Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 7 février 2009

La bêtise (Par Serge Charbonneau)

Posted by sylvainguillemette sur 7 février, 2009

La bêtise… quelle source inépuisable d’inspiration !

Souvent, que dis-je, toujours, la bêtise se nourrit de préjugés et les préjugés se nourrissent de la bêtise.

Les radios poubelles de Québec sont un exemple exemplaire de bêtise.
Martineau du Journal de Montréal en Lock-out, nous a fait une magnifique démonstration de sa bêtise à tout le monde en parle dimanche dernier.

Les bêtes sont pratiquement inattaquables. Toute argumentation rationnelle et intelligente leur glisse sur leur carapace lustrée d’inepties comme de l’eau sur les plumes d’un canard.
Pour moi le pire, ce ne sont pas ces grandes gueules qui portent aux nues les pires idioties et les pires préjugés, mais leur énorme auditoire et leurs nombreux supporters .

De voir ces bouffons promouvoir la niaiserie est désolant, mais de voir que la niaiserie est reprise et se répand dans la société est terrible.
Je suis contre toute censure. Je me dis que les gens sont capables de faire la part des choses et remettre la niaiserie à sa place, mais je constate qu’il y a tant de gens pour qui la niaiserie est de la pure vérité. Alors, parfois… je me demande…

Les préjugés, les intouchables, les bêtes noires.

Kadhafi, une des bêtes noires. Un président terroriste, un dictateur impitoyable, un mythomane illuminé…
Mugabe un autre du même genre, dit-on.

Il y a de ces gens pour qui il n’est pas bon de dire du bien. Ils sont des méchants « absolus ».

On ne dirait jamais aussi directement dans un journal sérieux, d’une plume professionnelle sérieuse que Bush est un président terroriste, un être illuminé. Pourtant, il a effectivement fait tuer près d’un million d’Êtres Humains.

Il a commandé le bombardement de deux pays où, en plus de massacrer des milliers de gens sans défense, il a fait détruire des vestiges historiques d’une valeur inestimable.
Ses méfaits, ses mensonges, ses errances, sont connus, reconnus, répertoriés, mais jamais on le traiterait de la façon que l’on traite ceux qui sont marqués au fer rouge de la morale malléable: «méchant».

La bêtise c’est de classer le méchant sans s’attarder à comprendre que certains lui trouvent une certaine valeur.
Mugabe et Kadhafi (je pense à Alain Stanké qui avait été rencontrer le méchant… Il a découvert que le méchant pouvait avoir des cotés pas si sombre) n’ont pas la même réputation sur le continent africain qu’ici, dans nos estrades où l’on juge avec assurance.

On nous oblige à condamner certains et à fermer les yeux sur d’autres. Blaise Compaore est un assassin, il a organisé (avec l’aide de ??) l’assassinat d’un des plus dignes représentants africains, Thomas Sankara. Il est pourtant au pouvoir depuis cet assassinat (15 octobre 1987), et tout va bien. C’est un roi-nègre qui nage dans une indécente richesse et les habitants de son pays, le Burkina Faso, vivent dans l’indigence. On ne fait pas de campagne contre lui, on ne dit pas qu’il a la présidence à vie (depuis 21 ans). Réjean Tremblay lui rend régulièrement visite et écrit que c’est un digne président respectable… (!).

Blaise Comparoé n’est qu’un parmi plusieurs. Un ignoble personnage qui jouit de sa richesse et vit dans l’opulence laissant à eux-mêmes les démunis de son riche pays.
Lorsqu’un dirigeant met les richesses du pays au service de l’occident, il devient automatiquement démocratique, respectable et respectueux des droits humains. Par contre, s’il envoie paître les prédateurs économiques occidentaux, il devient automatiquement méchant et on fait tout pour mener son pays en enfer. Blocage économique, salissage médiatique, ensemencement par des groupes spécialisés de violence interne, etc.

C’est une constante, une constante évidente.
Tous ceux dont on nous fait briller le lustre de leur méchanceté terroriste, dictatorial et irrespectueux des droits de la personne, sont tous, sans exception, des gens qui on dit non aux prédateurs occidentaux et qui ont réservé leur richesse pour leur propre pays.

Il y a quelques années Poutine était quelqu’un de bien. Il acceptait «les investissements étrangers», bref, il vendait son pays (comme ici au Canada). Lorsque celui-ci a décidé que c’était suffisant, lorsque celui-ci a décidé que les bases militaires US à ses frontières étaient exagérées, la campagne de dénigrement s’est mise en branle et Poutine est devenu le méchant dictateur.

Pourtant, même nos bons moralistes des médias sont obligés d’admettre qu’une forte partie de la population russe appuie Poutine.
Comme une forte proportion des Vénézuéliens appuie le dictateur (sic) qui consulte annuellement la population, Chávez.
Comme le Nicaragua supportait Ortega (déjà en 79), comme le Paraguay supporte le futur dictateur (sic), ancien évêque (de la libération), Lugo, comme… comme…

Les Rois arabes, les Moubarak, les Musharaff, les Duvalier, les Batista, les Marcos, les Pinochet, tous ces gens dont on peut difficilement masquer leur dérive et leur fourberie, ont été et sont des alliés, des «pas si méchants».

Les blocus économiques pour eux, n’ont jamais été trop terribles.
(près de 50 ans de blocage à Cuba)

Le monde étant ce qu’il est, pour moi, rare sont les périodes durant lesquelles les événements et l’information souvent douteuse perdent de leur intérêt.

Il faut dénoncer avec énergie la bêtise. Il faut supporter la communiste (sic) soviétique (sic), Mme Françoise David.

Serge Charbonneau
Québec

veliserdi@hotmail.com

P.S.: En parlant de bêtise et d’intouchable, même de saint et de sacré, il ne faut pas oublier l’absolu bon pape qui a fait les manchettes cette semaine.
Il y aurait long à dire sur l’infaillibilité papale.
Dans certain cas, on prend la bêtise tellement au sérieux qu’il devient dangereux de la contredire.
À lire:
http://www.inquisition.ca/fr/serm/infallibilite_papale.htm

Posted in Lettre ouverte | 19 Comments »

Le Risque Partagé

Posted by sylvainguillemette sur 7 février, 2009

https://i1.wp.com/carriere.jobboom.com/marche-travail/dossiers-chauds/2006/09/27/16.jpg

On nous a longtemps dit que les bourgeois méritaient leur titre de par le risque qu’ils «investissaient» dans la société, via leur capital soit disant bien mérité et que par ce titre, ils méritaient les fruits du labeur prolétarien. Mais qu’en est-il véritablement, dès lors que l’on perçoit dans les crises économiques les  néfastes retombées qui affligent surtout les contribuables et les prolétaires?

Par exemple, des plus connues, General Motors, à travers le monde, a dû couper des milliers d’emplois prétextant des difficultés économiques, sans pour autant en attribuer l’odieux aux gestionnaires privés qui furent méritants toutes ces années, de leur soit disant bonne gestion. Mais plus localement, au Québec par exemple, on multiplie les fermetures de manufactures, infligeant aux travailleurs, l’impact réel de la dite «difficile période économique».

Nexans, un fabricant de câbles électriques, entre autres basé à Québec, a dû fermer son usine à cause de restructuration. Ce seront donc 52 travailleurs de plus qui, ce mois-ci, demanderont leur assurance-emploi comme tant d’autres au Québec. Rio Tinto, un monstre pourtant, doit également supprimer plusieurs postes importants, jetant ainsi sur le pavé des travailleurs bien méritants qui ne seront toutefois jamais reconnus pour leur mérite bien réel. Sinon, l’usine Composite VCI de Matane qui a dû réduire sa production, alors que la cartonnerie Smurfit Stone doit elle, faire durer le supplice d’un arrêt de production pour ses travailleurs. Alcan, à Beauharnois, privera elle, 220 ouvriers de leur bien mérité retour sur la production, production d’une PLUS-VALUE dont ne saurait se passer ces bourgeois aux grands appétits inapaisables. Abitibi-Bowater a également su retenir notre attention, encore là, pour n’exposer que de mauvaises nouvelles pour les contribuables et prolétaires. 206 employés furent licenciés, dont près de la moitié, pourra s’en sortir, mais avec moindres salaires et conditions de travail…

Et alors qu’au Québec on commence tout juste à ressentir les effets de la crise états-unienne, devenue mondiale, des milliers, voire des millions d’êtres humains à travers le monde perdent leur emploi, ou le perdront sous peu. Se faisant, ils démontrent encore une fois que le risque «capitaliste » est bel et bien partagé et qu’en aucun cas, cette excuse ne devrait servir à justifier l’exploitation des masses prolétaires du monde entier par leur bourgeois respectif.

Le gouvernement canadien, lui, a décidé de ne pas aider les travailleurs et plutôt d’aider les employeurs, ainsi que d’imposer ses valeurs idéologiques auprès des syndicats ou même, des femmes. Il a également octroyé près de 2 millions de dollars au manège militaire, créant certes quelques emplois ici et là, mais temporaires et non pas à la hauteur de ceux perdus à travers le Québec. Quant à l’assurance-emploi, plutôt que d’abaisser  les semaines d’attente interminables, et pour le travailleur, et pour ses créanciers, il a décidé de prolonger les prestations de 5 semaines, ce qui n’aide en rien le retour au travail «à court terme» des personnes ciblées et ce qui ne les sauve pas non plus du marasme déclenché lors de leur mise à pied, ce qui ne les dégage donc pas de l’infernale spirale de l’endettement.

Pendant ce temps, un géant, Wal-Mart, un employeur qui fournit certes un tas de boulots, mais peu payés et précaires, se retrouve en justice pour combattre les défenseurs des bonnes conditions de travail, afin de perpétuer son exploitation honteuse du labeur humain et de faire croire, toujours, au grand mérite et ce, tout en tentant de mondialiser une exploitation des plus archaïques, celle du prolétariat pourtant majoritaire sur Terre.

Le risque n’est donc plus un argument valable, et de fait, ne l’a jamais été. Quiconque a passé le seuil de la porte de ces entreprises aujourd’hui fermées, a risqué son propre sort et celui de ses proches, voire de sa famille, de sa femme, de son mari, de ses enfants…

Il serait peut-être temps de mettre fin à cette exploitation.

Posted in Actualité, Économie, Bourgeoisie, Capitalisme, Communisme, Crime contre l'humanité, Gauche, Internationale, Lutte de classe, Mouvement ouvrier, Néo-libéralisme, Pauvreté, Québec | 30 Comments »