Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Jeunes libéraux, jeunes patrons !

Posted by Libertad ! sur 1 août, 2008

Tout les Partis politiques ont une aile jeunesse où les jeunes de moins de 30 ans peuvent militer et faire connaître leurs programmes au sein des cégeps et des universités. Nous avons qu’à penser aux jeunes du Parti Québécois ou encore aux jeunes Libéraux…

Le 1,2 et 3 août, se tient à Sherbrooke le congrès des jeunes Libéraux. Pendant ces trois jours, les 900 jeunes libéraux qui ont entre 16 et 25 ans vont se rassembler à l’université de Sherbrooke pour discuter et voter des idées qui ne vont qu’amplifier les inégalités sociales du régime néo-libérale. Parmis celles-ci, nous pouvons mentionner le fait qu’ils souhaitent tripler les frais de scolarités à l’université ! Ces jeunes futurs patrons ne pensent vraiment pas à leurs collègues étudiantEs qui dans plusieurs cas doivent vivre criblés de dettes et dans la pauvreté. Cette proposition ne fera que diminuer encore plus l’accessibilité aux études et aura comme effet d’augmenter les inégalités sociales entre les riches et les pauvres.

Dans leurs autres propositions, ils souhaitent une privatisation de l’eau, toujours en faveur des classes parasitaires bourgeoises, la privatisation de la SAQ (qui priverait l’État de plusieurs centaines de millions de dollars chaque année). En plus de tout le reste de leurs propositions, toutes plus anti-syndicales les unes que les autres…

Nous ne devons surtout rester les bras croisés sans rien dire ! C’est pour cette raison que nous vous convions à une action festive et non-violente demain, samedi 2 août à 13h00. Voici l’appel lancé par le Regroupement autonome des jeunes (RAJ) à Sherbrooke.

Congrès des jeunes libéraux:
Jeunes libéraux, jeunes patrons
Appel aux militants et aux organisations sociales !

Les 1er, 2 et 3 août prochains se tiendra à l’Université de Sherbrooke, le Congrès de la Commission jeunesse du Parti Libéral du Québec.

La Commission jeunesse du Parti libéral qui se dit « audacieuse » et « innovante » défend depuis plusieurs années des idées qui continuent de faire reculer le Québec:

-Le dégel des frais de scolarité
-L’abolition de la formule Rand, un acquis historique du mouvement syndical, dans les milieux de travail.
-Privatisation de la Société des alcools du Québec (SAQ)
-Privatisation de l’eau…

Ainsi, c’est sous le thème « Le Québec un travail d’équipe! » que la jeunesse libérale tiendra son Congrès…

Le Regroupement autonome des jeunes (RAJ) invite donc toutes les organisations sociales ainsi que les militants-tes à un rassemblement visant à dénoncer avec vigueur les idées rétrogrades fomentées par les jeunes libéraux alliés naturels du patronat.

Ce rassemblement se veut festif et famillial. Les militants-tes seront invités à distribuer des lettres à l’attention des jeunes libéraux visant à susciter leur objection de conscience au PLQ. De plus, nous occuperons l’entrée du Congrès de manière pacifique et festive et ce, toute l’après-midi.

Quand ? Le Samedi 2 août 2008 à 13h00
Où ? Devant l’entrée du Pavillon sportif de l’Université de Sherbrooke.

Pour information:

Regroupement autonome des jeunes (RAJ): 819-542-1045
rajestrie@leraj.org

Publicités

20 Réponses to “Jeunes libéraux, jeunes patrons !”

  1. dunhambush said

    Il y aura sans-doute la privatisation d’Hydro-Québec là dedans. La nationalisation d’Hydro-Québec est sans doute la seule bonne chose que nous a légué le Parti Libéral…

  2. camarad3sabbi said

    Effectivement, c’est innovateur de croire que l’éducation n’est pas pour tous, et qu’on doit enrichir le privé. Ils sortent de où exactement avec leur originalité sans borne?

    C’est évident que les travailleurs ont beaucoup trop de droits et de protection. Que les patrons sont misérables…c’est dure de mettre du pain sur la table quand t’as une compagnie qui « crée de l’emploi » …emploi misérable qui n’apporte aucune solution vis-à-vis la qualité de vie des travailleurs mais qui a des millions/milliars en chiffre d’affaires… Mais bon…pauvre patron…une chance que les jeunes libéraux sont là pour s’occuper d’eux et prendre soin du future de nos chères corporations.

    Si je n’étais pas occupée à me faire exploiter, le 2 août, je serais parmis vous même si ca me couterais…3 heure d’exploitation minimum pour me rendre…donc un total de deux jours de travail (si on additionne le total des dépenses) pour leur dire qu’ils sont des idiots sans cervelle…le système qu’ils encouragent est juste trop parfait. blarg! Amusez-vous bien et faites-vous entendre!

  3. sylvainguillemette said

    @ Camarad3sabbi

    Effectivement, c’est innovateur de croire que l’éducation n’est pas pour tous, et qu’on doit enrichir le privé. Ils sortent de où exactement avec leur originalité sans borne? »

    Pour des ex-adéquistes peut-être! Ça sent l,opportunisme crasse! Tous des petits comiques en costume-cravate qui ne seront pas plus capables d’argumenter que leurs amis ici présents. 😛 Avez-vous vu JSP patiner sur le précédent billet? La sortie pathétique, « t’es jaloux! ». Cré JSP!

    Si un bourgeois n’est pas capable de défendre son titre, je me demande comment pourraient mieux le faire des langues brunes à bourgeois.

    Bonne manifestation Antho, et reviens-nous avec des photos, n’oublies pas ton chandail rouge! Ça les agace!

  4. sylvainguillemette said

    « Dans leurs autres propositions, ils souhaitent une privatisation de l’eau, toujours en faveur des classes parasitaires bourgeoises, la privatisation de la SAQ (qui priverait l’État de plusieurs centaines de millions de dollars chaque année). En plus de tout le reste de leurs propositions, toutes plus anti-syndicales les unes que les autres… »

    Hé hé!, et quand ils vont manquer d’argent, ils vont encore plus saboter les hôpitaux qu’ils ne le font déjà, et le reste suivra, privatisation par ci, par là, etc..

  5. elcommunist said

    wow c’est aucunement logique …la privatisation de l’eau, de l’éducation….faut vraiment pas avoir de principes pour defendre de telles inepties…pour ma part je vais y etre demain…les libéraux..ça me pue au nez…et puis ya rien de plus frustrant et démoralisant que de les voir gagner du terrain

  6. sylvainguillemette said

    C’est incroyable pareil. Avec l’inflation du coût de la vie et tout le reste des crises à venir, on impute en plus aux étudiants le coût de leur enrichissement intellectuel qui servira qui déjà? Le Québec sti! Faut vraiment être aliéné rare pour y adhérer.

    Mais encore, on patauge dans le totalitarisme puisque les libéraux croient hors de tout doute, sans même en débattre, que les bourgeois sont méritants, or, ils ne le sont pas et ne servent absolument à rien et sont remplaçables par quiconque ayant les qualifications nécessaires. Et ces qualifications nécessaires, dans un système d’éducation universel, toutes et tous y ont droit ou du moins, ont le droit de tenter leur chance et de voir s’ils ont les aptitudes intellectuelles et physiques nécessaires.

  7. sylvainguillemette said

    Criss, j’ai vraiment une de ces envies d’enrichir un parasite qui ne sert à rien dans la société! Pourquoi pas un bourgeois?!?

  8. ouvrier said

    pourquois quant je vois les jeune liberaux , j’ai toujours une irrésistible envie de chier ?

  9. jeanlucproulx said

    Je crois que, dans l’ensemble, c’est une bonne idée, mais ça ne me fera pas voter libéral pour autant. Contrairement à des gau-gauchistes qui ne veulent que la gratuité à tous vents, je suis réaliste sur ce qui ne fonctionne pas dans notre société, car notre système soviétique est un échec monumentale. J’aime mieux vivre dans un pays où l’individu est responsable et libre de ses choix que dans un pays où le gouvernement tient l’individu par la main et l’aide à traverser la rue en regardant de chaque côté. Il faut casser cette dépendance malsaine envers l’État et le gouverne-maman, dépendance qui n’a de cesse de nous appauvrir jour après jour. Il ne faut pas s’étonner que le Québec soit classé en 59e position sur les 60 États que comptent l’Amérique du Nord en matière de création de la richesse. Si des frais de scolarité les plus bas comme il y a au Québec, car nous avons les frais de scolarité les plus bas en Amérique du Nord, ou la gratuité scolaire contribuaient à augmenter l’accessibilité à l’éducation supérieure, donc de créer une société instruite grâce à cette large accessibilité au système d’éducation, et que nous tenons pour acquis qu’une société instruite est un signe de prospérité économique (ce qui est vrai), le Québec serait un pays où se promène la richesse. Or, ce n’est absolument pas le cas. Avec quel argent ferait-on la gratuité scolaire la gau-gauche, hein? Est-ce qu’on apprend aux étudiants de Sciences politiques que l’argent ne pousse pas dans les arbres? Il me semble que ce serait le minimum à faire pour leur inculquer une conscience collective lucide. Suis-je le seul à être écoeuré d’entendre ces braillards? On n’a pas le choix de dégeler les frais de scolarité, car nos universités tombent en ruine et un gel, c’est toujours mauvais. Ça donne l’impression au monde qu’on peut avoir tout gratuitement et tout cuit dans le bec, alors que tout se paye dans la vie. Si l’impôt sur le revenu est un vol, les frais de scolarité sont un investissement pour le bien-être de nos écoles et avoir une éducation de qualité avec des professeurs compétents, car une société instruite est un plus, surtout avec la mondialisation.

    Si nos maudits syndicaleux étudiants comme les communistes pelleteux de nuages de l’ASSÉ arrivaient à leurs fins, ils peuvent bien m’oublier pour leur putain de grève, car je ne m’y présenterai pas, parce que moi, je commence l’université à l’automne et ce que je veux, c’est mon diplôme, point à la ligne. Je ne me sens nullement attaché à un lobby syndicaleux ou patroneux quelconque. Je suis moi et personne d’autre. Pour moi, un syndicat n’apporte rien de bon aux employés, sauf pour leur laver le cerveau, tout en étant un frein au développement économique du Québec. Dire que le syndicat étudiant de l’Université Laval a augmenté la cotisation de ses membres et qu’il crache sur le dégel des frais de scolarité! C’est absolument incohérent et ça nous prouve que les syndicats sont pour l’augmentation des tarifs, des taxes et des cotisations de toutes sortes seulement quand l’argent recueilli par toutes ces augmentations va dans leur poche. Sans compter que les syndicats sont aujourd’hui devenus trop puissants. Ils nuisent à notre compétitivité et accroissent les dépenses de l’État en demandant des salaires trop élevés pour des tâches qui pourraient être accomplies à moindre coût. De plus, ils prônent ouvertement le désordre civil et nuisent à notre unité sociale. Exemple : la ô combien trop influente CSN.

    Les syndicats n’ont plus leur raison d’être et sont gangrenés par la corruption, surtout dans la fonction publique. Exemple : les syndicats de Québec, des médecins spécialistes, des chaînes d’hôtel qui veulent partir en grève en plein 400e (belle image pour la ville sur la scène internationale), etc.! En plus, ce dégel est nécessaire pour pallier au sous-financement des universités. Avec quel argent mettrait-on fin au sous-financement des universités autrement, hein? Si on tient compte de la santé économique du Québec, des indicateurs économiques, de l’inflation, du chômage, des taux d’intérêts, de la politique budgétaire du gouvernement et de la politique monétaire de la Banque du Canada (restrictive ou expansionniste) et du taux d’imposition et de taxation qui sont on ne peut plus élevés au Québec, car, en fin de compte, c’est encore une fois le travailleur moyen payeur de taxes, d’impôts et de tarifs de toutes sortes qui paierait la facture pour les étudiants, ce qui l’étranglera encore plus dans son budget, je vous annonce que la gratuité scolaire coûterait 500 milliards $. Bref, on serait encore plus dans le trou. Le Québec n’est pas la Suède, ni la Norvège. C’est démagogique d’aller comparer des pommes avec des oranges, comme le fait l’ASSÉ et les autres syndicats étudiants. Payer pour votre éducation est un investissement durable qui vous servira toute votre vie! Si les étudiants d’un pays comme les États-Unis où les frais de scolarité sont hyper-élevés arrivent à les payer, je ne vois pas pourquoi nos bons p’tits étudiants marxistes québécois n’y arriveraient pas eux-aussi.

    Au secondaire dans le secteur public, l’éducation est gratuite et ce secteur a un taux de décrochage avoisinant les 25% de mémoire. Moi, j’ai fait mon secondaire dans le privé et je dois dire que le privé libère davantage les talents de ses étudiants en les aidant à les exploiter 1000 fois mieux que le public où il ne faut pas que le voisin en ait plus que vous, parce que tout le monde est égal. Élitiste, le privé? Oui, parce que les élèves apprennent l’essence de la vie et le fait d’être performants et c’est ça dont le Québec a besoin pour s’enrichir, ce dont il a bien besoin. Non, si on tient compte que plusieurs parents doivent faire des sacrifices financiers exceptionnels pour que leurs enfants aient une éducation de qualité. Ce fut le cas de mes parents, car ma famille n’est pas riche et pourtant, j’ai fait mon secondaire dans le privé. Alors, je suis bien content de voir que le privé prenne enfin sa place dans une société aussi soviétisée que le Québec, une place qui lui revient parfaitement. L’avenir s’annonce prometteur avec ces futurs cerveaux, car ils ont besoin de réussir leurs études, puisque leurs parents les paient, contrairement au public où la gratuité et la petitesse de la pensée et de l’avenir sont les mères de toutes les vertus. Je ne verserai aucune larme le jour où le secteur public sera complètement déserté, car, lorsque ce jour viendra, le Québec pourra compter sur une relève instruite, performante, qui n’a pas honte des talents qu’elle possède, qui n’a encore moins honte de les exploiter à leur juste valeur et qui récompense le mérite de l’audace à foncer dans la vie. Vous ne retrouverez jamais une telle énergie au public. Je suis fier d’être un produit du privé.

  10. Bonsoir Jean-Luc,

    Vous semblez caricaturer inutilement les étudiants et les syndicats, et ce, sans raison.

    Tout premièrement, lorsque vous parlez de l’argent, pourquoi vous ne parlez jamais des évasions fiscales ? Pourquoi nous ne pourrions pas faire passer enfin à la caisse les riches qui doivent au gouvernement, mais qui à la place l’ont mis dans un compte de banque suisse ?

    Selon la FEUQ, des milliers d’étudiants n’auront plus accès à une éducation de qualité parce qu’ils n’auront pas les moyens de payer ces droits de scolarités basé sur les salaires des parents des jeunes libéraux. Je veux dire, quand pôpa est médecin et môman ministre d’un quelconque ministère, ça ne sera pas difficile de payer 6000$ par session, parce que c’est pôpa qui paye ! Sinon, moi-même, je ne pourrai pas aller à l’université à cause de ces frais trop élevés. Vous voulez quoi ? Une université uniquement pour les riches ?

    Sinon, tu vante l’exemple du privé en éducation. Les écoles privées sont selon moi une abberation et une perte d’argent. C’est normal qu’il n’y ait pas de décrochage dans ces écoles, car les élèves sont sélectionnés ! Et les plus lents sont renvoyés au public avant qu’ils puissent décrocher ! La formation donnée dans les écoles privées est exactement la même que celle des écoles publiques, seulement qu’à la différence du réseau public, elle est donnée par des profs frustrés de ne pas avoir une job dans le réseau public (qui offre de meilleurs salaires, grâce aux syndicats). Les raisons pour envoyer ses enfants à l’école privée sont entièrement dépassées depuis un méchant moment. Il y a autant de drogue au privé qu’au public depuis une éternité.

  11. mjcq said

    Chers Jean-Luc,

    Vous qui ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez et qui ne pensez qu’à votre petite personne, peut-être devriez vous vous informez avant de sortir de telles âneries! Comme si le « je, me, moi » dont vous souffrez pourrait vous faire dire des choses crédibles et réfléchies… Sachez que je ne vous en veux pas! Vous êtes victime, comme plusieurs, d’un phénomène qui ce nomme l’aliénation et c’est normal dans un État bourgeois…

    Bref, tout cela pour dire que vous allez pouvoir dire que les gauchistes veulent une gratuité scolaire à tous vents après avoir compris ces 2 réflexions que je vous fournis:

    http://www.iris-recherche.qc.ca/publications/gratuit_scolaire_trois_scnarios_dapplication

    http://www.gratuitescolaire.info/spip.php?rubrique2

    Il y a également plein d’autres sources d’information et si vous voulez du pratique vous n’avez qu’à comparer les retombées socio-économiques des pays qui l’ont appliqué réellement dans le cadre d’un vaste projet de société vs les pays où l’ont à une forte tarification de l’éducation.

    Pas la peine de me dire merci(ni de faire semblant de les avoir lus).

  12. jeanlucproulx said

    @ Antho.

    «Pourquoi nous ne pourrions pas faire passer enfin à la caisse les riches qui doivent au gouvernement et bla bla bla.»

    Parce qu’une telle politique serait anti-individus et carrément anti-liberté en volant l’argent dûment gagné de toutes ces personnes qui ne font que protéger ce qui leur revient de plein droit, car c’est LEUR argent. Les riches sont riches parce qu’ils font quelque chose de leurs dix doigts, ils travaillent, ils innovent, ils ont les talents pour réussir dans la vie et dans leur entreprise. Les riches ne volent personne. C’est même tout le contraire, ils se font avoir.

    «Selon la FEUQ, des milliers d’étudiants n’auront plus accès à une éducation de qualité parce qu’ils n’auront pas les moyens de payer ces droits de scolarités basé sur les salaires des parents des jeunes libéraux. Je veux dire, quand pôpa est médecin et môman ministre d’un quelconque ministère, ça ne sera pas difficile de payer 6000$ par session, parce que c’est pôpa qui paye ! Sinon, moi-même, je ne pourrai pas aller à l’université à cause de ces frais trop élevés.»

    La FEUQ n’a aucune crédibilité en la matière, puisqu’elle a elle-aussi augmenté ses cotisations syndicales me donnant ainsi raison indirectement parlant. Le reste de ta citation est de la pure propagande communiste dans sa forme populiste et démagogique la plus abjecte qui soit. Pire que le p’tit dépliant «Parlons politique!», le nouveau p’tit Livre rouge de Mao, qu’on nous a balancé quand j’étais au Cégep! L’Illusion tranquille et le Manifeste pour un Québec lucide sont deux bonnes réponses à cette merde communiste. Tu es couvert par le système des prêts et bourses pour t’aider à rembourser tes frais de scolarité. Pour les dettes, je ne vois pas là un incitatif à abandonner tes études, c’est même tout le contraire. Je vois ça comme un incitatif à te surpasser et à étudier encore plus fort pour décrocher une job qui te permettra de justement rembourser ces dettes le plus rapidement possible et de t’engager sereinement sur le chemin de la vie et c’est la même chose pour moi aussi et pour tous les autres étudiant(e)s du Québec et du monde, car nous sommes tous et toutes dans le même bateau. On n’a pas 500 milliards $, le montant que nous coûterait la gratuité scolaire par année. L’argent ne pousse pas dans les arbres. Le jour où toi et ta clique de pelleteux de nuages communistes aurez compris ça, vous serez des adultes. T’as quel âge, au fait?

    En passant, que penses-tu des nombreux étudiants indécrottables au Cégep qui y glandent pendant 4-5 ans (je ne parle pas de ceux qui étudient à temps partiel et qui travaillent pour survivre mais des niaiseux qui se pognent le cul) ou bien de ceux qui accumulent 3-4 Baccs à l’université pour «le fun» parce que «c’est si dur de décider de son avenir ces temps-ci». Qui va payer la note dans ton merveilleux monde où tout est gratuit et où coule le miel et l’eau à la longueur de journée, hein? Qui paierait dans ton whallalah imaginaire?

  13. sylvainguillemette said

    @ JLP l’ignorant crasse, plus qu’il n’est naïf.

    « Contrairement à des gau-gauchistes qui ne veulent que la gratuité à tous vents, je suis réaliste sur ce qui ne fonctionne pas dans notre société, car notre système soviétique est un échec monumentale. »

    La gratuité est un terme employé qui, nous le savons, veut dire effort collectif pour l’ensemble des êtres humains. Si votre cervelle ne vous permet pas de le comprendre…

    Ensuite, pour que notre système soit soviétisé, il faudrait qu’il y ait des conseils populaires démocratiquement élus et révocables en tout temps, ce n’est pas le cas. Soit vous êtes trop imbécile et vous ne jouez que la comédie, soit vous l’ignorez et dites n’importe quoi. L’un ou l’autre, vous passez pour un imbécile heureux de l’être.

    L’échec monumental fut l’accouchement de votre mère, ou le nationalisme qui s’est frayé un chemin dans votre petit pois qui vous sert de cervelle, un nationalisme qui vous aveugle au point de bouffer le cul d’une minorité parasitaire. Bientôt vous aurez la langue tellement brune qu’on vous confondra avec l’horizon, vous passerez pour une montagne.

    Le système de santé publique fonctionne merveilleusement à Toronto et dans un pays du tiers-monde opprimé par l’Empire états-unien, Cuba. Cessez-donc d’induire en erreur la population avec votre propagande de pacotille et laissez parler les faits.

    Les derniers gouvernements québécois ont sabordé le système de santé, pour ensuite nous sortir la formule magique « privée ». Mais dans les faits, et les études récentes le prouvent, le privé coûte plus cher et n’améliore pas l’accessibilité. Les médecins du public servent au privé, de plus, la pénurie touche tout le monde. Démagogie par-dessus démagogie. Vous chiez de la démagogie à force de bouffer des culs de bourgeois.

    « J’aime mieux vivre dans un pays où l’individu est responsable et libre de ses choix que dans un pays où le gouvernement tient l’individu par la main et l’aide à traverser la rue en regardant de chaque côté. »

    Avant que maman lâche la main de ti-pit JLP, elle lui a surement appris à regarder des deux côtés de la rue avant qu’il n’y songe (il était occupé, déjà, à chercher les sous noirs par terre!).

    « Il faut casser cette dépendance malsaine envers l’État et le gouverne-maman, dépendance qui n’a de cesse de nous appauvrir jour après jour. »

    Opportunisme mélangé aux discours vides adéquistes « autonomistes ». Foutaise. L’autonomisme, demandez aux cubains qui ont dû se débrouiller (sans pièce de rechange pour la machinerie « états-unienne ») après le début du blocus illégal états-unien condamné par l’ONU, ils connaissent! Avec pour seule richesse naturelle, du sucre, ils ont fait des miracles, mais les miracles n’existent pas, que dis-je?!?

    Le système publique cubain fonctionne, ne vous en déplaise. Le système privé états-unien souffre tellement que les démocrates ont promis un système de santé public universel et accessible. Ça veut dire qu’il y a près de 150 millions de « gaugauchistes » aux États-Unis d’Amérique. Cré JLP! Il est à veille de les traiter de « ÉTATSUNISTAN »

    Opportuniste parce que quand JLP parle de perdre de l’argent, il parle en futur-bourgeois, en futur-patron. JLP prime le fric à l’accessibilité. JLP est un égoïste également.

    « Il ne faut pas s’étonner que le Québec soit classé en 59e position sur les 60 États que comptent l’Amérique du Nord en matière de création de la richesse. »

    Peu importe la création de richesse, cette dernière termine sa course principalement dans les poches d’une minorité parasitaire non-élue, celle à qui vous bouffez le cul en espérant vous le faire bouffer à votre tour.

    « On n’a pas le choix de dégeler les frais de scolarité, car nos universités tombent en ruine et un gel, c’est toujours mauvais. Ça donne l’impression au monde qu’on peut avoir tout gratuitement et tout cuit dans le bec, alors que tout se paye dans la vie. »

    Les diplômes ne sont pas distribués, il faut travailler pour les avoir. Sacré JLP!

    Peu importe la création de richesses, cette…

    « Si l’impôt sur le revenu est un vol, les frais de scolarité sont un investissement pour le bien-être de nos écoles et avoir une éducation de qualité avec des professeurs compétents, car une société instruite est un plus, surtout avec la mondialisation. »

    N’importe quoi. JLP omet de dire que les études à Cuba sont « gratuites », donc financées par l’État cubain et que donc, les étudiants peuvent étudier jusqu’aux études supérieures sans avoir des dettes de débiles ou sans bloquer l' »-ACCESSBILITÉ- » aux moins nantis dont se fiche éperdument l’égoïste de service JLP. Aussi, ces milliers de cubains qui sortent des écoles amènent la richesse intellectuelle à Cuba.

    Récemment, on découvrait par exemple un vaccin pour le cancer du poumon, rien de moins! Les intérêts des cubains et ceux de JLP sont certes différents, le sens de la richesse aussi. À chacun ses priorités, celles de JLP sont de prendre place au sommet de cette pyramide de parasites bourgeois, mauvaise nouvelle… Elle est en train de s’écrouler parce que des méchants communistes comme moi tappent sur les fondations de celle-ci.

    Donc, êtes-vous monsieur Proulx, à la veille de ne servir à rien sur cette Terre?

    Quant à la mondialisation, allons mon pauvre…

    Pollution
    +
    Système non-viable
    +
    Injustices sociales…

    Méchant bilan! Oh! En passant! J’ai fêté deux jours de temps l’échec des négociations à l’OMC sur la « mondialisation ». C’est pissant, non? La bière était locale en plus! De la bière de Lanaudière, mhh!

    « Si nos maudits syndicaleux étudiants comme les communistes pelleteux de nuages de l’ASSÉ arrivaient à leurs fins, »

    JLP est pas mal plus dans les nuages que les syndicats et les étudiants. JLP soutient un système qui demande de 5 à 7 planètes Terre de ressources si son système est globalisé. Soit il se fiche des faits scientifiques et il est athée de la science, soit il connait plusieurs planètes de rechange mais ne veut pas nous en faire part, soit il envisage de se débarrasser du surplus humain qui pourrait en vouloir à SES ressources.

    JLP est dans les nuages à la journée longue. JLP hallucine aussi des richesses quand dans les faits, ces dernières se cartellisent dans les poches d’une minorité parasitaire bourgeoise ou oligarque à qui JLP bouffe le cul.

    « our moi, un syndicat n’apporte rien de bon aux employés, sauf pour leur laver le cerveau, tout en étant un frein au développement économique du Québec. »

    Anti-syndicaliste, mais…

    -Qui ferme les « shop »?

    Le patron.

    -Qui « slack » les ouvriers déjà?

    Le patron.

    -Qui se bat pour en donner toujours de moins en moins aux travailleurs?

    Le patron.

    -Qui conteste coup après coup les cas de CSST, imputant au travailleur seul, la responsabilité de l’accident?

    Le patron, dont JSP, ce pro-terrorisme en plus.

    -Qui fait des menaces de « lock-out », ce que respecte l’État québécois sans broncher, ce même État que lynche JLP? (Trop twit pour se rendre compte que l’État (de son bord) est avec les patrons à qui ils lèchent les culs! Innocent! Tarla!)

    Les patrons.

    JLP se prend pour un Mario Dumont. C’est comme son mini-moi, mais en gros.

    « C’est absolument incohérent et ça nous prouve que les syndicats sont pour l’augmentation des tarifs, des taxes et des cotisations de toutes sortes seulement quand l’argent recueilli par toutes ces augmentations va dans leur poche. »

    Les poches des syndicats sont les fonds monétaires d’une collectivité, ce sont les poches des étudiants dans ce cas-ci. Les poches d’une entreprise ne sont pas les poches du Québec, mais bien celles des bourgeois minoritaires et parasitaires. Et d’ailleurs, puisque vous en parlez, ces bourgeois coûtent plus cher à l’État en subvention que les assistés sociaux ne coûtent en prestation d’ailleurs minimes.Ce sont les bourgeois les assistés sociaux, on travaille pour eux et on les subventionne en plus. Je n’ai pas voté pour ça, c’est une dictature, une dictature bourgeoise plus précisément et je remarque que vous l’appuyez. Opportuniste crasse, vous avez tout pour remplacer Mario Dumont à la tête de son parti. (Sauf que vous devrez changer le nom du parti, car c’est « ADQ/Équipe Mario Dumont » qui est enregistré au DGEQ.).

    Double-mesure en passant, et en plus, vous, c’est une minorité que vous appuyez à « voler » les autres.

    « Sans compter que les syndicats sont aujourd’hui devenus trop puissants. Ils nuisent à notre compétitivité et accroissent les dépenses de l’État en demandant des salaires trop élevés pour des tâches qui pourraient être accomplies à moindre coût. De plus, ils prônent ouvertement le désordre civil et nuisent à notre unité sociale. Exemple : la ô combien trop influente CSN. »

    Arrêtez de lécher les culs de bourgeois, vous êtes couvert d’excréments.

    JLP veut pas que personne ne demande de gros salaire, mais veut que le patron continue de vivre sur le dos de ses employés comme un roi. Double-mesure.

    Les patrons peuvent aussi bien rouler dans des voitures à bas coût et moins performantes, et de toute façon, rien ne sert d’avoir des bolides qui vont à 200Km/h et plus puisque la vitesse permise est de 100km/h MAXIMUM. C’est pas une piste de course calice!

    La maison, le château je veux dire, n’est pas non plus nécessaire. C’est un luxe que l’humanité ne peut pas se permettre scientifiquement parlant.

    Ensuite la piscine trop grosse et intérieure est également inutile. Ça fait baisser l’économie! Cet argent pourrait servir à l’investissement, aux salaires des chirurgiens qu’on réinviterait dans les hôpitaux desquels on les chasse à coup de quota. Etc..

    JLP, vous êtes un lèche-Q de bourgeois, sans scrupule et qui méprisez les travailleurs.

    Mondialisation = globalisation des conditions de travail du « plus bas ». Les grosses merdes comme JLP qui aspirent à exploiter la majorité voient grand, on peut pas dire le contraire.

    vive le syndicalisme! 40% au Québec, youpi! C’est pas fini mon JLP! On travaille sur d’autres endroits là.

    « Les syndicats n’ont plus leur raison d’être et sont gangrenés par la corruption, surtout dans la fonction publique. Exemple : les syndicats de Québec, des médecins spécialistes, des chaînes d’hôtel qui veulent partir en grève en plein 400e (belle image pour la ville sur la scène internationale), etc.! »

    Les syndicats ont aussi bâti le Québec, parce que les syndicats sont des travailleurs crétin. Les syndicats ont apporté cette défense qui n’existe toujours pas chez les non-syndiqués envers le patron répressif, celui à qui vous bouffez le cul tous les jours.

    Le maire a juste à arrêter de faire son brave et à négocier sérieusement avec les travailleurs. Dans le fond, si les fêtes du 400e sont gâchées, ça doit être imputé au sale minable de maire de Québec, ce militariste grand défenseur des coups d’État et sacrifieur de soldats québécois pour enrichir les riches, tout comme vous d’ailleurs.

    « Si on tient compte de la santé économique du Québec, des indicateurs économiques, de l’inflation, du chômage, des taux d’intérêts, de la politique budgétaire du gouvernement et de la politique monétaire de la Banque du Canada (restrictive ou expansionniste) et du taux d’imposition et de taxation qui sont on ne peut plus élevés au Québec, car, en fin de compte, c’est encore une fois le travailleur moyen payeur de taxes, d’impôts et de tarifs de toutes sortes qui paierait la facture pour les étudiants, ce qui l’étranglera encore plus dans son budget, je vous annonce que la gratuité scolaire coûterait 500 milliards $. »

    C’est n’importe quoi. Toute la planète en arrache avec l’économie. Ce n’est pas une raison pour rendre pire les choses. Ce que vous proposez n’a aucun sens! Il y a pénurie dans tous les domaines de travail au Québec, rendre plus difficile l’accessibilité aux études serait se tirer dans le pied. Le travailleur moyen, peu importe cette décision, en arrachera quand même avec son budget. Les crises à venir sont beaucoup plus graves que ce que vous semblez vous imaginer. L’accessibilité doit être « gratuite » et soutenue par la nation québécoise sale égoïste.

    Et si vos parents ont pu vous payer les études, sachez que certains enfants, certains adolescents doivent se débrouiller eux-même quand leur maman ne se fait pas avorter à temps. Le Québec n’est pas parsemé de JLP, heureusement d’ailleurs!

    « Bref, on serait encore plus dans le trou. »

    N’importe quoi. Et votre système n’est pas viable (le nom des 5 à 7 planètes de ressources s’il vous plaît?), débarquez de votre nuage et lâchez l’opium.

    « Le Québec n’est pas la Suède, ni la Norvège. C’est démagogique d’aller comparer des pommes avec des oranges, comme le fait l’ASSÉ et les autres syndicats étudiants. »

    Vous ne faites que ça…

    -Communisme avec des despotes comme Kim-Jong-Il.

    -Le train de vie des travailleurs (méritants) avec celui des bourgeois (non-méritants)

    Etc..

    « Payer pour votre éducation est un investissement durable qui vous servira toute votre vie! Si les étudiants d’un pays comme les États-Unis où les frais de scolarité sont hyper-élevés arrivent à les payer, je ne vois pas pourquoi nos bons p’tits étudiants marxistes québécois n’y arriveraient pas eux-aussi. »

    Voilà pourquoi nous devons le rendre plus accessible et « gratuit », pour que toutes et tous y aient droit.

    Vous mentez à propos des études aux États-Unis. Ce n’est pas la majorité, loin de là, qui va aux hautes études aux États-Unis. On voit d’ailleurs de plus en plus de noirs et d’ispano dans l’armée impérialiste états-unienne, car c’est souvent la seule porte de sortie pour avoir un métier qui subvient aux besoins d’une famille.

    JLP ment comme il lèche des culs de bourgeois. Un coup parti, le système de santé états-unien est impeccable!

    « Au secondaire dans le secteur public, l’éducation est gratuite et ce secteur a un taux de décrochage avoisinant les 25% de mémoire. »

    C’est une question de gestion, non pas qu’elle soit privée ou publique, mais sévère ou non. Démagogie. Si on mettait les mêmes moyens dans les deux modèles, ça serait différents, comme ça l’est pour la santé. Quand on y met les moyens, ça fonctionne et ça ne crée pas ainsi des situations où les opportunistes crasse dans votre genre, avec leur solution miraculeuse du « privé » peuvent se glisser dans les brèches. Opportuniste…

    « Moi, j’ai fait mon secondaire dans le privé et je dois dire que le privé libère davantage les talents de ses étudiants en les aidant à les exploiter 1000 fois mieux que le public où il ne faut pas que le voisin en ait plus que vous, parce que tout le monde est égal. »

    Gestion, pas financement… Vous déviez de vos propres idées. Rigueur et ténacité, dirait JSP le pro-terrorisme.

    « Élitiste, le privé? Oui, parce que les élèves apprennent l’essence de la vie et le fait d’être performants et c’est ça dont le Québec a besoin pour s’enrichir, ce dont il a bien besoin. »

    Le privé n’a pas le monopole de l’élitisme. À Cuba, comme vous le savez, le système est publique. Or, comme dans une école privée dont vous parlez, on y favorise les meilleurs des meilleurs. On avance avec les meilleurs et on laisse les autres aller à leur rythme, ou ces derniers changent de branche.

    Vous dites vraiment n’importe quoi. Vous êtes atteint du syndrôme adéquiste je crois. Populiste en plus, JLP casse du sucre sur le dos des travailleurs (organisations syndicales) pour ensuite bouffer des culs de bourgeois à tous les repas.

    « Ce fut le cas de mes parents, car ma famille n’est pas riche et pourtant, j’ai fait mon secondaire dans le privé. Alors, je suis bien content de voir que le privé prenne enfin sa place dans une société aussi soviétisée que le Québec, une place qui lui revient parfaitement. »

    Le fait que ce soit privé ne signifie que le financement est privé. Qu’est-ce que vous n’y comprenez pas? Prenez le même établissement, mettez-le au publique, même rigueur, même sévérité, et voilà! Ça donne la même chose! C’est comme les médecins du privé et du publique, c’est un être humain avec des instruments dans les mains! Allô?!? (En plus, IRIS affirme scientifiquement que le privé en santé coûte plus cher et n’améliore pas l’accessibilité.)

    La différence ici est que vous soutenez un parasite qui ne sert à rien et qui n’est représenté que par une minorité de la population mondiale, sans parler du fait qu’il parasite le labeur de la majorité globale.

    Aussi, le soviétisme est inexistant au Québec, cessez donc votre propagande mensongère de pacotille. C’est débile à la fin. « Soviet » = les conseils populaires. Où sont-ils? Sont-ils révocables en tout temps? N’importe quoi, mais c’est JLP, alors on s’y habitue à ce « n’importe quoi ».

    « L’avenir s’annonce prometteur avec ces futurs cerveaux, car ils ont besoin de réussir leurs études, puisque leurs parents les paient, contrairement au public où la gratuité et la petitesse de la pensée et de l’avenir sont les mères de toutes les vertus. »

    Crétin, les parents paient au publique aussi. On ne livre tout simplement pas la marchandise. C’est la gestion qui doit changer, pas le financement. Vous êtes vraiment nul.

    « Vous ne retrouverez jamais une telle énergie au public. Je suis fier d’être un produit du privé. »

    Néanmoins que je ne reconnaisse pas l’URSS comme une ère soviétique, ce sont les premiers à avoir envoyé quelqu’un dans l’espace. Ils ont d’ailleurs failli envoyé un robot sur la Lune juste avant Neil Armstrong, mais la fusée a explosé au décollage. Partie remise, l’exploit a été atteint à deux reprises après coup. Il faut comprendre que scientifiquement, pour les conditions technologiques du temps, il était beaucoup plus difficile d’y envoyer un robot « contrôlé de Moscou » que d’y atterrir avec des humains. De plus, aucune vie humaine n’était alors risquée! Wow! C’est ti pas beau ça? Au privé? Non!

    Est-ce que le cubain moyen a de quoi à envier quant au système de santé des autres pays, comme aux États-Unis par exemple? Pentoute! Et la longévité est la même que celle des canadiens, pareil pour le taux de mortalité infantile à la naissance.

    JLP dit n’importe quoi. Le système de santé à Toronto est publique et performe mieux que la plupart des endroits en Amérique du Nord. N’importe quoi…

    Et JLP, il n’y a pas de quoi être fier! Si j’étais votre mère, j’aurais honte.

    « Parce qu’une telle politique serait anti-individus et carrément anti-liberté en volant l’argent dûment gagné de toutes ces personnes qui ne font que protéger ce qui leur revient de plein droit, car c’est LEUR argent. Les riches sont riches parce qu’ils font quelque chose de leurs dix doigts, ils travaillent, ils innovent, ils ont les talents pour réussir dans la vie et dans leur entreprise. Les riches ne volent personne. C’est même tout le contraire, ils se font avoir. »

    Ils se font avoir! Ouf! Il n’y a que 10 millions de millionnaires sur Terre, ça représente un gros 0.15% de la population mondiale. Dans ce tas de merde, vous avez quelques bourgeois. On est loin du soit-disant partage des richesses tant promis depuis plus longtemps!

    Toutes et tous travaillent chez les « TRAVAILLEURS », mais toutes et tous ne gagnent pas le même salaire. Il n’existe pas non plus de sous-emploi. Videz les dépanneurs 24h et vous aurez un tas de gros JLP qui chercheront d’autres endroits pour consommer et gaspiller leur ARGENT.
    Videz les McDO et pouf, JLP maigrit.

    Videz les Wal-Mart tant vantés par les JLP, et pour, la réalité frappe à grand coup de faillites partout au Québec parce qu’aucun autre endroit ne permet de faire autant d’économie sauf le Dolorama du coin, mais il est fermé lui aussi!

    Dans le monde imaginaire de JLP, il n’y a que les parasites minoritaires qui travaillent et pourtant, je ne les vois jamais sur le plancher avec les ouvriers. Il disjoncte le pauvre.

    JLP semble dire que les travailleuses et les travailleurs pas riches ne font rien de leurs dix doigts, je sais lire. Mais ces travailleuses et travailleurs sont majoritaires sur Terre et malgré les mensonges de JLP le lèche cul de bourgeois, ces gens travaillent fort, plus fort que les bourgeois minoritaires et parasitaires.

    Les génies innovent, mais le bourgeois ne sert à rien. Le génie est humain, pas bourgeois. L’exploitation n’est pas indispensable.

    Les riches ne volent pas toujours, mais les bourgeois le font. Les bourgeois volent le fruit du labeur du prolétariat, et cela, ne vous en déplaise. Les faits sont les faits ceci est un fait.

    Le prolétariat se fait avoir, mais il se réveille enfin, alors la fin approche pour la dictature bourgeoise minoritaire et parasitaire, peu importe le nombre de petits lèche-culs qui les entourent.

    « La FEUQ n’a aucune crédibilité en la matière, puisqu’elle a elle-aussi augmenté ses cotisations syndicales me donnant ainsi raison indirectement parlant. »

    Ce n’est pas un argumentaire, mais bien une affirmation gratuite qui mélange des pommes et des oranges.

    « Le reste de ta citation est de la pure propagande communiste dans sa forme populiste et démagogique la plus abjecte qui soit.  »

    Projection! JLP fait du populisme depuis le tout début. JLP fait de la propagande mensongère depuis le tout début. JLP fait aussi de l’anti-communisme primaire depuis le tout début, mais JLP ne saurait pas reconnaître un communiste s’il en voyait un. Imaginez, il prend le Québec pour un État socialiste, même communiste. Et pourtant, État+communiste dan la même phrase…

    JLP disjoncte.

    « L’Illusion tranquille et le Manifeste pour un Québec lucide sont deux bonnes réponses à cette merde communiste.  »

    C’était bourré de propagande haineuse et mensongère. Ces deux manifestes étaient vides d’argumentaire. On voulait même en débattre dans une réunion et on a changé d’idée parce que c’était juste des mensonges et ennuyant. C’est comme quand Elgrably nous parle de « changements climatiques », c’est crédible rare! Vous vous souciez tellement de tout le monde d’abord…

    Vous n’êtes qu’une bande de mercenaires. Des suceux de bourgeois.

    Nommez-moi deux vérités tirées de ces deux dits « manifestes ».

    « et c’est la même chose pour moi aussi et pour tous les autres étudiant(e)s du Québec et du monde, car nous sommes tous et toutes dans le même bateau. »

    Justement, non. Vous n’êtes pas toutes et tous dans le même bateau.

    « On n’a pas 500 milliards $, le montant que nous coûterait la gratuité scolaire par année. L’argent ne pousse pas dans les arbres. Le jour où toi et ta clique de pelleteux de nuages communistes aurez compris ça, vous serez des adultes. T’as quel âge, au fait? »

    Je vais rendre la pareille à cet imbécile.

    On n’a pas de 5 à 7 planètes Terre, le nombre de planète qu’il nous en coûterait pour globaliser le modèle nord-américain dont vous faites l’éloge. Le jour où votre clique « MINORITAIRE » et vous comprendrez cela, vous retomberez peut-être de votre nuage de minorités privilégiées avec la majorité qui travaille fort, fort, fort.

    Vous avez quel âge au juste petit égoïste de merde?

  14. sylvainguillemette said

    JLP écrit parce qu’il ne peut plus parler, sa bouche est pleine de merde de bourgeois.

  15. jeanlucproulx said

    Guillemette avec ses commentaires de 15000000 de mots se tenant sur 30 pages me fera toujours rire. On dirait presque qu’il a fait un pari du genre: «Tu gages tu que je peux ploguer Cuba, les méchants États-Unis, l’environnement, le méchant privé et la méchante bourgeoisie, le tout dans un billet traitant des frais de scolarité?». Ne lâche surtout pas la patate, mon vieux! Tu sais bien me divertir.

    P.S.: J’ai 20 ans et je commence l’université à l’automne.

  16. sylvainguillemette said

    Jean-Luc Proulx, monsieur le lèche-cul de bourgeois, mon pari était que j’allais démolir chacun de vos dires, c’est fait. Comme toujours…

  17. sylvainguillemette said

    Et j’attends toujours le nom de ces planètes de rechange JLP, sortez votre tête de ces nuages et bûchez plus dur. Pratiquez-vous pour l’Université.

  18. sylvainguillemette said

    J’ai en passant 28 ans monsieur Proulx et à votre âge, il y a donc 8 ans, j’étais militariste. À votre âge, je sortais aussi de l’armée et à votre âge, j’étais réactionnaire, comme vous l’êtes. Je disais n’importe quoi, je jouais avec la démagogie comme vous le faites et comme un enfant joue avec son zizi.

  19. mjcq said

    @Jeanluc:

    Avec le prix des études, ceux qui glandent à l’école ce sont ceux qui ont de l’argent à dépenser et augmenter les frais de scolarité ne serviront pas à grand chose à part réduire l’accessibilité de ceux qui en n’ont pas d’Argent a gaspiller. Par ailleurs, tu penses p-e que l’éducation dans les pays où la gratuité scolaire est appliqué (comme dans les pays scandinaves ou au mexique) n’est pas encadré? Tu es drole toi, réflichis un peu avant de parler.

  20. sylvainguillemette said

    Mais Mjqc, c’est une perte de temps! JLP, comme JSP, est contre la gratuité scolaire, mais en use comme un bon double-standardiste. Les parents de JLP paient ses études et JSP paie celles de ses enfants à Harvard! Double-mesure! JLP nous dit donc, autrement dit, qu’il est contre les homosexuels, mais il le dit avec un pénis dans la bouche. Ouf! (J’ai vraiment rien contre l’homosexualité, c’est l’exemple le plus comique qui m’est venu, c’est tout. Je peux en prendre d’autres si ça dérange quelqu’un. Je n’ai jamais, d’ailleurs, eu quoi que ce soit contre l’homosexualité.)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :