Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Sur le seuil

Posted by sylvainguillemette sur 27 janvier, 2009

https://i2.wp.com/1.bp.blogspot.com/_rrDnG-sekjE/RuPo6mChaXI/AAAAAAAAAA0/mTk8LOvN_3o/s320/respirateur-artificiel.jpg

Étant moi-même sur le seuil de l’assistance sociale, je me suis un instant demandé qui étaient au fond, les véritables assistés sociaux dans un modèle comme le nôtre. Et, en me penchant sur la situation actuelle, où les compagnies privées quémandent sans retenue des fonds pour assouvir leur endettement et leur investissement, la réponse ne fut pas futile, ni discrète.

Ne prenant que mon secteur pour exemple, le recyclage, je peux affirmer que ce dernier vit une fâcheuse situation, ayant perdu toute possibilité de s’enrichir avec les papiers et cartons, plastiques et métaux, devenus trop peu signifiant sur le marché états-unien.

Par exemple, une tonne de papier qui valait, il y a quelque mois, 115 dollars états-uniens, n’en vaut aujourd’hui que 5 dollars! Ce qui d’ailleurs, se vaut pour le carton également, passé de 125 dollars la tonne à 25 dollars!

Certes, il est compréhensible que ces compagnies employant un tas d’ouvriers, prolétaires pour la plupart, tentent de récupérer une parcelle de ses pertes au sein d’un gouvernement dit libéral, donc bourgeois. Mais se faisant, ces entreprises privées, dirigées et gérées par des bourgeois, font appel à la générosité des contribuables, dont certainement une part de prolétaires.

Ils deviennent donc, des assistés sociaux. Et que l’on prenne quelconque entreprise privée, l’aide offerte par le gouvernement, fédéral ou provincial, sera en fait une offre faite par les payeurs de taxes, par les contribuables, dont une part crée la PLUS-VALUE dans ce système capitaliste. Ne serait-il donc pas d’augure que l’on tire un commun consentement des dits-contribuables? Ne serait-il pas plus acceptable d’en définir la portée d’abord, puis d’exposer le problème aux contribuables? Ne serait-il pas préférable de dire la vérité, bref que le système capitaliste, sans l’aide des contribuables, dont les prolétaires, n’est qu’un cadavre sur respirateur artificiel?

Par le passé, plusieurs compagnies privées ont reçu des denrées de survie, telle par exemple, celle dont toutes et tous se rappellent, la General Motors à Boisbriand. Et pourtant, malgré les millions investis, celle-ci n’a pas hésité à fermer ses portes, puisqu’elle était tout de même, consentie à suivre les règles du capitalisme. Nos dons n’auront servi qu’à payer les balades en Jet privé que s’offrent et s’offraient, ses patrons respectifs. Ballades qui, récemment, servaient à quémander une fois de plus aux contribuables, une aide d’urgence, à Washington.

Cela m’amène à dire que les vrais assistés sociaux sont en fait les entreprises privées, lesquelles sans notre généreuse aide non-consentie, ne seraient que des cadavres sur respirateur artificiel, voire débranchés.

À nous d’y voir!

Publicités

15 Réponses to “Sur le seuil”

  1. clusiau said

    ….Cela m’amène à dire que les vrais assistés sociaux sont en fait les entreprises privées…

    Correction : ….DES entreprises privées. Car y en a centaines de privés très correct qui ne demandent rien. Et ce sont elles, ces entreprises privées qui triment et font tourner l’économie. Alors s.v.p., un peu de respect pour les boss qui ont autant de troules que leurs employés.

    ET que dire du gouvernement fédéral qui depuis 1994 ne verse pas une crisse de cenne noire dans la cagnotte du chômage ?
    Pas BS ça, pas voleur ça ?
    Il « assure » seulement 40% des prestataires et les autres, ben qu’y mangent d’la marde.

    Continuez de voter, ça va bien.

  2. sylvainguillemette said

    C’est correct comme critique Clusiau, mais corrigeons votre phrase.

    -Alors s.v.p., un peu de respect pour les exploitants qui ont autant de troubles que leurs exploités.

    Ensuite, je crois qu’un jour, leur tour viendra, et ces exploitants demanderont, à leur tour, une aide financière tout droit tirée de nos poches à nous, les contribuables et prolétaires (exploités).

    Je suis d’accord sur ce que vous dites quand à la cagnotte… Même que je dirais que c’est extrêmement grave, puisqu’il pige également dans divers comptes de travailleurs, dont des fonds de syndiqués. Il ne s’en gêne pas, tout en rebroussant les syndicats sur leur demande.

    Jamais ça n’ira mieux en cessant de voter, tout au contraire. Vous leur laisserez le champ libre. À tout de moins, si vous n’aimez pas les partis existants, vous êtes libres de, et vous devriez -c’est selon moi un devoir-, vous partir un parti politique reflétant vos idées et vos intérêts.

    Dans mon cas, je suis un travailleur, un prolétaire la plupart du temps. Alors j’appuie les partis qui défendent mes intérêts d’exploité.

    Et pour revenir aux entreprises privées, les plus connues, les plus grosses, reçoivent cette aide dont je parle. Les PME également, puisqu’elles reçoivent des subventions pour partir leur entreprise. Alors même si dans six mois, elles sont capables de survivre sans aide, elles ont au début reçue cette aide sous forme de subvention, tout droit tirée de nos poches, encore une fois. Sinon, les allègements fiscaux sont également des cadeaux qu’il ne pas omettre de calculer. Bref, de quelles compagnies parlez-vous exactement? Car pour moi, dès qu’elles exploitent le labeur d’autrui, elles ne créent plus de l’emploi, elles dépendent du labeur des prolétaires qui créent eux, la fameuse PLUS-VALUE dont ils se nourrissent. Alors encore une fois, c’est le travailleur qui paie…

  3. sylvainguillemette said

    Un système d’exploitation, c’est un système d’exploitation.

  4. Excellent billet!

    Ce sont ces BS-là qu’il faut dénoncer.

  5. nelsonr15 said

    Les libertariens capitalistes sont contre le BS corporatif, donc contre les subventions aux entreprises…

  6. sylvainguillemette said

    Merci Anarcho-pragmatisme.

    @ Nelson

    Tout en étant contre ces subventions, vous appuyez tout de même l’exploitation, alors qu’aucun débat n’a eu lieu sur la question. Est-ce que l’abolition du salariat empêcherait un gestionnaire de gérer? Non. Est-ce qu’elle empêcherait un entrepreneur d’entreprendre ses idées, avec l’aide de ses camarades? Non. Au contraire même…

    Je ne vous suis donc pas. Est-ce que le parasitisme est à ce point nécessaire pour la survie de l’humanité à vos yeux?

  7. sylvainguillemette said

    Un bon gestionnaire, considérés par ses pairs, serait de toute façon élu démocratiquement et pourrait gérer. Pareil pour un entrepreneur.

    Les conseils ouvriers le permettraient, d’autant plus que nous n’avons pas à copier bout par bout,, ce qui s’est fait ailleurs. Comme je l’ai déjà dit, je ne veux pas d’un Culbec, mais bien d’un Québec socialiste et indépendant.

  8. sylvainguillemette said

    Et de toute façon, les salaires ne sont pas égaux, même à Cuba. On donne également des primes aux entrepreneurs aux idées qui se démarquent. Etc.. Le socialisme n’est pas anti-tout, il a par contre un but ultime, le communisme. Il ne faut pas que le socialisme demeure, il doit créer le berceau du communisme.

  9. @Nelson

    Ça dépend comment vous définissez le « capitalisme ». Mais sachez que le système capitaliste, comme la quasi-totalité des gens le définissent, est un système d’exploitation soutenu par l’État.

    Pas contre, les anarchistes dits « anarcho-capitalistes » sont contre le capitalisme tel qu’il existe présentement sauf qu’ils permettent une certaine forme d’exploitation par le biais du droit de propriété.

    Peut-être que ce questionnaire pourrait vous intéresser.

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/01/28/quel-est-votre-degre-de-proprietarisme-et-le-mien/

  10. sylvainguillemette said

    Vous allez vous entendre….

  11. nelsonr15 said

    Je ne suis pas un libertarien capitaliste. Faut-il le répéter 1000 fois, je suis centriste. Mais ce mot n’existe pas autant pour eux que pour les communistes. Je suis le méchant des méchants car je ne m’entend avec aucun des deux côtés.

    L’ennemi de mon ennemi est-il mon ami ou mon ennemi?

  12. straightfromtheabove said

    @ Anarcho-Pragmatiste

    «une certaine forme d’exploitation par le biais du droit de propriété»

    Pouvez-vous clarifier ce point?

  13. internationaliste said

    @Nelson

    Alors quelle est ta vision politique? Je suis prêt à t’écouter et même débattre avec toi d’une manière posée. En passant il n’a jamais été question de te considérer comme un « méchant » quelconque. Si tu as été confondu avec les libertariens capitalistes c’est parce que tu as parlé d’eux dans ton commentaire. Tu as peut-être déjè mentionné que tu es centriste mais il y a parfois tellement de commentaires qu’on ne peut pas tout retenir.

  14. sylvainguillemette said

    D’accord Nelson, vous n’êtes pas capitaliste…. Précisez vos points s’il vous plaît.

  15. krymz said

    L’ennemi de mon ennemi est-il mon ami ou mon ennemi?

    aucun des deux. il est un outil.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :