Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Y a t-il un lien entre l’indépendantisme et l’ultra-nationalisme?

Posted by sylvainguillemette sur 18 juillet, 2008

Par Antho et Sylvain

https://i0.wp.com/www.navy.gc.ca/project_pride/all_images/photo_archive_images/Large/C-004501.jpg

Des ultra-nationalistes dénoncent le spectacle de Paul McCartney qui aura lieu à Québec, sur les plaines d’Abraham. Mais pourquoi donc?

Parce qu’il s’agit d’un «maudit anglais», bien évidemment!

Ces ultra-nationalistes affirment que Paul McCartney est un britannique, donc qu’il n’aurait pas l’autorité morale pour se produire sur les plaines d’Abraham. Et qu’ont-ils en guise d’argumentaire, désuet soit-il?

Son anoblissement par la reine d’Angleterre, ce qui ferait de lui, selon les ultra-nationalistes, un symbole du colonialisme britannique des temps modernes. McCartney le colonisateur! Et quoi encore? Céline la colonisatrice? Car, pour y avoir assisté, Céline chantait bel et bien quelques chansons en français, à Las Vegas! Elle ne s’est pas pour autant fait lancer des tomates!

Ces hystériques et paranoïaques ultra-nationalistes, dits «souverainistes», font passer l’ensemble des indépendantistes québécois pour des attardés et des réactionnaires de pacotille aux yeux du monde entier. Le spectacle n’ayant pas encore eu lieu, il est impossible de prétendre, tel un médium, ce qui ressortira du discours de McCartney, s’il en fait un, car là n’est pas le but de son invitation!

Et d’abord, ne s’agit-il pas de la fête de la fondation d’une ville? Alors où est le problème? S’il y a problème, je crois qu’il se trouve surtout dans l’esprit paranoïaque de nos ultra-nationalistes! Est-ce que McCartney s’empêche d’aller chanter en Allemagne sous prétexte qu’ils ont été en guerre le siècle passé? Est-ce que les artistes français, de France, s’empêchent de faire des tournées en Allemagne ou en sol britannique de par les historiques conflits du passé?

Est-ce que Québec, les plaines d’Abraham en l’occurrence, seraient trop prestigieuses pour y laisser chanter un «anglais»? Certains à Québec diront que les remparts anglais sont moches et que les remparts français étaient beaucoup plus beaux, mais qu’est-ce que ça change et où est le rapport? Un rempart est un rempart! Et j’y vois là, dans la réaction précoce des ultra-nationalistes, un rempart raciste.

Sommes-nous, au Québec, à ce point maladif des conflits du passé? Et quand, exactement, le temps aura t-il effacé les centenaires cicatrices pour permettre à des gens de chanter en anglais, en chinois ou en espagnol à Québec?

Également, il serait naïf de croire, avant d’en avoir la preuve, que le spectacle de l’ex-Beatle ait quelque dessein politique que ce soit. Ce n’est certainement pas la chanson «Let it be» qui va contribuer à notre assimilation! Même Falardeau devrait en convenir!

Ce qui est ironique dans tout ça, c’est que ces Falardeau et Curzi écoutent peut-être, secrètement, la musique des Beatles dans leur sous-sol… Plus d’un milliard d’album des Beatles ont été vendus à travers la planète, donc les chances sont très probables pour que ces ultra-nationalistes ou leur entourage en aient quelques-uns chez eux, que ce soit sur vynil, sur CD, ou en MP3 (volés sur internet)!

Pourquoi acceptent-ils qu’une chanteuse, qui se produit en anglais à travers le monde (et qui vit en anglais dans un autre monde) fasse un spectacle dans la vieille capitale, mais n’acceptent-ils pas qu’un britannique originaire de Liverpool puisse en faire autant? Deux-poids, deux mesures?

Chers ultra-nationalistes, si vous aimez à ce point le Québec, vous devriez être contents que Paul McCartney vienne se produire ici, étant donné la visibilité internationale qu’il vous apportera. Et puisque certains d’entres vous faites partie du Parti Québécois (un parti bourgeois), ne serait-il pas naturel de laisser aller votre opportunisme inné? Vous faites d’habitude n’importe quoi pour attirer l’attention sur notre cause qu’est l’indépendance, jusqu’à prôner la conciliation de classes! L’auto-détermination passe par l’indépendance certes, mais pas nécessairement par le nationalisme…

Antho et moi désirons nous dissocier de ces ultra-nationalistes dits «souverainistes» et nous appelons les indépendantistes de toute part à ne pas plier à ce nationalisme étroit. La paranoïa et l’ultra-nationalisme ne font que nous diviser, ce qui fait bien sûr le bonheur des bourgeois minoritaires et parasitaires qui ne peuvent que mieux régner sur nous, les majoritaires prolétaires.

OUI à l’indépendance du Québec, NON au nationalisme!

(On accusera les artificiers du 400e de colonisateurs quand on aura des preuves!)

Advertisements

69 Réponses to “Y a t-il un lien entre l’indépendantisme et l’ultra-nationalisme?”

  1. sylvainguillemette said

    Je tiens à préciser que je connais très bien le contexte (écoeurant et violent) historique du Québec et ce qu’ont fait subir les britanniques aux gens habitant le Québec, comme dirait Pierre Falardeau lui même, mais que je ne tiens pas à faire persévérer la crise plus que centenaire (français vs britanniques) au dépens des prolétaires majoritaires exploités de par par le monde, par une minorité parasitaire bourgeoise dictatrice.

    Alors, contents, pas contents serez-vous, voilà ma position.

    Le prolétariat avant tout, le nationalisme nous divise, et je demeure indépendantiste pour les intérêts de la classe prolétaire, majoritaire. Peu-être dans 100 ans ou 200 ans le contexte sera t-il différent, fédéralisme vaincu, mais pour l’instant le problème persiste.

    Il faut vivre dans son époque…

  2. sylvainguillemette said

    Je n’avais pas fini.

    Et si chacun persiste à vouloir faire durer le conflit, alors nous n’en finirons jamais. Nous même avons traité les premières nations comme de la merde, et je m’en excuse. J’en ai d’ailleurs honte, mais je vis dans le présent. Ils ont droit, eux aussi, à leur auto-détermination. C’est clair.
    Et nous le proposons d’ailleurs, nous les rouges.

    Bref, tout le monde a quelque chose à reprocher à quelqu’un. Mais nous avons également en commun quelque chose d’autre à reprocher à quelqu’un, ou quelque chose, nous la majorité. Nous avons les bourgeois, ces parasites minoritaires qui exploitent le labeur des moins paresseux. Ils dictent notre mode de vie à notre dépens, tant que ça leur apporte un peu de Ô Capital. Voilà un projet que la majorité devrait se donner pour la prochaine décennie, c’est beaucoup plus constructif que de réveiller les squelettes du passé.

  3. nelsonr15 said

    C’est un autre exemple de groupuscule qui ne mérite pas d’être entendu de par leurs positions extrêmes.

  4. Je serais bien curieux de lire Quebecsocialiste par rapport à votre position. Il me semble être un ultra-nationaliste.

  5. Je suis d’accord avec ce billet sur plusieurs points. Le nationalisme extrême divise au lieu d’unir. Cependant, il est tout de même véridique qu’il y a une incohérence d’inviter un britannique pour la célébration de l’existence de la ville de Québec.

    Je suis aussi un « internationaliste ». Pour preuve, je ne fais pas l’éloge de la souverainneté du Québec sur mon blogue. Mais, je comprends que la prestation de l’ancien des Beattles soulève une certaine polémique.

  6. Je suis aussi d’accord avec cette position, à une exception près: je réfute le droit du Québec à l’indépendance. Nous sommes une province, un point c’est tout. Nous avons refusé DEUX fois de nous séparer, alors ça suffit. La question est réglée depuis longtemps.

    Pour ce qui est des critiques de l’événement, elles venaient, de toute façon, d’illuminés qui n’ont aucune crédibilité. Un Curzi (simple acteur sans substance qui aurait continuer à faire le bouffon au lieu d’essayer de s’occuper de choses sérieuses), ou un Archambault (qui a sérieusement l’air dérangé, à l’écouter et à le lire) ne représentent certainement pas le Québec.

    Alors bienvenue à McCartney, artiste accompli, et hôte, soi dit en passant, tout à fait charmant.

  7. clusiau said

    En passant, McCartney, cé pas les Beatles.

    Ce qu’on lui reproche c’est d’être venu avec sa voleuse de cash écœurer les Madelinots devant le monde entier comme la Bardot avec la chasse aux phoques. S’il peut mettre le Québec sur la map avec son show, il l’a aussi fait avec cette chasse aux chasseurs ridicules à laquelle il s’est laissé prendre comme un naïf.

    Il me semble que par respect pour ces québécois des îles, ont aurait pu choisir kekun d’aut’, Ringo par exemple ou Clapton qui jouent soi-dit en passant, d’la très bonne musique anglaise comme on l’aime.

  8. @Clusiau

    Ce que vous décrivez n’a pas du tout été l’objet de la polémique. Je crois que vous ne vous êtes pas informé avant de commenter. Le polémique était reliée au fait qu’il s’agit d’un Anglais, pas de sa position écologiste.

  9. En passant, Archambault et sa bande d’imbéciles sont en train de faire une belle publicité à notre pays:
    http://www.cyberpresse.ca/article/20080719/CPARTS/807190647/6730/CPACTUALITES

    Quelle bande de crétins. Des Quebecsocialistes, c’est ça que ça donne. Vivement la « pulvérisation totale » de l’idéologie séparatiste qui nous fait passer pour des Tchétchènes provinciaux.

  10. internationaliste said

    Avant d’accuser QuébecSocialiste il faudrait peut-être attendre de savoir ce qu’il en pense vraiment.

    Quant à Pierre Falardeau je le trouve de plus en plus insupportable. En 2003 il avait attaqué Plume Latraverse pour avoir participé aux festivités Celafête au Vieux-Port de Montréal pour le 1er juillet.

  11. quebecsocialiste said

    Non mais! Ça se prend-tu pour un osti « d’omniscient » rien qu’un peu! Si je n’ai pas pu intervenir tout de suite ce matin, c’est parce que j’étais occupé à démolir tes « arguments » de deux de pique sur Omar Khadr l’enfant-soldat! Mange d’la marde avec tes accusations gratuites et sans fondement! Je crois que tu voulais plutot parler de Jean-Luc. Vivement la “pulvérisation totale” des trous de culs fédé-rats-listes comme toi! Maudit qu’on serait bien. J’aime mon pays (le Québec), c’est un fait. Est-ce que j’ai envi de varger sur un anglo à chaque fois que j’en vois un? NON. Je ne suis pas raciste. Est-ce que ça m’écoeure lorsque je vois des colons d’extrême droite incultes cracher sans retenu sur ma mère patrie parce qu’elle serait « un gauchistan » alors que c’est faux? Oui, je suis prêt à l’avouer. Toi par contre, je ne t’aime pas, parce que tu n’est qu’un osti de colon sale qui défend l’indéfendable et qui se prend pour un autre! Mon respect, je le réserve pour les gens que je respecte.

    Pour ce qui est de ma position sur la question de Paul McCartney sur les plaines, Jimmy résume assez bien ma pensée.

  12. C’est bien ce que je pensais. Vous pensez comme les clowns qui nous font passer pour des racistes.

    Pas fort les séparatistes.

  13. internationaliste said

    Je me demande bien ce que notre ami Jean-Luc Proulx pense de cette affaire. Et je me demande si Jacques St-Pierre lui dirait la même chose qu’à QuébecSocialiste étant donné que Jean-Luc est du même bord que lui sur le plan idéologique.
    Il ne faut pas oublier qu’il y a aussi des séparatistes de droite.

    Pour résumer ma pensée, c’est une tempête dans un verre d’eau et il y a des gens qui n’ont pas grand-chose à faire pour lancer une polémique sur quelque chose d’aussi futile que le spectacle de Paul McCartney.

  14. quebecsocialiste said

    Pardon!? Où est-ce que tu as appris à lire bordel? Nul part dans mon commentaire j’ai dit que le Québec est le « pluss beau pays au monde ». Tu as lancé des accusations gratuites contre moi et je t’ai dis ma façon de penser. Si tu n’est pas capable de supporter les conséquences de tes imbécilités, tu ferais mieux de décamper, parce qu’on n’est pas sur un blogue de droite fédéraliste où vous pouvez juste censurer les opinions qui ne vous plaisent pas. Ici, c’est la liberté d’expression qui prime, même si tu en abuse pas mal avec tes idioties et tes procès d’intention à la noix! Je suis internationaliste moi. Je suis aussi fortement indépendantiste, mais je n’ai que faire des enfantillages racistes des ultra-nationaleux.

  15. quebecsocialiste said

    Bien dit internationaliste! Je suis sûr que JSP serait pas mal plus clément envers le « séparatiste » maladroit d’extrême droite qu’est Jean-Luc! Deux poids, deux mesure.

  16. Je dirais la même chose à JL Proulx s’il me sortait ses anachronismes séparatistes. C’est simple, le Québec n’est pas un pays, c’est une province dans le pays du Canada. Ça fait deux fois que la séparation est RE-FU-SÉE!!!

  17. quebecsocialiste said

    Et on continura tant et aussi longtemps que le Québec ne sera pas IN-DÉ-PEN-DANT. L’anachronisme ici, c’est toi et ta volonté de garder plusieurs millions de personnes dans un pays dont elles ne veulent pas.

  18. quebecsocialiste said

    IN-DÉ-PEN-DANT. Tu comprends ce mot, monsieur le banquier? Est-ce que ça veut dire: « On va brûler tout les anglais et on va retourner à l’âge de pierre… mwuhahahaha! » NON! Ça veut juste dire qu’on a le droit de nous déclarer indépendants si ça nous convient mieux. C’est un droit fondamental. Au moins nous, on ne fonderait pas notre patrie en massacrant des milliers de civils comme Israël ou en exterminant 100 MILLIONS d’autochtones comme l’a fait la « grande démocratie » états-unienne.

  19. kawa1000 said

    Vous m’étonnez, mon cher Guillemette! J’approuve une bonne partie de vos arguments sur le délire ultra-nationaliste au sujet de Sir Paul! Et dit de manière posée, ca sonne crédible.

    Par contre, l’esprit de votre premier commentaire fait vaciller mon enthousiasme. Etant un grand admirateur de la Grande-Bretagne, je considère que la Conquête de 1760 est la meilleure chose qui soit arrivé au Québec.
    L’instauration du système parlementaire britannique a permis qu Québec d’évoluer sans connaître les tourments qui on affligé la France et l’Europe
    pendant tant d’années après 1789!

    Ceci dit, de grâce, ne citez pas Pierre Falardeau! Ce clown triste et sans talent incarne tout ce qu’il faut dire pour faire fuir tout le monde dans l’autre sens. (Pierre Curzi, que je respecte énormément, semble l’avoir
    compris en essayant maladroitement de nuancer ses propos antérieurs)
    Falardeau et Loco Locass, même combat! le degré zéro de la réflexion politique

  20. quebecsocialiste said

    @kawa1000

    « Le degré zéro de la réflexion politique », ça ressemble plutot à toi et ton amour de l’impérialisme! Je condamne toute forme d’impérialisme, y compris les « red coats » qui ont brûlé ma ville! C’est eux qui auraient dû être pendus par centaines! Quant à Falardeau, je trouve quand même ce vieux frustré « cohérent » dans la mesure où on le met à côté de Michaelle Jean!

    Vive la révolution!
    Vive le Québec libre!

  21. kawa1000 said

    Cher Québecsocialiste

    Je suis toujours sidéré par la profondeur de votre argumentation!(au cas ou t’aurais pas compris, ce qui arrive souvent, je suis sarcastique!)

  22. kawa1000 said

    Québecsocialiste, Falardeau, Loco Locass, même combat…Ahhh! laissez faire!

  23. « Ça veut juste dire qu’on a le droit de nous déclarer indépendants si ça nous convient mieux.  »

    Correction: vous aviez le droit de vous déclarer séparés. Vous avez tenté de l’exercer deux fois. La population a dit NON! 2, DEUX FOIS.

    Vous êtes clairement anti-démocratique. Vous n’avez pas le droit d’imposer votre choix aux autres, surtout s’ils vous ont dit NON deux fois. Au moins, des enfants, après avoir dit non une fois, ils ont compris.

  24. eberhardt1972 said

    @JSP

    Il faudrait que tu nous dises… Quand a eu lieu le référendum pour la création du très démocratique Canada ou encore celui sur la constitution? Ah oui, c’est comme le reste, on brandit l’étendard de la démocratie quand ça nous arrange.

    Je me demande bien qui est anti-démocratique ici.

  25. quebecsocialiste said

    @Kawa1000

    Au cas où tu n’aurais pas compris le sens de mon commentaire, ce qui arrive souvent, je n’ai pas argumenté du tout. J’étais juste sidéré par ton admiration pour ceux qui nous ont conquis et humilié. On appelle ça un colon.

  26. quebecsocialiste said

    @JSP

    Le peuple a dit « NON » une seule fois en 1980 à cause d’une campagne de salisage intense du camp fédéraliste. Tout le monde sait que le deuxième a été volé. Le scandale des commandites, ça te dit quelque chose? Ce n’était qu’une partie des tricheries de ton camp. De plus, vu que le Québec n’a JAMAIS signé la constitution du Canada, on pourrait se séparer unilatéralement si on voulait jouer à votre manière.

  27. quebecsocialiste said

    Erratum: « si on voulait jouer de votre manière. »

  28. simongibran said

    QS a écrit

    Au moins nous, on ne fonderait pas notre patrie en massacrant des milliers de civils comme Israël ou en exterminant 100 MILLIONS d’autochtones comme l’a fait la “grande démocratie” états-unienne.
    Au moins nous, on ne fonderait pas notre patrie en massacrant des milliers de civils comme Israël ou en exterminant 100 MILLIONS d’autochtones comme l’a fait la “grande démocratie” états-unienne.

    QS nie-tu que dans le processus de construction de l’État québecois (qui n’est pas indépendant à l’heure actuelle), que le génocide et l’escroquerie des peuples autochtone n’a joué aucun rôle…

    C’est bien de dénoncer les exactions des autres nations (américaine, israélienne, etc.), mais quand on n’a pas pour autant à fermer les yeux sur ce qui est fait pas sa propre nation…

  29. simongibran said

    Oups,

    ma phrase est mal construite, il y a une double négation. Ce que je voulais dire était:

    QS nie-tu que dans le processus de construction de l’État québecois (qui n’est pas indépendant à l’heure actuelle), que le génocide et l’escroquerie des peuples autochtone a joué un quelconque rôle

  30. simongibran said

    Le peuple a dit “NON” une seule fois en 1980 à cause d’une campagne de salisage intense du camp fédéraliste. Tout le monde sait que le deuxième a été »>

    Si j’étais dans Wikipédia, je serais porté à ajouter la mention référence nécessaire à cette phrase.

    Moi je conteste fortement la thèse que ce référendum a été volé. Je trouve que le Canada et le Québec sont deux États réactionnaires, je n’ai donc pas de biais favorable au oui ou au non. C’est en toute objectivité que je constate qu’il y a eu de part et d’autres de la tricherie.

    De toute façon quand bien même le oui aurait gagné, les résultats auraient quand même avoisibé les 50%, c’est donc à dire que la population québecoise étaient largement divisée sur le sujet. Il n’existait un appuie sans équivoque à l’indépendance du Québec (ni à l’autre option d’ailleurs)

  31. simongibran said

    Concernant la non-reconnaissance du droit à la sécession du Québec par JSP, l’argument avancé est que le non l’a emporté duex fois.

    Je suis d’accord avec cette observation objective, toutefois je comprends mal (du point de vu de la démocratie bourgeoise) pourquoi elle empêcherait la tenu d’un troisième référendum? La loi sur la clarté référendaire reconnaît implicitement le droit des provinces à se prononcer sur son avenir (sous certaines conditions, c’est vrai, mais en droit internationale, aucun État ne peut normalement déclarer unilatéralement son indépendances si la situation qui prévaut n’est pas tumultueuse)

    S’il était tenu dans un avenir rapproché, il ne fait aucun doute dans mon esprit qu’il serait massivement perdant (C’est d’ailleurs pour cela que le PQ a mis sur les tablettes cette option), mais ça c’est une autre question

  32. quebecsocialiste said

    Salut Simon, ça va? Je me demandais bien quand tu allais arriver (question nationale oblige). Désolé de te répondre si tard.

    Avant de commencer, j’aurais juste une question: Comment ça se fait qu’il y a autant de fautes dans ton copié/collé de ma citation? Ces fautes (des majuscules partout) ne sont pas dans l’original. Quelle fonction as-tu utilisé pour « copié » ça? C’est juste une curiosité.

    Bon, je crois qu’il y a un malentendu. Je n’ai pas dit que je « niais » tout ça, j’ai juste mis tous ces actes atroces sur le dos des impérialismes anglais et français. Tout comme je refuse de mettre nos souffrances passées sur le dos des peuples anglais et français, je ne crois pas que ce qui est arrivé aux autochtones il y a plus de 200 ans puisse être associé au peuple québécois d’hier ou d’aujourd’hui. Un peuple entier ne doit pas prendre la faute pour les actes de son armée, car ce serait de la discrimination. Ce serait aussi comme jouer le jeu des impérialistes qui aiment générer de la haine pour leurs futurs guerres de profits. En plus, c’est l’impérialisme européen qui a commis la majorité des massacres (puis l’impérialisme canadien), alors pourquoi les autochtones ne demandent pas également des excuses aux européens? Il me semble que ça ferait du sens.

    Ensuite, je n’ai pas dit que le référendum de 1980 a été volé, j’ai dit que le camp fédéraliste avait gagné « loyalement » (pas selon moi et ma notion de ce qu’est l’honneur) à la suite d’une méga-campagne de salissage. Ce n’est pas la même chose. Avant la bourde médiatique majeure d’une députée péquiste qui a donné naissance à cette campagne de salissage et de peur, le camp du « NON » n’allait nul part.

    Pour finir, je ne crois pas qu’il est utile d’utiliser le droit international comme argument avec JSP, parce que dans mon billet précédent sur la situation d’Omar Khadr, lui et sa gang d’enragés se tapent du droit international. Ils se torchent carrément avec! Alors que je les vois essayer d’utiliser ce même droit comme « argument » contre la position souverainiste! J’ai un « deux poids, deux mesures » qui attends juste au cas où…

  33. Pour en finir avec cette histoire, je crois qu’il serait de bonne guerre que les séparatistes avouent enfin que ce projet ne se réalisera jamais. Ce n’est pas parce que le droit international permet quelque chose que ceci arrivera nécessairement. L’option séparatiste est morte avec le dernier référendum, qu’il ait été « volé » ou non, et ceci n’a rien à avoir avec le droit, mais bien avec la capacité de convaincre.

    La « fibre » séparatiste s’envole, un peu plus, à chaque fois que les chantres du Québec indépendant ouvrent la bouche. Les Curzi et Falardeau (avec des leaders comme ça, comment voulez-vous faire avancer une telle cause) viennent d’ailleurs d’enfoncer, encore une fois, un autre clou dans le cerceuil déjà bien enterré de leur option avec cette histoire de xénophobie anglo-saxonne. Chaque fois qu’un séparatiste parle, il tue le séparatisme.

    Le fait est que le Québec va bien (somme toute, malgré l’épouvantable budget socialiste), et qu’il fonctionne bien à l’intérieur du Canada (dans la mesure ou notre premier ministre est raisonnable et responsable, ce qui exclut tout gouvernement péquiste). Alors pourquoi se séparer? Pour essayer que ça aille moins bien?

    Malgré tout ça, je suis certain qu’on va encore nous imposer un autre maudit référendum, un jour. On va encore dire NON. Et on va encore nous dire qu’il faut en faire un autre. Les séparatistes, c’est un peu comme des autos qui foncent dans un mur, reculent, re-foncent dans le même mur, reculent, re-foncent dans le même mur, reculent, etc…

  34. sylvainguillemette said

    @ Jimmy

    La fête du 400e de Québec est pour moi une tentative d’attirer l’attention ailleurs, alors que des bourgeois continuent impunément d’exploiter le travail d’autrui. Le nationalisme nous divise, nous prolétariat, et n’apporte rien au combat que nous menons contre la dictature bourgeoise en place depuis déjà trop longtemps pour cesser de le souligner.

    Bref, ils auraient invité des chinois que ça ne m’aurait pas offusqué, à condition bien sûr d’y garder une place plus accrue pour les artistes locaux! Cela dit, les ultra-nationalistes se sont énervés pour rien. Paul a souvent parlé français et a réussi à faire chanter « Give Peace a chance » à nos militaristes de Québec! Génial!

    Et l’indépendance n’a rien de nationaliste en soi. C’est d’un territoire que l’on parle, non pas d’une appartenance à des racines qui ne sont en fait que dans nos têtes conditionnées par la culture locale. Peu importe, je suis internationaliste et si Paul a pu faire chanter « Give peace a chance » à nos militaristes, j’en suis heureux.

    L’accent est en passant mis sur la venue d’un « britannique », alors que dans les faits, beaucoup plus d’artistes québécois seront présents aux festivités et Céline Dion sera aussi de la mise. Alors il me semble un peu hystérique que de ne pointer le « britannique »…
    Mais tout ça s’est vite collectivisé grâce aux médias,m aux journaux populistes crasses, comme ceux que lit monsieur Proulx par exemple.

    @ JSP

    « Vivement la “pulvérisation totale” de l’idéologie séparatiste qui nous fait passer pour des Tchétchènes provinciaux. »

    On devrait surtout pulvériser les esprits tordus qui supportent le ***-TERRORISME-*** du territoire québécois, pour que ces terroristes en devenir progressent intellectuellement vers le bas, dans d’autres endroits, comme dans le triangle des Bermudes par exemple.

    @ Kawa1000

    « L’instauration du système parlementaire britannique a permis qu Québec d’évoluer sans connaître les tourments qui on affligé la France et l’Europe
    pendant tant d’années après 1789! »

    Oui et non, s’il avait évolué comme nous le voulions par exemple…

    « (Pierre Curzi, que je respecte énormément, semble l’avoir
    compris en essayant maladroitement de nuancer ses propos antérieurs) »

    Mais aurait-il agit de la sorte s’il avait s’agit de William Shakespeare?

    @ JSP

    « Falardeau et Loco Locass, même combat! le degré zéro de la réflexion politique »

    Les enfants? Si seulement Germaine ne s’en occupait pas à votre place, vous sauriez peut-être qu’un enfant se fiche quelque fois du NON…

    Oh oh! Pauvre Germaine!

    @ Simongibran

    « (sous certaines conditions, c’est vrai, mais en droit internationale, aucun État ne peut normalement déclarer unilatéralement son indépendances si la situation qui prévaut n’est pas tumultueuse) »

    Selon qui? Selon quoi?

    « S’il était tenu dans un avenir rapproché, il ne fait aucun doute dans mon esprit qu’il serait massivement perdant (C’est d’ailleurs pour cela que le PQ a mis sur les tablettes cette option), mais ça c’est une autre question »

    Effectivement, c’est une autre question. Pour vendre une salade au client, il faut la vendre verbalement avant tout chose. Elle est bonne, elle est fraîche, etc.. C’est la même chose pour l’indépendance, il faut la vendre, l’expliquer et argumenter notre option. Rien n’est figé dans le béton en politique ou en quoi que ce soit d’autre dans le temps.

    @ JSP

    « Pour en finir avec cette histoire, je crois qu’il serait de bonne guerre que les séparatistes avouent enfin que ce projet ne se réalisera jamais. »

    Le Québec n’a jamais eu autant de bonne raisons de se séparer du Canada. L’éclatement de la bulle fragile FÉDÉRALISTE n’apporterait que du bien pour la classe prolétaire, le combat serait beaucoup plus égal. L’hégémonie capitaliste cesserait, le socialisme deviendrait du même coup possible et réalisable de par les différents « États » toujours en vie, puis ils atteindraient, ultimement, le communisme. Bon, c’est loin et théorique, mais c’est aussi bon que de rêver conscientiser l’Alberta sur Kyoto par exemple.

    « L’option séparatiste est morte avec le dernier référendum, qu’il ait été “volé” ou non, et ceci n’a rien à avoir avec le droit, mais bien avec la capacité de convaincre. »

    C’est que monsieur Saint-Pierre, l’appui y était plus grand qu’au premier. Cous n’avez donc saisis aux principes de la tendance. Les gens au Québec, pour l’instant, votent pour des budgets, pas pour des idées.

    « La “fibre” séparatiste s’envole, un peu plus, à chaque fois que les chantres du Québec indépendant ouvrent la bouche. »

    Québec-solidaire obtiendrait 15% des appuis à Montréal… L’ADQ descend et descend…
    Charest est un bon acteur, un bon sauveur, quasiment comme Uribe (moi aussi je fais du sarcasme Kawa1000).

    Petite note à ceux qui disent qu’un Québec indépendant, serait un Québec mourant. Il y a toutes les ressources naturelles nécessaires ici pour suffire à plusieurs nations comme la nôtre, si elles sont bien gérées collectivement. Le Québec hors du Canada ne serait pas aussi isolé que Cuba par exemple et possède également, beaucoup plus de richesses que Cuba (du sucre). L’excuse est donc absurde.

  35. quebecsocialiste said

    JSP ne présente aucun réel argument. Il ne fait que de la projection. Il fait sont p’tit « winner » hautain et nous traîte de « losers » sans aucune preuve tangible. Pour une énième fois, JSP se prend, peut-être sans s’en rendre compte, pour un être « omniscient ». Par contre, son image de la voiture qui fonce dans le mur représente parfaitement son idéologie sectaire et en déclain.

  36. quebecsocialiste said

    En passant JSP, ta demande est tout sauf « de bonne guerre ». Demander la capitulation sans condition, ce n’est surement pas « de bonne guerre ». Abandonner le projet d’un Québec indépendant? « Over my dead body »

    @Sylvain

    Tu as raison, le spectacle de Paul avait l’air excellent. Rien de mieux qu’un authentique pacifiste de renommée mondiale pour mettre en échec le côté militariste des festivités du 400e.

    Par contre, ce que je trouve vraiment stupide et qui met inutilement de l’huile sur le feu, c’est une phrase présente dans la rétrospective du spectacle sur LCN: « Le brittanique conqui les plaines. » Pourquoi dire ça? C’est quoi le rapport avec le show? C’était supposé être comique peut-être? Comment foutre la m**** pour rien: Qui d’autre que LCN…

  37. Excellent billet!

    Entièrement d’accord avec la dernière phrase.

    Mon seul problème avec le 400e est le financement étatique d’une superstition numérologique (et aussi son pro-militarisme évident!).

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2008/07/03/quatre-centieme/

    Mais pour le reste, l’invitation de MacArtney était tout à fait naturelle et aurait même si c’était des ONG qui avaient financés le 400e.

  38. Merci sincèrement de m’avoir placé de votre catégorie « Les camarades », malgré certains différends idéologiques.

    Mais c’est vrai au fond que je partage votre haine de la drouate étatiste internationale. Donc, ça a du sens!

    MacArtney pis ses phoques m’énervent mais quand même…

  39. @Quebecsocialiste

    « Abandonner le projet d’un Québec indépendant? “Over my dead body” »

    C’est peut-être ce qui arrivera. Peut-être que lorsque vous aurez trépassé, l’idée d’un Québec séparé aura tellement disparue qu’on en parlera même pas dans les livres d’histoire.

    « JSP ne présente aucun réel argument. Il ne fait que de la projection. Il fait sont p’tit “winner” hautain et nous traîte de “losers” sans aucune preuve tangible. Pour une énième fois, JSP se prend, peut-être sans s’en rendre compte, pour un être “omniscient”. Par contre, son image de la voiture qui fonce dans le mur représente parfaitement son idéologie sectaire et en déclain. »

    Le problème n’est pas mon attitude, mais bien le fait que l’option fédéraliste a gagnée, DEUX FOIS! La preuve tangible, c’est ça: DEUX FOIS on a dit NON!

    Alors, oui, il est normal que je puisse me comporter en « winner ».

  40. quebecsocialiste said

    lol. Tu te pense ben fin là hein? Vous avez eu une victoire chanceuse, puis une victoire par la peau des fesses obtenue par tricherie. Pourquoi je ne me sens pas impressioné? Ça doit être parce que je valorise l’honneur j’imagine.

    Je me suis toujours demandé: Quand on sera séparé, est-ce que les ultra-fédéralistes se taperont une crise cardiaque? Ou encore: Est-ce qu’ils vont abandonner toutes leurs affaires ici et se sauver à l’ouest? Ça serait assez comique.

  41. quebecsocialiste said

    Ce n’est nullement une question de « tendance », c’est uniquement une question de « trouver le bon leader ». Celui qui pourra redonner un sentiment de fierté aux masses endormies ou écrasées, celui qui saura démolir les mensonges fédéralistes sans avoir à embarquer dans leur petit jeu et finalement, celui qui aura le courage de se rendre au bout de ses idéaux, qui ausera dire aux masses que les médias comme Radio-Canada leur mentent, qui ausera leur dire que nous n’avons rien à craindre et que nous avons en masse de ressources pour pouvoir assumer notre indépendance et surtout, avoir les guts de se rendre à l’assemblée nationale et de ne pas jurer son « allégence à la reine », de jurer son allégence au peuple québécois, celui-là même qui l’aura placé là pour accomplir l’indépendance tant voulu. Les tendances peuvent changer si facilement lorsque la bonne personne arrive.

  42. quebecsocialiste said

    Tant qu’à être là, j’aimerais bien rappeller certains faits à JSP qui déteste tant la gauche, mais qui dit « aimer » les valeurs occidentales et la démocratie.

    Méchante incohérence. Je vais laisser ces deux paragraphes de Julius Grey vous dire pourquoi:

    « DOMINATION DE LA GAUCHE

    Si le passé est garant du futur, les programmes de la gauche vont prévaloir. La gauche a remporté presque toutes les batailles depuis 1789 – l’égalité des races, l’égalité des femmes, la laïcité de l’État, le droit aux syndicats et à la sécurité du travail. La plus éclatante de ses victoires était l’acceptation de l’utilisation de l’État dans l’éducation, la santé et la justice sociale.

    La victoire de la gauche est si complète que la droite s’approprie maintenant les idées qu’elle avait jadis combattues, notamment l’égalité raciale, les droits des femmes et la nécessité d’un filet de sécurité. Faisant preuve d’une virtuosité époustouflante, par exemple en confondant l’antisémitisme et l’antisionisme, elle accuse la gauche de racisme. Partout, la droite a adopté la terminologie de la gauche et elle décrit comme «progressistes» les idées qu’elle aime et condamne les autres comme «réactionnaires». »

    Si JSP déteste tant la gauche, ça doit être soit parce qu’il n’y connaît finalement absolument rien, soit parce qu’il préfère la monarchie et l’imposition de la volonté des « forts » sur celle des « faibles », ce qui équivaut à supporter la barbarie. Je pense que c’est un peu des deux.

  43. Quebecsocialiste:

    Pour une fois, vous avez presque raison: oui, je suis monarchiste. Et, Grey a en partie raison: la Gauche a réussit à faire énormément de dommages lors des derniers siècles, depuis ce jour maudit de 1789.

    Par contre, non, je ne crois pas à l’imposition de la volonté des forts sur celle des faibles, puisque chacun a son rôle à jouer au sein de notre société. Je crois à la notion du bon roi qui règne de façon intelligente. Je suis toutefois réaliste, cette époque est révolue. La meilleure alternative est le capitalisme dans un régime démocratique où l’État est tenu à un minimum vital.

    Ceci dit, Grey est un peu aveugle et vous, particulièrement inconséquent. Si vous croyez, comme lui, que la victoire de la Gauche est « complète », alors vous devriez être heureux et ne vouloir rien changer (ce n’est pas le cas, alors je crois que vous devriez décrier les propos de cet hurluberlu, non?). Mais je crois que Grey surévalue la victoire de la Gauche et, surtout, ne comprend rien aux valeurs conservatrices. Les gens s’éveillent maintenant du cauchemar dans lequel ils baignent depuis trop longtemps et cherchent à en sortir. L’évacuation totale des repères moraux a créé un vide. Un vide ne reste jamais vide et ce qui a rempli celui-ci est tellement inconcevable que la fibre morale des gens commence à vibrer.

    Avortements, nationalisme, racisme, communautarisme, dénatalité, individualisme, « commerce équitable » vs ignorance de son voisin, voilà l’héritage de 1789.

    Des mouvements de contestation contre ces « non-valeurs », comme on voit partout en Occident avec l’élection de gouvernements anti-gauche, sont le signe évident que les citoyens veulent se défaire de cet héritage putréfié.

    En terminant, sur le sujet de votre fantasme séparatiste maintenant éteint, le bon leader n’existe pas, car il y a tout de même une limite à la grosseur du mensonge qui peut être vendu. Aucun leader, aussi charismatique qu’il puisse être, ne réussira à faire avaler de tels bobards à une population maintenant au fait des bienfaits du fédéralisme.

  44. @Jacques Saint-Pierre

    L’écart entre le « bon » roi et la démocratie libérale est énorme. Comment un autoritarisme est-il mieux qu’un autre ? Comment un individu ou une poignée peuvent-ils mieux représenter toutes les aspirations d’une population qu’un gouvernement élu démocratiquement ?

    De la Révolution française de 1789, les Français ont vu la fin d’une caste maintenue dans la richesse et les privilèges par la naissance et le sang, non par le travail ou le mérite personnel.
    C’est là le plus beau leg, une société où tous peuvent espérer s’élever socialement s’ils s’y ont travaillé, s’ils le méritent.

    Je suis pour l’avortement et pour l’utilisation de moyens de contraception (il ne faut pas oublier que l’Église catholique lutte encore contre cela dans certains pays…). Je suis athé et j’ai quand même une morale forgée au fil du temps.

    La souveraineté, l’indépendance ou la séparation (peu importe le terme) ne se fera jamais à moins que les Québécois francophones ne trouvent pas un moyen de plaire et d’inclure les Amérindiens, les Anglophones, les membres de vieilles et de nouvelles communautés dans ce projet. Il faudra mettre de l’eau dans son vin mais cela risque de ne pas plaire aux ultra-nationalistes.

    La souveraineté, l’indépendance ou la séparation doit aussi être capable d’inclure des penseurs de droite. Tant que la gauche se gardera l’exclusivité du projet pour elle seule, tant qu’elle persiste à vouloir imposer un régime politique, social et économique déconnecté de ce que veulent la majorité des Québécois (« un État indépendant et vraiment socialiste »), ça ne se fera pas.

    La souveraineté, l’indépendance ou la séparation pourrait être positive si les Québécois acceptait de se défaire de la culture de dépendance économique à Ottawa (phénomène que l’on remarque avec la péréquation).
    Le jour où Ottawa voudra cesser d’aider à financer notre système socialiste (« tout public, tout gratuit ou presque » – mais payé par tous les contribuables), peut-être que les Québécois se responsabiliseront par eux-mêmes.

  45. quebecsocialiste said

    L’égalité raciale, les droits des femmes et la sécurité des travailleurs, quels « dommages » en effet si on se met du côté de la bourgeoisie…

    Je n’ai jamais dit que j’étais d’accord avec toutes les choses que Grey peut dire (tu n’as donc aucune raison pour me traîter d’inquonséquent, surtout que tu es très mal placé pour parler), mais ça n’enlève rien au fait que ces deux paragraphes sont révélateurs. La réponse que tu m’as donné est également très révélatrice.

    « Je crois à la notion du bon roi qui règne de façon intelligente. »

    Tu es naïf alors…

    « La meilleure alternative est le capitalisme dans un régime démocratique où l’État est tenu à un minimum vital. »

    Non, tu n’es qu’un crosseur qui se contredit dans son propre commentaire. Tu viens de dire que les droits acquis par la gauche constituaient des « dommages », alors tu te fiche de la démocratie.

    « Les gens s’éveillent maintenant du cauchemar dans lequel ils baignent depuis trop longtemps et cherchent à en sortir. L’évacuation totale des repères moraux a créé un vide. Un vide ne reste jamais vide et ce qui a rempli celui-ci est tellement inconcevable que la fibre morale des gens commence à vibrer. »

    Tu es vraiment dérangé! On dirait que tu ne te rends même pas compte du monde qui t’entour et de l’opinion de la majorité! Au Canada, 66% de la population a voté CONTRE les conservateurs (système tout croche, je l’ai déjà dit). En France, si des élections avaient lieu demain, Sarkozy serait écrasé. En Grande-Bretagne, le prolétariet en a marre des promesses vides de ses politiciens corrompus. Aux USA, le peuple ne peut même pas faire un véritable choix. Je serais inquiet pour mes privilèges de bourgeois néo-con si j’étais toi…

    « Avortements, nationalisme, racisme, communautarisme, dénatalité, individualisme, “commerce équitable” vs ignorance de son voisin, voilà l’héritage de 1789. »

    Quel beau ramassi de mensonges éhontés pouvant être démentis par de simples faits historique. Pathétique!

    « Des mouvements de contestation contre ces “non-valeurs”, comme on voit partout en Occident avec l’élection de gouvernements anti-gauche, sont le signe évident que les citoyens veulent se défaire de cet héritage putréfié. »

    Que de belles inventions…

    « Aucun leader, aussi charismatique qu’il puisse être, ne réussira à faire avaler de tels bobards à une population maintenant au fait des bienfaits du fédéralisme. »

    1: Tu t’imagine que la population est complètement de ton bord. Cette affirmation est risible et sans fondement.
    2: Pour affirmer ce que tu as dit sur la non-existence du « bon leader », laisse-moi te dire que tu es encore plus pourri en politique que ce que je pensais!

  46. sylvainguillemette said

    @ Quebecsocialiste

    « Par contre, ce que je trouve vraiment stupide et qui met inutilement de l’huile sur le feu, c’est une phrase présente dans la rétrospective du spectacle sur LCN: “Le brittanique conqui les plaines.” Pourquoi dire ça? C’est quoi le rapport avec le show? C’était supposé être comique peut-être? Comment foutre la m**** pour rien: Qui d’autre que LCN… »

    C’est identique à la crise de Oka, ce sont les médias qui mettent de l’huile sur le feu et qui poussent à l’ultra-nationalisme. Mongrain et TVA avaient critiqué précocement le contexte de Oka, du terrain de golf, etc.. Et si tu te rappelles des images, y avait plein de p’tits Proulx pour cracher sur les premières nations, entre autre à Chateaugay, où les plaignants ne demandaient rien de moins que du mousquet contre les « hosties d’indiens ». Quelle honte!

    @ A-P

    « MacArtney pis ses phoques m’énervent mais quand même… »

    Moi aussi, comme Bardot, mais je reste critique face au marché du phoque. Nous ne sommes plus en 1700, les fourrures n’ont aucune utilité aujourd’hui et sont remplaçables par des produits synthétiques. Si seulement ils en faisaient des pâtés pour chat, au moins…

    @ JSP

    « Le problème n’est pas mon attitude, mais bien le fait que l’option fédéraliste a gagnée, DEUX FOIS! La preuve tangible, c’est ça: DEUX FOIS on a dit NON!

    Alors, oui, il est normal que je puisse me comporter en “winner”. »

    En « winner »? Vous avez triché et si je peux me permettre… Est-ce que moi, si j’allais en Afrique du sud, j’aurais droit de me positionner sur un probable retour de l’Apartheid?

    Est-ce que tous les petits « Mandela » seraient contents que je vienne voter avec eux si j’étais pour? C’est pareil! Le Québec a été bourré d’immigrants (ne me sortez pas l’argument « raciste » surtout), néo-libéraux, c’est un fait. On choisit, surtout maintenant avec le parti terroriste conservateur pro-torture et pro-ADM, qui entre au Canada et au Québec. Si je ne prends que des, par exemple: « vénézuéliens anti-Chavez », il y a de fortes chances pour qu’ils crachent également sur le côté « socialisme » des partis comme Q-S et n’envisageront pas voter pour un parti indépendantiste voulant détruire le Ô Canada.

    Bref, c’est de la tricherie depuis le début et encore aurait-il fallu que les québécois adhèrent d’eux-même au Canada dans le passé! C’est du totalitarisme, nous avons été annexés de force. Où est passé le référendum nous liant au Canada? JSP croit-il qu’il y en a un?

    Totalitarisme…

    Un géant qui met le pied sur un nain et qui demande ensuite aux puces du nain de faire référendum pour enlever le pied du géant de sur la tête du nain, c’est complètement débile! Ben c’est ça le référendum!

    @ Q-S

    « Je me suis toujours demandé: Quand on sera séparé, est-ce que les ultra-fédéralistes se taperont une crise cardiaque? Ou encore: Est-ce qu’ils vont abandonner toutes leurs affaires ici et se sauver à l’ouest? Ça serait assez comique. »

    Ce serait surtout génial! Surtout si les bourgeois suivent! Bon débarras!

    @JSP

    « Pour une fois, vous avez presque raison: oui, je suis monarchiste. Et, Grey a en partie raison: la Gauche a réussit à faire énormément de dommages lors des derniers siècles, depuis ce jour maudit de 1789. »

    Bush que vous supportez a fait plus d’un million de morts en Irak depuis 2003. Meilleure chance la prochaine fois pro-génocidaire…

    « Je crois à la notion du bon roi qui règne de façon intelligente. »

    Sauf que la perception de Jacques quant au bon gars diffère de la nôtre. Pour JSP, un bon gars, c’est un gars qui exploite le travail de la majorité. C’est donc un paresseux et notez en passant le côté misogyne de JSP, il semble impossible pour lui qu’une femme fasse le même travail. Sexiste en plus!

    « La meilleure alternative est le capitalisme dans un régime démocratique où l’État est tenu à un minimum vital. »

    Sans l’État vous n’êtes rien… Qui fera la répression à votre place? Comment contiendrez-vous les manifestants? Je vois déjà le genre…

    « alors vous devriez être heureux et ne vouloir rien changer (ce n’est pas le cas, alors je crois que vous devriez décrier les propos de cet hurluberlu, non?). »

    Progressisme, ça vous dit quelque chose? La société est en constante évolution et révolution.

    « Avortements, nationalisme, racisme, communautarisme, dénatalité, individualisme, “commerce équitable” vs ignorance de son voisin, voilà l’héritage de 1789. »

    Droit au choix pour les femmes, internationalisme, combat contre le racisme des conservateurs, socialisme primitif, natalité monstrueuse (dépassant les possibilités réelles quant aux ressources naturelles terriennes), combat contre l’individualisme apporté par les conservateurs capitalistes, commerce équitable VS capitalisme sauvage prôné par des JSP, voilà!

    Le nationalisme a été apporté par les JSP, pas par la gauche. Le racisme a toujours été lié aux nationalistes, encore tout près des valeurs à JSP (Comme si les états-uniens n’étaient pas nationalistes!). La dénatalité a été apportée avec les malfaits de l’Église catholique. Et encore faut-il que les salaires suivent les inflations pour faire des petits. Et JSP ne précise pas sa réelle préoccupation quant aux enfants, c’est que le bassin de « cheaplabor » s’épuise, pas pour rien que l’ADQ en faisait la promotion (un autre baby boom). L’individualisme est clairement identifiable au capitalisme, chacun pour soi, y a que le Ô Capital qui compte!

    « Des mouvements de contestation contre ces “non-valeurs”, comme on voit partout en Occident avec l’élection de gouvernements anti-gauche, sont le signe évident que les citoyens veulent se défaire de cet héritage putréfié. »

    L’ADQ chute dans les sondages et Q-S a 15% dans Montréal. Tout le contraire du monde imaginaire de JSP. Et toujours est-il que l’ADQ n’argumente pas ses voies politiques et ne peut pas les défendre. Encore moins les pro-terrorisme comme JSP!

    « En terminant, sur le sujet de votre fantasme séparatiste maintenant éteint, le bon leader n’existe pas, car il y a tout de même une limite à la grosseur du mensonge qui peut être vendu. Aucun leader, aussi charismatique qu’il puisse être, ne réussira à faire avaler de tels bobards à une population maintenant au fait des bienfaits du fédéralisme. »

    C’est ce qu’ont toujours dit les fédéralistes de toute part. De toute façon, je ne suis pas pour les « chefs » de parti, les « leaders ». J’y vois une contrainte anti-démocratique, sauf s’il n’a pas de pouvoir sur son parti et qu’il ne fait que porter la parole de la majorité.

    Et tout ce que dit JSP ne change rien au fait que le Parti conservateur canadien appuie le terrorisme, les dictatures, la torture, les coups d’État militaires, Al-Qeada par le biais de Washington, les talibans rasés, les enlèvements, les assassinats politiques, etc.. Le PCT pratique aussi le terrorisme environnemental et ce terrorisme tuera plus de monde qu’Al-Qeada n’en tuera jamais.

    @ Mathieu Demers

    « C’est là le plus beau leg une société où tous peuvent espérer s’élever socialement s’ils s’y ont travaillé, s’ils le méritent. »

    Foutaise. Complètement faux. Tous ne peuvent pas s’élever au sommet de la pyramide, car la place réservée aux parasites bourgeois minoritaires est restreinte. Et vous dites qu’ils le méritent? Ah oui? Comment le méritent-ils? Donnez-moi des exemples de « mérite ».

    -Un enfant qui reçoit l’héritage de ses parents riches est un méritant?

    -Un vendeur de drogue qui blanchit son argent, c’est du mérite?

    -Un entrepreneur mérite le droit d’exploiter le travail des autres? Ah oui? Comment ça? Avec quelle loi divine le peut-il? Vous allez me faire croire qu’il a travaillé fort pour mériter ce droit divin? Et les autres sont de médiocres travailleurs alors? Et encore, rien n’explique l’exploitation du travail des autres, rien.

    Totalitarisme… Ça devient chiant à la fin. Le capitalisme, ne vous en déplaise, crée des cartels. Ne prenez que quelques secondes pour y penser, vous ne pourrez que l’admettre. (Wal-Mart, McDonald, Coca-Cola)

    « La souveraineté, l’indépendance ou la séparation (peu importe le terme) ne se fera jamais à moins que les Québécois francophones ne trouvent pas un moyen de plaire et d’inclure les Amérindiens, les Anglophones, les membres de vieilles et de nouvelles communautés dans ce projet. Il faudra mettre de l’eau dans son vin mais cela risque de ne pas plaire aux ultra-nationalistes. »

    Effectivement et nous proposons chez Q-S, aux amérindiens, leur propre pays avec l’auto-détermination qui vient avec. Certes, comme vous le dites, il y aura des JLP pour cracher leur venin sur les autochtones, mais tant pis! Car c’est en supposant que Q-S entre au pouvoir majoritairement.

    « La souveraineté, l’indépendance ou la séparation doit aussi être capable d’inclure des penseurs de droite. Tant que la gauche se gardera l’exclusivité du projet pour elle seule, tant qu’elle persiste à vouloir imposer un régime politique, social et économique déconnecté de ce que veulent la majorité des Québécois (”un État indépendant et vraiment socialiste”), ça ne se fera pas. »

    Je n’y crois pas. Et un économiste n’est pas un penseur de droite. Ils n’ont pas le monopole de la comptabilité. Et tant que la gauche sera expliquée par des capitalistes de droite (Elgrably, Fillion, Proulx, Saint-Pierre), les québécois n’adhèreront pas au projet socialiste et indépendantiste.

    Si je travaille par exemple chez Mazda, y a de grandes chances pour que je ne vante pas les véhicules du concessionnaire adverse…

    « Le jour où Ottawa voudra cesser d’aider à financer notre système socialiste (”tout public, tout gratuit ou presque” – mais payé par tous les contribuables), peut-être que les Québécois se responsabiliseront par eux-mêmes. »

    Nous avons tout au Québec pour subvenir à nos besoins, il serait mensonger de prétendre le contraire. (je ne vous accuse pas de cela) Les programmes sociaux ne sont pas si coûteux et d’ailleurs, les études démontrent que lorsque nos services sont amenés au privé, il en copute plus cher et cela ne change rien à la productivité. De nombreux cas démontrent même le contraire.

    Public=Gros panier de fric qui NOUS appartient.
    Privé=Gros paresseux qui exploite le labeur d’autrui et qui prend le fric qui allait avant, dans le panier. Sans parler du fait qu’il entre en compétition avec X et Y, ce qui lui vaut des dépenses en publicité. Etc..

    Et toujours est-il que l’exploitation d’une majorité par une minorité parasitaire bourgeoise n’est pas expliquée scientifiquement.

    Et ailleurs, les systèmes socialistes vont quand même bon train et pourtant, dans des conditions bien plus difficiles que celles du Québec! (Cuba par exemple)

    @ JSP et JLP

    Moessieurs les capitalistes pro-terrorisme, votre clan au Québec est petit, petit, petit. Vous ne faites même pas 30% pour la guerre en Afghanistan et ces militaristes, la totalité, appuient une guerre basée et déclenchée sur des mensonges.

    Je vois des « Jean-Luc Proulx » depuis l’ouverture du blogue, cracher sur les talibans que SES amis de Washington ont armé, entraîné et financé. Encore faudrait-il qu’il ne soutienne pas les talibans rasés qui pullulent au parlement bidon afghan! Mais la cohérence n’est pas une chose facile quand on pratique un fanatisme quelconque.

    Je voyais encore hier mon Proulx défendre la police afghane alors que ces derniers violent des petits garçons sans que l’armée canadienne ne puisse agir. Ils doivent rester là et regarder la scène. Parlez-en aux vétérans de Kandahar.

    Je vois également des Proulx défendre le terrorisme des uns, mais condamner celui des autres.

    Bref, en gros, tout le panier de conservateurs et des capitalistes fanatiques présentent des doubles-mesures lorsqu’ils défendent leurs idées.

    Un effort ici serait de mise! Vous parlez souvent de mérite, mais l’effort n’est pas votre point fort à vous les capitalistes, encore moins aux bourgeois minoritaires et parasitaires comme vous, JSP.

    Aussi, je note que lorsque les lois internationales protègent vos ennemis idéologiques, ces lois tombent dans votre esprit étroit. La double-mesure est la spécialité de la droite!

  47. sylvainguillemette said

    Et monsieur Proulx devrait cesser de vanter les soldats, car c’est aussi lui qui les expédie en Afghanistan comme chair à canon afin d’enrichir les riches. C’est un fait. Tout a été fait pour enrichir les riches (étrangers*)en Afghanistan.

    *Étrangers parce que les seuls qui ont les moyens d’exploiter quelque chose en Afghanistan sont les seigneurs de guerre et les talibans rasés.

  48. sylvainguillemette said

    À titre indicatif et n’ayant aucun lien avec le sujet, il y a dans le monde 10 millions de millionnaires possédant en tout, 40 700 milliards de dollars en actifs mobilisables. Ces grands « méritants » ne forment que 0.15% de la population mondiale. Le capitalisme devait soit-disant, partager les richesses, et c’est ce que nous répètent JSP, JLP, Kawa1000, et leurs cancers de complices.

    Certes, il y a de ces sectes qui, dans une liberté d’expression abusée, affirment des faussetés au dépens des masses humaines. Elgrably par exemple, répète à tort que les bourgeois sont méritants, mais je le répète, en quoi? Quel mérite ont-ils, sauf d’avoir été choyé par le hasard des choses?

    Un enfant naissant dans une famille X, ne commence pas nécessairement au même point de départ que celui qui vient de la famille Y. Les héritages, la corruption et les abus de confiance, l’opportunisme, sinon une antécédente exploitation, bref, qu’est-ce qui permet de légitimer une exploitation d’autrui entre êtres humains? Quelle est cette loi DIVINE que je ne connais point? Le mérite des efforts?

    Je viens de les démolir ces mérites. Sinon, diriez-vous des femmes et des hommes qui travaillent, qu’ils ne sont que larves vis-à-vis les bourgeois? Monsieur Saint-Pierre par exemple, dispose d’une « Germaine » de service puisqu’il est trop paresseux. Avec une moins grande cabane, Jacques aurait le temps de faire du ménage, comme tout le monde dans le fond si on tient compte que Jacques fait partie d’un maigre 0,15%.

    Nous sommes sous une dictature bourgeoise, laquelle n’a pas été élue démocratiquement par quiconque. Seulement, personne ne le sait encore. D’ailleurs, qui ici le savait avant d’en apprendre sur le marxisme et les méchantes idées de « GAUCHE »?

    Alors oui, monsieur Saint-Pierre, les tendances peuvent changer. Laissez-nous par exemple, nous les rouges, partager la bonne nouvelle quant au parasite que vous êtes, mais quant à l’infériorité numérique dont vous faites partie.

    Nous ferons peut-être un jour du Québec, un pays à tendances socialistes, tout est possible quand on y met l’effort. Germaine connait…

  49. @Sylvainguillemette

    Je persiste là-dessus, le capitalisme est un système qui permet l’ascension sociale.
    Je ne dis pas cependant que ça puisse être une richesse immédiate et spontanée. Si on regarde au niveau d’une nation, ça a peut-être pris 10-15 ans (à partir de la libéralisation sous Deng Xiaoping) à la Chine pour pleinement récupérer des désastres engendrés sous Mao.

    C’est pareil avec les gens: Mon grand-père était un fermier en Estrie (alors Cantons-de-l’Est). Il a économisé pour permettre des études aux 16 enfants. Mon père est devenu technicien après avoir pu étudier à Montréal. Moi, je suis technicien et j’étudie présentement à l’université pour changer de métier.

    La richesse n’est pas non plus automatique. Ceux qui choisissent de ne pas étudier et de ne pas se spécialiser (alors que l’éducation est presque gratuite à tous les niveaux ici !!! On peut même avoir des prêts & bourses au Cégep (200$/session) et à l’université (1300$/session) !!!), ceux qui choisissent volontairement de ne pas travailler ou de choisir des emplois ne demandant aucune qualification qu’ils comptent garder pour toute la vie, tous ceux-là ne méritent pas un salaire automatiquement élevé !

    Néanmoins, un camionneur ou un conducteur de taxi peut gagner beaucoup (40-50 000 $ facile, jusqu’à 80 000$ dans l’Ouest) pour peu de qualifications.
    Ça montre que l’on peut déjà monté socialement, dans des secteurs demandant des gens, pour peu que l’on ait mis un minimum d’efforts (obtenir un permis de conduire Classe 1, 2 ou 4C).

    L’éducation presque gratuite doit et devrait favoriser l’ascension sociale. Hors, beaucoup de jeunes croient qu’ils auront un emploi stable, à vie et bien payé avec leur Secondaire 5 dans l’usine où travaille papa ou dans la boutique où travaille maman.
    En choisissant la facilité, on choisit aussi la précarité à long terme.

    C’est le meilleur système que l’on a connu jusqu’à maintenant, le seul qui marche dans la vie réelle, qui ne maintient pas la majorité dans la pauvreté et le seul qui ne donne un maximum de pouvoirs aux gens. On ne les force pas à aller au magasin d’État, le seul à pouvoir vendre des trucs et à fixer les prix sur les denrées.

    Quelques exemples de mérites et d’ascension dans le commun des mortels: http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20070814103901AAXOVN1

    À Cuba, qui profite le plus de la dictature communiste ? Il n’y a que les apparatchiks du régime (http://fr.wikipedia.org/wiki/Apparatchik). Les autres vivent tous pauvres de façon égale.

  50. @Sylvain

    L’ascension sociale n’est pas spontanée, instantanée pour tout le monde.
    Pensons que la Chine a mis 10-15 ans à bien récupérer d’une grande misère et des troubles hérités du régime de Mao.

    Mon grand-père était fermier. Il a économisé pour que les 16 enfants puissent s’éduquer. Ceux-ci ont travaillé fort sur la ferme et à l’extérieur pour vivre. Mon père est devenu technicien avec un salaire décent pour sa formation. J’ai un frère technicien, l’autre au Cégep et moi à l’université.

    L’exemple est corroboré par quelques-uns: http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20070814103901AAXOVN1

    Elle n’est pas non plus automatique envers tout le monde.
    Certains choisissent de décrocher de l’école jeune. Beaucoup en font le choix car ils trouvent une job à 9-12$ (parfois 20-24$ comme dans les usines en Mauricie et dans Lanaudière) l’heure dans l’usine, où a toujours travaillé papa ou maman, ou dans un magasin.

    Ils ont consciemment choisi la facilité mais aussi la précarité. Précarité car ils auront de la misère à se replacer avec leur Secondaire 5 si l’usine ou le magasin ferme.

    Ceux qui méritent leurs salaires, ce sont ceux qui vont là où on a besoin d’eux. Là où une compétence, des qualifications sont nécessaires. Pensez que juste l’effort pour obtenir un permis de conduire classe 1, 2 ou 4C pour devenir conducteur de camions ou de taxis peut vous rapporter 40-50 000 $ facilement par année (80 000$ dans l’Ouest). Et, dans le camionnage, il y a une forte demande en personnel.

    Je crois aussi qu’un universitaire avec un doctorat dans un secteur où on a besoin de lui (recherche, informatique, finance, etc.) mérite d’être mieux payé qu’une personne chez Wal-Mart.

    Si on voudrait que tous soient égaux même dans les salaires, on en viendrait qu’à décourager les gens de faire un doctorat (alors qu’on peut avoir besoin d’eux) car on peut vivre aussi bien avec peu d’efforts. On en vient qu’à encourager la paresse intellectuelle.

    Avec toutes les fermetures d’usines que l’on connait, il n’y a qu’une chose qui vous permet de trouver un nouveau travail rapidement, la spécialisation. Les gens qualifiés trouveront toujours quelque chose.

    Que l’on ne vienne plus me dire que notre société est figée car beaucoup n’ont pas accès à l’éducation supérieure !
    Avec un Cégep à 200$/session, l’université à 1300$/session et un régime de prêts et bourses, tous les Québécois ont accès à cet échelon s’ils ne sont pas paresseux.

  51. @Monsieur Demers:

    Primo, bonne chance. Vous comprendrez un peu plus tard la raison de ce souhait.

    Deuzio, je peine à détecter votre allégeance nationaliste. Si vous l’êtes (séparatiste), alors je dois m’avouer un peu surpris, car les « droitistes » (car il faut bien faire des regroupements, aussi futile que ça puisse être) sont en général un peu plus ouverts sur le monde que nos concitoyens nationalistes.

    Le libre-marché, la responsabilisation des communautés et, ultimement, des familles et des individus, l’évacuation de l’État des affaires privées, sont autant de valeurs conservatrices qui sont très incompatibles avec la notion de nationalisme. Alors que l’heure est aux regroupements stratégiques, aux accords commerciaux plus vastes et plus avantageux, à l’ouverture des frontières, voilà qu’on veut nous convaincre qu’il faut rapetisser et resserrer les contrôles! Même si un nouveau chantre du séparatisme se pointait et courtisait les penseurs de droite, je doute fortement qu’il puisse avancer suffisamment d’avantages dans le « balance book » pour réussir à gagner des gens à sa cause. Lorsque je qualifie cette option d’anachronisme, ce n’est pas par simple désir de provoquer, mais bien parce que je constate que ce choix n’est tout simplement plus valable.

    La seule situation qui pourrait, peut-être, provoquer un engouement pour cette option, serait le fait que notre peuple, sur son territoire, est menacé (économiquement, culturellement, physiquement). Mais on est tellement loin de la possibilité d’une telle éventualité, que cette fibre n’est pas prêtre de vibrer.

    En terminant, un mot sur l’évolution dont vous parlez suite à cette fameuse année 1789. Je suis de ceux (et ils sont de plus en plus nombreux) qui croient que la colonne des moins a surpassée la colonne des plus dans ce cas précis. Oui, j’en conviens, la liberté dont nous jouissons aujourd’hui est enviable, et doit être chérie (et protégée).

    Mais, Non, je ne suis pas d’avis que 1789 est le début de l’Histoire. Abattre, sciemment, 30 000 enfants chaque année, majoritairement pour des considérations de carrière et d’individualisme ne constitue pas, à mes yeux, un grand « progrès ». Une population qui vénère l’argent, des vedettes tordues, des gourous de la fin du monde « Kyotiste », des dictateurs de républiques bananières à cause de leur « résistance » à « l’empire américain », et toutes les autres tendances « in » de notre époque, tout ça pour remplir le vide laissé par l’évacuation des religions, ne sont pas, pour moi, des avancées immenses.

    « Je suis athé et j’ai quand même une morale forgée au fil du temps. » dites-vous. Grand bien vous fasse. Mais regardez autour de vous et dites-moi, sans rire, que cette morale dont vous vous targuez est présente chez vos concitoyens? La morale n’est pas qu’affaire individuelle, elle doit être convenue et appliquée. Ce qui est moral pour notre frère musulman, par exemple, ne l’est certes pas toujours pour nous, Occidentaux (l’infériorité de la femme, à ce que je sache, ne fait pas partie de nos « valeurs »).

    Votre morale vous dicte que l’avortement est une bonne chose (je crois en fait, à lire votre phrase, que vous êtes plutôt résolument contre l’Église, et donc pour l’avortement par simple esprit d’antagonisme). Ma morale est plus simple: célébrer la vie. C’est pourquoi je dénonce cette barbarie étatisée, subventionnée et banalisée qu’est devenue l’avortement.

    Il faudrait pouvoir couper la poire en deux: oui aux libertés acquises et aux inégalités combattues. Non au vide moral créé.

  52. sylvainguillemette said

    @ Mathieu Demers

    Vous m’expliquez comment le monde actuel fonctionne, or, ce n’est pas mon point. L’ascension sociale ne peut être redevable à grand-papa ou à grand-maman, sinon, cela confirme mon point. L’héritier n’a pas « mérité » le don de grand-papa ou grand-maman, il n’a pas nécessairement travaillé pour.

    Comme par exemple, vous-même. Vous dites que votre grand père a économisé, mais déjà, qui économise les mêmes montants, qui gagne le même montant? Et cela n’explique pas le gain fait par l’héritier.

    Ensuite, vous parlez de la Chine, or, la Chine est une oligarchie et elle n’est pas capitaliste. Toutes et tous ne peuvent posséder les moyens de production, des cadeaux ont été faits par l’oligarchie en place, non pas communiste*, aux cousins, cousines, etc..

    La Chine a également souffert d’inondations fréquentes et les dernières décennies le démontrent, encore ce matin d’ailleurs!

    Mon grand-père était aussi fermier, il avait de la misère à joindre les deux bouts, mais arrivait à faire vivre ses 15 enfants, comme mon autre grand-père qui lui, était… Peu importe, à 15 enfants, il reste rarement beaucoup d’argent pour les études des petits-enfants encore plus nombreux. Votre exemple VOUS concerne, point final. C’est du cas par cas.

    Votre exemple démontre que toutes et tous ne sont pas devenus techniciens et toujours est-il que vous avez besoin des gens dans le service, alors pas la peine de cracher sur les gens des usines et des restaurants, ils vous torchent le derrière. Ce sont les petits ouvriers qui fabriquent tout ce que vous voyez autour de vous.

    J’ai déjà rencontré quelqu’un comme vous qui disait: « Ben moi j’ai étudié pour ne pas finir comme ceux là! ». Génial! Dénigrement total de la majorité, car prenez-le pour dit, les faibles salaires au Québec forment la majorité de la population. Ensuite, sans ces gens qui finissent dans les usines, votre système s’effondre! Enlevez toutes les serveuses, les plongeurs (restaurant), les employés de Wal-Mart et le tout le tralala, et…

    Et cela, cet exemple qui ne concerne que VOUS, ne vous a pas permis d’expliquer l’exploitation d’autrui par la minorité bourgeoise. Vous m’avez parlé de lègue, or, j’en ai aussi parlé. Soit vous ne lisez pas ce que j’écris, soit vous considérez que le lègue est toujours justifié et qu’il donne ce droit divin d’exploiter, ce qui n’est pas une preuve, on s’entend?

    « Ils ont consciemment choisi la facilité mais aussi la précarité. »

    Pardon? Ils ont tous choisi? Ouf!

    Ensuite, du temps que vous étiez aux études, et vous l’êtes encore, ces gens si conscients travaillent déjà pour servir VOTRE société. Bref, ils ont des années de travail en plus que vous et parfois, ce travail sera plus forçant que tout ce que vous entreprendrez, dépendant du secteur où vous allez. C’est n’importe quoi comme on dit!

    Facilité? Avez-vous déjà travaillé à l’usine pour confirmer cette facilité?

    Précarité? Vous croyez votre secteur à l’abri de tout chambardement économique? Allons! Chez GM, on était bien payé! Demain Bombardier peut tomber, qui sait? Vous êtes devin?

    « Ceux qui méritent leurs salaires, ce sont ceux qui vont là où on a besoin d’eux. Là où une compétence, des qualifications sont nécessaires. »

    Alors que des gens meurent de faim, de soif, et d’autres causes**, d’autres (0.15%) deviennent millionnaires malgré l’évidence que personne sur Terre n’a besoin d’autant pour vivre, c’est tout le ridicule de votre plaidoyer, et encore, vous n’avez toujours pas expliqué d’où venait le salaire, donc, l’exploitation antérieure. C’est absurde.

    Et au nom de quoi le bourgeois minoritaire exploite t-il le travail d’une majorité***?

    Et les usines sont parfois peuplées de plusieurs dizaines d’ouvriers, alors qu’avez-vous à leur dire à eux? Qu’ils sont non-méritants? Demain, vous vous retrouverez sans matériel à consommer! Vous dépendez, tous dépendent des bas salaires, c’est le « cheaplabor » qui fabrique, pas le bourgeois qui les exploite.

    « Pensez que juste l’effort pour obtenir un permis de conduire classe 1, 2 ou 4C pour devenir conducteur de camions ou de taxis peut vous rapporter 40-50 000 $ facilement par année (80 000$ dans l’Ouest). Et, dans le camionnage, il y a une forte demande en personnel. »

    Où est le rapport? Qu’est-ce que ça explique? Savez-vous combien de temps ça prend pour aller se chercher un tel permis? Pas grand temps. Et encore, on parle de quelques centaines de dollars, quasiment 1000. Alors oui, c’est abordable, à une condition, ne pas être étouffé par le reste des paiements et d’avoir eu des grand-parents gentils comme les vôtres, ce qui n’est pas le cas de toute la planète (cas pas cas). Et vous n’avez toujours pas expliqué la provenance de l’argent, soit d’un bourgeois qui d’abord, ne l’avait pas nécessairement mérité, mais qui a peut-être, comme vous, reçu le tout de son grand-père. Toutes et tous n’ont pas vos grands-parents, et chaque région diffère l’une de l’autre.

    « Je crois aussi qu’un universitaire avec un doctorat dans un secteur où on a besoin de lui (recherche, informatique, finance, etc.) mérite d’être mieux payé qu’une personne chez Wal-Mart. »

    Mais votre croyance et les faits… Et encore, à Cuba, les salaires ne sont pas égaux. Vous êtes mieux payé si vous avez étudié, mais les études sont gratuites pour toutes et tous jusqu’à l’université! Et si les Wal-Mart se vident des travailleurs qui déjà, pendant les études du physicien, du scientifique, etc., travaillaient, votre système s’écroule! Personne dans les dépanneurs, personne dans les restaurants, personne dans les boutiques, etc., bref, le riche ne pourra plus consommer, puisqu’il n’y aura plus personne pour fabriquer les articles de consommation! C’est dire l’importance qu’a le « cheaplabor » dans une société!

    L’an dernier, le parti conservateur vantait 42 000 nouveaux emplois dans l’ouest, or, il s’agissait de boulots dans le secteur du service. Et toujours est-il que tout doit être fait, même les « jobs » de cul! Alors vous crachez ni plus, ni moins sur les gens qui fabriquent tout autour de vous en vantant vos études. Ces gens travaillaient bien avant vous pourtant, quel culot!

    « Si on voudrait que tous soient égaux même dans les salaires, on en viendrait qu’à décourager les gens de faire un doctorat (alors qu’on peut avoir besoin d’eux) car on peut vivre aussi bien avec peu d’efforts. On en vient qu’à encourager la paresse intellectuelle. »

    Foutaise! C’est quand le prolétaire se compare aux prolétaires des autres pays (comme les cubains regardent ailleurs) qu’il se décourage et c’est sur des générations que l’on change cette idéologie qui fut, dans les faits, un conditionnement nord-américain depuis longtemps. Dans 200 ans, un chercheur pourrait satisfait d’avoir une université qui porte son nom. Les médecins cubains soignent par milliers les gens de l’Amérique du sud et centrale, et ils le font pour un bout de sandwich. Votre exemple ne tient pas la route, le conditionnement change tout. Aussi, Cuba offre déjà des primes au travail pour les plus performants et les salaires ne sont pas égaux depuis les années ’70. Ils ont connu à Cuba, cette paresse intellectuelle dans le début de la révolution, et c’est tout à fait normal.

    Et tout cela vous a t-il permis d’expliquer intelligemment l’exploitation de majorité prolétaire (laborieuse) par la minoritaire et parasitaire bourgeoisie? Pas du tout!

    « Que l’on ne vienne plus me dire que notre société est figée car beaucoup n’ont pas accès à l’éducation supérieure !
    Avec un Cégep à 200$/session, l’université à 1300$/session et un régime de prêts et bourses, tous les Québécois ont accès à cet échelon s’ils ne sont pas paresseux. »

    Foutaise encore! Toutes conditions au Québec diffèrent d’un québécois à un autre. Et encore! Cuba offre les études supérieures gratuitement, tant que l’étudiant avance et obtient de bonnes performances. Chacun ses priorités.

    (Couches, lait, oups voiture qui pète!, oups d’autre chose qui pète, ayoye l’essence a monté!, les taxes, inflation …) Et je ne mets pas là de luxure! Et si personne ne fait le travail d’usine? zzzzzzzzzzzz………..zzzzzzzzzzz………zzzzzzzzzzzz………….

    C’est vous ce que sont prêts à faire les riches pour défendre leurs intérêts, mais toujours est-il que 0.15% de la population mondiale est millionnaire, c’est ce que semble aussi défendre Mathieu Demers, sans pour autant apporter un argument valable. Sinon, il est très poli comparé à JSP et JLP.

    *La Chine n’a jamais été communiste, c’est un fait historique.

    **Comme les guerres impérialistes que l’on mène pour piller les ressources humaines et naturelles étrangères.

    *** La majorité humaine travaille à bas salaire. Alors vous expliquez qu’une minorité mérite plus que la majorité d’avoir de gros salaires, même si la majorité travaille plus fort en effort (depuis bien plus longtemps que vous!) physique et que c’est cette même majorité qui risque de se blesser, ou même de se tuer pour engraisser les poches d’un parasite n’ayant toujours pas prouvé son « mérite » que vous lui accordez sans enquête, sans argument pour l’expliquer non plus.

    P.S.: Dans tout votre plaidoyer monsieur Demers, vous omettez de dire dans quelles circonstances se sont enrichis les empires canadiens et états-uniens. Par exemple, vous ne parlez pas des sables bitumineux de l’Alberta. Aussi, vous ne parlez pas de l’impérialisme qui permet aux États-Unis de survivre économiquement parlant. Je crois que ces faits sont importants pour comprendre la dite « stabilité » économique que l’on connait.

    -Bombardier paie aussi ses employés en participant indirectement à la guerre en Irak.

    -Pratt aussi

    -Bell Hélicoptère

    Etc…

    Bref, vous appuyez, indirectement, disons que vous vous en foutez, une guerre impérialiste au moyen-orient. Aussi, vous ne dénoncez pas l’argent imprimé pour les banques en faillite aux États-Unis. C’est de la tricherie…

    Et dans tout ce que vous m’avez raconté, nulle part vous n’avez expliquez le droit divin d’exploiter les masses par les minoritaires bourgeois.

    À vous lire monsieur Demers, c’est comme si seul le capitalisme avait le monopole de donner des mérites à ceux qui font des efforts
    . C’est pourtant faux. Même l’U.R.S.S. que je ne considère point comme communiste a élevé en héros ses génies (Sauf ceux qui critiquaient le stalinisme). Cuba par exemple, fait l’éloge de ses champions en tel ou tel sport, de ses chanteurs, ses artistes en général, et de ses « entrepreneurs »*. Etc..

    *Qui ne sont pas pour autant des bourgeois.

    @ JSP

    « La seule situation qui pourrait, peut-être, provoquer un engouement pour cette option, serait le fait que notre peuple, sur son territoire, est menacé (économiquement, culturellement, physiquement). Mais on est tellement loin de la possibilité d’une telle éventualité, que cette fibre n’est pas prêtre de vibrer. »

    Même étant
    indépendant, le Québec continuerait de faire des affaires$ avec ses voisins. Et d’abord, le fédéralisme prendrait un coup tel qu’il s’effondrerait. Québec=1/3 de la population dite « canadienne »)

    « Oui, j’en conviens, la liberté dont nous jouissons aujourd’hui est enviable, et doit être chérie (et protégée). »

    JSP parle ici de la dictature bourgeoise installée par, elle-même!

    « Abattre, sciemment, 30 000 enfants chaque année, majoritairement pour des considérations de carrière et d’individualisme ne constitue pas, à mes yeux, un grand “progrès”. »

    Et pourtant! Mathieu Demers doit lui, les considérer comme étant de bonne guerre pour avancer dans le système, à moins d’avoir des grands-parents encore plus riches et prêts à élever ces enfants avec leur fric à la place du parent! Qui sait?

    « Une population qui vénère l’argent, des vedettes tordues, des gourous de la fin du monde “Kyotiste”, des dictateurs de républiques bananières à cause de leur “résistance” à “l’empire américain”, et toutes les autres tendances “in” de notre époque, tout ça pour remplir le vide laissé par l’évacuation des religions, ne sont pas, pour moi, des avancées immenses. »

    Je ne vénère pas l’argent, ni les vedettes tordues, ni les gourous et Kyoto (1/60 du réel obstacle qu’est le réchauffement) est un protocole signé par plusieurs pays du monde, dont le Canada. Et le réchauffement climatique est un fait scientifiquement prouvé et non élaboré par un complot socialiste.

    Je ne supporte aucun dictateur, mais j’ai prouvé à maintes reprises que vous en souteniez (Somoza, Pinochet, Suharto, le Sha, Saddam Hussein lorsqu’il était copain avec la maison blanche, les talibans (passé) et les talibans rasés (aujourd’hui), Karzaï, et j’en passe…

    Je ne suis pas anti-états-unien, mais anti-maison blanche. Vous confondez toujours tout, même vos ennemis et amis (talibans et Al-Qeada).

    Je n’ai rien contre les croyants, mais j’en ai contre celui qui prétend détenir la vérité ultime, comme vous par exemple ou le Vatican. Et je vous signale qu’il y a des croyants dans le Parti communiste du Québec. Alors évitez de tomber dans l’accusation gratuite.

    « La morale n’est pas qu’affaire individuelle, elle doit être convenue et appliquée.  »

    Elle ne peut pas l’être dans un monde capitaliste où le bien des autres, n’est pas le problèmes des « Mathieu Demers » ou des JSP. Le système conditionne les gens, donc les prolétaires également, à devenir individualiste et le système judiciaire ne ait qu’appuyer cet individualisme, et c’est ce qu’appelle JSP, la liberté. Un peu de rigueur et de cohérence s’il vous plaît…

    « Ce qui est moral pour notre frère musulman, par exemple, ne l’est certes pas toujours pour nous, Occidentaux (l’infériorité de la femme, à ce que je sache, ne fait pas partie de nos “valeurs”). »

    Ça ne fait pas partie de mes valeurs, mais vous avez au Québec, des moyenâgeux qui battent toujours leur femme et leurs enfants. Mes valeurs ne soont certes pas celles de ce dernier. Je crois qu’il est inapproprié de parler de « valeur » dans une société si hétérogène.

    « Votre morale vous dicte que l’avortement est une bonne chose (je crois en fait, à lire votre phrase, que vous êtes plutôt résolument contre l’Église, et donc pour l’avortement par simple esprit d’antagonisme). »

    Comme vous, je suis inquiet des chiffres, mais cela ne permet pas de dire qu’il faille tout jeter aux poubelles. Et même si cela était fait, vous auriez toujours des avortements faits en toute illégalité, peu importe la punition qui s’en suivrait. Est-ce que les peines de prison empêchent les tueurs de tuer et les voleurs de voler?

    Je crois qu’il faut punir* les exagérations

    *Un débat s’impose quant aux punitions…

    « Ma morale est plus simple: célébrer la vie.  »

    Tout en soutenant hypocritement des guerres qui font des millions de morts. Incohérence…

    « C’est pourquoi je dénonce cette barbarie étatisée, subventionnée et banalisée qu’est devenue l’avortement. »

    Tout en soutenant le terrorisme de Tel-Aviv et de Washington.

  53. @JSP et SG

    Malgré que nous ayons avec des opinions très différentes, j’ai bien aimé jaser avec vous deux.

    Je dois me retenir d’écrire une réponse pour expliquer que ma position libertarienne civile, sociale et économique.
    Je pars en vacances avec ma copine, venue d’Europe pour voyager avec moi ici.

    Passez un bel été ! 🙂

  54. simongibran said

    Bonjour tous le monde,

    Il y a beaucoup de messages depuis ma derbière visite. J’ai lu vite donc ça se peut que j’ai manqué des messages qui m’avaient été adressé. Je vais essayer de répondre à ceux que j,ai vu:

    1) Sylvain voulait savoir d’ou je sortais le fait que:

    mais en droit internationale, aucun État ne peut normalement déclarer unilatéralement son indépendances si la situation qui prévaut n’est pas tumultueuse

    Premièrement, je tiens à dire que c’est un constat que je fais et non une postion que j,adopte Je dirais que je sors ça d’ici et là en ayant entendu plusieurs jusristes en droits international depuis dès année, notamment lorsqu’io était question de l’indépemndance du Kosovo. je mentionnerais notamment un extrait du professeur de droit international Olivier Corten tiré du journal le soir de Bruxelles Le Soir de Bruxelles:

    «le peuple kosovar ne bénéficie pas, en droit international, du droit à l’autodétermination. Celui-ci est en effet limité aux situations coloniales ou postcoloniales, c’est-à-dire celles de peuples vivant sur un territoire géographiquement séparé de celui de la Métropole. A contrario, il n’existe aucun droit à la sécession pour les minorités vivant sur le territoire d’un État.»

    Or beaucoup de pays sont allés à l,encontre de ce qu’aurait normalement préconisé normalement le droit international en appuyant l’indépendance du Kosovo. Leur justification: la situation était «tumultueuse» là-bas. Cela a eu pour effet de créer une nouvelle jurisprudence. Si la situation n’est pas tumultueuse? Bien il faut obtenir l’accord de l’État central pour se séparer (évidememnt organiser un référendum gagnant mettrait beaucoup de pression sur l’état central, mais comme on l’a vu en Bolivie, celui-ci n’est pas obligé de «fléchir».

    Encore une fois, je tiens à spéfifier que c’est un constat que je fais et non une position que je défends

  55. simongibran said

    @QS

    Ces fautes (des majuscules partout) ne sont pas dans l’original. Quelle fonction as-tu utilisé pour “copié” ça? C’est juste une curiosité.

    J’ai utilisé la fonction cite au lieu blockquotecite …

  56. simongibran said

    @QS

    Bon, je crois qu’il y a un malentendu. Je n’ai pas dit que je “niais” tout ça, j’ai juste mis tous ces actes atroces sur le dos des impérialismes anglais et français. Tout comme je refuse de mettre nos souffrances passées sur le dos des peuples anglais et français, je ne crois pas que ce qui est arrivé aux autochtones il y a plus de 200 ans puisse être associé au peuple québécois d’hier ou d’aujourd’hui. Un peuple entier ne doit pas prendre la faute pour les actes de son armée, car ce serait de la discrimination. Ce serait aussi comme jouer le jeu des impérialistes qui aiment générer de la haine pour leurs futurs guerres de profits. En plus, c’est l’impérialisme européen qui a commis la majorité des massacres (puis l’impérialisme canadien), alors pourquoi les autochtones ne demandent pas également des excuses aux européens? Il me semble que ça ferait du sens.

    Je suis bien d’accord que des gestes qui ont été posés dans le passé n’ont pas necessairement à rejaillir dans le présent, mais encore faut-il cesser de profiter de ces gestes et tenter de les réparer dans la mesure du possible.

    Par exemple, on peut bien dire que c’est les sulpiciens il y très longtemps qui ont «sédentarisé» les mohawk dans la région de Montréal loin de leur terre ancestrales et qui les ont fortement acculturé. Toutefois, c,est le gouvernement d’aujourd’hui qui attaque leur droit ancestral (reconnu dans des traité) de faire du commerce entre les Adirondack et et le St-Laurent

    Un autre exemple, le Québec, grâce à son incorporation à la fédération canadienne à réussi à mettre la main sur une bonne partie des territoires du nord-ouest (en 1912 l’état québecois s’étend jusqu’à la baie d’ungava). Ces territoires riches en matières première et avec un un fort potentiel hydro-électrique ont été developpé au détriment des autochnoes qui y habitent… Et ça QS, ça ne fait pas 100 ans…

  57. simongibran said

    @QS

    Ce n’est nullement une question de “tendance”, c’est uniquement une question de “trouver le bon leader”. Celui qui pourra redonner un sentiment de fierté aux masses endormies ou écrasées

    Tu as une vision un peu messianique de l’indépendance du Québec…

    Moi je crois que les conditions sociales et historiques qui génèrent des individus «extraordinaire» et non pas l’inverse. C’est éviedent que certains individus sont plus marquants que d,autres, toutefois, s’ils n’avaient pas été là, quelqu’uns les auraient remplacés. Si Robespierre, Lénine ou Castro n’avait ^pas existés, la lutte de classes aurait quand même fini par généré des révolutions car les conditions historiques et sociales y étaient favorables

    Ce sont les masses font l’histoire. Les partis révolutionnaires leurs servent de guides

  58. dunhambush said

    On n’en veux pas à Mccartney parce que c’est un anglais, mais parce que c’est un ostie de fif végétarien siré à Londres! Ça à joué les rebelles toute sa crisse de vie pour finir en valet de la monarchie, en cent-noir des temps modernes qui veut nous faire brailler sur la douleur de Gaïa alors que son pays est impliqué dans la guerre impérialiste en Irak. Fuck le rock and roll, phoque Mccartney.

  59. dunhambush:

    Pourquoi cette haine envers un simple artiste? Pourquoi tout ce fiel pour un vulgaire ménéstrel? Seriez-vous à ce point insécure que la venue d’un artiste dans notre province provoque en vous de tels sentiments?

    J’ose à peine imaginer votre sens de l’accueil lorsque des nouveaux arrivants, de quelque pays que ce soit, viennent vous dire « Bonjour, merci de nous accueillir dans votre beau pays ». Vous devez être assez un hôte assez répugnant…

    On dirait bien que ce blogue est un repaire de xénophobes.

  60. sylvainguillemette said

    @ Simongibran sur le droit international

    Je répondrais à Olivier Corten que toute nation a le droit à l’auto-détermination, peu importe la condition dans laquelle elle se trouve, sinon, double-mesure.

    Je dirais aussi que les juristes internationaux sont conditionnés à prendre des décisions qui ne reflètent pas les droits d’une nation de s’auto-déterminer.

    « Or beaucoup de pays sont allés à l,encontre de ce qu’aurait normalement préconisé normalement le droit international en appuyant l’indépendance du Kosovo.  »

    C’est clair que certains y sont allés dans l’intérêt du capitalisme… Mais je ne peux pas cracher sur le droit à l’auto-détermination, sinon, moi-même je donnerais un exemple de double-mesure.

    « (évidememnt organiser un référendum gagnant mettrait beaucoup de pression sur l’état central, mais comme on l’a vu en Bolivie, celui-ci n’est pas obligé de «fléchir». »

    Ce n’est pas une nation qui clamait son indépendance, mais une clique de riches en Bolivie qui désire mettre foin à la révolution que mène Morales. Les riches de Caracas pourraient en faire autant que cela ne s’agirait pas plus d’une nation ayant droit à l’auto-détermination.

    Mais si ce n’est qu’un constat, vous admettrez aussi que l’ensemble de la dite « communauté internationale », dont probablement ces dits « juristes », sont de connivence, non?

    « Ce sont les masses font l’histoire. Les partis révolutionnaires leurs servent de guides »

    Entièrement d’accord. Le socialisme est palpable, mais on ne peut l’identifier par des noms d’hommes et de femmes.

    @ JSP

    McCartney était à mon avis, le bienvenue en majorité au Québec. Certes, ça reste un homme, mais il a ce talent musical qui le distingue d’autres artistes, toujours selon les goûts soit dit en passant. Où sont les xénophobes, à part Jean-Luc Proulx et les autres nazis que vous avez appuyé ici sur RW?

  61. sylvainguillemette said

    Bonne vacances monsieur Demers, au plaisir…

  62. dunhambush said

    En effet, la xénophobie n’a rien à voir avec mon mépris pour les artistes, anciens rebelles qui finissent en serviteurs de Sa Majesté une fois rendus à l’automne de leur vie et à l’hiver de leur potentiel artistique. En plus de ça, Mccartney c’est tellement le potically correct incarné que c’en est est gênant. Fuck le rock and roll; phoque Mccartney!

  63. simongibran said

    Bonjour Sylvain,

    Concernant le droit internatial à propos du droit des peuples à disposer d’eux même, je répète encore une fois que c’est un constat que je fais, je n’ai jamais dit que c’était une situation juste.

    Ce n’est pas une nation qui clamait son indépendance, mais une clique de riches en Bolivie qui désire mettre [fin] à la révolution que mène Morales

    Je ne suis pas d’acord avec ette affirmation là. Au-delà d’un phénotype différents du reste de la population*, les indépendentistes occupaient un territoire commun, ils avaient une histoire et une culture commune (très différentes de celles des autochtones des andes), une économie commune. Il s’agit donc très objectivement d’un peuple distinct (un peu à la manière des «colored» et des blancs en Afrique du Sud). Si on ne reconnait pas ce fait, autant bien dire que les autochtones, les métis et les euro-canadiens ne forment qu’un seul peuples ici…

    Un fois constaté le caractère national des indépendentistes boliviens, on doit, selon moi et contrairement au droit international, reconnaitre leur droit à l’autodétermination. cela peut-il se faire n’importe comment? Je dirais que non que la mesure où la sécession doit être juste pour toutes les parties mises en causes, ce qui n’est manifestement pas le cas en Bolivie. En effet, les indépendentiste ont spolié les meilleures terres aux autochtones et les ont contraints à la marginalisation. Leur indépendance ne serait que la continuation du processus colonilale. Donc, bien que je leur reconnaisse en tant que peuple, le droit à disposer d’eux-même, je ne leur reconnait pas le droit de disposer indirectement du sort des autochtones andins de Bolovie. Ainsi, je ne peux pas appuyer leur revendication nationale sous leur forme actuelle, car elle se ferait sur le dos de millions d’individus

    *Selon moi un peuple peut aisément être constitué d’individus au phénotype fort varié, toutefois, force est de constater que dans bien des cas, il s’agit d’un facteur de ségrégation

  64. quebecsocialiste said

    @Simon

    « Tu as une vision un peu messianique de l’indépendance du Québec…
    Ce sont les masses font l’histoire. Les partis révolutionnaires leurs servent de guides »

    Je crois que j’ai encore été mal compris (ou bien que je me suis mal exprimé si ça se trouve). Je n’ai jamais affirmé le contraire de ce que tu as dit plus haut. Justement, quand le peuple a envi de changer son destin, ça lui prend un « guide » comme tu dis, afin de mieux mener à bien les changements voulus. Ce n’est qu’une question d’inspiration pour les masses qui, une fois en ébulition, veulent savoir que leur combat peut les mener à leurs objectifs tant voulus. C’est aussi une question d’aura de rassemblement pour canaliser le mouvement révolutionnaire.

    Pour ce qui est des sévisses faites aux autocthones, je connaîs tout ça et crois-moi, je suis loin d’en être fier. Quant à moi, c’est une honte nationale. Le pire pour tous ces autocthones, particulièrement les mowhaks, c’est qu’en plus des sévisses qu’ils ont dû endurer, ils doivent aujourd’hui composer avec tous ces trafiquants d’armes, de drogues et autres activités mafieuses qui nuisent à leur image. Vraiment dommage…

  65. JSP « Abattre, sciemment, 30 000 enfants chaque année, majoritairement pour des considérations de carrière et d’individualisme ne constitue pas, à mes yeux, un grand “progrès”. Une population qui vénère l’argent, des vedettes tordues, des gourous de la fin du monde “Kyotiste”, des dictateurs de républiques bananières à cause de leur “résistance” à “l’empire américain”, et toutes les autres tendances “in” de notre époque, tout ça pour remplir le vide laissé par l’évacuation des religions, ne sont pas, pour moi, des avancées immenses. »

    – Ces considérations de carrière et d’individualisme comme vous dites sont causées par le système capitaliste que vous encouragez. Après, vous venez dénoncer les femmes qui veulent choisir librement pour elles… osti que vous faites dur avec vos morales à deux cennes.

    Même si je suis athée, je ne crois pas que les religions soient de votre côté. Quand on y pense bien, Jésus était un révolutionnaire en son temps, et il avait des idées contraires au capitalisme.

  66. quebecsocialiste said

    @Antho

    « Quand on y pense bien, Jésus était un révolutionnaire en son temps, et il avait des idées contraires au capitalisme. »

    Lénine a dit: « Jésus a été le premier socialiste de l’histoire, le premier à souhaiter un monde meilleur pour ses semblables. »

    Quand on y pense bien, le Vatican n’a absolument aucun lien avec les valeurs de Jésus. Ce ne sont que des imposteurs qui s’enrichissent grâce à son image.

  67. sylvainguillemette said

    @ Simongibran

    « Je ne suis pas d’acord avec ette affirmation là. Au-delà d’un phénotype différents du reste de la population*, les indépendentistes occupaient un territoire commun, ils avaient une histoire et une culture commune (très différentes de celles des autochtones des andes), une économie commune. Il s’agit donc très objectivement d’un peuple distinct (un peu à la manière des «colored» et des blancs en Afrique du Sud). Si on ne reconnait pas ce fait, autant bien dire que les autochtones, les métis et les euro-canadiens ne forment qu’un seul peuples ici… »

    Mais l’idée de l’indépendance est venue avec le discours de gauche de Morales. Mais avant tout, les riches ont depuis longtemps en Bolivie, pris possession des meilleures terres, des richesses, etc., or, la terre que ces riches occupent est justement la plus riche, la plus ci, et la plus ça. C’est comme si les bourgeois vénézuéliens faisaient l’indépendance de leurs terres (pillées au peuple) à cause de la révolution bolivarienne.

    Ce que vous soulignez d’ailleurs ici:
    « Je dirais que non que la mesure où la sécession doit être juste pour toutes les parties mises en causes, ce qui n’est manifestement pas le cas en Bolivie. »

    Sinon, c’est sûr qu’ils ont le droit de demander leur auto-détermination. Je suis content de voir que c’est le même point qui nous dérange.

  68. sylvainguillemette said

    Et quand on y pense bien, y a un tas de charlatans qui se prétendent mandatés par Jésus pour percevoir la dîme, et c’est cette bande de rats que soutiennent JSP et Durandal. Jésus n’a certes jamais prôné le terrorisme comme le font ces deux pécheurs.

    Je ne crois pas en Dieu, mais je crois en Jésus, l’être humain qui voulait; partager, améliorer le sort d’autrui, et combattre l’impérialisme, quitte à donner sa vie pour les autres. Vive Jésus le révolutionnaire! Vive Jésus le socialiste!

    : P

  69. internationaliste said

    « un ostie de fif végétarien »

    Je l’avais manqué celle là. Voilà toute la profondeur de la pensée de Dunhambush! Vaut mieux en rire!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :