Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Judaïsme et sionisme: Deux pensées opposées

Posted by quebecsocialiste sur 14 janvier, 2009

 Un texte à lire absolument pour ceux qui se demandent si leur opposition à l’agression brutale sioniste, ou au sionisme lui-même, fait d’eux des « anti-sémites ». Un texte écrit par Yakov Rabkin, un juif courageux et impliqué dans la résistance intellectuelle juive à la machine de propagande sioniste, dont font partie les extrémistes menteurs du « Comité Québec-Israël », machine de propagande qui n’hésite jamais à user de la répression contre ses critiques juives gênantes, poussant souvent le ridicule jusqu’à les qualifier de « juifs qui se haïssent ». Un portait de la lutte menée par les juifs modérés contre le nationalisme fasciste autodestructeur prôné par des idéologues sionistes déconnectés de la réalité et une « presse libre » occidentale tellement lâche dans sa crainte de choquer, qu’elle joue en fait parfaitement le jeu des sionistes, particulièrement en qualifiant à longueur de journée Israël, dont le cinquième de la population à l’intérieur des frontières « officielles » est arabe (sans compter les palestiniens vivants dans « leurs territoires » qui ne sont en fait que d’énormes camps de réfugiés avec les colons juifs fanatiques qui les harcèlent sans cesse), « d’état hébreu » et « d’état juif », tout en ne critiquant que rarement les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par l’armée terroriste Tsahal, armée de gens « brainwashés » dès l’école primaire à haïr les arabes, armée au service de l’establishment impérialiste sioniste. Bref, chers lecteurs et lectrices, voici le texte en question:

Bande de Gaza: Les juifs sont déchirés

L’attaque israélienne contre les Palestiniens de Gaza a creusé davantage le fossé parmi les juifs au sujet d’Israël et du sionisme. Nombreux sont les juifs qui tentent d’aborder la question des contradictions existant entre le judaïsme tel qu’ils le professent et l’idéologie sioniste qui s’est emparée d’eux. Et ceci au moment où de profondes préoccupations sur ce que fait l’État d’Israël soulève l’ire des peuples à travers la planète, dont les juifs constituent à peine deux millièmes de la population.

Ce rappel est important vu l’ampleur des problèmes que soulève le comportement de l’État d’Israël qui prétend d’agir au nom de tous les juifs. Cette prétention est d’autant plus dangereuse que les médias à travers le monde associent automatiquement cet État avec les juifs en le surnommant «l’État juif» ou «l’État hébreu». Les juifs de différents pays se trouvent donc otages des actes d’un État étranger dont ils n’ont aucun contrôle.

Certains juifs demandent maintenant publiquement si l’État nation ethnique, source de la violence incessante au Moyen-Orient, est «bon pour les juifs». Beaucoup parmi eux sont perturbés par le fait que le sionisme militant détruit les valeurs morales juives et met en danger les juifs en Israël et ailleurs. Cette discussion est également entrée dans le champ de la culture populaire: le dernier film israélien Valse avec Bachir se focalise sur le coût moral pour Israël qu’entraîne l’utilisation permanente de la force.

Or, certains juifs, tant en Israël qu’ailleurs ont depuis longtemps échangé leurs valeurs morales contre un nationalisme débridé. Ce sont eux qui se positionnent comme «les» représentants de «la» communauté juive. En fait, ils agissent comme agents de l’État d’Israël et, en le faisant, mettent en danger les juifs qu’ils prétendent représenter.

Le lobby israélien aligné sur les positions des nationalistes de la droite israélienne vilipende toute critique d’Israël, dont plusieurs livres édités lors des dernières années – Prophets Outcast, Wrestling With Zion, The Question of Zion, The Myths of Zionism – tous écrits par des juifs qui sont préoccupés par ce même conflit entre le sionisme et les valeurs juives. Le lobby israélien dénonce tout juif qui proteste comme «traître» ou bien comme «juif qui se haït». Mais l’ampleur de la protestation ne cesse d’augmenter. Elle couvre tout un spectre de juifs, des rabbins hassidiques d’un côté, en passant par l’ancien président de la Knesset, jusqu’aux anarchistes israéliens de l’autre.

Il y a quelques jours, à Londres, le rabbin Avraham Greenberg, barbu et en chapeau noir, brûle son passeport israélien devant une foule manifestant contre l’attaque israélienne. Dans une entrevue après la manifestation, il explique que, selon la tradition juive, il est impérieux de parler ouvertement lorsque la réputation du judaïsme est profanée. Il n’offre aucune analyse politique de la réalité au Moyen-Orient, mais souligne que l’idée même d’un État réservé aux juifs, et le prix humain et moral qu’il exige, va a l’encontre de tout ce que le judaïsme enseigne, en particulier les valeurs clés de l’humilité, de la compassion et de la bonté. Il conclut que l’État d’Israël constitue «le plus grand danger pour les juifs».

En Israël même, nombreux sont ceux qui s’opposent fermement à l’idée même d’attaquer Gaza. Le vétéran de la presse et de la politique israélienne Uri Avnery compare l’attaque au siège de Leningrad et le bombardement de Londres par les forces nazies lors de la Seconde guerre mondiale. Ce genre de comparaison – que peu de journaux occidentaux auraient osé publier de peur d’être accusé «d’antisémitisme» – est monnaie courante en Israël. En fait, les dénonciations les plus fermes de la politique israélienne proviennent des juifs israéliens qui sont autant divisés que leurs coreligionnaires ailleurs.

À Montréal, la succursale locale du groupement international Voix juives indépendantes/Independent Jewish Voices monte un piquet devant une synagogue qui sert de lieu d’un rassemblement sioniste pour appuyer – sans broncher – les actions d’Israël. Ils portent une pancarte «Juifs pour Gaza» et soulignent que «ce pays voyou» n’agit pas à leur nom.

Plus de six cents juifs ont signé un appel aux soldats israéliens de désobéir et de déserter. Cet appel est également signé par une brochette d’organisations juives, toutes opposées à ce que fait, voire ce qu’est l’État d’Israël. Car la dernière attaque israélienne souligne de nouveau un fait essentiel mais souvent occulté: c’est la vision sioniste de l’État d’Israël comme une ethnocratie exclusive qui est à la racine des violences qui secouent la Terre sainte depuis six décennies. Tandis que partout au monde, de l’Iran au Canada, les juifs vivent en paix parmi d’autres groupes, ce n’est qu’en Israël qu’ils se sont ségrégués dans un ghetto armé qui ne leur pourvoie guère la sécurité et menace tous les autres autour.

Il reste à voir si la rupture entre ceux qui s’en remettent a la tradition morale juive et les convertis au nationalisme juif peut un jour être réduite. Tous ceux qui perpétuent l’association automatique des juifs à l’État d’Israël ne font pas seulement une grave erreur ils contribuent ainsi à la cause sioniste.

L’auteur (Yakov Rabkin) est professeur d’histoire à l’Université de Montréal; son dernier ouvrage est Au nom de la Torah: une histoire de l’opposition juive au sionisme (PUL).

Source

Advertisements

13 Réponses to “Judaïsme et sionisme: Deux pensées opposées”

  1. Jacques said

    Un jour, il faudra bien que vous expliquiez ce que vous avez tant contre Israël, même avec de telles tentatives de vous disculper. Le fait est que depuis plusieurs, plusieurs mois, votre seul bouc émissaire (à l’exception des USA qui sont votre ennemi ultime) est Israël.

    Ce que je trouve étrange, c’est que vous mettiez une énergie absolument phénoménale pour « protéger » une population lointaine (laquelle, de surcroît, ne voudra JAMAIS d’un système communiste), mais que vous ne faites absolument rien pour vos voisins immédiats. Jamais, jamais je ne vous ai vu faire une levée de fonds pour les sans-abris, ramasser de l’argent pour venir en aide à des « camarades » travailleurs qui auraient perdus leur emploi, ou même, encore mieux (et j’aurais participé, je vous jure), une collecte pour venir en aide à votre camarade Guillemette qui a vécu des temps difficiles.

    Vous prétendez être communistes, et souhaiter une société basée sur l’entraide, sur la « dictature du prolétariat », et tutti quanti, mais tout ce que vous faites, c’est vous attaquer à des sujets de politique internationale qui sont clairement d’un calibre trop élévé pour vous.

    Pourquoi ne pas revenir à l’essentiel et agir localement? Pourquoi ne pas cesser de vous prendre pour de grands analystes géopolitiques et plutôt vous concentrer sur les enjeux pour lesquels vous pourriez faire une vraie différence?

    Je sais que vous allez, encore, m’attaquer à bras raccourcis. Bof. Je préférerais que vous fassiez de vraies choses et que vous cessiez de vous prendre pour de grands polémistes politiques. Soyez réalistes.

  2. Je vais te faire rappeler le but de Reactionism Watch….

    « Centre-droite jusqu’à droite, nous vous surveillerons jusqu’à votre pulvérisation totale de la province de Québec. Par la suite, ce sera au Canada. Puis, en Amérique et, finalement, de toute la planète Terre. »

    Où sont les « actions » ? Je sais pas, t’es en train de critiquer sur quelque chose que Reactionism Watch n’a rien à voir.

  3. Jacques said

    Simple observation constructive de ma part. Libre à vous de continuer à faire ce que vous faites. Mais il me semble que vous pourriez être bien plus utiles à votre prochain. Toute ce que vous faites, c’est de critiquer des événements et des aspects qui vous échappent complètement.

  4. internationaliste said

    Écoute St-Pierre. Le jour ou tu seras capable d’avoir ton propre blogue et d’y intéresser au moins une personne tu pourras faire ton commentaire. En attendant ce n’est que du vent.

    C’est pas parce qu’on ne partage pas ton avis qu’on connait rien.

  5. quebecsocialiste said

    Comme c’est prévisible: Saint-Pierre, visiblement incapable de concevoir une réponse au fait qu’il existe une énorme fracture idéologique entre le judaïsme et le sionisme extrémiste qu’il supporte aveuglément, essait de faire dévier le sujet sur le but même de notre blogue.
    Monsieur Saint-Pierre, soyez donc réaliste pour une fois: Vos alliés idéologiques ont perdu leurs batailles sur les fronts diplomatiques et médiatiques sur toute la ligne. Plus que jamais, la majorité juive silencieuse se lève et revendique à la face du monde que « nous ne sommes pas tous des sionistes ». Pendant ce temps, des ti-drètistes sectaires, éternels idiots utiles pensants prendre position dans un combat « entre le bien et le mal, combat dépourvu de zone grise », prennent la parole aux côtés des propagandistes sionistes haineux pour mettre tout le poids de l’agression terroriste sioniste sur les épaules de l’ensemble des pratiquants de la religion juive sur terre, une grande insulte pour beaucoup d’entre-eux.

    Les gens comme JSP, Kawa, JLP, D. Gagnon et cie. sont en fait les plus grands antisémites de notre ère, attisant la haine de tous les juifs en les mettant dans le même sac que les extrémistes sionistes, une bande de fanatiques militaristes déconnectés qui ne valent guère mieux que les arriérés sanguinnaires d’Al-Quaëda aux yeux des juifs modérés.
    Les pro-sionistes occidentaux devraient donc, s’ils tiennent vraiment à aider les juifs, fermer leurs grandes gueules de menteurs sectaires et laisser les voix juives antisionistes exposer la vérité à la population et mettre en branle une campagne de boycott international pour faire pression sur l’apartheid israélien jusqu’à ce que ce dernier accepte de discuter HONNÊTEMENT avec les représentants du peuple palestiniens pour pouvoir finalement en arriver à cette fameuse solution à deux états égaux tant attendu pour atteindre la paix dans la région.

    En passant JSP, le PCQ a bien levé une campagne de fonds (réussie) pour venir en aide au camarade Guillemette, mais ce dernier, à ma connaissance, ne voulait pas d’une telle campagne sur RWatch. Nous avons donc respecté cette décision, surtout qu’en plus, RWatch ne possède ni le mandat (nous informons, c’est tout), ni les moyens techniques pour recueillir des dons du public.
    Monsieur Saint-Pierre, contentez-vous simplement de répondre au sujet du billet, au lieu d’aborder des sujets qui vous échappent complètement (quoique même les sujets du blogue vous échappent totalement). Le PCQ lève des levées de fonds, pas nous.

  6. camaradeben said

    Non la je suis d’accord avec J-S-P sur cette opinion ¨ Jamais, jamais je ne vous ai vu faire une levée de fonds pour les sans-abris, ramasser de l’argent pour venir en aide à des “camarades” travailleurs qui auraient perdus leur emploi, ou même, encore mieux (et j’aurais participé, je vous jure), une collecte pour venir en aide à votre camarade Guillemette qui a vécu des temps difficiles.¨.
    Seulement tu ne c’est pas se qu’on se dit et se qu’on fait en dehors du blogue. Pour ma part j’ai offert mon aide pour d’enneigé son toit parce qu’avec ma situation actuelle je ne peux me permets de l’aidé financièrement parce que je l’aurai déjà fait. Chacun fait sa part ici. Si il y a une manif on s’organise pour tous y allé en sembles.

    ¨ et j’aurais participé, je vous jure¨ Mais je vois que toi aussi Jaque, tu veux faire ta part et ses déjà un pas en avant. Un petit pas mais un pas tout de même.

  7. quebecsocialiste said

    Texte paru sur « Le Grand Soir » et écrit par un autre juif modéré condamnant les sionistes:

    « 14 janvier 2009
    Alain Juppé : Assez !

    J’ai toujours aimé Israël. J’admire son peuple, si créatif et si courageux. Je suis attaché à l’existence de l’Etat d’Israël, à son intégrité, à sa sécurité qui ont toujours été, à mes yeux des exigences absolues.

    Mais, aujourd’hui, j’avoue que je ne comprends plus. Je suis même malheureux de voir les autorités israéliennes, apparemment soutenues par l’immense majorité de leurs citoyens, se fourvoyer à ce point. Où donc l’attaque sauvage qu’elles mènent contre Gaza peut-elle les mener ?

    Il y a d’abord la morale.

    Bernard-Henri Lévy ne me convainc pas quand il écrit : “Les Palestiniens tirent sur des villes, autrement dit sur des civils… Les Israéliens ciblent des objectifs militaires et font, sans les viser, de terribles dégâts civils.”

    Les écoles de l’ONU ou les convois humanitaires constituent-ils des objectifs militaires ? Et que répondre aux responsables du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) quand ils déclarent : “L’armée israélienne n’a pas respecté ses obligations requises par le droit international humanitaire. Le retard dans l’autorisation d’accès aux services de secours est intolérable.” Les images qui nous montrent des enfants blessés, des enfants morts ne sont pas des montages médiatiques !

    Quant à la stratégie, je ne la comprends pas non plus. Israël, si j’en crois certaines analyses, chercherait à convaincre la population palestinienne que le Hamas la prend en otage, en espérant ainsi priver l’organisation de tout soutien populaire. Et si c’était le contraire ? Si la violence faite aux Palestiniens les ressoudait, et avec eux les opinions arabes, autour des plus extrémistes ? L’isolement dans lequel Israël risque de s’enfermer est suicidaire.

    Le conseil de sécurité des Nations Unies vient d’adopter à l’unanimité, à l’exception des Etats-Unis qui n’ont pas voté contre mais se sont abstenus, la résolution 1860 qui demande un cessez le feu immédiat. Ce devrait être le signal, pour le gouvernement israélien, que maintenant, c’est assez. »

  8. @Internationaliste

    Le fait que Jacques n’ait plus de blogue n’a rien à voir avec cette discussion.

  9. internationaliste said

    C’est parce qu’il passe son temps à vouloir faire la leçon ici. Qu’il commence par s’occuper de ses affaires et on verra par la suite.

  10. sylvainguillemette said

    Cela dit, on ne nous prétend que le maintient en vie de ce blogue, mais telle n’est pas la vérité. Antho et moi avons également discuté de toucher des sujets plus locaux et ce, avant les fêtes.

    Mais pour l’instant, le but de RW est bel et bien de surveiller les réactionnaires de part et d’autres. Nous avions cessé de dénoncer les nazis et les autres chiures du Québec, pourquoi? Parce que cela leur donnait une publicité. Vous vous rappelez, monsieur Saint-Pierre, ce qui s’était produit avec les extrémistes de droite, le journal de Montréal, etc.?

    Sinon le sujet du texte est excellent, et le texte lui même aussi.

    Oh! Et monsieur Saint-Pierre, les camarades m’ont déjà aidé énormément quant à mes problèmes et ont même érigé une levée de fond. C’est déjà fait, merci quand même pour l’idée.

  11. Jacques said

    Je sais que vous ne m’aimez pas à cause de mes idées, mais l’idée que j’émettais était sincère et se voulait inscrite dans une réflexion par rapport à la « bloguerie ».

    Toutes ces diatribes, tous ces commentaires, un peu futiles et qui se perdront dans cet espace cybernétique, ne mènent pas à grand chose, si ce n’est de constituer un exhutoire pour tous.

    Une action réelle a plus de portée, et il est temps, chacun à notre façon et selon nos moyens (moi, avec mon argent et mes connaissances, vous, avec vos bras et votre détermination), d’agir et d’améliorer le sort de nos voisins. Je le fais, et j’en tire une petite satisfaction lorsque je vois le sort de quelqu’un changer, ne serait-ce que temporairement.

    Je penses plus particulièrement aux sans-abri, ces jours-ci, pour qui la vie est particulièrement difficile à -30. Faisons notre part. C’est ça, le véritable esprit social, il ne faut pas attendre que les gouvernements ou les fonctionnaires fassent quelque chose, ils n’ont pas ce qu’il faut.

  12. internationaliste said

    Malgré les profonds désaccords qui nous séparent Jacques, ton dernier message me plaît bien. Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut faire chacun sa part pour aider les autres qui sont dans le besoin et je le fait quand je peux.

  13. sylvainguillemette said

    Mais encore, j’oserai en rajouter. Le fait que des gens se retrouvent en difficulté est directement lié au système capitaliste.

    Par exemple, dans mon cas, parce que je me suis blessé, je suis pris entre l’assurance-emplo, la CSST et Empli-Québec, même possiblement l’aide sociale. Pourquoi ai-je dit? Parce que je me suis blessé aux seules fins d’enrichir un riche bourgeois exploitant. J’en paie aujourd’hui le lourd tribut…

    La conciliation de classes n’est pas LA solution, la RÉVOLUTION, seule solution.

    Cela dit, certains de vos commentaires à propos du blogue, constructifs je dois dire, seront retenus par l’équipe de RW.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :