Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 24 novembre 2008

Témoignage d’une infirmière honnête

Posted by quebecsocialiste sur 24 novembre, 2008

Voici le témoignage touchant d’une infirmière, paru dans le Journal De Montréal aujourd’hui:

« Je suis infirmière depuis 35 ans et je vous assure que les soins de santé se détériorent de façon inquétante. Je vais quitter la profession car ce n’est plus conforme à mes valeurs. Je trouve difficile le traitement qu’ondoit faire subir à des gens fragilisés par la maladie. Je déplore que des professionnels de la santé adhèrent à des pratiques comme celle-là pour répondre à des critères de rentabilité et de performance car c’est bien les mots à la mode dans la santé. Moi, j’avais appris empathie, respect, humanité, dignité. »

-Nicole Côté

Les « professionnels » dont elle parle devraient refaire leurs cours à Cuba si vous voulez mon avis. La même chose s’applique pour tous ces odieux personnages qui désirent faire du profit sur la souffrance humaine…

Posted in Santé | 1 Comment »

Une double mesure mortelle

Posted by quebecsocialiste sur 24 novembre, 2008

(Une monarchie sanguinaire reconnue)

(Un monarque en puissance)

Le Canada se targue mondialement d’être un « défenseur de la paix » et d’être « opposé à la peide de mort ». Vous vous rappellez sans doute l’homme condamné à mort dans « l’état de droit » (selon Harpeur) qui pratique la torture et commet des crimes de guerres terrorisants et génocidaires que sont les États-Unis et qui fut finalement abandonné à son sort inhumain (en plus du fait qu’on ne peut jamais être certains à 100% de la culpabilité de l’accusé) par le Canada conservateur (républicain) de Stephen Harper. Voyez maintenant comment le « juste et équitable » Canada réagit lorsque c’est un autre pays que les USA qui veut condamner à mort ses ressortissants, selon un article de la Presse Canadienne:

Le gouvernement fédéral a récemment accentué ses manoeuvres diplomatiques pour empêcher l’exécution de deux jeunes Montréalais, les frères Mohamed et Sultan Kohail, trouvés responsables de la mort d’un homme en Arabie saoudite.

Le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, a indiqué plus tôt cette semaine que des fonctionnaires canadiens avaient abordé la question avec les diplomates saoudiens à Ottawa, il y a une dizaine de jours, et qu’une note diplomatique avait été envoyée aux autorités du royaume wahhabite.

M. Cannon prévoit d’autre part s’entretenir de ce sujet avec son homologue saoudien à son retour du Pérou, où il participe ces jours-ci à la réunion des pays membres de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC). «Le Canada a et continuera de prendre tous les moyens à sa disposition pour assister Sultan et Mohamed Kohail», a-t-il insisté.

Son secrétaire parlementaire, Deepak Obhrai, a précisé que tous les échelons de la bureaucratie et du pouvoir politique étaient impliqués dans cette affaire, «des responsables consulaires aux conseillers et jusqu’au ministre». «Nous sommes très engagés dans ce dossier», a-t-il confié, vendredi, à l’issue de la période des questions.

M. Obhrai a rappelé que le processus judiciaire suivait son cours en Arabie saoudite, qu’aucune date d’exécution n’avait été fixée et que les jeux n’étaient donc pas faits pour les deux frères, qui ont passé une partie de leur adolescence à Brossard, en banlieue de Montréal.

Mohamed Kohail, 23 ans, est emprisonné en Arabie saoudite depuis le printemps 2007 pour son rôle dans le décès d’un adolescent qui s’en était pris à son frère dans une cour d’école, à Jeddah. Il a été condamné à mort au terme de son procès et doit être décapité.

Son dernier appel a été rejeté au début du mois de novembre. Ses seuls espoirs reposent désormais sur la Cour suprême d’Arabie saoudite ou sur la grâce du roi saoudien.

Sultan Kohail, 17 ans, a pour sa part été condamné à un an d’emprisonnement et à 200 coups de fouet. Il doit toutefois subir un nouveau procès et risque la peine de mort, lui aussi.

Les deux jeunes d’origine palestinienne ont la citoyenneté canadienne depuis 2005. Ils bénéficient de l’appui de plusieurs politiciens canadiens, dont le député libéral ontarien Dan McTeague, qui a proposé de se rendre en Arabie saoudite à ses frais pour tenter de leur porter secours.

Jusqu’à l’an dernier, le gouvernement canadien avait l’habitude de toujours demander la clémence pour ses ressortissants condamnés à mort à l’étranger.

Les conservateurs ont toutefois laissé savoir le printemps dernier qu’ils n’entendaient plus intervenir dans le cas de Canadiens trouvés coupables au terme d’un procès équitable dans un Etat de droit.

Cette déclaration qui visait principalement les Etats-Unis a placé le gouvernement fédéral dans une position délicate pour discuter avec l’Arabie saoudite. En demandant la clémence pour les Kohail, Ottawa risque en effet de froisser les dirigeants du royaume.

Ce n’est pas la première fois qu’un Canadien est condamné à mort en Arabie saoudite. Le consultant en marketing William Sampson a lui aussi été condamné à la décapitation, en 2000, pour sa participation alléguée à une série d’attentats. Il a été gracié par le roi, après avoir croupi en prison pendant 32 mois.

M. Sampson a toujours reproché à Ottawa de ne pas avoir fait le nécessaire pour lui venir en aide.

Défendre ces deux hommes est certes honorable, mais serait-ce possible d’agir ainsi dans tous les cas? Il me semble que ce serait logique…

Et que dire du mépris anti-démocratique total que le Cadenas con-servateur de S. Harpeur nous démontre en refusant maintenant d’appuyer les résolutions en faveur de l’abolition mondiale de la peine de mort? Des double-mesures comme celle-là, le Canada de S. Harper en regorge.

Posted in Canada, Monarchie | 1 Comment »

Méfiez-vous!

Posted by sylvainguillemette sur 24 novembre, 2008

https://i2.wp.com/www.ulb.ac.be/medecine/rdvdoc/sommaire_fichiers/attention.gif

Cette fin de semaine a été percutante pour le roi du populisme, non pas positivement, mais décisivement plutôt.

Mario Dumont, parlant du soit disant «couple royal» (Charest-Marois), demande aux québécois de se méfier…

Alors je vais lancer le même message, mais à l’endroit, donc à l’endroit de Mario Dumont, le populiste démagogue par excellence.

Méfiez-vous, chers québécoises et québécois, parce que Mario Dumont, tout en disant avoir à cœur les conditions des travailleurs du Québec, veut leur brimer le droit de se syndiquer, même si cela est anticonstitutionnel. Il reprochait, sans farce, à Jean Charest son recul devant une décision de la cour supérieure, quant au droit de se syndiquer des employés des garderies. C’est tout dire la crédibilité des dires de cet imposteur qui se dit être la relève aux dinosaures de gauche –encore faudrait-il que la gauche prenne le pouvoir au Québec!-.

Aucune surprise ici, car Mario Dumont, en 2007, à «Tout le monde en parle», avait justement affichées ses couleurs sur le droit de se syndiquer. Il disait des syndicats, qu’ils devaient être abolis, qu’ils n’étaient que des outils désuets venus d’un passé qu’il fallait vite oublier. En dirait-il autant du conseil du patronat, certainement pas! Et de toute façon, l’un des anciens présidents de cet outil bourgeois, Gilles Taillon, le remettrait vite sur les rails! Alors, si on suit la logique de ce tordu personnage, personnage au service de la bourgeoisie minoritaire, l’un des clans peut se regrouper et discuter des tactiques à utiliser pour crosser plus de travailleurs et de travailleuses et l’autre n’a pas le droit de se réunir pour se défendre de l’exploitation des parasites minoritaires bourgeois, il ne peut que dire «Merci Mario!»…

Ce faisant, Mario démontre qu’il n’aurait pas peur de nous imposer des baillons, tout comme le Roi –selon Mario- le faisait, des baillons anticonstitutionnels qui brimeraient les droits des prolétaires et des autres travailleurs du Québec. Ensuite, cet imposteur aux multiples visages a l’audace de faire des discours aux travailleurs d’Abitibi-Bowater, à la manière « Lénine » sur une caisse de bois, disant aux travailleurs et travailleuses concernés, qu’ils se sont fait avoir par Charest… Quel culot!  Ces travailleurs et travailleuses, si Mario est élu, verront que Charest était un enfant de cœur à ses côtés –n’empêche qu’ils ont les mêmes intérêts en bout de ligne-!

Que l’on parle du nombre d’heures de travail réduit, des congés gagnés sous de difficiles manifestations -bien mérités par le labeur des travailleurs et que les bourgeois n’hésitent pas à prendre, sans passer par la voie politique ou démocratique-, sinon même du droit des travailleurs de se réunir afin de discuter de leurs conditions de travail communes, les syndicats sont en fait responsables de toutes nos avancées sociales dans le monde du travail. Quiconque est syndiqué, sait très bien ce qu’il a de plus que son voisin qui ne l’est pas! Ce n’est d’ailleurs pas surprenant que le secteur privé soit difficilement accessible aux syndicats et que derrière le décor, les amis de Mario soient visiblement présents (Conseil du patronat et cie..) sur la ligne de front. Les syndicats sont indéniablement les responsables de nos meilleures conditions de travail, Mario n’a qu’à bien se tenir s’il veut les abolir. Ce n’est certainement pas son parti -qui désire l’abolition du salaire minimum-, qui en fera autant pour la classe ouvrière. Parti bourgeois pour des intérêts bourgeois, aucune énigme à l’horizon.

Alors travailleurs et travailleuses du Québec, méfiez-vous de cet oiseau moqueur, qui ne saurait que, faire reculer vos conditions de travail comme jamais! Méfiez-vous également de cette espèce, puisqu’elle envisage de plus redistribuer aux riches, les richesses créées par la classe prolétaire, comme nul autre ne le propose, d’ailleurs en abaissant ou en faisant disparaître le salaire minimum.

Mario Dumont voudrait ensuite que l’on avale sans moyen, la pilule du privé en santé, tout en omettant d’avertir son électorat que le privé coûte plus cher que le publique, et qu’il ne sert en fait qu’à engraisser les mêmes parasites minoritaires, déjà avantagés par la disparition des syndicats et du salaire minimum! Le privé en santé, c’est un mythe construit par les idéologues de la bourgeoisie, comme Mario Dumont. C’est un mythe qui vise à ouvrir de nouvelles brèches aux bourgeois qui n’attendent que cela, afin d’exploiter cette fois, la misère humaine, souvent due à des hasards de la vie, en plus du labeur des prolétaires à leur emploi! Du parasitisme pur et simple!

Que propose aussi cet oiseau de malheur? De privatiser, au profit de la même minorité parasitaire, Hydro-Québec que les québécois ont eux, nationalisé sans le moindre regret. Ainsi, vous verriez, tout en acceptant -sans droit de grève-  des baisses de salaire, des interdictions de se syndiquer -donc de se réunir- le tarif d’Hydro-Québec prendre une vertigineuse hausse! Et les profits engraisseraient du coup, les mêmes parasites déjà avantagés par les autres mesures dumonistes dénoncées ci-haut.

Qu’a-t-il proposé d’autre, sinon que d’avantager cette classe minoritaire et parasitaire qui, alors que nous entrons en récession, peut-être même en déflation, continuera d’exploiter notre labeur sans notre consentement, maintenant sans entrave –grâce à Mario-, et que le prolétariat lui, encaissera tous les coûts et coups de cette crise?

Rien du tout!

Méfiez-vous de ces impostures, qui disent vouloir votre bien, tout en prônant vos maux. Mario Dumont, c’est l’homme de la bourgeoisie, pas l’homme du peuple qu’il pense et dit être. C’est un vendu, un vendu à la bourgeoisie!

Méfiez-vous des bourgeois!

Méfiez-vous de Mario Dumont et de son parti bourgeois!

Posted in Article | 8 Comments »