Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

D’autres voix juives s’élèvent contre l’agression israélienne

Posted by quebecsocialiste sur 30 décembre, 2008

Une autre organisation juive pour la paix, « Les Voix Juives pour la Paix », a tenu à faire savoir au monde qu’elle est opposée au massacre systématique du peuple palestinien par Tsahal et qu’Israël ne représente nullement leurs intérêts ou leurs idéaux. De quoi faire dresser les cheveux sur la têtes des membres d’organisations comme le « Comité Québec-Israël », une organisation sioniste basée à Montréal qui supporte aveugélement le terrorisme étatique meurtrier d’Israël:

Déclaration de Voix Juives pour la Paix sur les attaques de Gaza

Les Voix Juives pour la Paix se joignent aux millions de voix dans le monde, en incluant les 1000 Israéliens qui ont protesté dans les rues de Tel-Aviv cette fin de semaine, pour condamner les attaques qui ont lieu en ce moment sur Gaza.

La lente strangulation de Gaza par le blocus a causé une très profonde souffrance au 1,5 million de personnes à Gaza à cause du manque de nourriture, d’électricité, de pièces de rechange pour les stations de traitement de l’eau et de matériels médicale. C’est une violation des lois humanitaires et a été largement condamné de par le monde.

Pour résister à cette strangulation, le Hamas a repris le lancement de fusées et de mortiers depuis Gaza vers le sud d’Israël, en visant directement des civils, ce qui est aussi un crime de guerre. Au fil des ans, ces fusées, pauvrement construites, ont été responsables de la mort de 15 Israéliens depuis 2004.

Chaque pays, Israël inclut, a le droit et l’obligation de protéger ses citoyens. Le récent cessez-le-feu entre Israël et le Hamas à Gaza a montré que les accords diplomatiques sont la meilleure protection de la vie des civils.

De plus, les bombardements aériens massifs Israéliens ont été brutaux et sans discrimination. En seulement deux jours, le nombre de morts connu est proche de 300, et les attaques continuent. En ciblant les infrastructures d’une région très densément peuplée, Israël était certain de faire de très nombreuses victimes parmi cette population très vulnérable qui souffre déjà.

Cette destruction massive de vies Palestiniennes ne protégera pas les citoyens d’Israël. Cette action est illégale et immorale et doit être condamné avec les termes les plus durs possible. Et cela menace d’enflammer la CisJordanie (West-Bank) et de raviver les autres feux qui brûlent au Moyen-Orient et au-delà, pour les années qui viennent.

Le moment de cette attaque, pendant les derniers jours d’une administration US qui a soutenu une politique catastrophique envers le Moyen-Orient et pendant la préparation d’une élection Israélienne, suggère un agenda opportuniste pour des gains politiques à court terme et un coût immense en vies Palestiniennes. Sur le long terme, cette politique ne profitera à personne, excepté ceux qui tirent toujours des profits de la guerre et de l’oppression. Seule une paix juste et durable, obtenue par des accords négociés, peut fournir aux Palestiniens comme aux Israéliens la sécurité qu’ils désirent et méritent.

28 Décembre 2008

http://www.jewishvoiceforpeace.org/publish/article_1146.shtml

Traduction d’Alain

Source

Publicités

25 Réponses to “D’autres voix juives s’élèvent contre l’agression israélienne”

  1. krymz said

    et puis barack maintenant qui dit: « si quelqu’un tirrais des rockettes sur ma maison où mes deux filles dorment, je ferais tout en mon pouvoir pour les empêcher… »

    sa me rapelle la capsule d’infoman « c’est comme donner 2 gros coups de pied dans le derière d’un ours! » et aussi dans la meme capsule, harper qui dit  » israel a le droit de se défendre »

    ha!

  2. krymz said

    c’est comme dire,

    les nazi avait le droit de ce défendre des juifs!

  3. sylvainguillemette said

    Exactement Krymz, tout en ajoutant une double-mesure. Obama n’est pas meilleurs que Jacques Saint-Pierre. Il est incapable de se mettre les pieds dans les chaussures des opprimées.

    Prenons sa phrase et inversons encore une fois, les rôles.

    Les palestiniens reçoivent justement des missiles sur la chambre de leurs enfants, et non des roquettes, et ces derniers sont doublement, sinon triplement destructeurs. Alors donc, si je comprends bien la phrase d’Obama, les palestiniens ne peuvent ressentir, eux, de haine vis-à-vis les tueurs de leurs enfants…

    C’est pitoyable et digne du messie qu’il est, il ne sert qu’à nous faire gober le vol le plus important de toute l’histoire de l’humanité, point final. C’est un capitaliste comme un autre et grâce à lui, la pilule va entrer en douceur, on torchera encore une fois, le gros derrière flasque des paresseux bourgeois qui exploitent notre labeur, tout en se vantant d’une aptitude à gérer qu’ils n’ont certes pas. On a vu les résultats…

    De toute façon, ce nouveau messie a déjà proposé de lancer des armes nucléaires, alors il était inutile selon moi, de s’attendre à ce qu’il condamne vivement le terrorisme d’Israël l’intouchable. Il n’y aura aucune sanction et Washington imposera son antidémocratique VETO au conseil de sécurité, vous verrez. Israël peut faire ce qu’elle veut, comme les États-Unis d’ailleurs!

    Qui se ressemblent s’assemblent diront d’autres.

    Oh! Demain, c’est le 50e de la révolution cubaine et l’appui est toujours là, ça, ça vaut la peine d’être souligné!

  4. sylvainguillemette said

    Depuis 1959, les États-Unis n’ont plus rien à y faire, sauf d’y implanter des mouvements putchistes et d’y entraîner des terroristes! Fini la baise à rabais des cubaines! Fini l’exploitation des terres des cubains! Fini l’exploitation du labeur des cubains! Fini de diriger à partir de Washington, un pays désormais souverain et sur une voie certes, socialiste! Ha ha ha!

    Fidel Castro peut bien mourir en paix, il a fait sa part et les gains cubains sont indéniables! Même si nos adversaires pro-terrorisme drètistes fêtent sa mort, Fidel aura tout de même eu le dessus tout au long de son existence, et dans les débats, et dans les instances militaires! Pourquoi? Comment? C’est simple! Avec l’appui du peuple! Partout sur Terre, dans tous les pays du monde, la dissidence existe. Mais la majorité cubaine, a soutenu le processus révolutionnaire et aujourd’hui, c’est la relève qui entre en jeu, et à Cuba, et dans toute l’Amérique latine!

    Pendant qu’ailleurs, partout dans le monde, on constate un évident échec de la part du capitalisme, encore une fois! Et je dis encore parce que dans le passé aussi, ce sont les prolétaires qui ont réparé les pots cassés! Ce sont les contribuables, dont les prolétaires, qui ont du mettre de l’eau dans LEUR vin, et payer les dettes des bourgeois profiteurs!

    Vive le socialisme! Et bonne année 2009!

  5. sylvainguillemette said

    Allez voir nos anciens billets sur les acquis de la révolution cubaine dans nos archives. Santé, éducation, conseils ouvriers, etc.. Indéniable gain pour les cubains!

  6. krymz said

    pourais-tu donner un lien? je sais pas trop ou aller cliquer. merci.

  7. jv said

    je déplore chaque perte humaine civile.

    « ont été responsables de la mort de 15 Israéliens depuis 2004. »

    15 en 4-5 ans.

    quel bilan meurtrier(ironie et sarcasme)

    ET de l,autre coté….. ca vaut meme plus la peine de compté les corps qui s,empilent des victimes israéliennes.

    on voit ici que la mort d,un juif ou d’un occidentale vaut plus que celle d’un arabe.

    c’est comme nos canadiens qui pleurent leurs 100 SOLDATS mort en 5 ans alors que combien de civiles sont mort pendant ces 5 années la dans l’autre camp.

    En tout cas, bravo a ces israeliens de s,opposé a leur establishement, mais si leur voix ne sont pas noyés par les mass-médias, alors leur organisation subira le sabotage pour leur fermer la trappe. Vive la liberté d’expression.

    Alors encore une fois bravo, meme si leur pouvoir est restreint, ils sont ceux qui travaillent le plus pour les juifs, car comme je le disait sur un autre billets, sans leur voix qui nous montrent que ce ne sont que les dirigeant juifs les malades sanguinaires, les juifs courent A NOUVEAU a leur propres catastrophe.

  8. zachpm said

    Je les félicite et je profite de se billet pour vous dire qu’Israel diffuse les raids sur le web youtuce.com/user/idfnadesk

    qu’elle bande d’enculer tueurs d’enfants INTIFADA

  9. jeanlucproulx said

    Téhéran, cet empire islamiste, antisémite, anti-américain, anti-démocratique et anti-liberté, détient dans ses prisons un blogueur irano-canadien, ce qui constitue un crime qui bafoue sans vergogne la liberté d’expression.

    http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/200812/30/01-813910-le-canada-na-pas-de-nouvelles-du-blogueur-canadien-detenu-en-iran.php

    Comparativement aux geôles iraniennes où la journaliste irano-canadienne Zahra Kazemi a été violée et battue à mort en 2003, la prison américaine de Guantanamo est un hôtel quatre étoiles. Où sont l’ONU, le Plateau, la gau-gauche, les zartisss et les militants des droits de la personne pour dénoncer cet emprisonnement illégal et arbitraire, hein? Nulle part! Par contre, il est tout à fait logique pour eux de cracher sur Israël, la seule véritable démocratie et le seul véritable État de droit de tout le Proche et Moyen-Orient. Pourquoi? Parce que nous vivons à une époque où il est tout à fait normal d’être antisémite, du moment qu’on ne prononce pas le mot fatidique, soit «Juif». Cet antisémitisme ne fait que protéger l’islamisme et est deux fois plus hypocrite et deux fois plus dangereux que l’antisémitisme de l’Allemagne nazie, parce que le nazisme est une idéologie athée, mais pas l’islamisme, sans compter que les musulmans fraternisaient déjà avec Hitler pendant l’Holocauste, et ce, en toute connaissance de cause.

    http://fr.youtube.com/watch?v=13Bk5bAU7vI

  10. jeanlucproulx said

    C’est le militant pro-palestinien engagé, qui apporte son soutien indéfectible à la cause palestinienne contre Israël, tout en refusant d’aller au fond des choses, qui peut se révéler être un antisémite qui plaint les pauvres petits Palestiniens uniquement pour pouvoir cracher sur Israël. Ce texte ne s’adresse ni aux naïfs, ni aux ignorants ni aux extra-terrestres. À partir du moment où vous réagissez plus ou moins positivement, qui plus est, en reconnaissant avoir tiré quelques enseignements, vous devez donner à ce texte d’être lavé de tout soupçon d’antisémitisme. Les questions sont posées à tous les pro-palestiniens, que ce soit les naïfs, les ignorants et les inconditionnels. Celui ou celle qui dédaigne d’y répondre, et ce, EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE, parce que son militantisme l’emporte sur son honnêteté intellectuelle est, LUI SEUL OU ELLE SEULE, concerné(e) par la peur de comprendre que son soutien INDÉFECTIBLE à la cause palestinienne contre Israël n’est rien d’autre que l’expression humaniste de son antisémitisme déguisé.

    Les phrases assassines du genre : «Voilà, c’est toujours le même problème! On peut critiquer la politique de tout gouvernement, sauf le gouvernement israélien» ou encore «N’a-t-on pas le droit d’avoir des opinions contraires à la volonté d’un Juif?», sont révélatrices des ravages que provoque l’antisémitisme. Critiquer Israël est devenu un sport international. Nous avons dépassé le stade du droit pour atteindre celui du délire, et pourtant, vous, chers pro-palestiniens, en redemandez, en vous mettant dans la peau de vrais frustrés dont l’opinion se heurte à la volonté d’un Juif. Pendant ce temps-là, personne ne songe une seule minute à user un tant soit peu de son droit, pourtant incontesté, de critiquer les ennemis d’Israël. Doit-on comprendre qu’un Juif impose sa volonté pour contrarier les opinions? N’est-il pas capable d’avoir une opinion? Serait-ce possible que la technique consiste justement à contrecarrer cette opinion en intentant aux Juifs un procès d’intention découlant d’une volonté de les diaboliser, hein?

    Bien sûr que vous avez le droit de critiquer, mais rien ne vous interdit d’être objectif! Je vous défie de me citer les propos d’un seul Juif israélien ou pro-israélien qui aurait dit en substance qu’on ne doit pas critiquer la politique du gouvernement israélien. Il serait même amusant de voir mes humbles lecteurs et lectrices répondre aux questions posées dans ce billet avec des arguments objectivables, géopolitiques et historiques, et non pas par l’esquive habituelle disant : «Ah ben voilà, on ne peut pas critiquer le gouvernement israélien!».

    vendredi 21 novembre 2008
    Sept questions à un militant pro-palestinien
    par Alain Legaret

    Explique-moi pourquoi tu considères que c’est Israël qui a pris la terre aux Palestiniens, alors que c’est la Jordanie qui occupe 80% de la Palestine?

    Explique-moi pourquoi tu considères logique que la Palestine soit aux Palestiniens, alors qu’il ne t’est jamais venu à l’esprit que la Judée puisse être aux Juifs?

    Explique-moi pourquoi, tandis qu’un Arabe peut se promener tranquillement à Tel-Aviv et à Haïfa alors qu’un Juif qui s’égare à Ramallah ou à Shehem (Naplouse) fait l’objet d’un lynchage, c’est Israël que tu accuses d’apartheid?

    Explique-moi pourquoi tu trouves normal qu’il y ait des Arabes vivant en Israël, mais qu’il t’est impensable qu’un seul Juif puisse vivre dans un État palestinien?

    Explique-moi pourquoi c’est seulement après qu’Israël ait pris Gaza à l’Égypte et la Judée-Samarie à la Jordanie, que tu as commencé à les appeler «les territoires palestiniens»?

    Explique-moi pourquoi les Palestiniens n’ont jamais cherché à créer un État dans ces fameux territoires tout le temps qu’ils étaient sous domination arabe?

    Explique-moi enfin pourquoi tu dédaignes de répondre à ces questions de peur de comprendre que ton soutien indéfectible à la cause palestinienne contre Israël n’est rien d’autre que l’expression humaniste de ton antisémitisme déguisé?

    http://alainlegaret.blogspot.com/2008/11/sept-questions-un-militant-pro.html

  11. jeanlucproulx said

    Et maintenant, voici un autre article du toujours très pertinent Khaled Asmar dans ce dossier!

    Point de vue de Khaled Asmar – Beyrouth
    Les masques tombent : la ligne de démarcation séparant la Syrie et l’Iran de l’Égypte et d’Arabie, passe par Gaza et prend Israël en étau
    Après Hassan Nasrallah, la Syrie appelle les Égyptiens à rééditer le coup d’État de juillet 1952
    mardi 30 décembre 2008 – 13h42, par Khaled Asmar – Beyrouth

    Les masques sont en train de tomber, l’un après l’autre, laissant apparaitre les détails du scénario dessiné par le Guide de l’axe irano-syrien, l’Ayatollah Ali Khamenaï, et dont la réalisation est confiée à Hassan Nasrallah qui se revendique « soldat dans l’armée de Wilayat Al-Faguih », et à la direction du Hamas. Malheureusement, ce scénario, doté de milliards de dollars investis dans le Hezbollah et le Hamas depuis des années, prend en otage les civils, tantôt Libanais, tantôt Palestiniens, et toujours Israéliens.

    Les sorties médiatiques du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, les 28 et 29 décembre, appelant les Égyptiens à se mobiliser contre leur régime et pour soutenir Gaza, font partie de ce scénario machiavélique visant à déstabiliser le pouvoir du Caire. Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Abou Al-Ghaïth, n’a pas mâché ses mots en considérant les positions de Nasrallah comme «une déclaration de guerre faite à l’Égypte».

    Aujourd’hui, ce fut le tour du responsable des Relations extérieures du parti chiite qui se prétend libanais, Nawwaf Al-Moussaoui, d’enfoncer le clou. Sur «Al-Manar», Moussaoui a riposté ce matin aux propos d’Abou Al-Ghaïth, estimant que «Hassan Nasrallah exprimait les sentiments de 99% des Égyptiens, alors que Abou Al-Ghaïth n’exprimait que les avis de Condoleezza Rice et Tzipi Livni». Auparavant, le N°2 du Hezbollah, Naïm Qassem, avait crié haut et fort, «à l’attention du monde entier», que «le choix définitif de son parti était celui de la résistance, dans toutes ses formes. Il en va de la résistance armée, mais aussi culturelle, politique, éducative et économique. Une résistance qui continuera à mettre en échec le plan américano-sioniste pour la région». Rappelons que Hassan Nasrallah avait lâché, au détour d’une phrase, que «ce qui se déroule aujourd’hui dans la région était conforme aux ordres du Guide Khamenaï, que Dieu protège»!

    Pour que le scénario soit complet, et pour que le dernier masque tombe définitivement, le quotidien syrien «Al Watan», propriété de Rami Makhlouf (cousin de Bachar Al-Assad), remet aujourd’hui une nouvelle couche, s’en prenant à l’Egypte et à l’Arabie saoudite, «deux pays qui complotent contre les Palestiniens». «Al Watan» a invité les Egyptiens à «se libérer des comploteurs qui poignardent la cause palestinienne depuis 1948, et à réaliser un coup d’État semblable à celui de juillet 1952 mené contre le roi Farouk».

    À travers cette mise en scène médiatique, l’axe irano-syrien et ses prolongements libanais (Hezbollah et alliés) et palestiniens (Hamas et Jihad islamique), envoient la population palestinienne de Gaza dans le fournil. Peu leur importe le nombre de tués. Comme le Hezbollah l’avait déjà fait au Liban en 1996 et 2006, les Palestiniens souhaitent – voire pourraient provoquer – des massacres à grande échelle semblables à ceux de Qana, afin de les exploiter et de forcer Israël à cessez-le-feu. Ainsi, après avoir sacrifié des milliers de civils libanais, les metteurs en scène utilisent aujourd’hui les civils palestiniens à Gaza, pour parvenir à leur objectif égyptien. Dans ce jeu macabre, les civils israéliens sont constamment impliqués.

    Pour l’instant, Israël a réussi à limiter les erreurs et à éviter de toucher massivement des civils (une cinquantaine sur 360 morts selon l’UNRWA). Mais ce sont cinquante morts de trop, qui ont déjà mobilisé les Chiites en Arabie, où des accrochages sont signalés entre les forces de l’ordre et les manifestants. Ils ont également mobilisé au Yémen, où des manifestants ont investi et saccagé le consulat d’Égypte à Aden en guise de protestation contre la politique de Moubarak. Quant aux Égyptiens, ils ont compris les enjeux stratégiques qui les menacent. Les quelques manifestants sont restés très discrets, hier, en observant des sit-in sur les trottoirs. Mais ceci ne les a pas empêché de vomir littéralement Hassan Nasrallah, relayant ainsi la presse égyptienne qui l’a mis à nu et l’a réduit à son strict rôle de «petit soldat (rat) dans l’armée iranienne».

    Ainsi, le monde arabe a compris, enfin, la vrai nature du Hezbollah. Mais un grand risque subsiste : si, sous la pression de l’opinion publique, Israël arrête ses opérations de «nettoyage» de Gaza, le Hamas s’en sortira grandi, et tous ceux qui l’ont critiqué, avec le Hezbollah et leurs maîtres syriens et iraniens, recevront un «retour de manivelle dans la gueule», et se mettront à la merci de l’hégémonie iranienne. Pour éviter un tel scénario, tous les pays arabes laissent faire Israël mais estiment que le temps lui est compté. C’est ainsi que la ligne de démarcation entre les deux camps risque de s’installer à Gaza, en prolongation de celle qui existe au Liban.

    Pour éviter de périr entre deux feux, Israël a probablement, et pour la première fois, un intérêt hautement stratégique à rompre son alliance qui ne dit pas son nom avec la minorité alaouite syrienne, et d’éradiquer la direction du Hamas établie à Damas. Faute de quoi, l’hégémonie iranienne l’emportera sur la «Takkiya» alaouite avant de «rayer Israël de la carte». Hassan Nasrallah l’a rappelé hier : «ce ne sera que question de temps».

    Khaled Asmar

    http://mediarabe.info/spip.php?article1616

  12. internationaliste said

    N’importe quoi comme d’habitude. L’objectivité serait de soutenir le gouvernement israélien et d’accepter la version sioniste de l’histoire. Pour ton info, le peuple palestinien s’est formé au cours de l’histoire tout comme le peuple israélien d’ailleurs. De plus il y a de nombreux Juifs, y compris en Israël, qui dénoncent le gouvernement israélien et ses crimes de guerre et qui sont bien plus lucides que la droite néo-conservatrice nord-américaine.

    On pourrait demander aux pro-israéliens enragés pourquoi ils ne dénoncent jamais la violence quotidienne des colons juifs en Cisjordanie qui agressent constamment leurs voisins palestiniens, qui volent leurs terres, qui détruisent leurs récoltes d’olive, etc. Il est faux de prétendre que la vie des Juifs est nécessairement en danger en Cisjordanie, car les colons sont protégés par l’armée et peuvent commettre leurs exactions en toute impunité.

    En 1976 des Arabes israéliens ont manifesté contre le vol de leurs terres par l’État sioniste et six d’entre eux ont été abattus par la police israélienne. Cette journée, soit le 30 mars, est devenue par la suite le Jour de la Terre. En 2000 13 Arabes israéliens ont été tués par l’armée israélienne lors de manifestations en soutien à leurs frères des territoires occupés.

  13. internationaliste said

    Par Avi Issacharoff – Haaretz – 4 décembre 2008 – Traduction La Paix Maintenant (France)

    Une famille palestinienne innocente, qui compte une vingtaine de personnes. Tous des femmes et des enfants, sauf trois hommes. La famille est encerclée par quelques dizaines de Juifs masqués qui cherchent à les lyncher. Un pogrom. Je ne joue pas sur les mots, il n’y a pas de double sens. Il s’agit d’un pogrom au pire sens du terme. D’abord, les hommes masqués mettent le feu à la buanderie qui se trouve dans la cour. Puis ils tentent de mettre le feu à l’une des pièces de la maison. Les femmes crient à l’aide, « Allahou Akhbar. » Mais les voisins ont trop peur pour s’approcher de la maison, effrayés par les membres de la milice venue de [la colonie de] Kiryat Arba, qui avaient scellé la maison et qui insultaient les journalistes qui voulaient rendre compte de ce qui se déroulait.

    Les cris pleuvent comme les volées de pierres lancées par les hommes masqués en direction de la famille Sa’afan, terrée dans la maison. Quelques secondes s’écoulent et un groupe de journalistes, pourtant habitués à ces moments difficiles, décide d’intervenir. Ils s’engouffrent dans la maison au secours des gens qui se trouvent à l’intérieur. Le cerveau a besoin d’une ou deux minutes pour assimiler ce qui est train de passer. Des femmes et des enfants pleurent, leurs visages renvoient une expression d’horreur, sentant leur mort prochaine, suppliant les journalistes de les sauver. Des pierres atteignent le toit, les fenêtres et les portes. Des flammes s’engouffrent par l’entrée sud de la maison. La cour est jonchée de pierres lancées par les hommes masqués. Les fenêtres ont volé en éclats, les enfants ont peur. Tout autour, comme s’ils assistaient à un concert de rock, des centaines de témoins juifs observent les événements avec un grand intérêt, offrant même leurs conseils aux jeunes juifs dans la cour sur la meilleure façon de faire mal à la famille. On ne voit ni police, ni armée.

    Dix minutes auparavant, alors que les forces de sécurité étaient occupées à disperser les émeutiers près de la maison de Hebron [évacuée de force], de la fumée noire s’était élevée du wadi [1]qui sépare Kiryat Arba de Hebron. Pour une raison inconnue, aucun des officiers de haut rang, de la police ou de l’armée, n’a été perturbé par ce qui transpirait déjà en contrebas de Kiryat Arba. Or, quiconque se trouvait à plusieurs centaines de mètres pouvait remarquer que des dizaines d’émeutiers étaient en train de grimper sur le toit de la maison des Abou Sa’afan en lançant des pierres. Quelques instants plus tard, on avait compris qu’il y avait des gens à l’intérieur de la maison.

    Je dévale rapidement le wadi et accoste trois soldats : « Qu’est-ce que tu me veux ? Nous sommes responsables à trois de tout ce secteur », dit l’un deux, en montrant la totalité du wadi. »Utilise la procédure d’urgence radio », lui dis-je. Il répond qu’il n’est pas équipé de radio.

    Un groupe de journalistes s’approche de la maison. Problème : que faire ? Il n’y a aucune force de sécurité alentour, et maintenant, ces fauteurs de troubles juifs ont décidé de cibler les journalistes. Nous en appelons aux miliciens de Kiryat Arba pour qu’ils interviennent et stoppent le lynchage. Mais ils encerclent la maison pour empêcher un « secours palestinien ».

    La maison est détruite. La peur est palpable sur le visage des enfants. L’une des femmes, Jihad, est étendue sur le sol, à demi consciente. Le fils, qui agrippe un gros bâton, se prépare au moment où il devra affronter les émeutiers. Tahana, l’une des filles, n’arrive pas à se calmer : « Regardez ce qu’ils ont fait à la maison, regardez. »

    Tess, la photographe, éclate en sanglots alors que les événements se déroulent autour d’elle. Ce ne sont pas des larmes de peur. C’est de la honte, à la vue de ce qui se produit, des actes de ces jeunes qui se prétendent juifs. Honte de ce que nous partagions la même religion. A 17h 05, un peu plus d’une heure après le début des événements, une unité spéciale de la police arrive pour disperser le groupe d’hommes masqués. Les membres de la famille palestinienne ne peuvent se calmer. En quittant la maison, on entend un colon hurler à un officier de police : « Nazis, honte à vous ! » Oui. Honte à vous.

  14. internationaliste said

    Un autre témoignage sur la vie des Palestiniens en Cisjordanie occupée.

    Comme on tuerait un chat
    publié le mardi 4 novembre 2008

    Gideon Lévy

    Quelques centaines de mètres à peine et moins de vingt-quatre heures séparent la mort d’Abdel Kader Badaoui de celle de Mohamed Ramhi. L’armée israélienne affirme que les deux jeunes gens tentaient de lancer des cocktails Molotov, mais à la distance où ils étaient des soldats, ils ne mettaient personne en danger. Cette distance n’est par contre pas un obstacle pour les tireurs d’élite qui les ont atteints exactement au cœur.
    Si, un jour prochain, vous deviez vous retrouver dans le camp de réfugiés de Jalazoun et demander la maison du shahid, les passants vous demanderaient de quel shahid vous voulez parler : du premier ou du second ? La semaine dernière, Jalazoun a enterré deux de ses fils en moins de vingt-quatre heures : Abdel Kader Badaoui, 17 ans, et Mohamed Ramhi, 21 ans. Badaoui, dont les circonstances de la mort restent enveloppées de brume, était un élève de 12e année ; Ramhi était le fils de Jamal Ramhi, dont la mère, Esther Yaakov Shahrour, était juive, et dont la tante habite à Haïfa. Les deux jeunes gens ont été abattus d’une distance de plusieurs centaines de mètres, à quelques heures d’intervalle. Tous deux ont été abattus de très loin par les soldats, les balles des tireurs d’élite visant, dans les deux cas, droit au cœur.

    Plusieurs centaines de mètres séparaient les deux jeunes gens des soldats. Il y avait entre eux la vallée des oliviers où nous nous sommes rendus cette semaine. A cette distance, ils n’avaient aucune chance de mettre en danger la vie des soldats ni celle des colons qui se tenaient près de la clôture de la colonie voisine, Beit El. Dans les deux cas, même si est vraie l’affirmation de l’armée israélienne selon laquelle les deux jeunes gens lançaient des cocktails Molotov, il était possible et il aurait fallu user d’autres moyens contre eux. Gaz lacrymogène ? Tir en l’air ? Tir dans les jambes ? Avec quoi venez-vous. Non, simplement un tir à balle réelle et meurtrier, parfaitement pointé, une seule balle dans le cœur de chacun de ces jeunes gens, le but étant de tuer, tuer et tuer, exécutions sans jugement ni raison suffisante.

    La première fois, il s’agissait de soldats du bataillon « Lion » et la seconde fois de la brigade « Lionceau », selon ce qui a été communiqué, et dans les deux cas, des soldats de l’armée israélienne, tous des lions, ont une fois encore tué de jeunes Palestiniens. Pour rien.

    « Vous savez comment le soldat tue ? Pardonnez-moi de vous le dire. Le soldat croise les jambes, fume une cigarette, boit du café, et tue mon fils, comme on tue un chat. Je suis son père et j’ai le cœur brûlé », se lamentait cette semaine ce fils d’une Juive, Jamal Rahmi, ce père en deuil, qui porte sur sa poitrine la photo de son fils mort.

    Mohamed Ramhi, petit-fils d’une Juive, faisait des jobs occasionnels. Son père travaille comme chauffeur à l’UNRWA et dans leur maison située à la limite de ce petit et triste camp de réfugiés, vivent dix personnes. Le cousin de Mohamed, qui portait le même nom, a été tué ici, à la fin des années 90. Il avait alors 17 ans.

    Mercredi, la semaine passée, Mohamed était rentré d’une journée de travail dans un dépôt de vêtements à Jifnah, tout proche, et il s’était assis pour prendre son déjeuner. Son père dormait. Celui-ci dit que son fils aimait le riz. Puis Mohamed avait quitté la maison. Les funérailles de Badaoui, tué la veille, il les avait manquées, mais il est sorti en prenant la direction du complexe scolaire du camp – les deux écoles pimpantes de l’UNRWA, pour les garçons et pour les filles, situées l’une vis-à-vis de l’autre, sur la rue principale, à l’entrée du camp – en face des maisons de la colonie de Beit El, couvertes de tuiles. Les élèves des écoles manifestaient justement pour protester contre l’assassinat de leur camarade. Ils mettaient le feu à des pneus et tentaient de lancer des pierres, peut-être même des cocktails Molotov, à l’aide de catapultes improvisées (dont on peut douter qu’elles permettent de leur faire franchir la vallée), évidemment sans atteindre les soldats dans la tour et la jeep blindées qui se trouvaient de l’autre côté de la vallée des oliviers.

    Mohamed était le plus âgé des manifestants, il était entouré de dizaines d’enfants de l’école fondamentale. Son jeune frère de 17 ans, Souhaib, qui était avec lui, raconte que Mohamed lui a ordonné de quitter les lieux avec leurs petits cousins, de peur qu’il ne leur arrive malheur. Souhaib dit avoir tout à coup entendu deux coups de feu : la première balle a touché un mur et la seconde a pénétré directement, par derrière, dans le cœur de son frère. L’instant d’avant, il avait vu son frère lever les mains au ciel tout en lançant des paroles religieuses.

    Une voiture qui passait là a emmené Mohamed agonisant à l’hôpital gouvernemental de Ramallah. Sept heures plus tard, il mourait en salle d’opération. Sur les téléphones portables des membres de la famille se trouve déjà, comme toujours dans ces cas-là, une série de photos du défunt : le trou dans la poitrine de Mohamed, Mohamed enveloppé d’un linceul, son visage, pâle et serein.

    Jamal, le père : « Ma mère est juive, j’ai travaillé chez des Juifs, j’aime des Juifs et des Arabes, et je voudrais dire, que le monde entende : jamais je n’ai entendu parler de quelqu’un dans le camp qui aurait tiré sur les soldats ou les colons. Les jeunes enfants sont grimpés en haut, ils n’ont pas approché des soldats. Ils ont crié, c’est normal, et ils ont mis le feu à des pneus – et ça aussi, c’est habituel. La veille quelqu’un de chez nous était tombé. Le sang de nos enfants s’embrase chaque fois que quelqu’un est tué chez nous. Alors ils ont manifesté. Mais pourquoi encore du sang ? Ce soldat, qui a vu l’enfant prendre une pierre ou une bouteille, il a levé son M16 et tiré sur lui. C’est désolant ou ça n’est pas désolant ? Mon fils a fait quelque chose d’à ce point dangereux ? Qu’a fait, mon fils ? Il n’a pas brandi une arme, pas brandi un couteau. Juste parce qu’il a levé les mains et lancé ‘Allahou akbar’ ? Tous les jours, on nous tue quelqu’un.

    « Voyez, celui-ci c’est mon plus jeune fils et celui-là c’est le fils de ma fille, ce sont de petits enfants. Ils vont à l’école et moi j’ai peur pour eux. Dites-moi, ces enfants-là représentent un danger pour les soldats ? Maintenant, ils ont peur d’aller à l’école et d’être tué comme Mohamed.

    « Quand j’ai appris que Mohamed était blessé, je me suis presque mis dans les oreilles le pain que je mangeais. Je suis devenu fou, j’étais foutu. Quand je suis arrivé à l’hôpital, je savais que c’était fini. Les médecins ont dit que ça irait, mais un père sait. Je l’ai vu et j’ai su que c’était fini pour lui. Je ne suis toujours pas réveillé. Je ne le crois pas encore. Je n’ai rien fait, mon fils n’a rien fait, et Dieu seul sait ce qu’il y a dans le cœur du soldat qui l’a tué.

    « J’ai travaillé à Beit El. J’ai travaillé dans un restaurant, chez Ezra, de la colonie d’Ofra, qui m’aimait comme son fils. Sa fille Hamoutal et son fils Aron, tous me connaissent à Beit El. On connaît Jamal dont la mère est juive. J’apportais à manger aux soldats, dans le restaurant. Parfois, ils oubliaient leur arme et je la leur apportais. Je leur gardais leur arme. Je leur faisais des falafels et des salades. Ils aimaient ce que je préparais à manger, les soldats. Comment s’appelle le big boss, chez vous ? Olmert. Le mot que je lui dis d’ici, de Jalazoun, moi qui suis de mère juive : suffit ! Ça suffit. Voilà ce que je lui dis. »

    Un court trajet parmi les ruelles du camp et voilà la seconde maison endeuillée, avec pareillement, un groupe d’hommes au regard triste, dans la chambre de deuil dont les murs portent des photos de celui qui a été tué ; sur la façade de la maison, de grandes affiches sont étendues, maintenues dans le bas par des bouteilles d’eau de format familial. Et aussi ces questions, lancinantes : ces enfants mettaient-ils la vie des soldats en danger ? Impossible de faire autrement ? Pourquoi ?

    Ceux qui portent le deuil ici paraissent avoir le visage plus grave et le père endeuillé est moins emporté que Jamal Ramhi, dans l’autre maison endeuillée. Mais les photos sur les téléphones portables se ressemblent : autre cadavre enveloppé d’un linceul, de nouveau cet horrible trou dans la poitrine et le jeune visage de la mort, encore plus jeune ici.

    Chauffeur de taxi, Mohamed Badaoui était justement en visite à Alep, en Syrie, au moment où son fils, Abdel Kader, étudiant de 17 ans, a été tué. Et tué, lui aussi, face aux maisons de la colonie de Beit El, de l’autre côté de la vallée des oliviers, ceinte d’une clôture, gardée, protégée, surveillée. C’était le 14 de ce mois, mardi dernier, à une heure peu avancée de la soirée. Abdel Kader circulait non loin de l’école. On ne sait pas clairement combien d’amis étaient avec lui, peut-être deux, peut-être trois, nul ne sait, et au fond rien n’est clair.

    Le père dit avoir entendu rapporter que son fils avait allumé une cigarette dans l’obscurité et que sitôt après il était atteint au cœur d’une balle mortelle. Avant que l’oncle, alerté, n’arrive sur place, il y avait déjà des forces militaires et de police ainsi qu’une ambulance. L’oncle a dit aux soldats qu’il était le père, mais les soldats ne l’ont pas laissé approcher. Deux heures plus tard, on leur confiait le corps d’Abdel Kader. Le lendemain, le père rentrait de Syrie. Ils expliquent qu’Abdel Kader voulait devenir électricien auto. Ils l’ont enterré à trois heures de l’après-midi, une heure et demie, environ, avant que ne tombe dans le camp le shahid suivant.

    « Ces derniers mois ont vu une augmentation du nombre de jets de cocktails Molotov dans le secteur de Benjamin », a communiqué le porte-parole de l’armée israélienne, « et pour la seule semaine écoulée, trois cas ont été enregistrés – dont deux dans la région de Jalazoun – dans lesquels des soldats de l’armée israélienne ont atteint les terroristes qui tenaient en mains des cocktails Molotov allumés, et cela avant qu’ils ne les lancent. Le porte-parole de l’armée israélienne tient à préciser qu’un cocktail Molotov constitue, à tous égards, une arme capable de mettre la vie en danger.

    « Dans les deux cas envisagés par l’article, des terroristes ont été repérés par les forces de l’armée israélienne alors qu’ils tenaient en mains des cocktails Molotov allumés, prêts à être lancés en direction de la position de l’armée israélienne et vers les maisons de la localité de Beit El, et représentant dès lors un danger pour la vie des soldats et des habitants de la localité. Ouvrir le feu était dès lors impératif afin de couper court à un danger mortel. L’armée israélienne ne restera pas à l’écart devant une menace pesant sur la vie des soldats et des habitants de la région et elle continuera d’agir afin d’offrir la sécurité aux habitants de Judée et de Samarie ».

    Haaretz, 24 octobre 2008

  15. internationaliste said

    Il n’est pas impensable qu’un Juif puisse vivre dans un État palestinien, mais en ce moment les colons juifs qui vivent en Cisjordanie se considèrent comme des citoyens israéliens et le but de leur présence est d’empêcher la création d’un État palestinien viable et souverain. Ils ne cachent nullement leur intention d’expulser les Palestiniens pour voler leurs terres et y établir leur régime suprématiste.

    Pour les pro-israéliens enragés seuls les Israéliens ont des droits nationaux et les Palestiniens, qui selon eux ne forment pas un peuple, sont condamnés à subir le joug israélien ou à partir.

  16. internationaliste said

    Le plus ironique aujourd’hui c’est de voir les sionistes s’accoquiner avec les chrétiens fondamentalistes d’extrême-droite, traditionnellement antisémites, alors que ces derniers disent qu’Israël doit prendre le contrôle de la Terre Sainte pour hâter le retour du Christ et qu’ensuite les Juifs devront se convertir au christianisme.

  17. sylvainguillemette said

    JLP lui, soutient corp et âme le terrorisme d’Israël, tout en dénonçant un pays de détenir illégalement un blogueur.

    « Téhéran, cet empire islamiste, antisémite, anti-américain, anti-démocratique et anti-liberté, détient dans ses prisons un blogueur irano-canadien, ce qui constitue un crime qui bafoue sans vergogne la liberté d’expression. »

    L’Iran n’est d’abord pas un empire. Ensuite, certes, Amdinkkchose est antisémite, c’est déplorable et je condamne.

    Anti-américain? Je ne crois pas, il collabore avec des pays de ce continent, dont Chavez (ce que je ne soutiens pas). L’Amérique est un continent, mais le zouf à JLP qui lui, soutient le terrorisme, a tendance à l’oublier.

    L’Arabie-saoudite s’apprête à exécuter un autre canadien, JLP reste muet. Le SCRS, une organisation terroriste qui collabore avec de nombreuses organisations terroristes, dont la CIA, a torturé, sous les ordres d’Ottawa, un enfant-soldat afghano-canadien. Et cela non plus n’a pas choqué le défenseur de terrorisme Jean-Luc Proulx, parce que si c’est un arabe et que c’est fait pas Ottawa l’empire, c’est correct. Et parce que JLP soutient la torture contre ses adversaires idéologiques, ainsi que le terrorisme contre les civils faisant partie de ses adversaires idéologiques.

    « Comparativement aux geôles iraniennes où la journaliste irano-canadienne Zahra Kazemi a été violée et battue à mort en 2003, la prison américaine de Guantanamo est un hôtel quatre étoiles. »

    JLP connait donc, mieux que quiconque ici, les sévices subis par les prisonniers illégalement détenus à Guantanamo, une prison illégale sur un territoire cubain, lequel fut donné par les anciens maîtres de Cuba sans le consentement de ce peuple, aux États-Unis terroristes d’Amérique.

    Et encore, des meurtres ont été commis, et à Gunatanamo, et dans les autres prisons tenues par la CIA à travers le monde.

    Je condamne toutefois le régime iranien, c’est la moindre des choses! Moi, je n’ai pas soutenu, ni installé le Sha en Iran! Je n’ai pas de sang sur les mains. Je n’ai pas vendu non plus, des armes à l’Iran quand ça faisait mon affaire, ni à Saddam Hussein! Je n’ai pas financé, armé et entraîné les troupes d’Al-Qeada pour qu’elles fassent ensuite, si c’est prouvé, des attentats terroristes! Je ne leur ai pas servi l’Afghanistan sur un plateau! Chacun son trip! Ça, c’est celui des États-Unis terroristes d’Amérique que soutiennent nos chers militaristes comme JLP! Bande d’hypocrites! Il n’est aucunement étonnant de voir ce taré soutenir les propos d’un individu mysogine ayant dit comprendre le massacre de Marc Lépine à la polytechnique! Là encore, chacun son trip!

    « Où sont l’ONU, le Plateau, la gau-gauche, les zartisss et les militants des droits de la personne pour dénoncer cet emprisonnement illégal et arbitraire, hein? »

    Pauvre crétin, tout le monde a condamné! Mais à côté du massacre de plus de 400 palestiniens, puis du quadruple de blessés, l’évènement est comme passé sous silence!

    Sinon, ici même, nous avons condamné, je l’ai fait et je le refais pour vous clouer le bec!

    Et vous, monsieur le défenseur de terrorisme? Vous n’avez toujours pas condamné le terrorisme d’Israël, après pourtant 400 morts et 2000 blessés (brûlés, démembrés, aveugles et j’en passe!)… Fermez donc votre grande gueule de terroriste en devenir, au moins pour le respect des innocents qui sont morts des suites de l’impérialisme d’Israël et des États-Unis, ici j’inclus les désastres commis sous la dictature du Sha, que Washington soutenait aveuglément, comme il fut pour Saddam Hussein en 1982! Tata! L’art de se tirer dans le pied, on pourrait croire que c’est JLP qui a inventé ça.

    « Nulle part! »

    Grossier mensonge! Je l’ai fait ici même, c’est sur les récents billets petit menteur!

    C’est toujours pareil avec la D-Droite, acculée contre le mur, elle n’a que le mensonge pour s’extirper de fâcheuses situations gênantes! Ça fait pitié la D-Droite!

    « Par contre, il est tout à fait logique pour eux de cracher sur Israël, la seule véritable démocratie et le seul véritable État de droit de tout le Proche et Moyen-Orient. »

    Je n’ai pas craché sur Israël, elle s’est craché dessus toute seule et vous avez également craché dessus en soutenant ses crimes contre l’humanité et ses crimes de guerre, sans parler du fait que vous ne dénoncez pas le fait qu’elle détienne des armes nucléaires, des ADM!!! TATA!

    Israël et les vôtres n’ont qu’à assumer ces faits, tant pis pour la D-Droite, aujourd’hui reliée de plus belle, au TERRORISME!

    Sincèrement, Israël et les États-Unis, en seulement 5 ans, a commis plus d’attentats terroristes que les talibans et Al-Qeada réunis! Et ces derniers n’ont aucune ADM!

    Tata un jour, tata toujours! C’en est quasiment comique, sauf pour les civils qui se font terroriser par les ADM israéliennes!

    « Parce que nous vivons à une époque où il est tout à fait normal d’être antisémite, du moment qu’on ne prononce pas le mot fatidique, soit «Juif». »

    Le fait de dénoncer des crimes commis par un État voyou, voire terroriste, ne nous rend point antisémite. Parce que je dénoncerais le crime d’un noir, je ne serais pas antinoir. Pareil pour les mono-sourcils et les gros comme vous. Si vous vous fouillez dans le nez que je vous pointe du doigt, allez-vous me traiter d’anti-GROS-PUCEAU?

    Quiconque ici, lit votre pauvre argumentaire, ne peut soit qu’en rire, ou qu’en pleurer de désespoir! Vous êtes une cause perdue je crois.

    Je refuse qu’on me traite d’antisémite parce que je dénonce les crimes d’un État voyou, terroriste, qui possède en plus des ADM, dont des armes nucléaires non déclarées à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique.

    Je crois que vous ne savez vraiment plus quoi dire….cher terroriste en devenir!

    « et antisémitisme ne fait que protéger l’islamisme et est deux fois plus hypocrite et deux fois plus dangereux que l’antisémitisme de l’Allemagne nazie, parce que le nazisme est une idéologie athée, mais pas l’islamisme, sans compter que les musulmans fraternisaient déjà avec Hitler pendant l’Holocauste, et ce, en toute connaissance de cause. »

    L’un n’est pas meilleurs que l’autre et je note surtout que vous tentez de dévier du débat principal ici discuté. Israël commet des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre. Point final! Et de les dénoncer ne nous rend pas antisémite. C’est n’importe quoi!

    Alors sinon, je m’en vais voler une banque et si vous m’accusez de quoi que ce soit, je vous dirai anti tête rasée, anti blond aux yeux bleus et j’en passe! Le fait d’être juif ne donne pas à Israël le droit de faire des crimes contre l’humanité ou des crimes de guerre. Aucunement.

    Vous faites pitié mon pauvre.

    « C’est le militant pro-palestinien engagé, qui apporte son soutien indéfectible à la cause palestinienne contre Israël, tout en refusant d’aller au fond des choses, qui peut se révéler être un antisémite qui plaint les pauvres petits Palestiniens uniquement pour pouvoir cracher sur Israël. »

    C’est le militant pro-Israël engagé, qui apporte son soutient indéfectible aux crimes de guerre et aux crimes contre l’humanité d’Israël, tout en refusant de le reconnaître et d’aller au fond des choses, qui peut se révéler être un pro-terrorisme idéologique dangereux pour la société et les droits humains, tout ça, afin de faire avancer la cause impérialiste états-unienne et israélienne!

    Sinon, vous n’avez toujours pas répondu à ma question!

    QUE FERIEZ-VOUS, ÉTANT PALESTINIEN, SI JE DÉFONÇAIS LE CRÂNE DE VOS PARENTS, DE VOS AMIS ET DE VOS ENFANTS « FICTIFS » À COUPS D’ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE SUR LEUR MAISON? Répondez donc!

    « Ce texte ne s’adresse ni aux naïfs, ni aux ignorants ni aux extra-terrestres. À partir du moment où vous réagissez plus ou moins positivement, qui plus est, en reconnaissant avoir tiré quelques enseignements, vous devez donner à ce texte d’être lavé de tout soupçon d’antisémitisme. »

    Ce plaidoyer pro-terrorisme israélien que nous sert JLP, s’adresse aux naïfs, aux ignorants et aux extra-terrestres. À partir du moment où il dit soutenir l’effort israélien, malgré les faits évidents et flagrants qu’il y a existence d’actes terroristes de la part d’Israël, JLP soutient visiblement le terrorisme des uns, tout en condamnant celui des autres. Ce qui constitue une double-mesure et donc, une impertinence évidente.

    Pour ma part, je condamne toutes formes de terrorisme. Je ne me sens donc aucunement visé par ses propos débiles dignes du pire disjoncté de la bloguosphère québécoise.

    « Celui ou celle qui dédaigne d’y répondre, et ce, EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE, parce que son militantisme l’emporte sur son honnêteté intellectuelle est, LUI SEUL OU ELLE SEULE, concerné(e) par la peur de comprendre que son soutien INDÉFECTIBLE à la cause palestinienne contre Israël n’est rien d’autre que l’expression humaniste de son antisémitisme déguisé. »

    On renverse les termes israéliens pour palestiniens et voilà qu’on peut accuser l’imbécile de service JLP d’arabophobe et d’islamophobe patent! Arroseur arrosé!

    Quel crétin! Non , mais peut-on être aussi con? Il blague j’espère!?!

    L’appui indéfectible de JLp à l’État terroriste et voyou d’Israël, nous confirme qu’il ferme les yeux sur le terrorisme et les crimes haineux que peuvent commettre les êtres humains à leurs semblables. Imaginez ce qu’il proposera qu’on fasse des communistes du Québec dans quelques années!

    « Les phrases assassines du genre : «Voilà, c’est toujours le même problème! On peut critiquer la politique de tout gouvernement, sauf le gouvernement israélien» ou encore «N’a-t-on pas le droit d’avoir des opinions contraires à la volonté d’un Juif?», sont révélatrices des ravages que provoque l’antisémitisme. »

    La première phrase ne remet aucunement en cause l’impartialité des gens qui condamnent les crimes d’Israël. Si c’était le Venezuela qui agirait de la sorte, je le dénoncerais avec la même vigueur! Mais ce n’est heureusement pas le cas!

    Israël commet des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre, elle n’a qu’à assumer son rôle de terroriste sur cette Terre.

    « Critiquer Israël est devenu un sport international.  »

    On peut en dire autant des anticommunistes qui critiquent Cuba, le Venezuela ou tout pays se dsiant maitenant socialiste!

    Aujourd’hui, pour parler du 50e anniversaire de la révolution cubaine, RDI a invité un putchiste de la clique de Miami qui disait que la totalité des gains faits à Cuba, n’étaient que propagande! Même après avoir vu les témoignages unanimement favorables que monsieur Jean-Michel Leprince avait récolté à Cuba, les spectateurs ont dû se taper ce débile putchiste, nostalgiques des années Batista! Il rêvait tout simplement de partir son entreprise à Cuba le bourgeois. Du déjà vu quoi! Le débarquement de la Baie des cochons de 1961, était en majeure partie constitué de criminels non rétablis et de bourgeois et fils de ces derniers! C’est tout dire le sérieux de la contre-révolution cubaine! Bande de tartes!

    Pareil pour Chavez! Vous l’avez traité de dictateur alors qu’il a été éélu démocratiquement plus d’une fois et ce, en augmentant sa majorité! Vous êtes une bande d’incapables, dès que l’argumentaire s’effondre, c’est le mensonge qui embarque et la manipulation des esprits.

    Et pourtant, historiquement, toutes les merdes (Pinochet, Hitler -les bourgeois l’ont soutenu!-, Somoza, Saddam Hussein,le Sha, Batista et toutes les autres chiures des républiques comme la dominicaine) vous sont dues et nos tueurs de masse comme Staline, détruisent, eux, le marxisme -même le soviétisme!-, ne sont en fait que des erreurs de passage, des contre-révolutionnaires refoulés.Par exemple, Kim-Jon-Il passe les pouvoirs à l’un de ses fils! Ça c’est soviétique rare (sarcasme JLP)!

    Et revenons deux secondes à votre débilité monsieur Proulx. Selon vous, parce que je dénonce des crimes, qu’ils soient commis en Chine, en Afrique ou par Israël, cela fait de moi un raciste. Parce que si j’accuse un pays africain, selon vous, je déteste les noirs! Alors -Go Mugabe!-, c’est ça? Oups! Contradiction! Le fusible a encore sauté!

    Alors êtes-vous anti-chinois, sinophobe? Puisque je vous ai déjà surpris à critiquer les chinois! Vous n’êtes qu’un sale raciste alors? Puisque je vous ai vu insulter le Venezuela, vous détestez donc, selon votre logique tordue, les latinao-américains!!!

    Oh! J’oubliais! Vous êtes également un anti-BLANC D’AMÉRIQUE DU NORD, puisque vous critiquez sans cesse la «clique du plateau», UNE « gang de séparatistes » qui en fait pas mal plus que vous pour ses semblables et pour l’indépendance du Québec dans le fond.

    Vous faites pitié. Je peine parfois à croire qu’on peut être aussi abruti, et ABRUTISSANT pour soi-même. C’est sincèrement, délirant!

    « . Doit-on comprendre qu’un Juif impose sa volonté pour contrarier les opinions? N’est-il pas capable d’avoir une opinion? Serait-ce possible que la technique consiste justement à contrecarrer cette opinion en intentant aux Juifs un procès d’intention découlant d’une volonté de les diaboliser, hein? »

    Mais vous déraillez, c’est pas vrai?!? Complètement disjoncté. Il nous prend pour des cons!

    On parle ici de crimes de guerre, je me fiche éperdument que ce soient des Sikhs, des juifs, des catholiques ou quoi que ce soit d’autre! Un crime est un crime, POUR TOUT LE MONDE SUR TERRE. C’est la même chose pour le terrorisme.

    Je crois que vous essayez d’amener le débat sur un autre sujet, faute de complicité à des crimes odieux commis contre l’humanité, et des crimes de guerre (ADM-cibles civiles-torture de prisonniers-exécutions de prisonniers*).

    *Qui ne se rappelle pas la fameuse vidéo sur youtube et Liveleak? Liveleak ne sert maintenant que les intérêts de l’empire états-unien qui ont ont pris le contrôle.

    Ne déviez pas, je vous en prie. Donc, pour en revenir à ces crimes haineux et terrorisants, les soutenez-vous sincèrement, ET SANS RÉSERVE?

    Et qui donc le fera? C’est vous, ici même, qui le faites! Idiot!

    Sinon, ajoutons qu’aucune critique* objective n’a été faite par Israël, ni par ses représentants terroristes de Montréal, de -Québec/Israël-. Ça, c’est leur problème et je me fiche d’avoir la communauté sioniste sur le dos, rien à cirer. Je vous mets vous, et eux, au défi de venir faire un débat télévisé sur ce sujet sur n’importe quelle chaîne qui nous donnera à chacun, le même temps d’antenne! C’est quand vous voulez, monsieur le terroriste en devenir!

    *Même les États-Unis s’excusent de leurs frappes dommageables pour les civils! Sale complice dégueulasse! *****NOTE À TOUT LE MONDE, JLP NE CONDAMNE PAS LES CRIMES D’ISRAËL.*****

    « Il serait même amusant de voir mes humbles lecteurs et lectrices répondre aux questions posées dans ce billet avec des arguments objectivables, géopolitiques et historiques, et non pas par l’esquive habituelle disant : «Ah ben voilà, on ne peut pas critiquer le gouvernement israélien!». »

    Il serait plaisant que vous en fassiez de même, tout en évitant les « Ah, Israël, c’est la seule démocratie », afin d’éviter à avoir à défendre le terrorisme commis par cet État voyou, cet État terroriste et méprisant envers une autre nation qui vit désormais, les aventures certes déplorables des communautés juives du monde entier.

    Mais cela dit, de critiquer LES ACTES TERRORISTES, LES CRIMES DE GUERRE ET LES CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ d’Israël ne fait pas de moi un antisémite.

    De plus, quelconque pays du monde ferait autant de dommages collatéraux chez les civils, tout en ayant passé à travers les sanctions économiques prises à son endroit faute d’invasion d’un territoire, se verrait soigneusement renversé par les États-Unis d’Amérique.

    De toute façon, selon votre propre logique, vous n’êtes qu’un anti-palestinien notoire. Alors je perds du temps à parler avec un singe raciste comme vous.

    (JE VOUS AI PARLÉ MONSIEUR PROULX, PARCE QUE VOUS PRENEZ LA MÊME POSITION QUE MONSIEUR ET ÊTES INCAPABLE DE FAIRE DES TEXTES VOUS MÊME, ALORS VOUS COPIEZ/COLLEZ CEUX DES AUTRES.)

    « Explique-moi pourquoi tu considères que c’est Israël qui a pris la terre aux Palestiniens, alors que c’est la Jordanie qui occupe 80% de la Palestine? »

    Quel est le rapport avec le terrorisme et les crimes dont est accusé Israël?

    « Explique-moi pourquoi, tandis qu’un Arabe peut se promener tranquillement à Tel-Aviv et à Haïfa alors qu’un Juif qui s’égare à Ramallah ou à Shehem (Naplouse) fait l’objet d’un lynchage, c’est Israël que tu accuses d’apartheid? »

    L’auteur détourne du fait qu’Israël ne lynche pas, mais bombarde des civils à la pelle. Tout aussi absurde que l’ensemble des propos de JLP. il se défile des crimes QU’IL APPUIE! Un voleur qui dit au policier finalement, «Regardes le type qui crache* par terre, là-bas!»

    *La loi l’interdit tout autant que de voler. Israël commet des crimes, les palestiniens en commettent aussi. J’ai condamné les deux. Je vous ai déjà dit d’arrêter de m’accuser de tel monsieur Proulx, alors ne collez plus ces vidanges racistes qui mettent dans un panier bien étiqueté, tous les dénonciateurs de crimes de cette Terre.

    « Explique-moi pourquoi tu trouves normal qu’il y ait des Arabes vivant en Israël, mais qu’il t’est impensable qu’un seul Juif puisse vivre dans un État palestinien? »

    Les palestiniens n’ont aucune économie, les chanceux peuvent aller travailler en Israël. La Palestine n’a plus grand chose à offrir à son peuple, tout est démolie par Israël…

    On peut faire la même analyse vis-à-vis les différents états des États-Unis et les minorités visibles qui y vivent. C’est encore n’importe quoi pour nous faire dévier du fait qu’Israël commet des crimes de guerre et des abominables crimes contre l’humanité. JLP se fait ainsi, le grand défenseur du droit de terroriser les civils à des fins impérialistes.

    « Explique-moi enfin pourquoi tu dédaignes de répondre à ces questions de peur de comprendre que ton soutien indéfectible à la cause palestinienne contre Israël n’est rien d’autre que l’expression humaniste de ton antisémitisme déguisé? »

    L’auteur en arrache! Côté argumentaire surtout!

    L’auteur saurait-il, lui, ou daignerait-il plutôt, répondre à mes questions?

    Si oui, demandez-lui pourquoi il s’obstine à défendre le terrorisme d’Israël.

  18. sylvainguillemette said

    Très touchantes les histoires d’horreur Internationaliste. Dégueulasse…

    Ce que je note moi, c’est que nos adversaires idéologiques sont incapables de défendre leur idéologie et que pour tenter le coup, ils vont même aller jusqu’à décriminaliser le terrorisme, mais seulement s’il est commis par leurs alliés idéologiques. C’est pitoyable! Pareil pour les crimes contre l’humanité! Prenez cette même histoire de maison ou celle des tireurs d’élite, appliquez-là inversement, changez les rôles et faites commettre ces crimes à des palestiniens et je suis certain que l’on voit Jean-Luc Proulx nous sortir ses théories sur le QI des palestiniens, à la manière du Doc Mailloux.

    Quelle nullité! Défenseur de terrorisme! Défenseur de tortionnaires, de criminels de guerre et des dangereux tueurs de masse! Chacun son trip! Mais je préfère savoir les débiles sous observation et les « terroristes en devenir » derrière les barreaux.

  19. quebecsocialiste said

    @JLP « l’anti-raciste » qui est lui-même raciste contre les habitants d’une autre ville de son propre pays

    Oh COME ON! Nous avons déjà démoli EXACTEMENT les mêmes inepties venant de ta part daus un récent billet. C’est quoi ta statégie à long terme au juste? La guerre d’usure? Attendre que l’on commence à t’ignorer par lassitude de répéter toujours les mêmes arguments massues pour démolir ton raisonnement de bébé lala? Que tu peux être immature à la fin…

    Bon! Il semblerait que j’ai un peu de temps devant moi, alors je vais démolir tout ça:

    De un, quel est le rapport avec l’Iran? Est-ce que j’ai seulement ÉVOQUÉ la théocratie iranienne dans ce billet? Non, tu ne fais en fait que dévier le sujet pour qu’on oublie le fait que des juifs critiquent Israël et que tu aurais l’air fou en sacrament si tu les traitais d’anti-sémites…
    De deux, personne ici n’a jamais supporté le régime théocratique iranien. Bien au contraire! Nous avons déjà souvent, dont il y a à peine quelques jours, qualifier le régime iranien pour ce qu’il est, c’est à dire un régime obscurantiste, brutal, homophobe, qui traite les femmes comme des chiens et qui a pourchassé et massacré sa population communiste pendant des années jusqu’à ce qu’elle n’ait plus aucune importance dans l’échiquier politique interne. Bref, une foutue bande de salopards! N’importe qui avec la moitié d’une cellule entre ses deux oreilles pourrait tout de suite interpréter de telles paroles comme une preuve claire et nette de notre opposition au régime théocratique iranien… sauf quelques intervenants fana-tata-tiques comme JLP ou Martineau, qui exercent le concept de la mémoire séllective: Faites semblant que tout ce que vos opposants ont déjà fait ou dit de bon n’a jamais existé et continuez sur cette « lancée » imaginaire qui vous « permet » de mentir tant que vous voulez, sous la seule raison qu’ils critiquent également un autre régime anti-démocratique, régime que VOUS admirez fanatiquement. Votre « argumentaire », c’est n’importe quoi!
    Et de trois, le fait que tu dises clairement que l’islam est « pire » que le nazisme, combiné à la fois où tu as publiquement exprimé ton désir de larguer une bombe nucléaire sur l’Afghanistan, ne laisse place à aucun doute quant à ton islamophobisme patent. Ne manque plus que tu nous sortes le paranoïaque « complot islamiste mondial » de « point de bascule » pour mettre la cerise sur le sunday… attends un peu… nous l’aurais-tu déjà sosti cette connerie là par hasard?

    « Comparativement aux geôles iraniennes où la journaliste irano-canadienne Zahra Kazemi a été violée et battue à mort en 2003, la prison américaine de Guantanamo est un hôtel quatre étoiles. »

    La torture est pratiquée sur une base constante à Guantanamo, même Bush l’a avoué en passant une loi AUTORISANT la torture! Les deux seules différences entre une prison iranienne et Guantanamo, c’est que les prisons iraniennes ne sont pas bâties sur un territoire volé et que pendant que les iraniens utilisent des méthodes « d’un autre siècle » pour torturer les victimes de leur régime, les agent terroristes de la CIA se servent des dernières méthodes « high tech » pour faire souffrir leurs prisonniers de guerre de la manière la plus inhumaine possible. La même merde, mais avec des techniques différentes.

    Finalement, combien de fois devront nous te répéter que non seulement Israël est-elle à des années lumières de la démocratie (à peu près au même niveau que l’Iran et ses élections présidentielles, lesquelles n’ont aucune incidence au final, puisque c’est l’ayatollah qui dirige), mais qu’en plus, le Liban EST une démocratie. Ton « argumentation » est donc doublement fausse.

  20. sylvainguillemette said

    «JLP ou Martineau, qui exercent le concept de la mémoire séllective: Faites semblant que tout ce que vos opposants ont déjà fait ou dit de bon n’a jamais existé et continuez sur cette “lancée” imaginaire qui vous “permet” de mentir tant que vous voulez, sous la seule raison qu’ils critiquent également un autre régime anti-démocratique, régime que VOUS admirez fanatiquement.»

    Ce qu’il faut retenir dans la réponse de Québecsocialiste, c’est qu’il admet, comme Internationaliste l’a fait ailleurs aussi, Antho et moi également, que JLP et les « martineau’s lovers » se fichent éperdument des faits ou de nos propos. À de nombreuses reprises, j’ai condamné pour ma part, les attentats suicides, tout en comprenant que ces « terroristes » n’ont tout simplement plus rien à perdre qu’ils n’aient déjà perdu dans les bombardements israéliens. JLP s’en fiche et me traite d’antisémite.

    Monsieur Proulx a non seulement une mémoire sélective, mais un jugement sélectif également. Il condamne tout haut, tout fort les attentats suicides et les tirs de roquettes, mais ne condamne pas les bombardements massifs de Gaza, lesquels ont fait plus de 400 morts et 2000 blessés, c’est inouï!

    Autre chose monsieur Proulx, j’aimerais désormais que vous postiez un simple lien vers le texte que vous aimeriez nous imposer, plutôt que de justement nous l’imposer. Nous pourrions sinon, inonder votre propre blogue de textes allant à sens contraire de vos propos, mais là, je doute fortement que vous seriez capable d’éviter la censure catégorique à notre endroit.

  21. quebecsocialiste said

    En réponse au plaidoyer débilisant d’Alain Legaret, qui me rappelle bizarrement un autre amoncellement de relativisme intellectuel pro-sioniste que JLP nous a servis lors de notre dernier grand « débat » et que nous avons aisément démoli:

    Avant de commencer cet exercice qui sera, au final, une perte de temps, j’aimerais mettre l’emphase sur la stupidité de la personne qui poste ce texte comme « argument » en réponse à un texte écrit par des juifs…

    « Explique-moi pourquoi tu considères que c’est Israël qui a pris la terre aux Palestiniens, alors que c’est la Jordanie qui occupe 80% de la Palestine? »

    Non seulement le territoire jordanien n’a rien à voir avec la Palestine (sérieusement, c’est la première fois que je l’entends celle-là), mais les palestiniens de Jordanie ont au moins la chance de ne pas être traités comme des citoyens de seconde zone faisant face à la mort à tout moment. Par contre, je tiens à préciser que je condamne toute monarchie, ce qui comprends le régime jordanien illégitime et anti-peuple.
    La prochaine SVP:

    « Explique-moi pourquoi tu considères logique que la Palestine soit aux Palestiniens, alors qu’il ne t’est jamais venu à l’esprit que la Judée puisse être aux Juifs? »

    Ahhhh… qu’elles sont belles ces incohérentes histoires bibliques… surtout quand on sait que les fameux « juifs historiques » se sont en fait convertis majoritairement à l’islam au fil des siècles et forment aujourd’hui… le peuple palestinien! Les dirigeants de l’establishment sioniste sont quant à eux majoritairement originaires de l’europe de l’est et du sud-ouest de la Russie (quelques uns des « pères fondateurs » débarquaient fraichement de Grande-Bretagne). Quelle incohérence!

    « Explique-moi pourquoi, tandis qu’un Arabe peut se promener tranquillement à Tel-Aviv et à Haïfa alors qu’un Juif qui s’égare à Ramallah ou à Shehem (Naplouse) fait l’objet d’un lynchage, c’est Israël que tu accuses d’apartheid? »

    De la belle bullshit. Et puis, Israël sépare-t-elle ses citoyens juifs de ses citoyens arabes, laissant les plus beaux endroits à sa population juive, oui ou non? Bon. Et le mur d’apartheid (illégale selon le droit international), il existe, oui ou non? Bon.
    « Next! »

    « Explique-moi pourquoi tu trouves normal qu’il y ait des Arabes vivant en Israël, mais qu’il t’est impensable qu’un seul Juif puisse vivre dans un État palestinien? »

    Ce qu’on ne peut pas lire…
    Les palestiniens seraient bien prêts à vivre côte à côte avec les juifs d’Israël si ces derniers les laissaient vivre en paix avec un état indépendant en main comprenant les territoires illégalement annexés de post-1967. La majorité des experts sur le terrain pourraient vous l’affirmer. Je dois par contre avouer que les récents bombardements barbares de Tsahal (cibles prioritaires de l’aviation israélienne « pro-démocratique » d’aujourd’hui: le parlement de Gaza où se réunissent les ÉLUS DU PEUPLES, ainsi qu’un HÔPITAL POUR ENFANTS) ne font rien pour renforcer les liens entre les deux peuples.
    C’est pas si pire finalement. Suivante!

    « Explique-moi pourquoi c’est seulement après qu’Israël ait pris Gaza à l’Égypte et la Judée-Samarie à la Jordanie, que tu as commencé à les appeler «les territoires palestiniens»? »

    Ces territoires étaient palestiniens bien avant ces évènements, mais si l’envie prend à l’auteur de ces questions stupides de réécrire l’histoire, c’est pas mon problème.
    Copié/collé de mon argument sur ce sujet:
    Ahhhh… qu’elles sont belles ces incohérentes histoires bibliques… surtout quand on sait que les fameux « juifs historiques » se sont en fait convertis majoritairement à l’islam au fil des siècles et forment aujourd’hui… le peuple palestinien! Les dirigeants de l’establishment sioniste sont quant à eux majoritairement originaires de l’europe de l’est et du sud-ouest de la Russie (quelques uns des « pères fondateurs » débarquaient fraichement de Grande-Bretagne). Quelle incohérence!
    C’est bientot fini? On tourne en rond là…

    « Explique-moi pourquoi les Palestiniens n’ont jamais cherché à créer un État dans ces fameux territoires tout le temps qu’ils étaient sous domination arabe? »

    Sans doute parce que dans le temps de Nasser, ils étaient traités comme les égaux des citoyens égyptiens et avaient droit à une vie décente, tout en cherchant un moyen de reprendre ce qu’Israël leur avait brutalement arraché en 1948. Je parle bien-sûr ici des 400 villages palestiniens rasés sans pitié par l’armée israélienne, ce qui causa la mort injuste d’au moins 40 000 villageois palestiniens sans défenses (crime de guerre majeur et crime contre l’humanité), ainsi que le déplacement forcé de millions d’autres (également un crime de guerre). Disons que la priorité de survie du peuple palestinien ne s’accordait pas tellement bien avec « attaquer ceux qui ne nous font pas de mal ». Ce n’est qu’une question de logique.
    (baillement)… une chance qu’on est arrivé à la dernière:

    « Explique-moi enfin pourquoi tu dédaignes de répondre à ces questions de peur de comprendre que ton soutien indéfectible à la cause palestinienne contre Israël n’est rien d’autre que l’expression humaniste de ton antisémitisme déguisé? »

    Euh… c’est que je viens juste de répondre sans gêne à toutes tes question mon gars. De plus, je ne suis nullement anti-sémite, je condamne seulement le terrorisme DES DEUX CÔTÉS, tout en m’attardant surtout à l’armée terroriste d’Israël dernièrement, parce qu’ils ont massacré plus de 400 personnes et en ont blessé plus de 2000 autres, dont beaucoup d’enfants. Ça a vraiment l’air fou ton affaire là, n’est-ce pas?
    Un petit conseil neutre comme ça: La prochaine fois que vous penserez à garocher un questionnaire biaisé et enfantin sur le net, soyez donc certains qu’il n’existe aucun fait réduisant votre argumentaire simpliste en miettes, OK?

    OH! Une dernière petite chose: La prochaine fois que tu essais de me faire passer pour un anti-sémite, arrange-toi donc pour que ce ne soit pas sur un billet tiré de positions de juifs anti-sionistes…

  22. quebecsocialiste said

    La « pertinence » pour JLP de citer Khaled Asmar une nouvelle fois alors que nous l’avons démoli en fin de semaine est tout simplement inexistente et nous montre bien son manque cruel d’arguments dignes de ce nom.

    En réponse à un tel manque de respect envers l’intelligence des lecteurs, dont une bonne partie ont sans doute assisté à notre « débat » de la fin de semaine dernière, je n’ai d’autres choix que de « copier-coller » ma réponse sur le bonhomme discrédité en question:

    « WOW! JLP décide, en dernier recours, de nous citer UN journaliste pro-Israël minoritaire de Beyrouth, parce que c’est un “argument” selon lui! Vas-donc lire Richard Hétu, c’est aussi UN journaliste qui a une opinion sur la question, sauf qu’elle est MAFORITAIRE celle-là!

    “Mediarabe” a déjà été dénoncé sur d’autres blogues comme un site de propagande vendu présentant une vision biaisée pro-Israël sur tout et n’importe quoi (et défandant bec et ongle le libéralisme économique suicidaire en bonus). En prime, c’est le genre de site de désinformation utilisé comme “source” par le site ultra-islamophobe québécois “point de bascule” que j’ai déjà dénoncé ici pour sa paranoïa absurde et ses appels ouverts à la haine contre toute personne pratiquant la religion musulmane. Méchante source je te dis!
    Et puis, Khaled Asmar n’est-il pas un journaliste sympatisant du clan Hariri, celui-là même qui a tenté (et la mentablement échoué) avec le PSP de Walid Joumblatt de rallumer les vieilles braises de la guerre civile libanaise en mai dernier au nom d’intérêts purement partisans dictés par l’Arabie-Saoudite sanguinaire et la maison blanche? C’est bien ce que je pensais…
    Une source de merde! Les libanais sont les premiers à ne pas porter attention aux torchons diffusés par ce parti de deux de piques nostalgiques de l’occupation brutale du Liban par Tsahal et les nombreux crimes de guerres que cette armée de lâches tueurs d’enfants y a commis, principalement contre des réfugiés palestiniens (une “nuisance” selon les partisans racistes du clan Hariri pro-Israël) sans défenses en les mettant en ligne contre les murs et en les fusillant! Et Asmar supportait ces actions en plus? Dégeullasse! Ça peut bien constituer une “sources d’information” aux yeux du raciste JLP. »

  23. sylvainguillemette said

    Et cela n’efface en rien le terrorisme pratiqué par Israël, ni l’appui à ces crimes de la part de JLP et des autres pro-terrorisme sélectifs.

    Oh! Et ils ont récemment découvert que le royaume de David n’était qu’un vulgaire village, avec au plus, une bonne dizaine de cabanes! Que de plaisir! Jésus baisait Marie-Madelaine, le royaume de David n’était qu’un village et le pape dénonce les homosexuels comme un danger planétaire.

    Le problème ici, ça semble être les opportunistes crasses qui du haut des conseils religieux, bénéficient d’avantages sur la société en général et que de mentir au sujet de ces prophètes vénérés, fait parti de leur train train quotidien et cela, tout en légitimant du terrorisme et des crimes abominables contre l’humanité!

    Chacun son trip!

  24. sylvainguillemette said

    JLP va nous revenir avec un texte copié/collé d’un journaliste qui prétendra sous peu, qu’Israël ne possède même pas d’avion, ni d’hélicoptère, donc d’aucune armée. Ça s’en vient, je le sens!

    Sinon, il n’a toujours pas répondu à ma question, je vais lui la reposer!

    HEY LE PRO-TERRORISME JEAN-LUC PROULX, QUE FERIEZ-VOUS, ÉTANT PALESTINIEN, SI UN PAYS VOISIN BOMBARDAIT VOTRE MAISON AVEC À L’INTÉRIEUR, L’ENSEMBLE DE VOS PROCHES?

    La réponse ne sera pas au rendez-vous….

  25. internationaliste said

    L’utilisation du terme Judée-Samarie pour désigner la Cisjordanie relève du fondamentalisme juif le plus réactionnaire et vise à nier le droit à l’autodétermination du peuple palestinen, car bien entendu pour les pro-israéliens enragés les Palestiniens ne sont pas des humains.

    De plus la violence des bandes sionistes d’extrême-droite en France et ailleurs dans le monde, comme le Bétar et la Ligue de Défense Juive, n’est JAMAIS DÉNONCÉE PAR LES DÉFENSEURS DU GOUVERNEMENT ISRAÉLIEN. Alors cette racaille peut intimider et agresser à souhait les pro-palestiniens en toute impunité.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :