?

    Et notre révolution, elle n’aura jamais lieu si la Terre n’est pas viable. Ce sera une révolution des fourmis, peut-être, qui sait?

    « Je disait plutôt que le discours environnementaliste actuel défendait plutot la thèse individuel que les partis dit Vert actuellement vise cette action. Donc tous ce qui est vert n’est pas nécessairement bon surtout que considérant qu’actuellement la vague dit Écologique fait engrengé des millars de dollars de profit à multinationale comme Greenpeace ou la Human society des État-Unis. Ainsi c’est entreprise environnementaliste sont tous capitaliste autant que des groupes comme Québécor. »

    Ça, c’est malheureusement vrai! Et comme autre exemple, le Capt and Trade proposé par Charest et McGuinty hier…beurk… Un auto-pardon payant pour, en plus, les gros cochons! Qui pourra se payer du crédit de pollution, si ce ne sont pas les pétrolières milliardaires? Allô Charest?!?

    Anonymement dit: « AInsi nous devons combattre pour la chute du mode de production et non pas militer pour que nos gouvernement capitaliste soit plus respectueux de l’environnement. »

    Et je suis d’accord, c’est pourquoi je remets la totalité du système actuel en question. Je le répète d’ailleurs, le système actuel est un suicide-collectif et il est non-viable à long terme. Il faut revoir la totalité du système de production, puisque la production ne reflète même pas la demande, mais l’envie de profits du bourgeois, lequel n’aura aucun mal à donner l’envie d’acheter à un prolétaire, de par ses annonces à la télévision, même si ce prolétaire n’a nul besoin de ce truc peut-être inutile. Et je crois, vous le croyez aussi semble t-il, que le modèle communiste est LA solution. Nettement plus réaliste du moins, quant à la consommation de ressources je parle. Quant à l’exploitation de l’être humain par ses semblables, il est clair que c’est dépassé.

    Jean-François Grenier, alias Cowboy a dit:

    « Tout autant que vous, vous bandez toute la gang à l’idée d’avoir du pouvoir. »

    Le communisme décentralise comme jamais le pouvoir. Les « soviets » sont élus et révocables en tout temps. Le pouvoir n’a jamais été aussi décentralisé que ce que le communisme propose.

    Mais encore ici, c’est que monsieur Grenier ne connait pas grand chose du communisme, pardonnons-lui.

    Anonymement a dit:

    « Tout simplement que pour être environnementaliste il faut avant tout vouloir la préservation de l’environnement peut importe le moyen utiliser. »

    Mais vous le tenez de où? Je suis environnementaliste, mais je ne suis guère pour la conciliation de classes.

    « Ainsi les pays capitaliste(Plusieurs pays européen) les plus avancé ont développé à travers des accords comme ceux de Kyoto ou de l’OPANO, des moyens de préserver une ressource pour pouvoir mieux l’exploiter. »

    En attendant que la dictature bourgeoise est au gouvernail, peut-on, sans se faire accuser d’être capitaliste, critiquer le mauvais chauffeur? Si je suis pris sur un bateau et que je vois un Iceberg devant, ne devrais-je pas pour autant en avertir ce capitaine, même si ce dernier m’exploite? Ou devrais-je souhaiter de heurter ce Iceberg?

    Moi, ce qui me touche dans ces discours, c’est tout simplement l’opinion des scientifiques.

    « Abattons le système car il est responsable de l’opression des masses et du prolétariat en générale »

    Certes, mais même si le capitalisme essaie de sortir son système profitable de l’eau trouble, le mal est déjà fait. Le réchauffement est déjà en engagé et nous le devons à nos bourgeois. Une raison de plus de les détester. Ce système a probablement mis en jeu, l’avenir de mes enfants, lesquels n’auront peut-être même pas la chance de combattre le sale capitalisme. Et que dire de mes petits-enfants, si l’occasion se présente? Mais cela dit, je suis d’accord pour que le discours principal, l’abolition du salariat, de cette dictature bourgeoise, domine sur la question environnementale.

    Quant aux soit-disantes avancées environnementales capitalistes, elles arrivent tout simplement trop tard.

  24. clusiau said

    M. Guillemette le fruit du travail de la personne humaine appartient à celle qui a travaillé et si elle ne veut pas le partager c’est son droit. Vous pouvez lui crier des noms tant que vous voudrez, ça demeure son droit.

    Oui nous sommes tous dépendants les uns des autres…..Le producteur de légumes qui me vend ses produits reçoit sa part et il est aussi profiteur que moi selon votre vision. Si je suis en santé c’est parce que je l’encourage. Je ne lui demande pas ce qu’il fait avec l’argent que je lui ai donné puisque ça ne me regarde pas. Et c’est ainsi à tous les nivaux.

    Le médecin cubain qui travaille pour un sandwich en donne-t-il la moitié à un plus pauvre ? Et pourquoi est-il si égoïste et ne le donne-t-il pas au complet alors si la santé des autres lui tient tellement à cœur ? etc…etc…etc…

    Vous aimeriez vivre dans un monde qui n’existe pas. C’est donc à vous d’aller construire votre hutte ailleurs.

  25. sylvainguillemette said

    Clusiau, vous êtes difficile à suivre. Le fruit du travail de quelqu’un ne lui appartient pas dans ce système-ci, il appartient aux parasites minoritaires qui paient la force de travail du prolétaire. Ce monde existe et fait le tour du globe, si vous ne le voyez pas, c’est que vous avez un sérieux problème de vision. Le mode actuel international est le capitalisme, fonctionne t-il? Non. Est-il viable? Encore moins. Est-ce que le travailleur possède, comme vous l’entendez, les fruits de son labeur? Oh que non! Il appartient au bourgeois minoritaires et parasitaires qui possèdent les moyens de production et qui paient, la force de travail des prolétaires majoritaires. Ces derniers dépendent donc, dans ce système, des parasites minoritaires que sont les bourgeois. Votre première phrase ne tient donc pas debout et ne représente en rien la réalité.

    Je n’ai jamais dit que le producteur de légumes était profiteur, car même ce dernier dépend de son entourage, il est comme vous, dépendant des autres.

    Et si vous êtes en santé mon pauvre Clusiau, c’est de la pure chance! Vous pourriez avoir un cancer ou même, quelconque rare maladie et là, alors là, vous aimeriez ce système de santé qui malgré votre incapacité à travailler hypothétique, saurait vous soigner grâce aux généreux efforts de vos camarades, votre entourage, lequel vous ne vous souciez guère pour l’instant, car votre situation est probablement toute autre. Vous dites être en santé, or, il y a des gens qui, même s’ils mangent des bons légumes, à l’instar de Clusiau, de vous, sont malades quand même! Votre situation n’est pas partagée, le saviez-vous? C’est peut-être de l’égoïsme, non?

    Ensuite, vous dites que ce que l’on fait avec l’argent, ne regarde personne, or, vous vivez sur la même planète que moi et si vous avez par exemple, envie de la polluer, cela me regarde très certainement! Donc, peut-être à tous les niveaux, les dépenses me regardent et vous regardent aussi. Moi, quand j’apprends que Robert Mugabe se prend une chambre d’hôtel luxueuse avec l’argent de ses contribuables, alors qu’il se rend à une réunion d’urgence sur la famine dans le monde qui regroupe plusieurs pays, ça me dérange! Moi, quand je sais qu’il y a un réchauffement climatique grave et dangereux pour l’humanité, ça me dérange de voir des JSP flamber les fruits du labeur, volés aux travailleurs, aux prolétaires, pour s’acheter un VUS 8 cylindres, ça me regarde! Je suis pris sur la même planète que ce pollueur et cette planète est par magie, polluée!?! Également, alors que la famine frappe et que la soif suit, ça me dérange de voir des riches se pavaner avec leurs bébelles inutiles pendant qu’ailleurs dans le monde, on meurt rapidement et très jeune, et ça me regarde!

    Vous me dites de partir construire ma hutte, or, c’est vous qui détestez vivre en société et qui ne voulez pas composer avec les autres autour de vous, c’est donc logiquement à vous, d’aller construire votre hutte ailleurs. Laissez les gens qui veulent s’entraider, s’entraider et bâtissez-vous une commune. Car le monde dans lequel je veux vivre, existe, une simple éducation populaire sur les classes et hop! J’ai des alliés, en plus, ils seront majoritaires! Les prolétaires sont majoritaires sur Terre, je ne fais pas partie d’une club élite ou d’une secte, mais de la majorité de l’humanité.

    Quant au médecin cubain, il en fait assez pour l’instant, plus que vous n’en ferez jamais, alors laissez-le tranquille. Les 30 000 médecins qui soignent dans les Barios, le font avec sourire et ne représentent en rien l’égoïsme que vous affichez envers votre prochain, envers vos camarades. Savez-vous à qui vous me faites penser? À Chabal! Vous connaissez? Et juste comme ça, vous iriez soigner dans les Barios, le plus grand bidon-ville du monde?

    Mon monde existera, dès lors que les aliénés se joindront aux masses, dès lors que les égoïstes laisseront leurs intérêts pour ceux de la masse, de la majorité. Mon monde existera que cela vous plaise ou non, et ce n’est pas fermeture au progrès, à l’évolution humaine, qui viendra saper mes projets, qui sont ceux d’une majorité d’êtres humains avec lesquels, vous êtes pris sur Terre.

    Au plaisir de reprendre ce débat…

  26. clusiau said

    M. Guillemette vous êtes un genre de parano qui s’ignore. Et comme tout parano vous défendez vos idées pour ne pas sombrer devant certaines vérités qui défont votre construction interne car, à l’intérieur de vous, tout est parfait, vous avez toutes les solutions !

    Exemple : ….Quant au médecin cubain, il en fait assez pour l’instant, plus que vous n’en ferez jamais, alors laissez-le tranquille…..hahaha. Risible non ? Relisez-vous que diable.

    Que savez-vous de moi sinon ce qui vous arrange, ce que votre paranoïa imaginative vous dicte de croire et de répéter sans retenue ? Que savez-vous des médecins Cubains ? En connaissez-vous au moins un avec qui vous auriez par exemple, pris une bière en jasant ? Vous croyez qu’ils se pognent pas l’cul des fois les cubains ?

    Vous êtes un croyant. J’ai pas l’énergie pour convaincre un croyant. Alors croyez. Salut.

  27. sylvainguillemette said

    « clusiau a dit:
    3 juin, 2008 à 8:40

    M. Guillemette vous êtes un genre de parano qui s’ignore. Et comme tout parano vous défendez vos idées pour ne pas sombrer devant certaines vérités qui défont votre construction interne car, à l’intérieur de vous, tout est parfait, vous avez toutes les solutions !  »

    Aucunement, d’ailleurs, sur plusieurs sujets, je m’interroge. Comme par exemple, comment se débarrasser des parasites bourgeois sans que ça dégénère en bain de sang de vengeance, ce qui pourrait arriver si toutes et tous savaient qu’elles et qu’ils, sont exploitées. Vous ai-je blessé pour que vous tombiez dans l’attaque personnelle plutôt que dans la défense de vos principes?

    « Vous croyez qu’ils se pognent pas l’cul des fois les cubains ? »

    Comme tout être humain et oui, je jase pratiquement hebdomadairement avec des cubains, dont des médecins, des ouvriers et des élus. Certains d’entres eux parlent très bien français en passant.

    « Vous êtes un croyant. J’ai pas l’énergie pour convaincre un croyant. Alors croyez. Salut. »

    Je ne suis pas croyant, je m’efforce de croire à mon combat et j’ai amplement d’énergie pour tenter des convaincre les aliénés ou les égoïstes qui ne se soucient guère des autres autour d’eux. Les communistes ont par le passé, fait des gains considérables pour les travailleurs. Nous sommes à l’origine des plus connus des combats ouvriers, des plus désirés des droits sociaux et j’en passe. Je n’ai aucune honte à défendre ce que je défends, car c’est défendable, ce que je fais très bien je crois.

    Quant à vous, vous défendez jusqu’ici, en tout cas sur le présent blogue, le « jem’enfoutisme ».

    Et je ne suis pas paranoïaque, ni sûr de moi dans tous les sujets possibles. Je ne connais rien à un tas de truc, comme par exemple; l’avidité, l’égoïsme, l’envie d’exploiter, me foutre des autres dans ma localité et sur Terre, etc.. Voyez-vous? Je n’ai pas de solution pour tout.

    Et tout ça au final, si nous revenons à votre intervention à mon endroit, pour défendre la privatisation de la santé. C’est pitoyable! Donner le droit à un parasite d’exploiter la misère humaine, sur la simple présomption que les problèmes des autres ne sont pas les vôtres, c’est ridiculement pitoyable!

    Clusiau l’a dit lui-même, il est en santé, lui. il se fiche pas mal des autres qui ne le sont pas, c’est comme, LEUR problème…

    Alors libres aux lecteurs de juger les priorités de chacun de nous, mais il est clair que nos camps s’opposent.

  28. clusiau said

    ….Comme par exemple, comment se débarrasser des parasites bourgeois sans que ça dégénère en bain de sang de vengeance, ce qui pourrait arriver si toutes et tous savaient qu’elles et qu’ils, sont exploitées…..

    Vous réussissez très bien, ne vous sous estimez pas.

    …..Vous ai-je blessé pour que vous tombiez dans l’attaque personnelle plutôt que dans la défense de vos principes?…

    Non je ne suis pas blessé, j’assume mon opinion et je la partage comme disait l’autre. Et mes attaques sont personnelles parce que vous avez commencé. Je sais rendre coup pour coup, j’aime même ça des fois. Je dois être sadique en plus du reste !!!

    ….Quant à vous, vous défendez jusqu’ici, en tout cas sur le présent blogue, le “jem’enfoutisme”…..
    Bien sûr qu’il faut s’en foutre.
    Anyway, pensez-vous un seul instant que vous avez la capacité de changer les choses ? Vous êtes un impuissant et j’ai une prédiction à vous faire ; vous le resterez. Alors aussi bien en rire.

    ….Je ne connais rien à un tas de truc, comme par exemple; l’avidité, l’égoïsme, l’envie d’exploiter, me foutre des autres dans ma localité et sur Terre….
    Faites-vous prêtre alors, Dieu vous apprendra à pardonner.

    ….la privatisation de la santé. C’est pitoyable! Donner le droit à un parasite d’exploiter la misère humaine….
    Soigner quelqu’un et lui demander de payer pour le service n’est pas l’exploiter.
    Exploiter quelqu’un, c’est mal le soigner ou lui faire accroire qu’on le soigne pendant qu’on engrange le cash comme le fait le système de santé actuel. Créer des maladies bidons et demander des dons pour la recherche, ça c’est exploiter.

    ….Clusiau l’a dit lui-même, il est en santé, lui. il se fiche pas mal des autres qui ne le sont pas, c’est comme, LEUR problème…….
    Bien sûr que c’est leur problème, en tout cas, c’est pas le mien. Qu’y puis-je ? Et vous, qui êtes si frustré de ne pouvoir rien faire, votre indignation change-t-elle kekchose ? Ben non, vous demeurez frustré et ils demeurent malades.

    ….il est clair que nos camps s’opposent…..
    Enfin une phrase sensée.

    Bonne santé….désolé, soirée j’veux dire !!!

  29. sylvainguillemette said

    « Anyway, pensez-vous un seul instant que vous avez la capacité de changer les choses ? Vous êtes un impuissant et j’ai une prédiction à vous faire ; vous le resterez. Alors aussi bien en rire. »

    Ce sont les défaitistes dans votre genre qui empêchent les choses de changer. Mais je me réjouis, les choses changeront, après ma mort, certes, mais elles changeront, elles changent d’ailleurs tous les jours. Seul, je suis impuissant, mais en masse, nous devenons majoritaires et nous imposerons notre dictature, nous les travailleurs, que cela vous plaise ou non.

    « Soigner quelqu’un et lui demander de payer pour le service n’est pas l’exploiter. »

    Ce n’est pas de troquer quelque chose contre le service qui est de l’exploitation, mais dans le cas précis que nous abordons, toutes et tous n’ont pas les mêmes moyens et en passant, le système public n’est pas gratuit, on le paie à l’année longue! Alors, vous êtes dans le champs sur le sujet. Nous parlons ici de la privatisation du système de santé, ce que vous prônez. Or, quiconque ayant DÉJÀ les moyens, dont celui qui possède la pizzeria du coin, le salon de bronzage, et le Spa, dans un le système que vous prônez, aurait la chance d’exploiter la maladie d’un autre, malgré que ce dernier n’ait possiblement rien fait pour mériter sa maladie. Déjà, vous apportez un système à deux vitesse, mais vous discriminez en plus, le malade! Si ça c’est pas de l’égoïsme… Je suis donc dans l’obligation de vous souhaiter une maladie rare et très coûteuse, question de vous donner une leçon! Malheureusement, je n’ai pas le pouvoir de vous en donner une, car vous auriez ici pu témoigner de ma générosité envers les parasites et pro-parasites minoritaires. C’est tout simplement, de l’aliénation! Vous pourriez être malade.

    Une dame maintenant décédée, qui habitait le centre où ma conjointe travaille, avait justement une de ces maladies rares. Ça lui coûtait près de 6000 dollars, non-couverts par l’assurance-maladie, par mois! Vous les avez, vous, ces 6000 dollars par mois? Et vous croyez que c’est commun, au Québec, d’avoir 6000 dollars par mois à mettre sur des pilules? Débilité, quand tu me tiens!

    Exploiter la malchance de quelqu’un, c’est aussi de l’exploitation discriminatoire. Les exemples flottant dans votre tête ne sont pas assez différents, divers. Imaginez un instant que vous en souffriez de cette maladie à 6000/mois. Ça, c’est de l’exploitation de malchance et le privé n’est pas la solution.

    Vous faites en plus du totalitarisme, car le système privé coûte plus cher et ne change rien aux files d’attente selon des études « scientifiques », vous niez donc le constat de gens qui étudient sérieusement la question plutôt que de déblatérer des propos réactionnaires comme vous le faites. Habiller un médecin en bleu, en jaune ou en rouge, ne change en rien ses compétences et sa rapidité de travail, c’est débilement inexact! Propagande populiste réactionnaire mensongère, quand tu me tiens!

    « Bien sûr que c’est leur problème, en tout cas, c’est pas le mien. Qu’y puis-je ? Et vous, qui êtes si frustré de ne pouvoir rien faire, votre indignation change-t-elle kekchose ? Ben non, vous demeurez frustré et ils demeurent malades. »

    On sent pratiquement le même égoïsme que dans les propos de Durandal et de LéonDegrell, seriez-vous de mèche? Que pouvez-vous faire? C’est simple! Un système de santé universel donne à toutes et tous la même chance et le niveau de richesse de la personne concernée n’a pas à décider de sa vie. Pensez un instant à ce que vous dites. Dans le fond, on est en droit de se demander si les gens à bas salaire devraient continuer de travailler, à quoi bon? Aussi bien crisser tout ça là, car servir la société, que ce soit dans un Timoton ou un cacaDonald, c’est laid et bas et ça ne mérite pas d’être soigné si la maladie frappe!?!

    Alors dans le fond, la base de votre société, laquelle vous méprisez égoïstement, ne mérite pas d’être soignée. Si vous enlevez tous les « moppeux » et les « torcheux » du système, ce dernier s’écroule. Ces emplois sont majoritaires et constituent aussi, la majorité de la création des nouveaux emplois. Alors ce que vous dites, c’est que vous pissez sur la tête des gens qui vous torchent. C’est réellement, sincèrement, pitoyable.

    Suis-je frustré de ne rien pouvoir faire dans le monde pour aider mon prochain? Certes, et tous les jours! Est-ce une raison pour devenir défaitiste ou égoïste envers mon prochain, pour scander comme vous le faites, le « chacun pour soi »? Non, je suis un peu plus courageux que cela. Votre position n’en demande pas tant.

    Ma santé à moi, elle va très bien pour l’instant et par chance, j’ai un système de santé universel pour me soigner en cas de maladie. Mais le plus comique, c’est qu’un pays du tiers-monde, Cuba, a de meilleurs résultats que mon pays et que ceux des États-Unis, là où le système EST PRIVÉ! Tordant non? Et encore, vous savez surement que Obama et madame Clinton pensent désormais instaurer un système de santé universel aux É-U. Alors c’est plutôt votre position sectaire qui difforme de la conjoncture actuelle.

    En passant, vous n’avez pas besoin d’aller aussi loin que Cuba pour voir un système de santé universel et efficace, juste à côté même. En Ontario!

    Alors je ne peux que terminer en vous souhaitant, une bonne maladie rare et très coûteuse non–couverte par l’assurance-maladie!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :