Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Déclaration officielle du Gouvernement cubain

Posted by sylvainguillemette sur 12 août, 2008

https://i0.wp.com/havanacosmetic.fr/DRAPEAU%20CUBA.jpg

Cuba défend la paix comme condition sine qua non du développement de tous les peuples du monde.

Durant plus d’un demi-siècle, notre peuple a été en butte aux agressions des administrations étasuniennes qui l’ont contraint à investir des ressources et des énergies incalculables pour les contrer. Il a défendu fermement et tenacement la souveraineté du pays et soutient les efforts et la lutte de l’ONU pour la paix.

Une partie de notre territoire est occupée par la force depuis plus de cent ans, mais le gouvernement cubain n’a jamais tenté ni ne tentera jamais de le récupérer par la violence. La communauté internationale connaît et reconnaît sa politique étrangère.

Les combats qui viennent d’éclater dans le Caucase, à la frontière Sud de la Russie, marquent une crise qui inquiète les peuples.

À la désintégration de l’URSS, l’Ossétie du Sud, annexée de force par la Géorgie avec laquelle elle n’a en commun ni la nationalité ni la culture, a conservé sa condition de République autonome, ses autorités locales et sa capitale Tskhinvali. Le 8 août, au lever du jour, la Géorgie, avec la complicité de l’administration étasunienne, a lancé ses forces sur l’Ossétie du Sud en vue d’en occuper la capitale, ce qu’elle a annoncé publiquement le jour de l’inauguration des Jeux olympiques de Beijing.

Il est faux que la Géorgie défende sa souveraineté nationale.Les troupes russes se trouvaient légalement en Ossétie du Sud en tant que garantes de la paix, comme le sait l’opinion internationale : elles n’ont commis aucune illégalité. Il est donc tout à fait juste de réclamer le retrait préalable des envahisseurs. Notre gouvernement soutient cette demande.

Cuba, menacée par les forces des Ètats-Unis, ne saurait être d’accord, pour une question de principe, avec un cessez-le-feu qui n’inclurait pas le retrait des envahisseurs. Si elle était attaquée par des forces étrangères, elle n’admettrait jamais un cessez-le-feu de ce genre.

Raúl Castro Ruz
Président du Conseil d’Etat et du Conseil des ministres
La Havane, le 10 août 2008

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :