Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 14 janvier 2009

Judaïsme et sionisme: Deux pensées opposées

Posted by quebecsocialiste sur 14 janvier, 2009

 Un texte à lire absolument pour ceux qui se demandent si leur opposition à l’agression brutale sioniste, ou au sionisme lui-même, fait d’eux des « anti-sémites ». Un texte écrit par Yakov Rabkin, un juif courageux et impliqué dans la résistance intellectuelle juive à la machine de propagande sioniste, dont font partie les extrémistes menteurs du « Comité Québec-Israël », machine de propagande qui n’hésite jamais à user de la répression contre ses critiques juives gênantes, poussant souvent le ridicule jusqu’à les qualifier de « juifs qui se haïssent ». Un portait de la lutte menée par les juifs modérés contre le nationalisme fasciste autodestructeur prôné par des idéologues sionistes déconnectés de la réalité et une « presse libre » occidentale tellement lâche dans sa crainte de choquer, qu’elle joue en fait parfaitement le jeu des sionistes, particulièrement en qualifiant à longueur de journée Israël, dont le cinquième de la population à l’intérieur des frontières « officielles » est arabe (sans compter les palestiniens vivants dans « leurs territoires » qui ne sont en fait que d’énormes camps de réfugiés avec les colons juifs fanatiques qui les harcèlent sans cesse), « d’état hébreu » et « d’état juif », tout en ne critiquant que rarement les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par l’armée terroriste Tsahal, armée de gens « brainwashés » dès l’école primaire à haïr les arabes, armée au service de l’establishment impérialiste sioniste. Bref, chers lecteurs et lectrices, voici le texte en question:

Bande de Gaza: Les juifs sont déchirés

L’attaque israélienne contre les Palestiniens de Gaza a creusé davantage le fossé parmi les juifs au sujet d’Israël et du sionisme. Nombreux sont les juifs qui tentent d’aborder la question des contradictions existant entre le judaïsme tel qu’ils le professent et l’idéologie sioniste qui s’est emparée d’eux. Et ceci au moment où de profondes préoccupations sur ce que fait l’État d’Israël soulève l’ire des peuples à travers la planète, dont les juifs constituent à peine deux millièmes de la population.

Ce rappel est important vu l’ampleur des problèmes que soulève le comportement de l’État d’Israël qui prétend d’agir au nom de tous les juifs. Cette prétention est d’autant plus dangereuse que les médias à travers le monde associent automatiquement cet État avec les juifs en le surnommant «l’État juif» ou «l’État hébreu». Les juifs de différents pays se trouvent donc otages des actes d’un État étranger dont ils n’ont aucun contrôle.

Certains juifs demandent maintenant publiquement si l’État nation ethnique, source de la violence incessante au Moyen-Orient, est «bon pour les juifs». Beaucoup parmi eux sont perturbés par le fait que le sionisme militant détruit les valeurs morales juives et met en danger les juifs en Israël et ailleurs. Cette discussion est également entrée dans le champ de la culture populaire: le dernier film israélien Valse avec Bachir se focalise sur le coût moral pour Israël qu’entraîne l’utilisation permanente de la force.

Or, certains juifs, tant en Israël qu’ailleurs ont depuis longtemps échangé leurs valeurs morales contre un nationalisme débridé. Ce sont eux qui se positionnent comme «les» représentants de «la» communauté juive. En fait, ils agissent comme agents de l’État d’Israël et, en le faisant, mettent en danger les juifs qu’ils prétendent représenter.

Le lobby israélien aligné sur les positions des nationalistes de la droite israélienne vilipende toute critique d’Israël, dont plusieurs livres édités lors des dernières années – Prophets Outcast, Wrestling With Zion, The Question of Zion, The Myths of Zionism – tous écrits par des juifs qui sont préoccupés par ce même conflit entre le sionisme et les valeurs juives. Le lobby israélien dénonce tout juif qui proteste comme «traître» ou bien comme «juif qui se haït». Mais l’ampleur de la protestation ne cesse d’augmenter. Elle couvre tout un spectre de juifs, des rabbins hassidiques d’un côté, en passant par l’ancien président de la Knesset, jusqu’aux anarchistes israéliens de l’autre.

Il y a quelques jours, à Londres, le rabbin Avraham Greenberg, barbu et en chapeau noir, brûle son passeport israélien devant une foule manifestant contre l’attaque israélienne. Dans une entrevue après la manifestation, il explique que, selon la tradition juive, il est impérieux de parler ouvertement lorsque la réputation du judaïsme est profanée. Il n’offre aucune analyse politique de la réalité au Moyen-Orient, mais souligne que l’idée même d’un État réservé aux juifs, et le prix humain et moral qu’il exige, va a l’encontre de tout ce que le judaïsme enseigne, en particulier les valeurs clés de l’humilité, de la compassion et de la bonté. Il conclut que l’État d’Israël constitue «le plus grand danger pour les juifs».

En Israël même, nombreux sont ceux qui s’opposent fermement à l’idée même d’attaquer Gaza. Le vétéran de la presse et de la politique israélienne Uri Avnery compare l’attaque au siège de Leningrad et le bombardement de Londres par les forces nazies lors de la Seconde guerre mondiale. Ce genre de comparaison – que peu de journaux occidentaux auraient osé publier de peur d’être accusé «d’antisémitisme» – est monnaie courante en Israël. En fait, les dénonciations les plus fermes de la politique israélienne proviennent des juifs israéliens qui sont autant divisés que leurs coreligionnaires ailleurs.

À Montréal, la succursale locale du groupement international Voix juives indépendantes/Independent Jewish Voices monte un piquet devant une synagogue qui sert de lieu d’un rassemblement sioniste pour appuyer – sans broncher – les actions d’Israël. Ils portent une pancarte «Juifs pour Gaza» et soulignent que «ce pays voyou» n’agit pas à leur nom.

Plus de six cents juifs ont signé un appel aux soldats israéliens de désobéir et de déserter. Cet appel est également signé par une brochette d’organisations juives, toutes opposées à ce que fait, voire ce qu’est l’État d’Israël. Car la dernière attaque israélienne souligne de nouveau un fait essentiel mais souvent occulté: c’est la vision sioniste de l’État d’Israël comme une ethnocratie exclusive qui est à la racine des violences qui secouent la Terre sainte depuis six décennies. Tandis que partout au monde, de l’Iran au Canada, les juifs vivent en paix parmi d’autres groupes, ce n’est qu’en Israël qu’ils se sont ségrégués dans un ghetto armé qui ne leur pourvoie guère la sécurité et menace tous les autres autour.

Il reste à voir si la rupture entre ceux qui s’en remettent a la tradition morale juive et les convertis au nationalisme juif peut un jour être réduite. Tous ceux qui perpétuent l’association automatique des juifs à l’État d’Israël ne font pas seulement une grave erreur ils contribuent ainsi à la cause sioniste.

L’auteur (Yakov Rabkin) est professeur d’histoire à l’Université de Montréal; son dernier ouvrage est Au nom de la Torah: une histoire de l’opposition juive au sionisme (PUL).

Source

Publicités

Posted in Actualité, Anarchisme, Église, Canada, Cinéma, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Fascisme, Guerre, Histoire, Impérialisme, Israël, Lutte anti-fasciste, Militarisme, Nazi, Palestine, Préjugés, Propagande, Répression, Résistance, Secte, Sionisme, Terrorisme, Terrorisme étatique | 13 Comments »

Gros tas de marde

Posted by sylvainguillemette sur 14 janvier, 2009

https://i0.wp.com/www.thenormalgeek.com/wp-content/uploads/2008/08/03-01.jpg

http://www.dailymotion.com/relevance/search/montrealistan/video/x7xykt_montralistan_news

Désolé pour le titre, c’est tout ce qui me venait à l’esprit.

D’abord, ce gros colon nationaliste, indécis sur ses origines, s’en prend à la gauche, comme si celle-ci appuyait dans ce cas, le Hamas. Or, toutes et tous savent, sauf s’ils s’informent chez Québec-Israël ou chez monsieur Arthur, que nous nous contentons de relativiser les faits et de les rapporter.

Par exemple, j’ai strictement condamné les tirs de roquettes palestiniens, même si ceux-ci, pouvaient être considérés comme une autodéfense -excuse sortie à la hâte par les ultranationalistes et les fanatiques- . Car si Israël peut se défendre, pourquoi Gaza ne pourrait pas en faire autant? Et comment, aujourd’hui, qualifier quelconque «attaque» de «défense»?

Mais sinon, sur une autre corde, monsieur Arthur considère la colonisation des israéliens en territoire palestinien, comme une partie de plaisir, voire des vacances, puisqu’il n’en parle pas lorsqu’il aborde les attaques du Hamas, faisant ainsi fi des antécédentes attaques israéliennes, comme si celles-ci ne comptaient guère, malgré les pertes accablantes chez l’ennemi idéologique. Ça me rappelle d’ailleurs drôlement l’argumentaire de nos adversaires… Pour l’ultranationaliste qu’il est, ou qu’il croit être, ou qu’il fait croire être…, l’attaque du plateau par des «méchants anglais», est semblable en situation, à celle des inexistants juifs, en territoire palestinien, à Gaza même. Bref, pour ce gros colon, le «juif» est la source du problème, puisqu’il le mentionne alors que nous, nous ne parlons que d’occupation et de crimes de guerre commis de toute part, mais surtout de la part d’Israël en position avantageuse qui devrait normalement, donner l’exemple au plus faible, sauf dans la logique arthurienne. Cela dit, monsieur Arthur affirme également que si le plateau voudrait faire le ménage de Wesmount, personne ne s’en soucierait. Or, je n’ai jamais prôné la violence et je ne tomberai pas dans les bassesses de monsieur Arthur.

Monsieur Arthur dit également que d’accuser des juifs est épouvantable, si l’on tient compte des ses propos. Puisqu’il traite d’extrémistes les palestiniens qui défendent leur territoire, contre des agresseurs qui occupent le territoire palestinien, en l’occurrence des israéliens, donc des juifs. Or, monsieur Arthur devrait d’abord définir le mouvement sioniste afin d’éviter les tromperies au lecteur et qu’il croit que le mouvement juif tout entier est lié à ce conflit, mais il n’en serait pas plus crédule.

Sinon, la chronologie des évènements semble échapper à notre ultra-gros-tas-de-marde, puisqu’ici encore, je me dois de corriger monsieur Arthur, quant aux lancer de roquettes palestiniens qui furent sans aucun doute, figurants et futiles vis-à-vis les lancers de missiles ou de phosphore blanc de la part de Tsahal qui dépassent de loin en âge et en nombre, les tirs adverses.

Bref, dans les propos d’Arthur, ce vieux fou, le territoire palestinien est aussi le territoire des israéliens et ils ont le droit d’y faire le ménage. Sauf que si cette formule s’appliquait, cela donnerait également le droit à quiconque sur Terre, de faire le ménage! Il aurait donc dû être de notre sort, à nous les progressistes, de faire le ménage à Washington! Mais vous savez bien que c’est une formule à sens unique, que jamais quelconque autre nation, sauf étant puissante, n’aurait pu en faire autant.

Imaginez un instant qu’HugoChavez ou Evo Morales se mette à tuer des enfants par centaines! Il s’en suivrait, sans aucun doute, un coup d’État suivi d’une dictature! Je parie, moi qui ne parie jamais, par convictions.

Bref, selon monsieur Arthur, de dénoncer les crimes commis contre l’humanité et les crimes de guerre d’Israël, c’est de l’antisémitisme! Pur et simple! Donc, ne dénoncez plus les «mono-sourcil», vous serez des intolérants! Ne dénoncez pas les poilus, vous serez des anti-loup-garous! Bref, quiconque est semblable aux autres, sans originalité, peut tuer sans retenue! C’est ce que dit, indirectement, monsieur Arthur, avec sa logique à sens unique.

Arthur, en poursuivant sa re-dimension de l’histoire, sa chronologie surtout, blâme le Hamas –qu’il qualifie de terroriste* – d’avoir le premier, brisé l’entente signée avec Israël sur un cessez-le-feu, mais encore une fois, la mémoire d’Arthur est sélective! La poursuite de la colonisation, sinon les tirs de missiles à partir d’hélicoptères récemment, réfutent aisément ces propos disgracieux et mensongers.

Le gros nono Arthur en rajoute en disant que les manifestants avaient préparé leurs pancartes d’avance, alors que le tout est faux et facilement prouvable. Il ajoute que les israéliens avaient d’abord eu des pertes, avant les palestiniens… Mais quiconque connait ou suit le processus israélo-palestinien, sait très bien que les morts, c’est du côté palestinien qu’ils se trouvent majoritairement et régulièrement, bien avant le début de ce conflit-ci!

Le sioniste Arthur parle ensuite des explosions secondaires, recensées dans les mosquées de Gaza par des hélicoptères israéliens. Mais comme il en parle, c’est inadmissible de recevoir des tirs de mortiers ou de roquettes imprécises, mais c’est tout à fait normal qu’il pleuve du phosphore blanc sur Gaza! Dois-je lui rappeler que le phosphore blanc est une arme chimique, condamnée par les instances démocratiques de ce monde? Et sinon, que les tirs d’artillerie ou de bombardiers israéliens, sont eux aussi, sensés être bien accueillis par la population civile de Gaza! C’est donc, encore une fois, une double mesure qui s’applique pour les drètistes

«LE TERRORISME EST ACCEPTABLE CHEZ MES AMIS IDÉOLOGIQUES ET CONDAMNABLE EN TOUT TEMPS CHEZ MES ADVERSAIRES IDÉOLOGIQUES»

Pour revenir à ces explosions secondaires, dois-je comprendre qu’Arthur reproche au Hamas d’entreposer ses munitions là où il en aura besoin? Est-ce que le Hamas dispose de bunkers? D’entrepôts? De maisons suprêmes pouvant abriter ses munitions? Et en quoi est-ce si spécial que le Hamas, gouvernement élu démocratiquement de la Palestine, possède des armes? Israël en possède bien, non? Et encore! Le pire n’est-il pas, dans cette condition, celui qui tire en toute connaissance de la présence des civils au sol ou d’objectifs tout à fait neutres? Oui! Justement! Il incombe à Israël de déloger l’ennemi, sans faire de tort aux civils palestiniens. Mais ça, Arthur, s’en fiche éperdument!

Et quand Arthur dit que les terroristes adorent s’installer dans les résidences des civils, il devrait également souligner que les israéliens adorent tirer sur des résidences civiles. Liban? 1100 civils tués! Ponts, structures, écoles, hôpitaux et quartiers entiers détruits! Terrorisme!

Gaza? Pareil! Hôpitaux! Écoles! Maisons! Lieux de rassemblements, etc…, terrorisme!

Quand Arthur parle de l’histoire du chef du Hamas, assassiné par l’armée terroriste israélienne, Arthur justifie le massacre de la famille du chef en prétextant que celui-ci gardait sa femme et ses enfants dans la maison! Mais encore une fois, qui a tiré sur la maison, en toute connaissance de la présence des ces derniers? Tsahal! Donc, Arthur, comme nos habituels adversaires drètistes, définie le réprimé comme le terroriste! Exactement ce que faisait l’armée nazie avec les juifs qui se rebellaient contre l’occupation allemande! «Sois soumis, sinon, tu n’es qu’un terroriste!»

Pour le reste, le gros zouf d’Arthur poursuit son œuvre avec Québec-Israël, une organisation terroriste qui collabore avec d’autres organisations terroristes et laquelle, ment à tort et à travers. Elle a par exemple, prétendu que le Hamas n’avait jamais été élu, qu’il avait fomenté un coup d’État. Mais la vérité est encore plus fâcheuse, et surtout gênante pour le gros bêta Arthur! C’est Ottawa, voyant le Fatah perdre les élections démocratiques, qui a financé le Fatah afin qu’il prenne les armes contre le Hamas démocratiquement élu, à plus de 80%! Cela dit, je n’adhère pas au mouvement islamiste…Cependant, la totalité du message d’Arthur est jonché de semi-vérités, se portant toutes à la défense d’Israël, l’intouchable! Les crimes d’Israël sont permis, alors que les crimes palestiniens doivent être condamnés. La rhétorique habituelle!

Pour le reste, Israël a le droit de se défendre, mais pas les palestiniens. DOUBLE-MESURE éternelle…

Arthur soutient donc, il ne s’en cache d’ailleurs pas, LE TERRORISME, L’UTILISATION D’ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE SUR DES CIVILS –parce qu’ils sont dans le chemin!-, ET L’ATTAQUE AU LIEU DE LA DÉFENSE!

Arthur n’est qu’un gros tas de merde, soutenant lui aussi les doubles-mesure habituelles, que l’on retrouve généralement chez les conservateurs! Il devrait cesser de faire l’hypocrite et prendre sa carte.

(*Qui terrorise, est terroriste. Israël a donc gagné son titre depuis des décennies déjà! Sinon, monsieur Arthur peut également s’en prendre à son copain de Washington, M Bush, ou à ses amis d’Ottawa, Harper et compagnie.)

Posted in Actualité, Chavez, Conservateur, Conservateurs, Coup d'état, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Dictature, Droite, Extrême-droite, Gauche, Guerre, Impérialisme, Internationale, Israël, Lutte anti-fasciste, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Militaire, Militantisme pour la paix, Militarisme, Montréal, Nazi, Palestine, Propagande, Québec (ville), Racisme, Réactionnaire, Sionisme, Terrorisme, Terrorisme étatique, Trou du cul, Violence | 26 Comments »