Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

L’attention fut détournée

Posted by sylvainguillemette sur 8 décembre, 2008

https://i2.wp.com/www.peche-direct.com/images/photoarticle/grande/3070leurre-400.jpg

Ce soir, ce sera le grand soir, celui où nous saurons si Québec-solidaire a réussi à percer ce qu’autrefois l’ADQ perçait. Ce soir, nous verrons peut-être un nouveau parti politique faire son entrée au parlement de Québec, à l’Assemblée Nationale, là où l’on peut réellement exercer des changements -de droite comme de gauche- au sein de notre nation, là où les abstentionnistes n’iront jamais exercer leur influence, la seule qui a justement de l’influence sur le prolétariat et son avenir.

Chose certaine, la dernière campagne électorale aura fait le tour de certaines questions, mais sera restée muette sur le fond du débat. Monsieur Charest se targue d’avoir la meilleure équipe pour une saine gestion de l’économie, or, son équipe est capitaliste comme celle de ses adversaires et ne propose donc aucun changement de cap quant à l’ÉCONOMIE, sujet faussement représenté par une bande de défenseur de requins qui étaient enfin, avec la crise, en voie de disparition. La bourgeoisie n’a jamais tant perdue sa pertinence. Le plan économique des Charest, Marois et Dumont, Tremblay et Raiville préservent en première ligne le parasitisme qui s’étend au globe comme la peste, dans les pays endoctrinés par les médias capitalistes bourgeois.

Comme au fédéral, le provincial n’écarte pas les plans d’urgence, tout en omettant de préciser que ces plans sont en fait des vols systématiques des prolétaires et des autres contribuables, commis au grand bonheur de la bourgeoisie minoritaire, parasitaire et inutile qui n’en mérite guère.

Tout au long de cette campagne, les idées ont fusées de toute part, parfois même de l’ADQ (reconnaissance du parent à la maison qui s’occupe de SON enfant), mais elles ont sensiblement toujours respecté l’idéologie libérale capitaliste. Seul Québec-solidaire a osé proposé plus quant au financement par le publique d’institutions louables. Sinon, son plan Pharma-Québec a également laissé dans le mutisme toute son opposition ultra-capitaliste, personne n’a abordé le sujet! Sinon, le privé en santé a fait des gains avec les libéraux* et en ferait d’avantage sous un gouvernement adéquiste. La pénurie de personnel médical ne semble pas avoir freiné les ambitions parasitaires de ces capitalistes défoncés au capital, aveuglés par celui-ci.

Alors que partout dans le monde, on se questionne sur la pertinence du capitalisme, le Québec en a lui fait fi, comme si le dogme n’avait pas été découvert, comme si le fautif système fonctionnait, de tous débats en ce sens. Jamais durant la campagne, un parti n’en n’a abordé le sujet, malgré le très inégal partage des richesses constaté à la grandeur de la planète et l’absence des ressources nécessaires à sa globalisation. Le débat de fond s’est défilé pour laisser place au «TRAVERSONS CELA ENSEMBLES», comme s’il s’agissait de notre tragédie, de notre faillite. Ce n’est pas notre faillite, mais bel et bien celle des bourgeois et c’est donc par conséquent, LEUR PROBLÈME!

Toute la crise que nous traversons, qui nous fait souffrir nous, elle est relative à la bourgeoisie, à ses mauvaises gestions, lesquelles elle brandit afin d’expliquer le parasitisme auquel elle s’adonne!  Pourquoi donc ne pas la punir et la défaire de ses droits de gérance alors? Aussi, cette même classe parasitaire et minoritaire n’en souffre même pas, ne faites que regarder les patrons de l’industrie automobile qui s’étaient déplacés à Washington en Jet privé!

Une chose est certaine, la campagne électorale du Québec 2008 n’en n’a jamais abordé le sujet! Totalitarisme! Espérons que l’entrée d’un vrai parti progressiste à l’Assemblée Nationale, saura faire la différence!

Bonne soirée d’élection, électoralistes!

Bonne soirée de gérance d’estrades, abstentionnistes!

*Le jugement Chaouli ne peut tenir puisqu’il a été décidé malgré les études scientifiques qui démontrent que le privé coûte plus cher que le publique, et qu’il n’améliore en rien l’accessibilité aux soins de santé. D’ailleurs, les 2700 états-uniens qui perdent leur maison chaque jour peuvent en témoigner! Aucun budget  de santé ne tiendrait la route, puisque le secteur publique serait vain quant à la prédiction de ces participants. Quant au coût, il est impossible que le parasitisme d’un bourgeois inutile à la tête d’une clinique privée puisse coûter moins cher que son absence! La pertinence n’est hélas pas la mauvaise habitude des capitalistes!

Advertisements

12 Réponses to “L’attention fut détournée”

  1. ouvrier said

    on nous demande a chaque 4 ans de donner un chèque en blanc a un parti qui ensuite nous pond les pires horreurs en notre nom.

    hausse de l’hydroélectricité par exemple ou bien sabrage sauvage dans l’éducation et la santé…

    yen a marre je reste chez moi!!! peut être je vais voter QS pour qu’il aillent leur deux dollar mais that it.

  2. sylvainguillemette said

    C’est vrai, vous avez raison pour ce qui est du « 4 ans ». Dans un soviet, un conseil populaire en fait, les élus sont révocables en tout temps. À Cuba par exemple, on peut se débarrasser d’un ministre incompétent à s’en plaignant à une radio publique, argumentant bien sûr, le litige en cause.

    Hydro-Québec a fait des gaffes, comme de vendre ses technologies aux compétiteurs d’autres pays (moteur roue, etc..). Sinon, récemment, ils ont annonçaient l’une de leur nouvelle pile pour voiture apte à résister à nos températures hivernales, d’une autonomie de 300 km et rechargeable 15 000 fois -5000 fois sur 15 ans, donc d’une durée de 45 ans-!

    C’est déjà à nous Hydro-Québec, pas la peine de voter Mario pour vendre nos parts aux plus offrants. Mario joue avec les mots en disant qu’elle pourrait nous appartenir. Elle appartiendrait en fait, comme bien d’autres entreprises PRIVÉES, aux bourgeois débordant de capitaux divins -qui permettent l’exploitation d’autrui-.

    Merci de donner une chance à Québec-solidaire…

    Il paraît qu’Amir et Françoise ont de bonnes chances de gagner dans leur comté. Comme pour les amateurs des canadiens,, je regardes tout cela avec une bonne bière ce soir!

  3. Point de vue intéressant. Mais ce n’est pas en aidant Charest à se faire élire avec Culbec Suicidaire qu’on va régler ces problèmes.

    Ce qui coûte cher en santé, ce n’est pas le privé à proprement dit: ce sont les PPP qui sont une forme de socialisation des risques pour une privatisation des profits.

  4. Au fait, je dis à vos lecteurs de ne pas oublier de voter pour le PQ aujourd’hui.

    Et Jean Charest fait du Montreal-bashing pour gagner des votes à Culbec City:

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2008/12/08/noubliez-pas-de-voter-pour-le-pq-aujourdhui/

  5. nelsonr15 said

    « Le jugement Chaouli ne peut tenir puisqu’il a été décidé malgré les études scientifiques qui démontrent que le privé coûte plus cher que le publique, et qu’il n’améliore en rien l’accessibilité aux soins de santé »

    La raison du jugement est une question de CONSTITUTION et non pas une question d’argent ou d’accessibilité. La CONSTITUTION passe avant tout. Rouvrez la Constitution, changez-en les paragraphes et le privé n’aura plus jamais le droit d’oeuvrer en santé au Canada. Tu es émotif. La Constitution est pragmatique.

    « Alors que partout dans le monde, on se questionne sur la pertinence du capitalisme »

    Est-ce que tu parles ici de ces semi pays de cul en Amérique du Sud? Un État fort dans un pays de cul a l’avantage de permettre à ce pays de se moderniser, comme le Québec, anciennement une province de cul par rapport au ROC, s’est doté d’un État relativement fort. Je ne le nie pas, c’est ce qui est arrivé ici. Mais nous ne vivons plus dans une province de cul, nous n’avons donc plus besoin de recourrir aux moyens utilisés par les sociétés pauvres. Quoique la Chine et l’Inde misent fort sur le capitalisme…

  6. internationaliste said

    Malgré les critiques que j’ai formulé récemment sur QS, je suis néanmoins content de la victoire d’Amir Khadir dans Mercier. Bien sûr cette victoire ne changera absolument rien au système capitaliste dans lequel nous vivons, mais c’est une victoire au niveau symbolique, en ce sens qu’un petit parti avec un programme alternatif a réussi à entrer à l’Assemblée Nationale du Québec dans le cadre de notre mode de scrution majoritaire.

  7. Je suis heureux de la victoire d’Amir Khadir. Mais on a quand même Charest majoritaire…

  8. internationaliste said

    Et Mario Dumont s’en va. Quel bon débarras!

  9. sylvainguillemette said

    @ A-p

    « Ce qui coûte cher en santé, ce n’est pas le privé à proprement dit: ce sont les PPP qui sont une forme de socialisation des risques pour une privatisation des profits. »

    Faux, le privé coûte aussi cher, selon les études « SCIENTIFIQUES », à cause des bourgeois parasitaires qui ne servent à rien et à cause de la publicité incessante. Les systèmes publiques, quand on s’en occupe, sont excellents! Allez voir à Toronto, même à Cuba, un simple pays du tiers-monde!

    @ Nelson

    « La raison du jugement est une question de CONSTITUTION et non pas une question d’argent ou d’accessibilité.  »

    Faux, c’est exactement sur les points que j’ai cité que le jugement Chaouli a été adopté, car comme vous le dites, on a fait croire que cela respecterait la constitution. Or, il en est tout autre et les États-Unis sont aujourd’hui le meilleurs exemple pour en pleurer au lieu d’en rire, puisque des dizaines de millions d’états-uniens n’ont aucune couverture médicale.

    « La CONSTITUTION passe avant tout. Rouvrez la Constitution, changez-en les paragraphes et le privé n’aura plus jamais le droit d’oeuvrer en santé au Canada. Tu es émotif. La Constitution est pragmatique. »

    C’est plutôt vous qui devenez sentimental, car il est clairement démontré que le privé ne respecte pas la constitution et les études, dont celle de l’IRIS, le prouvent catégoriquement. Le privé ne respecte pas l’accessibilité et le mensonge du moindre coût a été démenti.

    Ensuite, sincèrement, il serait regrettable de voir notre système bifurquer en ce sens, puisque comme aux États-Unis, nous pourrions nous retrouver face à un échec des plus patents! 2700 travailleurs états-uniens perdent leur maison chaque jour, ces mêmes états-uniens avaient certainement une couverture médicale, avant de tout perdre! Le budget consacré au secteur publique a donc été trop faible aux États-Unis, ne tenant pas compte des nouveaux venus.

    C’est triste et là, vous me rendez sentimental…

    « Est-ce que tu parles ici de ces semi pays de cul en Amérique du Sud? »

    Faites le tour des nouvelles! Allemagne! Même les anglais ressortent Karl Marx! Bref, toute l’Europe revient sur les écrits de ces marxistes et léninistes! Regardez-vous autre chose que LCN et TQS? Sinon, larguez CHOI, vous n’en n’entendrez jamais parlé sur cette radio-vidange! Ce n’est pas Jeff Fillion qui vous l’apprendra!

    « Mais nous ne vivons plus dans une province de cul, nous n’avons donc plus besoin de recourrir aux moyens utilisés par les sociétés pauvres. Quoique la Chine et l’Inde misent fort sur le capitalisme… »

    Le partage des richesses n’y existe pas! Ensuite, votre modèle est suicidaire et ne tient toujours pas compte des ressources réellement disponibles pour l’humanité. Un peu n’importe quoi quoi, comme toujours hein Nelson?

    Ha ha! Elle est bonne celle-là! Cré Nelson! On aurait cru que vous étiez plus pertinent qu’il y a six mois, on peut toujours se tromper…

    Et quand la Chine et l’Inde voudront des frigo, des poêles, des voitures par paire, etc., on s’en reparlera! Cré Nelson!

    @ Internationaliste

    C’est vrai, il s’en va Mario. Mais je crois qu’il n’ira pas plus loin qu’Ottawa. Harper saura bien lui donner la place de Paradis… Opportuniste comme il est, Mario acceptera de larguer son équipe pour ce poste!

    Certes, en attendant, bon débarras!

    Et comme Antho, je partage la tristesse du constat de la majorité de Charest, désolant…

  10. sylvainguillemette said

    Le privé ne sert à rien d’autre que d’enrichir une minorité alors que c’est loin d’être ce dont a besoin l’humanité. Aussi, la compétition doit aujourd’hui se limiter aux ressources disponibles, tout en laissant une place accrue pour les nouvelles idées. Cela n’inclue pas le recours au privé, il n’y a aucun lien.

  11. quebecsocialiste said

    @Nelson le méprisant

    « Est-ce que tu parles ici de ces semi pays de cul en Amérique du Sud? Un État fort dans un pays de cul a l’avantage de permettre à ce pays de se moderniser, comme le Québec, anciennement une province de cul par rapport au ROC, s’est doté d’un État relativement fort. Je ne le nie pas, c’est ce qui est arrivé ici. Mais nous ne vivons plus dans une province de cul, nous n’avons donc plus besoin de recourrir aux moyens utilisés par les sociétés pauvres. »

    Le ROC, en voilà un, un « pays de cul » des temps modernes. Un pays qui détruit son environnement, met au pouvoir, par 35% des voix, un gouvernement à la tête du quel se trouve un bébé gâté et dictateur en puissance anti-égalité des droits des femmes, des groupes ethniques et des travailleurs en général, j’ai nommé Stephen Harpeur, un pays qui trouve sans cesse le moyen de se faire humilier sur la scène internationale, un « pays riche » dont l’économie dépend à 70% d’une superpuissance en déclin dont l’économie est en ruines, un pays qui envoi sa minuscule armée à l’autre bout du monde pour défendre une dictature barbare (Karzaï) « au nom de la reine » (je parle toujours du ROC ici, pas du Royaume-Uni, même s’ils ont exactement le même problème), une « démocratie » débile dirigée techniquement par une monarque non-élu avec un « budget » de 20 millions de dollards tiré directement des poches des payeurs de taxes pour ses voyages et ses soirées mondaines, et qui peut légalement faire fermer le parlement (élu) sous prétexte de la demande d’un PM en difficulté sans que la supposée « presse libre » ne pense à formuler la moindre condamnation pour cet acte d’autoritarisme évident… un « pays de cul » qui se réconforte de son statut pathétique d’état suiveux (semi-colonie états-unienne) en trouvant « normal », « marrant » et « civilisé » de faire du Québec bashing raciste à outrance et finalement… un « pays riche » qui n’est même pas foutu d’utiliser son Ô capital pour donner un système de santé universel et accessible pour tous digne de ce nom au prolétariat qui lui permet d’exploiter les ressources qui font sa richesse… contrairement à Cuba, qui est pourtant un pays du tier-monde!!
    « FAQ YOU » Éric Caire et Nathalie Elgrably! (FAQ étant une version abrégée de « fact » qui signifi « fait » en passant)

    Dans le fond, n’importe quel pays du monde pourrait être désigné avec mépris comme « un pays de cul » du moment où on gratte un peu sous la surface.
    Le faire en public et sans gêne comme Nelson l’a fait par contre… osti que ça fait dur!

  12. quebecsocialiste said

    Bye bye Dumont et son équipe de démagogue conservateurs incompétants! Longue vie à Québec Solidaire!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :