Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 17 septembre 2008

Terrorisme états-unien en Bolivie

Posted by quebecsocialiste sur 17 septembre, 2008

La presse parle surtout des élections ces temps-ci, mais il y a encore des choses importantes qui se passent à l’étranger, alors laissez-moi vous rapporter les faits:

Ces derniers jours, les gouverneurs blancs d’extrême droite de l’est de la Bolivie, avec la bénédiction de la CIA (qui leur fournit des armes à rabais, de l’entrainement et l’assurance de l’appui de Washington), tentent de déclencher une guerre civile dans le pays. Tout ça parce qu’ils savent très bien que le référendum à venir sur la nationalisation des ressources naturelles leur sera fortement défavorable. Déjà en partant, c’est de la belle hypocrisie que d’affirmer que ces mercenaires bourgeois minoritaires représentent un quelconque mouvement « démocratique ». Toute cette action illégale a été déclenchée par Branco Marinkovic, l’un des plus grands (et plus riches) propriétaire terrien de la région de Santa Cruz (est). Branco Marinkovic est un riche croate qui a émigré en Bolivie afin de faire de l’argent facile avec les ressources du peuple BOLIVIEN. En plus, il était membre d’un groupe néo-nazi lorsqu’il vivait en Croatie. Il dit vouloir « négotier » avec le président Morales, mes ses actions suggèrent plutôt une préparation pour une guerre civile. Il a déjà déclaré publiquement qu’il levait « une armée de mercenaires pour protéger « ses terres » des pauvres et des indigènes » (ce sont ses paroles). En plus de sa bande de mercenaires et ses copains parasitaires, son plus grand allié dans ce conflit « Made in Washington » est nul autre que l’organisation « Union Juvenil Crucenista » (Santa Cruz Youth Union), un groupe de jeunes néo-nazis blancs dont le but n’est ni plus ni moins que l’extermination des indigènes de la province de Santa Cruz. Nul besoin de vous dire que ces ordures ont été les premiers à crier au scandale lors de l’élection démocratique du président Evo Morales (indigène et socialiste, un vrai démon à leurs yeux). Notez comme le symbole sur leurs brassards est très similaire à la croix gammée nazie:

Par contre, il y a au moins une bonne nouvelle dans tout ça: le plan de déstabilisation de la CIA est déjà voué à l’échec, puisque les États d’Amérique du Sud ont déjà réclamé à l’unanimité qu’ils ne reconnaîtraient pas le moindre changement sur l’état du territoire bolivien. « Toute atteinte à l’intégrité territoriale de l’état bolivien sera considérée comme illégale par les pays d’Amérique Latine. » Sachant pertinement que l’ambassadeur U.S. fournit du support et de l’information aux pseudo-putshistes de l’est, le gouvernement d’Evo Morales a décidé d’expulser cette crapule hors du territoire Bolivien. Étant solidaire avec l’État bolivien allié, Hugo Chavez a pris la décision d’expulser à son tour l’ambassadeur U.S. de Caracas (il était temps). Les gouvernements du Honduras et du Nicaragua ont également gelé leurs contacts avec leurs ambassades états-uniennes et des représentants des gouvernements chiliens et argentins ont exprimé leur « profond mécontentement face à l’appui de Washington à des forces illégitimes » (c’est pas grand chose, mais c’est quand même un début de la part de la gauche modérée). Furieuses, les autorités de Washington ont ordonné l’expulsion des ambassadeurs boliviens et vénézueliens de leur sol. Ceci est le dernier épisode dans l’escalade entre les USA et la portion sud de « son » continent.

Non au colonialisme états-unien en Amérique Latine! Vive la révolution!

Lien vers un article du site « Le Grand Soir » sur le sujet: http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7130

Merci à Carlos Latuff pour les deux premières images.

Posted in Article | 11 Comments »

Quand Paul McCartney s’accommode de l’Apartheid

Posted by Libertad ! sur 17 septembre, 2008

Le PACBI [Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel] regrette la décision de Paul McCartney de maintenir le concert prévu en Israël en dépit de nombreux appels qui lui avait été adressés (*) pour que ce spectacle soit décommandé. Ces appels se justifiaient par les crimes de l’état d’Israël contre les Palestiniens, et en particulier à cause du siège brutal et dévastateur imposé à 1,5 million de personnes à Gaza.

Non seulement un tel concert ne respectera pas le boycott culturel qui doit s’appliquer à Israël, mais il enverra aussi un message disant que McCartney s’accomode ou ignore par apathie la réalité d’Israël comme puissance coloniale et ségrégationniste opprimant les Palestiniens et occupant la terre arabe. Comme cela a été fait dans le cadre de la lutte contre l’Apartheid en Afrique du Sud, les Palestiniens demandent aux artistes internationaux de prendre leur responsabilité sur le plan moral en restant à l’écart d’Israël jusqu’à ce que la liberté, la justice, l’égalité et les droits de l’homme soient respectés pour tous.

Dans une interview récente McCartney a reconnu : « j’ai été approché par différents groupes et organisations politiques qui m’ont demandé de ne pas venir ici. J’ai refusé. Je fais ce que je pense, et j’ai beaucoup d’amis qui soutiennent Israël ». Cependant l’opinion publique au Royaume-Uni ne soutient pas l’occupation et le viol constant par Israël du droit international. Des articles de presse rapportent que beaucoup à Liverpool même sont très réservés sur la tournée de MacCartney en Israël. A présent McCartney aura beaucoup moins d’amis à travers le monde parmi ceux qui veulent le respect des droits de l’homme et qui haïssent l’Apartheid.

Ajoutant l’insulte à la blessure, McCartney a déclaré devant les médias : « j’ai entendu beaucoup de grandes choses au sujet de Tel Aviv et d’Israël, mais l’entendre est une chose et le voir par soi-même en est une autre. » Avait-il entendu encore de plus grandes choses au sujet de Sun-City en Afrique du Sud [ville de loisirs créée pour les blancs à l’époque de l’Apartheid] ? Et cela aurait-il été suffisant pour qu’il ignore l’appel pour le boycott de l’Afrique du Sud ?

Israël est vu par les Nations Unies et par la majorité écrasante des pays à travers le monde comme une force d’occupation répressive qui maintient des colonies illégales dans les territoires palestiniens sous occupation et qui viole en permanence le droit international.

En dépit de notre dénonciation de la réelle complicité de Paul McCartney avec l’occupation et le système israélien de ségrégation raciale, le PACBI condamne fortement et sans équivoque toute menace à son égard ainsi que contre toute figure culturelle ou universitaire qui décide de visiter Israël en dépit de l’appel au boycott lancé par les Palestiniens. En tant que mouvement de résistance civil dont le message est ancré dans un engagement constant vis à vis des droits de l’homme, nous tentons de persuader des personnalités, en faisant appel à leur intelligence et à leur coeur, de boycotter Israël — par des campagnes de sensibilisation du public et en exerçant une pression non-violente — en raison de sa politique d’occupation et d’oppression raciste.

Signé : PACBI (The Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel)
RAMALLAH OCCUPEE, le 15 septembre 2008.

http://www.PACBI.org

Posted in Culture, Israël, Palestine | 5 Comments »

Un appui à Stephen Harper, c’est aussi…

Posted by sylvainguillemette sur 17 septembre, 2008

https://i2.wp.com/torontoist.com/attachments/toronto_karen/2007_03_21HarperCheddar2.jpg

Un appui à Stephen Harper, c’est un appui aux tentatives de coup d’État, que ce soit en Palestine, au Venezuela, à Cuba, en Bolivie ou en Afghanistan.

Fait est que, Ottawa a financé le parti défait « Fatah » en Palestine, armant donc ce dernier pour qu’il tente un « putch ». Les États-Unis d’Amérique, traditionnels complices et alliés, en ont fait de même.

-Un appui à Stephen Harper, c’est un appui au terrorisme israélien et états-unien commis ces dernières années, et resté impuni par la dite « communauté internationale ».

Par exemple, Washington a utilisé du phosphore blanc en 2004, à Fallujah en Irak, où des civils habitaient toujours.

Sinon, Tel-Aviv a utilisé des armes à fragmentation (sous-munitions, dont 5% à 15% des sous-munitions n’explosent pas à l’impact, constituant un champs de mines anti-personnelles) au Liban en 2006, ne tuant pas moins de 1100 civils libanais, dont de nombreuses femmes et de nombreux enfants. Le tout est resté impuni, malgré l’évidence des attaques délibérées.

Stephen Harper défend les deux États voyous et terroristes. Il n’a jamais condamné ce terrorisme évident.

-Un appui à Stephen Harper, c’est un appui aux pétrolières qui nous volent depuis des décennies avec notre propre pétrole, étant à nos yeux, un bien commun. De plus, c’est un appui à la pollution massive de notre atmosphère alors même qu’un réchauffement climatique frappe la Terre, en partie par la faute des êtres humains et de leurs activités polluantes.

Depuis des années déjà, les pétrolières nous annoncent à chaque trimestre, des profits records qui dépassent les 100%. D’autant plus que, le pétrole enfoui dans le sol, n’est accessible qu’à ceux et celles ayant les moyens de l’exploiter, inévitablement des bourgeois. Or, rien n’indique que ces gens méritent ce pétrole, aucune preuve en ce sens ne nous a jamais été présentée.

Le pétrole est un bien commun que l’État devrait nationaliser. Ainsi, les moyens entrepris paieraient la totalité de la population, au lieu d’engraisser le porte-feuilles de quelque bourgeois minoritaires, parasitaires, non-méritants, non-élus, et inutiles.

La nationalisation n’a rien apporté de mauvais, où que ce soit dans le monde, si ce n’est la colère des bourgeois perdant un lieu propice au parasitisme. Les gains attribués aux pétrolières paieraient facilement les soins de santé et l’éducation dont a besoin une nation.

Le pétrole est un bien commun, que nos gouvernement capitalistes on rendu accessibles aux seuls bourgeois qui les dominent et dirigent.

-Un appui à Stephen Harper, c’est un appui aux dictatures, dont celle de Hamid Karzaï, jamais démocratiquement élu, de ses talibans rasés et de ses seigneurs de guerre en Afghanistan. C’est aussi un appui aux dictatures imposées par les États-Unis d’Amérique, en Amérique du sud, centrale et en Afrique.

Exemple: Hamid Karzaï était un consultant chez Unocal, alors même que Washington négociait avec ce qu’elle appelait, le « gouvernement taliban ». Karzaï avait été mandaté pour négocier le passage de l’oléoduc en Afghanistan, où les talibans régnaient, entre autre grâce à Washington et son aide précieuse du passé.

Lorsque Hamid Karzaï a été « élu »(sic!), le pays était en guerre, ravagé depuis des décennies déjà, et certaines régions, dont des provinces entières, n’avaient tout simplement jamais vu, ni même une botte de soldat de l’O.T.A.N.. Il n’y a donc pas eu l’ombre d’une démocratie. Hamid Karzaï a bel et bien été imposé et c’est ce dictateur (et son ordre) que protègent les soldats de l’O.T.A.N..

Aujourd’hui encore, les insurgés (constitués de plusieurs formations politiques et idéologiques) détiennent plus de 53% du territoire afghan. C’est donc peu dire qu’il y a une révolte populaire contre l’occupation.

Les agissements du dictateur Karzaï en Afghanistan, laissent là une trace de « capitalisme sauvage », pure et simple. Comme premières actions importantes, il privatise les ressources humaines et naturelles et il participe à l’inauguration d’une usine de Coca-Cola.

En privatisant les ressources naturelles, il rend celles-ci accessibles aux seuls bourgeois étrangers, puisque seuls capables de se les permettre. Il impose également le capitalisme, sans même avoir fait passer un référendum à son peuple qu’il prétend représenter faussement.

Quant à Coca-Cola, elle n’est là-bas que pour profiter du « cheaplabor » sans revendication abondant, et des nappes phréatiques du sol afghan.

-Un appui à Stephen Harper, c’est aussi un appui au Armes de Destruction Massive (ADM) et à leur utilisation sur des civils, des structures civiles essentielles et ce, en toute impunité. Les alliés traditionnels de Ottawa, dont Washington, disposent d’ADM et les utilisent à souhait sur des civils, ce qui constitue un acte purement terroriste, puisque terrorisant. Ottawa ne condamne jamais ces actes répréhensibles, c’est un fait.

Ottawa a elle-même utilisées des ADM sur des combattants en Afghanistan, nous avons des témoins. Elle brise donc ainsi les règles qu’elle prétend également défendre, en toute hypocrisie.

Une bombe de 2000 kilos, larguée sur une ville bourrée de civils, c’est aussi terrorisant qu’une arme nucléaire, pour celui qui vit l’expérience d’aussi, près que les victimes. Par exemple, si vous vous relevez la tête après la déflagration et que vous voyez autour de vous, plus de 90 corps mutilées et déchiquetés, dont de nombreuses femmes et de nombreux enfants, ça risque fort bien de vous terroriser. C’est terrorisant, c’est du terrorisme.

Une ADM, ça le dit, c’est une arme de destruction massive. Or, les villages afghans ou irakiens ont été vastement détruits et terrorisés durant le règne du génocidaire Bush, allié de Stephen Harper.

Israël en a utilisé en 2006 contre les civils libanais, Harper était derrière Tel-Aviv à 100%! Aucune excuse, aucune sanction, niet!

Un appui à Stephen Harper, c’est sans aucun doute un appui au militarisme et à l’impérialisme. Ce premier ministre met plus de moyens sur son armée que sur les besoins du jour.

La santé et l’éducation sont bien plus important pour une nation que son armée. Les armées ne sont que les outils de la bourgeoisie, servant à notre répression lors de soulèvement. Les armés ne servent qu’à tuer, ou à répandre le venin propagandiste, militairement, d’un empire voisin ou d’un traditionnel complice de la bourgeoisie internationale.

Le militarisme harperien nous monte contre d’autres nations, lesquelles nous ne détestions pas, lesquelles nous ne connaissons pratiquement pas, mais surtout, lesquelles représentent un danger à l’ordre établi par la bourgeoisie minoritaire, parasitaire, non-élue, non-méritante et inutile. Ces mêmes nations adverses, subissent le même contrôle militariste de la part de LEUR gouvernement.

La division internationale de notre classe leur permet de mieux nous dominer, de mieux régner. C’est peut-être un frère de classe, qui vous attend dans la tranchée d’en face!

(Le Canada VS la Fédération de Russie en Arctic? Qui croit sincèrement que le Canada soit de taille? Même Cuba a plus de soldats que le Canada!?!)

-Un appui à Stephen Harper, c’est un appui aux thèses du « complot socialiste » en ce qui concerne l’environnement. C’est un retour en arrière, quant aux constats scientifiques faits autour de la question du réchauffement climatique. C’est aussi le « je m’en foutisme » de l’environnement, pur et simple.

La loi sur l’intensité des émissions de G.E.S. qu’a apporté John Baird en est la preuve irréfutable. Cette loi donne le droit aux pollueurs de posséder autant de cheminées polluantes qu’ils le veulent, tant qu’elles respectent le taux d’intensité permis. Aucune limitation donc…

Sinon, les sables bitumineux gaspillent l’eau douce (De 3 à 7 barils d’eau par baril de pétrole.) et forment avec, d’immenses bassins de rétention, lesquels sont maintenant visibles de l’espace (comme la muraille de Chine!).

-Un appui à Stephen Harper, c’est vote en faveur du commerce pratiqué avec des criminels, des terroristes, des impérialistes et des narco-traficants.

Alvaro Uribe (Colombie) est un terroriste, un tueur de masse et un narco-traficant. Or, Harper négocie avec lui. Ce dernier entretient donc des liens avec le terrorisme et le narco-trafic (selon leur jugement habituel…).

-Un appui à Stephen Harper, c’est aussi un appui à l’exploitation des masses prolétaires par une minorité parasitaire, non-élue, non-méritante et inutile.

Stephen Harper est à la tête d’un parti capitaliste, lequel prône l’exploitation des prolétaires majoritaires, par une minorité parasitaire bourgeoise, laquelle n’a jamais été démocratiquement élue, laquelle n’est pas méritante et laquelle est totalement inutile à l’humanité. Aucun débat de fond n’a jamais eu lieu sur le sujet et le capitalisme n’a jamais été voté comme modèle, il nous a été imposé.

Un vote en faveur du conservatisme, c’est un vote en faveur de plus de pouvoir au patronat, c’est aussi un vote en faveur de l’abolition des regroupements syndicaux, etc..

(Vous me direz que ce n’est pas dans leur programme, mais ce sont tout de même des valeurs qu’ils défendent, comme notre Mario Dumont ici…)

Posted in Article | 18 Comments »