Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Ces inutiles et coûteuses babioles…

Posted by sylvainguillemette sur 1 août, 2008

https://i1.wp.com/www.memo.fr/Media/Symbole_communisme.jpg

N’y a t-il pas pire que les babioles qui ne servent à rien dans la vie et qui ramassent poussière? Cela ne vous énerve t-il pas de retrouver sur votre, ou dans votre canapé, des foutus jouets, des croustilles humidifiées, des écailles de graine de tournesol, enfin, la télécommande que vous cherchiez depuis une semaine!?

Est-ce que l’absence de cette télécommande vous a empêché de vous lever pour changer de canal (Pogné sur le canal TVA-sic!) par vous-même durant cette semaine? Est-ce que la télécommande est à ce point indispensable, qu’on devrait fermer le téléviseur dès qu’elle demeure introuvable ou n’y a t-il pas une alternative, sur le téléviseur? N’y a t-il pas cet interrupteur qui vous distingue d’un bébé affamé qui pleure le sein de sa mère? N’y a t-il pas chez l’être humain, surtout lorsqu’il met en commun ses efforts, cette capacité d’avancer sans ces babioles inutiles, coûteuses et parasitaires?

Or, comme les bourgeois, certaines babioles coûteuses sont inutiles. Elles sont abordable certes pour un État*, mais remplaçables par de rudimentaires moyens (Comme par un employé simple qui fait un cours de gestion (payé par l’entreprise, donc ses camarades) et qui se met à trouver d’autres employés comme lui chez ses fournisseurs ou clients.). Donc, qu’est-ce qui légitime l’existence du bourgeois, ce bibelot inutile et coûteux? Qu’est-ce qui fait que l’être humain, malgré sa capacité à réfléchir, puisse de nos jours encore sucer la charité du bourgeois minoritaire et parasitaire qui ne détient ce droit que par affirmation? Pourquoi, en 2008, avec les preuves existantes de leur inutilité, les bourgeois minoritaires continuent-ils de parasiter le travail d’autrui, celui du prolétariat majoritaire en l’occurrence?

Parce que c’est payant, parce que les partis politiques capitalistes les vénèrent, parce qu’ils contrôlent dans les faits, tous les médias du Québec et du monde, et qu’ils abrutissent la population avec des « soap légumisants ». De par les médias, les bourgeois vous dictent quoi acheter, quoi ne pas acheter, quoi regarder, quoi penser, bref, ils tentent de maintenir ce mince équilibre qui leur permet de parasiter le labeur d’autrui qui les fait vivre. Ils font survivre, au respirateur artificiel, le dogme qu’ils soient méritants du droit d’exploiter le labeur d’autrui. Or, qu’en est-il vraiment?

Le Ô Capital

Le Ô Capital si vénéré par ces bourgeois peut s’amasser de plusieurs façons, mais toutes s’apparentent à l’égoïsme ou à l’opportunisme, sans exception. Le bourgeois peut l’être par simple descendance, un parent bourgeois va souvent léguer ses biens volés au prolétariat à ses enfants et petits-enfants, créant ainsi une suite de bourgeois et plusieurs catégories d’enfants qui ne commencent donc pas tous au même point de départ et qui déjà, sont « méritants ».

Certains bourgeois ne sont que d’heureux gagnants à la loterie, démystifiant relativement le dogme du « mérite ». Ce n’est pas comme une somme amassée par la sueur, les blessures ou la mort, mais bien une somme gagnée par hasard. Un violeur d’enfant, par le hasard, peut donc demain devenir bourgeois s’il le désire après le compte de sa fortune acquise par la chance des chiffres. En fait, n’importe qui gagnant à la loterie peut devenir bourgeois dès demain, car même le gestionnaire peut n’être qu’un simple employé. Sera t-il méritant du labeur d’autrui? La loterie, depuis longtemps, divise les masses populaires, créant de nouveaux opportunistes à chaque tirage. Une bande de 10 manifestants contre la pauvreté s’en trouvera amputée si l’un d’eux gagne ce lot si « mérité ».

D’autres auront « travaillé » fort!?! Euh… Certains le disent, l’affirment, jetant aux poubelles de la paresse la majorité donc, des travailleurs! Bande de paresseux!** Mais est-ce quelqu’un ici croit sincèrement ces dires? Est-ce que parce qu’un tel « X » ou une telle « Y » a ramassé une petite fortune, alors qu’une autre personne « Z » elle, avait d’autres choses à payer, d’autres préoccupations (Un enfant par exemple, ça coûte cher et les bourgeois comptent sur nous pour en faire et remplir le bassin de « cheaplabor » qui se vide à vue d’oeil, rappelez-vous la dernière campagne de Mario Dumont!), ça lui permet d’exploiter les travailleurs qui remplissent les attentes des bourgeois dans tous les sens? Après l’exploitation de son travail, le bourgeois ne vend-il pas au travailleur le produit que ce dernier vient tout juste de créer grâce à sa force de travail? Toutes et tous n’ont pas les mêmes maladies, problèmes ou autres. Il est injustifié de parler de « justice sociale » ici.

Souvent, même s’ils sont minimes, les capitaux du bourgeois sont déjà le « mérite » d’une antécédente exploitation*** et suffisent pour démarrer une autre source d’exploitation dite « méritée ». Le bourgeois peut ainsi multiplier l’injustice et l’odieux tant qu’il ne fait pas mauvaise gestion de ses avoirs, et s’il le fait, c’est la « shop » au complet qui paiera. Le danger de la gestion est donc un mensonge répété qui vise à faire croire que seul le bourgeois prend des risques. Et encore, ce risque repose sur des Ô Capitaux qui à mes yeux, ne sont déjà pas « mérités ».

Sinon, le bourgeois peut aussi n’être qu’un revendeur de drogue blanchissant son fric salement gagné. Aussi, un bourgeois peut le devenir parce qu’un ami riche l’aime bien… Où donc est passé le dit mérite?

D’autres vous diront que ces bourgeois prennent tous les risques, mais qu’en est-il vraiment? Les employés d’Olymel n’ont-ils pas payé le prix d’une mauvaise gestion? Et GM? Et les autres entreprises qui ferment chaque jour? Qui s’en remet au bourgeois pour planifier sa vie, son salariat, n’est-il pas soumis à la gestion du bourgeois et aux mêmes dangers que ce dernier? Et tant qu’à payer collectivement pour les décisions prises par un parasite non-méritant, ne serait-il pas d’augure que l’on gère nous même ces entreprises en les transformant en COOP? N’y aurait-il pas là, une vraie justice et de la rigueur quant à la gestion, puisque toutes et tous, majoritaires d’abord, donc les travailleurs, seraient sensibles aux décisions prises « DÉMOCRATIQUEMENT».

Conclusion

Donc, n’est-il pas normal de remettre en question leur existence à ces parasites minoritaires nommés bourgeois? Leur classe n’est-elle pas plus un nid bien douillet bâti et basé sur le travail des autres, des prolétaires majoritaires?

À quoi bon continuer d’engraisser leur flasque derrière au détriment de la majorité? Récemment, on estimait à 0.15% de la population mondiale le nombre de millionnaires. N’y a-t-il pas preuve ici, que la richesse se cartellise, même si on ne cesse de nous presser d’en créer d’avantage? Lénine n’avait-il pas lui même mis en garde le prolétariat face à cette cartellisation des richesses?

À quoi donc sert ce parasite nommé bourgeois, cette babiole coûteuse****?

*La poche de l’État, c’est NOTRE poche!

**Je blague! Vous êtes, travailleuses, travailleurs, toutes et tous méritant(e)s!

***Il y a exploitation dès que quelqu’un soutire le fruit du labeur d’autrui.

****Coûteuse parce que sans le bourgeois, l’entreprise peut réinjecter directement dans le travailleur, donc dans l’entreprise ce que le parasite grugeait sans réel « mérite ». Aussi, la publicité faite par telle ou telle entreprise entrant en compétition avec une autre, doit être calculée, et le seul et unique but de cette propagande, c’est l’enrichissement du bourgeois minoritaire et parasitaire qui vit sur le labeur d’autrui. Bref, sans le bourgeois, toutes et tous y gagnent, la majorité du moins!

41 Réponses to “Ces inutiles et coûteuses babioles…”

  1. ouvrier said

    Vous sous estimé grandement la valeur d’un bon gestionnaire.

    Naturellement le partage des richesses est déficient mais pourquoi ? j’ai tendance a penser que dans une société , les meilleurs éléments s’élèveront et les médiocres croupiront dans des jobs sous payé.

    Mais je suis d’accord qu’il ne faut pas les exploiter et que l’état devrais voir a protéger les plus faibles des plus forts.

  2. eberhardt1972 said

    « Vous sous estimé grandement la valeur d’un bon gestionnaire. »

    En quoi est-il obligatoire que le gestionnaire soit un bourgeois? La grande et la moyenne bourgeoisie se paie des gestionnaires pour administrer leurs entreprises.

    Ce n’est pas la hiérarchie qu’il faut remettre en question, mais plutôt la propriété privée des des moyens de production et de distribution. Cette hiérarchie pourrait très bien être déterminée par un conseil d’administration composé de travailleurs élus par leurs pairs. Le bourgeois ne fait que posséder l’entreprise et son administration peut très bien être faite par un salarié qui a étudié dans le domaine, c’est dailleurs ce qui se fait déjà dans toutes les grandes organisations.

    Le bourgeois n’est que le propriétaire des lieux, de la bâtisse et de l’équipement; il n’est pas indispensable. Il parasite l’entreprise qui pourrait très bien fonctionner sans lui.

  3. sylvainguillemette said

    Voilà, Étienne a tout dit ce que je voulais dire. On peut remplacer le bourgeois par un tas de merde qui pue la charogne, mais élire quelqu’un à son poste « DÉMOCRATIQUEMENT », qui a les compétences pour administrer (toujours en tenant compte que toutes les décisions sont votées démocratiquement par chacun des ouvriers) l’usine, le commerce, etc.. Le bourgeois n’est qu’un obstacle entre notre travail et le fruit de ce travail. C’est un parasite, une larve qui s’incruste dans toute opportunité d’exploiter pur gagner du Ô Capital, donc du pouvoir. Ce sont des tyrans, des despotes, des parasites quoi…

    Les JSP ne servent à rien, à moins de travailler, comme les autres, les majoritaires, le prolétariat.

  4. sylvainguillemette said

    « pour »

  5. sylvainguillemette said

    L’élu doit être révocable en tout temps également. On ne peut pas condamner l’humanité à suivre un incompétent pendant un certain temps -« mandat »- si dès lors, on sait que c’est un incompétent. Ce serait irresponsable…

  6. dunhambush said

    Cette image du bourgeois inutile et parasitaire, est un fait sociologique disparu depuis le début du vingtième siècle. Seul un endoctriné peut refuser de voir cela.

  7. eberhardt1972 said

    Excuse-moi mon pite, mais la constatation de l’aspect parasitaire de l’élément bourgeois relève de la perspective marxiste, qui est toujours bien présente en sociologie.

    Il faudrait que tu nous expliques en quoi cette affirmation est liée à un quelconque endoctrinement. Pour ma part, je considère qu’il faut être endoctriné quelque chose de rare pour ne pas être en mesure de concevoir un autre mode de fonctionnement que celui fondé sur la propriété privée des moyens de production ou de distribution.

    Qu’est-ce que le bourgeois apporte de plus à l’entreprise qu’un gestionnaire salarié? Et ne viens pas me dire qu’il investit, une coopérative peut elle-même avoir un fonds dédié à l’investissement pour son développement futur. L’État, une banque nationalisée ou encore les fonds de travailleurs peuvent aussi remplir ce rôle.

    Regarde où se trouvent les moyens pour endoctriner et réfléchis un peu. Force est de constater que ce sont les tenants de la droite qui ont une vision très étroite des choses. Celle-ci repose sur le fonctionnalisme. On ne réfléchis qu’à l’intérieur de sa fonction sociale (celle de travailleur et celle de consommateur). L’idéologie libérale et l’idéologie conservatrice sont diffusées par le biais de la télévision, la radio, les journaux, la publicité, et j’en passe… Nous vivons dans une société libérale où les gens passent une bonne partie de leurs temps libres à consommer. Pourquoi? Parce que c’est devenu culturel. Pourquoi c’est devenu culturel? Parce qu’il y a endoctrinement massif: les gens consomment sans se poser de questions par ce que c’est pour eux « normal » de le faire. De plus, ils diffusent eux-même ces dogmes, tout comme tu fais en évacuant toute logique qui n’est pas inhérente à ce fonctionnalisme.

    Qui est endoctriné, ma petite girouette? Celui qui, lorsqu’il réfléchit, se détache de sa fonction imposée par le système ou celui qui se voit incapable de sortir de ce câdre? Poser la question, c’est y répondre.

  8. quebecsocialiste said

    Ah oui? Eh bien, cher Dunhambush, qu’est-ce qui est censé nous prouver que tu t’y connais tant que ça en bourgeois? Tu es « omniscient » et tu connais la vie de chacun d’entre eux? Désolé, mais les films et les mass médias, ça ne compte pas. Et surtout, ne nous sort pas une autre déformation absurde d’antagoniste SVP. Pratiquement personne ne prend ce site au sérieux.

  9. quebecsocialiste said

    Ah! J’oubliais: Excellent billet camarade!

  10. nelsonr15 said

    je pourrais expliquer le fait que ça provient d’un endoctrinement par le fait que Sylvain ne semble que faire cela dans la vie: pester sur le capital. Comme un curé endoctriné qui ne fait que prêcher l’Évangile, sylvain prêche le l’anti-capitalisme.

    Les gens consomment car ils ont le droit de consommer. Et il y a de l’offre. Dans les pays de cul, il n’y a pas d’offre, donc pas de consommation.

  11. sylvainguillemette said

    Je prêche la fin de l’exploitation des humains par leurs semblables Nelson, vous prêchez pour votre part, le statu-quo.
    Les gens consomment parce que quoi? Et où trouve son sens le fait que nous soyons exploités par des bourgeois dans tout ça? Ouf! C’est ça le centrisme?

    Les « pays de cul » comme Cuba ont un meilleurs système de santé que le Canada, un meilleurs système d’éducation que le Canada et tout cela, en tenant compte que Cuba est un pays de cul du tiers monde! Cuba offre également une meilleure démocratie où le peuple, à défaut de ne pas consommer des babioles inutiles, prend soins de SA démocratie et remplit son devoir à fond de train! Et vous Nelson? Que faites-vous, sauf prêcher le statu-quo de cette exploitation massive par une minorité parasitaire?

    Et au-delà de ce que je fais ici Nelson, je produis, je travaille, je me fais exploiter. Alors allez prêchez votre statu-quo ailleurs, et encore là, vous déviez du sujet mon cher.

    À quoi sert donc le bourgeois?

  12. sylvainguillemette said

    Et vous mêlez tout Nelson. Cuba ne consomme pas, pour ne pas consommer. Encore faut-il que la Terre permette ce système d’exploitation des ressources naturelles, ce qu’elle ne fait pas! Retombez sur Terre et proposez-nous un projet viable, ce que le capitalisme n’est pas.

    Le bourgeois ne sert à rien…

  13. sylvainguillemette said

    L’offre est gérée par des bourgeois et la demande est modifiée par la publicité des bourgeois, c’est comme un conflit d’intérêt sans fin!

  14. sylvainguillemette said

    Et la demande, allez-vous y répondre su l’être humain demande un paquebot chacun? Une tour Eiffel chacun? Une piscine olympique chacun?

    Et dans tout cela, vous n’avez jamais démontré le « mérite » des bourgeois Nelson. C’était pourtant la question principale du texte.

  15. sylvainguillemette said

    Et j’oubliais, l’offre à Cuba fut aussi faite en fonction de la réalité. Par exemple, les ordinateurs et les appareils électroniques, Cuba n’avait pas l’offre énergétique nécessaire pour ce.

  16. eberhardt1972 said

    @Nelsonr15:

    « Les gens consomment car ils ont le droit de consommer. »

    Consommer des produits est une chose normale. Sauf qu’il y a une distinction entre consommation et surconsommation. Des exemples? Les gros « chars » à 50 000$, les mags, les suspensions sports, les gros moteurs, pis tout le bataclan de « ginos ». Ne soyons pas sexistes: les douze paires de souliers de mademoiselle et ses huit paires de sandales dans le garde-robe, ses seize robes d’été avec les quatorze paires de pantalons d’automne et les dix-sept chemises de printemps, sans compter tout ce qui est démodé mais qui n’est pas usé… Pas culturel tout ça?

    Que tu le veuilles ou non, la société de consommation est un phénomène culturel. Non, les gens ne consomment pas uniquement parce qu’ils ont le droit de consommer. Ils consomment en partie parce que la réussite sociale est reliée à l’image: l’habillement, la voiture, la maison, les « gogosses ». La réussite, dans la société industrielle avancée (que certains appellent postindustrielle), est synonyme de propriété. La valorisation ne passe pas par ce que l’on est, mais par ce que l’on possède.

    Ce phénomène culturel est tellement fort qu’il crée même des mots vides de sens destinés à valoriser les gens sans réussite particulière, comme le terme « cool ». Ça se valorise en s’habillant à la mode, c’est-à-dire comme tout le monde, en portant des lunettes soleil sur la tête(à l’intérieur??!), ou en portant des tuques en plein été. Ça se dépeigne soigneusement devant le miroir tous les matins pour avoir l’air « cool »… Ce n’est pas uniquement de la consommation, mais des comportements!

    Non, c’est pas seulement parce que les gens ont le droit de consommer qu’ils consomment. Ils le font parce que ça fait partie des moeurs et de la réalité qui se dégagent de la société dans laquelle ils vivent.

  17. dunhambush said

    « Excuse-moi mon pite, mais la constatation de l’aspect parasitaire de l’élément bourgeois relève de la perspective marxiste, qui est toujours bien présente en sociologie. »

    En effet, chez Lacan et Deleuze ces grands hommes de science et d’honnêteté! Comment ai-je pu oublier ça?

    « un autre mode de fonctionnement que celui fondé sur la propriété privée des moyens de production ou de distribution. »

    Vous voulez au autre mode de fonctionnement? Rien ne vous empêche d’en créer un et de l’exposer clairement. Je suis très en faveur de la créativité en matière de structure sociale! À-t-on besoin pour cela de s’enfermer dans l’analyse marxiste qui date de plus de 150 ans?

    « Pourquoi c’est devenu culturel? Parce qu’il y a endoctrinement massif: les gens consomment sans se poser de questions par ce que c’est pour eux “normal” de le faire. De plus, ils diffusent eux-même ces dogmes, tout comme tu fais en évacuant toute logique qui n’est pas inhérente à ce fonctionnalisme. »

    J’ai fait ça moi? Et comment donc?
    En niant l’affirmation que le capitalisme repose sur l’existence du bourgeois rentier qui se repose en attendant ses profits pendant que « ses » ouvriers travaillent? Et puis entre vous et moi ça veut dire quoi « évacuer toute logique qui n’est pas inhérente à ce fonctionnalisme »?

    Enfin, la seule constatation que j’ai faite, est de reconnaître que la liberté économique des peuples est une condition nécessaire à l’élévation du niveau de vie de ceux-ci.

    « Consommer des produits est une chose normale. Sauf qu’il y a une distinction entre consommation et surconsommation. Des exemples? Les gros “chars” à 50 000$, les mags, les suspensions sports, les gros moteurs, pis tout le bataclan de “ginos”. Ne soyons pas sexistes: les douze paires de souliers de mademoiselle et ses huit paires de sandales dans le garde-robe, ses seize robes d’été avec les quatorze paires de pantalons d’automne et les dix-sept chemises de printemps, sans compter tout ce qui est démodé mais qui n’est pas usé… Pas culturel tout ça? »

    En somme en dénigrant la consommation, vous vous faites le porte parole d’une sorte de simplicité volontaire à moins qu’il faille faire tous un voeux de pauvreté. à noter que si dans la société actuelle quelqu’un veut se défaire de ses richesses pour les donner à la soupe populaire ou au Parti Communiste Québécois, il a bien en belle de le faire.

  18. dunhambush said

    Voilà pour vous mes pites! 😛

  19. eberhardt1972 said

    « Vous voulez au autre mode de fonctionnement? Rien ne vous empêche d’en créer un et de l’exposer clairement. Je suis très en faveur de la créativité en matière de structure sociale! À-t-on besoin pour cela de s’enfermer dans l’analyse marxiste qui date de plus de 150 ans? »

    Que tu le veuilles ou non, ce sont toujours les bourgeois qui possèdent les moyens de production et de distribution et ce sont toujours eux qui détiennent le vrai pouvoir politique. Ils étendent leur domination sur la société au point de vue économique, politique et idéologique. Ce sont eux qui ont les moyens économiques de le faire.

    Évidemment, les choses ont changé depuis Marx. Aujourd’hui les classes sociales se sont transformées. Les cadres supérieurs, les ingénieurs, les administrateurs, les employés liés au secteur des services viennent modifier la stratification sociale qui existait au temps de Marx. Toutefois, les rapports de domination ne changent pas: la bourgeoisie domine toujours les autres classes sociales, tout comme au 19ème siècle. Cette classe sociale est autant parasitaire aujourd’hui qu’elle l’était cette époque. Est-ce que le travailleur québécois souffre aujourd’hui? Non. La sociale démocratie a contribué à rendre le capitalisme plus acceptable. Mais il n’en demeure pas moins que le salarié est toujours exploité et probablement plus encore qu’à cette époque, vu la technologie et l’administration actuelle des moyens de production.

    L’analyse marxiste dépassée? La doctrine marxiste-léniniste oui, mais pas l’analyse marxiste qui elle est scientifique.

    « J’ai fait ça moi? Et comment donc?
    En niant l’affirmation que le capitalisme repose sur l’existence du bourgeois rentier qui se repose en attendant ses profits pendant que “ses” ouvriers travaillent? »

    La seule utilité qu’a le bourgeois est celle d’administrer au même titre que n’importe quel VP ou cadre supérieur d’entreprise. Je le répète, il n’est pas indispensable au fonctionnement d’une organisation.

    « Et puis entre vous et moi ça veut dire quoi “évacuer toute logique qui n’est pas inhérente à ce fonctionnalisme”? »

    Relis le reste de mon commentaire, il me semble que c’est clair.

    « Enfin, la seule constatation que j’ai faite, est de reconnaître que la liberté économique des peuples est une condition nécessaire à l’élévation du niveau de vie de ceux-ci. »

    Je suis d’accord avec la liberté économique des peuples, et non avec celle d’une minorité. Effectivement, elle est une condition nécessaire à l’élévation de leur niveau de vie. Augmenter son niveau de vie ne veut pas dire toutefois se mettre à surconsommer, et ne pas surconsommer ne revient pas à devenir pauvre, mais plutôt adulte et responsable.

    Bonne fin de soiréé!

  20. eberhardt1972 said

    Erratum: « Est-ce que le travailleur québécois souffre [autant] aujourd’hui? »

  21. Je vais ignorer, pour quelques secondes, que ce billet prône ma disparition, et tenter de voir de quoi Guillemette parle.

    Guillemette remet ici en cause, surtout, l’utilité des bourgeois (par extension, de la plupart des chefs d’entreprise, si j’ai bien compris). Par contre, on le voit, il convient tout de même du besoin d’avoir des gestionnaires dans ces mêmes entreprises. Ces gestionnaires, selon cette doctrine, seraient issus du prolétariat et ne seraient jamais tentés par le pouvoir ou par les avantages qui en découlent. Ils ne seraient jamais soumis, non plus, au besoin de déléguer, ce qui provoquerait un « embourgeoisement » (en effet, le chef d’entreprise est très, très occupé, ce qui fait qu’il embauche souvent un chauffeur, pour maximiser les heures de travail sur la route, un majordome pour prendre soin de la propriété durant les longues absences, etc.). Je crois personnellement que ce gestionnaire serait infiniment moins efficace et mettrait l’entreprise en péril.

    Même si on oublie le nombre effarants de qualificatifs grossiers et caricaturaux dont affuble les bourgeois (je ne crois pas qu’un Guy Laliberté, qui fait vivre des milliers de personnes grâce à son génie et à sa générosité puisse être qualifié de « flasque derrière »; ceux qui connaissent le moindrement Guy Laliberté sauront vous dire qu’on est loin du trou du cul décrit ici par Guillemette), l’argument ne fait aucun sens. Car cette catégorie de « bourgeois » a été sciemment ignorée par l’auteur dans sa description: celui qui a travaillé fort, et a réussi, en partant de rien. Une simpliste affirmation comme « mais toutes s’apparentent à l’égoïsme ou à l’opportunisme, sans exception » ne peut pas englober l’ensemble des gens riches sur la terre, c’est trop caricatural.

    Je crois que le talon d’achille de l’argumentation de Guillemette est qu’il n’a pas connu les deux côtés de la médaille. Il n’a jamais été en position de pouvoir, il n’a jamais eu à risquer quoi que ce soit pour les autres qui travaillent pour lui, il n’a jamais eu d’argent. Pour ma part, j’ai connu la pauvreté extrême et ma situation présente, acquise non sans des sacrifices, des efforts et des risques monumentaux. Ceci me donne une vision plus juste de la relation entre le prolétariat et le patronnat. Que Guillemette affirme que ceci fait de moi un être égoïste, opportuniste, inutile et flasque devrait, à tout le moins, mettre la puce à l’oreille de ceux qui croient que la diatribe agressive et sauvage de cet individu ne peut être que le fruit d’une jalousie maladive et d’un regret, profond et terriblement pénible, d’avoir fait de très mauvais choix dans la vie.

    Je crois que l’auteur devrait se poser la question suivante (plus à sa portée, d’ailleurs):
    Si son ami, lui aussi ayant un emploi peu rémunérateur, s’offre une voiture relativement dispendieuse. Est-ce que Guillemette lui en voudra et le balancera dans la marmite avec nous tous?

    La doctrine communiste ne serait-elle donc qu’une extension politique du ressentiment individuel envers les gens qui ont réussi?

  22. sylvainguillemette said

    @ Dunhambush

    « À-t-on besoin pour cela de s’enfermer dans l’analyse marxiste qui date de plus de 150 ans? »

    On expose, ça ne vous plaît pas, créez votre analyse et montrez l’exemple. Le marxisme tient toujours bon aujourd’hui en 2008 et il a évolué depuis ce dit « 150 ans ». Venez voir notre programme dès qu’il sort. Jugez-le pour ce qu’il sera.

    « En somme en dénigrant la consommation, vous vous faites le porte parole d’une sorte de simplicité volontaire à moins qu’il faille faire tous un voeux de pauvreté. à noter que si dans la société actuelle quelqu’un veut se défaire de ses richesses pour les donner à la soupe populaire ou au Parti Communiste Québécois, il a bien en belle de le faire. »

    Mais le système que vous prônez exige que vous exterminiez une partie de la population mondiale puisque les ressources sont inexistantes pour le globaliser votre modèle d' »exploité-docilisé-aliéné ». De 5 à 7 planètes Terre… Merde, vous n’êtes pas au courant? Ah! Tout s’explique, alors je vais vous le dire, pour globaliser votre modèle suicidaire et sectaire (nord-américain), il faudrait de 5 à 7 planètes Terre de ressources! Où sont-elles ces foutues planètes que les conservateurs nous cachent?

    Dunhambush n’aime pas la science je crois… Athée de la science?

    « Voilà pour vous mes pites! 😛 »

    Aliéné à la moelle. Récupérable, mais le cas est urgent.

    @ JSP

    « Par contre, on le voit, il convient tout de même du besoin d’avoir des gestionnaires dans ces mêmes entreprises. Ces gestionnaires, selon cette doctrine, seraient issus du prolétariat et ne seraient jamais tentés par le pouvoir ou par les avantages qui en découlent. »

    JSP, on parle de communisme et le communisme, c’est pas pour demain. Dans un système idéal, les gens ne sont plus tentés par le pouvoir, c’est du conditionnement, comme on est là conditionnés à consommer. À Cuba, c’était semblable et ça l’est aussi pour le Venezuela. Le communisme n’apparaît pas du jour au lendemain, mais le socialisme transforme peu à peu la société et la conditionne à voir les choses autrement.

    Les gestionnaires n’ont jamais fait le malheur des communistes, bien au contraire. Nous avons également besoin des comptables et des autres génies. Nous ne dénigrons pas ces femmes et ces hommes, ils sont tout simplement conditionnés par ce gain, ce pouvoir dont vous parlez. Conditionnement…

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    « Ils ne seraient jamais soumis, non plus, au besoin de déléguer, ce qui provoquerait un “embourgeoisement” (en effet, le chef d’entreprise est très, très occupé, ce qui fait qu’il embauche souvent un chauffeur, pour maximiser les heures de travail sur la route, un majordome pour prendre soin de la propriété durant les longues absences, etc.). Je crois personnellement que ce gestionnaire serait infiniment moins efficace et mettrait l’entreprise en péril. »

    Décentralisation des tâches. Merci bonsoir. L’élu, sous le communisme, serait révocable en tout temps.

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    « Je crois personnellement que ce gestionnaire serait infiniment moins efficace et mettrait l’entreprise en péril. »

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    « ceux qui connaissent le moindrement Guy Laliberté sauront vous dire qu’on est loin du trou du cul décrit ici par Guillemette),  »

    Et alors? Il est le seul à travailler? Et cela explique t-il l’exploitation d’un par l’autre? Non.

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    « Car cette catégorie de “bourgeois” a été sciemment ignorée par l’auteur dans sa description: celui qui a travaillé fort, et a réussi, en partant de rien. »

    Et son entreprise, s’il en a une ce bourgeois X, elle tient comment ensuite? Grâce au travail des prolétaires et cela explique t-il plus l’exploitation de l’être humain par l’être humain? Non.

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    « Une simpliste affirmation comme “mais toutes s’apparentent à l’égoïsme ou à l’opportunisme, sans exception” ne peut pas englober l’ensemble des gens riches sur la terre, c’est trop caricatural. »

    Oui et non, le Ô Capital appelle les opportunistes, ces aspirants du titre divin qui permet d’exploiter le labeur d’autrui. Me ferez-vous ensuite croire que le but ultime de McDo, c’est de vivre l’harmonie avec Harvey’s? Non, son but, dans un marché de compétition, c’est de l’écraser, littéralement et de gober le Ô Capital qui donne le pouvoir.

    Et peu importe, vous n’expliquez toujours pas l’exploitation de un par l’autre.

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    « Il n’a jamais été en position de pouvoir, il n’a jamais eu à risquer quoi que ce soit pour les autres qui travaillent pour lui, il n’a jamais eu d’argent. »

    J’ai risqué ma vie pour mon bourgeois de patron, j’y failli y perdre un pied et lui, il prend son pied avec ma sueur et mes blessures, ce, sans raison scientifique ou qui approche la logique.

    Les bourgeois sont inutiles, n’importe qui aussi qualifié peut faire le travail tout en étant payé humblement.

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    « Que Guillemette affirme que ceci fait de moi un être égoïste, opportuniste, inutile et flasque devrait, à tout le moins, mettre la puce à l’oreille de ceux qui croient que la diatribe agressive et sauvage de cet individu ne peut être que le fruit d’une jalousie maladive et d’un regret, profond et terriblement pénible, d’avoir fait de très mauvais choix dans la vie. »

    Parlons-en des choix monsieur Saint-Pierre.

    -Monsieur Saint-Pierre a choisi d’appuyer le terrorisme de Washington et de Tel-Aviv, parce que c’est payant pour les bourgeois.

    -Monsieur Saint-Pierre a choisi d’appuyer un tas de dictatures à travers le monde parce que c’était et c’est toujours payant pour les bourgeois.

    -Monsieur Saint-Pierre a choisi d’appuyer l’exploitation des sables bitumineux, même si c’est l’horreur écologique de la décennie, parce que c’est payant pour les bourgeois.

    -Monsieur Saint-Pierre a choisi d’appuyer des coups d’État et de la torture contre un enfant-soldat, parce que la guerre dans laquelle se sont produits ces évènements est payante pour les bourgeois minoritaires et parasitaires.

    -Monsieur Saint-Pierre a choisi d’appuyer les terroristes cubains de Miami contre l’État socialiste cubain parce que la dictature qui serait mise en place par la maison blanche serait payante pour les bourgeois minoritaires et parasitaires.

    Etc.

    Non monsieur Saint-Pierre, je ne suis pas jaloux, mais conscient, conscient que le modèle que vous prônez est non-viable, faute de l’absence de planètes (5 à 7) de rechange. Et de plus, vous n’expliquez toujours pas l’exploitation de l’être humain par un autre.

    Je ne vous envie point. Je ne voudrais pas vivre dans un esprit aussi tordu que le vôtre, me lever le matin en me disant, « Merde, je dois appuyer du terrorisme puisque c’est payant quand ce sont mes amis qui le font! » Vous n’avez rien à envier, sauf aux yeux d’un opportuniste et ce n’est pas mon cas. Je ne suis pas à vendre non plus…

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    « Si son ami, lui aussi ayant un emploi peu rémunérateur, s’offre une voiture relativement dispendieuse. Est-ce que Guillemette lui en voudra et le balancera dans la marmite avec nous tous? »

    Si l’une de mes filles devient bourgeoise et capitaliste à fond, je la renie, bien que je les aime plus que tout au monde. Voilà à quel point je ne suis pas opportuniste comme vous. Je me suis déjà conditionné, ne reste qu’à propager la « bonne nouvelle » comme dirait Durandal.

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    « La doctrine communiste ne serait-elle donc qu’une extension politique du ressentiment individuel envers les gens qui ont réussi? »

    Lectrices, lecteurs, travailleuses, travailleurs, JSP vous dit, à vous la majorité, que vous n’avez pas réussi. C’est clair et net. Noir sur gris. Bref, JSP signe et persiste, il se dit méritant du droit « divin » d’exploiter qu’il est incapable d’argumenter. Ensuite, il tente de nous faire croire que tous les bourgeois se démarquent des autres humains, comme une race arienne dans le fond. JSP est plus dangereux que je ne le pensais.

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

  23. sylvainguillemette said

    J’ai hâte que quelqu’un de sérieux se présente et nous explique ce droit divin inexpliqué que d’exploiter le travail d’un autre. Ça devient redondant les discours haineux de JSP. « T’es jaloux, t’as pas une cenne, bla bla bla ». C’est de l’argumentaire ça? C’est qui vous sert de défense à l’heure où votre utilité est questionnée?

    À quoi servez-vous? À rien du tout. Vous n’êtes pas indispensable à l’humanité, loin de là, vous la parasitez. L’existence de votre classe est totalement inutile, elle est appelée à disparaître, faites-vous à l’idée. On finit toujours par trouver des remèdes, même pour les pires cancers(Vaccin cubain contre le cancer des poumons.).

    JSP, vos compétences, si vous en avez, sont requises par l’humanité, mais cela ne vous permet pas d’exploiter cette dernière. La bourgeoisie n’a aucune utilité. Démontrez le contraire.

  24. sylvainguillemette said

    Dans sa petite attaque gratuite, JSP tente en fait de dévier du sujet principal parce qu’il est incapable de justifier l’exploitation qu’il pratique lui-même sur ses employés. Toute ineptie prend fin…

  25. Si la bourgeoisie n’a aucune utilité, alors que dire d’un certain protélariat qui, en invoquant les « méchants patrons », se retrouve chez-lui à profiter largement du système (hein, monsieur Guillemette?)

    Mes employés, je le sais pour bien les connaître, ne se sentent pas, et ne sont pas exploités, loin de là, ils participent à la croissance de nos entreprises et en profitent aussi largement. Par contre, ils ont, eux aussi, fait des efforts et en récoltent maintenant les fruits (études, spécialisation, attitude collaboratrice, sens de l’innovation, etc..)

    C’est sûr qu’il est difficile de demander ça à quelqu’un qui fait le métier de Guillemette. De toute façon y a-t-il encore quelqu’un qui doute de la monstruosité de quelqu’un qui renierait sa propre chair par simple désaccord politique? Il faut être sérieusement dégueulasse ou alors totalement insensible pour affirmer une telle chose.

  26. dunhambush said

    « propre chair par simple désaccord politique? »

    Vous êtes le poûpa de Sylvain??????? 😯

  27. dunhambush said

    Bon, bon bon bon… Plus sérieusement astheure c’est quoi un bourgeois? Un ingénieur, un comptable, un notaire ou un acocat? Pis un gars comme moi qui travaille à son compte c’est-y un bourgeois lui-aussi?

    Le mécanicien industriel qui fonde une PME, c’est-tu aussi un bourgeois?

    Vous dites que la seule utilité d’un bourgeois est d’administrer. Si je suis votre logique du bourgeois-parasitaire tous les administrateurs sont des parasites. Allons-donc les pites un peu d’sérieux!

    Je suis d’accord pour affirmer que la surconsommation est dangereuse et qu’il existe un problème environnemental, mais vous n’allez pas pouvoir empêcher les pays pauvres de se développer. Ensuite, le communisme marxiste est loin de prôner la désindustrialisation au contraire, les économies inspirées du marxisme mettaient l’emphase sur l’industrie « lourde »! Un modèle qui est loin d’être écologique.

  28. dunhambush said

    Vous avez une entreprise M. St-Pierre? Si des fois vous cherchez un gars de réfrigération avec du coeur au ventre… Qui d’autre que ce bon vieux Dunham Bush pour faire la job?

  29. sylvainguillemette said

    @ JSP

    « Si la bourgeoisie n’a aucune utilité, alors que dire d’un certain protélariat qui, en invoquant les “méchants patrons”, se retrouve chez-lui à profiter largement du système (hein, monsieur Guillemette?) »

    C’est quoi ça? On vous l’a dit, on a pas le choix de travailler pour survivre. C’est le système actuel, on y adhère le temps de le changer. Il est où le problème?

    Qui profite du système sale parasite inutile? Moi? Parce que je me suis mis un pied sous un camion de vidange par exprès peut-être pauvre parasite inutile? Parasite inutile! Si je pouvais, je vous foutrais mon pied au cul pour chaque blessé, mutilé ou mort au travail du Québec et du monde sale parasite de merde inutile! Rendez-donc service à la société et faites travailler la morgue, les vacances de construction sont déjà terminées et la morgue va manquer de boulot maintenant. Allez donc jouer dans le trafic, rendez-vous utile quoi.

    Sale parasite de merde inutile…

    JSP dit que je profite du système parce que j’ai un pied en compote dû à un grave accident de travail (2 morts depuis mon accident dans les mêmes circonstances et dans le même domaine, ce sont sûrement des profiteurs qui visaient à enrichir leur famille selon JSP le parasite inutile!-2 mutilés depuis mon accident de travail dans le même domaine et les mêmes circonstances, la CSST ne fait même pas d’enquête! Parce que la CSST est du côté des parasites inutiles bourgeois comme JSP qui n’hésitent pas à les soudoyer…), lequel profite quand même à mon sale bourgeois parasitaire de patron inutile quand même (Subvention: Le domaine du recyclage au Québec est sur l’assistance sociale et se fait vivre par les contribuables, comme le reste des PME et des bourgeois minoritaires et parasitaires inutiles de merde.). JSP crache donc ainsi sur les blessés au travail et les morts au travail. Les travailleurs se démènent pour que le gros parasite qu’il est, lui il relaxe et se la coule douce tout en soutenant le terrorisme, les coups d’État, la torture, les ADM, etc.. Les travailleurs se blessent pour lui, il leur crache à la gueule! Parasite inutile de merde! Crèves! Je te souhaite la mort, sincèrement, car tu respires l’air d’un vrai méritant sale parasite « pro-terrorisme en plus ». La mort, c’est tout ce dont vous êtes vraiment méritant!

    Les crevettes sont plus utiles que JSP, parce que les crevettes font partie de la chaîne alimentaire. JSP ne sert à rien d’autre que d’exploiter le labeur des autres. JSP n’a aucune utilité sur Terre. C’est un parasite, un cancer, une tumeur et c’est justement ce que je lui souhaite pour Noël.

    « Mes employés, je le sais pour bien les connaître, ne se sentent pas, et ne sont pas exploités, loin de là, ils participent à la croissance de nos entreprises et en profitent aussi largement. »

    Vous ne réinventerez pas les termes monsieur le parasite inutile. Vous soutirez un profit du labeur de vos employés, même si vous leur payez des BBQ, des voyages dans le sud ou des SPA pour Noël. Vous pouvez même gâter les femmes et les maris de vos employés, ça ne change rien. Le bourgeois reste aussi inutile qu’avant votre intervention. Vous ne servez à rien et vous exploitez toujours le travail des autres. C’est la vie, faites avec les faits. Mais j’oubliais! Je parle à JSP! Alors on oublie ça pour qu’il accepte les faits! Je perds mon temps à discuter avec un parasite inutile à l’humanité.

    Tout ce qu’a apporté JSP dans l’histoire, c’est son appui; au terrorisme, aux dictatures, aux coups d’État, aux assassinats politiques, à la torture, à l’usage d’ADM sur des civils et à la pollution massive des sables bitumineux. Il exploite sans raison logique ou scientifique le travail de ses employés qu’il dit bien traiter. Mais JSP a beau lancer des sucettes à ses employés, il n’en demeure pas moins qu’il parasite leur labeur. C’est un fait indéniable, mais surtout, JSP ne sert à rien dans la société. Le bourgeois est totalement inutile à l’humanité.

    « Par contre, ils ont, eux aussi, fait des efforts et en récoltent maintenant les fruits (études, spécialisation, attitude collaboratrice, sens de l’innovation, etc..) »

    Et alors? Mon emploi dans le recyclage était un tremplin pour les études gros moron. J’ai donné un pied à un sale bourgeois et aujourd’hui, les problèmes de hanche sortent, etc.. Et toujours et-il que le bourgeois ne sert à rien. Il est inutile pour l’humanité.

    « C’est sûr qu’il est difficile de demander ça à quelqu’un qui fait le métier de Guillemette.  »

    Ce n’est pas mon métier, mais je n’en aurais pas honte. Je servais à quelque chose au moins, moi. Aussi, sans éboueur, votre système s’écroule. Il n’y a pas de sous-emploi, mais il y a des parasites minoritaires qui exploitent le labeur d’autrui par exemple, vous en êtes le parfait exemple. Vous ne servez à rien.

    « De toute façon y a-t-il encore quelqu’un qui doute de la monstruosité de quelqu’un qui renierait sa propre chair par simple désaccord politique? Il faut être sérieusement dégueulasse ou alors totalement insensible pour affirmer une telle chose. »

    Vous avez dit les pires écoeuranteries depuis votre existence sur la bloguosphère. Des meurtriers en série aux génocidaires chefs d’État, vous avez également appuyé le terrorisme, les ADM et j’en passe, tout ça pour que vos copains bourgeois minoritaires puissent s’enrichir.

    Quant à « mes affaires », ce n’est justement pas les vôtres. Que feriez-vous d’un enfant communiste convaincu, sale hypocrite? Déjà faudrait-il que quelqu’un vous endure, pas comme Germaine qui n’a pas le choix puisque vous la payez. Ça expliquerait le temps que vous passez ici.

    Fidel Castro connait ce problème, sa fille travaille avec les putes à bourgeois à Miami, elle représente même ces nostalgiques de la dictature de Batista. Je ferais la même chose, c’est la vie. Ma chair, ma chair, franchement, à maturité, mes filles prendront le chemin qu’elles désirent. Je n’imposerai pas ma vison des choses, mais je ne me laisserai pas imposer la leur, si elle diffère de la mienne, ce dont je doute fortement…
    Avec tout ce que je peux dire sur les merdes dans votre genre JSP, il m’étonnerait sincèrement qu’elle visent un pareil parasitisme inutile!

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

    @ Dunhambush

    « Vous êtes le poûpa de Sylvain??????? »

    Oui, j’ai deux filles. Une de 4 ans, l’autre de 19 mois. Je les élève très bien. J’ai 28 ans Dunhambush.

    Apprentissage 101 de mes enfants:

    -Les princesses sont méchantes, inutiles et parasitaires, comme les bourgeois.
    -Les bourgeois ne servent à rien, mais ils vont disparaître bientôt de toute façon.
    -Les histoires de princesses-gentilles sont fausses, mais amusantes si à la fin de l’histoire, la famille royale se fait lyncher par le peuple en ébullition.
    -Le pétrole NOUS appartient.-Toutes ressources naturelles NOUS appartiennent dans le fond, c’est un bien commun que les bourgeois se sont accaparés par affirmation du « mérite » et par l’aide des gouvernements qui privatisent les ressources naturelles, comme le propose le Congrès jeunesse-PLQ en fin de semaine!
    -Etc..

    « Bon, bon bon bon… Plus sérieusement astheure c’est quoi un bourgeois? Un ingénieur, un comptable, un notaire ou un acocat? Pis un gars comme moi qui travaille à son compte c’est-y un bourgeois lui-aussi? »

    Bonne question, ça me fait plaisir de vous répondre. Le bourgeois est le propriétaire des moyens de production (usines, machines, terrain, etc.).

    Celui qui travaille à son compte et qui « emploie » des prolétaires, oui, est un bourgeois, mais un petit-bourgeois. Il aspire toutefois, la plupart du temps, à agrandir son entreprise. Mais sachez que je ne condamne pas ce sens de l’initiative et détrompez-vous si vous croyez que c’est réprimandé à Cuba. Les gens sont récompensés selon leurs initiatives, le mythe du contraire est entretenu pour faire croire que les communistes empêchent les initiatives.

    « Le mécanicien industriel qui fonde une PME, c’est-tu aussi un bourgeois? »

    S’il fonde une entreprise et qu’il possède les moyens de production, et qu’il parasite le travail d’autrui, oui, ça devient un bourgeois. Mais le même type peut partir une entreprise en « coop », et voilà que ça change tout. Est-il donc brimé dans son droit d’entreprendre? Non. C’est l’exploitation d’autrui qui nous dérange. Rien ne l’explique, pas même vos dernières interventions.

    « Vous dites que la seule utilité d’un bourgeois est d’administrer. Si je suis votre logique du bourgeois-parasitaire tous les administrateurs sont des parasites. Allons-donc les pites un peu d’sérieux! »

    Mon pit, c’est à vous d’être sérieux et de lire ce que l’on dit. Vous ne lisez pas, avouez-le… Retournez en haut, relisez ce que l’on dit sur les gestionnaires. Ah pis… Je vais le redire. On a besoin de gestionnaires, mais cela ne légitime aucunement l’exploitation. Donc, le bourgeois à rien, il est inutile, puisqu’un employé pourrait faire le cours de gestion, ou la coop pourrait lancer un « appel d’offre » de l’emploi concerné. Bref, le bourgeois ne sert toujours à rien, quoique vous en disiez…

    « Je suis d’accord pour affirmer que la surconsommation est dangereuse et qu’il existe un problème environnemental, mais vous n’allez pas pouvoir empêcher les pays pauvres de se développer. Ensuite, le communisme marxiste est loin de prôner la désindustrialisation au contraire, les économies inspirées du marxisme mettaient l’emphase sur l’industrie “lourde”! Un modèle qui est loin d’être écologique. »

    Ensembles, nous pouvons, mais si vous persistez à vouloir surconsommer et que vous baissez les bras, on n’arrivera jamais à rien, c’est sûr. Et certes, j’y vois comme vous une impasse quant à rejoindre idéologiquement les pays pauvres qui nous envient. Comment dire à un chinois qui a rêvé longtemps d’avoir une voiture que c’est trop polluant, alors qu’il peut désormais en avoir une. Il y a un de ces murs devant l’humanité…

    Quant au marxisme, certes il était dans le passé axé sur l’industrialisation comme vous le dites, mais plus aujourd’hui, car le marxisme doit tenir compte des faits scientifiques, le marxisme est scientifique et à l’époque, il y a près de deux siècles, nul ne savait pour les changements climatiques, ni pour les ressources. Laissez le programme s’adapter aux réalités, mais comprenez aussi que nous sommes dans une ère où les étude scientifiques découlent à toute vitesse. De semaine en semaine, le réchauffement climatique s’accélère et la population humaine s’accroît, les ressources disparaissent donc aussi à très grande vitesse. Le verre est déjà à moitié vide en fait. Que faire? C’est là que nous nous en remettons aux spécialistes, aux scientifiques, non pas à ceux et celles payés par Exxon Mobile par contre.

    Le marxisme se doit de s’adapter et pour être franc Dunhambush si demain le PCQ ne reflète pas ces faits, je quitte et forme un nouveau parti politique, mais j’ai confiance. Nous participons à toutes et tous à l’élaboration du programme en passant…

    « Vous avez une entreprise M. St-Pierre? Si des fois vous cherchez un gars de réfrigération avec du coeur au ventre… Qui d’autre que ce bon vieux Dunham Bush pour faire la job? »

    C’est ce que ‘on appelle de l’opportunisme. JSP est aussi un fervent défenseur des injustices sociales, du terrorisme, des ADM, de la pollution, des coups d’État, de la dictature, etc.. Avec votre diplôme, de réfrigération, ce n’est pas le travail qui vous manque, j’en sais quelque chose. (Un ami d’enfance travaille dans ce domaine = TEMPS SUPPLÉMENTAIRE sans arrêt! il ya donc mieux que JSP! Ça vaut la peine de chercher un peu.)

    -Le bourgeois est aussi inutile qu’il l’était avant votre intervention.-

  30. sylvainguillemette said

    Je prône la disparition de la classe de JSP, pas la disparition physique de JSP. JSP n’a qu’à se réintégrer parmi les vrais méritants, les travailleurs.

  31. sylvainguillemette said

    JSP, j’y repense, je ne renierais pas mes filles, je les éduquerais quand même. Je leur ferais des sermons, je ferais des articles sur elles, les décrivant comme des parasites à l’humanité. J’aime trop mes filles à vrai dire pour les renier, mais j’aime aussi mes convictions. Alors soit, je le renierais pas et je perpétuerais, je finirais plutôt (car ça achève quand même…), le combat contre la classe minoritaire et parasitaire en voie de disparition, la bourgeoisie.

    Bonne fin de vie monsieur Saint-Pierre, profitez de vos bébelles volés à la sueur de ceux que vous exploitez, les prolétaires. Parasite…

  32. sylvainguillemette said

    « volées »

  33. sylvainguillemette said

    JSP n’hésite pas à souhaiter la mort des communistes dans l’Amérique du sud et centrale, j’ai donc je crois, le droit moral de souhaiter la sienne, naturellement si possible.

  34. dunhambush said

    « “Vous êtes le poûpa de Sylvain???????”

    Oui, j’ai deux filles. Une de 4 ans, l’autre de 19 mois. Je les élève très bien. J’ai 28 ans Dunhambush. »

    J’ai posé cette question à Jacques et vous m’avez répondu oui. Alors c’est vrai JSP est votre poûp?

  35. dunhambush said

    Ah bin torpinouche moi je me doutais de rien. Un fils communiste! Pauvre Jacques! Ça doit faire des moyens partys de nouèl! 😆

  36. dunhambush said

    « S’il fonde une entreprise et qu’il possède les moyens de production, et qu’il parasite le travail d’autrui, oui, ça devient un bourgeois. Mais le même type peut partir une entreprise en “coop”, et voilà que ça change tout. Est-il donc brimé dans son droit d’entreprendre? Non. C’est l’exploitation d’autrui qui nous dérange. Rien ne l’explique, pas même vos dernières interventions. »

    Je crois que tout le monde condamne l’exploitation d’autrui. Là ou on est en désaccord c’est à partir de quel moment on se roule par terre en criant à l’exploitation. À partir du moment où il y a plus-value?

  37. dunhambush said

    Hé Sylvain! J’ai découvert de quoi je souffre! Ça s’appelle le Kautskisme et ça s’attrape!

    CF L’État et la révolution, chapitre sur la polémique de Kautsky contre les opportunistes
    Cf La révolution prolétarienne et le renégat Kautsky de Lénine
    CF Le bolchévisme dans l’impasse de Karl Kautsky!

    😆

  38. sylvainguillemette said

    « Je crois que tout le monde condamne l’exploitation d’autrui. Là ou on est en désaccord c’est à partir de quel moment on se roule par terre en criant à l’exploitation. À partir du moment où il y a plus-value? »

    Exactement!

    Et non, je ne suis pas le fils de JSP, pauvre de moi sinon.

    « CF L’État et la révolution, chapitre sur la polémique de Kautsky contre les opportunistes
    Cf La révolution prolétarienne et le renégat Kautsky de Lénine
    CF Le bolchévisme dans l’impasse de Karl Kautsky! »

    Je suis content que vous ayez lu quelque chose d’important. C’est exactement ce que vous êtes, enfin je crois.

  39. sylvainguillemette said

    Pourquoi ne pas faire un pas vers les bolcheviks (=majoritaires)?

  40. dunhambush said

    J’ai avoué mon crime sur un autre blogue! On dit que faute avouée est à moitié pardonnée…

    « Écoutez, la droite c’est fort, très fort… Ça commence subrepticement et ça vient par périodes. Des moments de doute. Puis il vient un moment où ça vous envahit complètement cette peste et pouf! Tout le monde est désormais perçu différemment. Le capitalisme devient beau; vive les forces de l’ordre; la pollution? Pfff so what ? Et touts les discours de gauche apparaissent mensongers et naïfs.

    J’ai commencé à fréquenté Antagoniste pour niaiser et puis j’ai été ébloui par quelques petits tableaux chiffrés et pouf! Là je suis resté accroché. Attachez-moué keckun! »

    Vous avez avoué me détester sylvain, mais moi je ne vous déteste pas. Je trouve juste la gauche un peu trop légère et trop enfermée dans des modèles archaïques.

  41. sylvainguillemette said

    Archaïque? N’y a t-il pas plus archaïque, comme par exemple, l’exploitation millénaire?

    Et quand vous dites: « Et touts les discours de gauche apparaissent mensongers et naïfs. », de quoi parlez-vous? Donnez des exemples.

    Je me permettrai pour ma part de dire que la droite base toute son idéologie sur du mensonge, comme celui du « mérite » par exemple. Ensuite viennent les faux constats pseudo-scientifiques sur les changements climatiques d’Exxon Mobile, de Nathalie Elgrably (Cette pute à bourgeois se prend désormais pour une scientifique climatologue!), les inventions de toute pièce quant aux talibans, à Al-Qeada, à Saddam Hussein, quand nous savons que dans les faits, ces trois cas furent soutenus hypocritement par Washington, l’allié suprême des capitalistes. Viennent le terrorisme de Washington (CIA), le soutient aux dictatures pour faire survivre le Ô Capitalisme (Liberia, Cuba, Chili, Indonésie, Iran, Haïti, El Salvador, Nicaragua, (plusieurs pays d’Afrique), l’Afghanistan, les coups d’État multiples visant à installer ces dictatures et les tentatives de coups d’État comme celui perpétré contre un président démocratiquement élu (Chavez), le soutient à des chaînes de télévision prônant l’assassinat des présidents socialistes (RCTV), les génocides comme celui proposé par Radovan, le para-militarisme, les mercenaires, etc..

    Bref, les mensonges constituent l’argumentaire conservateur et capitaliste. Tout ne tient que sur des mensonges. Combien y a t-il de planète Terre par exemple? 1 seule! Et combien est-ce que les capitalistes disent en avoir? De 5 à 7! Ouf! Comme mensonge, il difficile de dépasser cette grosseur! Un mensonge gros de 5 à 7 planètes Terre, et ça se dit monopoliste de l’ultime ô vérité.

    Ayoye!

    Je ne vous déteste plus monsieur Dunhambush, comme mon camarade des jeunes communistes, je pense que vous êtes aliéné et que ça vous passera sans doute. Je vous pardonne, bonnes vacances si vous en avez.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :