Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 23 janvier 2009

Saint-Pierre et l’éclopé (par Étienne Hallé)

Posted by sylvainguillemette sur 23 janvier, 2009

http://ldf3fg.blu.livefilestore.com/y1p2itV8N4Kq6KnGcS92VzxN7ehWo723ZnRJltzj7L-M9C3wYwuFQwd9eb4HwJPw1CnwDWkrZlXlc0

Saint-Pierre était dans sa tente en train de compter ses pièces d’or, lorsqu’arriva son grand scribe:

Maître, maître! Un esclave a perdu son pied à la mine numéro 7!

Ah le petit maladroit, l’a-t-il au moins retrouvé afin qu’il continue son travail?

Justement, Maître. Il refuse de travailler.

Quoi?! Allez faire porter ce scélérat à la décharge et mettez-en un autre à sa place.

Il y a un problème, Maître… C’est lui qui tirait le chariot à ordures et personne ne veut prendre sa place: nous frisons la révolte.

Encore?! Quelle bande d’ingrats! Ces imbéciles ont l’étourderie de perdre leurs propres membres et ils ont le culot de refuser de travailler! Mais moi, pendant ce temps, je n’en finis plus de les remplacer! Ils sont de plus en plus rares sur le marché ces temps-ci! C’est le combientième?

Cinquante-troisième, Maître.

Et le mois n’est pas terminé… si ça continue ainsi, je devrai fermer une mine, privant ainsi bon nombre d’esclaves honnêtes de travail.

Le cinquante-troisième de la semaine, Maître. Nous en sommes à deux-cent huit ce mois-ci. Mais Maître, il y a autre chose… il exige une compensation pour son pied…

Quoi?! Bon, clouons le bec à ce brigand. Envoyez-le rencontrer le grand mage Medcindbosse qui saura certainement le guérir.

On transporta l’esclave chez le grand mage qui, après avoir empoché le sac de pièces qui constituait ses honoraires, l’ausculta. Il rédigea ensuite son rapport sur un rouleau de parchemin qu’il fit immédiatement retourner à Saint-Pierre et à son grand scribe.

Quel grand mage! dit Saint-Pierre, il lui a fait repousser son pied! Vois! Dans son rapport, dans la section « description », il est inscrit « cinq pieds, mais moins que six ». Il a non seulement ses deux pieds, mais en a maintenant plus de trois en rechange. Assurez-vous qu’il se remette immédiatement au travail!

Bien Maître.

Le grand scribe retrouva l’esclave miraculé et l’enjoint de se remettre immédiatement au travail.

Comment veux-tu que je me remette au travail alors qu’il me manque un pied? dit l’esclave.

Il est écrit dans le rapport du grand mage Medcindbosse que tu as tes deux pieds en plus d’en avoir au moins trois autres de rechange, alors tu dois travailler!

Tu vois bien que je n’ai qu’un pied, regarde!

Écoute, je dois me fier à ce qui est écrit, et selon le rapport du grand mage, tu es apte.

Je ne me lèverai pas d’ici sans avoir reçu la garantie que je recevrai une rente pour mon pied.

Le grand scribe retourna chez son maître pour lui faire part de la doléance de l’esclave récalcitrant.

Ce filou veut m’arnaquer? Soit, je vais donc l’envoyer voir le grand mage du Bême. Ainsi, je saurai ce qu’il en est.

Qu’est-ce que le Bême, Maître?

C’est une confrérie de mages omniscients. Ils savent tout et leur avis est celui de Dieu.

On transporta donc l’esclave éclopé chez le grand Mage du Bême. À son arrivée, le mage le regarda brièvement et refusa de l’ausculter, arguant que tout était écrit dans les urines des brebis sacrées. Après avoir empoché ses honoraires, il rédigea son rapport sur un rouleau de parchemin qu’il fit parvenir à Saint-Pierre et à son grand scribe.

– Ah! dit Saint-Pierre, voyez! Son subterfuge n’a pas fonctionné! Le grand mage du Bême a écrit: « l’esclave éclopé, ici nommé 131634354, s’est séparé de son pied par négligence. Notez qu’il ne souffre d’aucune limitation. Il peut se déplacer soit en sautant sur son pied restant ou encore s’aider de son moignon. » Tu vois, scribe, toute la grande sagesse du mage du Bême? Remets-moi immédiatement ce misérable fainéant au travail.

Lorsque le grand scribe arriva au campement des esclaves, il fut témoin d’un soulèvement. Les serviles s’en prenaient aux installations de la mine. Il rebroussa chemin afin d’en avertir son maître.

Étienne Hallé

Note: Je remercie l’auteur, car tout sauf les noms utilisés, représentent assez bien la réalité et ce qui m’arrive en ce moment. Je remercie à l’avance l’Assistance Sociale et ‘Emploi-Québec qui, je l’espère, sauront m’aider dans mes démarches afin de reprendre le marché du travail au plus vite, tout en constatant les torts qui me sont causés par l’existence même du Bureau d’Évaluation Médicale parce que tout simplement, cet oracle ne peut détenir la seule et unique vérité et prétendre «ressentir la douleur» à ma place.

Et aujourd’hui, en 2009, des milliers de travailleurs continuent d’être victimes d’accidents de travail, près 200 en meurent. Ensuite, ces derniers doivent affronter la machine à rendement qu’est le B.E.M, le capitalisme à son état pur, sur son 31 quoi.

La C.S.S.T. (Khalil Masri (Bême)) m’a renvoyé au travail, allant même jusqu’à prétendre que je n’avais pas mal, puisqu’e Khalil Masri affirme que je n’ai aucune limitation fonctionnelle. Or, je ne peux pas marcher plus de 10 ou 15 minutes sans que la douleur intolérante ne s’installe.

C’était d’ailleurs, l’avis du docteur Paradis. Le Medcindbosse qui ne recule devant rien, tel un mercenaire touche sa paie d’une drôle de façon en Irak ou ailleurs dans les zones de conflit.  Malgré l’enregistrement de ce mercenaire incompétent, qu’il connaissait d’ailleurs puis que je lui en avais fait part -posant mon enregistreuse sur son bureau en lui disant-, il a prétendu dans son rapport, que je n’avais pas mal du tout. Qui peut le savoir mieux que moi? D’ailleurs, lorsqu’il m’a posé la question, je lui ai répondu un bon 9.5 sur 10, sinon 9 au moindre. Comment a t-il pu glisser une pareille démesure? C’est simple, c’est ça aussi ça, le système capitaliste.

Le B.E.M. n’est qu’un outil de bourgeois de plus qui embarrasse l’engrenage de l’évolution humaine. Il est temps que cet outil bourgeois disparaisse, avec un taux de 70% de décisoins renversées en Commission des Lésions Professionnelles.

Merci encore d’avoir chasser pour un instant, grâce à ton humour, cette profonde blessure que m’afflige cet accident de travail. Depuis mon accident de travail, au Québec, trois autres camarades n’ont pas eu ma chance et sont passés sous les bennes à ordures lorsqu’elles reculaient. Ils sont morts. Le B.E.M. n’aura pas pour eux, à faire sa sale besogne.

Sylvain Guillemette

Publicités

Posted in Article, Humour | 25 Comments »

Martineau n’a pas de camp…

Posted by sylvainguillemette sur 23 janvier, 2009

https://i1.wp.com/accel23.mettre-put-idata.over-blog.com/0/31/36/59/conduire.gif

L’invité de tempo de Bazzo.tv fut quelque peu contradictoire, lorsque l’animatrice lui posa quelques questions quant à son «camp».

Il répondit d’abord, à une question portant sur ce qui devrait disparaître de la surface de la Terre, que les religions devaient être éradiquées, sans exception. Et comme deuxième choix? La gauche, qui d’autre!? Et il souligne explicitement Québec-solidaire…

Et lorsque vint la question sur le «camp» de monsieur Martineau, ce dernier répondit bêtement, dans le sens d’abruti, qu’il n’avait pas de camp. Pourtant, juste avant, il avait clairement identifié son «camp ennemi».

Une ou deux questions plus tard, il en rajoute en affirmant qu’au Québec, il y a de la place pour un parti de droite «économique» et ce faisant, réaffirme son attachement aux idées de droite, celles donc, d’un camp.

Donc, tout en affirmant que la gauche devrait être soufflée de la surface de la Terre, telle une plume dans la paume d’une main, et tout en complémentant qu’un parti de droite économique a sa place au Québec, et donc ailleurs, monsieur Martineau continue néanmoins d’assurer qu’il n’est dans aucun camp.

Donc, si je comprends bien, je suis dans le champ si je crois qu’il est de droite. Le fait qu’il travaille chez Quebecor n’y est pour rien non plus, c’est sans doute un hasard.

Qu’il soit d’un camp ou d’un autre, tout ce que je peux dire, c’est qu’il n’est pas dans le miens, et j’en suis des plus heureux.

Quant au camp qu’il affectionne, cela n’a rien d’étonnant, puisque monsieur Martineau est le dernier populiste en ville, le remplaçant de Jeff Fillion.

Et quant aux pertinences de ce dit camp, elles ont de loin dépassé la ligne de la cohérence et ce, depuis déjà belle lurette. Si le socialisme n’a jamais réussi à pourfendre les barrières idéologiques, repoussées par les stratèges de la bourgeoisie, le capitalisme a, lui, eu sa chance et n’a pas su faire bonne démonstration auprès du prolétariat. Le partage des richesses n’est que superficiel et la concentration de celles-ci n’est que plus évidente à chaque jour, étant donné que l’on perçoit à la bourse, l’appétit interminable des plus grosses entreprises, envers leurs adverses plus petites.

Sinon, l’exploitation même, faisant fi de l’absence de débat, n’est qu’un autre signe évident du totalitarisme qui règne en ce monde, dominé par une poignée de parasites qui ne s’enrichissent que d’avantage, jour après jour et toujours, sur le labeur du prolétariat. Et je n’ai même pas encore abordé le déclin de cet empire, cette crise économique où chaque prolétaire, se voit soutiré de son capital qui bientôt, constituera une dette publique majeure et laquelle, en fin de compte, n’aura servi qu’à éponger les dettes des si méritants bourgeois minoritaires.

Le capitalisme à la Martineau, il est mort dès qu’un seul prolétaire a dû payer de sa poche, les dettes bourgeoises. Les capitalistes peuvent maintenant se targuer d’être autant déconnectés que nécrophiles. Et ce que propose Martineau, au Québec en tout cas, c’est d’accélérer le processus de parasitisme, bref, de lancer ce futur pays sur la voie de la privatisation massive, et des services humanitaires, comme l’éducation ou la santé, et de l’ensemble des services –déjà privatisés d’ailleurs-. Ce faisant, monsieur Martineau affirme que des «Péladeau» méritent de se faire du profit sur la misère humaine hasardeuse, s’ils en ont les moyens, etc..

C’est là toute la cohérence de nos adversaires, mais je m’en réjouis encore! Car nous ne sommes pas dans le même camp, quoiqu’il en dise.

Posted in Actualité, Bourgeoisie, Capitalisme, Communisme, Démocratie, Dictature, Droite, Extrême-droite, Fascisme, Gauche, Histoire, Impérialisme, Lutte de classe, Média, Médias, Populisme, Privé, QS, Québec solidaire, Réactionnaire, Religion, Secte, Trou du cul | 21 Comments »

« L’objectivité » selon Richard Martineau…

Posted by quebecsocialiste sur 23 janvier, 2009

 

« Feu l’objectivité« … c’est ainsi que Martineau nomme son dernier article ultra-populiste en date. Dans cette chronique, comme son titre le suggère, Richard Martineau, ce « journaliste » (qui vit intellectuellement au-dessus de ses moyens, pour paraphraser Dany Laferière) qui a déjà lancé des appels à la haine contre les musulmans et a même déjà citer comme « référence » le site raciste islamophobe « point de bascule » qui pond des articles hystériques incitants à la paranoïa collective contre les individus de confession musulmane (il est même allé jusqu’à défendre ce site-poubelle lui-même), qui a déjà suggéré le plus sérieusement du monde de confisquer une fillette à sa mère musulmane parce que les deux se promenaient au biodôme portant des foulards islamique (comme si la DPJ n’avait que ça à faire), qui a déjà insulté et/ou diffamé bon nombre d’intervenants ne partageant pas sa pensée droitiste bornée (nous n’avons qu’à penser, plus récemment, au traitement qu’il a réservé au député de Québec Solidaire, Amir Khadir, pour avoir OSÉ manifester aux côtés du peuple qu’il représente, qualifiant à demi-mots ce politicien laïc « d’islamiste supporter de la théocratie iranienne » et « d’antisémite » sans la moindre preuve, puisqu’il n’en existe aucune, preuve de la paresse intellectuelle dont il fait preuve dans sa profession), qui supportait encore l’occupation de l’Afghanistan et le gouvernement fantoche qui y a été installé, sans jamais avoir été approuvé par sa population, jusqu’à la deuxième moitié de l’année dernière, un homme revanchard et mesquin qui diffame et s’acharne sur une personne l’ayant écrasé dans un débat télévisuel il y a plus d’un an en infraction totale du principe de neutralité journaliste (ou « objectivité » selon Martineau) et finalement, un individu se vantant à qui veut (encore) l’entendre qu’il est le Ô grand défenseur du « franc-parler » et de la « liberté d’expression », tout en censurant à souhait sur son blogue de pacotille sensationnaliste (où il a affirmé aujourd’hui que Condoleeza Rice était « à gauche » sur l’échiquier politique, à croire qu’il commence petit à petit à adhérer aux principes libertariens).

Donc, commençons dès maintenant à décortiquer cet article… quoiqu’avant de commencer, j’aimerais souligner qu’il s’agit du quatrième article critiquant Obama en quatre jours. Soyons clairs: Il n’y a aucun mal à critiquer la campagne de glorification de plus en plus ridicule que nos mass médias nous infligent, glorification qui ressemble plus à un culte de la personne éhonté de Barack Obama qu’à du travail journalistique véritable, mais il y a tout de même une limite. Critiquer une personne pendant une ou deux journées, c’est tout à fait normal et légitime, d’autant plus que j’aurais parfaitement pu tenir des propos similaires (mais d’une façon beaucoup moins infantile et sans ressentir le besoin d’attaquer sans raison des personnes qui n’avaient aucun rapport avec l’article). Écrire trois jours consécutifs sur le même sujet, on appelle ça « beurrer épais ». Écrire quatre jours consécutifs en s’acharnant toujours sur la même personne, le même camp (Obama et les démocrates en général, parti que nous n’appuyons d’aucune manière), tout en se déchaînant cette fois-ci sur les pacifistes et « la gauche » en général, c’est carrément de l’abus! Il ne faut jamais perdre de vu le fait que Martineau est grassement payé pour pondre ses stupidités dans le JDM droitiste. Sur ce, commençons:

Les six premiers paragraphes ne sont pas si pires, ils se concentrent principalement sur la dénonciation de pratiques totalitaires de l’administration de Bill Clinton (lui-même compris). C’est après ça que ça dérape:

« Pourquoi? Tout simplement parce que les démocrates ne sont pas jugés aussi sévèrement que les républicains.

Clinton passe une loi qui restreint les droits des détenus, et on hausse les épaules. Bush adopte une loi qui va dans le même sens, et le monde se soulève.

Deux poids, deux mesures. »

S’il connaissait un temps soit peu l’univers des médias et mass médias états-uniens, il verrait que ce qu’il dit est totalement faux. CNN se contente en général de vouer un culte aveugle au pouvoir, peu importe qui occupe la maison blanche. FAUX NEWS n’est qu’un vulgaire organe de propagande du parti républicain (son présentateur vedette, Bill O’Reilley, a affirmé au début du présent mois de janvier qu’il aimerait bien transformer les gais « en sel« , entre autres dérapages racistes) et les présentateurs satyriques de MSNBC ne cachent pas leur préférence pour le parti démocrate. Deux poids, deux mesures? Ça dépend de la chaîne que vous regardez et quel camp son administration appuie. En passant, Martineau n’a aucune autorité morale pour accuser les autres de « Deux poids, deux mesures », lui-même en étant un grand utilisateur.

« Il y a quelques jours, des Montréalais ont marché dans la rue pour dénoncer les frappes israéliennes à Gaza. Parmi les manifestants, certains scandaient des slogans antisémites, appelant à la destruction d’Israël et traitant les juifs de chiens.

 

Ces débordements ont, avec raison, choqué et inquiété plusieurs juifs.

 

Or, une chroniqueuse de La Presse a écrit qu’il ne fallait pas en faire un plat. Oui, certains slogans racistes avaient été scandés, mais ils étaient minoritaires.

 

«Toute manifestation du genre comporte un risque de dérapage», a-t-elle écrit. En d’autres mots, calmez-vous, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. »

Nous (les membres du cortège du PCQ) n’avons entendu aucun appel en ce sens, ni même le moindre appel à la haine des juifs. Il y avait peut-être une quarantaine d’illuminés religieux (ils se sont regroupés dans un parc après pour faire des prières: une quarantaine environ) qui ont sans doute dû gueuler des insultes aux sionistes, mais je ne pense pas que ça a été plus loin que ça. Ceux qui ont des preuves du  » caractère raciste » de cette manifestation pacifiste, qu’ils s’avancent. Aucune preuve? C’est normal puisque cette manif n’était pas raciste! « Ces débordements ont, avec raison, choqué et inquiété plusieurs juifs. » Ainsi parla celui qui paranoïait encore récemment sur « ces islamistes qui s’insurgent pour un rien et qui poursuivent le moindre critique » (sauf lui bien-sûr). Comme ça, s’acharner sans raison valable sur les musulmans, c’est « correct », mais critiquer le sionisme comme ces manifestants (ou Dieudonné dans son fameux sketch qui lui a valu l’expulsion des médias français) l’ont fait, c’est « choquant et inquiétant »… c’est ça? Deux poids, deux mesures. On voit ici toute la paresse des islamophobes chroniques dans les médias: Comme quand une note en arabe avait été trouvée dans un train en Allemagne après les attentats déjoués de Frankfurt. Les médias allemands l’avaient collé devant la caméra en boucle pendant des jours avant de finalement réaliser que cette « menaçante note en arabe » était en fait… une liste d’épicerie… (malaise)… ça ne vous fait pas penser à un certains poste démagogique québécois (LCN) qui a confondu les appels à l’intifada palestinienne (signifie « révolte » ou « soulèvement » en arabe) avec des « appels à la haine des juifs » par hasard? Je note aussi que dans la dernière ligne, Martineau semble insinuer que la population ne devrait pas « se calmer », le contraire signifiant l’hystérie collective… est-ce que quelqu’un a vraiment lu et autorisé ce torchon avant de mettre sous presse?

« Imaginez l’inverse. Imaginez que, dans une manif destinée à critiquer le Hamas, des militants traitent les musulmans de chiens. »

Nous n’avons pas à l’imaginer, nous avons ici une vidéo montrant des fanatiques sionistes New-yorkais appeler au nettoyage ethnique de la Palestine. À côté de certains des propos tenus lors de cette manifestation, qualifier les soldats de Tsahal de « chiens », c’est de la petite bière…

« Vous pensez que cette chroniqueuse banaliserait la situation en disant que, de toute façon, «toute manifestation du genre comporte un risque de dérapage»?

 

Non. Elle grimperait dans les rideaux en criant au racisme. »

N’est-ce pas justement ce que Martineau fait avec les musulmans, les arabes et les progressistes en général, alors qu’il ne critique pratiquement jamais la religion juive? N’a-t-il pas récemment qualifié la résistance palestinienne de « cancer » sans pour autant condamner à terme égal l’agression israélienne contre des civils innocents? Et surtout: Est-ce vraiment le même Martineau qui a qualifié le controversé, mais nullement raciste « bye-bye » de Rad-Can « d’inacceptable et irrespectueux pour nos voisins anglophones, qui ne ferait jamais ça »? Décidément, Martineau est visiblement atteint du syndrome de l’indignation sélective. Ça ne date pas d’hier, mais il est toujours important de le rappeler. En passant monsieur Martineau, je vous signalerai que des têtes vides dans le style de l’inefable raciste francophobe Don Cherry, il y en a à la pelle dans les médias du ROC.

« C’est toujours la même chose: quand la droite dérape, c’est inexcusable et injustifiable. Quand la gauche dérape, elle a ses raisons, et il faut la comprendre. »

Remarquez comme ce malade mental mélange tout dans cette allusion infantilisante et risible: Selon le Ô grand sage Martineau, c’est « la gauche » qui traite « les juifs » de « chiens ». N’importe quoi…

« Quand un président républicain ne cesse de parler du Ti-Jésus, c’est inquiétant. Quand un président démocrate ne cesse de parler du Ti-Jésus, c’est inspirant.

Pourquoi? Parce qu’on a l’indignation sélective. On juge différemment le message selon la position que le messager occupe sur l’échiquier politique. »

Personne ici ne défend les « Jesus freak », c’est clair? Commencez-donc par allez vous plaindre à Rad-Can ou à votre propre employeur droitiste (Quebecor: TVA, LCN, JDM et JDQ). C’est les mass médias qui tripent aveuglément sur Obama en lui conférant quasiment des pouvoirs magiques, pas nous.

« Et étant donné que la majorité des journalistes et des chroniqueurs sont de gauche, les représentants de la gauche jouissent d’un plus grand capital de sympathie que leurs vis-à-vis de la droite. »

(Soupir)… voici justement une liste constituée de chroniqueurs vedettes du JDM et du JDQ qui prétendent (chialent en fait) que « les médias sont soumis à la gauche et je suis le seul à défendre mes idées droitistes qui ont de l’allure »: Richard Martineau, Joseph Facal, Marco Fortier, Nathalie Elgrably, Sophie Durocher (la compagne arrogante de Martineau), Jean-Jacques Samson (citation: « Le Canada, et plus précisément la société québécoise, a une culture anti-américaine »… ça me rappelle Barbara Key) et Michel Hébert, ce dernier ayant récemment affirmer sur son blogue qu’il ne connaissait « aucun journaliste de droite »… la liste pourrait s’alonger longtemps, mais j’ai bien dit que je ne prenais que les vedettes et que je ne touchait pas LCN et TVA, ne voulant pas y passer la soirée. J’oubliais par contre: André « ti-nazi » Arthur de TQS nous sort souvent ses histoires de « médias gauchistes qui s’acharnent sur sa personne ». Passons aussi pour Daniel Audet qui a dernièrement envoyé, en sa position de premier vice-président du conseil du patronat (oligarchie) du Québec, un texte bourré d’arrogance mal placée, de méconnaissance historico-culturelle et d’insultes aussi grossières que gratuites envers le parti politique Québec Solidaire et ses supporters, texte que le JDM, ce « média gauchiste », ne semble pas avoir hésité à publier. Et puis, connaissant la couverture diffamatoire dont a été victime Amir Khadir par « certains médias », cette affirmation devient tout simplement risible. Un vrai gros bébé payé cher pour: Chialer pour rien dire! Pathétique!

« Vous connaissez la philosophie qui soutient les travailleurs humanitaires? «Toute victime doit être sauvée, qu’importe ses positions politiques.»

Eh bien, je crois que les journalistes devraient agir de la même façon. «Tout politicien, tout militant et tout manifestant doit être jugé avec impartialité, qu’importe ses positions.»

Ça s’appelle «l’objectivité». »

Ainsi parla ce « saint homme » qui a traité le député élu Amir Khadir « d’islamiste » (Khadir est laïc) parce que ses idées ne lui plaisent pas, celui qui s’est toujours refusé à condamner les crimes de guerre commis par George W. Bush et son administration issue de l’oligarchie, préférant plutot se borner à condamner toute comparaison entre le dit criminel de guerre Bush et un quelconque dictateur totalitaire, balayant toute affirmation allant dans ce sens comme « du relativisme intellectuel », tout en faisant lui-même exactement la même chose avec d’autres despotes internationaux (qui ne lui plaisent pas, ceux-là), le président iranien Mamhoud Amadinejad étant devenu pour lui une obsession, celui qui passe des semaines entières à tenter vainement de discréditer cette « méchante gaugauche séparatiss » qui le terrorise tant et le pire: Ce « grand intellectuel incompris dans sa tour d’ivoire » qui a déjà, à quelques reprises, insulté l’intelligence de ses propres lecteurs et parfois même celle du « peuple » en général, se sentant lui-même isolé à l’occasion, quand son discours de frustré hystérique puéril fait tiquer autant à gauche qu’à droite.

Monsieur Martineau, si j’étais à votre place, avec toutes vos prises de position stupides, les insultes gratuites que vous avez proféré et les torchons infantilisants que vous écrivez pour votre patron parasitaire et osez appeler « du journalisme », mais qu’il me restait quand même un brin de jugement, je ne m’aventurerais pas sur le terrain de « l’objectivité », cette notion dont vous ne semblez même pas comprendre le sens ni la portée morale. Monsieur Martineau, je dois vous annoncer que vous vous calez. Je n’ai rien à rajouter. Ceux qui tiennent à défendre « l’objectivité » de cette honte nationale n’ont qu’à se manifester. Les interventions de personnes désirants se défouler sur ce sombre personnage seront aussi bien appréciées.

Posted in Droite, Gauche, Malinformation, Manipulation, Médias, Obama, Trou du cul | Tagué: | 6 Comments »