Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

180 degrés à babord

Posted by sylvainguillemette sur 19 février, 2009

https://i2.wp.com/www.sitedesmarques.com/affiliation/net-affiliation/images/generation-shopping/2a/2182041-raporteur-180-degres-avec_GD.jpgComme moi, certains ont sans doute bien aimé leur café quotidien ce matin en regardant les nouvelles. C’est que Claude Castonguay a fait demi-tour sur le rapport qu’il avait rendu disponible l’an dernier. Il a même remercié Jean Charest de ne pas avoir appliqué son rapport! Castonguay avait servi les adéquistes dans leur argumentaire aux fins de défendre la privatisation de la santé, au détriment des intérêts de la nation québécoise –ils devront se contenter de leurs affirmations dérisoires-.

Il n’est toutefois pas étonnant de voir que le revirement de monsieur Castonguay reflète exactement la position du nouveau parti à l’Assemblée nationale -Québec-solidaire-, puisqu’il est facile d’en prévoir les échecs futurs avec une pareille économie, laquelle est je crois, plutôt chancelante. Pour ceux et celles qui tardent à payer leurs comptes, imaginez en plus que l’on vous impose une facture médicale…

Également, cela reflète ce que nous, membres de RW, avions prédit quant au risque que pouvait prendre une nation en se donnant un pareil modèle. Si vous vous rappelez bien, nous avions donné en exemple les états-uniens, lesquels perdaient alors leur maison à raison de 3000 personnes par jour. Nous avions alors questionné les capacités d’un tel individu –ayant perdu sa maison, son emploi, etc..- à se payer les soins privés, alors qu’il n’était même pas en mesure d’avoir un toit sur la tête.

Décidément, l’ADQ/Équipe Mario Dumont, en plus de perdre son chef -le propriétaire de l’ADQ/Équipe Mario Dumont-, aura perdu beaucoup en moins d’un an, elle qui comptait sur ce rapport pour nous imposer sa doctrine ultra-capitaliste, dont même les états-uniens ne veulent plus si l’on se fie au choix qu’on fait les électeurs de ce pays –Obama a promis l’universalité du système de santé-.

Il n’y a donc pas que le cheval de cette formation qui soit mort, mais bien toute son écurie.

Notons qu’avec un pareil revirement de LEUR spécialiste -qui n’a fait qu’admettre ce que nous, socialistes ou sympathisants, affirmions-, les adéquistes n’ont plus grand-chose à défendre à l’Assemblée nationale, mais devraient plutôt solliciter une place au conseil du patronat, là où se trouvent leurs véritables intérêts.

Advertisements

16 Réponses to “180 degrés à babord”

  1. rawkenroll said

    « Notons qu’avec un pareil revirement de LEUR spécialiste »

    Revirement.
    Les gars, vous etes sur Internet.
    Vous pouvez « fabuler », mais un Internautes moindrement curieux aura vite fait de trouver la verite et contater toute votre bullshit.

    « Selon M. Castonguay, le contexte actuel «n’est pas propice» à l’introduction de mesures comme celles avancées l’an dernier par le
    groupe de travail sur le financement du réseau de la santé. »

    Ca, ca veut dire que c’est partie remise. Personnellememt, j’ai hate au jour ou un ticket moderateur de $20.00 va etre imposer a l’Urgence. Il va y a voir moins de clowns qui vont s’y presenter pour un petit rhume.

  2. internationaliste said

    Ça fait longtemps qu’on t’a pas vu ici Rawkenroll!

  3. sylvainguillemette said

    «Ca, ca veut dire que c’est partie remise. Personnellememt, j’ai hate au jour ou un ticket moderateur de $20.00 va etre imposer a l’Urgence. Il va y a voir moins de clowns qui vont s’y presenter pour un petit rhume.»

    Ben oui, les états-uniens arrêtent pas de demander des soins, ils vont même jusqu’à se faire soigner en cachette à Cuba (parce que l’autoritarisme des États-Unis leur interdit!) et avant même que la crise ne frappe, ils étaient 55 millions à prouver que ça ne donnait rien du tout. La privatisation, ce n’est que l’ouverture à l’exploitation des misères humaines, souvent hasardeuses. Alors le bourgeois, lequel possède déjà les moyens de production, donc de faire des profits, aura en plus le droit d’exploiter les problèmes de santé du commun des mortels, plus singe que ça, tu meures.

    Castonguay est le spécialiste des bécosses, point final. Partie remise… Ce sera pareil dans 100 ans, les moins nantis ne pourront pas s’offrir ces services, le constat sera le même parce que en plus de ça, le capitalisme aura sombré encore trois ou quatre fois, épongé par le prolétariat, comme toujours.

    Castonguay était dans le champ, il le demeurera, son analyse ne reflétait que le désir d’une minorité d’exploiter les misères des autres et l’ambition d’une classe opportuniste à devenir bourgeoise. L’histoire se répète finalement, alors que le système public, lorsqu’il est soutenu avec vigueur, est amplement suffisant.

    Comment se fait-il que des pays pauvres du tiers-monde soient capables de gérer de tels systèmes, en plus d’exporter leur expertise, alors que d’autres se plaignent riches en tout comme des bourgeois? Le Québec n’aura que des problèmes en permettant le parasitisme d’une minorité sur une majorité, c’est ce qui se passe ailleurs.

    Et qu’on cesse de me dire que la France a réussi avec une branche privée, ces mêmes médecins, si le privé était aboli, travailleraient au public et donc, le public ne manquerait de rien du tout, sauf de soutient de la part de ses contribuables, si tel était le cas. C’est un choix de société et la nôtre est pleinement avancée en ce qui concerne les mesures sociales. Il nous reste du chemin à faire, mais déjà, plusieurs mesures sont assez socialistes sur les bords et cela a fait ses preuves.

    Cessez de dire des idioties quant au privé, il n’y a rien de magique sauf une plus sévère gestion, mais la gestion n’a rien d’indissociable du financement et en rien le fait d’ajouter un parasite au système ne l’améliorera en qualité, en efficacité ou en accessibilité. C’est un pur mensonge.

    Quant au ticket modérateur, il punira celui qui pensait qu’il avait la bactérie mangeuse de chair, malgré sa possible pauvreté. La réelle solution réside je crois, en la possibilité du système de fournir des médecins généralistes qui se déplacent de maison en maison, afin d’éviter les congestions d’urgences qui devraient certes être réservées aux cas plus sérieux. Sinon, l’ouverture de plusieurs cliniques publiques aideraient également grandement à la décongestion des urgences. Le ticket modérateur n’est qu’une autre tentative demeurée vaine des amateurs de la répression.

  4. sylvainguillemette said

    Déjà, le capitalisme a démontré qu’il avait ses hauts et ses bas, qu’il s’écroulait une fois aux 30 ans. Alors en quoi serait-ce possible d’appliquer quelque chose sur la même situation X, qu’est celle d’aujourd’hui, si ce n’est pas applicable aujourd’hui?

    Vous connaissez les LEGO? Tout le monde connait les LEGO, non?!? Si vous avez des pièces qui ne s’assemblent pas, qui ne sont pas communes pour ce, allez-vous réessayer dans 4 ans de les joindre?

  5. rawkenroll said

    « Castonguay est le spécialiste des bécosses, point final.  »
    Wow, dans ton aricle, tu le louange…

    « Cessez de dire des idioties quant au privé, il n’y a rien de magique sauf une plus sévère gestion, mais la gestion n’a rien d’indissociable du financement et en rien le fait d’ajouter un parasite au système ne l’améliorera en qualité, en efficacité ou en accessibilité. C’est un pur mensonge. »

    T’as deja attendu 24 heures dans chez le Dentiste ou ches l’Optometriste? C’est bien ce que je croyais.

    « Déjà, le capitalisme a démontré qu’il avait ses hauts et ses bas, qu’il s’écroulait une fois aux 30 ans. »

    Le Communiste a demontre qu’il avait ses bas. L’Union Sovietique n’est plus. La Chine se capitalise peu a peu. Heureusement pour les tenants du communiste, Cuba est une ile…

  6. internationaliste said

    Il n’y a pas de files d’attentes chez les dentistes ou les optométristes car leurs services ne sont pas accessibles à tout le monde. Quant t’es un personne à faible revenu c’est bien difficile de se payer des soins dentaires ou optométriques.

    Pour avoir déjà été dans les urgences je peux dire que les gens qui ont un simple rhume y sont très ou pas présents.

  7. rawkenroll said

    « Il n’y a pas de files d’attentes chez les dentistes ou les optométristes car leurs services ne sont pas accessibles à tout le monde. Quant t’es un personne à faible revenu c’est bien difficile de se payer des soins dentaires ou optométriques. »

    Que de desinformation….
    Le BS paie le Dentiste et l’Optometriste.
    Peux-tu etre plus a faible revenu que sur le BS.
    De plus, les soins sont gratuits pour les moins de 10 ans.

    Il n’y a pas de fil d’attente chez les Dentistes et les Optometristes car ce sont des entreprises privées. Elles sont gere par des proprietaires. Ca fait que c’est geré comme du monde. Dans ces cliniques, un patient, c’est une entree d’argent. A l’hopital, un patient est une depense. Grosse difference.

    Pour etre deja ete a l’Urgence moi aussi, j’ai pu constater le contraire.

  8. internationaliste said

    L’aide sociale paie après un an pour les services dentaires et optométriques. Mais je parlais surtout des gens au salaire minimum qui n’ont pas d’assurances collectives. Quand on connait le prix des lunettes c’est pas évident quand tu es à petit salaire.

  9. internationaliste said

    Et bien moi j’ai constaté le contraire dans les urgences. Les gens présents n’y étaient pas là pour de petits rhumes.

  10. sylvainguillemette said

    « Wow, dans ton aricle, tu le louange… »

    Si vous saviez lire, vous verriez que je ne le louange justement pas, mais que je ridiculise son soit-disant professionnalisme. Bon retour à l’école (cours spéciaux en lecture et en écriture)!

    «T’as deja attendu 24 heures dans chez le Dentiste ou ches l’Optometriste? C’est bien ce que je croyais.»

    Ces soins ne sont couverts que sous un certain âge et ne sont pas universels. Quant à l’attente faite chez ceux-ci, elle n’est en rien comparable aux cliniques médicales relatant des autres parties du corps de par sa gestion, mais la gestion n’a rien à voir avec le financement, il ne fait pas mêler les choses. Je ne me répèterai pas sur mon dernier commentaire de ma dernière réponse.

    «Le Communiste a demontre qu’il avait ses bas. L’Union Sovietique n’est plus. La Chine se capitalise peu a peu. Heureusement pour les tenants du communiste, Cuba est une ile…»

    L’Union Soviétique a passé des années sous la tutelle de Staline et ses successeurs et déjà, n’avait plus rien à se comparer avec les «termes», avec les plans du dit marxisme. Cela n’a rien à voir avec le marxisme en fait. C’est comme si vous compariez Saddam Hussein au capitalisme et que vous disiez ce premier capitaliste. Cela ne fait aucun sens… Rien à voir avec la dictature DU prolétariat.

    Ensuite, vous parlez de la Chine maoïste qui, selon moi et plusieurs autres, dont les marxistes-léninistes, n’avait rien à voir avec le marxisme, donc avec le communisme, mais représentait une volonté claire et nationaliste chinoise. Rien à voir avec la dictature DU prolétariat.

    Bref, le communisme n’a jamais vu le jour et chaque fois qu’il a pu avoir la chance de le voir, des parasites s’en sont pris aux démocrates, élus par ses peuples. Sabotage économique, putch, assassinats, coups d’État suivis de dictatures…

    De quoi parlez-vous donc? De quel communisme me parlez-vous? Le communisme n’a jamais rien démontré, sauf qu’il pouvait gêner les capitalistes au point de les pousser à mener des coups d’État contre des élus démocratiques.

    «Il n’y a pas de fil d’attente chez les Dentistes et les Optometristes car ce sont des entreprises privées. Elles sont gere par des proprietaires. Ca fait que c’est geré comme du monde. Dans ces cliniques, un patient, c’est une entree d’argent. A l’hopital, un patient est une depense. Grosse difference. »

    C’est faux, sauf depuis Bolduc qui fut incapable de donner des objectifs au système de santé. Le fait qu’ils soient gérés par des propriétaires n’a rien à voir avec la liste d’attente, mais pas du tout. Est-ce qu’il vous arrive de vous relire? Vous dites, ni plus ni moins que le seul bourgeois a un pouvoir magique permettant l’inexistence des listes d’attente, assez n’importe quoi comme affirmation! Ce qui est comique, c’est que j’ai dû aller dans des cliniques privées, dont celle de monsieur Paradis à Laval, pour le compte de mon employeur, j’ai dépassé de loin l’heure du rendez-vous dans la salle d’attente! Que de désinformation…. Dans votre cas, aux fautes d’orthographes que vous avez, vous seriez dû pour un retour aux études et cela vous coûtera moins cher au public.

    Aussi, j’aimerais préciser que pour tout hôpital, sauf depuis Bolduc qui a saboté le réseau de santé délibérément, était récompensé pour ses efforts envers la clientèle, laquelle était effectivement considérée comme un client. Et le fait d’ajouter un bourgeois à l’équation des misères humaines n’améliorera en rien les résultats, il ne suffit d’ailleurs qu’à regarder aux États-Unis d’Amérique pour démentir cette affirmation sans en plus, parler des dizaines de millions de sans-soins!

    « Pour etre deja ete a l’Urgence moi aussi, j’ai pu constater le contraire. »

    Et pour être allé dans les deux, j’étais 100 mieux traité au public, car je n’étais pas considéré comme une marchandise.

  11. krymz said

    ya pas de files d’attente dans les dentistes parceque c’est a rendez-vous. quand t’as mal aux dents, tu prend un rendez-vous. quand t’es malade, tu poirotes avec les autres.

  12. krymz said

    edit:

    quand t’es malade, tu prend ton mal en patience (a moin d’être plein de cash ou d’être gravement malade)

  13. internationaliste said

    Ma mère a passé par une clinique privée pour des tests, car elle voulait un résultat rapide et elle a été très déçue. Elle a du attendre comme dans le secteur public. Même dans ces cas là le privé est loin d’être une panacée.

  14. sylvainguillemette said

    J’ai un camarade qui a, dans le contexte d’un accident de travail, dû faire appel au privé (la CSST choisit et privilégie le privé, elle a des ententes avec ce secteur) pour une opération à une épaule. À son réveil, il a constaté qu’on avait opéré la mauvaise épaule.

  15. sylvainguillemette said

    Aux États-Unis, plus de 55 millions de personnes, avant la crise, n’avaient aucun accès aux soins de santé. Ils n’avaient pas les moyens de se payer une assurance privée. Aujourd’hui, avec les pertes d’emploi et donc, de maisons, ils doivent s’être multipliés pas à peu près… Et dans ce cas là, le budget alloué à la mixité du système ne tient plus la route. N’importe quoi pour donner la chance aux bourgeois de parasiter de nouveaux terrains.

  16. krymz said

    J’ai un camarade qui a, dans le contexte d’un accident de travail, dû faire appel au privé (la CSST choisit et privilégie le privé, elle a des ententes avec ce secteur) pour une opération à une épaule. À son réveil, il a constaté qu’on avait opéré la mauvaise épaule.

    joke?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :