Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for octobre 2008

PSSSST! La monarchie est dispendieuse!

Posted by quebecsocialiste sur 26 octobre, 2008

En ces temps de crise économique, cet article du « Sun Media » nous rappelle bien à quel point la classe monarchique est non seulement totalement inutile, mais aussi honteusement dispendieuse. Le pire, c’est qu’en 2008, il y a encore des gens assez aliénés (ou opportunistes) pour défendre le trou noir pour fonds publics qu’est devenu la déshonorable gouverneure générale et représentante de la reine d’Angleterre (Pourquoi a-t-elle besoin d’une représentante dans un pays autre que le sien celle-là? On a pas besoin de cette parasite anti-démocratique) au Canada, j’ai nommé Michaëlle Jean. Je vous invite donc à lire cet article:

La gouverneure générale, Michaëlle Jean, a dépensé deux fois plus d’argent des contribuables que ses prédécesseurs pour des voyages effectués sur des avions privés, et ce, en moins de la moitié du temps. Les carnets de vol de la Défense nationale révèlent en effet que la représentante canadienne de la reine a dépensé 834 461 $ en se déplaçant dans les avions d’affaires du gouvernement durant une période de 18 mois, allant de janvier 2007 à juin 2008.

Adrienne Clarkson, qui a occupé cette même fonction avant Mme Jean, avait été fortement critiquée à l’époque pour son luxueux train de vie.

D’après le ministère de la Défense nationale, elle a toutefois dépensé 425 000 $ pour des vols effectués sur les avions gouvernementaux durant toute la période de son mandat, de 1999 à 2004, soit près de la moitié des sommes dépensées par Mme Jean en 18 mois.

Des réactions

«Nous pensions qu’Adrienne Clarkson était un exemple difficile à égaler», a commenté le député néodémocrate Pat Martin.

«Si une gouverneure générale se met à dépenser l’argent des contribuables de façon éhontée, elle sera peut-être la dernière que nous aurons».

Selon directeur fédéral de l’Association canadienne des contribuables, Adam Taylor, ces dépenses sont scandaleuses dans le contexte actuel d’incertitude économique.

«Cela démontre que la fonction de gouverneur général consiste à obliger les contribuables à financer une vie sociale luxueuse», affirme M. Taylor. Selon lui, les contribuables ne devraient pas avoir à payer la facture des vacances d’une famille ou à financer un style de vie de jet-set.

D’après la porte-parole officielle de la gouverneure générale, Marthe Blouin, ces voyages représentaient l’unique occasion pour M me Jean de passer quelque temps loin de ses obligations officielles. Elle a par ailleurs spécifié que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) préférait la voir voler sur des avions gouvernementaux.

À titre de commandante en chef des Forces armées canadiennes, la gouverneure générale n’a pas besoin d’obtenir d’autorisation pour utiliser les avions Challenger, ce privilège étant le propre de sa fonction, selon Mme Blouin.

Le président de la Ligue monarchiste du Canada, Robert Finch, a également justifié les dépenses de Mme Jean, estimant que ces coûts ne sont pas exorbitants pour un chef d’État.

«Cela ne m’empêchera de dormir», soutient M. Finch. «Ce n’est pas excessif de permettre à un gouverneur général d’avoir accès à un avion pour se déplacer d’un endroit à l’autre… même pour ses vacances.»

Ce que cet article oubli de mentionner, c’est que la monarchie coûte plus d’argent au Canada qu’elle n’en coûte au Royaume-Uni! Cré loyalistes!

De plus, j’aimerais rappeller aux gens à quel point il est risible que cette pseudo-monarque naïve et dépensière soit, bien que techniquement, la commandante en chef de l’armée canadienne, ainsi que la personne qui doit légalement « accepter » la tenue d’élections générales. Disons qu’on est loin d’une personne responsable.

À bas la monarchie! Vive le Québec libre!

Posted in Article | 9 Comments »

La démagogie exagérée des néo-cons fanatiques

Posted by quebecsocialiste sur 25 octobre, 2008

Un texte d’Associated Press (AP) sur l’imagination sans borne des fanatique chrétiens supporters de McCain pour essayer de faire lever sa campagne:

Des attentats contre quatre villes américaines, les Russes envahissant l’Europe de l’Est, le bombardement nucléaire d’Israël, le mariage gay dans tous les États américains… et même la fin des boy-scouts. C’est ce qui menace l’Amérique si Barack Obama est élu, à en croire un groupe de la mouvance chrétienne conservatrice, qui intensifie ses attaques à l’approche de la présidentielle.

Faire peur pour mieux mobiliser les électeurs n’est certes pas nouveau. Mais les messages sont rarement aussi anxiogènes qu’en cette fin de campagne électorale, signe de la fébrilité de la droite chrétienne conservatrice devant les sondages donnant les démocrates vainqueurs aussi bien à l’élection présidentielle qu’aux législatives du 4 novembre.

«La vie que nous connaissons sera finie si Obama est élu», écrit par exemple Steve Strang, rédacteur du magazine pentecôtiste Charisma, évoquant un renforcement des mouvements pour les droits des homosexuels ou le droit à l’avortement, l’augmentation des impôts et «un regain d’attaques contre nos libertés de la part des gens qui détestent le christianisme».

La «Commission chrétienne contre la diffamation» (Christian Anti-Defamation Commission) a pour sa part publié sur Internet des spots vidéo exposant les «sept raisons pour lesquelles Barack Obama n’est pas chrétien» et accusant le candidat démocrate à la Maison Blanche de se livrer à une «subtile et diabolique tromperie» en se présentant comme un chrétien quand il croit au salut par d’autres religions.

«Pour moi, ça a l’apparence, la démarche, le discours et l’odeur du désespoir», analyse le pasteur méthodiste Kirbyon Caldwell, de Houston, qui soutient Barack Obama après avoir milité pour le républicain George W. Bush lors des élections de 2000 et 2004.

La palme du catastrophisme anti-démocrate revient peut-être à l’organisation Focus on the Family Action, avec sa «Lettre de 2012 de l’Amérique d’Obama». Signé «un chrétien de 2012», le message fictif diffusé sur Internet imagine un avenir des plus sombres pour les Etats-Unis, en interprétant les positions politiques de Barack Obama et du Parti démocrate ainsi que de récentes décisions de justice.

On y voit une Cour suprême fédérale dominée par des juges gauchistes légaliser le mariage homosexuel ou ordonner aux Boy Scouts d’employer des animateurs homosexuels et de les autoriser à dormir sous la tente avec les garçons. Les boy-scouts préfèrent encore dissoudre leur organisation.

Comme Barack Obama «renâcle à envoyer des troupes à l’étranger», des attentats sur le sol américain tuent des centaines de personnes, la Russie occupe les Pays baltes et l’Europe de l’Est, et Al-Qaïda prend le pouvoir en Irak. Avec la nationalisation de la sécurité sociale, les plus de 80 ans n’ont plus le droit d’aller à l’hôpital, on fait la queue pour être opéré.

Focus on the Family Action veut «donner une idée générale» de ce qui se passera en cas de victoire démocrate à la Maison Blanche et au Congrès, explique sa responsable de l’action publique Carrie Gordon Earll. «Si c’est une image apocalyptique, alors c’est une image réaliste.»

Dans la réalité, Barack Obama est favorable au droit à l’avortement et à l’union civile pour les couples homosexuels mais souhaite que chacun des 50 Etats soit libre de son choix en ce qui concerne le mariage gay. Il entend accroître la pression diplomatique sur l’Iran pour le faire renoncer à ses ambitions nucléaires et envoyer davantage de militaires en Afghanistan. En ce qui concerne les impôts, il milite pour une augmentation de 5% de ceux des contribuables gagnant plus de 250 000 dollars par an et pour une baisse des autres. Enfin, il demande une couverture sociale subventionnée pour les Américains ne pouvant se la payer.

Les visions angoissantes des conservateurs chrétiens s’adressent particulièrement aux jeunes évangéliques qui pourraient être tentés de voter démocrate, en supposant qu’ils pourraient faire basculer la victoire dans le camp de John McCain. Pour Margaret Feinberg, auteure évangélique de la région de Denver, cette stratégie est une erreur. «Les jeunes évangéliques en ont assez, comme la plupart des gens en ce moment, de la rhétorique basée sur la peur» plutôt que sur «les débats que voudraient les jeunes électeurs», dit-elle.

Steve Strang croit pourtant fermement à la politique du pire. Selon lui, c’est la mobilisation de dernière minute des chrétiens en 2004 qui a permis la réélection de George Bush en 2004, et elle pourrait jouer le même rôle cette année.

En sachant que ce vieux sénile criminel de guerre de John McCain aurait peut-être déclenché une guerre nucléaire apocalyptique avec la Russie à cause de sa réponse « musclée » (innatendue) à l’agression géorgienne de l’été dernier, le peuple états-unien n’a pas vraiment besoin de se poser la question sur le niveau de danger extrême que représenterait McCain (et possiblement Palin) pour la sécurité de sa propre nation.

La campagne de peur néo-conne constante et les niaiseries fanatiques de FAUX NEWS: Le peuple en a assez entendu.

Posted in Article | 8 Comments »

Des adéquistes « font dans leurs culottes »

Posted by quebecsocialiste sur 25 octobre, 2008

Cette semaine, deux députés adéquistes frustrés et désillusionnés par l’autoritarisme ouvert et le laisser-faire du parti de Mario Dumont ont claqué la porte… et joint l’équipe des opportunistes libéraux de Jean Charest. Nous avons alors eu le droit d’assister, gratuitement, à une chicane de famille des plus ridicules. En réponse aux déclarations écorchantes* des deux dissidents, Pierre-Michel Auger et André Riedl, Mario Dumont avait ceci de « très intelligent » à dire: « On va pas commencer à paniquer parce que deux députés pas de têtes font dans leurs culottes à la vue de quelques sondages négatifs. » Mais quels étaient les résultats de ces mystérieux sondages négatifs? Tenez-vous bien: À l’échelle du Québec en entier, l’ADQ/Équipe Mario Dumont récolte un extraordinaire (roulement de tambours)… 16% (bruits de criquets). Les députés anonymes de Mario ont donc raison de s’inquiéter, surtout pour un parti que visait rien de moins que le pouvoir il n’y a pas si longtemps. Ça va faire très mal aux prochaines élections…

* André Riedl a dit que Mario Dumont n’écoutait pas ses députés et qu’il ne faisait rien pour atteindre un « changement » au Québec. P-M Auger a dit que Mario Dumont était un chef autoritaire qui ne fait que ce qui lui plait sans jamais consulter ses députés et qu’il est décevant.

La palme des déclarations stupides ira par contre au jeune adéquiste Simon-Pierre Diamond qui a, dans un soudain élan de démagogie totalement irrespectueuse, comparé les deux dissidents à « ces femmes sur le bord des trottoirs sur Sainte-Catherine » (des prostituées). On est en 2008, alors bonjour le respect! Une belle insulte sournoise contre des femmes vivant dans la misère absolu (justement à cause du capitalisme sauvage), rien de mieux comme défouloir pour un ti-clown d’extrême-droite minable!

Après l’élection du péquiste François Gendron au poste de président de l’assemblée, c’est donc le petit « payback » de l’opportuniste Charest contre le populiste Dumont. La suite de cette lutte « palpitante » après le prochain voyage de Charest en Chine.

Suggestion de documentaire:

En passant, chers amis lecteurs, si vous vous intéressez au phénomène de la couverture médiatique états-unienne ultra-biaisée face à l’occupation israélienne des territoires palestiniens, j’aimerais vous conseiller cet excellent documentaire (disponible en neuf parties sur youtube), Paix, propagande et terre promise.

Posted in Article | 7 Comments »

Des « bombes vertes » pour l’armée

Posted by Libertad ! sur 25 octobre, 2008

23 octobre 2008
André Bouthillier
La nouvelle est tombée comme ça, au détour d’une page de mon journal du matin. Bon prince, je me disais que voilà un titre incroyable qui témoigne de la créativité des titreurs de texte, profession mal connue, qui a le mérite de nous dérider en nous apprenant la pire des nouvelles. Et Photo Mathieu Roy/AC-Pressec’était le cas, ni jeu de mots, ni allégorie, ni boutade. C’était vrai, bête et méchant.

photo Mathieu Roy/AC-Presse

Une bombe verte! Et pas d’éditorialiste pour commenter la nouvelle, pas de questions à Stéphane Dion, à Josée Verner, à André Arthur, à Maxime Bernier ou à Justin Trudeau… non, rien. Je vous le dis, la nouvelle m’a fait l’effet d’une bombe à neutron, savez celle qui détruit les corps, mais pas les bâtiments. Bombarder sans polluer, évidemment comme « Tournant vert » en voilà un qui donne le tournicoti!

Le journal expliquait que « des scientifiques mettent actuellement au point des projectiles qui réduisent l’impact des militaires sur l’environnement » (1). Les chercheurs visent à remplacer les poudres explosives utilisées par les Forces canadiennes. Actuellement, le RDX est toxique pour l’environnement et extrêmement mobile dans le sol, en plus d’être cancérigène.

Pour l’instant, aucun explosif propre n’a été trouvé. Marc Brassard, ingénieur mécanique spécialisé dans le domaine des munitions de Valcartier, explique que c’est le seul projet au monde qui tente de mettre au point des munitions vertes. «On est des pionniers dans ce domaine, affirme-t-il. Ce serait une première mondiale. »

Lorsque les soldats de l’armée canadienne tirent un obus, que ce soit en Afghanistan ou à Valcartier, il y a une possibilité sur 20 que le projectile n’explose pas. Les chercheurs veulent réduire l’impact de ces munitions non détonées sur l’environnement.

«Un jour ou l’autre, une munition non explosée va rouiller ou fendre, affirme Sylvie Brochu, chimiste à Valcartier. Tout le contenu explosif peut alors s’infiltrer dans le sol. Le vrai danger, c’est que ces munitions gagnent la nappe phréatique.»

Des obus qui n’éclatent pas? Il y en a plus de 8 000 au fond du lac Saint-Pierre. Explosés ou pas, ces obus ont tous été tirés dans le fleuve Saint-Laurent pour tester leur parcours et leur capacité d’explosion, nous explique Philippe Giroul, du Comité de citoyens pour la restauration du lac Saint-Pierre (2).

« C’est le premier ministre du Québec en 1952, Maurice Duplessis, qui accorda l’autorisation au fédéral de faire des essais de munitions. Dès lors, les agriculteurs de Nicolet et de Baie-du-Fèvre furent expropriés, manu militari, de leurs riches terres agricoles. Ainsi, la plaine inondable de la rive du lac devint un des lieux privilégiés des exercices militaires canadiens. En 1982, un accident mortel réveilla la population : un obus non explosé se retrouva sur la plage à l’embouchure de la rivière Nicolet.

« Un feu de camp organisé par des résidents vira à la catastrophe. Une explosion épouvantable : Pierre Gentès meurt et 9 blessés se retrouvent victimes de l’innocence militaire. Le lendemain, la Défense nationale eut l’outrecuidance de poursuivre ses essais. Cela prit 5 ans de débats juridiques pour qu’enfin le Ministère de la Défense reconnaisse sa responsabilité dans ce malheur.
« Un projet pilote pour l’enlèvement des obus devait être effectué à l’été 2005. Mais l’armée a prétexté le trop haut niveau d’eau appréhendé et sa trop grande turbidité pour les plongeurs afin de reporter ce projet aux calendes grecques. Au cours de 16 ans de combat très patient mené par le Comité de citoyens pour la restauration du lac Saint-Pierre, 17 honorables ministres fédéraux différents (9 à la Défense nationale et 8 à l’Environnement) ont été interpellés et n’ont pas bougé ».

On ignore trop que le ministère de la Défense nationale opère une série de sites contaminés au Québec et qu’il résiste de toutes ses forces «canadiennes» à corriger la situation.

Il est de notoriété publique que les activités à la base de Valcartier ont pollué la réserve d’eau souterraine des citoyens de Shannon. L’attitude de l’Armée dans ce dossier est pathétique, cynique. Elle a tout fait pour s’en laver les mains et éviter les procès des citoyens, sans grands moyens contre l’État canadien. Il est plus louable d’utiliser les taxes des contribuables pour sauver les pipelines à l’étranger que d’affecter une faction à rétablir un chaos chez soi.

Il s’agit donc maintenant de détourner l’attention, de tordre les mots, d’inventer de nouvelles images pour échapper aux responsabilités qui incombent à un pollueur comme la Défense nationale.

Des bombes vertes! Fallait y penser. Enfin, le Canada arrive au stade sublime du politiquement correct. Depuis la dernière Grande Guerre mondiale, le langage a changé. Aujourd’hui, grâce à la technologie, nous menons des « guerres propres avec des frappes sélectives » et lorsque nous bombardons des habitations qui n’étaient pas nécessairement nos cibles et tuons des personnes, on appelle ça des « dommages collatéraux ».

Le mot guerre a été remplacé par « conflit armé ». Quant à l’appellation « ministère de la Défense », il serait plus juste d’évoquer « ministère de la Guerre ou des Armées », puisque les Afghans ne nous ont pas attaqués, nous ne sommes pas en défense, nous sommes en guerre par filiation.

D’armée de défense démocratique ou de protection civile, nous parlons dorénavant des « Forces canadiennes », unité soldatesque où nos enfants peuvent apprendre un métier, visiter le monde, manipuler des armes sophistiquées ou se faire mettre du plomb dans la tête, ce qui leur arrive de plus en plus souvent. Les nouveaux mots font disparaître des réalités crues qui nous choquent, mais bien enveloppés dans la langue de coton, c’est plus acceptable… semble-t-il!

Maintenant, avec la langue qui lave plus blanc que blanc, nous pourrons tuer des gens sans polluer l’eau de la nappe phréatique.

C’eut été trop beau et simple que le ministre Mackay collabore à assainir le lac Saint-Pierre et la réserve d’eau souterraine de Shannon. Aussi qu’il mandate les gens de ses laboratoires pour aider le ministre de la Santé à faire la guerre au cancer, voilà une occasion où le mot guerre pourrait vraiment gagner ses galons de noblesse.

Alors des bombes propres! C’est le cas d’écoblanchiment le plus patent à ce jour. Le ridicule ne tue pas, malheureusement!

André Bouthillier
Saint-Anselme, comté de Bellechasse

(1) RIGHTRAC (Revolutionary Insensitive, Green and Healthier Training Technology with Reduced Adverse Contamination)
(2) GAR Groupe d’action pour la restauration du lac Saint-Pierre, membre de la Coalition Eau Secours!.

==> Source

Posted in Armes, Environnement, Guerre, Insolite | 3 Comments »

Une controverse justifiée

Posted by Libertad ! sur 23 octobre, 2008

Voici un texte intéressant publié par Le Subvesif, qui montre bien le non-sens des théories du Dieu de David Gagnon et nous avons nommé : Milton Friedman. Nous devons à cet économiste les théories néo-libérales modernes, qui ont aggravées les écarts entre les pauvres et les riches et qui est responsable de l’actuelle crise économique.

L’Université de Chicago est aux prises avec une controverse peu commune, aggravée par les récents déboires économiques mondiaux. Des dirigeants de l’université ont planifié la construction du « Milton Friedman Institute », un projet de plus de 200 millions de dollars, en l’honneur de l’influent économiste dont les théories ont inspiré les dirigeants conservateurs en matière économique, Ronald Reagan, Margareth Thatcher, Brian Mulroney et possiblement Stephen Harper, pour en nommer quelques uns. Il s’est employé à justifier le laisser-faire économique et la réduction de l’État aux seules fonctions régaliennes, la loi et l’ordre en somme. Or, dès l’annonce de ce projet en juillet, afin d’assurer les assises de l’institution dans les domaines de l’administration, des affaires et du droit commercial, un vent d’opposition a soufflé sur le campus, ralliant un très grand nombre d’étudiants et surtout une pétition signée par plus d’une centaine de professeurs. Cette opposition a été motivée par l’orientation univoque appréhendée de cet institut, animée par la vision du monde de Friedman, dont la carrière s’est passée essentiellement à cette université. L’homme, de son vivant, a suscité bon nombre de controverses, non pas seulement par ses opinions économiques radicalement à droite et son obsession envers la responsabilité individuelle, « seule garante de la liberté », il a été le coordonateurs des économistes envoyés au Chili dès 1973, suite au coup d’État mené par les militaires sous les ordres du général Augusto Pinochet, contre le gouvernement élu de Salvador Allende.

          ==> Lire la suite

Posted in Économie, Néo-libéralisme, Pseudo science, Réactionnaire | 7 Comments »

Le message de Sarkozy: « Je n’ai rien à foutre du Québec »

Posted by quebecsocialiste sur 22 octobre, 2008

Ainsi donc, ce que j’ai entendu dire à mon retour du congrès du PCQ était vrai: Sarkozy, « invité d’honneur » du sommet de la francophonie tenue à Québec en fin de semaine, s’est royalement foutu de nous! Je dois avouer ne pas être tant surpris que ça. Après tout, cet être méprisable et raciste a déjà tenu des discours bien pires que ça au sujet de l’Afrique et du Moyen-Orient (ces « barbares » à qui la « civilisation » à supposément apporté le « savoir »… à coup de pillages et de massacres basés sur l’impérialisme colonial et le fanatisme religieux qui dépendait, à l’époque, des humeurs du Pape), mais disons que ça a quand même volé bas. Nous nous rappellons sans doute tous de la dernière campagne présidentielle française au cours de laquelle, contrairement à son adversaire centriste Ségolène Royal, il n’avait même pas voulu prononcer le mot tabou « Québec » lors de la visite du très à droite André Boisclair… eh bien, chers camarades et lecteurs, nous savons maintenant que ce cher franco-hongrois totalitaire nous avait plutot fait une fleur se la fermant durant sa sale campagne populiste crasse! Aussitôt qu’il ouvre sa grande gueule de condescendant à notre sujet, ça ressemble à ça: « l’unité canadienne est nécessaire à la refondation du capitalisme à la suite de la crise financière internationale. » (Le capitalisme est mort, pauvre petit naïf de Sarko.) « Le Canada uni est un grand ami de l’Europe et de la francophonie » (Et le Québec lui? C’est pas un ami? En passant, pauvre petit ignorant de Sarko, le Canada serait un pays unilingue anglophone sans le Québec) « Franchement, s’il y a quelqu’un qui aimerait dire que le monde aujourd’hui a besoin d’une division supplémentaire, c’est qu’on n’a pas la même lecture du monde. » (Effectivement, le reste du monde n’est pas complètement dans l’champs, contrairement au pauvre petit ignorant naïf totalitaire de Sarko et sa gang de néo-cons débiles)

Pour un résumé en détail, en plus d’un gros bon sens quant à ce cirque démagogue honteux, je vous laisse sur la savoureuse chronique du 20 octobre dernier et intitulée « Un sommet de la honte » de Jacques Lanctôt:

Alors, Louise Beaudoin, comment on se sent quand, après avoir tant couru après la France dans l’espoir de recevoir une petite tape dans le dos pour appuyer notre lutte pour l’indépendance, on se fait dire par le prince du moment, Nicolas Sarkozy, que «l’unité canadienne est nécessaire à la refondation du capitalisme à la suite de la crise financière internationale.»

On continue à faire confiance à cette France sarkozienne aux amitiés douteuses ou on ravale sa salive et on cherche ailleurs les appuis nécessaires?

Non content de refroidir les ardeurs de cette cour improvisée autour de sa petite personne, le président Sarkozy, cette figure autoritaire de l’Europe nouvelle rêvée par Bush et Rumsfeld, en a rajouté, comme pour être bien sûr d’être compris: «Franchement, s’il y a quelqu’un qui aimerait dire que le monde aujourd’hui a besoin d’une division supplémentaire, c’est qu’on n’a pas la même lecture du monde.»

Avez-vous applaudi à cette attitude des plus paternaliste et condescendante, mesdames Louise Beaudoin et Pauline Marois, et messieurs Lucien Bouchard et Bernard Landry? Il semble bien que oui, même si, quelques heures plus tard, après la condamnation sans équivoque de Jacques Parizeau, certains d’entre vous ont réajusté le tir.

Quel triste spectacle, tout de même!

N’est-ce pas Jean-François Lizée qui a raison, en qualifiant la prise de position de Sarkozy de «faux pas diplomatique important»? N’est-ce pas Mario Dumont qui a raison et qui voit dans ces propos, tout en s’en réjouissant bêtement, une condamnation de nos luttes, faisant des souverainistes «un parti du passé»?

Mario Dumont, n’avez-vous point honte de vous réjouir ainsi parce que, selon vous, les péquistes se sont fait enfoncer dans la gorge «que leurs obsessions sont du passé»? Hier, vous tentiez un rapprochement avec les conservateurs, ce qui a été loin de vous servir, étant donné leur déconfiture au Québec, et maintenant vous cherchez à faire copain-copain avec celui qui nous fout des gifles en pleine face alors qu’on s’attendait à recevoir un baiser. Le combat pour faire du Québec un pays, ce n’est pas juste l’affaire du PQ.

C’est l’affaire de tous les Québécois, vous devriez le savoir, puisque même nos adversaires ont reconnu que nous formons une nation. Parce que vous vous réjouissez de nos reculs, de nos méprises, de nos défaites, vous ne méritez que notre plus profond mépris.

En effet, on n’a pas la même lecture du monde, M. Sarkozy, vous n’avez jamais si bien dit. Nous venons de deux mondes totalement différents, l’un qui s’est nourri du pillage des nations conquises, l’autre qui cherche à s’affranchir de toutes les tutelles. Et nous ne luttons pas pour les mêmes objectifs. Comment pourrait-il en être autrement, en effet, quand parmi vos amis les plus intimes se trouve un ennemi juré de notre lutte, Paul Desmarais, sans qui vous ne seriez pas à l’Élysée, selon votre propre aveu?

Il est bon de rappeler d’ailleurs que lorsque vous avez remis la Légion d’honneur à votre «ami canadien», en février dernier, il y avait, parmi vos invités, de nombreux hommes d’affaires impliqués dans les négociations pour la gestion et le contrôle de l’eau et le traitement des déchets, de grosses pointures qui brassent de non moins grosses affaires des deux côtés de l’Atlantique, ainsi que le premier ministre du Québec, Jean Charest, «en voyage privé»! Il a applaudi, lui aussi, à vos propos, mais cela n’est pas une grosse surprise.

Voici comment un écrivain africain résumait justement les agissements de la France en Afrique francophone: «Envahir, intimider, manipuler, affronter les peuples, exproprier leurs richesses…»

Rappelons que la France a, en permanence, 12 000 effectifs militaires dans des pays africains, dont Djibouti, le Tchad, la République centrafricaine et la Côte d’Ivoire. Alors, ce genre d’amis «intéressés», on peut s’en passer.

Finalement, quelle honte, ce Sommet de la francophonie, où les dignitaires du monde entier sont placés sous la protection de policiers unilingues anglais dans cette deuxième ville française du Québec, des policiers de la Gendarmerie royale du Canada accoutrés de leur uniforme de bouffon.

Et sous le patronage de l’omniprésente représentante de la Reine d’Angleterre au Canada, madame la gouverneure générale. On en a marre!

Pendant ce temps, à Caracas, au Venezuela, 139 intellectuels provenant de 65 pays ont participé à la VIIIe Rencontre mondiale du Réseau d’intellectuels et d’artistes en défense de l’humanité.

Plutôt que de réclamer, comme l’a fait Sarkozy, une réforme du capitalisme qui ne ferait qu’aggraver la situation des pays pauvres, ils ont plutôt plaidé en faveur d’une autre alternative qui tienne compte des réels besoins des populations, surtout celles du Sud, qui sont les plus vulnérables. On en redemande!

Posted in Article | 5 Comments »

Un « appui de taille » pour John McCain

Posted by quebecsocialiste sur 22 octobre, 2008

Je vous suggère ici de lire un petit article d’Associated Press (AP) qui montre bien à quel point John « guerre de cent ans » McCain est une menace non seulement pour la sécurité de bien des pays de notre chère planète Terre, mais également pour son propre pays: Les États-Unis. On voit bien ici quel genre de personnes « saines d’esprit » appuient ce fou furieux:

Course à la Maison-Blanche

Al-Quaëda apporte son soutien à John McCain

Voilà un soutien dont John McCain se serait volontiers passé. Dans un message publié sur le Net lundi, Al-Qaïda estime que le meilleur moyen de ruiner militairement et économiquement les États-Unis est d’envoyer John McCain à la Maison-Blanche et en saluant son élection par un attentat sur le sol américain.

Dans ce message diffusé sur le site al-Hesbah, un site accessible uniquement avec un mot de passe, le réseau terroriste d’Oussama ben Laden souligne que «l’impétueux» candidat républicain est plus susceptible de poursuivre les conflits d’Irak et d’Afghanistan que son adversaire démocrate, Barack Obama.

«Al-Qaïda doit soutenir McCain dans la prochaine élection afin qu’il poursuive la marche d’échec de son prédécesseur, Bush», peut-on lire dans ce message traduit par le SITE Intelligence Group, une association basée à Bethesda (Maryland).

«Si Al-Qaïda lance une grande opération contre les intérêts américains, cet acte sera un soutien apporté à McCain parce que cela incitera les Américains à voter pour McCain afin qu’il se venge d’Al-Qaïda; Al-Qaïda pourra alors clamer sa victoire dans sa quête pour ruiner l’Amérique».

En 2004, Oussama ben Laden avait diffusé une vidéo quatre jours seulement avant le scrutin présidentiel pour s’adresser aux Américains.

Les illuminés racistes qui prétendent qu’Obama est « un islamiste » peuvent aller se cacher, ou bien commencer à le critiquer pour des vrais raisons. Oups! C’est vrai: Les partisans de l’extrême-droite internationale ne peuvent pas vraiment le critiquer sur autre chose que « ses racines musulmanes », puisqu’il ne représente en fait qu’une alternative « soft » pour l’impérialisme criminel mondial des USA et de leurs sbires totalitaires!

McCain est donc, pour la énième fois de cette campagne présidentielle plate à mort, dans un sale pétrain.

Posted in Article | 2 Comments »

Une journaliste réputée dénonce l’alliance de McCain avec des terroristes

Posted by sylvainguillemette sur 22 octobre, 2008

https://i0.wp.com/yellowcakewalk.net/2006-09-30/posada.jpg//www.digitaljournal.com/img/8/7/3/i/4/0/6/o/JohnMcCain.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Jean-Guy Allard

ANN Louise Bardach, la reporter nord-américaine célèbre pour son entrevue avec Luis Posada Carriles et ses recherches au sujet du terrorisme cubano-américain expose dans un important article rédigé pour le site Web http://www.slate.com les profonds liens existant entre le candidat présidentiel républicain John McCain et des terroristes notoires de Miami.

Bardach souligne que la campagne de McCain possède «ses propres connexions contestables avec des terroristes».

«McCain a associé sa campagne avec le Cuban Liberty Council, un groupe anti-Castro intransigeant qui a dicté sa politique à George W. Bush», écrit la reporter. «Deux des membres les plus éminents de cette organisation, la personnalité médiatique Ninoska Perez-Castellón et son mari, Roberto Martín Perez, se retrouvent parmi les propagandistes et défenseurs les plus acharnés de McCain à Miami».

C’est ainsi que la campagne de McCain et ses propres conseillers se trouvent alliés avec des individus «qui ont commis des actes que tout observateur raisonnable qualifierait de terroristes», dit la réputée journaliste d’enquête.

Bardach rappelle que dans son livre Los caminos del guerrero, le terroriste international Luis Posada Carriles remercie deux dirigeants actuels du Cuban Liberty Council pour leur aide.

Elle confirme ensuite que «des centaines de pages» de documents déclassifiés du FBI, de la CIA et du Département d’État «ne laissent pas de doutes» sur le fait que les autorités nord-américaines concordent «avec les services de renseignement du Venezuela, de Trinidad et de Cuba» selon lesquels Posada et Bosch ont planifié la destruction en vol d’un avion civil cubain survenue en 1976.

«DES PREUVES IRRÉFUTABLES» LIVRÉES EN 2007

Bardach, que le ministère public a tenté en vain de forcer à témoigner au sujet de Posada devant un Grand Jury de New York, a aussi révélé qu’un avocat des complices du terroriste lui a dit que cette enquête se trouvait maintenant paralysée pour ne pas faire tort à la campagne républicaine.

Ces individus avaient été avisés par le FBI qu’ils seraient invités à comparaître en 2007.

«Il dit maintenant qu’il est convaincu que rien ne se passera en raison des élections et des torts qui pourraient être causés au ‘ticket’ de McCain, aux Díaz-Balart et à (Ileana) Ros Lehtinen».

Selon la journaliste, Posada avait reçu des garanties avant son arrivée en territoire nord-américain.

«Des partisans de Posada m’ont dit qu’ils avaient été discrètement assurés par plusieurs leaders de l’exil de Miami qu’il lui serait permis de vivre librement aux États-Unis comme (Orlando) Bosch», écrit Bardach.

«Après le scandale international au sujet de sa libération, un Grand Jury a été convoqué à Newark (New Jersey) en janvier2006 pour écouter les dépositions contre Posada en relation avec les attentats de La Havane», précise-t-elle en racontant comment des enquêteurs du FBI, dans leurs témoignages, ont affirmé que Posada avait introduit des explosifs «dans des flacons de shampoing et des souliers» à Cuba.

«Des douzaines de témoins on déposé devant le Grand Jury en deux ans et demi. Les 19 et 20 septembre 2007, deux témoins ont été contraints de livrer des preuves irréfutables qui impliquent Posada et ses complices».

Le dossier de Posada est géré «au plus niveau» au Département de la justice, lui a confirmé un défenseur du vieil agent de la CIA.

LIEBERMAN S’ENTRETIENT AVEC L’ÉPOUSE DE AROCENA

Bardach révèle comment, le 20 juillet dernier, tandis qu’il se trouvait à Miami pour soutenir la campagne de McCain, le sénateur Joe Lieberman (qui s’était porté candidat à la vice-présidence) s’est réuni avec l’épouse du terroriste incarcéré Eduardo Arocena, ex chef de l’organisation Omega 7, et l’a assuré qu’il tenterait d’obtenir la grâce présidentielle pour son mari.

Arocena est un capo terroriste qui a semé la mort en territoire nord-américain de 1975 à 1983. Son groupe a alors été qualifié par le FBI comme l’organisation terroriste la plus dangereuse du continent.

La reporter explique qu’en choisissant le congressiste Lincoln Diaz-Balart comme conseiller principal pour l’Amérique latine, McCain fait confiance à un homme qui, avec sa collègue Ileana Ros Lehtinen, a obtenu la libération de deux autres terroristes, Jose Dionisio « Flaque de Sang » Suarez Esquivel et Virgilio Paz Romero, tous deux condamnés pour l’assassinat en 1976 de l’ex ministre chilien Orlando Letelier et de sa collègue Ronni Moffitt, survenu à Washington.

Bardach révèle ensuite comment Valentín Hernández, condamné à la perpétuité pour avoir assassiné Luciano Nieves, un émigré cubain qui promouvait la normalisation des relations avec Cuba, se trouve maintenant libre à Miami, grâce aux pressions exercées par Díaz-Balart.

Nieves a été surpris par Hernández et un complice, le 21 février 1975, à sa sortie de l’hôpital pédiatrique Variety Children’s de Miami où il était allé rendre visite à son fils de onze ans malade. De sa chambre, l’enfant a entendu les tirs.

Le 2 mai 2005, un gala de collecte de fonds en faveur de Luis Posada a eu lieu au Big Five Club. « Lincoln Diaz-Balart et Ros Lehtinen ont été invités« , écrit la reporter.

Quelques mois plus tôt, un Posada «détendu et causeur» a assisté à un autre évènement en faveur d’un contre-révolutionnaire connu. «À peu de distance de lui, au milieu des ping et des cling des verres, se trouvaient les représentants Lincoln Diaz-Balart et Ros Lehtinen».

Le plus probable est que si le ‘ticket’ McCain-Palin triomphe en novembre, les procédures contre Posada seront abandonnées, commente la journaliste de longue expérience.

Ann Louise Bardach est l’auteure de Cuba Confidential (Vintage). Elle dirige le Media Project de l’Université de la Californie à Santa Barbara. Elle collabore régulièrement à des publications nord-américaines de renom.

Elle a réalisé pour le New York Times la célèbre entrevue avec Luis Posada Carriles où l’assassin avoue être financé par la Fondation nationale cubano-américaine.

En 2006, elle a rappelé comment le dossier de Posada, conservé par le FBI de Miami, a soudainement été jeté aux poubelles en 2003.

Granma

http://www.granma.cu/frances/2008/octubre/mar21/43bardachf.html

Posted in Article | 1 Comment »

Joseph Facal, curé nécrophile…

Posted by sylvainguillemette sur 21 octobre, 2008

https://i1.wp.com/www.ledevoir.com/2006/11/27/images/fac_jn_271106.jpg

Attaques démagogiques

Récemment, dans une émission démagogique certifiée Bazo, Joseph Facal s’en ai prit à madame Françoise David en lui attribuant la présence de communistes et de partis communistes dans les instances de Québec-solidaire. Le curé Facal sait-il que le parti n’appartient pas à madame David, ou son expérience dans de telles impostures nommées «démocratiques», comme son ancien parti bourgeois, le Parti québécois, l’a-t-elle illuminé du Ô Savoir de ce qu’était vraiment, la démocratie?

Chez Québec-solidaire, nous nous sommes débarrassé de ces archaïques républiques «démocratiques» qu’étaient les partis gouvernés par LEUR CHEF. Nous, le chef, il nous sert à nous inscrire au DGEQ, il ne dirige pas le parti.

Sinon, qu’ont commis de crimes, les communistes québécois et canadiens, que n’auraient pas commis les copains du curé nécrophile ou ses semblables? Sur quelle planète vit Joseph Facal, pour attaquer, en 2008, quelqu’un sur ses affiliations «non prouvées», et justifiées, avec des communistes? Quelle sorte d’argumentaire est-ce cela?

Justement, cette année est celle de l’hommage à Normand Béthune, quelqu’un qui, contrairement à monsieur Facal, a servi l’humanité, lui, plutôt que ses parasites minoritaires non-élus, non-méritants et totalement inutiles.

« Montréal, 14 octobre 2008 – Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, en compagnie de la rectrice et vice-chancelière de l’Université Concordia, Mme Judith Woodsworth, de l’ancienne gouverneure générale du Canada, la très honorable Adrienne Clarkson, et de l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Son Excellence Lan Lijun, a présenté aujourd’hui la statue nouvellement restaurée de Norman Bethune lors du lancement de l’année hommage à Norman Bethune qui se déroulera entre les mois d’octobre 2008 et novembre 2009. »

Nécrophilie

Bien qu’il ne s’en cache pas, n’est-ce pas ici douteux, anormal et dangereux de laisser quelqu’un fabuler publiquement à ce point sur un système économique n’ayant jamais partagées les richesses -au contraire!-, et n’ayant jamais pu tenir plus de 20 ans sans l’État? N’est-ce pas bizarre de voir monsieur Facal vénérer le capitalisme comme il le fait, malgré l’impérialisme indéniablement relié au «produit toxique» bourgeois qui, depuis un siècle et plus, engendre nombres de morts internationalement au nom du Ô Capital? N’est-il pas capable de reconnaître publiquement que son système est mort ces dernières semaines, et que ce dernier a dû recevoir une vague d’électrochocs prolétaires –les plans de sauvetage sont issus de fonds publics- pour tenter de revenir de son coma, jusqu’ici, toujours instable? Est-il conscient que sans le prolétariat, sans l’État, les bourgeois allaient encore devoir demander au prolétariat de lui essuyer les fesses, faute de bidet dis-fonctionnel?

Joseph Facal pratique donc ainsi, la nécrophilie, il vénère et fantasme sur un mort!

La parole du curé nécrophile…

Joseph Facal: «Quand Québec-solidaire a été fondé … on s’en rappelle la fusion de l’option citoyenne et de l’union des forces progressistes et dans l’UFP, il y avait des membres en règles du parti communiste du canada humm du Québec!, on est a l’an 2000. J’veux bien croire que vous parlez plus de dictature du prolétariat et de luttes des classes, mais votre conception de la société y a encore des shémas de pensée marxiste.»

Et alors? Est-ce que monsieur Facal, ce divin personnage au-dessus des autres, cet omniscient, a pu démentir Karl Marx sur le CAPITAL, quand même ses opportunistes alliés reconnaissent aujourd’hui que Marx avait bien analysé le capitalisme? Est-ce que monsieur Facal a déjà oublié, comme un parfait totalitaire, que sons système économique est encore une fois, DÉCÉDÉ? Serait-il assez négationniste pour réécrire l’histoire, en moins de deux, comme les médias le font constamment quoi? Ne sait-il pas que les prolétaires viennent encore une fois de réanimer le cadavre capitaliste, à la sueur de leur front exploité, accompagnée de blessures diverses et même parfois, de la mort? Ne sait-il pas que les exploitants sont minoritaires, non-élus, non-méritants et totalement inutiles à l’humanité? Sait-il que son système suicidaire et sectaire qui privilégie une minorité parasitaire n’est en plus de cela, pas réaliste quant aux ressources naturelles sur Terre?

Comme utopie, il est dur de battre les délires du curé nécrophile! Imaginez! Après avoir créé 10 000 000 de millionnaires sur Terre, soit 0.15% de la population mondiale, le curé nécrophile prétend au bon partage des richesses sous le capitalisme, en crachant rien de moins que du venin démagogique sur le communisme, qu’il ne saurait d’ailleurs pas expliquer.

Aussi, notons qu’il nie pratiquement l’existence, en les poussant aux oubliettes, des crimes impérialistes de ses alliés capitalistes.

De toute façon, il ne pourrait pas nier ces crimes impérialistes, monsieur Facal soutenait sur son blogue, -le fait-il encore?- la guerre impérialiste en Afghanistan, où un dictateur (Hamid Karzaï) fut mis en place par les mêmes troupes impérialistes qu’il pleurait à Laval. Rappelons que monsieur Facal, l’utopique pelleteux de nuages (De 5 à 7 planètes Terre de ressources seraient nécessaires pour globaliser le modèle nord-américain que défend monsieur Facal.), avait condamné les manifestants anti-guerre lors des funérailles d’un jeune militaire québécois décédé… Or, les manifestants défendaient mieux les intérêts de ces soldats que monsieur Facal, puisque les manifestants plaidaient pour un retrait de cette mission illégale et organisée bien avant le 11 septembre 2001.

Les faits sont que les soldats morts en Afghanistan, sont en fait décédés pour enrichir les riches! Point final! Hamid Karzaï le dictateur a privatisées les ressources naturelles du pays occupé par les troupes impérialistes de l’OTAN.

Les familles des soldats défunts devraient en fait demander aux « fécaux » de rendre des comptes! Quelle honte!

Heureusement, madame David a bien répondu à ce clown de service, au service du Ô défunt Capital, revenu des morts grâce aux prolétaires!

Françoise David: «M. Facal, moi je vous répondrai à ça, au parti québécois il y a aussi des purs et durs du nationalisme que, peut-être vous et moi, n’aimerions peut-être pas tant fréquenter.»

Sur ce, je vous laisse juger de la pertinence des attaques de ce disciple du défunt capitalisme, une secte en perdition.

Bon débat!

Posted in Article | 6 Comments »

La justice du Canada

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 21 octobre, 2008

Originaire de Syrie Hassan Almrei est détenu dans une prison ontarienne depuis maintenant 7 ans .
Son crime? Il est accusé de faire parti d’Al-Qaïda, même si aucune preuve ne pèse contre lui ,il na
jamais eu de procès public . Il aurait été enfermé pendant plus de quatre ans dans une cellule d’isolement. Pendant son séjour en prison Hassan Almrei a fait une longue et très médiatisée grève de la faim, durant l’été 2005, afin d’obtenir une amélioration de ses conditions de détention.

La porte-parole de People Commission ,
Mary Foster a expliqué hier a Montréal, qu’a l’époque comme beaucoup d’autre jeunes Hassan s’est entrainé en Afghanistan contre l’invasion des russes et que cela n’a aucun lien avec Al-Qaïda.
M.Almrei est le dernier prisonnier canadien a être détenu sous un certificat de sécurité a la prison de Kingston, surnomé par certains
le Guantanamo du nord.Ses quatres ancients codétenus ,vivent maintenant en liberté surveillée chez eux.De plus Mme Foster continue en déplorant le fait que le seul qui a maintenant accès au dossier est un avocat nommé par le gouvernement, et qu’il ne peu communiquer a personne les éléments de  »preuves » . Elle conclut en rapportant que le juge veut réglé tous ses dossiers d’ici Janvier 2009. Pour
Hassan et les autres qui vivent en liberté surveillée, c’est un grande source d’anxiété.Ils craignent d’être déportés dans leur pays d’origine et
d’y être torturée comme l’a été Maher Arar.

Honte au Canada !
Honte a la prison de Kinsgton!
Honte a la justice canadienne!

Posted in Article | 3 Comments »