Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Québec solidaire sur le rapport Bouchard-Taylor

Posted by sylvainguillemette sur 3 juin, 2008

Le texte qui suit est cosigné par Jeanne Boisclair, responsable de la Commission sur l’intégration citoyenne de Québec solidaire, Françoise David, porte-parole de Québec solidaire, Ruba Ghazal, membre de la Commission sur l’intégration citoyenne, et Amir Khadir, porte-parole de Québec solidaire.

Le Québec vit un malaise identitaire. Il n’est pas le seul. L’Europe entière vit un déchirant trouble identitaire. Le trait commun de ces malaises est la profonde mutation qu’ont connue nos sociétés au cours des 50 dernières années. Le Québec de la rébellion de 1837-1838 n’était déjà plus le même que celui de la Conquête de 1759. De la même façon, le Québec des années 2000 est très différent de celui des années duplessistes. Le Québec a même opéré une véritable révolution qui n’a eu de tranquille que le nom et qui a profondément et durablement changé son identité. Du rôle de « porteur d’eau » dans lequel un certain passé colonial voulait les reléguer, les Québécoises et Québécois en sont venus à revendiquer la pleine maîtrise de leur destin, et pour un bon nombre, à réclamer un pays.

La définition de l’interculturalisme retenue par Gérard Bouchard et Charles Taylor passe peut-être trop rapidement sur l’existence d’une culture majoritaire québécoise. Le rapport affirme que « les constantes interactions entre citoyens d’origines diverses mènent au développement d’une nouvelle identité et d’une nouvelle culture ».

Les commissaires ont raison d’insister sur les mutations vécues par toutes les cultures qui sont influencées par d’autres. Nous sommes d’avis cependant que cela ne doit pas nier la légitimité du désir de la majorité francophone de vivre dans une société arborant fièrement ses 400 ans d’histoire, dont elle a graduellement fait la synthèse au gré de ses conflits sociaux et politiques, de la créativité de ses artistes et des métamorphoses propres à toute société moderne ouverte sur l’humanité. Ce qui veut nécessairement dire ouverte à l’apport de l’étranger, de l’immigrant.

Du malaise identitaire…

Le rapport Bouchard-Taylor reconnaît clairement le malaise identitaire ressenti profondément par une petite nation francophone minoritaire en Amérique du Nord. L’inquiétude de perdre son identité a amené ce peuple, tout au long de son histoire, à se doter de mécanismes de protection de sa langue et de sa culture et à refuser de se laisser assimiler et de se fondre dans la mer anglophone qui l’entoure. La conscience de cette fragilité a donné la loi 101 avec pour résultat qu’aujourd’hui les enfants de familles immigrantes sont des centaines de milliers à parler français dans les écoles du Québec – avec l’accent québécois en prime!

En 2008, les Québécois d’origine canadienne-française peuvent parfaitement abandonner leurs réflexes de peuple minoritaire et s’assumer en tant que groupe majoritaire. Le Québec a tout à gagner à ne pas céder à celles et ceux qui distillent la peur de l’autre. Nous sommes désormais trop grands pour faire de nos minorités les boucs émissaires de notre malaise identitaire. Le Québec s’est doté d’institutions publiques fortes, d’une Charte des droits et libertés fondamentale et de lois qui, si elles étaient mieux appliquées et dotées de moyens, pourraient mieux protéger la langue française et la culture québécoise. Pourvu que la volonté politique soit là et surtout celle de mieux franciser les milieux de travail.

…au projet national

Pour nous il est clair que ce n’est pas le rôle d’une commission de consultation publique de se substituer aux partis politiques et à la société civile pour trouver le chemin que le Québec doit suivre dans son affirmation nationale comme solution à son malaise identitaire. Québec solidaire propose plutôt à la société québécoise de prendre ses responsabilités en faisant de la souveraineté un projet réalisable qui lui insufflera une confiance accrue en la pérennité de son existence comme nation francophone en Amérique du Nord.

Pour y arriver, Québec solidaire propose une démarche démocratique à laquelle les citoyens et citoyennes, toutes origines confondues, sont invités à participer activement. Nous proposons l’élection d’une assemblée élue au suffrage universel et dont les membres reflètent le pluralisme québécois. Cette assemblée aurait le mandat d’orchestrer un vaste débat sur un projet de constitution incluant des changements nécessaires aux institutions politiques. Ce débat doit inclure aussi une réflexion large et inclusive sur l’avenir politique du Québec. Il se termine avec un référendum où le peuple s’exprime librement. Voilà comment on peut mobiliser toute la population dans un débat ouvert sur l’avenir.

Nous proposons d’en finir avec la morosité. Nous le pouvons. Les signataires de cette lettre, arrivés ici en « souches » successives, s’unissent autour de l’idée d’un Québec fier de ses origines, accueillant et confiant en l’avenir.

Publicités

11 Réponses to “Québec solidaire sur le rapport Bouchard-Taylor”

  1. Cowboy said

    Bref la solution à la commission c’est d’en faire une autre. GÉNIAL

  2. clusiau said

    Ça m’fait tellement rire d’entendre ces politiciens nous vanter la Constitution Québécoise et l’accueil des immigrants.

    L’Angleterre qui domine le monde depuis des décennies et qui accueille des immigrants avec respect et les intègre d’où qu’ils viennent de tout le Commonwealth n’a aucune Constitution.

    Les USA qui eux se sont dotés d’une Constitution qu’ils ne respectent aucunement ont intégré des millions d’immigrants de toutes sortes fiers de représenter et même d’aller se faire tuer pour leur drapeau.

    Québec Solidaire est une patente à gosse dont les branleux qui la composent refusent de parler des vrais affaires.

  3. sylvainguillemette said

    Des vraies affaires? Seriez-vous adéquiste? Que sont-elles les vraies affaires?

  4. sylvainguillemette said

    Car avec la privatisation de santé que vous prôniez Clusiau, on est vraiment en droit de se demander ce que sont les vraies affaires, pour vous. Je vois le genre…

    Quant aux immigrants aux États-Unis, vous oubliez de préciser que la guerre, l’enrôlement, reste parfois l’une des seules voies pour se sortir de la misère omniprésente aux États-Unis. Vous y êtes déjà allé, aux États-Unis? Avec des primes de plusieurs milliers, si le soldat revient de l’Irak ou de l’Afghanistan, il a droit à une belle prime, encore faut-il qu’il puisse en profiter pleinement, car s’il est blessé en Irak ou en Afghanistan, sa mobilité risque d’être affectée, ou même, il peut devenir aveugle, infirme, etc.. Et saviez-vous que Bush a coupé dans l’aide aux vétérans, juste pour en envoyer encore plus en Irak?

    Vous citez donc des exemples qui ne tiennent pas la route, comparer les États-Unis et le Québec…

  5. sylvainguillemette said

    Et Jean-François Grenier, vous dites qu’il faut que nous soyons le plus démocratique possible, or, une autre commission ne ferait que renforcer cette dite démocratie, branchez-vous…

  6. sylvainguillemette said

    Et quand Clusiau parle du non-respect d’une constitution, c’est comme de dire que les pancartes sur le bord des autoroutes ne servaient à rien. Il aurait à demie raison. Pourquoi? Parce que si les lois étaient d’abord respectées par l’État qui les impose, nous n’aurions donc pas de voitures dépassant au cadran et dans la réalité, le 100 km/h permis. C’est encore un propos réactionnaire qui ne tient pas de bout qui reflète le défaitisme de Clusiau. Il a tout laissé tomber et vous appelle, vous les lectrices et lecteurs de toute part, à prôner le chacun pour soi, le « c’est pas mon problème! », etc.. Vous pouvez le suivre, et faire de vos vies des inutilités ne servant que vos intérêts personnels minimes à l’échelle du temps, et ceux des minorités bourgeoises parasitaires, lesquels nous mènent droit au gouffre, environnementalement parlant.

    Libres à vous, lectrices et lecteurs, de choisir le camp du bon sens et de l’entraide humaine et celui des égoïstes qui ne prônent ni plus, ni moins, le statu quo en ce qui concerne le système actuel ayant fait échec, et même encore, d’appuyer à fond sur la pédale défectueuse, ce suicide collectif non-viable, qu’est le capitalisme.

  7. Cowboy said

    J’exige une demi-douzaine de consultations publics avant de me brancher.

  8. militaireanonyme said

    clusiau a dit: (Les USA qui eux se sont dotés d’une Constitution qu’ils ne respectent aucunement…)
    Se n’est pas la seule chose qu’ils ne respectent pas. Les conventions de Genève aussi et pas seulement les États-Unis, le CANADA non plus. Quelle belle exemple pour le monde l’Amérique du nord.

  9. Sérieusement, je rejoins Cowboy sur celle-là.

    Je croyais que QS, avec son penchant résolument « ouvert », ferait mieux que les autres partis dans ses commentaires sur cette commission ridicule. Et non. Ils ont fait aussi mal.

    Vivement qu’on passe à autre chose.

  10. Cowboy said

    Toute cette inutilité prouve très clairement ma position sur la culture: C’est pas à l’État de se mêler de ça.

  11. sylvainguillemette said

    Mais de quoi vous parlez? Q-S propose une assemblée constituante pour faire un pays du Québec, où est le rapport avec les autres partis? C’est ça, la démocratie participative, mais encore faut-il que le peuple soit pas « tanné » de participer aux forums « démocratiques »!?!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :