Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Bush devrait se la fermer!

Posted by quebecsocialiste sur 14 août, 2008

Voici un texte intéressant écrit par Timothy Bancroft-Hinchey et paru sur le site « Le Grand Soir » (LGS) sur l’attitude incohérente et double standardiste de Bush sur la situation dans la région du Caucasse. Cré Bush! Lien vers le site: http://www.legrandsoir.info/

En reprenant les propos de l’illustre Roi d’Espagne, dans sa réplique imbécile au Président Hugo Chavez, nous ne les employons pas ici comme une riposte à une diatribe mais plutôt comme une réponse à un imbécile.

Président Bush,

Pourquoi ne la fermez-vous pas ? Lundi, dans votre déclaration concernant les actions légitimes de la Fédération de Russie en Géorgie, vous n’avez pas mentionné une seule fois les crimes de guerre perpétrés par les forces militaires géorgiennes, avec le soutien de conseillers américains, contre des populations civiles russes et ossètes. Plutôt embarrassant, hein ?

Président Bush,

Pourquoi ne la fermez-vous pas ? Votre fidèle allié, Mikhail Saakashvili, annonçait un cessez-le-feu pendant que ses troupes, avec vos conseillers, se massaient à la frontière ossète, et l’ont traversée à la faveur de la nuit tombée et sont allés détruire (la capitale) Tskhinvali, en visant les infrastructures civiles comme l’ont fait vos propres troupes en Irak. Plutôt humanitaire, hein ?

Président Bush,

Pourquoi ne la fermez-vous pas ? Les forces militaires de votre allié fidèle, la Géorgie, soutenus par des conseillers américains, alors qu’ils faisaient partie d’une force de maintien de la paix, ont reçu l’ordre d’ouvrir le feu sur les soldats russes de la même force de maintien de la paix. Plutôt noble, hein ?

Président Bush,

Pourquoi ne la fermez-vous pas ? Vos avions de transport de troupes ont ramené des milliers de soldats géorgiens directement de l’Irak jusqu’au théâtre de combats. Vos « boys » leur ont-ils souhaité bonne chance lorsqu’ils sont descendus des avions ? Je les entends d’ici, « Faites leur en baver ! ». Plutôt amicale, hein ?

Président Bush,

Pourquoi ne la fermez-vous pas ? Comment expliquez-vous que parmi les soldats géorgiens qui fuyaient les combats hier, on pouvait distinctement entendre des officiers donner des ordres de repli en anglais-américain ? Et comment expliquez-vous qu’on signale la présence de soldats américains parmi les victimes géorgiennes ? Plutôt étrange, hein ?

Président Bush,

Pourquoi ne la fermez-vous pas ? Croyez-vous réellement que quelqu’un accorde la moindre importance à vos propos après 8 années de votre régime criminel et assassin ? Croyez-vous réellement avoir la moindre crédibilité et imaginez-vous réellement qu’il existe une seule personne sur cette terre qui ne vous fait pas un bras d’honneur chaque fois que vous apparaissez à la télévision ? De quoi faire réfléchir, hein ?

Croyez-vous réellement avoir le droit de donner votre opinion ou un conseil après Abou Ghraib ? Après Guantanamo ? Après le massacre de centaines de milliers d’Irakiens ? Après les tortures de la CIA ? Pas facile, hein ?

Croyez-vous réellement avoir le droit de faire la moindre déclaration sur n’importe quelle loi internationale après avoir inventé les accusations contre l’Irak et après votre invasion criminelle ? C’est comme cracher contre le vent, hein ?

Président Bush,

Pourquoi ne la fermez-vous pas ? Supposons que la Russie, par exemple, déclare que la Géorgie possède des Armes de Destruction Massive, et qu’elle sait où se trouvent ces ADM, précisément à Tbilissi et Poti au nord, au sud, à l’est et à l’ouest ? Et que c’est certainement vrai parce qu’il existe « un magnifique dossier de renseignement » tels les photos prises par satellite d’usines de lait en poudre et de céréales pour bébé qui fabriquent des armes chimiques qui sont actuellement « en train d’être transportés à travers le pays » ? Supposons que la Russie déclare, par exemple, que « Saakashvili a roulé tout le monde » et que le temps était venu « pour un changement de régime » ?

C’est si simple, n’est-ce pas, Président Bush ?

Alors pourquoi ne la fermez-vous pas ? Oh, et, à propos, envoyez encore quelques uns de vos conseillers militaires en Géorgie, ils font un travail formidable. Ils ont l’air bizarre dans nos lunettes de vision nocturne, on dirait qu’ils sont tout vert. Ha, ha, ha.

C’est tout. Vous pouvez disposer.

Timothy BANCROFT-HINCHEY

traduction VD pour le Grand Soir

Source : Pravda.RU

http://english.pravda.ru/opinion/co…

Publicités

22 Réponses to “Bush devrait se la fermer!”

  1. quebecsocialiste said

    Sur le site de LGS (que j’ai mis en lien dans mon article), il y a également quelques bons articles bien documentés (mais pas impartiales) sur la guerre russo-géorgienne, ses causes, la situation géopolitique et la propagande épaisse présente dans les mass médias.

    Bonne lecture,
    camarade Québec Socialiste.

  2. sylvainguillemette said

    Bon choix de texte camarade. Mais les double-standardistes habituels s’en fichent des doubles-mesures. Tu peux compter sur Jean-François Grenier (retranché sur le site pro-terrorisme de David), sur JSP (peut-être parti financer une quelconque révolution « orange » dans le monde), sur JLP le raciste, sur Kawa1000 (le militariste), sur Ben (le chum d’enfance de Mario Dumont), sur Durandal (le fanatique extrémiste religieux) et sur toutes les autres tartes qui votent à droite pour continuer d’appuyer aveuglément et sans réserve le tueur de masse impérialiste George W. Bush. Ils sont devenus minoritaires, mais ça ne les dérange pas du tout!

    Regardes ce crétin de David qui louange McCain qui pourtant, voit un pasteur beaucoup plus fanatique que celui de Obama. David a légitimé tous les actes terroristes états-unien et israéliens, sans la moindre réserve. C’est capitaliste, c’est correct.

    Or, je suis content de me démarquer de ces apprenti-terroristes en dénonçant toute forme de terrorisme, dont celui de mes alliés idéologiques.

    C’est peut-être pour ça que c’est plus tranquille ces temps-ci, parce qu’ils n’ont toujours rien trouvé à dire pour argumenter ces faits.

    Tant mieux et bon débarras!

  3. sylvainguillemette said

    Camarade, as-tu vu le crétin de Harper dire que les russes voulaient contrôler ce qui se passait hors de leur territoire? Trop drôle! Ce crétin a des forces militaires qui protègent une dictature en Afghanistan, trop mourant, malheureusement pour les troupes canadiennes et les travailleurs humanitaires! Si au moins la C.I.A. n’avait pas montré à ces talibans comment fabriquer des « IED »!

    Cré drètistes!

  4. eberhardt1972 said

    Harpeur aussi devrait se la fermer.

    « Je dois vous dire que je suis très inquiet de constater l’émergence d’une nouvelle mentalité en Russie, à savoir que la Russie se sent le droit de donner son avis ou d’exercer un contrôle sur des pays à l’extérieur de ses frontières. À mon avis, c’est un développement très inquiétant qui ramène le pays à la mentalité qui régnait pendant l’ère soviétique. Je crois que tous les pays démocratiques devraient dénoncer cette attitude et j’espère que la Russie reverra sa position. »

    — Stephen Harper

    Un pays qui « se sent le droit de donner son avis ou d’exercer un contrôle sur des pays à l’extérieur de ses frontières »… Hmmmm, il a bien dit la Russie, pas les États-Unis? Et l’ingérence des É-U face à l’irak, l’Afghanistan, Cuba, le Venézeula, etc. Ta gueule Harpeur!

  5. sylvainguillemette said

    Harper vient de parler d’un autre pays, et ainsi, de s’ingérer dans les affaires d’un autre pays! Il faudrait que Harper revoit sa politique étrangère et qu’il revienne sur ses appuis au terrorisme pour les condamner. Harper est une pute à bourgeois et un pro-terrorisme, tnat que ça sert les intérêts de la classe minoritaire et parasitaire bourgeoise. Concédé…

  6. Un extrait de cet article:

    http://www.antiwar.com/justin/?articleid=13285

    aussi http://francoistremblay.wordpress.com/2008/08/13/russia-v-georgia-v-south-ossetia-free-for-all/

    « The United States is denouncing the Russians as aggressors in the UN Security Council and accusing the Kremlin of engaging in a policy of “regime change,” in Ambassador Khalilzad’s phrase. The Russian response: “regime change” is “an American invention,” but, hey, in Saakashvili’s case, it might not be such a bad idea.

    They have a point. The Georgian strongman is a thug and an opportunist who does an excellent imitation of George W. Bush-times-10: whereas GWB merely implies his political opponents are traitors to the nation, Saakashvili comes right out and says it – then drags them into court on trumped up charges of high treason. GWB has presided over a regime that has legalized torture, but only for foreign “terrorists” (José Padilla excepted). Saakashvili, on the other hand, throws his domestic political opponents – whom he labels “terrorists” – in jail and tortures his own countrymen. Georgia’s notorious prisons are chock full of political dissidents. GWB justifies his aggression by invoking “democracy” and the doctrine of “preemption,” while Saakashvili doesn’t bother with such theoretical niceties, denying his aggression against South Ossetia in defiance of the plain facts »

  7. quebecsocialiste said

    Merci pour le lien vers « antiwar » A-P!

  8. quebecsocialiste said

    Tu nous envois toujours d’excellents site A-P. Merci.

  9. kawa1000 said

    De lire un organe de propagande du gouvernement le plus pourri d’Europe tenter de récupérer (maladroitement)le texte d’un des plus digne (dans tous les sens du mot) représentant de la droite (un monarque régnant), j’avoue que c’est désolant!

    De voir des gauchistes essayer de l’adapter à leur rhétorique infantile anti-américaine me fait dire que quand on croit avoir atteint le fond du baril, il y aura toujours quelqu’un pour te prouver qu’on peut descendre un cran plus bas!

    Pour celui qui me dira que je n’argumente pas, l’argument est dans la première partie de la première phrase…

    Juan Carlos est un homme courageux d’avoir remis cette nullité de Chavez à sa place! Viva Espana! Viva el Rey!

  10. quebecsocialiste said

    Vous voyez? Kawa1000 se fiche de la démocratie! Le ROI d’Espagne est un emmerdeur inutile et il adore censurer ceux qui parlent contre lui lorsque c’est possible. En plus, il n’est qu’un vestige indésirable de l’époque sanglante de Franco. Sa disparition ne pourrait être que bénéfique pour le peuple d’Espagne. Le fait que Kawa1000 se concentre là-dessus et ne donne pas son opinion sur le sujet central du billet montre réellement à quel point il n’a aucun argument à présenter. Le militarisme aveugle, c’est mauvais pour le cerveau. Cré Kawa!

  11. quebecsocialiste said

    « On August 7, after days of shooting incidents in the South Ossetian conflict zone, Georgian President Mikheil Saakashvili made a speech in which he said that he had given the Georgian villagers orders not to fire, that he wanted to offer South Ossetia ‘unlimited autonomy’ within the Georgian state, with Russia to be a guarantor of the arrangement.

    « Both sides said they were discussing a meeting the next day to discuss how to defuse the clashes.

    « That evening, however, Saakashvili went for the military option. The Georgian military launched a massive artillery attack on Tskhinvali, followed the next day by a ground assault involving tanks.

    « This was a city with no pure military targets, full of civilians who had been given no warning and were expecting peace talks at any moment. »

  12. quebecsocialiste said

    Saakachvili est un salopard totalitariste! D’ailleurs, je ne me rappelle pas avoir entendu RSF chialer l’année dernière, lorsque la police géorgienne est entrée soudainement dans les locaux d’un média de l’opposition et a « tiré la plug » LIVE. La géorgie de Saakachvili, une « démocratie libérale »? Les droitistes double-standardistes me feront toujours rire!

  13. sylvainguillemette said

    @ Kawa1000 le militariste fanatique qui supporte le terrorisme, les coups d’État, les dictatures, l’utilisation d’ADM sur des civils et j’en passe…

    « De voir des gauchistes essayer de l’adapter à leur rhétorique infantile anti-américaine me fait dire que quand on croit avoir atteint le fond du baril, il y aura toujours quelqu’un pour te prouver qu’on peut descendre un cran plus bas! »

    Comme rhétorique nulle, je n’aurais pas fait mieux que « le fond du baril ». Sinon, personne ici n’est anti-américain, je ne déteste pas un continent. Ensuite, je refuse qu’on me dise anti-états-unien parce que je dénonce les crimes de ce gouvernement terroriste et génocidaire.

    Kawa1000 appuie encore la double-mesure et ce, sans réserve. Kawa1000 soutient tout ce que fait Bush, puisqu’il nous accuse d’être anti-états-unien (Même pas! Il nous accuse de détester un contient l’apprenti-géographe!) parce que l’on dénonce les crimes de Washington.

    Comment peut-on être aussi aveugle, ou s’aveugler autant plutôt? Par idéologie? Est-ce que je soutiens du terrorisme, moi, avec mon communisme? Non. Je condamne toute forme de terrorisme, sans réserve.

    Mais Kawa1000 ne peut en faire autant, parce que Kawa1000 appuie délibérément le terrorisme. Qu’il assume ses propos. Moi, j’assume les miens et nulle part dans mes commentaires, peut-on lire un signe d’anti-continent ou d’anti peuple états-unien.

    Le fond du baril, vous y êtes Kawa1000. Continuez de patiner, vous serez prêt pour les olympiques à Vancouver.

    « Pour celui qui me dira que je n’argumente pas, l’argument est dans la première partie de la première phrase… »

    Aucune argumentation. Vous ne démolissez nulle part la double-mesure de Bush et de ses propos, ni de Harper. Où avez-vous fait cela? Le premier fait du terrorisme, met en place des dictatures et ordonne la torture d’enfant-soldat. Le second le lèche le cul en bon GiJoe qu’il est.

    Aucun de vos propos n’a défait ces faits. Meilleure chance la prochaine fois…

    « Juan Carlos est un homme courageux d’avoir remis cette nullité de Chavez à sa place! Viva Espana! Viva el Rey! »

    Vive la monarchie et « fuck » les élus démocratiques? Continuez Kawa1000, vous l’avez l’affaire. « plouc! » Le fond du baril.

  14. sylvainguillemette said

    « Même pas! Il nous accuse de détester un contient l’apprenti-géographe!)  » = continent

  15. vilaindroaaatard69 said

    C’est rigolo comme souvent les positions entre l’extrème droite et l’extrème gauche sont proches.

    On pourrait presque les unifiers si on mettait fin aux vaines querelles idéologiques.

    Les  »gauchistes » et les  »droitards » contre le système.

    Le National-Bolchevisme en marche.
    Ou l’anarchisme, comme vous voulez 😉

    C’est futile, cette opposition entre droite et gauche.Le monde n’est pas divisé entre gentils communistes libérateurs et méchants droitards oppressifs totalitaires.

    C’est malheureusement beaucoup plus gris que ça.Tout les gouvernments, familles de pensées du monde ont du sang sur les mains.

    On ne s’en sortira pas à chercher le plusse démocrate, le moins terroriste, le moins raciste, le plus égalitaire, le moins totalitaire.

    TOUT les gouvernements depuis 1789 sont totalitaires ou en voie de l’ètre.

    Communiste, fasciste, libéraux…

    Des peuples, des terres, chacun son univers .

  16. sylvainguillemette said

    « Tout les gouvernments, familles de pensées du monde ont du sang sur les mains.

    On ne s’en sortira pas à chercher le plusse démocrate, le moins terroriste, le moins raciste, le plus égalitaire, le moins totalitaire. »

    Je suis d’accord pour dire que tout le monde a du sang sur les mains. Mais je ne suis pas mon grand-père, ni le siens. Je suis moi, Sylvain Guillemette et je vis dans le monde présent. Et dans ce monde présent, je ne soutiens pas le terrorisme, je ne suis pas raciste et je prône une démocratie pratiquement parfaite (rien n’est parfait), soit les soviets.

    Or, mes adversaires, comme vous pouvez souvent le lire, ne s’en dispensent pas. Ils prônent le racisme (JLP, DUrandal, etc..), le terrorisme (Kawa1000, JSP, JLP, encore Durandal et cie), et la dictature (les mêmes…).

    Je ne prône pas la dictature, sauf celle du prolétariat, donc de la majorité, c’est ça une démocratie. Or, regardez mes adversaires soutenir Karzaï le dictateur de Kabul, regardez-les aussi soutenir tous les coups d’État et en prôner contre le système socialiste de Cuba, malgré les faits évidents que Cuba va mieux que jamais.

    Bref, le présent, c’est le présent et je n’appuie rien de tout cela. Mes adversaires, oui. Ils ne s’en cachent même pas. JSP a déjà souhaité notre répression publiquement, et un coup d’État contre Chavez, et j’en passe…

    Vous mettez tout le monde dans un beau panier cadeau, or, nous n’avons rien en commun. Le communisme, s’il est réellement pratiqué, n’a rien à envier aux modèles de mes adveraires. Répression il y aura, certes, mais de par la majorité prolétaire sur la minorité parasitaire.

    Je ne me sens donc aucunement visé par vos propos, surtout que Staline n’était pas communiste et que l’U.R.S.S. ne l’a jamais été non plus. Le socialisme précède le communisme, ne l’oubliez pas.

    La Chine de Mao non plus, la Corée du Nord non plus, ni nulle part ailleurs. Ce qui s’en rapproche le plus, c’est Cuba. Et si vous connaissez l’histoire de Cuba, vous savez que l’île socialiste n’a rien en commun avec ces impostures. Même les angolais disaient de Cuba qu’elle était un socialisme « HUMAIN » vis-à-vis Moscou.

    Cuba a t-elle du sang sur les mains? Bien sûr que oui, mais ce fut la répression de la minorité par la majorité. Les bourgeois ont fui et joints leurs camarades « putchistes » à Miami. Les supporteurs de Batista ont été punis, certains plus que d’autres. Mais encore… Si vous vouis en connaissiez autant que vous le laissez croire sur Cuba, vous sauriez que La Havane a souvent sauvé par la prison à perpétuité, des condamnés que la population, elle, voulait morts. Ces faits sont historiques.

    À mes yeux, U.R.S.S. de Staline = impérialisme pur et dur.

    À titre indicatif, je vous donne les chiffres concernant le groupe de truands ayant participé à la tentative de « putch » organisée par la C.I.A. dans la Baie des cochons à Cuba: 194 anciens policiers sous la dictature de Batista, dont un tortionnaire tristement célèbre, Calvino. Le plus gros du contingent était composé d’anciens propriétaires et de leurs fils (retranchés à Miami). Il y avait aussi 112 truands et repris de justice, bravo pour la concession « sociale »!

  17. sylvainguillemette said

    Et pour éclaircir un point, ce n’est pas parce que vous avez un parti communiste au pouvoir que le pays concerné EST communiste. Le communisme, déjà, la contradiction s’impose, c’est lorsque l’État n’est plus, lorsqu’il y a des soviets et lorsque bien d’autres changements ont lieu. Or, ces changements indispensables n’étaient pas présents dans les pays dits communistes par les médias capitalistes. L’habit ne fait pas le moine.

    Prenez Kim-Jong-Il par exemple, ce débile, il se dit communiste et les médias l’approuvent. Or, c’est un roi, il est même en train de léguer ses pleins pouvoirs à l’un de ses fils. Croyez-vous sincèrement qu’il soit communiste ou encore, que la Corée du Nord soit sous le modèle communiste? Si vous affirmez cela, vous êtes dans le champs et il est temps que vous alliez lire sur le communisme et ses principes de base.

  18. quebecsocialiste said

    Accrochez-vous bien camarades, voici une réplique que j’ai entendu ce matin et qui a failli faire tomber ma mâchoire par terre. En surveillant CNN, où le présentateur des « nouvelles » a, en réponse à l’ambassadeur russe à l’ONU qui a OSÉ dire que les médias U.S. comme CNN (qui prête ses ondes au fashiste Saakachvili quand il le veut pour se plaindre et raconter ses salades au monde entier) sont biaisés, affirmé ceci:

    « Well guess what? When a BIG country with a strong military attack’s a TINY country and bomb’s its civilians to « punish » its government, its normal that the media show’s sympathy to the small country. »

    (Silence de malaise) Pourquoi ça me rappelle quelque chose?

    C’est vrai: Les États-Unis (un GROS pays) ont fait exactement la même chose à l’Irak (un PETIT pays du tier-monde), en plus d’avoir mené l’invasion et l’occupation de non seulement de l’Irak, mais de l’Afghanistan aussi! Il semblerait que ce soit trop compliqué à comprendre pour les crétins des mass médias états-uniens! Le pire, c’est que les USA le font à une bien plus grande échelle que la Russie, qui ne semble pas avoir envi de capturer la capitale de la Géorgie. Si un « petit pays », comme le dit le présentateur de CNN, avait la même chose aux USA que ce que la Géorgie a fait à la Russie, ce pays n’aurait déjà plus de gouvernement et plusieurs villages seraient incendiés au grand complet. Quant à Israêl, le grand allié des USA, on sait déjà quel genre de traitement son armée réserve à un pays dont UNE organisation de résistance a kidnappé DEUX soldats. Je rappellerai aux gens que l’armée géorgienne a attaqué l’Ossétie du Sud, allié ethnique de la Russie, qu’elle a massacré sa population, brûlé sa capitale et tué DIX soldats russes de maintien de la paix.

    L’impérialisme de Moscou n’est pas mieux, mais la maison blanche (assez sale en ce moment) n’a aucune autorité morale pour faire la leçon aux russes.

    Pour ceux qui ne l’ont pas déjà lu ou bien entendu à la télé, voici la réplique de double-mesure suprême de Bush:

    « Attacking and invading a sovereign country and replacing its government is unacceptable in the 21st century. »

    Assez débile merci… surtout que le 21ème siècle est jusqu’à maintenant dominé par ce genre d’actes de violence, perpétrés en majorité à cause des ordres provenant de la maison sale! Il est grand temps que ce vieux tas de merde néo-con débarrasse le plancher!

    À bas l’impérialisme!
    Vive la révolution!

  19. quebecsocialiste said

    Erratum: « Si un “petit pays”, comme le dit le présentateur de CNN, avait fait la même chose aux USA que ce que la Géorgie a fait à la Russie, ce pays n’aurait déjà plus de gouvernement et plusieurs villages seraient incendiés au grand complet. »

  20. quebecsocialiste said

    Pour revenir à CNN et sa « sympathie » pour les « faibles », je ne me rappelle pas les avoir vu passer leurs ondes à tout bout de champs au président du Liban en 2006, ou d’avoir donné du temps d’antenne à des sympathisants connus de la cause palestinienne, de s’être penché sur la cause de résistance du Hezbollah, ou même d’avoir cherché à comprendre pourquoi les insurgés iraquiens leurs résistent avec tant d’ardeur, ou bien avoir invité Hugo Chavez à expliquer son point de vu sur leurs ondes, ou même, contrairement à Oliver Stone, d’avoir assez de professionalisme pour aller à Cuba et parler à Fidel Castro. C’est poutant pas compliqué.

    CNN, FAUX NEWS et MSNBC constituent une honte au métier de journaliste.

  21. sylvainguillemette said

    Tu dis! Quelle merde, mais que nos médias comme Radio-canada, une société d’État qui NOUS appartient, ne dénonce pas la double-mesure est ce qui me lève encore plus le coeur. Honte aux médias qui se disent impartiaux! Honte à RSF qui n’a pas dénoncé cette honteuse couverture double-standardiste!

  22. sylvainguillemette said

    Hey camarade, tu veux rire? Ça n’a rien à avoir avec le sujet, mais ouf!

    http://lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=954

    « L’AUT’JOURNAL

    12 août 2008

    Par Jean-Guy Allard

    Robert Kent, patron de l’organisation Friends of Cuban Libraries, sera présent à Québec, au Congrès mondial des bibliothécaires, pour continuer à calomnier Cuba.

    Cette fois, cependant, ce collaborateur actif de la CIA a un sérieux problème: son vieil ami Frank Calzón, le propriétaire du Center for a Free Cuba qui finance ses activités, fait l’objet d’une enquête du Congrès américain en raison d’une énorme fraude survenue aux dépens de la USAID.

    Photo:Frank Calzon

    L’important évènement, organisé par la Fédération internationale des associations de bibliothécaires (IFLA) commencera ce 10 août et rassemblera plus de 4 000 bibliothécaires du monde entier.

    Depuis presque une décennie, Kent se consacre à la mission que Calzón lui a confié personnellement: dénigrer les bibliothécaires cubains légitimes du réseau national de bibliothèques, en stimulant un minuscule réseau de prétendus bibliothécaires créé par la Section des intérêts nord-américains (SINA) àLa Havane avec l’aide de ses informateurs rémunérés.

    Le plan fait partie de la stratégie conçue par la USAID avec son programme Cuba pour déstabiliser, à coups de dizaines de millions de dollars, la Révolution cubaine.

    Dans le cadre de ce projet, Calzón a dépensé des dizaines de milliers de dollars… mais une enquête récente du General Accountability Office (GAO) a découvert dans ses comptes de vertigineux trous parmi les prétendues opérations réalisées par son staff mercenaire en sol cubain.

    Les remontrances du GAO à Calzón et à d’autres délinquants qui vivent de la contre-révolution ont été telles qu’il y a quelques mois, la crise de la USAIDa provoqué la sortie du fonctionnaire corrompu Adolfo Franco qui arrosait de millions depuis des années les capos de la mafia cubano-américaine.

    Franco s’est réfugié dans l’organisation de la campagne du candidat républicain à la présidence, John McCain, qui est (quel hasard!) également chef de International Republican Institute (IRI), un autre bénéficiaire des bontés de la USAID.

    En avril dernier, Calzón a lui-même confessé que Felipe Sixto, son bras droit durant des années au Center for a Free Cuba, avait volé un demi-million de dollars au cours de son séjour dans cette dépendance de la Compagnie.

    Il y a quelques jours, le représentant démocrate Howard Berman, qui dirige la Commission des Affaires extérieures de la Chambre basse étasunienne, alarmé par les révélations du GAO, a ordonné la congélation des fonds du Center for a Free Cuba «en réponse au détournement de 500 000 dollars», selon les termes de la presse nord-américaine.

    En prenant la mesure, le politicien nord-américain a reconnu que depuis des années la mafia cubano-américaine détourne de façon scandaleuse les fonds destinés aux campagnes annexionnistes que le gouvernement nord-américain prétend mener contre Cuba.

    Le Congrès est alors allé jusqu’à congeler la totalité des 45 million assignés en 2008 au programme Cuba de la soi-disant Agence internationale pour le développement (USAID)… pour ensuite accepter les promesses de la Maison Blanche, du Département d’État et de la USAID d’enquêter à fond cet énorme système de détournement de fonds fédéraux, encouragé depuis des années par les Diaz-Balart et Ilena Ros-Lehtinen, congressistes cubano-américains affiliés à la mafia de Miami. La subvention de Calzón est cependant demeurée congelée en raison de son envergure.

    On ignore encore jusqu’à quel point Kent a mis la main dans le sac, mais il est probable que le New-yorkais devra bientôt justifier face aux experts comptables chaque centime qu’il a dépensé depuis dix ans dans ses aventures anti-cubaines qui l’ont conduit autour du monde, grâce à Calzón, son ami intime.

    UN BIBLIOTHÉCAIRE AVEC TRANSMETTEUR ET MONTRE GPS

    En février 1999, la «dissidente» cubaine Aleida Godinez a reçu la visite de Kent qui s’est présenté sous une fausse identité. Il a dit qu’il était bibliothécaire à New York et qu’il venait au nom de Calzón, déjà connu comme étant un vieil agent de l’Agence centrale de renseignement.

    La visite de Kent avait deux objectifs: sous-contracter Godinez pour le compte de Calzón pour enquêter sur des sujets sensibles de l’économie cubaine et l’inciter à photographier le lieu de résidence du vice-président du Conseil d’État, Carlos Lage Dávila. Une opération d’espionnage.

    Kent n’apportait aucun livre. Il venait avec une caméra, un appareil radio ondes courtes, un transmetteur-récepteur 10 bandes et une montre de marque Cassio avec GPS ainsi que beaucoup d’argent liquide.

    Le nord-américain a été détenu aux douanes et expulsé pour espionnage. Ce James Bond de pacotille ignorait qu’Aleida Godinez était un agent de la Sécurité d’État cubaine où elle est connue comme étant l’agent Vilma.

    UN COÛTEUX MÉCANISME DE PROPAGANDE

    Les États-Unis dépensent annuellement des dizaines de millions de dollars, de l’argent des contribuables, pour attaquer Cuba.

    L’organisation de Kent, Friends of Cuban Libraries, est un autre de ces «comités de canapé» dont tous les membres arrivent à s’asseoir sur un seul de ces sièges, créés selon les plans du QG CIA de Langley.

    Le gouvernement Bush qui a ruiné le pays avec la guerre en Irak, qui a autorisé la torture au camp de concentration de Guantanamo et qui a abandonné à son sort la population noire de la Nouvelle-Orléans, est le même qui prétend donner des leçons de respect des droits de l’homme à Cuba au moyen d’une énorme machine de propagande.

    Au congrès mondial des bibliothécaires d’Oslo, en Norvège, l’offensive de Robert Kent s’était convertie en une spectaculaire défaite. Abandonné par ses dernières recrues d’Europe de l’Est, il avait été exclu du podium.

    Au congrès suivant de Séoul, en Corée, Kent a fait long feu. Tandis que la résolution qu’il était arrivé à introduire à force de machinations n’a pas même être présentée, en raison de sa totale irrégularité, l’évènement a servi aux bibliothécaires de Cuba pour renforcer leurs relations avec d’autres pays.

    Quelques semaines plus tard, le gouvernement Bush, dans un autre effort inutile pour discréditer Cuba, a introduit comme conférencière Madeleine Albright, le faucon déplumé de l’ère Clinton qu’on avait récupéré de la boîte à ordures pour la guerre sale contre Cuba.

    Au congrès mondial des bibliothécaires qui s’ouvre à Québec, Kent arrivera avec son pantalon en accordéon, son inséparable serviette verte, pour effectuer son travail d’agent dans les couloirs du Centre des congrès, dans une opération de désinformation dirigée par le Département d’État de Bush.

    Il est probable qu’il se fasse accompagner par l’un des salariés cubains de service, généralement assimilés aux groupes les plus violents que tolère l’appareil judiciaire de Bush au sud de la Floride.

    Il revendiquera des appuis comme ceux d’ex dissidents d’Europe de l’est qu’il a recruté pour être, sans exception, liés aux services secrets étasuniens, ou d’organisations comme Reporters sans frontières, du mercenaire français Robert Ménard, chef d’une soi-disant ONG qui reconnaît, faute d’avoir le choix, recevoir le financement… de ce même Center for a Free Cuba de Frank Calzón.

    Il devra cependant faire face dans la ville historique qui fut le berceau de la Nouvelle-France, aux militants de la solidarité avec Cuba et à de nombreux bibliothécaires amis de l’Île qui se sont déjà lassé d’entendre la rhétorique usée de Kent, copiée de l’habituel discours de l’extrême droite nord-américaine. »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :