Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

La démagogie exagérée des néo-cons fanatiques

Posted by quebecsocialiste sur 25 octobre, 2008

Un texte d’Associated Press (AP) sur l’imagination sans borne des fanatique chrétiens supporters de McCain pour essayer de faire lever sa campagne:

Des attentats contre quatre villes américaines, les Russes envahissant l’Europe de l’Est, le bombardement nucléaire d’Israël, le mariage gay dans tous les États américains… et même la fin des boy-scouts. C’est ce qui menace l’Amérique si Barack Obama est élu, à en croire un groupe de la mouvance chrétienne conservatrice, qui intensifie ses attaques à l’approche de la présidentielle.

Faire peur pour mieux mobiliser les électeurs n’est certes pas nouveau. Mais les messages sont rarement aussi anxiogènes qu’en cette fin de campagne électorale, signe de la fébrilité de la droite chrétienne conservatrice devant les sondages donnant les démocrates vainqueurs aussi bien à l’élection présidentielle qu’aux législatives du 4 novembre.

«La vie que nous connaissons sera finie si Obama est élu», écrit par exemple Steve Strang, rédacteur du magazine pentecôtiste Charisma, évoquant un renforcement des mouvements pour les droits des homosexuels ou le droit à l’avortement, l’augmentation des impôts et «un regain d’attaques contre nos libertés de la part des gens qui détestent le christianisme».

La «Commission chrétienne contre la diffamation» (Christian Anti-Defamation Commission) a pour sa part publié sur Internet des spots vidéo exposant les «sept raisons pour lesquelles Barack Obama n’est pas chrétien» et accusant le candidat démocrate à la Maison Blanche de se livrer à une «subtile et diabolique tromperie» en se présentant comme un chrétien quand il croit au salut par d’autres religions.

«Pour moi, ça a l’apparence, la démarche, le discours et l’odeur du désespoir», analyse le pasteur méthodiste Kirbyon Caldwell, de Houston, qui soutient Barack Obama après avoir milité pour le républicain George W. Bush lors des élections de 2000 et 2004.

La palme du catastrophisme anti-démocrate revient peut-être à l’organisation Focus on the Family Action, avec sa «Lettre de 2012 de l’Amérique d’Obama». Signé «un chrétien de 2012», le message fictif diffusé sur Internet imagine un avenir des plus sombres pour les Etats-Unis, en interprétant les positions politiques de Barack Obama et du Parti démocrate ainsi que de récentes décisions de justice.

On y voit une Cour suprême fédérale dominée par des juges gauchistes légaliser le mariage homosexuel ou ordonner aux Boy Scouts d’employer des animateurs homosexuels et de les autoriser à dormir sous la tente avec les garçons. Les boy-scouts préfèrent encore dissoudre leur organisation.

Comme Barack Obama «renâcle à envoyer des troupes à l’étranger», des attentats sur le sol américain tuent des centaines de personnes, la Russie occupe les Pays baltes et l’Europe de l’Est, et Al-Qaïda prend le pouvoir en Irak. Avec la nationalisation de la sécurité sociale, les plus de 80 ans n’ont plus le droit d’aller à l’hôpital, on fait la queue pour être opéré.

Focus on the Family Action veut «donner une idée générale» de ce qui se passera en cas de victoire démocrate à la Maison Blanche et au Congrès, explique sa responsable de l’action publique Carrie Gordon Earll. «Si c’est une image apocalyptique, alors c’est une image réaliste.»

Dans la réalité, Barack Obama est favorable au droit à l’avortement et à l’union civile pour les couples homosexuels mais souhaite que chacun des 50 Etats soit libre de son choix en ce qui concerne le mariage gay. Il entend accroître la pression diplomatique sur l’Iran pour le faire renoncer à ses ambitions nucléaires et envoyer davantage de militaires en Afghanistan. En ce qui concerne les impôts, il milite pour une augmentation de 5% de ceux des contribuables gagnant plus de 250 000 dollars par an et pour une baisse des autres. Enfin, il demande une couverture sociale subventionnée pour les Américains ne pouvant se la payer.

Les visions angoissantes des conservateurs chrétiens s’adressent particulièrement aux jeunes évangéliques qui pourraient être tentés de voter démocrate, en supposant qu’ils pourraient faire basculer la victoire dans le camp de John McCain. Pour Margaret Feinberg, auteure évangélique de la région de Denver, cette stratégie est une erreur. «Les jeunes évangéliques en ont assez, comme la plupart des gens en ce moment, de la rhétorique basée sur la peur» plutôt que sur «les débats que voudraient les jeunes électeurs», dit-elle.

Steve Strang croit pourtant fermement à la politique du pire. Selon lui, c’est la mobilisation de dernière minute des chrétiens en 2004 qui a permis la réélection de George Bush en 2004, et elle pourrait jouer le même rôle cette année.

En sachant que ce vieux sénile criminel de guerre de John McCain aurait peut-être déclenché une guerre nucléaire apocalyptique avec la Russie à cause de sa réponse « musclée » (innatendue) à l’agression géorgienne de l’été dernier, le peuple états-unien n’a pas vraiment besoin de se poser la question sur le niveau de danger extrême que représenterait McCain (et possiblement Palin) pour la sécurité de sa propre nation.

La campagne de peur néo-conne constante et les niaiseries fanatiques de FAUX NEWS: Le peuple en a assez entendu.

Advertisements

8 Réponses to “La démagogie exagérée des néo-cons fanatiques”

  1. jv said

    Ce qui est peu rassurante avec la droite-judéo-chétienne-capitalo-militaro-israelo-états-unienne, c’est que je la crois capable de s’auto-détruire (avec la planete entiere) afin d’éviter de perdre son statut de domination mondiale.

    Et les « god bless america » et autre fanatique de l’occident (que je crains beaucoup plus que les musulmans) proneront encore leur dieu en appuyant sur la bombe du jugement derniers.

  2. quebecsocialiste said

    Tu as totalement raison Jv: Les fanatiques néo-cons constituent une menace RÉELLE! Raison de plus pour dénoncer leur idéologie suicidaire et sectaire.

    Vive la révolution!

  3. jv said

    @ quebecsocialiste

    La révolution sera encore plus sanglante que toutes celles connues.

    La prochaine guerre mondiale sera droite contre gauche, et la droite avec son pouvoir militaire, j’en ai bien peur, détruira tout et tous aulieu de perdre.

    J’adore le film « v pour vendetta » car je le trouve réaliste au début sur les moyens de la droite pour s’assurer de la docilité de son peuple (acte terroriste commandé contre son propre peuple).

    Par contre je crois que le temps venu, la résistance de la droite sera beaucoup plus forte et sanguinaire que ce que le film nous laisse souhaiter. Pour etre réaliste, à la fin on verrait les soldats tuer tout ceux qui vont au parlement car les ordres ne viennent pas que d,un individu, mais de tous ces capitalistes qui n’ont meme pas besoin d,etre élu pour avoir le vrai pouvoir.

  4. quebecsocialiste said

    @Jv

    Moi aussi, j’ai adoré le film « V pour vendetta ». Une excellente oeuvre cinématographique qui montre à peu près à quoi ressemblerais le futur dans une optique d’extrême-droite.
    Important: Notons que dans ce film, les États-Unis sont en guerre civile (pas si « unis » que ça finalement) et le manque de ressources et d’eau potable a réduis cette ex-nation riche en pays du tier-monde, un peu à la manière de la Russie de Boris Elstine. Ce n’est que film bien entendu, mais le souci du détail dans le scénario ne peut qu’être applaudi.

    Revenons au sujet maintenant:
    Je ne parles jamais de guerre mondiale, puisqu’une telle chose marquerait la fin de l’humanité à cause de la foutue bombe atomique (ou nucléaire, c’est comme vous voulez). Ce n’est donc pas une option. J’émettrais plutot l’hypothèse d’une révolution progressive mondiale qui frapperait d’abbord les oligarchies faibles du tier-monde, ce qui forcerait les pays impérialistes à étirer leurs forces à travers le globe pour garder un semblant de contrôle, contrôle qui ne pourrait être atteint par la force des armes, mais les empires seraient, une fois de plus, trop sûrs d’eux-mêmes pour s’en rendre compte et la situation tournerait au vinaigre. Prenant connaissance de cataclysme vers lequel les oligarchies minoritaires seraient en train de les mener, les peuples du monde commenceront des grands mouvements de désobéicences civiles qui seraient brutalement réprimés par l’oligarchie dans sa follie, ce qui transformerait le mouvement en révolution armée contre l’establishment impérialiste. La débacle mondiale du capitalisme sauvage est un précurseur à des évènements de perturbations majeures. Nous verrons où nous mène la suite, mais j’aimerais bien que nous n’ayons pas à en arriver là. Je crois en l’avènement d’une vrai démocratie, même si ça semble un peu naïf pour l’instant.

    Il ne faut jamais perdre espoir et il faut à tout prix continuer d’éveiller la population. Je ne dis pas que ce sera facile, mais c’est ça que nous devons faire. C’est ça la clé.

    Les truands de l’oligarchie impériale sont encore trop bien protégés pour espérer les voir tomber dans un futur proche, mais le temps n’est pas en leur faveur. L’histoire nous donnera raison.

  5. jv said

    @ quebecsocialiste

    oui mais les révolutions changent-il quelques choses? la est la question

    si on parle de révolution américaine ou de révolution francaise, le pouvoir apparent (la facade) a changé mais ceux qui gere derriere les rideaux ont-il changé lors de ces grands évenements.

    Tous ceux qui ont été guillontiné étaient-ils les vrais exploiteurs ou seulement des gens mis en facade par ceux qui s’en sont sauvé. le peuple et meme les plus éveillé de ces révolutionaires, ont-ils frappé au bon endroits ou n’ont-ils que changé le décor de leur exploitation.

    Jean charest, stephen harper, geroge bush et ariel sharon. ne sont que des facades qui servent d’outils de defoulement. Pendant que vous vous attaquez à la facade, les vrais exploiteurs rient et se fabrique déja d’autre facade.

  6. sylvainguillemette said

    @ Jv

    « J’adore le film “v pour vendetta” car je le trouve réaliste au début sur les moyens de la droite pour s’assurer de la docilité de son peuple (acte terroriste commandé contre son propre peuple). »

    Effectivement, ça fonctionne… On pourrait possiblement citer le 11 septembre 2001, sinon les attentats de Moscou, en fait perpétrés par les agents du FSB, puis faussement attribués aux rebelles tchétchènes. Putin a déclenché la guerre en Tchetchenie sur cet argument, aujourd’hui démenti.

    « oui mais les révolutions changent-il quelques choses? la est la question »

    La révolution chaviste au Venezuela a changé beaucoup de choses, comme c’est également le cas pour Cuba. Ces révolutions socialistes changent les choses…

    On ne peut pas nier les changements majeurs qui se sont opérés à Cuba, depuis 1959. Le simple nombre de médecin en rapport avec leur démographie, serait enviable par la plupart des pays capitalistes comme le Canada qui, pourtant, sont des pays riches « industrialisés ». Mais qu’est-ce qui importe, la production de richesse concentrées dans les poches d’une minorité, ou une approche universelle des services offerts à la population?

    Les gains sont indéniables à Cuba, que ce soit au niveau de l’éducation, ou de la santé. Je les envie, malgré leur extrême pauvreté, en rien comparable au capital Per Capita d’ici. N’empêche que des services universels de soins et d’éducation sont offerts à la totalité de la population cubaine, je ne peux pas en dire autant des États-Unis par exemple, encore moins ces temps-ci (Dire qu’il y a ces néo-libéraux québécois qui proposent qu’on copie les États-Unis…, ils ne sortent pas souvent et/ou regardent peu les nouvelles.). Il suffit de regarder les nouvelles et les chutes successives de la bourse, malgré le pillage systématique des prolétaires et autres contribuables, pour se rendre compte de la destinée des « dumonistes », ces disciples du Ô capitalisme.

    « si on parle de révolution américaine ou de révolution francaise, le pouvoir apparent (la facade) a changé mais ceux qui gere derriere les rideaux ont-il changé lors de ces grands évenements. »

    Certainement pas, parce que ces révolutions n’étaient pas socialistes ou communistes. Arriver au communisme, c’est aussi tenir pour acquis, que ces vautours parasitaires et minoritaires sont « abolis », non exterminés, comme le prétendent nos adversaires. Bref, accepterons t-ils, eux, ces parasites, de quitter sans se battre, leur titre alors révoqué par la majorité populaire? J’en doute, mais je ne leur ferai pas de procès d’intention. Peu importe, il faut une volonté populaire, sinon, nous nous battons contre la majorité. Alors avant de parler de révolution « armée », comme ces cas cités, je crois qu’il faut quand même s’en tenir à la parole, jusqu’à preuve que le contraire EST la seule solution, ce qui n’est certes pas gagné pour ce camp.

    Nous connaissons ces parasites qui se cachent derrière les rideaux, soit, il s’agit donc de proposer un modèle qui les inclue pas, soit le socialisme, voire le communisme ultimement.

    « Jean charest, stephen harper, geroge bush et ariel sharon. ne sont que des facades qui servent d’outils de defoulement. Pendant que vous vous attaquez à la facade, les vrais exploiteurs rient et se fabrique déja d’autre facade. »

    C’est vrai, mais on ne peut pas tout faire en même temps. Nous mettons souvent le doigt sur le bobo (bourgeoisie), mais nous sommes en Amérique du Nord et les gens, ici, ils préfèrent le hockey plutôt que de savoir ce que « prolétaire » et « bourgeois » veulent dire… Et pourtant, vous savez que je les nomme toujours, non?

  7. jv said

    @ sylvainguillemette

    J’aime beaucoup les exemples tel que cuba et le venezuela.

    Mais ils faut se rappeler que pour un simple pays comme cuba, on a eu la baie des cochons, la crise des missiles d’octobre (quasi guerre nucléaire) l’assassinat de kennedy (une des raisons selon moi). Sans compter tous ces « héros » qui arrivent en floride sur des barque quittant la méchant pays de Castro (belle propagande comme tout ces russes qui passait a l’ouest qu’on s’empressait de montrer sur toute les tribunes)

    ok, cuba fut un terrain de bataille entre usa et urss comme le vietnam, la corée, l’afghanistan et d’autres. Mais pour un seul pays nous avons froler la catastrophes, imaginez pour des pays du bastion capitaliste les foudres qu,ils déchaineront.

    Mais je dis comme vous, esperons un éveil progressif des masses par la parole et chaque pas par en avant aussi petit soit-il que nous gagnerons sera mieux qu’un pas en arriere aussi petit qu’il soit.

  8. sylvainguillemette said

    Voilà, mais Cuba s’est par contre battue pour ses acquis. Oui, la Baie des cochons leur a fait peur, mais c’est du passé.

    Ce sera aussi toujours le cas, pour chaque nouvelle victoire socialiste, voyez Evo Morales et les fascistes de Santa-Cruz, soutenus par la CIA, encore…

    Ça démontre quand même leur incapacité, aux États-Unis, de trouver des alternatives pacifiques pour renverser la vapeur. Ça se prétend démocrate ensuite…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :