Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Appel pour le 15 mars 2009: 13e Journée Internationale Contre la Brutalité Policière!

Posted by Libertad ! sur 3 mars, 2009

« Notre boulot, à la police, c’est la répression. Nous n’avons pas besoin d’un agent sociocommunautaire comme directeur, mais d’un général. Après tout, la police est un organisme paramilitaire, ne l’oublions pas.»
Yves Francoeur, président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal

MANIFESTATION: Le DIMANCHE 15 MARS 2009, 14 h
Métro Mont-Royal

Une initiative du Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP)

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est en pleine ébullition. Les dossiers en cours sont, à l’image de leurs revolvers, chargés, et les gardiens de la paix sociale ont les nerfs à vif. La demande de renouvellement de leur convention collective nous a permis de les surprendre sous leur vrai visage : il n’y a rien d’étonnant à les voir parader en vêtements militaires, et c’est là un geste significatif envers la population de Montréal. La police a, en plus du doigt, le droit sur la gâchette.

En effet, personne n’a oublié les événements du 9 août 2008. En début de soirée, alors qu’il jouait dans un parc avec son frère et ses amis, Fredy Villanueva, 18 ans, était abattu à bout portant par l’agent Jean-Loup Lapointe, accompagné par sa complice Stéphanie Pilotte. Non satisfait d’en avoir tué un, Lapointe a également blessé deux jeunes présents, dont l’un d’une balle dans le dos. Il faut que ce soit clair : il s’agit d’un meurtre et l’agent Lapointe doit être considéré comme un assassin. Des accusations au criminel doivent être portées. Beaucoup ont cherché à faire croire qu’il s’agit d’un acte isolé, d’une rare bavure qui ne met pas en doute l’intégrité de la police. Néanmoins, le flic n’est jamais seul. C’est toute l’institution de la police et le corps policier dans son ensemble qui sont responsables d’une telle situation : depuis 1987, Fredy Villanueva est la 43e victime du SPVM. Aucun policier n’a été reconnu coupable d’homicide volontaire ou involontaire. Tous les policiers et toutes les policières impliquéEs ont fini par réintégrer leurs fonctions. C’est ce qui explique pourquoi on peut encore croiser la route d’un flic comme Dominic Chartier, tueur de Yvon Lafrance en 1989 et impliqué dans la mort de Martin Suazo en 1995, ayant à son actif au moins six plaintes en déontologie, et toujours, malgré tout, moniteur de tir pour le SPVM.

La Fraternité des policiers et policières de Montréal (FPPM), avec à sa tête l’énergumène Yves Francoeur dans le rôle du parrain, a pour fonction de couvrir tous les méfaits de ses membres, tel un syndicat du crime. Systématiquement, elle cherche à empêcher la tenue d’enquêtes publiques, et, à plusieurs reprises, elle a gêné le travail de coroners. Alors que, récemment, le SPVM déposait une proposition d’interdiction de tout port de masque dans les manifestations, on est en droit de se demander qui souhaite ne pas laisser tomber le sien. Si les flics ne veulent pas d’enquêtes publiques, c’est sans aucun doute parce qu’ils ont quelque chose à se reprocher, comme dans le cas toujours d’actualité de Mohammed Anas Bennis, tué en 2005 et dans lequel la FPPM entrave tout processus public. La Fraternité, et l’écrasante majorité de la police avec elle, radicalise apparemment ses positions, notamment par la voix de son chef qui a déclaré que l’agent Lapointe « avait bien fait son travail ». C’est que la police souhaite montrer l’exemple dans la crise sociale actuelle. Elle aspire à jouer son rôle répressif qui remet les choses dans le bon ordre. Pour ce faire, certaines personnes doivent en payer le prix. Les responsables politiques qui contrôlent l’action de la police savent trouver les coupables quand il s’agit de protéger leurs propres intérêts : ce sont, entre autres, des « minorités visibles » qui appartiennent à des « gangs de rues » vivant dans un « Bronx » cataclysmique. Ce profilage social et racial est quotidien dans les quartiers populaires de Montréal. À Saint-Michel, Montréal-Nord et ailleurs, le simple fait de porter certains vêtements fait de nous des criminels, quand ce n’est pas la couleur de peau. La très institutionnelle Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec semble le reconnaître depuis sa déclaration, l’année passée, selon laquelle le SPVM est coupable de « profilage et de pratiques discriminatoires ». Les jeunes de ces quartiers sont jugés par des incapables et traités comme tels. C’est sans compter sur la discrimination scandaleuse dont sont toujours victimes les sans-abri, apparemment coupables de ne pas posséder de toit au-dessus de leur tête. La police, qui, elle, ne semble rien avoir dans la sienne, trouve encore raisonnable de taxer les itinérantEs de tickets qu’ils seront incapables de payer, et ainsi les criminaliser.

La population fait les frais de la Justice lorsqu’elle est attaquée par ses agents armés. En dépit de sa possession d’arme à feu et autres gadgets répressifs tels la matraque ou le poivre de Cayenne, voici maintenant le pistolet à décharges électriques, le Taser. Responsable de près de 300 décès en Amérique du Nord depuis 2001, le SPVM s’en est notamment servi pour tuer Quilem Registre en 2007, et continue de l’utiliser malgré une expertise ordonnée en décembre par le ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis. Certains de ces pistolets émettent un courant jusqu’à 50% plus élevé que prévu. Mais qui nous protège de la police ? En plus de pouvoir être tuéEs et emprisonnéEs en toute légalité, il faut aussi savoir être sage et ne pas dire un mot. Surtout : pas d’insultes, comme le suggère le SPVM à la Ville de Montréal. En effet, un mot de trop et ce sera bientôt une contravention de plus. Il est d’ailleurs à la portée de chacunE de constater que ces nouveaux règlements municipaux – anti-masques et anti-insultes – désirés par le SPVM visent clairement, comme l’a rapporté leur porte-parole Paul Chablo, à cibler deux manifestations particulières, soient la Journée Internationale des travailleurs et des travailleuses du 1er mai, ainsi que la journée du 15 mars. En plus d’être incohérents et sujets à interprétations, ces deux règlements nous prouvent qu’il existe une volonté de profilage politique. Pire encore est le cas de Benjamin Nottaway, chef algonquin de la communauté du Lac Barrière, emprisonné depuis novembre après une manifestation pacifique visant à dénoncer les politiques néo-coloniales du gouvernement.

Pourtant, si on cherche à résoudre le problème, il va falloir s’attarder sur ses causes véritables. La pauvreté gérée par le gouvernement fait écho à la richesse des beaux quartiers, beaucoup plus calmes, moins populeux et disposant pour certains de leur propre sécurité privée. L’instabilité économique et sociale a des conséquences qui sautent de plus en plus aux yeux. Ailleurs comme ici, c’est la même logique qui maintient le système en place et, tout comme la police assassine au Québec, elle le fait également à travers le globe, à chaque endroit où elle doit assumer un rôle d’oppression. Deux événements récents ont capté notre attention, en l’occurrence le meurtre en Grèce de Alexandros Grigoropoulos et celui d’Oscar Grant à Oakland aux États-Unis, tous deux étant l’œuvre des forces de l’ordre. Dans les deux cas, et tout comme à Montréal-Nord, une révolte a pris forme dans les rues, culminant à un état proche de l’insurrection dans le cas de la Grèce. Dans ce dernier cas, les deux flics assassins ont été accusés au criminel. Cela nous montre qu’une fois de plus, il faut savoir réagir face à l’injustice, et que seule une forte réaction populaire peut réellement faire changer les choses. La Journée internationale contre la brutalité policière du 15 mars est justement un moment que nous saisissons pour signifier notre refus de cautionner l’impunité de la police et notre opposition face au système qui la maintient et la légitime. C’est un premier pas vers une contestation générale d’un monde sans avenir si la passivité l’emporte.

Justice pour toutes les victimes de l’impunité et de la brutalité policières !
Pas de justice, pas de paix !

— Collectif opposé à la brutalité policière (COBP)
http://cobp-mtl.ath.cx/

48 Réponses to “Appel pour le 15 mars 2009: 13e Journée Internationale Contre la Brutalité Policière!”

  1. Bon, encore du brasse-camarade et du pillage en vue.

    Vous ne vous lassez donc jamais de passer pour des voyous?

  2. Osti que je t’emmerde Saint-Pierre !

  3. sylvainguillemette said

    Jacques Saint-Pierre ne passe pas pour un voyou, mais est bel et bien un voyou, en cravate. Y de ces pillards hypocrites!

  4. sylvainguillemette said

    Parlant de pillage, AIG s’effondre malgré que le messie Obama lui attribue du capital, que se passe t-il au juste? Votre système capitaliste, malgré le pillage, a du hier se mettre sur la respiration artificielle encore une fois. N’êtes-vous donc pas capable de vous débrouiller seuls, vous les bourgeois? Nah…., sans piller les prolétaires, vous n’êtes rien du tout. Des parasites, c’est ce que vous êtes. Des parasites en cravate.

  5. Un vrai trou du cul de la droite, Jacques. J’ai toujours participé à cette manifestation, et j’ai toujours expulsé les casseurs. Mais il faut être sur le terrain pour comprendre, chose que tu ne fais jamais.

  6. Faites attention tout de même aux casseurs!

    L’important est de dénoncer la violence policière, ce que Jacques semble oublier!

  7. Le pire, c’est que la violence policière semble atteindre des sommets…lors de ces manifestations en particulier!

    N’y voyez-vous donc pas un lien inéluctable?

    Savez-vous ce qui me fait suer dans ces fausses revendications? Ce sont des phrases comme celles-ci:

    « Pourtant, si on cherche à résoudre le problème, il va falloir s’attarder sur ses causes véritables. La pauvreté gérée par le gouvernement fait écho à la richesse des beaux quartiers, beaucoup plus calmes, moins populeux et disposant pour certains de leur propre sécurité privée »

    Vous êtes remplis de préjugés. Comme si la pauvreté devait automatiquement engendrer le crime. Comme si un pauvre, c’était un criminel en puissance, à moins qu’on le rende moins pauvre. Vous rendez vous compte de la teneur de ces affirmations?

    C’est comme une excuse que vous donnez aux criminels. Vous dites, au fond, « c’est normal qu’il ait une tendance criminelle, il est pauvre, le pauvre ». Comme c’est petit.

    Des gens de peu de moyens, dignes, honnêtes et travaillants, j’en connais. Ils ne correspondent pas au préjugé que vous tentez de répandre. Cessez d’excuser les pulsions criminelles des gauchistes au nom de la pauvreté.

    La preuve: votre copain syndicaliste de la FTQ s’est fait prendre la main dans le sac. Je me demande bien comment votre séparatiste enragé va réagir à cette nouvelle sur les tendances de ses amis.

  8. augustepotin said

    Je suis plutôt d’accord avec M. Saint-Pierre, il arrive que ces manifs tournent à la violence (et en passant, j’y vais aux manifs). Il faut espérer que ce ne sera pas le cas.

    Concernant l’affaire Villanueva, c’est une méchante bavure, certes, mais à votre place, Antho, j’hésiterais à faire des jugements aussi rapides. Vous n’y étiez pas, moi non plus, mais d’après certains témoins, ces jeunes n’étaient pas des plus pacifiques, et le dossier criminel du frère du jeune homme tué était plutôt épais…

    J’ai beau être social-démocrate, je ne pense pas que nous pourrons un jour nous dispenser d’une police, parce que même lorsque toutes les conditions sont bonnes, je pense qu’il y aura toujours quelqu’un qui préférera le raccourci de la criminalité…

    J’ai souvent l’impression que cette haine de la police chez certains a plus à voir avec une crise d’adolescence non terminée qu’autre chose. Une révolte contre toute forme d’autorité, quoi. Cela dit, il est vrai que les policiers sont parfois brutaux et stupides, il faut évidemment le dénoncer lorsque c’est le cas.

  9. eberhardt1972 said

    @ Jacques Tête-de-Pierre

    La fait est que la pauvreté constitue un terreau fertile à la criminalité. Sans que ça veuille dire que tous les pauvres sont des criminels, loin de là, ça demeure un facteur criminogène.

    C’est un fait sociologique.

  10. internationaliste said

    Une des preuves c’est que les groupes criminalisés se développent dans les quartiers pauvres et non dans les quarties riches. A ma connaissance il n’y a pas de gangs de rue à Westmount, à Hampstead ou à Côte-St-Luc par exemple, alors qu’on en retrouve à Montréal-Nord, Hochelaga-Maisonneuve et dans le Centre-Sud.

  11. Alors, eberhardt1972, comment expliquez vous que la criminalité soit beaucoup, beaucoup plus élevée dans un pays comme le Venezuela, où les conditions économiques du peuple, selon les fanatiques socialistes, ne cessent de s’améliorer, par rapport, par exemple, à Cuba où la criminalité est pratiquement inexistante et où la population est pourtant beaucoup plus pauvre, parce que privée de tout par ses despotes?

    La réponse est simple: la criminalité est plus élevée quand il manque de policiers, c’est assez simple à comprendre. Mettez plus de policiers à Montréal-Nord, et vous verrez que les gangs vont déménager. Suivez-les ensuite jusqu’à ce qu’ils ne puissent aller nulle part. À Cuba, ils ne manquent jamais de policiers, il y en a à tous les coins de rues.

    Pour ce qui est de cette phrase de Antho dans le billet: « Il faut que ce soit clair : il s’agit d’un meurtre et l’agent Lapointe doit être considéré comme un assassin »

    Pffffff…. Le frère du « petit ange » est un criminel qui a été accusé quelques semaines plus tard après cet incident. Son petit frère ne devait certainement pas être un agneau. Votre jugement de la situation est basé sur des qu’en dira-t-on, rien de plus. Je crois que les policiers qui ont dû intervenir devaient sûrement faire face à une troupe assez agressive et qu’ils n’avaient pas le choix de se défendre. Chacun peut analyser la situation comme il lui plaît.

  12. internationaliste said

    Pourtant dans des pays comme le Pérou ou la Colombie ou la pauvreté est très largement répandue et ou la présence policière et militaire est massive il y a beaucoup de criminalité.

    La police ne règlera pas les problèmes sociaux qui favorisent l’émergence et le développement de la criminalité.

    Concernant l’affaire Freddy je suis d’accord qu’il faut être prudent avec l’analyse mais de dire qu’il n’était pas un agneau à cause de son frère relève de l’accusation gratuite.

  13. kalinke said

    @ Jacques … Tu as grandit dans quel coin ?

    Parce que dans le mien tu peux avoir plus d’aide en demandant au motars qu’au gouvernement et ce n’est pas normal. Les policiers ne sont pas la pour aider les jeunes ils sont la pour leur fesser sur la geule quand c’est deja trop tard.

  14. augustepotin said

    Jacques, c’est quand même vrai qu’il y a un lien statistique entre pauvreté et criminalité. Ce n’est pas un préjugé, c’est un fait, Et il est facile à comprendre : quand on est dans la m…, on fait un peu plus facilement abstraction des lois. Oui la plupart des gens pauvres sont honnêtes, mais ça n’empêche pas que le désespoir encourage les crimes violents.

    Cela dit, en passant, si on se promène dans Outremont, Westmount ou Ville Mont_royal, et qu’on ne voit pas les criminels, ce n’est pas tant qu’il n’y en a pas, c’est qu’ils sont moins visibles. Pensez à tous ces cr… qui détournent des millions dans leurs poches. Ce sont des criminels, eux-aussi, criminels par avidité plutôt que par désespoir. Et comme par hasard, ces criminels-là, les policiers les traitent avec des gants blancs…

  15. sylvainguillemette said

    «Vous êtes remplis de préjugés. Comme si la pauvreté devait automatiquement engendrer le crime. Comme si un pauvre, c’était un criminel en puissance, à moins qu’on le rende moins pauvre. Vous rendez vous compte de la teneur de ces affirmations?»

    Monsieur Saint-Pierre, la criminalité est plus forte dans les quartiers pauvres, tout le monde sait ça, mis à part les cravates du centre-ville.

    «La preuve: votre copain syndicaliste de la FTQ s’est fait prendre la main dans le sac. Je me demande bien comment votre séparatiste enragé va réagir à cette nouvelle sur les tendances de ses amis.»

    C’est un être humain comme tant d’autres, un singe en fait. Je le condamne fermement pour son comportement mafieux qui n’a rien de syndicaliste, mais qui attrait plutôt de l’opportunisme que l’on retrouve chez la bourgeoisie et ses aspirants. C’est effectivement condamnable.

    Ce n’est pas mon ami…

    @ Augustepotin

    « Concernant l’affaire Villanueva, c’est une méchante bavure, certes, mais à votre place, Antho, j’hésiterais à faire des jugements aussi rapides. Vous n’y étiez pas, moi non plus, mais d’après certains témoins, ces jeunes n’étaient pas des plus pacifiques, et le dossier criminel du frère du ( jeune homme tué )était plutôt épais… »

    C’est vrai, mais vous signifiez vous-même, entre parenthèses, que quelqu’un fut tué. Tout ce que moi je demande, c’est qu’on rende des comptes. Qu’on inscrive au dossier de monsieur le policier, «meurtre non prémédité», «homicide involontaire», ce qui ne fut jamais le cas, rappelons-le. Le badge de police n’est pas un permis de tuer impunément et d’autres solutions se trouvaient à sa disposition, il n’était d’ailleurs pas seul, c’est un début. Il disposait de moyens moins brutaux qu’une arme de poing, c’est indéniable et la menace n’avait rien d’aussi préoccupant.

    Et le meurtre d’une personne, à cause du dossier d’une autre personne…, trouvez-vous qu’il y a un sens à vos propos, sincèrement?

    « J’ai beau être social-démocrate, je ne pense pas que nous pourrons un jour nous dispenser d’une police, parce que même lorsque toutes les conditions sont bonnes, je pense qu’il y aura toujours quelqu’un qui préférera le raccourci de la criminalité… »

    La police de l’État capitaliste est une chose, la milice démocratiquement élue d’une société socialiste en est une autre.

    « J’ai souvent l’impression que cette haine de la police chez certains a plus à voir avec une crise d’adolescence non terminée qu’autre chose. Une révolte contre toute forme d’autorité, quoi. Cela dit, il est vrai que les policiers sont parfois brutaux et stupides, il faut évidemment le dénoncer lorsque c’est le cas. »

    La police est le chien de garde des capitalistes, la plupart ne le sait même pas. La police est l’État, d’une certaine façon, parce que dans un système capitaliste, l’État n’est nôtre que lorsque des dettes surviennent, comme par exemple dans la crise actuelle économique. La police fait respecter les biens privés, le capitalisme…

    Je ne déteste pas les policiers, mais je déteste que des gens aient des passe-droits pour tuer des enfants, frère d’un quelconque petit brigand.

    @ JSP

    «Alors, eberhardt1972, comment expliquez vous que la criminalité soit beaucoup, beaucoup plus élevée dans un pays comme le Venezuela, où les conditions économiques du peuple, selon les fanatiques socialistes, ne cessent de s’améliorer, par rapport, par exemple, à Cuba où la criminalité est pratiquement inexistante et où la population est pourtant beaucoup plus pauvre, parce que privée de tout par ses despotes?»

    Vestige du libéralisme, du capitalisme sauvage. Tout simplement, et vous le savez. On ne change pas non plus, en quelques années, les dégâts causés par plusieurs années de démolition sociale capitaliste. La police vénézuélienne, autrefois, abattait les mendiants qui criaient famine sous l’égide du capitalisme avec l’appui des gouvernements successifs capitalistes. Et ça, c’est sans parler des magouilles de la bourgeoisie vénézuélienne comme le sabotage économique auquel ils s’adonnent, cré bourgeois…

    Quant à Cuba, le gouvernement, aujourd’hui démocratique, ne prive le peuple que de ce qu’il n’est pas capable de donner à toutes et tous. Aussi, l’offre énergétique n’aborde aucunement la demande de celle-ci, Cuba est belle et bien une île du tiers-monde, encore incapable de fournir de l’énergie à profusion.

    «Son petit frère ne devait certainement pas être un agneau. Votre jugement de la situation est basé sur des qu’en dira-t-on, rien de plus.»

    Vous vous plantez encore une fois et ce, sans que personne ne n’intervienne. Vous dites que le jugement d’Antho est basé sur des «qu’en diras-t-on» et vous faites vous-même le procès d’intention à la victime que vous ne connaissez même pas. L’arroseur s’arrose éternellement avec Saint-Pierre. Double-mesure sinon…

  16. augustepotin said

    @ Sylvain

    Je suis d’accord avec toi que le dossier criminel de l’un ne justifie pas le meurtre de l’autre, et que cette bavure en est une. Ça devrait à tout le moins faire l’objet d’une réprimande du policier, voire davantage après enquête objective. Je trouve seulement simpliste une version des faits qui angéliserait une partie et diaboliserait l’autre, sans aucun fondement empirique. Traiter le jeune Villanueva comme un criminel sans autre forme de procès et les policiers comme de pauvres victimes serait aussi tordu.

    Les policiers protègent les capitalistes? Dans les faits, oui, comme c’est le cas des lois qui ont été écrites (en partie) pour protéger ceux-là, Mais avec les syndicats, il y aussi une certain protection des ouvriers, même si ces dernières années, on assiste à un retour en force des capitalistes sauvages – oh pardon, des ténors du « marché libre ».

    Cela dit, dans le cerveau des policiers eux-mêmes, je ne crois pas que ceux-là se disent qu’ils sont là pour protéger les capitalistes. Ils se croient, pour certains, comme les protecteurs de l’ordre, d’autres sont bêtement heureux d’être devenus « importants », d’autres, encore, voient leur travail comme une autre façon de gagner leur vie. Il y a aussi fort probablement quelques sadiques qui rêvent d’aller tabasser du monde. Des trouducs, il y en a partout.

  17. « Mais avec les syndicats, il y aussi une certain protection des ouvriers »

    Ouais, on a pu voir ça dans les derniers jours, ils sont vraiment là pour les ouvriers, les syndicalistes, lorsqu’ils vont luncher avec des mafieux devant une table à 2000$ le couvert.

    Avec une protection comme ça, il n’y a pas à se soucier de l’avenir, les ouvriers sont en de bonnes mains.

  18. augustepotin said

    @ Jacques Saint-Pierre

    Bien sûr, M. Saint-Pierre, un homme corrompu est découvert dans un syndicat, TOUS les membres des syndicats sont malhonnêtes.

    Voilà un superbe exemple de la subtilité de votre pensée…

    Avec ce genre de raisonnement, il faudrait en conclure que TOUS les êtres humains sont des criminels, puisque certains d’entre eux en sont.

  19. « un homme corrompu est découvert dans un syndicat, TOUS les membres des syndicats sont malhonnêtes »

    Pas tout à fait. Mais, enfin, ce qui est pour le moins révélateur, c’est d’entendre plusieurs membres de la FTQ dire, aujourd’hui, « ça n’est pas étonnant ». Alors, il faut croire qu’il s’agit d’une norme, et non d’une exception.

    De toute façon, l’histoire même du syndicalisme (Hoffa et cie…) est entachée de corruption, de meurtres et de relations avec les organisations criminelles. Que des gens soient fiers d’appartenir à de tels repaires de brutes me sidère.

  20. augustepotin said

    Bien sûr bien sûr, M. Saint-Pierre, l’histoire des syndicats comprend des épisode peu reluisants, il faut donc en conclure que ce ne sont que des « repaires de brutes », dites-vous. Les choses iraient tellement mieux sans eux! Ah le bon temps où les enfants travaillaient, et que dire de l’époque bénie où on pouvait ruiner la santé des travailleurs, des larmes de nostalgie perlent à mes yeux. Ah tous ces rêves brisés par ces satanés syndicats!

    En revanche, l’histoire de nos institutions politiques et du capitalisme ne contient que des figures angéliques, n’est-ce pas?

  21. « En revanche, l’histoire de nos institutions politiques et du capitalisme ne contient que des figures angéliques, n’est-ce pas? »

    Absolument pas. Par contre, il y a moins de brutes dans notre camp, ça c’est clair.

    Les syndicats sont contre-productifs, utilisent des tactiques d’intimidation et volent les membres qu’ils sont supposés protéger. Je ne vois pas pourquoi vous défendez ces truands.

  22. augustepotin said

    « Absolument pas. Par contre, il y a moins de brutes dans notre camp, ça c’est clair. »

    Ça, c’est une affirmation absolument gratuite.

    Je les défends parce que je suis capable de faire des nuances. Ce ne sont pas TOUS les syndiqués et TOUS les syndicats qui sont comme vous décrivez. Et si vous aviez un tant soit peu de connaissances historiques, vous sauriez que sans les syndicats, on se serait tapé 100 ans de capitalisme sauvage.

    Ne vous inquiétez pas, j’en ai vu des cons dans les syndicats (j’ai été consultant un but de temps auprès d’institutions publiques), mais j’en ai vu des légions chez tous ces cadres intermédiaires et supérieurs, non syndiqués, qui ont une mentalité de « au plus fort la poche ». Oh, ils s’expriment plus élégamment que le col bleu syndiqué, certes, mais ce sont des pourris quand même, et ils font bien plus mal à notre société, par leur avidité et le très mauvais exemple qu’ils donnent.

    Allez-y, faites des syndicats votre bête noire, pendant ce temps-là, il y a des cadres supérieurs et des politiciens qui se paient notre tête.

  23. internationaliste said

    St-Pierre ne fait que des affirmations gratuites et sans apporter la moindre preuve. Qu’on pense à tous ces fiers-à-bras embauchés par des patrons pour intimider des travailleurs en grève. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

  24. kalinke said

    (Les syndicats sont contre-productifs) c’est sur que protégé les travailleurs de travailler 70 heures semaines sa diminu la production…L’esclavage était très productif je me demande pourquoi sa foiré déja ??

  25. Saint-Pierre est le champion mondial des sophistes ! Rien de moins !

    Saint-Pierre associe les pédophiles et les mafieux à la gauche maintenant ! Comme si un pédophile devait automatiquement être à gauche ! C’est une accusation gratuite ! Désolé mais il y a rien dans les sciences sociales qui prouvent qu’il existe un lien entre les déviances sexuelles et les opinions politiques pauvre merde !

  26. augustepotin said

    «Saint-Pierre associe les pédophiles et les mafieux à la gauche maintenant !»

    Pour les pédophiles, où as-tu vu ça? Dans une autre enfilade de commentaires? Je n’ai pas vu ça ici, en tout cas.

  27. Désolé, c’était dans une autre discussion :

    Voici les propos de ce sac à merde :

    «Votre vaine tentative de couvrir les affres de la FTQ par d’autres ne trompe personne. Les criminels se trouvent, pour la plupart, dans votre camp.

    Vous vous égosillez devant ce fait divers, alors que ceux qui agissent au nom de vos syndicats fraternisent avec les motards, et que des artistes (pour la plupart gauchistes) font dans la pornographie juvénile.

    Non, n’essayez pas de détourner l’attention. Votre morale n’est certes pas sans tache. »

  28. sylvainguillemette said

    @ Augustepotin

    « Cela dit, dans le cerveau des policiers eux-mêmes, je ne crois pas que ceux-là se disent qu’ils sont là pour protéger les capitalistes. Ils se croient, pour certains, comme les protecteurs de l’ordre, d’autres sont bêtement heureux d’être devenus “importants”, d’autres, encore, voient leur travail comme une autre façon de gagner leur vie. Il y a aussi fort probablement quelques sadiques qui rêvent d’aller tabasser du monde. Des trouducs, il y en a partout. »

    Je suis d’accord avec vous ici, ils ne sont pas pour autant conscients de leurs actes, de ce qu’ils protègent.

    @ JSP

    « Ouais, on a pu voir ça dans les derniers jours, ils sont vraiment là pour les ouvriers, les syndicalistes, lorsqu’ils vont luncher avec des mafieux devant une table à 2000$ le couvert.
    Avec une protection comme ça, il n’y a pas à se soucier de l’avenir, les ouvriers sont en de bonnes mains.»

    Cela n’a rien à voir avec le syndicalisme et vous le savez bien. Vous n’êtes qu’un opportunistes prenant chaque moment de déviation pour du concret. Ces gens n’ont pas mon soutient, mais pas du tout. D’ailleurs, l’ouvrier n’a nullement besoin de profiteurs opportunistes pour se défendre, nous savons également rendre les coups, sans faire appel à ces salauds de mafieux. Et sous un régime socialiste, cette mafia ne serait pas plus permise qu’aujourd’hui*.

    *Le système capitaliste ne s’en plaint guère!

    « Pas tout à fait. Mais, enfin, ce qui est pour le moins révélateur, c’est d’entendre plusieurs membres de la FTQ dire, aujourd’hui, “ça n’est pas étonnant”. Alors, il faut croire qu’il s’agit d’une norme, et non d’une exception. »

    C’est humain monsieur Saint-Pierre, ou typiquement animal plutôt… On trouve des salauds dans tous les domaines, même dans les partis de gauche, même dans les syndicats.

    « De toute façon, l’histoire même du syndicalisme (Hoffa et cie…) est entachée de corruption, de meurtres et de relations avec les organisations criminelles. Que des gens soient fiers d’appartenir à de tels repaires de brutes me sidère. »

    L’histoire états-unienne, l’ère dont vous parlez en fait, est également parsemée de brutalité policière, de répression sans pareil et de meurtres anti-militantistes. Les policiers états-uniens n’hésitaient pas à ouvrir le feu sur les militants, ou les mettaient en prison. Le syndicalisme états-unien s’est tout simplement adapté aux mesures prises par l’État bourgeois qu’était Washington. Sinon, double-mesure, encore une fois…

    « Absolument pas. Par contre, il y a moins de brutes dans notre camp, ça c’est clair. »

    Ben oui, c’est ça! Jacques Saint-Pierre a clairement défendu George Walter Bush lorsqu’il a décidé d’envahir l’Irak et d’y décimer plus d’un million d’êtres humain, afin d’y imposer sa doctrine capitaliste. Et tout ça, dans l’intérêt des bourgeois marchands d’armes qui aujourd’hui, se partagent des milliers de milliards de dollars, alors qu’en même temps, les états-uniens perdent leur maison à raison de plus de 3000 personne par jour! Bravo monsieur Saint-Pierre! Moins de brutes…pfff!

    Si je prends Barrick Gold, la Sutton, qui fut achetée par Barrick, si je prends Bombardier, SNC LAVALIN et bien d’autres, je peux également conclure que cette bourgeoisie a commis d’innombrables crimes contre l’humanité dans divers pays d’Afrique, ce que l’on appelle la «Mafiafrique».

    Je pourrais fouiller et faire le même constat chez GM ou ailleurs, où les bourgeois de toute façon, font déjà le crime d’exploiter le labeur d’autrui. Que de pourritures…

    « Les syndicats sont contre-productifs, utilisent des tactiques d’intimidation et volent les membres qu’ils sont supposés protéger. Je ne vois pas pourquoi vous défendez ces truands. »

    Parce que le problème n’est pas le syndicalisme, mais bien quelques personnes, lesquelles nous pouvons compter sur nos dix doigts d’une seule main. Il serait impossible de calculer le nombre de salauds capitalistes qui brutalisent et volent les biens d’autrui, comme le fruit de leur labeur par exemple. Encore là, c’est un ramassis de n’importe quoi.

    Les patrons sont contrerévolutionnaires et bloquent l’évolution humaine, aux seules fions de s’enrichir sur le labeur d’autrui. Parasites! Allez donc exploiter une autre planète, foutez donc le camp de celle-ci! Je suis prêt à cotiser pour fabriquer une énorme fusée pour vous y foutre dedans, vous verrez alors nos capacités productrices!

  29. internationaliste said

    Oui Auguste le loser à St-Pierre nous a associé à la pédophilie en évoquant le cas de Jean-François Harrison car pour lui tous les artistes sont des gauchistes. Que veux-tu quand on n’a pas d’arguments!

  30. eberhardt1972 said

    Raisonnement de Jacques Tête-de-pierre:

    « Teuh, teuh, euh… il y a des artistes qui sont gauchistes. Donc, teuh, teuh… les artistes sont des gauchistes.

    Teuh, teuh, euh… un artiste est accusé d’avoir en sa possession du matériel pornographique juvénile. Donc, teuh, euh… les artistes sont des pédophiles.

    Teuh, teuh, euh… artiste=gauchiste, artiste=pédophile, teuh…. Voilà! Les gauchistes sont des pédophiles… euh, oui, c’est ça; c’est logique! »

    Remarquez que les commentaires de ce taré reposent toujours sur ce genre de sophismes.

    Un syndicaliste est crosseurs, alors les syndicalistes sont des crosseurs.

    Comment avoir une discussion sensée avec quelqu’un qui est incapable d’avoir une argumentation logique?

  31. « Comment avoir une discussion sensée avec quelqu’un qui est incapable d’avoir une argumentation logique? »

    Je ne sais pas. Ça fait déjà quelques années que j’essaie de faire cracher le morceau aux tarés ici présents, et la logique semble toujours leur échapper. Pour eux (comme pour vous), les « bourgeois » sont tous de terribles individus. Que voulez-vous, la généralisation et les sophismes ont une seule enseigne: ReacWatch.

  32. internationaliste said

    N’importe quoi. S’il y en a un qui généralise ici c’est bien toi pauvre idiot. Tu viens ici juste pour cracher ton petit venin parce que t’es incapable de faire fonctionner ton blogue. Parlant de généralisation tu as associé les artistes à la pédophilie parce qu’il y en a un qui vient d’être accusé.

  33. augustepotin said

    @ M. Saint-Pierre

    Il y en a peut-être qui font dans la sur-simplification ici, mais entre vous et moi, avec vos préjugés et vos sophismes, je ne pense pas que vous puissiez faire la leçon aux gens ici.

    Incidemment, j’ai apporté quelques objections à ce qui a été dit ici, et les autres interlocuteurs m’ont répondu intelligemment, le niveau de la discussion est supérieur à ce que j’ai vu sur d’autres blogues.

    Je ne comprends pas très bien ce que vous faites ici, allez sur un blogue de droite, vous trouverez un auditoire plus réceptif à vos idées préconçues…

  34. internationaliste said

    St-Pierre viens ici juste pour chiâler et il passe son temps à dénigrer le blogue mais il revient toujours comme s’il n’avait pas d’autre vie.

    En passant bienvenue sur Rwatch Augustepotin. Tes commentaires sont bien appréciés.

  35. Monsieur potin,

    Vous semblez débarquer récemment ici, alors je peux comprendre que vous jugiez la situation à l’aulne des derniers billets et commentaires.

    Attendez, patientez. Vous verrez. Il s’agit de rien de moins que l’antre de la Bête ici.

    J’insiste, je ne suis pas sophiste, et j’ai très peu de préjugés. Mais pour faire la conversation ici, il convient d’attaquer, au risque de les laisser vômir leurs ignobles idées rétrogrades.

  36. internationaliste said

    Menteur t’es plein de préjugés. Et tes insultes sont là pour compenser ton absence d’arguments.

    Encore une fois si t’es pas content sacre ton camp d’ici!

  37. internationaliste said

    Sur ton blogue tu parles de ceux qui écrivent des conneries sur Internet. Et bien je suis d’accord car tu en es la preuve vivante.

  38. eberhardt1972 said

    Jacques Tête-de-pierre a dit:

    « Pour eux (comme pour vous), les “bourgeois” sont tous de terribles individus. »

    Les bourgeois exploitent et ils sont pas essentiels à la société, c’est ce qui est dit sur ce site. Mais non, ce ne sont pas tous des salauds finis comme Jacouille. Il y en a certainement qui sont sincères dans ce qu’ils font, mais ça ne change pas les conséquences de leur position sociale: ils tirent profit de l’exploitation des travailleurs.

    Ce sont des humains, et chacun est différent. Mais non, ce ne sont pas tous de « terribles individus » comme dit le sieur Tête-de-pierre.

  39. sylvainguillemette said

    J’approuve le commentaire de Eberhardt1972. Les bourgeois sont des humains, comme les autres, mais avec une position dominatrice, laquelle leur permet d’exploiter le labeur des travailleurs.

    Quant à Jacques Saint-Pierre, il n’est pas qu’un simple bourgeois, c’est un infâme adversaire et il a, depuis sa venue sur RW, défendu bon nombre de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre, d’État-terrorisme et de coups d’État. Bush, Pinochet, Reagan et j’en passe, furent des exemples donnés par Saint-Pierre comme réussite humaine… Chacun son trip! L’antre de la bête, c’est la tête de Jacques Saint-Pierre.

  40. camaradevez said

    @ augustepotin

    Bienvenu sur le blogue , je trouve vos commentaires très pertinents , ils comportent des analyses sur les texte en question . Nous pouvons avoir des opinions divergentes et très bien s’entendre contrairement à ce que JSP ose croire , mais néanmoins je suis d’accord avec ce que vous vous dites . Si JSP ce sens attaqué et bien je vous rappelle que l’on récolte ce que l’on sème.

    Pour la manif , je vais y aller comme a l’habitude avec ma caméra pour rapporter le fil des événements avec les camarades du Rwatch.

  41. sylvainguillemette said

    Bonne manifestation!

  42. dunhambush said

    Moi je crois que les honnêtes citoyens qui en ont marre de ces punks casseurs et incendiaires devraient se regrouper et écrire une pétition afin de rendre illégal cette manifestation et le collectif qui vient avec.(COBP)

    Alors M. ST_Pierre cela vous intéresse?

  43. internationaliste said

    Salut mon chéri. Te revoilà!

  44. dunhambush said

    Eh oui! Me revoilà… Plus réactionnaire que jamais!

  45. sylvainguillemette said

    Vous dites!

    Moi, je crois que les honnêtes prolétaires en ont marre de se faire exploiter par les capitalistes et les bourgeois. Je propose que l’on signe une pétition pour interdire l’existence des réactionnaires, des capitalistes et des bourgeois.

    Vous en dites quoi, prolétaires? Ça vous intéresse?

  46. « Je propose que l’on signe une pétition pour interdire l’existence des réactionnaires, des capitalistes et des bourgeois. »

    Il me semble avoir déjà lu de tels propos de la part de partisans du génocide, non?

  47. internationaliste said

    Les partisans du génocide sont de ton bord cher sire St-Pierre.

  48. dunhambush said

    Quel Génocide?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :