Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 22 décembre 2008

Marie Grégoire persiste et signe, avec son acolyte Benoît Bouchard

Posted by sylvainguillemette sur 22 décembre, 2008

https://i1.wp.com/www.thedailygreen.com/cm/thedailygreen/images/gm-logo.jpg

Marie Grégoire et son acolyte Benoît Bouchard n’en démordent pas et imputent aux travailleurs, la responsabilité de la mauvaise gérance d’une entreprise privée, soit celle de General Motors.

Sans farce, croyez-le ou non, Marie Grégoire, avec l’appui d’un ancien ministre conservateur, a répété sur les ondes de RDI -Une tribune qu’on lui a accordé annuellement avec le «débat des ex», qui n’est point un débat, mais une saoulerie de gens bien d’accords sur le capitalisme. – que les travailleurs se retrouvaient tout autant responsables des déboires de la compagnie et qu’ils devaient donc, y mettre de l’eau dans leur vin, parlant là des avantages sociaux que les prolétaires ont gagné au bout de luttes acharnées.

Mais si, comme madame Grégoire le prétend, les travailleurs sont autant responsables et donc, doivent se serrer la ceinture comme la bourgeoisie –ce qui est vite dit, puisque la bourgeoisie a empoché des millions-, pourquoi donc ceux-ci n’ont-ils pas eu droit de profiter allègrement des bénéfices apportés par leur force de travail, ajoutée aux capitaux de la bourgeoisie concernée, je parle ici des recettes produites, de la «PLUS-VALUE»?

S’ils sont assez responsables pour se taper les coupures, les prolétaires de GM sont donc également assez responsables pour diriger et gérer l’entreprise, non? N’est-ce pas ici, un peu contradictoire? Un peu comme la fameuse répression que proposait Stephen Harper sur les crimes commis par des mineurs. Le faiseur de coup d’État, de torture et le défenseur de dictature qu’il est, omettait d’avouer que ces mêmes mineurs, devraient donc avoir le droit de vote, d’acheter de l’alcool, bref, d’agir en adulte averti comme les lois le stipulent.

Madame Grégoire ne me surprend guère ici, encore moins son acolyte d’expérience. Parce que leur parti respectif, du moins leur ancien parti, défendent également ce genre de coupures, lesquelles sont généralement concentrées et dirigées vers les prolétaires, à défaut d’éternellement défendre la bourgeoisie, ces fameux riches que madame Grégoire nous accusait de culpabiliser.

Il n’est pas non plus surprenant de les voir muets sur l’aide aux entreprises privées, car il s’agit tout de même de la bourgeoisie que l’on sauve ici. Sinon, bien d’autres solutions s’offrent à nous, autres que celle envisagée et mise à l’avant par les conservateurs.

Pourquoi ne pas nationaliser ces compagnies qui feront faillite –la faillite est une chose tout à fait normale dans un système capitaliste, il fallait l’envisager et s’y préparer depuis déjà plusieurs années- et en faire des bastions canadiens, québécois dans notre cas. Une fois nationalisées, ces usines pourraient se voir dirigées par des élus –d’après leurs compétences-, ou par des conseils ouvriers tout aussi compétents et informés.

Par exemple, au Québec, nous pourrions lancer un projet de voitures électriques nationales, ce qui ne serait pas si difficile quand on sait qu’Hydro-Québec s’y affaire déjà.

Je vois déjà les septiques me dire que cela n’avancerait à rien, que la compétition a fait ses preuves, etc.. Je leur rappellerai que leur modèle nous a mis exactement là où on est aujourd’hui, c’est-à-dire à la merci des bourgeois. Mais encore, la compétition n’est pas indissociable du PRIVÉ, tout au contraire. Il ne s’agit en fait que d’un conditionnement tout autre que l’actuel. Le choix d’un projet serait fait en constat avec l’environnante situation, par exemple, le réchauffement climatique.

Et cela ne pourrait qu’être bénéfique pour les québécois, à défaut de proposer des solutions désastreuses pour les prolétaires, quand c’est en fait toute la faute des gestionnaires, donc ici des bourgeois!

Posted in ADQ, Économie, États-Unis, Bourgeoisie, Capitalisme, Compagnie, Conservateurs, Coup d'état, Démocratie, Droite, Fonds publics, Gauche, Lettre ouverte, Lutte de classe, Média, Médias, Mouvement ouvrier, Québec, Réactionnaire | 10 Comments »

La pertinence du BEM et de ses mercenaires!

Posted by sylvainguillemette sur 22 décembre, 2008

https://i0.wp.com/jeangodbout.com/img/durivage1.jpg

(Cela fait plus de 15 ans que l’abolition du BEM est demandée à cause de son impertinence et de l’absence d’impartialité. Cette image datée de 1996, nous rappelle que cette lutte ne date pas d’hier!)

À mon grand regret, le Bureau d’Évaluation Médicale (B.E.M.) a décidé de donner raison au mercenaire que mon employeur avait mandaté pour m’examiner, le docteur Jacques Paradis*. Car comme vous le savez, l’employeur a le droit de contester, donc il s’offre les services de cliniques privées qui elles, n’interviennent que favorablement envers leur employeur, ce qui démontre l’impertinence de celles-ci.

Mardi le 2 décembre 2008, j’ai été examiné brièvement par le docteur Khalil Masri, un vendu à la cause bourgeoise. Mais disons-le clairement, il n’a que passer sa main sur mon pied, pris quelques mesures, puis tenu compte des études antérieures d’un autre vendu ( Paradis), tout comme lui, qui servait également les intérêts de la bourgeoisie, ici, de mon employeur Compo Recycle. Se faisant, il a mis de côté le sérieux de son travail et mon avenir.

Par exemple, dans son rapport final, monsieur Masri recommande que le port de la canne soit cessé, mais ce mercenaire ne m’a toutefois jamais fait part de ses recommandations lors de l’examen du 2 décembre 2008. Je n’ai constaté sa faute qu’à la réception de son rapport. Et s’il avait fait son travail comme il se doit d’être fait, j’aurais pu lui signifier que ce n’était pas faute d’avoir essayé, tout au contraire! Mais justement, la cessation de l’utilisation de la canne m’avait en premier lieu soumis à une aggravation de ma situation, puisque le pied gauche -c’est mon pied droit qui est blessé- compensait l’effort réduit du pied droit, et cela m’occasionnait de vives douleurs au niveau du pied gauche, du genou gauche et de ma hanche gauche. Mais puisque ce dernier n’était pas plus professionnel que son compatriote vendu à la cause bourgeoise (monsieur Paradis), il n’a pas proprement fait son travail, en ne me proposant pas sa recommandation qu’il réservait secrètement pour la CSST, alors que j’étais devant lui, dans son bureau payé par l’État -donc par moi et mes douleurs-. Un bon docteur communique avec son patient, et lui fait part de ses conseils.

Sinon, comme atteinte permanente -et c’est sans doute le plus ridicule!-, Masri dit qu’il n’y a pas lieu d’en prévoir! Ça fait déjà depuis le mois de Juillet 2007…

Mais encore -non, c’est ça le plus ridicule!-, Masri prétend qu’il n’existe dans mon cas, aucune limitation fonctionnelle! Or, voici une petite liste de choses que je peux plus faire aujourd’hui, dont j’ai d’ailleurs fait part à ce salaud de vendu!

Tâches ménagères ;

· Faire la vaisselle,

· Passer l’aspirateur,

· Épousseter,

Entretien maison;

· Entretenir le terrain,

· Tondre la pelouse (printemps-été),

· Déneiger le stationnement, les marches, le balcon et les sorties de secours –porte de garage et porte arrière- (hiver)

· Ramasser les feuilles l’automne ou le printemps,

· Déneiger la toiture l’hiver, ce qui porte un problème quant à la sécurité de mes proches et/ou de ceux qui me visitent en hiver,

· Nettoyer l’extérieur de ma maison,

Plaisir familial;

· Courir dehors avec mes enfants,

· Prendre mes filles sur mes épaules,

· Jouer à des sports utilisant les pieds avec mes filles,

· Aller prendre une marche de plus de 10 minutes avec ma femme, ce qui devrait être bon pour ma santé normalement,

Indépendance;

· La conduite d’une automobile,

· Me rendre à un endroit, étant donné que je vis en région et que donc, le transport en commun n’est pas tant disponible qu’en ville,

· Mes loisirs, pour les mêmes raisons citées ci-haut, sont restreints. Je dépends de mes proches plus que jamais.,

· Si je manque de lait pour les enfants ou j’ai besoin de quel qu’autre bien de consommation essentiel, je suis limité quant à mes déplacements et dois m’en remettre à mes proches encore une fois…

· J’aurais bien sûr pu en ajouter, mais voici déjà beaucoup de limitations fonctionnelles qui m’affligent, dont j’ai d’ailleurs fait part à ce vendu de Masri. Mais ce dernier continue d’affirmer que je suis prêt à retourner courir derrière une benne à ordures, 12 heures par jour! Impartialité mon cul!

Mais parlant d’impertinence, voilà qui m’amène au sujet principal. C’est que vous ne le savez peut-être pas, mais 70% des décisions rendues par le B.E.M., sont contestées puis renversées en bout de ligne lors des parutions devant la Commission des Lésions Professionnelles! C’est dire toute la pertinence dont peut se vanter cet outil bourgeois, loin d’être impartial!

*Ce dernier a tout au plus regardé mon pied, l’a tâté, puis a constaté que malgré que je lui disais avoir une douleur de 9.5/10, j’étais prêt à retourner derrière une benne à ordures, 12 heures par jour! Mais vous auriez dû voir son visage lorsque j’ai mis sur la table, ma propre enregistreuse aux côtés de la sienne! C’était en fait, perdu d’avance! Ce pseudo docteur, si vous comprenez bien ce que je dis, a la divine capacité, ou le prétend, de ressentir ma douleur à ma place puisque dans son constat final, il AFFIRME que je n’ai plus mal et que je suis prêt au retour au travail! Et on me dit ensuite que le privé, ça aurait du bon! Monsieur Paradis n’est en fait qu’un charlatan, puisqu’il affirme avoir des pouvoirs magiques, et un mercenaire, puisqu’il donne à son employeur, le résultat qu’il comptait voir en le payant. C’est donc, un vendu qui nage dans l’impertinence la plus totale!

D’autres cas…

JEAN GODBOUT

«Je me suis senti traité comme si j’étais un « fakeux » ou un paresseux qui voulait profiter du système. Ça, c’est le « feeling » que j’ai eu. Entre autres, il me demande si je porte le corset lombaire qui m’a été prescrit, je lui répond: « Docteur, je passe 18 heures par jour dans mon lit. Je n’ai pas besoin de corset lombaire dans mon lit.

Alors, il a écrit dans son rapport que le patient ne porte pas son corset lombaire qui lui a été prescrit. Alors là, il y a une déformation de la vérité que je trouve injuste.»

Jean Godbout

LINDA CALUORI

«J’ai trouvé ça épouvantable. Qu’on joue avec moi, qu’on me dise que je n’avais rien, qu’on me dise que je n’avais pas mal. J’ai trouvé ça, j’aurais voulu passer ma douleur à ces gens-là, pour qu’ils comprennent un peu qu’est-ce que c’est.»

MARYSE DUPRÉ

«Les médecins se relancent la balle toujours, puis qui ne reconnaissent pas et qui font des diagnostics comme en l’air.»

JEAN-MARC LÉONARD

«Il y a 2 sortes de médecins : les médecins de la CSST et ton médecin. Ils passent leur temps à s’obstiner. D’après moi et mon médecin, je ne suis pas capable d’aller travailler, mais pour eux autres, je suis capable.»

FRANCINE BELEC

«Il ne voulait rien savoir de lui. On l’a lancé comme une balle partout, ça été un yo-yo, vraiment un yo-yo.»


Sinon, des avoeux…

«Et on nous donnait aussi des façons d’évaluer les patients, on nous donnait des scores, on nous donnait des lignes de conduite à suivre. Et puis moi, je n’étais pas d’accord avec ça. Alors j’ai dit : « Écoutez, laissez-moi faire mon boulot, je le connais, j’ai étudié assez longtemps et puis je vais vous envoyer un rapport honnête et objectif.»

«C’est évident que moi, comme physiatre, qui depuis environ une dizaine d’années fait de la représentation, peut-être une fois par semaine, ça me conduit à avoir une certaine teinte pour les travailleurs et au niveau du Bureau d’évaluation médicale, ça les gêne un peu. Autant, on devrait faire la même chose avec les pro-employeurs, là je pense, qu’ils sont un peu moins gênés de ce coté-là.»

«On a rencontré des médecins qui nous ont dit ne plus recevoir de clients, que ce soit de la CSST, que ce soit du Bureau d’évaluation médicale ou de la SAAQ, ils disent : « On ne donnait pas le bon, enfin nous on considère ça comme ça, on ne donne pas le bon diagnostic, ils nous envoient plus personne


«Ils ont été victimes d’un accident, ils sont victimes d’administration et victimes dans leur vie sociale, personnelle, leur entourage, finalement dans leur vie de couple et ils se retrouvent souvent en situation.»


Et finalement….où cela mène quelques fois.

«Je suis fatigué dans mon corps et dans ma tête. Je suis seul responsable de la décision que j’ai prise. Personne ne doit se faire aucun reproche. Pardonnez-moi. Adieu.»

Posted in Lettre ouverte | 13 Comments »

Joyeuses fêtes!

Posted by sylvainguillemette sur 22 décembre, 2008

https://i2.wp.com/exdisciplesleblog.unblog.fr/files/2007/09/perenoel3.jpg

Alors que les fêtes s’amorcent, on ne perçoit pas encore la dégringolade du système économique capitaliste et les gens se bousculent quand même dans les centres d’achat, comme les appellent les commerçants à le faire via leur réseau publicitaire bien implanté. Mais la réalité, elle, reste et demeure très inquiétante.

Aux États-Unis, les saisies de maison sont de l’ordre de 2700 par jour -et ça risque d’augmenter avec le secteur automobile qui flanche-, ce qui jette bien entendu, un tas de famille à la rue qui déjà, se voit bien occupée par les autres sans abris que le capitalisme a pu créer durant ces dernières années ou lors des autres crises.

La veille de Noël approche pour de nombreux croyants ou pour ceux qui considèrent, désormais, cette fête comme une bonne raison -ou comme une obligation- de rencontrer ses proches, sa famille. Pour d’autre, c’est une raison de consommer sans compter, sans penser à ceux et celles qui ne peuvent se le permettre, bref, de faire fonctionner ce système à la con qui n’enrichit que patrons.

Depuis déjà plusieurs années, ma famille a cessé d’acheter des cadeaux, sauf bien entendu pour les enfants, mais pas question de parler du Père Noël! Ce porte-parole de Coca-Cola n’a qu’à bien se tenir vis-à-vis l’argumentaire de papa. Déjà, les chansons en son nom confirment mes dires en prétendant que le clown rouge donne des «jouets par milliers», alors que nous sommes des milliards! Sinon que ce grand chevalier du partage passe par des cheminées, alors que bien des gens, comme beaucoup d’états-uniens cette année, n’ont même pas de maison ou poser une cheminée! Et encore faudrait-il que je crois que l’icône de la consommation abusive sait quel et quelle enfant a su mériter son cadeau, alors que dans les faits, les plus méritants sont rarement récompensés pour leurs efforts -voir les prolétaires- dans la vie.

Tout cela ne rime qu’à faire fonctionner un système capitaliste meurtri par ses abus et dénué de tout sens moral et critique.  On dépense ainsi des milliards de dollars par année, lesquels seront directement porteurs de profits pour la bourgeoisie minoritaire, qui saura certes organiser quelques « BBQ» ou «Tournois de Golf » pour épater leurs esclaves prolétaires. Mais dans les faits, ce sera sans aucun doute le labeur des prolétaires qui aura conduit telle ou telle compagnie à ces ventes monstres puisque sans leurs efforts, la «PLUS-VALUE» serait totalement nulle et le bourgeois ne pourrait que vendre des produits bruts sans valeur autre que celle payée par ce dernier, à moins d’être un parfait escroc.

Ce mort-vivant qu’est le système capitaliste a besoin de vos efforts d’achat, car sans eux, il s’écroulera. Sans le pillage des prolétaires effectué par les décideurs -«élus»- capitalistes, il ne serait aucunement possible de sauver ce système qui s’écroule encore une fois, sur lui-même. Car avouez-le, vous avez vu, comme moi,  des compagnies CAPITALISTES ne préférant pas jouer le jeu CAPITALISTE. Ces compagnies en faillite, si elles jouaient le jeu, feraient faillite, tout comme les particuliers états-uniens ou autre l’ont fait cette année. Certes, il s’en suivrait d’autres faillites particulières, ce n’est pas à dénigrer, mais c’est aussi ça, le CAPITALISME! On y joue ou on n’y joue pas! D’ailleurs, ces décideurs CAPITALISTES jouent à ce jeu à moitié, puisqu’ils ne pillent aucun bourgeois dans toute cette histoire, du moins, pas en proportion de leurs moyens. Où sont les sauveurs lorsqu’il s’agit d’aider les familles qui font faillite?

En ce temps de Noël, je ne peux que vous sohaiter de bons moments parmi vos proches et vous encourager à laisser mourir ce modèle d’exploitation massive des prolétaires en refusant de participer aux achats massifs de Nuoël. Faites changement cette année et offrez donc une carte virtuelle à vos camarades, cela nous évitera de couper d’avantage d’arbres et réduira donc aussi, la sur-consommation déjà très effrayante pour quelconque scientifique conscient du problème.

N’achetez rien, sauf le nécessaire!

Ne consommez pas inutilement!

Laissez ce système mourir, c’est tout ce qu’il mérite!

Vive la chute du capitalisme!

(Je serai probablement moins disponible, puisque le Bureau d’évaluation médicale -des vendus qui servent les intérêts des employeurs et donc de la CSST-  prétend que je suis apte à retourner derrière une benne à ordure, alors que mon médecin, lui, comme un autre d’ailleurs, constate une aggravation de ma blessure et mon besoin d’utiliser une canne. Je peine à aller pisser et la CSST, elle, avec ses outils servant la bourgeoisie, prétend que je peux courir 12 heures de temps derrière une benne à ordures, en plein hiver, sans la moindre pause -Où je travaille, il n’y a de pause qu’une fois par jour et c’est de 15 minutes. La plupart des chauffeurs sont pressés de finir, et je les comprends, alors ils ne les prennent pas toujours.-!

Pour ceux et celles qui ne savaient pas, les décisions rendues par le B.E.M. sont à 70% renversées par les contestations des travailleurs accidentés et de leurs médecins. Ce qui démontre toute la pertinence de cet outil de bourgeois.

Je tâcherai néanmoins, malgré l’absurdité qui nous frappe, nous, travailleurs accidentés, d’être le plus présent possible. Mais je ne vous cacherai pas le stress qui m’habite en ce moment, alors que pour les fêtes, je recevrai la  fameuse décision de la CSST qui elle, me renvoie au travail, malgré plusieurs constats contraires de mon médecin.

En fait, je ne peux pratiquement rien faire depuis mon accident et cela, le B.E.M. m’affirme aujourd’hui que ce n’est pas vrai. Si le taré qui m’a fait une examen très bref au B.E.M. m’avait demandé de cesser d’utiliser ma canne, comme il le demande dans sa décision finale, j’aurais pu lui répondre que j’avais déjà essayé et que cela m’occasionnait des problèmes dans l’autre pied, puis dans mes hanches. Mais comme ce n’est qu’un vendu, il n’a pas daigné faire son travail correctement et me poser à moi, les questions pertinentes qui mènent à une décision éclairée et pertinente.

Vous comprendrez donc que je me défendrai de mon mieux, via la Commission des Lésions Professionnelles, ma version des faits et l’impertinence du B.E.M., mais cela demandera de mon temps et de ma tête, et peut-être des moyens financiers qui pour l’instant, ne sont pas au rendez-vous.

L’impartialité de la CSST, c’est un dogme, comme celle du B.E.M..)

Bien à vous,

Sylvain Guillemette

Posted in Économie, États-Unis, Bourgeoisie, Capitalisme, Compagnie, Démocratie, Dictature, Fonds publics, Lutte de classe | 3 Comments »